Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

Quelle Marseillaise et quelle fête nationale ? — 02. Diaporama annexe

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Consultez-les par la suite

1 sur 23 Publicité

Quelle Marseillaise et quelle fête nationale ? — 02. Diaporama annexe

Télécharger pour lire hors ligne

Quelle Marseillaise et quelle fête nationale ? — 02. Diaporama annexe

Quelle Marseillaise et quelle fête nationale ? — 02. Diaporama annexe

Publicité
Publicité

Plus De Contenu Connexe

Plus par Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits (20)

Plus récents (20)

Publicité

Quelle Marseillaise et quelle fête nationale ? — 02. Diaporama annexe

  1. 1. Quelle Marseillaise et quelle fête nationale ? 2- Diaporama annexe Étienne Godinot .09.11.2022
  2. 2. Quelle Marseillaise et quelle fête nationale ? Diaporama n° 2 : annexes Sommaire La Marseillaise Les hymnes nationaux dans le monde Les appels pour de nouvelles paroles de La Marseillaise Les diverses initiatives : paroles ajoutées, air fredonné sans ses paroles, etc. Exemples de nouvelles paroles pour La Marseillaise Photos : - ‘La Marseillaise’ ou ‘Le départ des volontaires de 1792’, haut-relief monumental en pierre, sculpté par François Rude entre 1833 et 1836, situé sur la façade est du piédroit nord de l‘Arc de Triomphe de l'Étoile. -‘La Marseillaise’, par Alfred Marzolff (1867-1936), à côté de l'hôtel de ville de Strasbourg.
  3. 3. La remise en cause des paroles de La Marseillaise dans l’histoire Alphonse de Lamartine : « Ma patrie est partout où rayonne la France, / où son génie éclate aux regards éblouis ! / Chacun est du climat de son intelligence. / Je suis concitoyen de tout homme qui pense : la vérité, c’est mon pays ! (…) Roule libre et paisible entre ces fortes races / dont ton flot frémissant trempa l’âme et l’acier. (…) Vivent les nobles fils de la grave Allemagne ! / Le sang-froid de leurs fronts couvre un foyer ardent. (…) Et vivent les essaims de la ruche de France (…) Et que les sept couleurs qui teignent nos bannières, / arc-en-ciel de la paix, serpentent dans tes eaux ! » (La Marseillaise de la paix, ode au Rhin) Jean Jaurès : « "Qu'un sang impur abreuve nos sillons !", l'expression est atroce. Dès que les partis commencent à dire que le sang est impur qui coule dans les veines de leurs adversaires, ils se mettent à le répandre à flots et les révolutions deviennent des boucheries. Mais de quel droit la Révolution flétrissait-elle de ce mot avilissant et barbare tous les peuples, tous les hommes qui combattaient contre elle ? » Pierre Chaunu : « Je suis navré, mais en 1792 c'est pas comme ça que ça s'est passé, parce que c'est nous qui avons déclaré la guerre... Je ne puis m’empêcher de rapprocher ces deux actes déments : la provocation à l’Europe de 1792 et la provocation à la Vendée de mars 1793. Ces deux gestes paranoïaques procèdent de la même logique, la logique du dévoilement. »
  4. 4. La remise en cause des paroles de La Marseillaise aujourd’hui Abbé Pierre : « Je ne la chante pas depuis que j'ai pris conscience de cette introduction dans les esprits d'une notion raciste, je ne peux absolument plus... Nous ne pouvons pas entretenir le culte de la pureté du sang après avoir vécu ce que nous avons vécu en France. Cette idée que nous pourrions avoir un sang pur et que celui des autres serait impur est tout à fait inacceptable. C'est du racisme. On nous fait chanter et célébrer du racisme. » Théodore Monod : « la France pacifique, lumière des nations... n'a pas de chant plus officiel et plus sacré qu'un appel aux