SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  25
Les marches non-violentes
1- Gandhi et M.-L. King
Étienne Godinot 16.05.2017
Les marches non-violentes
Sommaire
Diaporama 1 – Les marches non-violentes de Gandhi et King
* La marche du sel
* Les marches de Martin Luther King
Diaporama 2 – Les marches non-violentes récentes
* La marche des campesinos en Californie (mars-avril 1966)
* La marche des paysans du Larzac (novembre 1978)
* La marche pour l’égalité et contre le racisme (oct.-déc. 1983)
* Marches en Amérique latine (années 1990)
* La marche Janadesh des exclus en Inde (octobre 2007)
Diaporama 3 – Pédagogie et organisation des marches
Diaporama n° 1
Les marches non-violentes
de Gandhi
et de Martin Luther King
Gandhi et la marche du sel
Mars-avril 1930
Après 15 années de luttes non-violentes contre la
discrimination raciale en Afrique du Sud, Mohandas
Gandhi, auréolé de son succès, revient en Inde en
janvier 1915.
Pendant 15 ans, il entreprend des luttes pour la dignité et
contre l’aliénation des Indiens :
- en 1920, boycott des tissus anglais, organisation du
filage et du tissage à la main
- en 1922, campagne de refus de payer l’impôt aux
Britanniques
- en 1929, lancement d’un programme constructif, etc.
Le choix du sel
En Inde, sous la colonisation anglaise, c’était un délit
de fabriquer du sel, d’en posséder, de le vendre, de
l’acheter, de le colporter, et même d’emporter du sel
naturel déposé sur une plage.
Le sel étant une denrée vitale, à la fois condiment du
pauvre, aliment du bétail, ingrédient en culture et
dans de nombreuses fabrications, conservateur
d’aliments, cet impôt est pour Gandhi « la taxe la plus
inhumaine que l’ingéniosité de l’homme puisse
imaginer ».
Un objectif clair, limité, possible
Le 15 février 1930, Gandhi annonce à ses compagnons
du Congrès, le parti indépendantiste, qu’il a choisi
comme objectif de la campagne de désobéissance civile
l’abrogation de la loi qui les contraint à payer un impôt
sur le sel.
Il a en vue l’indépendance de l’Inde, mais il choisit,
malgré l’incompréhension de ses amis, un objectif clair,
limité, atteignable.
Cette action est combative, simple, tentante (saler
gratuitement le repas du paysan), elle est un geste de
défi à la mesure de millions de pauvres.
Une discipline forte
Gandhi donne 19 consignes précises et
rigoureuses de discipline aux militants,
• en tant qu’individus,
• en tant que prisonniers éventuels,
• en tant que membres d’un groupe,
• et dans les relations entre communautés hindoues
et musulmanes.
L’ultimatum
Le 2 mars, Gandhi adresse une lettre d’ultimatum au
Vice-roi, Lord Irwin.
Il écrit notamment : « Face à des arguments 
convaincants ou pas, la Grande Bretagne défendra 
son commerce et ses intérêts en utilisant toutes les 
forces dont elle dispose. L’Inde, par conséquent, doit 
accumuler une force suffisante pour qu’elle puisse se 
libérer elle-même de l’étreinte de la mort ».
Photos :
- Lord Irwin (1881-1959), 1er
Comte de Halifax, Vice-roi des Indes
de 1926 à 1931
- Lord Irwin en visite à Bombay
25 jours de marche et de meetings
Le 12 mars 1930 au matin, Gandhi, âgé de 61
ans, quitte la ville d’Ahmedabad à la tête de 79
compagnons. Ils marchent vers le village de Dandi
situé au bord de l’Océan Indien, à 380 kilomètres
de distance.
La presse internationale couvre l’événement.
Tout au long de cette marche, le Mahatma (« la
grande âme ») prêche aux Indiens le devoir de
déloyauté à l’égard du régime colonial qui asservit
leur nation.
L’appel à la désobéissance civile
Le 6 avril, Gandhi ramasse sur la plage un peu de
sel oublié par les vagues. A partir de cet instant, il
devient un rebelle à l’empire britannique.
Il lance alors le mot d’ordre de la désobéissance
