SlideShare une entreprise Scribd logo
La	
  mentalisa+on	
  et	
  la	
  
psychothérapie	
  du	
  lien	
  
Journées	
  interna+onales	
  de	
  la	
  PGRO	
  
Paris	
  août	
  2014	
  
Claire	
  Paillard	
  
Alain	
  Mercier	
  
	
  
Plan	
  de	
  la	
  présenta+on	
  
•  Introduc+on	
  et	
  défini+on.	
  
•  Ce	
  qu’ils	
  en	
  disent	
  (Bateman,	
  Fonagy,	
  Luyten	
  2012)	
  
•  Opéra+onnalisa+on,	
  postulats	
  centraux,	
  modes	
  
antérieurs	
  à	
  la	
  mentalisa+on	
  
•  Dialogue:	
  thérapie	
  du	
  lien	
  et	
  mentalisa+on	
  
•  Illustra+on,	
  polarité	
  de	
  la	
  mentalisa+on	
  et	
  thérapie	
  
du	
  lien.	
  
•  Spectre	
  des	
  interven+ons	
  en	
  mentalisa+on.	
  
•  Conclusion	
  
Mentaliser	
  
	
  	
  	
  
…«	
   Imaginez	
   ce	
   que	
   serait	
   votre	
   monde	
   si	
   vous	
   é6ez	
  
conscient	
   des	
   choses	
   physiques	
   mais	
   aveugle	
   de	
  
l’existence	
  des	
  choses	
  mentales.	
  Je	
  veux	
  dire	
  bien	
  sûr	
  
aveugle	
   aux	
   choses	
   telles	
   les	
   pensées,	
   désirs	
   et	
  
inten6ons;	
   lesquelles	
   pour	
   la	
   plupart	
   d’entre-­‐nous	
  
sont	
  sous-­‐jacentes	
  au	
  comportement».	
  
	
  	
   	
   	
   	
   	
   	
  (traduc6on	
  libre)	
  
Baron-­‐Cohen	
  1993	
  Mindblindness	
  
L’aWachement	
  
Introduc+on	
  
Qu’est-­‐ce	
  que	
  la	
  mentalisa+on?	
  
	
  -­‐	
  Une	
  opéra+on	
  cogni+ve	
  ?	
  
	
  -­‐	
  L’	
  empathie	
  ?	
  
	
  -­‐	
  Mindfulness	
  ?	
  (pleine	
  conscience)	
  
	
  -­‐	
  La	
  conscience	
  des	
  affects?	
  
	
  -­‐	
  Explica+on	
  des	
  comportements	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
   	
   	
  
	
  psychologiques?	
  
Affect Consciousness
Psychological Mindedness
Mindfulness
Empathy
Mentalisation
Equal emphasis on
cognitive and affective
aspects
Emphasis on Affective
Aspect
Self
 Other
Explicit
Implicit &
Explicit
Fig. 1. Mentalization Map : Dimensional Features and Conceptual Overlaps (Choi-Kain & Gunderson, 2008)
Réaction affective partagée
avec l’état émotionnel
d’une autre personne
Tendance à expliquer les comportements d’autrui sur
la base de principes psychologiques comme la pensée,
les sentiments, etc.
Préservation de la prise
de conscience de la
réalité présente
Capacité de l’individu à
percevoir, réfléchir et exprimer les
expériences affectives
Défini+on	
  
	
  
Forme	
  d’ac+vité	
  mentale	
  imagina+ve	
  
préconsciente	
  qui	
  nous	
  permet	
  de	
  percevoir,	
  
d’interpréter	
  et	
  de	
  se	
  représenter	
  le	
  
comportement	
  de	
  soi	
  et	
  des	
  autres	
  en	
  terme	
  
d’états	
  mentaux	
  inten+onnels.	
  
(ex:	
  besoins,	
  désirs,	
  sen+ments,	
  croyances,	
  buts,	
  mo+fs,	
  et	
  
raisons).	
  
Opéra+onnalisa+on	
  
•  Conçu	
  au	
  départ	
  pour	
  le	
  traitement	
  du	
  trouble	
  de	
  
personnalité	
  limite	
  
–  Ils	
  s’associent	
  (Bateman,	
  Fonagy)	
  cependant	
  de	
  façon	
  
explicite	
  avec	
  la	
  compréhension	
  de	
  Kernberg	
  autour	
  de	
  
l’organisa+on	
  limite	
  
–  Différentes	
  applica+ons	
  :	
  	
  
•  Dyade	
  mère	
  enfant	
  à	
  risques	
  (Sadler,Slade,	
  Mayers	
  
2006	
  )	
  
•  Scolaire	
  (Peaceful	
  School,	
  Twenlow,Fonagy,	
  2006)	
  
•  Anorexie	
  (Skarderud,	
  2009)	
  
•  Dépression	
  (Lemma,	
  Target,	
  Fonagy,	
  2011)	
  
•  Famille	
  (Fearon,	
  2006),	
  Adolescents	
  (Bleiberg,	
  2000),	
  
etc.	
  
Ce	
  qu’ils	
  en	
  disent	
  
•  Bateman,Fonagy,Luyten	
   2012	
   :«…nous	
   avons	
  
hardiment	
   invité	
   les	
   cliniciens	
   à	
   considérer	
  
l'ac+on	
   de	
   mentaliser	
   comme	
   un	
   fondement	
  
des	
   traitements	
   psychothérapeu+ques,	
  
argumentant	
   que	
   ceWe	
   apparente	
   audace	
  
était	
   jus+fiée	
   parce	
   ce	
   que	
   l'acte	
   de	
  
mentaliser	
   adresse	
   la	
   capacité	
   humaine	
  
fondamentale	
   d'appréhender	
   son	
   propre	
  
esprit	
   ainsi	
   que	
   l'esprit	
   des	
   autres	
   comme	
  
esprit.»	
  
Ce	
  qu’ils	
  en	
  disent:	
  
•  «L'ensemble	
   des	
   thérapeutes	
   u+lisant	
  
différentes	
  modalités	
  thérapeu+ques	
  emploie	
  
nécessairement	
   ceWe	
   capacité	
   à	
   mentaliser,	
  
s a n s	
   é g a r d	
   à	
   l ' u + l i s a + o n	
   d ' u n e	
  
conceptualisa+on	
  explicite	
  dans	
  leurs	
  théories	
  
à	
  propos	
  de	
  ce	
  qu'ils	
  font	
  et	
  les	
  bons	
  résultats	
  
qu'ils	
   ob+ennent	
   doivent	
   être	
   conceptualisés	
  
en	
   termes	
   d'améliora+on	
   de	
   l'habileté	
   à	
  
mentaliser.	
  »	
  
Postulats	
  centraux	
  
•  Mentaliser:	
  
–  1.	
   n’est	
   pas	
   uniquement	
   un	
   héritage	
  
c o n s + t u + o n n e l	
   m a i s	
   e s t	
   s u r t o u t	
   u n	
  
accomplissement	
  développemental	
  
– 	
  2.	
  	
  acquisi+on	
  en	
  lien	
  avec	
  la	
  qualité	
  des	
  rela+ons	
  
d’aWachement	
  
–  	
   3.	
   	
   qualité	
   du	
   reflet	
   des	
   affects	
   influence	
   le	
  
développement	
  de	
  la	
  capacité	
  à	
  mentaliser	
  
Postulats	
  généraux	
  
–  	
   4.	
   perturba+ons	
   et	
   traumas	
   dans	
   l'aWachement	
  
précoce	
  	
  ont	
  le	
  poten+el	
  de	
  réduire	
  la	
  capacité	
  de	
  
mentaliser	
   et	
   de	
   nuire	
   à	
   la	
   construc+on	
   d'une	
  
structure	
  cohérente	
  du	
  Self	
  
– 5.	
  capacité	
  de	
  mentaliser	
  est	
  un	
  trait	
  mais	
  aussi	
  un	
  
état,	
   fortement	
   influencée	
   par	
   le	
   contexte	
  
interpersonnel	
  
– 6.	
   mentaliser	
   permet	
   d’intégrer	
   les	
   formes	
   de	
   la	
  
subjec+vité	
   qui	
   précèdent	
   la	
   pleine	
   capacité	
   à	
  
mentaliser	
  
Postulats	
  généraux	
  
– 7.	
  	