armes, aggravé d'un refrain sanguinaire et raciste. On admettrait, en le déplorant, qu'un État raciste ait la triste franchise de réciter son credo, mais voir un pays se disant foncièrement pacifique contraindre d'innocents bambins à chanter un péan* et un appel au meurtre, cela passe l'imagination. » Valéry Giscard d’Estaing : « Les paroles sont d'un ridicule ! Nicolas Sarkozy et Angela Merkel sont sous l'Arc de Triomphe, et on est en train d'abreuver nos sillons d'un sang impur ! » Bernard-Henry Lévy : « Je trouve que La Marseillaise est un chant détestable et grotesque. » Jean Rouaud : « … ce refrain pompier aux paroles dignes d’Al-Qaïda » * péan : hymne guerrier en l’honneur d’Apollon (NDLR)
  5. 5. La remise en cause des paroles de La Marseillaise aujourd’hui François de Closets : « On peut dépoussiérer notre Marseillaise de ces paroles qu'il faudrait condamner en justice (…). Lorsque la France pourra de façon consensuelle réécrire de façon pacifique les paroles de la Marseillaise, alors on sera prêt pour moderniser le pays. » Régis Debray : « Les paroles de la Marseillaise, que dis-je, le fait même qu'un ‘chant de guerre de l'armée du Rhin’ puisse devenir l'hymne officiel d'un pays pacifié par la Raison, eussent semblé barbarie pure à Condorcet, à Montesquieu comme à Diderot. La remontée de croyances magiques (le sang impur des ennemis venant fertiliser nos terres à blé), le délire sacrificiel, l'appel à la vendetta, l'obsession de la gloire, la bestialisation agressive du frère humain, ce féroce qui « mugit », l'anxiété épurative (l'effet cinquième colonne), les simplismes d'exclusion (eux et nous) ne rentraient pas, et pour cause, dans le champ de conscience des salons et académies. » Françoise Giroud : « Les paroles sont évidemment affligeantes. » Albert Jacquard : « Vraiment, ne faut-il pas avoir abandonné tout bon sens, toute raison, tout contact avec la réalité, pour appeler aujourd'hui les petit Français à abreuver les sillons de leurs campagnes du sang impur de ceux qui viennent égorger leurs compagnes ? »
  6. 6. La remise en cause des paroles de La Marseillaise aujourd’hui Charles Aznavour : « Pour ma part, je garderais, en les remaniant, le premier et le dernier couplet, et je brûlerais le reste. Une Marseillaise humanisée serait plus à l’image de la France et des Français. » Michel Serres : « Ces paroles ignobles de La Marseillaise où on parle du sang impur des ennemis, qui est un mot d'un racisme tel qu'on devrait avoir honte de l'enseigner aux enfants. J'aurais honte de l'enseigner à mes étudiants, ils ont tous un sang pur et l'impu- reté du sang est quelque chose qui me fait horreur. » Bernard Stasi : « L'hymne national d'un pays comme la France doit exprimer des sentiments de fraternité universelle et ne doit pas être porteur d'un discours nationaliste, belliqueux et xénophobe, comme celui qui s'exprime à travers les couplets d'origine. » Dominique Voynet : « Renonçons donc à l'enseignement de ces termes criminogènes de "sang impur". » Éric Cantona : « Moi, je n’ai jamais chanté La Marseillaise. Et alors ? Je me fous des joueurs qui chantent ou qui ne chantent pas La Marseillaise. Cela n’a aucune importan- ce. Il faut arrêter avec tout ça ! (…) Imposer ça aux gens, c'est une grosse connerie (…) Moi je ne l'accepterai jamais ! »
