Un champ 1 consolidé
par les neurosciences
Journées internationales de PGRO
Paris Août 2014
Une poétique du champ 1
Car c'est être poète que
regarder la vie et la mort en
face, et réveiller les étoiles
dans le néan...
Une double aspiration à la
rencontre
et les vicissitudes qui
l’accompagnent
• Ce à quoi le client aspire, souvent sans le
...
De quel champ 1 parlons nous? 1
• Le champ de la relation thérapeutique
incarnée
• La possibilité d’une expérience
relatio...
Un lieu d’expériences novatrices et réparatrices assimilables
Présence psychique et physique
Ecoute et dialogue empathique...
La place centrale du somato-
affectif, le smaf! Schore 1
Le corps du thérapeute est un instrument primordial
:
Le thérapeu...
La place centrale du somato-
affectif, le smaf! Schore 2
Le thérapeute doit chercher
• à contenir émotionnellement assez l...
La place centrale du somato-
affectif, le smaf! Schore 3
De nombreux thérapeutes ont une conscience corporelle et affectiv...
Le smaf! mérite mieux qu’une
chanson de Fernand Reynaud
Et smaf! Passe-moi l´éponge
Et smaf! Fais-moi gligli
Et smaf! Pass...
Dévoiler son vécu somato-affectif
Le client a droit à la majeure partie de nos ressentis
somato-affectifs : les lui cacher...
L’identification des affects de base
Panksepp
7 systèmes émotionnels de base : seeking, rage, fear, lust,
grief/panic, car...
Enjeux thérapeutiques et émotions de base 1
Le seeking proche de la libido que Freud appelait
« appétit général », est aus...
Enjeux thérapeutiques et émotions de base 2
Play system contribuerait à construire un cerveau capable
de comprendre les au...
Mentaliser parachève et consolide
l’auto régulation émotionnelle - Fonagy
Une grande part du travail clinique vise à pouvo...
Le récit, outil précieux de réorganisation
de la mémoire - Cozolino
Il est possible de modifier à la fois la nature des
so...
Conclure très provisoirement
De nouvelles découvertes en
neurosciences vont continuer à bousculer
nos croyances et nos con...
L’humain demeure au cœur de la thérapie
Je crois que pour vivre – parce qu’on
peut passer cette vie sans vivre, et c’est
u...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

JF Gravouil Le champ 1 et Neuro

498 vues

Publié le

Exposé pendant les Rencontres Internationales de PGRO Août 2014

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
498
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