  L'échec	
  à	
  mentaliser,	
  en	
  combinaison	
  avec	
  une	
  
profonde	
  désorganisa+on	
  de	
  la	
  structure	
  du	
  Self,	
  
peut	
  fournir	
  une	
  compréhension	
  significa+ve	
  des	
  
caractéris+ques	
   centrales	
   du	
   fonc+onnement	
  
limite	
  de	
  la	
  personnalité	
  
Fonc+onnement	
  limite	
  
•  	
  perte	
  de	
  la	
  capacité	
  de	
  mentaliser	
  dans	
  le	
  contexte	
  de	
  
rela+ons	
  intenses	
  
	
  	
  
•  	
   la	
   réémergence	
   dans	
   ces	
   moments	
   de	
   modes	
   de	
  
pensée	
   à	
   propos	
   de	
   l'expérience	
   subjec+ve	
   qui	
   sont	
  
antérieurs	
  à	
  l'acquisi+on	
  de	
  la	
  pleine	
  mentalisa+on	
  
	
  	
  
•  	
   	
  la	
  constante	
  pression	
  pour	
  l'extériorisa+on	
  des	
  états	
  
internes	
   (iden+fica+on	
   projec+ve)	
   	
   qu’ils	
   considèrent	
  	
  
comme	
   l'extériorisa+on	
   d'états	
   du	
   self	
   douloureux	
  
intolérables	
   et	
   désorganisés	
   (le	
   self	
   étranger	
  
autodestructeur-­‐	
  Alien	
  Self)	
  
Espace	
  intersubjec+f	
  et	
  symbolisa+on	
  des	
  émo+ons	
  	
  	
  	
  	
  	
  
(Bateman	
  &	
  Fonagy,	
  2004)	
  
x
Self psychologique:
Représentations de
Second ordre
Self physique:
Représentations
Primaires
Représentation de l’état
Du Self:
Intériorisation des
Images de
L’objet
Self constitutionnel
En état
D’activation
Expression Marquée
Reflet
Résonnance
__________ Lien symbolique des
États internes
Expression de
l’affect
métabolisé
Signal
Expression
Non verbale
Reflet exprimé
Enfant Soignant
Qualité	
  du	
  reflet	
  
•  Le	
   reflet	
   non	
   marqué	
   :	
   favorise	
   le	
  
développement	
  de	
  l’équivalence	
  psychique.	
  
•  Le	
   reflet	
   non	
   con+ngent:	
   favorise	
   le	
  
développement	
  du	
  mode	
  prétendu.	
  
•  La	
   posi+on	
   téléologique	
   :	
   incapacité	
   de	
  
concevoir	
  l’esprit	
  autrement	
  qu’à	
  travers	
  des	
  
événements	
   physiques	
   :«je	
   peux	
   concevoir	
  
que	
  vous	
  m’aimez	
  si	
  vous	
  m’embrassez».	
  
Peter	
  Fonagy	
  (reflet	
  de	
  la	
  tristesse)	
  
Lequel est le reflet marqué de la tristesse ?
 	
  	
  Reflet	
  con+ngent	
  de	
  la	
  tristesse	
  ?	
  
Modes	
  de	
  réalité	
  psychique	
  antérieurs	
  à	
  la	
  
mentalisa+on	
  
•  Posi+on	
  téléologique	
  
–  Des	
  aWentes	
  envers	
  l’autre	
  sont	
  présentes	
  mais	
  ces	
  aWentes	
  sont	
  
formulées	
  en	
  des	
  termes	
  restreints	
  au	
  monde	
  physique	
  
–  Focus	
  sur	
  la	
  compréhension	
  des	
  ac+ons	
  en	
  lien	
  avec	
  leurs	
  résultats	
  
physiques	
  par	
  opposi+on	
  à	
  leurs	
  résultats	
  mentaux	
  	
  
–  Les	
  pa+ents	
  ne	
  peuvent	
  accepter	
  rien	
  d’autre	
  qu’une	
  modifica+on	
  
dans	
  le	
  monde	
  physique	
  comme	
  indica+on	
  des	
  inten+ons	
  de	
  l’autre.	
  
–  Seules	
  les	
  ac+ons	
  ayant	
  un	
  impact	
  physique	
  sont	
  ressen+es	
  comme	
  
pouvant	
  altérer	
  son	
  propre	
  état	
  mental	
  et	
  celui	
  de	
  l’autre	
  
•  Agirs	
  physiques	
  «	
  manipulateur	
  »	
  
•  Exigences	
  d’ac+ons	
  de	
  démonstra+on	
  d’affec+on	
  «	
  envers	
  les	
  
autres	
  »	
  
Modes	
  de	
  réalité	
  psychique	
  antérieurs	
  à	
  la	
  
mentalisa+on	
  
•  Équivalence	
  psychique	
  
–  Isomorphisme	
  esprit-­‐monde;	
  réalité	
  mentale=réalité	
  
externe;	
  l’interne	
  a	
  le	
  pouvoir	
  sur	
  l’externe	
  
–  L’expérience	
  de	
  l’esprit	
  peut	
  être	
  terrifiante	
  
(reviviscences	
  liées	
  aux	
  traumas	
  par	
  exemple)	
  
–  Intolérance	
  envers	
  les	
  percep+ons	
  alterna+ves	
  
–  Les	
  cogni+ons	
  néga+ves	
  reliées	
  au	
  soi	
  sont	
  TROP	
  VRAIES!	
  
(Le	
  sen+ment	
  d’être	
  mauvais	
  est	
  ressen+	
  avec	
  une	
  
intensité	
  intolérable)	
  
Modes	
  de	
  réalité	
  psychique	
  antérieurs	
  à	
  la	
  
mentalisa+on	
  
•  Mode	
  simula+on	
  («	
  faire	
  semblant	
  »,	
  prétendu)	
  
•  Les	
  idées	
  ne	
  font	
  aucun	
  pont	
  entre	
  les	
  réalités	
  interne	
  et	
  
externe;	
  	
  
	
  Le	
  monde	
  mental	
  est	
  découplé	
  de	
  la	
  réalité	
  externe	
  tout	
  en	
  
demeurant	
  conscient	
  que	
  son	
  expérience	
  n’est	
  pas	
  le	
  reflet	
  du	
  
monde	
  extérieur	
  
•  Relié	
  au	
  vide,	
  à	
  l’absence	
  de	
  sens	
  et	
  à	
  la	
  dissocia+on	
  à	
  la	
  suite	
  
du	
  trauma	
  
•  Le	
  manque	
  de	
  réalité	
  de	
  l’expérience	
  interne	
  permet	
  
l’automu+la+on	
  
•  Dans	
  la	
  thérapie,	
  élabora+on	
  insignifiante	
  et	
  sans	
  fin	
  des	
  
pensées	
  et	
  sen+ments	
  
	
  Le	
  soi	
  cons+tu+onnel	
  est	
  absent	
  –	
  les	
  sen+ments	
  
n’accompagnent	
  pas	
  les	
  pensées	
  
Récapitula+on	
  
•  La	
   proximité	
   émo+onnelle	
   dans	
   un	
   thème	
  
sensible	
  s+mule	
  le	
  système	
  d’aWachement.	
  
•  Lorsque	
  ce	
  système	
  est	
  s+mulé	
  la	
  capacité	
  de	
  
mentaliser	
   est	
   menacée	
   autant	
   chez	
   le	
  
thérapeute	
  que	
  chez	
  le	
  pa+ent.	
  
•  Grande	
  importance	
  de	
  la	
  régula+on	
  affec+ve.	
  
•  M e n t a l i s a + o n	
   e s t	
   u n	
   c o n s t r u i t	
  
mul+dimensionnel	
   (polarités	
   associées	
   aux	
  
rapports	
  entre	
  différents	
  réseaux	
  du	
  cerveau,	
  
système	
  d’ac+va+on	
  double	
  d’Arnsten,	
  2000	
  )	
  
Thérapie	
  du	
  lien	
  et	
  Mentalisa+on	
  
•  2	
  théories	
  du	
  champ	
  ?	
  
•  3	
  R	
  ou	
  4	
  R	
  ?	
  	
  
•  	
  reproduc+on	
  (mode	
  par	
  défaut),	
  régula+on,	
  
reconnaissance,	
  répara+on	
  
•  Réparer/réguler	
  la	
  capacité	
  à	
  faire	
  du	
  sens	
  
•  Lié	
  au	
  processus	
  de	
  contact	
  dans	
  un	
  lien	
  
d’atachement	
  qu’au	
  contenu	
  de	
  la	
  pensée	
  
	
  
Introjection primaire
Situation InachevéeImpasses de contact
Microchamp introjecté
(perte d’unité du Self)
Contamination des émergences et
recherche de réactivation
Dilemme de contact
Événements contemporains
Événements fondateurs
Le cerveau adulte peut régresser
au stage infantile lors de moments
de stress ou de réactivation de
schémas d’attachement
(Schore 2003)
La dysrégulation affective stimule
le comportement d’attachement
La dysrégulation affective
désamorce la capacité
de mentalisation explicite
Étiologie des troubles de
la personnalité en PGRO:
La définition du dilemme de contact implique…
«… une configuration du contact dans le champ…
… où ce qui est indispensable au développement est aussi vécu comme
étant intolérable…
… simultanément et de façon durable ». (Delisle, 1998)
Que peut-on ajouter à cette perspective à partir des concepts de régulation
affective et de mentalisation ?
« Le cerveau immature de l’enfant doit « emprunter » celui du parent pour
se développer. L’enfant ne peut intégrer que ce que son parent est en
mesure d’accommoder. Cela implique de dissocier de sa conscience tout
ce qui risque de perturber sa relation d’attachement et induire un état de
détresse en lui. » (Wallin, 2007). C’est l’introjection d’une situation à la fois
indispensable et intolérable…
Implications pour le processus thérapeutique en PGRO :
de 3 à 4 « R »
Reconnaissance
(relation herméneutique)
Réparation
(relation réelle)
Reproduction
(relation transférentielle)
Régulation
Affective
(au profit de la mentalisation)
Cas,	
  Thérapie	
  du	
  lien	
  et	
  Polarités	
  
Valérie	
  
23	
  ans,	
  dépression?,	
  tenta+ve	
  de	
  suicide(Rx),	
  
lacéra+ons	
  des	
  poignets,	
  boulimie.	
  
