Colomb bechar 1962-16-9

17 195 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
17 195
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7 012
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Colomb bechar 1962-16-9

  1. 1. Diaporama manuel et musical
  2. 2. « L’Inox » ce train « rapide » mettait une journée pourrelier Perrégaux à Colomb-Béchar, environ 650 km,alors que « la Rafale » effectuait le même parcours en 2jours, un train que l’on n’oublie pas quand on a eul’occasion de voyager avec.
  3. 3. Je vais vous raconter mon voyage offert par l’Armée début janvier 1962 oùaprès une croisière en 4ème classe entre Marseille et Oran, nous devionscontinuer par le train pour nous rendre à Colomb-Béchar et ainsi grossirl’Armée Française et une certaine 711ème Compagnie de Transmissions quidevait m’attendre avec impatience.Après quelque jours de remise en forme au D.I.M. d’Oran nous avons rejointla gare afin de prendre le train régulier Oran / Alger, en 1 h nous étionsdescendus à Perrégaux où nous passions la nuit avec nos bagages que nousappelions pompeusement paquetage. Lendemain matin, départ très tôt afin depasser les gorges de Mascara de nuit.Découverte de notre train « la Rafale » pour nous rendre à Colomb-Béchar surune voie étroite de 1,055 mètre de large.
  4. 4. Description de « la Rafale », 2 ou 3 wagons plats avec des sacs de sable(dispositif anti-mines) ensuite 1- 2 voire 3 locomotives diésel, joliment décorées deplaques de tôle faisant office de blindage parsemées de nombreux impacts deballes qui pouvaient servir à l’aération des moteurs. Ces locos permettaient detracter l’ensemble du train à des vitesses proches des 30 km/heure sur le plat !!Ensuite nous avions les wagons de marchandises qui devaient transporter dumatériel, et autres marchandises. Vue d’une locomotive du train « la Rafale » sans les plaques de blindage
  5. 5. Pour faire voyager la Troupe, l’Armée utilisait des wagons à bestiaux avec uneinscription sur chacune des portes coulissantes : 6 chevaux en long ou 28 hommesPour les chevaux il y avait de la paille, pas pour le Troupe car il y avait eu desincendies de wagons par des mégots mal éteints. De toute manière, dans la journéenous étions nombreux sur les toits de ces wagons à commencer notre bronzage. Enfinle train se terminait avec un wagon provenant d’un film de western où nous nousattendions à voir descendre John Wayne, mais qui était réservé aux officiers et sous-offs de notre belle armée.
  6. 6. La Rafale Le wagon des officiers, etdevant les wagons à bestiaux pour la Troupe. Détail du wagon « western » de officiers, derrière il y avait, parfois, un wagon de protection
  7. 7. Merci à Jean-Claude Mourot pour ces 2 photos.
  8. 8. Photo prise par Daniel Heutte.Jolie photo du wagon « western » prise début 1960, devant ce wagon on aperçoit la Troupe dans les wagons à bestiaux.
  9. 9. Voici enfin la photo tant recherchée, les wagons à bestiaux où voyageait la troupe, sur les portes coulissantes figurait cette inscription : (28 hommes ou 6 chevaux en long)Photo trouvée par François Roszyk
  10. 10. Autre photo trouvée par François Roszyk
  11. 11. Février 1957 Patrouille de sécurité sur la voie ferréePerrégaux – Colomb-Béchar
  12. 12. Déraillement de« La Rafale » réalisépar le F.L.N. en 1958
  13. 13. Déraillements de « l’Inox » réalisés par le F.L.N. en 1958 et 1960
  14. 14. Cette deuxième journée nous permettait de faire Perrégaux / Aïn-Séfra, environ à 400 kmen une bonne douzaine d’heures. Nouvel hébergement nocturne dans des baraquements quine ressemblaient même pas aux cases du Club Med. Enfin le troisième jour, et aprèsenviron 250 km, nous arrivions, dans nos conforts respectifs, à notre destination finaleColomb-Béchar. Nous étions à la porte du Sahara ! J’allais oublier la restauration, jeplaisante car nous avions nos boîtes de rations à déguster froides. La gare de Colomb-Béchar
  15. 15. Après l’indépendance de l’Algérie (juillet 1962), les autorités algériennes ont interdit « laRafale » pour le transport de la Troupe, nous devions tous voyager dans « l’Inox » où nouspouvions nous prélasser sur de confortables banquettes en bois. Ce train ne contenait pas 1gramme d’inox, les voitures en bois étaient peintes avec du minium blanc ce qui permettait deloin et surtout de très loin à lui donner cette apparence de l’inox. C’est dans ce train, débutoctobre 1962 que j’ai fait mon retour vers Perrégaux et ensuite Oran / Port-Vendres et enfinParis. Tous les libérables qui revenaient du Sahara et de Colomb-Béchar débarquaient engénéral avec un animal, souvent un dob ou dabb (uromastix), mais aussi des fennecs et plusrarement des vautours et autres chacals. Le soleil avait du nous taper sur la tête !Pour information cette ligne de chemin de fer étroite (1,055 m) à voie unique a été construite en 29 ans, entre1877 et 1906, elle allait du petit port d’Arzew à l’oasis de Colomb-Béchar soit 711 km. Vers 1914 cette lignefut prolongée en direction de Kenadsa à une quinzaine de km au sud de Colomb-Béchar afin de permettrel’exploitation du charbon qui alimentait la centrale électrique jusqu’aux années 60. Les trains devoyageurs, au temps de la vapeur, mettaient 21 heures pour rejoindre Oran depuis Colomb-Béchar, en 1948avec les locomotives Diesel la durée du trajet était réduite à 17h30.
  16. 16. Perrégaux Méchéria Aïn-Séfra Colomb-Béchar
  17. 17. 711e Compagnie de Transmissions Créée à Bayonne le 15 mai 1956 - Transférée en Algérie elle opère dans les secteurs de Tindouf, Colomb-Béchar et Aïn-Sefra - Dissoute à Sissonne le 15 décembre 1962. Les dates souvenirs :18 mars 1962, signature des accords d’Évian.19 mars 1962, cessez-le-feu bilatéral en Algérie et donc la fin formelle de la guerre d’Algérie.5 juillet 1962, indépendance de l’Algérie.
  18. 18. J-P de Crevecoeur?? et Philippe Lebret Michel Mariet
  19. 19. Ce texte se retrouve dans dans le site saharien, en particulier le 3ème Groupe de Transport que vous pouvez consulter a l’adresse ci-dessous : http://groupedetransport3.ifrance.com http://www.giraudguy.com Nous espérons ainsi pouvoir retrouver un certain nombred’anciens qui auraient gardé des photos de ces 2 trains « la Rafale » et « l’Inox » Pour me joindre : michel.mariet@orange.fr Avec mes sincères remerciements à Michel Fernez, Fernez Administrateur du site : 3ème Groupe de Transport

×