  7. 7. La remise en cause des paroles de La Marseillaise aujourd’hui Michel Onfray : « Il existe dans le panthéon des révolutionnaires français des figures authentiquement révolutionnaires qui ne pensent pas la politique en terme de guerre civile, d’ennemis à anéantir, de sang impur à verser pour abreuver les sillons, de têtes au bout de piques ou de pendus à la lanterne. » Mgr Joseph Rozier :«...les paroles, quel que soit leur environnement historique, ont aujourd'hui un contenu, non seulement obsolète, mais intolérable. Quand j’ai à m’associer au chant de la Marseillaise, je me contente, en conscience, d’un accompagnement de bouche fermée… » Paul-Émile Victor : « Il faut garder la musique de la Marseillaise, qui est magnifique et connue dans le monde entier. Pour le texte, il faudrait une seule strophe : de belles paroles pacifiques et qui aient une portée mondiale. La première initiative serait donc un concours ... » Martin Gray : (ce texte) « devrait refléter non plus la haine d'un conflit ponctuel, mais l'espoir d'une immortelle harmonie, comme un flambeau de lumière que porteraient les prochaines générations. »
  8. 8. La remise en cause des paroles de La Marseillaise aujourd’hui La soprano Natalie Dessay, contactée par le ministère pour interpréter La Marseillaise dans la cour des Invalides le 27 novembre 2015 en hommage aux victimes des attentats de Paris le 13 novembre, décline cette offre. Lors de son interview sur ‘France Musique’ en présence du grand baryton Laurent Naouri, elle déclare à Vincent Josse : « Je n’aime pas les paroles de La Marseillaise. Je pense qu’aujourd’hui on devrait les changer au delà de leur valeur historique. Notamment on devrait changer "Qu’un sang impur abreuve nos sillons" (…) C’est un chant très belliqueux, très revanchard. » Laurent Naouri ajoute : « À ma connaissance, c’est le seul hymne revanchard et belliqueux en Europe. (…) J’ai du mal à comprendre pourquoi on est pas capable d’un aggiornamento (…) Qu’est-ce que c’est que ce fétichisme ridicule ? » Photos : Natalie Dessay et Laurent Naouri
  9. 9. Extraits de quelques hymnes nationaux dans le monde Suisse : Sur fond rouge, la croix blanche / symbole de notre alliance / signe de paix et d’indépendance / Ouvrons notre cœur à l’équité / et respectons nos diversités / À chacun la liberté dans la solidarité / Notre drapeau suisse déployé / symbole de paix et de liberté. Québec : Le temps qu'on a pris pour dire "Je t'aime" / c'est le seul qui reste au bout de nos jours / Les vœux que l'on fait, les fleurs que l'on sème / chacun les récolte en soi- même / Aux beaux jardins du temps qui court / Gens du pays, c'est votre tour / de vous laisser parler d'amour Chili : La lutte sanglante a pris fin / L'envahisseur d'hier est désormais un frère / De trois siècles nous avons lavé la honte / en combattant au champ d'honneur / Celui qui hier se pliait à l'esclavage / aujourd'hui, est enfin libre et triomphant / La liberté est l'héritage des braves / La victoire s'incline à ses pieds. Estonie : Ma patrie, mon bonheur et ma joie /Comme tu es belle ! /Je ne trouverai jamais ici, / dans ce grand et vaste monde / quelque chose qui me soit aussi cher/ que toi, ma patrie ! /Tu m'as donné la vie / et tu m'as élevé / Toujours je te remercierai / et je te resterai fidèle jusqu'à la mort / Tu es ce que j'aime le plus / ma chère patrie ! Russie : Russie est notre puissance sacrée / Russie est notre pays bien-aimé / Forte volonté, grande gloire / Sont ton héritage à jamais ! / Sois glorieuse, notre libre Patrie / alliance éternelle de peuples frères ! / Sagesse populaire transmise par nos ancêtres ! / Sois glorieux, notre pays ! / Nous sommes fiers de toi !