Situa+on	
  clinique	
  :	
  En	
  groupe	
  semble	
  dégoûtée	
  
par	
  l’accueil	
  du	
  thérapeute	
  masculin.	
  Répond	
  à	
  
celle	
   du	
   thérapeute	
   féminin.	
   Elle	
   réagit	
  
rudement	
  à	
  chaque	
  commentaire	
  du	
  thérapeute	
  
masculin.	
  
Comment	
  intervenir	
  	
  à	
  la	
  lumière	
  des	
  concepts	
  
de	
  régula+on	
  affec+ve	
  et	
  de	
  mentalisa+on?	
  
	
  
Explora+on	
  de	
  l’interven+on	
  	
  et	
  apports	
  possibles	
  à	
  par+r	
  du	
  concept	
  de	
  
mentalisa+on	
  
PGRO
Ce que le champ 1 révèle de la
capacité actuelle de faire du
sens
Créer un espace relationnel/
Transitionnel
Ce qui se vit ici et maintenant ne
représente rien d’autre
Dialogue sert à maintenir le
processus mentalisant
Champ 2-3 pour éclairer le
processus de perception de la
réalité dans le contact soi et
l’autre
Champ 4 Danger en lien avec la
re-traumatisation
Mentalisation
Identifier bris dans la
mentalisation
Revenir au moment avant le bris
Exploration du contexte
émotionnel dans lequel le bris
s’est construit
Thérapeute identifie
explicitement et s’approprie sa
responsabilité dans le bris de
mentalisation
Utilisations des traceurs de
transferts tant que le processus
mentalisant est maintenu
Implications pour la pratique : adopter un mode d’intervention flexible qui
s’intéresse d’abord à la processus de faire du sens
4	
  polarités	
  de	
  la	
  mentalisa+on	
  
Explicite (contrôlée)---------------Implicite (automatique)
En lien avec des réseaux
neuronaux différents.
L’activation dans le pôle
automatique réduit l’activité
dans le pôle contrôlé.
Valérie :
réaction implicite face au thérapeute
masculin réduit sa capacité de
considérer ce qui se passe pour
elle dans ce contact.
4	
  polarités	
  de	
  la	
  mentalisa+on	
  
Interne ---------------------------------------------Externe
Différents réseaux neuronaux
Focus sur l’interne réseau
médial frontopariétal
Focus sur l’externe réseau
plus latéral
Chez TPL focus sur l’interne
significativement plus difficile
Valérie: réagit à l’externe du
Thérapeute sans voir l’interne
Procéder de l’externe vers l’interne?
Comment questionner sa réaction?
Comment refléter d’une manière
marquée cette situation?
4	
  polarités	
  de	
  la	
  mentalisa+on	
  
Cognitive ---------------------------------------------Affective
TOMM(mécanismes de la théorie de l’esprit)
maman croit que Jean a pris les biscuits
TESS (Système d’empathie)
Je suis désolé que tu sois heurté par ce
que je dis ou ce que je fais)
Crée des représentations lorsqu’il y a
du matériel affectif
Chez TPL la synergie des deux systèmes
ne se fait pas
TOMM<TESS=Contagion de l’émotion
Valérie:
Sensibilité face à figure masculine
Prédisposition à devenir envahie par
les émotions
Peu d’habileté pour intégrer le savoir affectif
avec du savoir cognitif en relation
avec soi et l’autre
Impact sur sa capacité d’empathie si écart
entre soi et autre (match parfait)
4	
  polarités	
  de	
  la	
  mentalisa+on	
  
Soi ---------------------------------------------Autre
Neurologiquement, voir son esprit
et voir l’esprit d’un autre sont
soutenus par les mêmes structures
Neuronales
Deux systèmes partagés pour
la connaissance de soi et
la connaissance des autres
Le fait de partager aide à
l’acquisition mais augmente la
probabilité de confusion
Doit inhiber les comportements
d’imitation pour séparer soi de
l’autre, en lien avec les structures
qui soutiennent la mentalisation
Lien avec l’identité
Valérie:
difficulté à séparer
ses représentations du
thérapeute masculin des
représentations d’elle-même
en lien avec le masculin
Interven+ons:	
  Spectre	
  
•  Soutenantes	
  et	
  empathiques	
  
•  Clarifica+on,	
  remise	
  en	
  ques+on	
  et	
  élabora+on	
  
•  Mentalisa+on	
  de	
  base	
  
•  Mentalisa+on	
  interpréta+ve	
  
•  Mentalisa+on	
  du	
  transfert	
  
-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐	
  
•  Interpréta+on	
  non-­‐mentalisante	
  
«Balancer	
  la	
  mentalisa+on»	
  
•  Support,	
  empathie,	
  clarifica+on	
  
•  Ne	
  pas	
  s’en	
  faire,	
  curiosité	
  ac+ve,	
  ne	
  pas	
  savoir	
  
•  Moduler	
  (savoir	
  s’approcher,	
  savoir	
  s’éloigner)	
  la	
  
proximité	
  émo+onnelle:	
  l’ac+va+on	
  du	
  système	
  
d’aWachement	
  
•  Iden+fier	
  le	
  bris	
  de	
  mentalisa+on	
  
•  «Challenger»	
  	
  
•  Centrer	
  sur	
  l’affect	
  
•  «Traceurs	
  de	
  transfert»	
  
Les	
  polarités	
  
Soutenantes	
  et	
  empathiques	
  
«	
  selon	
  ce	
  que	
  vous	
  m’avez	
  dit	
  je	
  comprends	
  que…	
  Est-­‐ce	
  juste?	
  »	
  
«	
  J’ai	
  l’impression	
  que	
  vous	
  êtes	
  vraiment	
  arrivé	
  à	
  comprendre	
  ce	
  qui	
  s’est	
  
passé	
  entre	
  vous	
  »	
  
«	
  Comment	
  le	
  fait	
  d’avoir	
  clarifié	
  cela	
  vous	
  fait	
  vous	
  sen+r	
  maintenant?	
  »	
  	
  
«	
  Je	
  ne	
  suis	
  peut-­‐être	
  pas	
  certain	
  mais	
  …J’ai	
  l’impression	
  que…	
  Serait-­‐il	
  
possible..	
  Peut-­‐être	
  que	
  je	
  me	
  trompe…Il	
  me	
  semble	
  que…	
  
«	
  Je	
  vous	
  demande	
  encore	
  un	
  peu	
  de	
  pa+ence,	
  je	
  crois	
  que	
  nous	
  devons	
  
con+nuer	
  d’essayer	
  de	
  comprendre	
  ce	
  qui	
  se	
  passe	
  »	
  
«	
  Je	
  peux	
  comprendre	
  que	
  vous	
  voudriez	
  que	
  je	
  supporte	
  ce	
  que	
  vous	
  faites	
  
mais	
  je	
  ne	
  crois	
  pas	
  que	
  ce	
  serait	
  bon	
  parce	
  que	
  je	
  crois	
  que	
  vous	
  mêmes	
  
voudriez	
  ne	
  pas	
  l’avoir	
  fait…	
  »	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
Mentalisa+on	
  de	
  base	
  
•  Arrêter,	
  écouter,	
  regarder	
  
Arrêter	
  et	
  inves+guer	
  
Laisser	
  l’interac+on	
  se	
  déployer	
  lentement	
  
MeWre	
  en	
  lumière	
  qui	
  ressent	
  quoi	
  
–  Ques+on:	
  	
  
–  Comment	
  croyez-­‐vous	
  que	
  cela	
  peut	
  être	
  ressen+	
  par…?	
  
–  Pouvez-­‐vous	
  expliquer	
  pourquoi	
  il	
  a	
  fait	
  ça?	
  
–  Pouvez-­‐vous	
  penser	
  à	
  d’autres	
  façons	
  qui	
  aurait	
  pu	
  l’aider	
  à	
  comprendre	
  
comment	
  vous	
  vous	
  sen+ez	
  vraiment?	
  
–  Comment	
  comprenez-­‐vous	
  sa	
  détresse?	
  
–  Si	
  quelqu’un	
  d’autre	
  était	
  dans	
  ceWe	
  posi+on	
  qu’est-­‐ce	
  que	
  vous	
  lui	
  diriez	
  de	
  
faire?	
  
	
  
Mentalisa+on	
  de	
  base	
  
•  Arrêter,	
  Revenir,	
  explorer	
  
•  Lorsque	
  le	
  pa+ent	
  est	
  sur	
  le	
  point	
  de	
  devenir	
  
incontrôlé	
  ou	
  prêt	
  de	
  l’agir.	
  	
