Agir Bulletin Octobre

1 085 vues

Publié le

Publié dans : Technologie, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 085
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Agir Bulletin Octobre

  1. 1.   La lettre de l’entrepreneuriat équitable Numéro 3, Octobre 2010 Chers amis, Je suis très heureux, en cet automne, de vous présenter les noms, les parcours et les visages des quatre premiers candidats sélectionnés pour participer au programme forMISSION. Mais avant que de vous en dresser le portrait, laissez-moi saluer la trentaine de participants qui, grâce au recrutement et à la préparation remarquables menés par notre camarade au Togo, Yves d’Almeida, ont accepté de se prêter au jeu difficile de la défense d’un projet d’entreprise. Tous les candidats, sans exception, ont fait l’effort de répondre à tous les critères de présentation demandés : sur la base d’un dossier de candidature dûment rempli, ils ont exposé leur projet avec force, documents explicatifs à l’appui et, lors des entretiens téléphoniques de sélection, avec tout l’enthousiasme que l’on peut trouver chez tout entrepreneur désireux de défendre son idée. Tous ont été à la hauteur de la qualité de participation que nous espérions pour cette première session de programme. La sélection des candidats finalistes, opérée par notre conseil d’administration au printemps et durant une grande partie de l’été, s’est établie selon des critères de pertinence face aux besoins du marché canadien et sur la base de l’état d’avancée du projet présentée et/ou de l’expérience déjà acquise par les porteurs de projet. Philippe Régnoux Président d’Agir pour le développement Mot du président d’Agir pour le développement au Canada Robert, Yawovi, Delphine et Médard : ils sont les premiers visages de forMission !   De gauche à droite : Robert Agbozo, Yves d’Almeida, Yawovi Tu-Kemu Amegbor, Delphine D’Almeida, Médard Gnronfoun Mais je tiens à être clair : les projets qui n’ont pas été retenus ne manquent pas pour autant d’intérêt ; nous pensons seulement qu’ils méritent encore de mûrir pour pouvoir attirer de potentiels partenaires canadiens. C’est pourquoi, nous proposerons un soutien de mentorat à l’attention des candidats qui n’ont pas été retenus cette année. Cette initiative est actuellement à l’étude pour qu’un partenariat soit établi dès l’an prochain avec des étudiants des campus montréalais. Mais je brûle bien évidemment de mentionner les quatre projets sélectionnés : Robert Agbozo, Yawovi Tu-Kemu Amegbor, Delphine D’Almeida, Médard Gnronfoun, une femme et trois jeunes fortement motivés par l’entrepreneuriat équitable. Leurs initiatives viennent apporter une réponse directe aux besoins locaux et intègrent l’amélioration des conditions de vie auxquelles ils doivent faire face aujourd’hui ; l’agro-alimentaire, les nouvelles technologies en informatique et la prestation de services sont concernés. Afin que les candidats puissent être accueillis et recevoir l’enseignement nécessaire à la mise en pratique de leurs projets, nous menons activement notre recherche d’entreprises canadiennes dans ces secteurs d’activités. Les premiers résultats sont attendus fin novembre et les noms vous seront dévoilés au cours de notre assemblée générale annuelle. Je ne saurais trop vous rappeler que pour réaliser ces premiers échanges de savoir-faire, nous avons besoin de votre soutien financier. Cette aide est importante et essentielle pour accompagner ces candidats et leurs projets. Merci pour eux !
  2. 2. Focus sur les candidats sélectionnés Madame Delphine d’Almeida, ancienne mère au foyer et ex-secrétaire pendant sept années dans une association de développement, a suivi des ateliers de formation sur la production des jus de fruits avant de se lancer dans cette activité. A ce jour, faute de moyens et de connaissances dans la conservation des jus de fruits, ses commandes restent limitées, réservées à une clientèle issue de son réseau social et dédiées à des occasions spéciales. Elle souhaiterait ainsi étendre son activité et créer sa micro-entreprise, en employant des femmes togolaises. Pour ce faire, elle a besoin de développer ses capacités actuelles dans le domaine de la conservation des jus de fruits. Monsieur Médard Kodjovi Gnronfoun, a obtenu avec succès son diplôme en maintenance informatique en 2004. Sa spécialisation est devenue son métier. Il travaille dans une entreprise avec une clientèle très diversifiée (centres d’informations, magasins d’informatique, imprimerie, hôtels, …), mais il désire avant tout mettre en place sa propre entreprise de maintenance. C’est grâce à l’appui d’une entreprise marraine que son projet pourra voir le jour. Ses compétences en seront grandissantes ainsi que l’existence de nouveaux débouchés. Monsieur Robert Komlan Agbozo a réalisé quatre années d’études réparties en programmation informatique et gestion financière. Il est présentement responsable d’un établissement informatique. Il a occupé le poste de directeur administratif et financier dans le cadre du projet d’informatisation des centres hospitaliers au Bénin et suivi des stages en comptabilité, avant de devenir responsable. Il est également membre de la jeune chambre international du Togo (JCI) et de la fondation Terre de Joie (FTJ). C’est en partant du constat que de nombreuses entreprises professionnelles ne sont