  10. 10. Extraits de quelques hymnes nationaux dans le monde (suite) Sénégal : Sénégal, comme toi, comme tous nos héros / Nous serons durs sans haine et des deux bras ouverts / L'épée, nous la mettrons dans la paix du fourreau / Car le travail sera notre arme et la parole / Le Bantou est un frère, et l'Arabe et le Blanc / Fibres de mon cœur vert / Épaule contre épaule, mes plus que frères / Ô Sénégalais, debout ! / Unissons la mer et les sources, unissons la steppe et la forêt / Salut, Afrique mère. Cameroun : Tu es la tombe où dorment nos pères / le jardin que nos aïeux ont cultivé / Nous travaillons pour te rendre prospère / Un beau jour enfin nous serons arrivés / De l'Afrique sois fidèle enfant / et progresse toujours en paix /espérant que tes jeunes enfants / t'aimeront sans bornes à jamais / Chère patrie, terre chérie / tu es notre seul et vrai bonheur / notre joie et notre vie / À toi l'amour et le grand honneur. Côte d’Ivoire : Fiers ivoiriens le pays nous appelle / Si nous avons, dans la paix, ramené la liberté / notre devoir sera d’être un modèle / de l’espérance promise à l’humanité / en forgeant, unis dans la foi nouvelle / la patrie de la vraie fraternité. Allemagne : Unité et droit et liberté /pour la patrie allemande / Cela, recherchons-le en frères, du cœur et de la main / Unité et droit et liberté, sont les fondations du bonheur / Fleuris, dans l'éclat de ce bonheur/ fleuris, patrie allemande ! L'Allemagne, l'Allemagne par-dessus tout /au-dessus de tout au monde / Quand constamment pour sa protection et sa défense / fraternellement elle est unie / de la Meuse jusqu'au Niémen /de l'Adige jusqu'au Détroit.
  11. 11. Des initiatives nombreuses et inégales De nombreux chanteurs ou groupes ont adapté La Marseil- laise pour en proposer une version pacifique. Ainsi les Beatles qui, en 1967, pendant la guerre du Vietnam, proposent les premières notes de l’hymne national français en introduction de All You Need Is Love, ou encore Serge Gainsbourg avec sa chanson Aux armes et caetera enregistrée en 1979 dans une version reggae qui fit polémique, Les parodies ne manquent pas, y compris dans des varian- tes militantes ou comiques qui ne prétendent pas supplanter le chant national : La Marseillaise des cotillons (1848), La Marseil- laise de la Courtille (1792 ?), La Marseillaise agricole (1798), La Marseillaise électorale (1880), La Marseillaise anticléricale (1881), etc. Image du bas : la Marseillaise des Cotillons chantée par Rosalie Dubois
  12. 12. Des initiatives nombreuses et inégales Le commandant Christian Guillet, fondateur du site ‘La nouvelle Marseillaise’, préside l’association éponyme qui « a pour but de défendre le projet de réforme de notre hymne national français, pour le mettre en adéquation avec l'état d'esprit de notre démocratie moderne ». En janvier 2015, à la fin de son discours de vœux, le sénateur- maire de Sète, François Commeinhes, fait monter sur la scène 42 enfants de l’école Lakanal qui entonnent un hymne national revu et corrigé. À Rennes en février 2015, Évelaine Lochu, institutrice bretonne, stupéfaite d’entendre honorer les victimes de Charlie Hebdo par les paroles de La Marseillaise dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale et dans les défilés, compose des paroles, s’adresse au Président Hollande et lance une pétition sur Internet. Photos : le commandant Christian Guillet; Les enfants de l’école Lakanal à Sète; Le sénateur-maire de Sète, F. Commeinhes;