  
–  Il	
  y	
  a	
  un	
  arrêt	
  et	
  une	
  insistance	
  pour	
  retourner	
  au	
  point	
  où	
  il	
  y	
  avait	
  
encore	
  une	
  interac+on	
  construc+ve	
  
–  «	
  retournons	
  en	
  arrière	
  pour	
  regarder	
  ce	
  qui	
  s’est	
  passé,	
  retracer	
  
comment	
  c’est	
  arrivé	
  »	
  
–  «	
  À	
  tel	
  moment…	
  vous	
  sembliez	
  comprendre	
  ce	
  qui	
  se	
  passait	
  puis…	
  »	
  
–  Nous	
  allons	
  revoir	
  exactement	
  comment	
  ça	
  s’est	
  passé	
  »	
  
–  La	
  main	
  mentalisante	
  
Mentalisa+on	
  interpréta+ve	
  
	
  Lier	
  des	
  situa+ons	
  	
  (singulier	
  au	
  général)	
  (Champs	
  1,2,3,	
  4)	
  
«Ça	
  semble	
  être	
  la	
  même	
  chose	
  qu’avant	
  »	
  
«	
  Il	
  semble	
  que	
  souvent	
  lorsque	
  quelque	
  chose	
  comme	
  ça	
  arrive	
  vous	
  commencez	
  à	
  
vous	
  sen+r	
  désespéré	
  et	
  croyez	
  qu’ils	
  ne	
  vous	
  aiment	
  pas	
  »	
  
	
  Iden+fier	
  les	
  paIerns	
  
	
   	
  «	
  Il	
  semble	
  que	
  chaque	
  fois	
  que	
  vous	
  vous	
  sentez	
  blessé	
  vous	
   	
  frappez	
  ou	
  criez	
  après	
  les	
  
gens	
   et	
   ça	
   vous	
   cause	
   des	
   	
   problèmes.	
   On	
   	
   pourrait	
   peut-­‐être	
   regarder	
   ce	
   qui	
   arrive	
  
lorsque	
  vous	
  agissez	
  autrement	
  »	
  
	
  	
  Faire	
  allusion	
  au	
  transfert	
  
	
  Je	
  peux	
  imaginer	
  ce	
  qui	
  arriverait	
  ici	
  si	
  vous	
  sen+ez	
  que	
  quelque	
  chose	
  que	
  je	
  dis	
  
est	
  blessant	
  
	
  	
  	
  	
  	
  	
  (Contrairement	
  à	
  ce	
  qui	
  est	
  dit	
  dans	
  les	
  cri+ques	
  du	
  modèle,	
  nous	
  pouvons	
  l’u+liser	
  
très	
  tôt	
  dans	
  le	
  processus	
  par	
  exemple	
  au	
  moment	
  de	
  la	
  FORMULATION)	
  
	
  
Mentalisa+on	
  du	
  transfert	
  
•  Danger	
  de	
  l’u+lisa+on	
  du	
  transfert	
  
– Renvoie	
  en	
  mode	
  simula+on	
  (pretend	
  mode,	
  
prétendu)	
  
– Élabore	
  une	
  fantaisie	
  de	
  compréhension	
  avec	
  le	
  
thérapeute	
  
– Peu	
  de	
  contact	
  expérien+el	
  avec	
  la	
  réalité	
  
– Posture	
  controversée	
  (Kernberg,	
  Gabbard	
  etc,.)	
  
Disposi+ons	
  du	
  Thérapeute	
  
•  Conserver	
  sa	
  capacité	
  de	
  penser	
  dans	
  les	
  moments	
  
d’émo+ons	
  intenses.	
  
•  Étendre	
  ses	
  capacités	
  d’intégra+on	
  des	
  affects.	
  	
  
•  Conscient	
  de	
  son	
  histoire	
  d’aWachement.	
  
•  Donner	
   place	
   à	
   la	
   vue	
   du	
   pa+ent	
   en	
   conservant	
   sa	
  
propre	
  vue.	
  
•  Enseigner	
   la	
   lecture	
   de	
   l’esprit	
   en	
   lisant	
   l’esprit	
   du	
  
client.	
  	
  
•  Lecture	
   prudente	
   qui	
   vise	
   à	
   aider	
   le	
   pa+ent	
   à	
  
découvrir	
   son	
   esprit	
   plutôt	
   qu’à	
   lui	
   imposer	
   l’esprit	
  
du	
  thérapeute	
  
Travail	
  de	
  l’équivalence	
  psychique	
  
•  Iden+fier	
  le	
  mode	
  de	
  «pré	
  mentalisa+on».	
  
•  Pa+ent	
  égalise	
  ce	
  qu’il	
  ressent	
  et	
  croit,	
  avec	
  ce	
  qu’il	
  retrouve	
  
à	
  l’extérieur.	
  
•  C’est	
  un	
  fait.	
  
•  Accepter	
  la	
  perspec+ve	
  du	
  pa+ent	
  en	
  gardant	
  la	
  sienne.	
  
(L’habileté	
  de	
  marquer	
  le	
  processus	
  actuel)	
  
•  Gérer	
  le	
  CT.	
  (Expérience	
  d’être	
  réellement	
  mauvais)	
  
Travail	
  du	
  mode	
  «prétendu»	
  
•  Coupure	
  de	
  l’interne	
  face	
  à	
  l’externe	
  
•  Protec+on	
  contre	
  l’envahissement.	
  
•  Juste	
   reconnaissance	
   des	
   affects	
   et	
   de	
   leurs	
  
liens	
  avec	
  ce	
  qui	
  est	
  vécu	
  dans	
  le	
  contact.	
  
•  CT	
  piège	
  de	
  l’évitement	
  des	
  affects.	
  
•  Posture	
  non	
  con+ngente	
  avec	
  ce	
  qui	
  se	
  passe	
  
dans	
  le	
  contact	
  
Conclusion	
  
•  Convic+on	
   	
   de	
   l’u+lité	
   de	
   ce	
   modèle	
   de	
  
compréhension	
   au	
   moment	
   d’ac+va+ons	
  
affec+ves	
  puissantes	
  ou	
  d’absence	
  d’affects.	
  
•  Modèle	
  qui	
  reconnaît	
  la	
  puissance	
  du	
  champ	
  
rela+onnel.	
  
•  Défini+vement	
   à	
   inclure	
   dans	
   notre	
   arsenal	
  
mul+modal.	
  
•  Pas	
  seulement	
  pour	
  les	
  états	
  limites.	
  

Contenu connexe

Tendances

Intelligence Emotionnelle
Intelligence EmotionnelleIntelligence Emotionnelle
Intelligence EmotionnelleIlios Kotsou
 
Intelligence emotionnelle -_rossano_et_di_nunzio_2011
Intelligence emotionnelle -_rossano_et_di_nunzio_2011Intelligence emotionnelle -_rossano_et_di_nunzio_2011
Intelligence emotionnelle -_rossano_et_di_nunzio_2011Mariem Bm Snoussi
 
Modèles d'intelligence émotionnelle
Modèles d'intelligence émotionnelleModèles d'intelligence émotionnelle
Modèles d'intelligence émotionnelleNicolae Sfetcu
 
196144920 analyse-transactionnelle-pdf
196144920 analyse-transactionnelle-pdf196144920 analyse-transactionnelle-pdf
196144920 analyse-transactionnelle-pdfHassan BERKOUKOU
 
L’intelligence émotionnelle au service de la communication. Par Jean-Yves Girin.
L’intelligence émotionnelle au service de la communication. Par Jean-Yves Girin.L’intelligence émotionnelle au service de la communication. Par Jean-Yves Girin.
L’intelligence émotionnelle au service de la communication. Par Jean-Yves Girin.Sarah Thielens
 
Gestion des-emotions
Gestion des-emotionsGestion des-emotions
Gestion des-emotionsPasteur_Tunis
 
Gestion du stress et disponibilité aux autres
Gestion du stress et disponibilité aux autresGestion du stress et disponibilité aux autres
Gestion du stress et disponibilité aux autresFrançoise HECQUARD
 
Relations corps esprit 1
Relations corps   esprit 1Relations corps   esprit 1
Relations corps esprit 1jlroux
 
L'intélligence émotionnelle de la conscience de soi à l'estime de soi par co...
L'intélligence émotionnelle de la conscience de soi à l'estime de soi  par co...L'intélligence émotionnelle de la conscience de soi à l'estime de soi  par co...
L'intélligence émotionnelle de la conscience de soi à l'estime de soi par co...Mohamed EL MOUDEN ISCAE, CIA, CISA
 
Matinée PMI : Le gestionnaire de projet et l’intelligence émotionnelle
Matinée PMI : Le gestionnaire de projet et l’intelligence émotionnelleMatinée PMI : Le gestionnaire de projet et l’intelligence émotionnelle
Matinée PMI : Le gestionnaire de projet et l’intelligence émotionnellePMI-Montréal
 
L’inclusion dans les équipes agiles : les personnes neuro-atypiques
L’inclusion dans les équipes agiles : les personnes neuro-atypiquesL’inclusion dans les équipes agiles : les personnes neuro-atypiques
L’inclusion dans les équipes agiles : les personnes neuro-atypiquesAlice Barralon
 
Palabre 22 reves
Palabre 22 revesPalabre 22 reves
Palabre 22 revesboprat
 
Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007
Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007
Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007Elsa von Licy
 
Troubles de la_personalite
Troubles de la_personaliteTroubles de la_personalite
Troubles de la_personalitefatou974
 
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relationLes intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relationOPPORTUNITES ET STRUCTURE PORTEUSE
 
Jochen Peter Breuer : Le management de l’émotionnel
Jochen Peter Breuer : Le management de l’émotionnelJochen Peter Breuer : Le management de l’émotionnel
Jochen Peter Breuer : Le management de l’émotionnelRezonance
 

Tendances (18)

éValuation sm
éValuation sméValuation sm
éValuation sm
 
Intelligence Emotionnelle
Intelligence EmotionnelleIntelligence Emotionnelle
Intelligence Emotionnelle
 
Intelligence emotionnelle -_rossano_et_di_nunzio_2011
Intelligence emotionnelle -_rossano_et_di_nunzio_2011Intelligence emotionnelle -_rossano_et_di_nunzio_2011
Intelligence emotionnelle -_rossano_et_di_nunzio_2011
 
Modèles d'intelligence émotionnelle
Modèles d'intelligence émotionnelleModèles d'intelligence émotionnelle
Modèles d'intelligence émotionnelle
 
196144920 analyse-transactionnelle-pdf
196144920 analyse-transactionnelle-pdf196144920 analyse-transactionnelle-pdf
196144920 analyse-transactionnelle-pdf
 
L’intelligence émotionnelle au service de la communication. Par Jean-Yves Girin.
L’intelligence émotionnelle au service de la communication. Par Jean-Yves Girin.L’intelligence émotionnelle au service de la communication. Par Jean-Yves Girin.
L’intelligence émotionnelle au service de la communication. Par Jean-Yves Girin.
 