JF Gravouil Le champ 1 et Neuro

  1. 1. Un champ 1 consolidé par les neurosciences Journées internationales de PGRO Paris Août 2014
  2. 2. Une poétique du champ 1 Car c'est être poète que regarder la vie et la mort en face, et réveiller les étoiles dans le néant des cœurs. C. BOBIN L’homme Joie
  3. 3. Une double aspiration à la rencontre et les vicissitudes qui l’accompagnent • Ce à quoi le client aspire, souvent sans le savoir. • Ce à quoi le thérapeute aspire, en le sachant un peu plus que son client.
  4. 4. De quel champ 1 parlons nous? 1 • Le champ de la relation thérapeutique incarnée • La possibilité d’une expérience relationnelle partagée
  5. 5. Un lieu d’expériences novatrices et réparatrices assimilables Présence psychique et physique Ecoute et dialogue empathique Régulation affective Soutien à la mentalisation Dialogue herméneutique Expérience d’accéder à un autre qui parle vrai Expérience d’être aimé De quel champ 1 parlons nous? 2
  6. 6. La place centrale du somato- affectif, le smaf! Schore 1 Le corps du thérapeute est un instrument primordial : Le thérapeute se laisse entrer dans la peau de l’autre, le respirer, l’absorber. « L’endiguement physique » des expériences désavouées du patient doit précéder leur traitement verbal. Le thérapeute résiste à recevoir ce matériau toxique.
  7. 7. La place centrale du somato- affectif, le smaf! Schore 2 Le thérapeute doit chercher • à contenir émotionnellement assez longtemps les affects négatifs projetés par le patient (c'est à dire ressentir et accepter de porter des états somato-affectifs difficiles) • et à les maîtriser de façon non défensive, sans clivage ni rationalisation, ni renvoi prématuré au client. • L’attitude défensive du thérapeute confirme au patient le caractère intolérable des expériences dissociées.
  8. 8. La place centrale du somato- affectif, le smaf! Schore 3 De nombreux thérapeutes ont une conscience corporelle et affective faible et peu de mots pour décrire leurs sensations et leurs émotions. Les thérapeutes peuvent devenir effrayés de ce qu’ils éprouvent et chercher à l’éviter. Pour être ouvert à leurs propres expériences ils ont besoin de travailler de façon approfondie leurs vulnérabilités contre-transférentielles. Se laisser emmener dans des espaces de souffrance psychique intense demande une grande sécurité intérieure, une identité tranquille et un goût de l’aventure.
  9. 9. Le smaf! mérite mieux qu’une chanson de Fernand Reynaud Et smaf! Passe-moi l´éponge Et smaf! Fais-moi gligli Et smaf! Passe-moi l´éponge Et smaf! Gouzi gouzi
  10. 10. Dévoiler son vécu somato-affectif Le client a droit à la majeure partie de nos ressentis somato-affectifs : les lui cacher ne le protège pas mais le dysrégule. Nos ressentis somato-affectifs ne sont pas toujours bienveillants ni socialement corrects. Il va falloir trouver des mots qui ne blessent pas, ne choquent pas et pourtant sont « vraiment vrais ». Lorsqu’on se sent agressif ou qu’on l’on veut quelque chose en force, mieux vaut s’abstenir.
  11. 11. L’identification des affects de base Panksepp 7 systèmes émotionnels de base : seeking, rage, fear, lust, grief/panic, care, play. Les affects de base décident automatiquement pour nous sous forme de passages à l’acte émotionnels. Des expériences précoces répétées à haut niveau de stress sur sensibilisent ou désensibilisent les systèmes émotionnels. Prendre conscience de son identité émotionnelle de base est important pour les clients et pour les thérapeutes.
  12. 12. Enjeux thérapeutiques et émotions de base 1 Le seeking proche de la libido que Freud appelait « appétit général », est aussi proche du concept gestaltiste d’ « aller vers ». Une émotion fondamentale déterminante, y compris pour l’investissement dans la thérapie. Savoir, en champ 1 notamment, comment s’exprime le seeking chez nos clients. Est-il activé de façon adaptée, sous ou suractivé.
  13. 13. Enjeux thérapeutiques et émotions de base 2 Play system contribuerait à construire un cerveau capable de comprendre les autres et leurs émotions, de coopérer, de ressentir de l’empathie, de l’amitié, de la solidarité. Play system développerait l’intelligence sociale. Panksepp affirme que le jeu est essentiel en thérapie pour changer l’état somato-affectif du patient. Il importe donc que nous réfléchissions à la manière dont nous allons jouer avec nos clients en champ 1. Des adjuvants neuro-hormonaux à la thérapie ? Et si nos séances commençaient par une prise d’ocytocine en intra nasal?
  14. 14. Mentaliser parachève et consolide l’auto régulation émotionnelle - Fonagy Une grande part du travail clinique vise à pouvoir penser les émotions présentes chez nous et chez l’autre. Mentaliser permet de disposer d’un amortisseur entre l’émotion et l’action. Refléter de façon juste les états somato-affectifs du patient et du thérapeute. Comprendre, avec le client, le déclencheur, dans les circonstances actuelles, de tels états somato-affectifs et évaluer leur cohérence avec cette situation particulière (contextualiser comme dit Edgar Morin).
  15. 15. Le récit, outil précieux de réorganisation de la mémoire - Cozolino Il est possible de modifier à la fois la nature des souvenirs et des réactions affectives. Inventer des portes de sortie pour nous dégager des impasses notre propre histoire, nous permet de vivre nos expériences autrement. Le cerveau peut progressivement instiller la sécurité, la joie, l’élan vital du présent dans l’enfance traumatisée.
  16. 16. Conclure très provisoirement De nouvelles découvertes en neurosciences vont continuer à bousculer nos croyances et nos connaissances. La Psychothérapie Gestaltiste des Relations d'Objet inventée par Gilles Delisle, voit confirmer l’essentiel de ses orientations cliniques.
  17. 17. L’humain demeure au cœur de la thérapie Je crois que pour vivre – parce qu’on peut passer cette vie sans vivre, et c’est un état sans doute pire que la mort – il faut avoir été regardé au moins une fois, avoir été aimé au moins une fois, avoir été porté au moins une fois. Christian BOBIN L’homme Joie

×