pas informatisés qu’il souhaite ouvrir son entreprise et créer des emplois locaux. Pour ce faire, l’appui d’une entreprise tel que Une nouvelle étape pour le programme forMISSION Lors du dernier conseil d’administration d’Agir pour le développement en date du 14 septembre 2010, les membres ont pris leur décision quant à la sélection finale des candidatures togolaises pour le programme forMISSION. Nous sommes arrivés à la fin du processus de recrutement et démarrons une nouvelle étape dans la recherche de partenariats. Les premiers dossiers de candidature au nombre de 33 avaient été remis en février dernier. Les quelques mois qui se sont écoulés ont permis d’appréhender les dossiers de candidatures, d’étudier de manière approfondie les différents plans d’affaires, de faire passer les entretiens et de continuer à échanger avec notre représentant local. Ce qui nous amène aujourd’hui à la sélection des quatre candidats qui vous ont été présentés préalablement. Dans la continuité de la démarche, nous sommes en phase de recrutement des 1éres entreprises marraines. Mathieu Bélanger, trésorier d’Agir pour le développement et Christian Wopperer, vice-président sont en charge de rencontrer les entreprises susceptibles d’être intéressées par ce programme, ayant pour objectif de favoriser les échanges de savoir-faire et de créer des emplois en Afrique sub- saharienne. Parallèlement, nous recherchons des aides financières suffisantes pour poursuivre la démarche qui est menée jusqu’à présent par toute l’équipe de l’association. Votre participation active au programme au travers de votre cotisation ou d’un don quelconque nous aide à construire ce projet et à le faire progresser. sur le renforcement de ses connaissances informatiques (logiciel) est nécessaire pour son aboutissement. Monsieur Yawovi Tu-kému Amegbor, titulaire d’une maîtrise en sciences de gestion, a occupé différents postes depuis 2001 dans des secteurs d’activités variés. Il a également remporté le concours du meilleur Plan d’affaires de la jeune chambre international du Togo dont il est membre actif. Au vu du manque d’informations et de la présence du secteur informel dans le domaine des services, son projet facilite la rencontre entre les offres en différents biens, services et les demandes. L’accompagnement d’une entreprise permettrait ainsi de mettre en place son projet. Témoignages «Grande est ma joie en lisant ce message qui confirme que le programme formission est une réalité. Je mettrai à la disposition de ce programme toute ma bonne volonté afin qu’il se pérennise au service de l’humanité. Merci et merci. » Delphine d’Almeida « Les mots me manquent pour exprimer ma joie. Je voudrais ici vous témoigner ma gratitude, pas parce que mon dossier a été retenu mais parce vous avez, non seulement, pensé, initié un tel projet à l’endroit des pays africains mais surtout avez accepté faire la première expérience avec le Togo mon cher pays. Je vous fais la promesse que je donnerai le meilleur de moi afin que ce projet/ programme puisse durer le plus longtemps parce que le continent africain en a plus que besoin. Pour ce qui me concerne, j’espère très vivement que je pourrai : apprendre de nouvelles techniques de management (entrepreneuriat équitable), nouer de solides partenariats avec des entreprises canadiennes, m’impliquer d’avantage à la vulgarisation du programme forMission. Je reste convaincu que l’entrepreneuriat et le foisonnement de la société civile restent les seules clés pour un développement durable de l’Afrique. Un fois encore MERCI. » Yawovi Tu-kému Amegbor
  3. 3. C’est dans une ambiance particulièrement chaleureuse qu’AGIR a été reçue en audience, le 19 octobre dernier, par Son Excellence l’ambassadeur du Togo à Ottawa (Canada), M. Bawoumondom Amelete. Le programme forMISSION a été présenté par le président de notre association, Philippe Régnoux, accompagné de la coordinatrice du programme, Stéphanie Piffeteau. La démarche relative à l’entrepreneuriat équitable a été exposée ainsi que la sélection des quatre porteurs de projets au Togo menée par l’intermédiaire de notre représentant, M. Yves d’Almeida. Cette rencontre a également été l’occasion d’exprimer nos attentes en matière d’immigration pour que les candidats togolais puissent venir au Canada dans le cadre du renforcement de leurs capacités. M. l’Ambassadeur du Togo a été particulièrement touché par notre initiative et souhaite officiellement soutenir notre démarche ; notre intervention en faveur des jeunes pour la création d’entreprises dans le pays d’origine est un point très important à ses yeux. Il a témoigné que, suite à une décennie de difficultés, le Togo était sur la voie de la reprise. Quant au processus d’immigration pour nos futurs candidats togolais, il nous a précisé que la situation dépendait essentiellement de l’administration fédérale canadienne, et a avoué que les services d’immigration pouvaient s’avérer très réticents à émettre des avis favorables pour les ressortissants togolais. Rencontre - Audience avec l’Ambassadeur du Togo au Canada Agir pour le développement 514.266.5455 formission@gmail.com Cette infolettre est une gracieuseté de Jacques Bitton et de Votre cotisation est précieuse. Agir ne reçoit aucun financement autre que vos dons et cotisations. Merci pour votre soutien. J’adhère pour 2011 >Cliquez ici

×