Gestion des-emotions
Gestion des-emotionsGestion des-emotions
Gestion des-emotions
 
Gestion du stress et disponibilité aux autres
Gestion du stress et disponibilité aux autresGestion du stress et disponibilité aux autres
Gestion du stress et disponibilité aux autres
 
Relations corps esprit 1
Relations corps   esprit 1Relations corps   esprit 1
Relations corps esprit 1
 
L'intélligence émotionnelle de la conscience de soi à l'estime de soi par co...
L'intélligence émotionnelle de la conscience de soi à l'estime de soi  par co...L'intélligence émotionnelle de la conscience de soi à l'estime de soi  par co...
L'intélligence émotionnelle de la conscience de soi à l'estime de soi par co...
 
Matinée PMI : Le gestionnaire de projet et l’intelligence émotionnelle
Matinée PMI : Le gestionnaire de projet et l’intelligence émotionnelleMatinée PMI : Le gestionnaire de projet et l’intelligence émotionnelle
Matinée PMI : Le gestionnaire de projet et l’intelligence émotionnelle
 
L’inclusion dans les équipes agiles : les personnes neuro-atypiques
L’inclusion dans les équipes agiles : les personnes neuro-atypiquesL’inclusion dans les équipes agiles : les personnes neuro-atypiques
L’inclusion dans les équipes agiles : les personnes neuro-atypiques
 
Palabre 22 reves
Palabre 22 revesPalabre 22 reves
Palabre 22 reves
 
Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007
Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007
Rennes20061117035647bmillet introduction a_la_psychologie_medicale_2006-2007
 
Troubles de la_personalite
Troubles de la_personaliteTroubles de la_personalite
Troubles de la_personalite
 
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relationLes intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
Les intelligences emotionnelle_et_sociale_des_outils_pour_la_relation
 
Jochen Peter Breuer : Le management de l’émotionnel
Jochen Peter Breuer : Le management de l’émotionnelJochen Peter Breuer : Le management de l’émotionnel
Jochen Peter Breuer : Le management de l’émotionnel
 
Article%20 intelligence%20collective%20(2)
Article%20 intelligence%20collective%20(2)Article%20 intelligence%20collective%20(2)
Article%20 intelligence%20collective%20(2)
 

Similaire à Ripgro 2014 mentalisation a.mercier et c.martel paillard

Slides-FR-Fonagy-Theorie - Copie.pdf
Slides-FR-Fonagy-Theorie - Copie.pdfSlides-FR-Fonagy-Theorie - Copie.pdf
Slides-FR-Fonagy-Theorie - Copie.pdfhajaoui1
 
Guide psychopathologie à l'usage des intervenants sociaux
Guide psychopathologie à l'usage des intervenants sociauxGuide psychopathologie à l'usage des intervenants sociaux
Guide psychopathologie à l'usage des intervenants sociauxREALIZ
 
Emotionnelle Intelligence Présentation pour la cours de Psychologie
Emotionnelle Intelligence Présentation pour la cours de PsychologieEmotionnelle Intelligence Présentation pour la cours de Psychologie
Emotionnelle Intelligence Présentation pour la cours de Psychologieozzgeyilmaz7
 
La qualité de vie en entreprise
La qualité de vie en entrepriseLa qualité de vie en entreprise
La qualité de vie en entrepriseBrigitte Friang
 
Formation à la fresque des émotions #noussommesvivants
Formation à la fresque des émotions #noussommesvivantsFormation à la fresque des émotions #noussommesvivants
Formation à la fresque des émotions #noussommesvivantsnous sommes vivants
 
Atelier stress neuroharmonisation_f_fvoile _2020
Atelier stress  neuroharmonisation_f_fvoile _2020Atelier stress  neuroharmonisation_f_fvoile _2020
Atelier stress neuroharmonisation_f_fvoile _2020Gérard Vaillant
 
Powerpoint rélexes antistress irps_revu-vivoptim
Powerpoint rélexes antistress irps_revu-vivoptimPowerpoint rélexes antistress irps_revu-vivoptim
Powerpoint rélexes antistress irps_revu-vivoptimCharlotteMaignan3
 
L'esprit en désordre: les tendances de la fausse motivation de l'être humain
L'esprit en désordre: les tendances de la fausse motivation de l'être humain L'esprit en désordre: les tendances de la fausse motivation de l'être humain
L'esprit en désordre: les tendances de la fausse motivation de l'être humain Christophe LECOCQ
 
Desequilibre psychique.ppt
Desequilibre psychique.pptDesequilibre psychique.ppt
Desequilibre psychique.pptKhaoula509835
 
Les Types De Personnalité
Les Types De PersonnalitéLes Types De Personnalité
Les Types De Personnalitémohamed fariss
 
A hr0cdovl3nklt uuyxjjagl2zs1ob3n0lmnvbs9tzw1icmvzl3vwlzlmmwy1ymi0nzi3owy5mzn...
A hr0cdovl3nklt uuyxjjagl2zs1ob3n0lmnvbs9tzw1icmvzl3vwlzlmmwy1ymi0nzi3owy5mzn...A hr0cdovl3nklt uuyxjjagl2zs1ob3n0lmnvbs9tzw1icmvzl3vwlzlmmwy1ymi0nzi3owy5mzn...
A hr0cdovl3nklt uuyxjjagl2zs1ob3n0lmnvbs9tzw1icmvzl3vwlzlmmwy1ymi0nzi3owy5mzn...Gentric
 
Psychologie résumé
Psychologie résuméPsychologie résumé
Psychologie résuméClaireISE
 
Ripgro 2014 groupe y.mairesse
Ripgro 2014 groupe y.mairesseRipgro 2014 groupe y.mairesse
Ripgro 2014 groupe y.mairesseCyrille BERTRAND
 
4965464548975554554554455587895468947.ppt
4965464548975554554554455587895468947.ppt4965464548975554554554455587895468947.ppt
4965464548975554554554455587895468947.pptDarrajBrahim1
 

Similaire à Ripgro 2014 mentalisation a.mercier et c.martel paillard (20)

Slides-FR-Fonagy-Theorie - Copie.pdf
Slides-FR-Fonagy-Theorie - Copie.pdfSlides-FR-Fonagy-Theorie - Copie.pdf
Slides-FR-Fonagy-Theorie - Copie.pdf
 
Psy4090 H2013 partie 1
Psy4090 H2013 partie 1Psy4090 H2013 partie 1
Psy4090 H2013 partie 1
 
Guide psychopathologie à l'usage des intervenants sociaux
Guide psychopathologie à l'usage des intervenants sociauxGuide psychopathologie à l'usage des intervenants sociaux
Guide psychopathologie à l'usage des intervenants sociaux
 
Le désordre introspecté
Le désordre  introspectéLe désordre  introspecté
Le désordre introspecté
 
Emotionnelle Intelligence Présentation pour la cours de Psychologie
Emotionnelle Intelligence Présentation pour la cours de PsychologieEmotionnelle Intelligence Présentation pour la cours de Psychologie
Emotionnelle Intelligence Présentation pour la cours de Psychologie
 
La qualité de vie en entreprise
La qualité de vie en entrepriseLa qualité de vie en entreprise
La qualité de vie en entreprise
 
Formation à la fresque des émotions #noussommesvivants
Formation à la fresque des émotions #noussommesvivantsFormation à la fresque des émotions #noussommesvivants
Formation à la fresque des émotions #noussommesvivants
 
Atelier stress neuroharmonisation_f_fvoile _2020
Atelier stress  neuroharmonisation_f_fvoile _2020Atelier stress  neuroharmonisation_f_fvoile _2020
Atelier stress neuroharmonisation_f_fvoile _2020
 
Powerpoint rélexes antistress irps_revu-vivoptim
Powerpoint rélexes antistress irps_revu-vivoptimPowerpoint rélexes antistress irps_revu-vivoptim
Powerpoint rélexes antistress irps_revu-vivoptim
 
Polycopie l1 2005-2006
Polycopie l1 2005-2006Polycopie l1 2005-2006
Polycopie l1 2005-2006
 
Polycopie l1 2005-2006
Polycopie l1 2005-2006Polycopie l1 2005-2006
Polycopie l1 2005-2006
 
L'esprit en désordre: les tendances de la fausse motivation de l'être humain
L'esprit en désordre: les tendances de la fausse motivation de l'être humain L'esprit en désordre: les tendances de la fausse motivation de l'être humain
L'esprit en désordre: les tendances de la fausse motivation de l'être humain
 
Desequilibre psychique.ppt
Desequilibre psychique.pptDesequilibre psychique.ppt
Desequilibre psychique.ppt
 
Schizophrenie cours IFSI
Schizophrenie cours IFSISchizophrenie cours IFSI
Schizophrenie cours IFSI
 
Les Types De Personnalité
Les Types De PersonnalitéLes Types De Personnalité
Les Types De Personnalité
 