  13. 13. Des initiatives nombreuses Pour trouver des paroles adaptées aux enfants, Philippe Dac, professeur de technologie du Val-de-Marne, et ses acolytes lancent un grand concours ouvert à tous. Il rêve aussi d'une soirée télévisée type ‘Eurovision’ pour consacrer la version choisie. Pascal Lefèvre, ancien écrivain conseil de profession, est spécia- lisé dans l'art de la réécriture en vers, baptisée "la versificulpture". Son ouvrage (2010) sur La Marseillaise, tout en vers, défriche ce qui deviendra inéluctablement le nouvel hymne de la France à l'heure où la conscience humaniste l'emportera dans l'hexagone. À compléter Photos : Pascal Lefèvre et son livre
  14. 14. La Secrétaire d’État et les jeunes à Poitiers Après trois jours d’échanges et de débats intenses, sur le thème de ‘La place des religions dans la société’, les 130 adolescents venus de toute la France, rassemblés du 20 au 22 octobre au lycée Isaac de l’Étoile, à Poitiers – à l’initiative de la Fédération des centres sociaux –, espéraient engager un dialogue de fond avec Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement. Ce rendez-vous intervenait quelques jours après l’attentat terroriste contre Samuel Paty, ce professeur d’histoire assassiné par un fanatique religieux devant son collège à Conflans-Sainte- Honorine. Les échanges sont tendus entre les jeunes et la Secrétaire d’État. Ils portent sur la police (Eux : « … les violences policières »; Elle : « La police (…) ne peut pas être raciste, car elle est républicaine ! ») et sur les religions à l’ école ( « Les religions n’ont pas leur place à l’école, un point c’est tout ! Vous êtes des mineurs, la laïcité est là pour vous protéger ! (…) Vous devez avoir le sentiment d’appartenir à la communauté républicaine », affirme la représentante de l’exécutif avant de tenter de faire chanter l’hymne national à l’assemblée, sous le regard interloqué des participants. Une Marseillaise finalement peu reprise par le public et par les élus présents. « C’est quoi cette histoire de Marseillaise ?, s’emporte Carla, 15 ans. Quel rapport avec nos échanges ? La ministre a totalement minimisé les discriminations que nous subissons et au lieu de répondre à nos propositions s’est contentée de nous faire reprendre un chant chargé de violence. J’y vois une marque de mépris. »
  15. 15. Exemples de nouvelles paroles Des personnalités comme Jacques Chaban-Delmas ou Bernard Clavel ont regretté à juste titre que les paroles alternatives proposées pour La Marseillaise soient souvent mièvres ou fades, raison pour laquelle on hésite à changer les paroles actuelles. Voici quelques propositions de valeur inégale, en en écriture phonétique collant à la mélodie, volontairement présentées de façon anonyme par l’auteur de ce diaporama. Demandons à nos dirigeants d’organiser un concours et/ou d’orga- niser un conclave de poètes, d’intellectuels et d’hommes politiques, chargé de rédiger le nouveau texte qui ait de la consistance, de la puissance et de la vigueur. Quand tes parents ont fui la gue.er.re, / la peur, la misère ou la faim, en partant ont laissé derriè.re, / famille et amis et voisins / la famille, les amis, les voisins. Un au.tre pays, c'est une chan.ce. / Si tu veux, tu pourras de.main Entrer et pren.dre par la main / tous ceux qui sont déjà dans la dan.se R : É.ga.li.té, / Fra.ter.ni.té / Au fond du cœur, j’ai trois cou.leurs / qui font la Liberté. Afin ne pas influencer le lecteur dans sa capacité de critique, critique bien nécessaire…, les photos d’auteurs de paroles présentées sur chaque diapo ne correspondent pas aux paroles figurant sur la diapo. Photo du haut : Tempête de cerveaux, en anglais brainstorming Photo du bas : Evelaine Lochu.