civile à tous les Indiens.
Le 9 avril, il affirme dans un message à la nation : « 
Aujourd’hui, tout l’honneur de l’Inde est symbolisé 
par une poignée de sel dans la main des résistants 
non-violents. Le poing qui tient ce sel pourra être 
brisé, mais ce sel ne sera pas rendu 
volontairement ».
L’insurrection non-violente
C’est le signal attendu d’une véritable insurrection
pacifique qui va subvertir l’Inde toute entière. Des millions
d’Indiens font bouillir de l’eau salée.
Jawaharlal Nehru, Président du Congrès, est condamné à
six mois de prison pour infraction à la loi sur le sel.
Gandhi organise parallèlement le boycott des magasins
d’alcool ou de tissus étrangers.
Photos : - Nehru et Gandhi
- Timbre poste commémoratif à l’effigie de Gandhi : « Boycottez les
produits étrangers »
L’emprisonnement de Gandhi
Le 4 mai 1930, Gandhi écrit au Vice-roi son
intention de s’approprier les usines et dépôts
de sel de Dharasana, mais il est arrêté la nuit
suivante et incarcéré à la prison de Yeravda.
Cette arrestation, destinée à briser le
mouvement de résistance, ne fait
évidemment que le renforcer…
60 000 désobéisseurs en prison
Des raids, brutalement réprimés, sont organisés
contre les dépôts de sel de Wadala et de Dharasana.
Des milliers d’Indiens descendent dans la rue,
affrontent les charges policières, subissent la
confiscation de leurs biens.
Les prisons sont bientôt surpeuplées de plus de 60
000 rebelles.
En octobre 1930, le Congrès décide la grève des
impôts.
Images :
- Charge policière contre les manifestant devant les dépôts de sel
- Billet de banque actuel à l’effigie de Gandhi
Le pacte Irwin-Gandhi
Le 17 février 1931, alors qu’il vient d’être libéré
après une incarcération de plus de huit mois,
Gandhi rencontre le Vice-roi pour négocier avec lui
l’arrêt de la campagne et les droits des Indiens.
Dès ce jour, la reconnaissance de l’Indépendance
de l’Inde est inscrite dans l’histoire.
Le pacte de Delhi est signé le 5 mars 1931, après
une campagne de lutte de douze mois, mais
l’ampleur des concessions auxquelles a consenti
Gandhi réduit la portée de sa victoire.
Encore des années de lutte…
La lutte reprendra en 1932 après le voyage
de Gandhi en Europe et sa participation à
Londres à la Conférence de la Table Ronde,
où il n’a rien cédé, mais rien obtenu.
Il faudra encore de longues années de lutte
pour que l’indépendance soit définitivement
acquise le 15 août 1947.
Images :
- La conférence de la Table Ronde à Londres (septembre
– décembre 1931)
- Au centre du drapeau indien, le rouet, symbole de
l’autonomie dans le domaine de la production textile et de
l’indépendance politique
Les autres combats de Gandhi
Durant cette période et jusqu’à son assassinat
le 30 janvier 1948, le Mahatma luttera et
jeûnera à mort à plusieurs reprises contre
l’intouchabilité et contre le fanatisme religieux
qui a entraîné la partition de l’Inde et du
Pakistan.
Photos :
- La partition de l’Inde indépendante en 1947. En vert, les
régions attribuées aux Musulmans, le Pakistan à l’Ouest et
le Bengladesh à l’Est
-Gandhi, assassiné par un fanatique hindou, repose sur son
lit de mort avant l’incinération
Gandhi, sage et stratège
« Il y a sans doute un avant et un après Gandhi,
à la fois dans la réflexion philosophique sur
l’exigence de non-violence qui fonde l’humanité de
l’homme
et dans l’expérimentation de la stratégie de l’action
non-violente qui permet la résolution pacifique des
conflits »
Jean-Marie Muller
Sources :
• Dominique Lapierre et Larry Collins, Cette nuit la liberté », Robert
Laffont,1975
• Jean-Marie Muller, Gandhi l’insurgé. L’épopée de la marche du sel,
Albin Michel, 1997
■
Les marches non-violentes
de Martin Luther King
