Le mandat tronqué donné
au BAPE sur Énergie Est
Quand le gouvernement du Québec renonce à
ses pouvoirs d’autorisation
et
p...
PROJETS ASSUJETTIS À LA PROCÉDURE D'ÉVALUATION ET
D'EXAMEN DES IMPACTS SUR L'ENVIRONNEMENT (RÉEIE)
2. Liste: Les construct...
PROJETS ASSUJETTIS PAR LE RÉEIE (suite)
j) la construction d'une installation de gazéification ou de
liquéfaction du gaz n...
Règles qui s’appliquent à tout projet assujetti
Une participation légalement encadrée: (section IV.1 LQE +RÉEIE)
31.1. Nul...
Évaluation et examen des impacts
31.3 : Après avoir reçu l'étude d'impact sur l'environnement, le ministre la rend
publiqu...
Décision du gouvernement
31.5. Lorsque l'étude d'impact est jugée satisfaisante par le ministre,
elle est soumise, avec la...
La position initiale du ministre: Énergie Est assujetti.
Automne 2014:
Le ministre transmet deux lettres au promoteur Tran...
8 juin 2015: un mandat au BAPE, sous 6.3 Lqe (exit la PÉEIE)
6.3. Le Bureau a pour fonctions d'enquêter sur toute question...
Communiqué du ministre du 8 juin 2015:
« En mandatant le BAPE, le gouvernement confirme son engagement de mai
2014 d’être ...
Conséquences de ce mandat sous 6.3
- Article qui n’oblige en rien le promoteur,
- Qui ne relève pas de la procédure d’éval...
Conclusion
Énergie Est (et le Port de Québec) :
le gouvernement du Québec abdique ses compétences environnementales
au mép...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le mandat du BAPE sur le projet Énergie Est

666 vues

Publié le

Le mandat du BAPE sur le projet Énergie Est

Le BAPE a reçu, en juin dernier, un mandat du Ministre de l’environnement pour examiner la portion québécoise du projet Énergie Est, dont le rapport serait transmis à l’Office National de l’Énergie. Or, les contraintes et les limites du mandat tel que confié interrogent la volonté de l’actuel gouvernement de faire respecter ses droits sur son territoire.

Présentation de Me Jean Baril et Me Michel Bélanger

Accédez à la la vidéo : https://youtu.be/rSh4kf-qmOg

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
666
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
346
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le mandat du BAPE sur le projet Énergie Est