  16. 16. Exemples de nouvelles paroles Venez les zenfants de la Fran.an.ce / venez chanter la liberté dans le ciel couleur d’espéran.ce / un soleil brillant s’est levé Le soleil de la fra.ter.nité. Dans no.tre cœur bat notre histoi.re / où brillent les Lumières et la gloire Assez d’injustices et de peurs, / c’est à nous de bâtir le bonheu.ur ! R : Hourra ! Voici l’espoir, / le chant de la victoire ! Marchons, marchez, la liberté / éclaire le monde entier. De l'universel.le patri.i.e, / puis.se venir le jour rêvé ! De la paix, de la paix chérie / le rameau sauveur est levé, le rameau sau.au.veur est levé ! Et l’on verra à nos frontiè.res / les peu.ples se tendant les bras, clamant : « Il n'est plus de soldats ! / Soyons u.nis, nous som.mes frè.res ! » R : Plus d'armes, citoyens ! / Rompez vos bataillons ! Chantez, chantons, et que la paix / rè.gne sur nos nations ! Citoyens de no.tre patri.i.e / nous disons no.tre volonté d’affermir la démocrati.e, / de promouvoir la liberté, et de com.bat.tre les pauvretés. Citoyens d’Europe et de Fran.ce, / marchons ensem.ble dans les pas de ceux qui menaient le combat / de la dignité, de l’espéran.ce ! R : Debout, les citoyens ! / L’huma.nisa.ti.on en France et dans le monde entier : / voilà notre ambition ! Photos : Paul Robin, Gérard Delahaye, Rouge et de Lille (pseudo d’un auteur) NDLR : Dans plusieurs des propositions présentées, je me suis autorisé à aménager certains vers, voire à changer certains mots, afin que le nombre de pieds corresponde à la mélodie. NDLR
  17. 17. Exemples de nouvelles paroles Allons zenfants de la patri.i.e, / les jours d’espoir sont tarrivés. Con.tre tou.tes les tyranni.es, l’étendard de France est levé, l’éten.da.ard de France est levé ! Nous partage.rons zà la ron.de / l’idée de la démocratie. Avec un bel état d’esprit / nous trava.ille.rons au nouveau mon.de ! R : L’espoir, ô citoyens / sera no.tre bastion Marchons, marchons, vers l’avenir / de paix des na.ti.ons ! Pour tous les zenfants de la te.er.re / chantons zamour ret liberté. ! Opposé aux haines zet aux guer.res, l'étendard d'espoir est levé, l'étendard de justice et de paix. Mobilisons no.tre coura.ge / vainquons la misère et la peur ! Que rè.gnent tau fond de nos cœurs / l'amitié, la joie et le parta.ge ! R : La flamme qui nous éclaire / traver.se les frontières. Marchons, zunis et solidaires, / marchons vers la lumière ! Allons ensemble, allez la Fran.an.ce, / chanter et croire en l'avenir. Concilions la joie, l'espéran.ce, / pour des temps sans guerre à venir, pour des tem.emps sans guerre à venir ! Entendez-vous ce coeur qui ba.at / dans nos cités zet nos campagnes en un bran.le-bas de combat, / cet espoir déplaçant des monta.gnes ! R : En avant citoyens ! / Redressez-vous enfin ! Marchons, marchons, main dans la main, / aujourd'hui et demain. Photos : Yannick Noah, Sylvie Dien
  18. 18. Exemples de nouvelles paroles * La France que l’Europe admi.ire / a reconquis la Liberté et cha.que citoyen respi.re / sous les lois de l’Égalité sous les lois.a de l’Égalité. Un jour son ima.ge chéri.e / s’éten.dra sur tout l’univers. Peu.ples, vous bri.se.rez vos fers / et vous auu.rez vo.tre patri.e ! R. Allons enfants de la patri.i.e, / le jour d'y croire est arrivé ! De no.tre belle Europe uni.e / l'étendard flambant test levé, l'étenda.ard flambant test levé. Dans les vil.les zet les campa.gnes / unies dans leur diversité, Va fleurir la fraternité. / Appréciez que tout le monde y ga.gne ! R : Coura.ge, citoyeeens ! / Inventons l’avenir ! Cherchons, trouvons ! C’est notre espoir. / Unis, nous gagnerons ! Protégeons forêts et riviè.ères, / les ressour.ces de no.tre Terre. Défendons la mer, la monta.gne / et l’ave.nir de nos campagnes, Et l’ave.ni.ir de nos campagnes ! Pour les géné.ra.tions futu.res / soyons gardiens de la nature, des pays et des paysages / qu’ont fait les Français de tous les â.ges ! Ensem.ble, citoyens / formons l'union sacrée ! Marchons, marchons, dans la nation / vers la fraternité ! * Ce couplet est un des couplets non officiels, le n° 11, de La Marseillaise Image du haut : Rébus (pseudo). Photo du bas : Pierre Ménager