Martin Luther King et ses amis avaient réussi à faire
supprimer la ségrégation raciale en 1955 dans les bus
de Montgomery, en 1963 dans la ville de Birmingham
et d’autres villes,
mais, contrairement à la constitution américaine de
1870, le droit de vote n’était toujours pas reconnu aux
Noirs dans les États du Sud.
Images :
- Bus dont fut expulsée Rosa Parks, exposé au Henry Ford Museum.
Le boycott des bus de Montgomery (Alabama) a duré du 5 décembre
1955 au 21 novembre 1956
- King emprisonné à Birmingham (Alabama) le 12 avril 1963 suite à
son appel au boycott des bars et magasins ségrégationnistes
Les marches du mouvement des droits civiques
Le mouvement des droits civiques a organisé plusieurs
marches contre la discrimination raciale :
- Marche sur Washington en août 1963
- Marches de Selma à Montgomery en 1965
- Marche des pauvres (Poor people’s campaign) en
novembre 1967
Photos :
- M. L. King en garde à vue avant emprisonnement
- Marche non-violente des militants antiségrégationnistes
La marche sur Washington (août 1963)
La marche vers Washington pour le travail et la
liberté se termine le 28 août 1963 par le
rassemblement de 250 000 personnes dans la
capitale.
Martin Luther King prononce son discours célèbre
I have a dream (« je fais un rêve ») au pied du
Lincoln Memorial. Il est reçu le jour même à la
Maison Blanche par le président John Fitzgerald
Kennedy.
Les 3 marches de Selma à Montgomery (1965)
Le dimanche 7 mars 1965, 600 défenseurs des droits
civiques quittent Selma pour tenter de rejoindre
Montgomery, afin de présenter leurs doléances au
moyen d'une marche pacifique.
Ils sont arrêtés au bout de quelques kilomètres au
pont Edmund Pettus par une foule hostile et par la
police qui les repousse violemment à coup de
matraques et de gaz lacrymogène. Ce jour sera
connu sous le nom de Bloody Sunday (« dimanche
sanglant »)
La 3ème
marche vers Montgomery
Le 21 mars 1965, 3 200 marcheurs partent de
Selma, parcourent 20 km par jour et dorment dans
les champs.
Deux hélicoptères survolent la marche, des policiers
sont en armes à intervalles réguliers le long de la
route, des Blancs insultent les marcheurs.
Le 3ème
jour, de nombreux Blancs du Nord, alertés
par les journaux, rejoignent la marche.
Malgré la haine…
Les marcheurs sont 25 000 quatre jours plus tard à
Montgomery. King prononce le discours How long,
not long.
Le même jour, la militante blanche des droits
civiques Viola Liuzzo est assassinée par le Ku Klux
Klan alors qu’elle ramène des marcheurs dans sa
voiture. King assiste aux funérailles. Le président
Johnson annonce lui-même à la télévision
l’arrestation des coupables.
Moins de 5 mois plus tard, le Voting Rights Act
accorde le droit de vote aux Noirs sans restrictions.
Photos :
- King durant le discours How long, not long le 25 mars 1965
- Viola Liuzzo et la voiture dans laquelle elle a été mitraillée
Dernières marches (1966 -1968)
En 1966, plusieurs marches pacifiques sont organisées à
Chicago, reçues par une foule haineuse et des lancers de
bouteilles.
En novembre 1967, les amis de King décident d’organiser
la Poor People’s Campaign contre la pauvreté.
L’assassinat de King affecte lourdement la campagne,
lancée en mai 1968 par Ralph Abernaty, Jesse Jackson
et Coretta King, et qui culmine avec une marche sur
Washington.
Photos :
- Balcon sur lequel a été assassiné Martin Luther King le 4 avril 1968 à
Memphis (Tennessee)
- Resurrection City, campement installé sur le Mall à Washington pour les
plus pauvres et fermé au bout d’un mois après l’assassinat de Robert
Kennedy.
Chercher des solutions et lutter ensemble
« Nous devons apprendre à vivre ensemble
comme des frères
si nous ne voulons pas mourir ensemble comme
des imbéciles »
Martin Luther King
■