  1. 1. Le mandat tronqué donné au BAPE sur Énergie Est Quand le gouvernement du Québec renonce à ses pouvoirs d’autorisation et prive les citoyens québécois de leurs droits
  2. 2. PROJETS ASSUJETTIS À LA PROCÉDURE D'ÉVALUATION ET D'EXAMEN DES IMPACTS SUR L'ENVIRONNEMENT (RÉEIE) 2. Liste: Les constructions, ouvrages, travaux, plans, programmes, exploitations ou activités décrits ci-dessous sont assujettis à la procédure d'évaluation et d'examen des impacts sur l'environnement prévue à la section IV.1 de la Loi et doivent faire l'objet d'un certificat d'autorisation délivré par le gouvernement en vertu de l'article 31.5 de la Loi: d) la construction ou l'agrandissement d'un port ou d'un quai ou la modification de l'usage que l'on fait d'un port ou d'un quai, sauf dans le cas d'un port ou d'un quai destiné à accueillir moins de 100 bateaux de plaisance ou de pêche; (Cacouna, mais aussi Québec et Trois-Rivières) Cacouna: avis de projet de TC et émission d’une directive du MDDELCC avant « l’abandon » du projet
  3. 3. PROJETS ASSUJETTIS PAR LE RÉEIE (suite) j) la construction d'une installation de gazéification ou de liquéfaction du gaz naturel ou la construction d'un oléoduc d'une longueur de plus de 2 km dans une nouvelle emprise, à l'exception des conduites de transport de produits pétroliers placées sous une rue municipale; […] Un projet constitué de plusieurs éléments visés au présent article constitue un seul projet destiné à faire l'objet d'une seule étude d'impact sur l'environnement et d'une seule demande de certificat d'autorisation. (DERNIER ALINÉA DE L’ARTICLE 2)
  4. 4. Règles qui s’appliquent à tout projet assujetti Une participation légalement encadrée: (section IV.1 LQE +RÉEIE) 31.1. Nul ne peut entreprendre une construction, un ouvrage, une activité ou une exploitation ou exécuter des travaux suivant un plan ou un programme, dans les cas prévus par règlement du gouvernement, prévue sans suivre la procédure d'évaluation et d'examen des impacts sur l'environnement dans la présente section et obtenir un certificat d'autorisation du gouvernement.
  5. 5. Évaluation et examen des impacts 31.3 : Après avoir reçu l'étude d'impact sur l'environnement, le ministre la rend publique et indique à l'initiateur du projet d'entreprendre l'étape d'information et de consultation publiques prévue par règlement du gouvernement. Une personne, un groupe ou une municipalité peut, dans le délai prescrit par règlement du gouvernement, demander au ministre la tenue d'une audience publique relativement à ce projet. À moins qu'il ne juge la demande frivole, le ministre requiert le Bureau de tenir une audience publique et de lui faire rapport de ses constatations ainsi que de l'analyse qu'il en a faite.
  6. 6. Décision du gouvernement 31.5. Lorsque l'étude d'impact est jugée satisfaisante par le ministre, elle est soumise, avec la demande d'autorisation, au gouvernement. Ce dernier peut délivrer un certificat d'autorisation pour la réalisation du projet avec ou sans modification et aux conditions qu'il détermine ou refuser de délivrer le certificat d'autorisation. Cette décision peut être prise par tout comité de ministres dont fait partie le ministre et auquel le gouvernement délègue ce pouvoir.
  7. 7. La position initiale du ministre: Énergie Est assujetti. Automne 2014: Le ministre transmet deux lettres au promoteur TransCanada réitérant l’assujettissement de la portion québécoise de son projet d’oléoduc à la procédure prévue par le RÉEIE. Il demandait alors à l’entreprise de déposer le plus tôt possible son avis de projet de façon à ce que le ministère puisse rapidement lui remettre sa directive sur le contenu de l’étude d’impact à élaborer. Cette étude d’impact, une fois approuvée par le ministre, aurait alors fait l’objet d’audiences publiques menées par le BAPE et le gouvernement du Québec aurait eu ensuite à décider s’il délivrait le certification d’autorisation nécessaire à TransCanada et à quelles conditions.
  8. 8. 8 juin 2015: un mandat au BAPE, sous 6.3 Lqe (exit la PÉEIE) 6.3. Le Bureau a pour fonctions d'enquêter sur toute question relative à la qualité de l'environnement que lui soumet le ministre et de faire rapport à ce dernier de ses constatations ainsi que de l'analyse qu'il en a faite. Il doit tenir des audiences publiques dans les cas où le ministre le requiert. Cependant, le Bureau ne peut enquêter dans le cadre de la procédure d'évaluation et d'examen prévue aux sections II et III du chapitre II. Sauf dans le cadre de l'application de l'article 31.3, le ministre publie un avis à la Gazette officielle du Québec de tout mandat d'enquête qu'il confie au Bureau
  9. 9. Communiqué du ministre du 8 juin 2015: « En mandatant le BAPE, le gouvernement confirme son engagement de mai 2014 d’être à l’écoute des citoyens, de les informer et d’agir de manière responsable. Nous nous donnons les moyens pour encadrer de manière rigoureuse les travaux préliminaires de l’entreprise, et nous nous assurons que les communautés locales et leurs citoyens puissent exprimer leurs préoccupations sur le projet Énergie Est. Ainsi, nous aurons en main toutes les analyses et tout l’argumentaire nécessaires afin d’aller défendre les intérêts du Québec lors des audiences publiques de l’Office national de l’énergie » « Ce comité d’experts émettra au préalable un avis scientifique afin d’approuver les exigences de réalisation des travaux préliminaires de TransCanada et ainsi s’assurer que les conditions exigées par le Ministère sont adéquates et conformes aux meilleures pratiques ».
  10. 10. Conséquences de ce mandat sous 6.3 - Article qui n’oblige en rien le promoteur, - Qui ne relève pas de la procédure d’évaluation et d’examen - Qui ne rend pas obligatoire la confection d’une étude d’impact - Ni la présence du promoteur aux audiences publiques. - Qui ne rend pas obligatoire l’obtention/délivrance d’un certificat d’autorisation du gouvernement pour entreprendre le projet. Soumission totale à la procédure fédérale (ONÉ)
  11. 11. Conclusion Énergie Est (et le Port de Québec) : le gouvernement du Québec abdique ses compétences environnementales au mépris des droits environnementaux des citoyens. Indication du poids politique et financier de l’industrie des hydrocarbures? Peut-on isoler ces gestes concrets de la réforme annoncée des régimes d’autorisations? Merci de vous intéresser à ces questions…et le CQDE a besoin de votre appui! www.cqde.org

×