A hr0cdovl3nklt uuyxjjagl2zs1ob3n0lmnvbs9tzw1icmvzl3vwlzlmmwy1ymi0nzi3owy5mzn...
A hr0cdovl3nklt uuyxjjagl2zs1ob3n0lmnvbs9tzw1icmvzl3vwlzlmmwy1ymi0nzi3owy5mzn...A hr0cdovl3nklt uuyxjjagl2zs1ob3n0lmnvbs9tzw1icmvzl3vwlzlmmwy1ymi0nzi3owy5mzn...
A hr0cdovl3nklt uuyxjjagl2zs1ob3n0lmnvbs9tzw1icmvzl3vwlzlmmwy1ymi0nzi3owy5mzn...
 
la reconnaissance des EFE
la reconnaissance des EFEla reconnaissance des EFE
la reconnaissance des EFE
 
Psychologie résumé
Psychologie résuméPsychologie résumé
Psychologie résumé
 
Ripgro 2014 groupe y.mairesse
Ripgro 2014 groupe y.mairesseRipgro 2014 groupe y.mairesse
Ripgro 2014 groupe y.mairesse
 
4965464548975554554554455587895468947.ppt
4965464548975554554554455587895468947.ppt4965464548975554554554455587895468947.ppt
4965464548975554554554455587895468947.ppt
 

Plus de Cyrille BERTRAND

JF Gravouil Le champ 1 et Neuro
JF Gravouil Le champ 1 et NeuroJF Gravouil Le champ 1 et Neuro
JF Gravouil Le champ 1 et NeuroCyrille BERTRAND
 
RIPGRO C Mallette Le Groupe
RIPGRO C Mallette Le GroupeRIPGRO C Mallette Le Groupe
RIPGRO C Mallette Le GroupeCyrille BERTRAND
 
Ripgro 2014 champ 3 t paris f.lafond et m p martorell
Ripgro 2014 champ 3 t paris f.lafond et m p martorellRipgro 2014 champ 3 t paris f.lafond et m p martorell
Ripgro 2014 champ 3 t paris f.lafond et m p martorellCyrille BERTRAND
 
Ripgro 2014 dépression p.van damme
Ripgro 2014 dépression p.van dammeRipgro 2014 dépression p.van damme
Ripgro 2014 dépression p.van dammeCyrille BERTRAND
 
La psychothérapie du lien amoureux (paris 2014) v9
La psychothérapie du lien amoureux (paris 2014) v9La psychothérapie du lien amoureux (paris 2014) v9
La psychothérapie du lien amoureux (paris 2014) v9Cyrille BERTRAND
 
A. clerget couple ri_pgro_2014
A. clerget couple ri_pgro_2014A. clerget couple ri_pgro_2014
A. clerget couple ri_pgro_2014Cyrille BERTRAND
 
Ripgro 2014 depression d.noel
Ripgro 2014 depression d.noelRipgro 2014 depression d.noel
Ripgro 2014 depression d.noelCyrille BERTRAND
 

Plus de Cyrille BERTRAND (9)

Implication15 iusmm
Implication15 iusmmImplication15 iusmm
Implication15 iusmm
 
JF Gravouil Le champ 1 et Neuro
JF Gravouil Le champ 1 et NeuroJF Gravouil Le champ 1 et Neuro
JF Gravouil Le champ 1 et Neuro
 
André Lapointe Le champ1
André Lapointe Le champ1André Lapointe Le champ1
André Lapointe Le champ1
 
RIPGRO C Mallette Le Groupe
RIPGRO C Mallette Le GroupeRIPGRO C Mallette Le Groupe
RIPGRO C Mallette Le Groupe
 
Ripgro 2014 champ 3 t paris f.lafond et m p martorell
Ripgro 2014 champ 3 t paris f.lafond et m p martorellRipgro 2014 champ 3 t paris f.lafond et m p martorell
Ripgro 2014 champ 3 t paris f.lafond et m p martorell
 
Ripgro 2014 dépression p.van damme
Ripgro 2014 dépression p.van dammeRipgro 2014 dépression p.van damme
Ripgro 2014 dépression p.van damme
 
La psychothérapie du lien amoureux (paris 2014) v9
La psychothérapie du lien amoureux (paris 2014) v9La psychothérapie du lien amoureux (paris 2014) v9
La psychothérapie du lien amoureux (paris 2014) v9
 
A. clerget couple ri_pgro_2014
A. clerget couple ri_pgro_2014A. clerget couple ri_pgro_2014
A. clerget couple ri_pgro_2014
 
Ripgro 2014 depression d.noel
Ripgro 2014 depression d.noelRipgro 2014 depression d.noel
Ripgro 2014 depression d.noel
 