Contenu connexe

Similaire à Les marches non-violentes de Gandhi et de Martin Luther King

Rappel vie de gandhi
Rappel vie de gandhiRappel vie de gandhi
Rappel vie de gandhirusicade
 
P us holidays_martin_lutherkingjrday_french_digital
P us holidays_martin_lutherkingjrday_french_digitalP us holidays_martin_lutherkingjrday_french_digital
P us holidays_martin_lutherkingjrday_french_digitalPauline Bellanger
 
Exposée sur gandhi gratuit par Cult_Of_Cult(Tik Tok).pdf
Exposée sur gandhi gratuit par Cult_Of_Cult(Tik Tok).pdfExposée sur gandhi gratuit par Cult_Of_Cult(Tik Tok).pdf
Exposée sur gandhi gratuit par Cult_Of_Cult(Tik Tok).pdfThaiyaVenthan
 
Exposée sur gandhi gratuit par Cult_Of_Cult(Tik Tok).pdf
Exposée sur gandhi gratuit par Cult_Of_Cult(Tik Tok).pdfExposée sur gandhi gratuit par Cult_Of_Cult(Tik Tok).pdf
Exposée sur gandhi gratuit par Cult_Of_Cult(Tik Tok).pdfThaiyaVenthan
 
Ghandi Man
Ghandi ManGhandi Man
Ghandi Manfrostdr
 
Gandhi For Real
Gandhi For RealGandhi For Real
Gandhi For Realrafusepj
 
Gandhi For Real
Gandhi For RealGandhi For Real
Gandhi For Realrafusepj
 
Mohandus Gandhi
Mohandus GandhiMohandus Gandhi
Mohandus Gandhicaldwell12
 
Decolonisation Du L Inde
Decolonisation Du L IndeDecolonisation Du L Inde
Decolonisation Du L Indeschell.hannah
 
Les régimes totalitaires I. L'URSS de Staline
Les régimes totalitaires I. L'URSS de StalineLes régimes totalitaires I. L'URSS de Staline
Les régimes totalitaires I. L'URSS de StalineCéline Langlet
 

Similaire à Les marches non-violentes de Gandhi et de Martin Luther King (20)

Histoire et figures de la non-violence. — 02. Gandhi
Histoire et figures de la non-violence. — 02. Gandhi Histoire et figures de la non-violence. — 02. Gandhi
Histoire et figures de la non-violence. — 02. Gandhi
 
Gandhi
GandhiGandhi
Gandhi
 
Rappel vie de gandhi
Rappel vie de gandhiRappel vie de gandhi
Rappel vie de gandhi
 
P us holidays_martin_lutherkingjrday_french_digital
P us holidays_martin_lutherkingjrday_french_digitalP us holidays_martin_lutherkingjrday_french_digital
P us holidays_martin_lutherkingjrday_french_digital
 
Histoire et figures de la non-violence. — 04b. Martin Luther King (1929-1968)
Histoire et figures de la non-violence. — 04b. Martin Luther King (1929-1968)Histoire et figures de la non-violence. — 04b. Martin Luther King (1929-1968)
Histoire et figures de la non-violence. — 04b. Martin Luther King (1929-1968)
 
Gandhi
GandhiGandhi
Gandhi
 
Exposée sur gandhi gratuit par Cult_Of_Cult(Tik Tok).pdf
Exposée sur gandhi gratuit par Cult_Of_Cult(Tik Tok).pdfExposée sur gandhi gratuit par Cult_Of_Cult(Tik Tok).pdf
Exposée sur gandhi gratuit par Cult_Of_Cult(Tik Tok).pdf
 
Exposée sur gandhi gratuit par Cult_Of_Cult(Tik Tok).pdf
Exposée sur gandhi gratuit par Cult_Of_Cult(Tik Tok).pdfExposée sur gandhi gratuit par Cult_Of_Cult(Tik Tok).pdf
Exposée sur gandhi gratuit par Cult_Of_Cult(Tik Tok).pdf
 
India
IndiaIndia
India
 
Les marches non-violentes récentes
Les marches non-violentes récentesLes marches non-violentes récentes
Les marches non-violentes récentes
 
Ghandi Man
Ghandi ManGhandi Man
Ghandi Man
 
Histoire et figures de la non-violence. — 03. De 1870 à 1909
Histoire et figures de la non-violence. — 03. De 1870 à 1909Histoire et figures de la non-violence. — 03. De 1870 à 1909
Histoire et figures de la non-violence. — 03. De 1870 à 1909
 
Gandhi For Real
Gandhi For RealGandhi For Real
Gandhi For Real
 
Gandhi
GandhiGandhi
Gandhi
 
Gandhi For Real
Gandhi For RealGandhi For Real
Gandhi For Real
 
Mohandus Gandhi
Mohandus GandhiMohandus Gandhi
Mohandus Gandhi
 
Stratégie. — 02. Le combat non-violent pour la défense du Larzac
Stratégie. — 02. Le combat non-violent pour la défense du LarzacStratégie. — 02. Le combat non-violent pour la défense du Larzac
Stratégie. — 02. Le combat non-violent pour la défense du Larzac
 
Decolonisation Du L Inde
Decolonisation Du L IndeDecolonisation Du L Inde
Decolonisation Du L Inde
 
Gandhi
GandhiGandhi
Gandhi
 
Les régimes totalitaires I. L'URSS de Staline
Les régimes totalitaires I. L'URSS de StalineLes régimes totalitaires I. L'URSS de Staline
Les régimes totalitaires I. L'URSS de Staline
 

Plus de Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits

Plus de Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits (20)

Armes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléairesArmes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Tous ces États qui refusent les armes nucléaires
 
Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...
Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...
Préparer la défense civile non-violente. — 01. Une alternative à la défense a...
 
