Forteresse Soroca

575 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
575
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Forteresse Soroca

  1. 1. En 1711, chemin faisant vers Stalinesti où il allait mener un combat atroce, le tsar russe Pierre le Grand a visité la ville de Soroca. En 1738, un autre détachement de Russes arriva dans ces parages. Ceux-là ont mis feu àla forteresse et toute la galerie de bois a brûlé. Par conséquent, la forteresse a perdu soOn connait une légende ancienne liée à la forteresse de Soroca - la légende de la cigogne blanche. On dit que pendant une longue période de siège les habitants de la ville, ayant épuisé toutes les ressources d’eau et d’aliments, avaient survécu grâce aux grappes de raisin qu’une cigogne blanche ramenait aux défendeurs affamés et assoiffés. Depuis, la cigogne estconsidérée comme le symbole de la bonté, du bonheur et de la prospérité. On dit que si une cigogne fait son nid près d’une maison, la famille qui y vit a des chances de devenir plus nombreuse. Aujourd’hui, la cigogne blanche tenant une grappe de raisin à son bec est un des symboles de la Moldavie.n importance militaire, étant ensuite transformée en entrepôt.
  2. 2.  La partie interne de la forteresse de Soroca dans Moldau est divisée en trois niveaux. Les nombreux terriers dadmission de premières maisons de niveau de la bastion et des magasins, tandis que le deuxième niveau garde le magasin. Le niveau pave le chemin pour les gardes vers les murs. Encore, la tour principale a deux niveaux. Le premier niveau était le point dentrée. Le niveau supérieur a été développé en chapelle, qui a eu deux parts, à savoir apse et Ordonnateurs nationaux. Ceci a été embrassé avec une chambre forte, qui a été embellie avec des fresques.
  3. 3. Larchitecture de cette forteresse ressemble à une tour énorme tenant cinq plus petites tours lentourant.Entourant la tour énorme les quatre autres tours, qui ont une taille moyenne de vingt-quatre mètres, sont placées à la distance égale. Une des tours est rectangulaire dans la forme. Les citadelles de tour ont de nombreuxniveaux. Les premiers et deuxièmes niveaux est signifiéspour placer les canons, le parterre pour placer les dépôtset le dernier niveau est où larcher et les protecteurs de la forteresse résident. Autour de la tour énorme il y a une galerie en bois, qui a été utilisée pour lhabitation et la communication des protecteurs de la forteresse.
  4. 4. La forteresse de Soroca ressemble beaucoup au Château del Monte d’Italie, ainsi qu’aux châteaux Restormel, Queenborough et Deal de Grande Bretagne, sans cependant en être une copie exacte. L’entrée dans la forteresse est très bien protégée - elle donne vers le bord du Nistru. La hauteur des cinq tours de la forteresse est de 24 mètres, leur diamètre est de trois mètres. La forteresse a été construite encalcaire, chaux, sable ; des protéines animales y ont été ajoutées afin de fortifier la pierre qui n’a pas perdu sa forme, cinq siècles après.
  5. 5. D’ailleurs, la forteresse de Soroca est l’unique monument historique médiéval arrivé de nostel qu’il avait été conçu. A regarder la forteresse de la volée d’oiseau, on remarque que la tourprincipale et les 4 tours secondaires constituent une enceinte circulaire. Les spécialistes en art médiéval y voient une étoile à cinq rayons qui évoquent la silhouette humaine. D’autres comparent cette forteresse circulaire à un pentagone. La forteresse est parfaitement ronde. D’habitude c’étaient les soldats qui y siégeaient, mais pendant les guerres elle abritait également la population de la ville. Nombreux furent ceux qui voulaient prendre d’assaut la forteresse de Soroca. La région deSoroca a été maintes fois atteinte de désastres lorsque l’ensemble de la population était tuée. La contrée avait été envahie par les Cosaques, les Tatares, les Turcs.

×