Ripgro 2014 mentalisation a.mercier et c.martel paillard

  • 1. La  mentalisa+on  et  la   psychothérapie  du  lien   Journées  interna+onales  de  la  PGRO   Paris  août  2014   Claire  Paillard   Alain  Mercier    
  • 2. Plan  de  la  présenta+on   •  Introduc+on  et  défini+on.   •  Ce  qu’ils  en  disent  (Bateman,  Fonagy,  Luyten  2012)   •  Opéra+onnalisa+on,  postulats  centraux,  modes   antérieurs  à  la  mentalisa+on   •  Dialogue:  thérapie  du  lien  et  mentalisa+on   •  Illustra+on,  polarité  de  la  mentalisa+on  et  thérapie   du  lien.   •  Spectre  des  interven+ons  en  mentalisa+on.   •  Conclusion  
  • 3. Mentaliser         …«   Imaginez   ce   que   serait   votre   monde   si   vous   é6ez   conscient   des   choses   physiques   mais   aveugle   de   l’existence  des  choses  mentales.  Je  veux  dire  bien  sûr   aveugle   aux   choses   telles   les   pensées,   désirs   et   inten6ons;   lesquelles   pour   la   plupart   d’entre-­‐nous   sont  sous-­‐jacentes  au  comportement».                (traduc6on  libre)   Baron-­‐Cohen  1993  Mindblindness  
  • 5. Introduc+on   Qu’est-­‐ce  que  la  mentalisa+on?    -­‐  Une  opéra+on  cogni+ve  ?    -­‐  L’  empathie  ?    -­‐  Mindfulness  ?  (pleine  conscience)    -­‐  La  conscience  des  affects?    -­‐  Explica+on  des  comportements                    psychologiques?  
  • 6. Affect Consciousness Psychological Mindedness Mindfulness Empathy Mentalisation Equal emphasis on cognitive and affective aspects Emphasis on Affective Aspect Self Other Explicit Implicit & Explicit Fig. 1. Mentalization Map : Dimensional Features and Conceptual Overlaps (Choi-Kain & Gunderson, 2008) Réaction affective partagée avec l’état émotionnel d’une autre personne Tendance à expliquer les comportements d’autrui sur la base de principes psychologiques comme la pensée, les sentiments, etc. Préservation de la prise de conscience de la réalité présente Capacité de l’individu à percevoir, réfléchir et exprimer les expériences affectives
  • 7. Défini+on     Forme  d’ac+vité  mentale  imagina+ve   préconsciente  qui  nous  permet  de  percevoir,   d’interpréter  et  de  se  représenter  le   comportement  de  soi  et  des  autres  en  terme   d’états  mentaux  inten+onnels.   (ex:  besoins,  désirs,  sen+ments,  croyances,  buts,  mo+fs,  et   raisons).  
  • 8. Opéra+onnalisa+on   •  Conçu  au  départ  pour  le  traitement  du  trouble  de   personnalité  limite   –  Ils  s’associent  (Bateman,  Fonagy)  cependant  de  façon   explicite  avec  la  compréhension  de  Kernberg  autour  de   l’organisa+on  limite   –  Différentes  applica+ons  :     •  Dyade  mère  enfant  à  risques  (Sadler,Slade,  Mayers   2006  )   •  Scolaire  (Peaceful  School,  Twenlow,Fonagy,  2006)   •  Anorexie  (Skarderud,  2009)   •  Dépression  (Lemma,  Target,  Fonagy,  2011)   •  Famille  (Fearon,  2006),  Adolescents  (Bleiberg,  2000),   etc.  
  • 9. Ce  qu’ils  en  disent   •  Bateman,Fonagy,Luyten   2012   :«…nous   avons   hardiment   invité   les   cliniciens   à   considérer   l'ac+on   de   mentaliser   comme   un   fondement   des   traitements   psychothérapeu+ques,   argumentant   que   ceWe   apparente   audace   était   jus+fiée   parce   ce   que   l'acte   de   mentaliser   adresse   la   capacité   humaine   fondamentale   d'appréhender   son   propre   esprit   ainsi   que   l'esprit   des   autres   comme   esprit.»  
  • 10. Ce  qu’ils  en  disent:   •  «L'ensemble   des   thérapeutes   u+lisant   différentes  modalités  thérapeu+ques  emploie   nécessairement   ceWe   capacité   à   mentaliser,   s a n s   é g a r d   à   l ' u + l i s a + o n   d ' u n e   conceptualisa+on  explicite  dans  leurs  théories   à  propos  de  ce  qu'ils  font  et  les  bons  résultats   qu'ils   ob+ennent   doivent   être   conceptualisés   en   termes   d'améliora+on   de   l'habileté   à   mentaliser.  »  
  • 11. Postulats  centraux   •  Mentaliser:   –  1.   n’est   pas   uniquement   un   héritage   c o n s + t u + o n n e l   m a i s   e s t   s u r t o u t   u n   accomplissement  développemental   –   2.    acquisi+on  en  lien  avec  la  qualité  des  rela+ons   d’aWachement   –    3.     qualité   du   reflet   des   affects   influence   le   développement  de  la  capacité  à  mentaliser  
  • 12. Postulats  généraux   –    4.   perturba+ons   et   traumas   dans   l'aWachement   précoce    ont  le  poten+el  de  réduire  la  capacité  de   mentaliser   et   de   nuire   à   la   construc+on   d'une   structure  cohérente  du  Self   – 5.  capacité  de  mentaliser  est  un  trait  mais  aussi  un   état,   fortement   influencée   par   le   contexte   interpersonnel   – 6.   mentaliser   permet   d’intégrer   les   formes   de   la   subjec+vité   qui   précèdent   la   pleine   capacité   à   mentaliser  
  • 13. Postulats  généraux   – 7.    L'échec  à  mentaliser,  en  combinaison  avec  une   profonde  désorganisa+on  de  la  structure  du  Self,   peut  fournir  une  compréhension  significa+ve  des   caractéris+ques   centrales   du   fonc+onnement   limite  de  la  personnalité  
  • 14. Fonc+onnement  limite   •   perte  de  la  capacité  de  mentaliser  dans  le  contexte  de   rela+ons  intenses       •    la   réémergence   dans   ces   moments   de   modes   de   pensée   à   propos   de   l'expérience   subjec+ve   qui   sont   antérieurs  à  l'acquisi+on  de  la  pleine  mentalisa+on       •     la  constante  pression  pour  l'extériorisa+on  des  états   internes   (iden+fica+on   projec+ve)     qu’ils   considèrent     comme   l'extériorisa+on   d'états   du   self   douloureux   intolérables   et   désorganisés   (le   self   étranger   autodestructeur-­‐  Alien  Self)  
  • 15. Espace  intersubjec+f  et  symbolisa+on  des  émo+ons             (Bateman  &  Fonagy,  2004)   x Self psychologique: Représentations de Second ordre Self physique: Représentations Primaires Représentation de l’état Du Self: Intériorisation des Images de L’objet Self constitutionnel En état D’activation Expression Marquée Reflet Résonnance __________ Lien symbolique des États internes Expression de l’affect métabolisé Signal Expression Non verbale Reflet exprimé Enfant Soignant
  • 16. Qualité  du  reflet   •  Le   reflet   non   marqué   :   favorise   le   développement  de  l’équivalence  psychique.   •  Le   reflet   non   con+ngent:   favorise   le   développement  du  mode  prétendu.   •  La   posi+on   téléologique   :   incapacité   de   concevoir  l’esprit  autrement  qu’à  travers  des   événements   physiques   :«je   peux   concevoir   que  vous  m’aimez  si  vous  m’embrassez».  
  • 17. Peter  Fonagy  (reflet  de  la  tristesse)   Lequel est le reflet marqué de la tristesse ?
  • 18.      Reflet  con+ngent  de  la  tristesse  ?  
  • 19. Modes  de  réalité  psychique  antérieurs  à  la   mentalisa+on   •  Posi+on  téléologique   –  Des  aWentes  envers  l’autre  sont  présentes  mais  ces  aWentes  sont   formulées  en  des  termes  restreints  au  monde  physique   –  Focus  sur  la  compréhension  des  ac+ons  en  lien  avec  leurs  résultats   physiques  par  opposi+on  à  leurs  résultats  mentaux     –  Les  pa+ents  ne  peuvent  accepter  rien  d’autre  qu’une  modifica+on   dans  le  monde  physique  comme  indica+on  des  inten+ons  de  l’autre.   –  Seules  les  ac+ons  ayant  un  impact  physique  sont  ressen+es  comme   pouvant  altérer  son  propre  état  mental  et  celui  de  l’autre   •  Agirs  physiques  «  manipulateur  »   •  Exigences  d’ac+ons  de  démonstra+on  d’affec+on  «  envers  les   autres  »  
  • 20. Modes  de  réalité  psychique  antérieurs  à  la   mentalisa+on   •  Équivalence  psychique   –  Isomorphisme  esprit-­‐monde;  réalité  mentale=réalité   externe;  l’interne  a  le  pouvoir  sur  l’externe   –  L’expérience  de  l’esprit  peut  être  terrifiante   (reviviscences  liées  aux  traumas  par  exemple)   –  Intolérance  envers  les  percep+ons  alterna+ves   –  Les  cogni+ons  néga+ves  reliées  au  soi  sont  TROP  VRAIES!   (Le  sen+ment  d’être  mauvais  est  ressen+  avec  une   intensité  intolérable)  
  • 21. Modes  de  réalité  psychique  antérieurs  à  la   mentalisa+on   •  Mode  simula+on  («  faire  semblant  »,  prétendu)   •  Les  idées  ne  font  aucun  pont  entre  les  réalités  interne  et   externe;      Le  monde  mental  est  découplé  de  la  réalité  externe  tout  en   demeurant  conscient  que  son  expérience  n’est  pas  le  reflet  du   monde  extérieur   •  Relié  au  vide,  à  l’absence  de  sens  et  à  la  dissocia+on  à  la  suite   du  trauma   •  Le  manque  de  réalité  de  l’expérience  interne  permet   l’automu+la+on   •  Dans  la  thérapie,  élabora+on  insignifiante  et  sans  fin  des   pensées  et  sen+ments    Le  soi  cons+tu+onnel  est  absent  –  les  sen+ments   n’accompagnent  pas  les  pensées  
  • 22. Récapitula+on   •  La   proximité   émo+onnelle   dans   un   thème   sensible  s+mule  le  système  d’aWachement.   •  Lorsque  ce  système  est  s+mulé  la  capacité  de   mentaliser   est   menacée   autant   chez   le   thérapeute  que  chez  le  pa+ent.   •  Grande  importance  de  la  régula+on  affec+ve.   •  M e n t a l i s a + o n   e s t   u n   c o n s t r u i t   mul+dimensionnel   (polarités   associées   aux   rapports  entre  différents  réseaux  du  cerveau,   système  d’ac+va+on  double  d’Arnsten,  2000  )  
  • 23. Thérapie  du  lien  et  Mentalisa+on   •  2  théories  du  champ  ?   •  3  R  ou  4  R  ?     •   reproduc+on  (mode  par  défaut),  régula+on,   reconnaissance,  répara+on   •  Réparer/réguler  la  capacité  à  faire  du  sens   •  Lié  au  processus  de  contact  dans  un  lien   d’atachement  qu’au  contenu  de  la  pensée    
  • 24. Introjection primaire Situation InachevéeImpasses de contact Microchamp introjecté (perte d’unité du Self) Contamination des émergences et recherche de réactivation Dilemme de contact Événements contemporains Événements fondateurs Le cerveau adulte peut régresser au stage infantile lors de moments de stress ou de réactivation de schémas d’attachement (Schore 2003) La dysrégulation affective stimule le comportement d’attachement La dysrégulation affective désamorce la capacité de mentalisation explicite