Armes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléairesArmes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléaires
Armes nucléaires. — 11. Les États refusant les armes nucléaires
 
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...
Mémoire et reconnaissance de crimes du passé. — 12h. Mémoire des guerres : Mu...
 
Chercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos jours
Chercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos joursChercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos jours
Chercheurs de sens. — 102. Figures du protestantisme de Luther à nos jours
 
Chercheurs de sens. — 03. Jésus de Nazareth
Chercheurs de sens. — 03. Jésus de NazarethChercheurs de sens. — 03. Jésus de Nazareth
Chercheurs de sens. — 03. Jésus de Nazareth
 
Le conflit Israël-Palestine. — 02. Quelle stratégie pour les Palestiniens ? P...
Le conflit Israël-Palestine. — 02. Quelle stratégie pour les Palestiniens ? P...Le conflit Israël-Palestine. — 02. Quelle stratégie pour les Palestiniens ? P...
Le conflit Israël-Palestine. — 02. Quelle stratégie pour les Palestiniens ? P...
 
Chercheurs de sens. — 101. Figures de l’hindouïsme et du bouddhisme de l’Anti...
Chercheurs de sens. — 101. Figures de l’hindouïsme et du bouddhisme de l’Anti...Chercheurs de sens. — 101. Figures de l’hindouïsme et du bouddhisme de l’Anti...
Chercheurs de sens. — 101. Figures de l’hindouïsme et du bouddhisme de l’Anti...
 
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l’islam de Mahomet à nos jours
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l’islam de Mahomet  à nos joursChercheurs de sens. — 100. Figures de l’islam de Mahomet  à nos jours
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l’islam de Mahomet à nos jours
 
Chercheurs de sens. — 99. Figures du judaïsme de l'Antiquité à nos jours
Chercheurs de sens. — 99. Figures du judaïsme de l'Antiquité à nos joursChercheurs de sens. — 99. Figures du judaïsme de l'Antiquité à nos jours
Chercheurs de sens. — 99. Figures du judaïsme de l'Antiquité à nos jours
 
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l'islam du 6<sup>e</sup> siècle à nos j...
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l'islam du 6<sup>e</sup> siècle à nos j...Chercheurs de sens. — 100. Figures de l'islam du 6<sup>e</sup> siècle à nos j...
Chercheurs de sens. — 100. Figures de l'islam du 6<sup>e</sup> siècle à nos j...
 
Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969
Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969
Chercheurs de sens. — 21. De 1960 à 1969
 
Chercheurs de sens. — 15. De 1930 à 1934
Chercheurs de sens. — 15. De 1930 à 1934Chercheurs de sens. — 15. De 1930 à 1934
Chercheurs de sens. — 15. De 1930 à 1934
 
Histoire et figures de la non-violence. — 09b. Alexeï Navalny et les dissiden...
Histoire et figures de la non-violence. — 09b. Alexeï Navalny et les dissiden...Histoire et figures de la non-violence. — 09b. Alexeï Navalny et les dissiden...
Histoire et figures de la non-violence. — 09b. Alexeï Navalny et les dissiden...
 
Histoire et figures de la non-violence. — 09. Depuis 1970
Histoire et figures de la non-violence. — 09. Depuis 1970Histoire et figures de la non-violence. — 09. Depuis 1970
Histoire et figures de la non-violence. — 09. Depuis 1970
 
Le conflit Israël-Palestine. — 06. Figures de la résistance à l'occupation is...
Le conflit Israël-Palestine. — 06. Figures de la résistance à l'occupation is...Le conflit Israël-Palestine. — 06. Figures de la résistance à l'occupation is...
Le conflit Israël-Palestine. — 06. Figures de la résistance à l'occupation is...
 
Le conflit Israël-Palestine. — 05. Figures de la résistance à l'occupation is...
Le conflit Israël-Palestine. — 05. Figures de la résistance à l'occupation is...Le conflit Israël-Palestine. — 05. Figures de la résistance à l'occupation is...
Le conflit Israël-Palestine. — 05. Figures de la résistance à l'occupation is...
 
Le conflit Israël-Palestine. — 04. Figures de la résistance à l'occupation is...
Le conflit Israël-Palestine. — 04. Figures de la résistance à l'occupation is...Le conflit Israël-Palestine. — 04. Figures de la résistance à l'occupation is...
Le conflit Israël-Palestine. — 04. Figures de la résistance à l'occupation is...
 
Le conflit Israël-Palestine. — 03. Figures de la résistance à l'occupation is...
Le conflit Israël-Palestine. — 03. Figures de la résistance à l'occupation is...Le conflit Israël-Palestine. — 03. Figures de la résistance à l'occupation is...
Le conflit Israël-Palestine. — 03. Figures de la résistance à l'occupation is...
 
Israël-Palestine. — 01. Historique du conflit. Quelle stratégie pour les Pale...
Israël-Palestine. — 01. Historique du conflit. Quelle stratégie pour les Pale...Israël-Palestine. — 01. Historique du conflit. Quelle stratégie pour les Pale...
Israël-Palestine. — 01. Historique du conflit. Quelle stratégie pour les Pale...
 

Les marches non-violentes de Gandhi et de Martin Luther King

  • 1. Les marches non-violentes 1- Gandhi et M.-L. King Étienne Godinot 16.05.2017
  • 2. Les marches non-violentes Sommaire Diaporama 1 – Les marches non-violentes de Gandhi et King * La marche du sel * Les marches de Martin Luther King Diaporama 2 – Les marches non-violentes récentes * La marche des campesinos en Californie (mars-avril 1966) * La marche des paysans du Larzac (novembre 1978) * La marche pour l’égalité et contre le racisme (oct.-déc. 1983) * Marches en Amérique latine (années 1990) * La marche Janadesh des exclus en Inde (octobre 2007) Diaporama 3 – Pédagogie et organisation des marches
  • 3. Diaporama n° 1 Les marches non-violentes de Gandhi et de Martin Luther King
  • 4. Gandhi et la marche du sel Mars-avril 1930 Après 15 années de luttes non-violentes contre la discrimination raciale en Afrique du Sud, Mohandas Gandhi, auréolé de son succès, revient en Inde en janvier 1915. Pendant 15 ans, il entreprend des luttes pour la dignité et contre l’aliénation des Indiens : - en 1920, boycott des tissus anglais, organisation du filage et du tissage à la main - en 1922, campagne de refus de payer l’impôt aux Britanniques - en 1929, lancement d’un programme constructif, etc.
  • 5. Le choix du sel En Inde, sous la colonisation anglaise, c’était un délit de fabriquer du sel, d’en posséder, de le vendre, de l’acheter, de le colporter, et même d’emporter du sel naturel déposé sur une plage. Le sel étant une denrée vitale, à la fois condiment du pauvre, aliment du bétail, ingrédient en culture et dans de nombreuses fabrications, conservateur d’aliments, cet impôt est pour Gandhi « la taxe la plus inhumaine que l’ingéniosité de l’homme puisse imaginer ».
  • 6. Un objectif clair, limité, possible Le 15 février 1930, Gandhi annonce à ses compagnons du Congrès, le parti indépendantiste, qu’il a choisi comme objectif de la campagne de désobéissance civile l’abrogation de la loi qui les contraint à payer un impôt sur le sel. Il a en vue l’indépendance de l’Inde, mais il choisit, malgré l’incompréhension de ses amis, un objectif clair, limité, atteignable. Cette action est combative, simple, tentante (saler gratuitement le repas du paysan), elle est un geste de défi à la mesure de millions de pauvres.
  • 7. Une discipline forte Gandhi donne 19 consignes précises et rigoureuses de discipline aux militants, • en tant qu’individus, • en tant que prisonniers éventuels, • en tant que membres d’un groupe, • et dans les relations entre communautés hindoues et musulmanes.
  • 8. L’ultimatum Le 2 mars, Gandhi adresse une lettre d’ultimatum au Vice-roi, Lord Irwin. Il écrit notamment : « Face à des arguments  convaincants ou pas, la Grande Bretagne défendra  son commerce et ses intérêts en utilisant toutes les  forces dont elle dispose. L’Inde, par conséquent, doit  accumuler une force suffisante pour qu’elle puisse se  libérer elle-même de l’étreinte de la mort ». Photos : - Lord Irwin (1881-1959), 1er Comte de Halifax, Vice-roi des Indes de 1926 à 1931 - Lord Irwin en visite à Bombay