  • 25. Étiologie des troubles de la personnalité en PGRO: La définition du dilemme de contact implique… «… une configuration du contact dans le champ… … où ce qui est indispensable au développement est aussi vécu comme étant intolérable… … simultanément et de façon durable ». (Delisle, 1998) Que peut-on ajouter à cette perspective à partir des concepts de régulation affective et de mentalisation ? « Le cerveau immature de l’enfant doit « emprunter » celui du parent pour se développer. L’enfant ne peut intégrer que ce que son parent est en mesure d’accommoder. Cela implique de dissocier de sa conscience tout ce qui risque de perturber sa relation d’attachement et induire un état de détresse en lui. » (Wallin, 2007). C’est l’introjection d’une situation à la fois indispensable et intolérable…
  • 26. Implications pour le processus thérapeutique en PGRO : de 3 à 4 « R » Reconnaissance (relation herméneutique) Réparation (relation réelle) Reproduction (relation transférentielle) Régulation Affective (au profit de la mentalisation)
  • 27. Cas,  Thérapie  du  lien  et  Polarités   Valérie   23  ans,  dépression?,  tenta+ve  de  suicide(Rx),   lacéra+ons  des  poignets,  boulimie.   Situa+on  clinique  :  En  groupe  semble  dégoûtée   par  l’accueil  du  thérapeute  masculin.  Répond  à   celle   du   thérapeute   féminin.   Elle   réagit   rudement  à  chaque  commentaire  du  thérapeute   masculin.   Comment  intervenir    à  la  lumière  des  concepts   de  régula+on  affec+ve  et  de  mentalisa+on?    
  • 28. Explora+on  de  l’interven+on    et  apports  possibles  à  par+r  du  concept  de   mentalisa+on   PGRO Ce que le champ 1 révèle de la capacité actuelle de faire du sens Créer un espace relationnel/ Transitionnel Ce qui se vit ici et maintenant ne représente rien d’autre Dialogue sert à maintenir le processus mentalisant Champ 2-3 pour éclairer le processus de perception de la réalité dans le contact soi et l’autre Champ 4 Danger en lien avec la re-traumatisation Mentalisation Identifier bris dans la mentalisation Revenir au moment avant le bris Exploration du contexte émotionnel dans lequel le bris s’est construit Thérapeute identifie explicitement et s’approprie sa responsabilité dans le bris de mentalisation Utilisations des traceurs de transferts tant que le processus mentalisant est maintenu Implications pour la pratique : adopter un mode d’intervention flexible qui s’intéresse d’abord à la processus de faire du sens
  • 29. 4  polarités  de  la  mentalisa+on   Explicite (contrôlée)---------------Implicite (automatique) En lien avec des réseaux neuronaux différents. L’activation dans le pôle automatique réduit l’activité dans le pôle contrôlé. Valérie : réaction implicite face au thérapeute masculin réduit sa capacité de considérer ce qui se passe pour elle dans ce contact.
  • 30. 4  polarités  de  la  mentalisa+on   Interne ---------------------------------------------Externe Différents réseaux neuronaux Focus sur l’interne réseau médial frontopariétal Focus sur l’externe réseau plus latéral Chez TPL focus sur l’interne significativement plus difficile Valérie: réagit à l’externe du Thérapeute sans voir l’interne Procéder de l’externe vers l’interne? Comment questionner sa réaction? Comment refléter d’une manière marquée cette situation?
  • 31. 4  polarités  de  la  mentalisa+on   Cognitive ---------------------------------------------Affective TOMM(mécanismes de la théorie de l’esprit) maman croit que Jean a pris les biscuits TESS (Système d’empathie) Je suis désolé que tu sois heurté par ce que je dis ou ce que je fais) Crée des représentations lorsqu’il y a du matériel affectif Chez TPL la synergie des deux systèmes ne se fait pas TOMM<TESS=Contagion de l’émotion Valérie: Sensibilité face à figure masculine Prédisposition à devenir envahie par les émotions Peu d’habileté pour intégrer le savoir affectif avec du savoir cognitif en relation avec soi et l’autre Impact sur sa capacité d’empathie si écart entre soi et autre (match parfait)
  • 32. 4  polarités  de  la  mentalisa+on   Soi ---------------------------------------------Autre Neurologiquement, voir son esprit et voir l’esprit d’un autre sont soutenus par les mêmes structures Neuronales Deux systèmes partagés pour la connaissance de soi et la connaissance des autres Le fait de partager aide à l’acquisition mais augmente la probabilité de confusion Doit inhiber les comportements d’imitation pour séparer soi de l’autre, en lien avec les structures qui soutiennent la mentalisation Lien avec l’identité Valérie: difficulté à séparer ses représentations du thérapeute masculin des représentations d’elle-même en lien avec le masculin
  • 33. Interven+ons:  Spectre   •  Soutenantes  et  empathiques   •  Clarifica+on,  remise  en  ques+on  et  élabora+on   •  Mentalisa+on  de  base   •  Mentalisa+on  interpréta+ve   •  Mentalisa+on  du  transfert   -­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐-­‐   •  Interpréta+on  non-­‐mentalisante  
  • 34. «Balancer  la  mentalisa+on»   •  Support,  empathie,  clarifica+on   •  Ne  pas  s’en  faire,  curiosité  ac+ve,  ne  pas  savoir   •  Moduler  (savoir  s’approcher,  savoir  s’éloigner)  la   proximité  émo+onnelle:  l’ac+va+on  du  système   d’aWachement   •  Iden+fier  le  bris  de  mentalisa+on   •  «Challenger»     •  Centrer  sur  l’affect   •  «Traceurs  de  transfert»  
  • 36. Soutenantes  et  empathiques   «  selon  ce  que  vous  m’avez  dit  je  comprends  que…  Est-­‐ce  juste?  »   «  J’ai  l’impression  que  vous  êtes  vraiment  arrivé  à  comprendre  ce  qui  s’est   passé  entre  vous  »   «  Comment  le  fait  d’avoir  clarifié  cela  vous  fait  vous  sen+r  maintenant?  »     «  Je  ne  suis  peut-­‐être  pas  certain  mais  …J’ai  l’impression  que…  Serait-­‐il   possible..  Peut-­‐être  que  je  me  trompe…Il  me  semble  que…   «  Je  vous  demande  encore  un  peu  de  pa+ence,  je  crois  que  nous  devons   con+nuer  d’essayer  de  comprendre  ce  qui  se  passe  »   «  Je  peux  comprendre  que  vous  voudriez  que  je  supporte  ce  que  vous  faites   mais  je  ne  crois  pas  que  ce  serait  bon  parce  que  je  crois  que  vous  mêmes   voudriez  ne  pas  l’avoir  fait…  »          
  • 37. Mentalisa+on  de  base   •  Arrêter,  écouter,  regarder   Arrêter  et  inves+guer   Laisser  l’interac+on  se  déployer  lentement   MeWre  en  lumière  qui  ressent  quoi   –  Ques+on:     –  Comment  croyez-­‐vous  que  cela  peut  être  ressen+  par…?   –  Pouvez-­‐vous  expliquer  pourquoi  il  a  fait  ça?   –  Pouvez-­‐vous  penser  à  d’autres  façons  qui  aurait  pu  l’aider  à  comprendre   comment  vous  vous  sen+ez  vraiment?   –  Comment  comprenez-­‐vous  sa  détresse?   –  Si  quelqu’un  d’autre  était  dans  ceWe  posi+on  qu’est-­‐ce  que  vous  lui  diriez  de   faire?    
  • 38. Mentalisa+on  de  base   •  Arrêter,  Revenir,  explorer   •  Lorsque  le  pa+ent  est  sur  le  point  de  devenir   incontrôlé  ou  prêt  de  l’agir.     –  Il  y  a  un  arrêt  et  une  insistance  pour  retourner  au  point  où  il  y  avait   encore  une  interac+on  construc+ve   –  «  retournons  en  arrière  pour  regarder  ce  qui  s’est  passé,  retracer   comment  c’est  arrivé  »   –  «  À  tel  moment…  vous  sembliez  comprendre  ce  qui  se  passait  puis…  »   –  Nous  allons  revoir  exactement  comment  ça  s’est  passé  »   –  La  main  mentalisante  
  • 39. Mentalisa+on  interpréta+ve    Lier  des  situa+ons    (singulier  au  général)  (Champs  1,2,3,  4)   «Ça  semble  être  la  même  chose  qu’avant  »   «  Il  semble  que  souvent  lorsque  quelque  chose  comme  ça  arrive  vous  commencez  à   vous  sen+r  désespéré  et  croyez  qu’ils  ne  vous  aiment  pas  »    Iden+fier  les  paIerns      «  Il  semble  que  chaque  fois  que  vous  vous  sentez  blessé  vous    frappez  ou  criez  après  les   gens   et   ça   vous   cause   des     problèmes.   On     pourrait   peut-­‐être   regarder   ce   qui   arrive   lorsque  vous  agissez  autrement  »      Faire  allusion  au  transfert    Je  peux  imaginer  ce  qui  arriverait  ici  si  vous  sen+ez  que  quelque  chose  que  je  dis   est  blessant              (Contrairement  à  ce  qui  est  dit  dans  les  cri+ques  du  modèle,  nous  pouvons  l’u+liser   très  tôt  dans  le  processus  par  exemple  au  moment  de  la  FORMULATION)    
  • 40. Mentalisa+on  du  transfert   •  Danger  de  l’u+lisa+on  du  transfert   – Renvoie  en  mode  simula+on  (pretend  mode,   prétendu)   – Élabore  une  fantaisie  de  compréhension  avec  le   thérapeute   – Peu  de  contact  expérien+el  avec  la  réalité   – Posture  controversée  (Kernberg,  Gabbard  etc,.)  
  • 41. Disposi+ons  du  Thérapeute   •  Conserver  sa  capacité  de  penser  dans  les  moments   d’émo+ons  intenses.   •  Étendre  ses  capacités  d’intégra+on  des  affects.     •  Conscient  de  son  histoire  d’aWachement.   •  Donner   place   à   la   vue   du   pa+ent   en   conservant   sa   propre  vue.   •  Enseigner   la   lecture   de   l’esprit   en   lisant   l’esprit   du   client.     •  Lecture   prudente   qui   vise   à   aider   le   pa+ent   à   découvrir   son   esprit   plutôt   qu’à   lui   imposer   l’esprit   du  thérapeute  
  • 42. Travail  de  l’équivalence  psychique   •  Iden+fier  le  mode  de  «pré  mentalisa+on».   •  Pa+ent  égalise  ce  qu’il  ressent  et  croit,  avec  ce  qu’il  retrouve   à  l’extérieur.   •  C’est  un  fait.   •  Accepter  la  perspec+ve  du  pa+ent  en  gardant  la  sienne.   (L’habileté  de  marquer  le  processus  actuel)   •  Gérer  le  CT.  (Expérience  d’être  réellement  mauvais)  
  • 43. Travail  du  mode  «prétendu»   •  Coupure  de  l’interne  face  à  l’externe   •  Protec+on  contre  l’envahissement.   •  Juste   reconnaissance   des   affects   et   de   leurs   liens  avec  ce  qui  est  vécu  dans  le  contact.   •  CT  piège  de  l’évitement  des  affects.   •  Posture  non  con+ngente  avec  ce  qui  se  passe   dans  le  contact  
  • 44. Conclusion   •  Convic+on     de   l’u+lité   de   ce   modèle   de   compréhension   au   moment   d’ac+va+ons   affec+ves  puissantes  ou  d’absence  d’affects.   •  Modèle  qui  reconnaît  la  puissance  du  champ   rela+onnel.   •  Défini+vement   à   inclure   dans   notre   arsenal   mul+modal.   •  Pas  seulement  pour  les  états  limites.