  • 9. 25 jours de marche et de meetings Le 12 mars 1930 au matin, Gandhi, âgé de 61 ans, quitte la ville d’Ahmedabad à la tête de 79 compagnons. Ils marchent vers le village de Dandi situé au bord de l’Océan Indien, à 380 kilomètres de distance. La presse internationale couvre l’événement. Tout au long de cette marche, le Mahatma (« la grande âme ») prêche aux Indiens le devoir de déloyauté à l’égard du régime colonial qui asservit leur nation.
  • 10. L’appel à la désobéissance civile Le 6 avril, Gandhi ramasse sur la plage un peu de sel oublié par les vagues. A partir de cet instant, il devient un rebelle à l’empire britannique. Il lance alors le mot d’ordre de la désobéissance civile à tous les Indiens. Le 9 avril, il affirme dans un message à la nation : «  Aujourd’hui, tout l’honneur de l’Inde est symbolisé  par une poignée de sel dans la main des résistants  non-violents. Le poing qui tient ce sel pourra être  brisé, mais ce sel ne sera pas rendu  volontairement ».
  • 11. L’insurrection non-violente C’est le signal attendu d’une véritable insurrection pacifique qui va subvertir l’Inde toute entière. Des millions d’Indiens font bouillir de l’eau salée. Jawaharlal Nehru, Président du Congrès, est condamné à six mois de prison pour infraction à la loi sur le sel. Gandhi organise parallèlement le boycott des magasins d’alcool ou de tissus étrangers. Photos : - Nehru et Gandhi - Timbre poste commémoratif à l’effigie de Gandhi : « Boycottez les produits étrangers »
  • 12. L’emprisonnement de Gandhi Le 4 mai 1930, Gandhi écrit au Vice-roi son intention de s’approprier les usines et dépôts de sel de Dharasana, mais il est arrêté la nuit suivante et incarcéré à la prison de Yeravda. Cette arrestation, destinée à briser le mouvement de résistance, ne fait évidemment que le renforcer…
  • 13. 60 000 désobéisseurs en prison Des raids, brutalement réprimés, sont organisés contre les dépôts de sel de Wadala et de Dharasana. Des milliers d’Indiens descendent dans la rue, affrontent les charges policières, subissent la confiscation de leurs biens. Les prisons sont bientôt surpeuplées de plus de 60 000 rebelles. En octobre 1930, le Congrès décide la grève des impôts. Images : - Charge policière contre les manifestant devant les dépôts de sel - Billet de banque actuel à l’effigie de Gandhi
  • 14. Le pacte Irwin-Gandhi Le 17 février 1931, alors qu’il vient d’être libéré après une incarcération de plus de huit mois, Gandhi rencontre le Vice-roi pour négocier avec lui l’arrêt de la campagne et les droits des Indiens. Dès ce jour, la reconnaissance de l’Indépendance de l’Inde est inscrite dans l’histoire. Le pacte de Delhi est signé le 5 mars 1931, après une campagne de lutte de douze mois, mais l’ampleur des concessions auxquelles a consenti Gandhi réduit la portée de sa victoire.
  • 15. Encore des années de lutte… La lutte reprendra en 1932 après le voyage de Gandhi en Europe et sa participation à Londres à la Conférence de la Table Ronde, où il n’a rien cédé, mais rien obtenu. Il faudra encore de longues années de lutte pour que l’indépendance soit définitivement acquise le 15 août 1947. Images : - La conférence de la Table Ronde à Londres (septembre – décembre 1931) - Au centre du drapeau indien, le rouet, symbole de l’autonomie dans le domaine de la production textile et de l’indépendance politique
  • 16. Les autres combats de Gandhi Durant cette période et jusqu’à son assassinat le 30 janvier 1948, le Mahatma luttera et jeûnera à mort à plusieurs reprises contre l’intouchabilité et contre le fanatisme religieux qui a entraîné la partition de l’Inde et du Pakistan. Photos : - La partition de l’Inde indépendante en 1947. En vert, les régions attribuées aux Musulmans, le Pakistan à l’Ouest et le Bengladesh à l’Est -Gandhi, assassiné par un fanatique hindou, repose sur son lit de mort avant l’incinération
  • 17. Gandhi, sage et stratège « Il y a sans doute un avant et un après Gandhi, à la fois dans la réflexion philosophique sur l’exigence de non-violence qui fonde l’humanité de l’homme et dans l’expérimentation de la stratégie de l’action non-violente qui permet la résolution pacifique des conflits » Jean-Marie Muller Sources : • Dominique Lapierre et Larry Collins, Cette nuit la liberté », Robert Laffont,1975 • Jean-Marie Muller, Gandhi l’insurgé. L’épopée de la marche du sel, Albin Michel, 1997 ■
  • 18. Les marches non-violentes de Martin Luther King Martin Luther King et ses amis avaient réussi à faire supprimer la ségrégation raciale en 1955 dans les bus de Montgomery, en 1963 dans la ville de Birmingham et d’autres villes, mais, contrairement à la constitution américaine de 1870, le droit de vote n’était toujours pas reconnu aux Noirs dans les États du Sud. Images : - Bus dont fut expulsée Rosa Parks, exposé au Henry Ford Museum. Le boycott des bus de Montgomery (Alabama) a duré du 5 décembre 1955 au 21 novembre 1956 - King emprisonné à Birmingham (Alabama) le 12 avril 1963 suite à son appel au boycott des bars et magasins ségrégationnistes
  • 19. Les marches du mouvement des droits civiques Le mouvement des droits civiques a organisé plusieurs marches contre la discrimination raciale : - Marche sur Washington en août 1963 - Marches de Selma à Montgomery en 1965 - Marche des pauvres (Poor people’s campaign) en novembre 1967 Photos : - M. L. King en garde à vue avant emprisonnement - Marche non-violente des militants antiségrégationnistes
  • 20. La marche sur Washington (août 1963) La marche vers Washington pour le travail et la liberté se termine le 28 août 1963 par le rassemblement de 250 000 personnes dans la capitale. Martin Luther King prononce son discours célèbre I have a dream (« je fais un rêve ») au pied du Lincoln Memorial. Il est reçu le jour même à la Maison Blanche par le président John Fitzgerald Kennedy.
  • 21. Les 3 marches de Selma à Montgomery (1965) Le dimanche 7 mars 1965, 600 défenseurs des droits civiques quittent Selma pour tenter de rejoindre Montgomery, afin de présenter leurs doléances au moyen d'une marche pacifique. Ils sont arrêtés au bout de quelques kilomètres au pont Edmund Pettus par une foule hostile et par la police qui les repousse violemment à coup de matraques et de gaz lacrymogène. Ce jour sera connu sous le nom de Bloody Sunday (« dimanche sanglant »)
  • 22. La 3ème marche vers Montgomery Le 21 mars 1965, 3 200 marcheurs partent de Selma, parcourent 20 km par jour et dorment dans les champs. Deux hélicoptères survolent la marche, des policiers sont en armes à intervalles réguliers le long de la route, des Blancs insultent les marcheurs. Le 3ème jour, de nombreux Blancs du Nord, alertés par les journaux, rejoignent la marche.
  • 23. Malgré la haine… Les marcheurs sont 25 000 quatre jours plus tard à Montgomery. King prononce le discours How long, not long. Le même jour, la militante blanche des droits civiques Viola Liuzzo est assassinée par le Ku Klux Klan alors qu’elle ramène des marcheurs dans sa voiture. King assiste aux funérailles. Le président Johnson annonce lui-même à la télévision l’arrestation des coupables. Moins de 5 mois plus tard, le Voting Rights Act accorde le droit de vote aux Noirs sans restrictions. Photos : - King durant le discours How long, not long le 25 mars 1965 - Viola Liuzzo et la voiture dans laquelle elle a été mitraillée
  • 24. Dernières marches (1966 -1968) En 1966, plusieurs marches pacifiques sont organisées à Chicago, reçues par une foule haineuse et des lancers de bouteilles. En novembre 1967, les amis de King décident d’organiser la Poor People’s Campaign contre la pauvreté. L’assassinat de King affecte lourdement la campagne, lancée en mai 1968 par Ralph Abernaty, Jesse Jackson et Coretta King, et qui culmine avec une marche sur Washington. Photos : - Balcon sur lequel a été assassiné Martin Luther King le 4 avril 1968 à Memphis (Tennessee) - Resurrection City, campement installé sur le Mall à Washington pour les plus pauvres et fermé au bout d’un mois après l’assassinat de Robert Kennedy.
  • 25. Chercher des solutions et lutter ensemble « Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères si nous ne voulons pas mourir ensemble comme des imbéciles » Martin Luther King ■