  19. 19. Exemples de nouvelles paroles Allons zenfants de la patri.i.e, / le jour d’espoir est tarrivé. Con.tre tou.tes les tyranni.es, l’étendard de France est levé, l’éten.da.ard de France est levé ! Entendons-nous dans notre histoi.re / l’appel à la fraternité, la liberté, l’égalité / résonner autant que notre histoire ? R : Ensem.ble, citoyens / la paix nous gagnerons ! Marchons, marchons, que la justice / uni.sse la nation ! Allons zenfants de la patri.i.e, / le jour d’espoir est tarrivé. Con.tre tou.tes les tyranni.es, l’étendard de France est levé, l’éten.da.ard de France est levé ! Mais, voyez-vous, dans notre histoi.re / nos luttes pour la fraternité, la liberté, l’égalité / constituent nos plus gran.des victo.ires ! R : Ensem.ble, citoyens / la paix nous gagnerons ! Chantons, chantons, que la justice / uni.sse la nation Philippe Dac, Les Polysons
  20. 20. La Marseillaise de Djemel Djienidi Né Algérien, devenu citoyen français, Djemel Djienidi habite Montpellier et se consacre, depuis sa retraite, à diverses activités musicales interculturelles. Il adapte notamment Georges Brassens en chaabi (style musical algérois). Nous sommes les enfants de France / pays de la fraternité. Ceux qui souffrent de tyrannie / viennent chercher la liberté viennent chercher la liberté. Entendez-vous dans nos campagnes / leurs chants d’espoir et d’amitié ? Ils viennent jusque dans nos bras / avec leurs enfants et leurs compagnes. R1. Aux guitares, citoyens ! / ouvrez vos partitions !, Chantons, chantons, qu’un chant d’amour / accueille nos migrants ! Amour sacré de la justice / et des droits de l’humanité Liberté, liberté chérie / combats avec tes défenseurs, combats avec tes défenseurs ! Réveillez-vous, peuple de France / ouvrez les bras aux opprimés, ouvrez la porte aux réfugiés / à ceux qui n’ont pas eu de chance ! R2. Aux larmes, citoyens, / un peu de compassion ! Chantons, chantons, qu’un chant d’amour / accueille ces pauvres gens !
  21. 21. « Marseillaise sans hémoglobine » 1 - Allons, enfants de la Patri.i.e / Écartons le prêt-tà-penser : La liberté, c'est tune fi.lle / qui chan.te pour les prisonniers, qui chan.te pour tous les prisonniers… El.le va devant, la premiè.re / com.me Marianne au premier mai, à ses lèvres, run brin de muguet / la cocarde dà sa boutonniè.re… R1. Ensem.ble, citoyens / reprenons sa chanson, marchons, marchons, la liberté / desserre nos bâillons ! 2. Allons, enfants de la Patri.i.e / ri.ches zet gueux, princes et manants : L'égalité, c'est l'utopi.e / que nous voulons pour nos enfants, que nous voulons pour tous nos enfants ! Le destin n'est pas équita.ble : / donnons plus à ceux qui ont moins, pour que servantes tet châte.lains / mangent ensemble à la même ta.ble ! R2. Ensem.ble, citoyens, / de Bastille à Nation, Marchons, marchons; L'égalité / fleurit tà nos balcons ! * Par Étienne Robin, médecin néphrologue à Dijon. Photo ci-dessus : en 1967
  22. 22. « Marseillaise sans hémoglobine » 3. Allons, enfants de la Patri.i.e, / Au bal du quator.ze juillet, toi, fraternité, ma chérie, / ton sourire rinvite à danser, ton sourire nous invite à danser. Les histoi.res que tu racon.tes / parlent de solidarité pour que demain, dans la cité, / il n’y ait plus de laissés pour comp.te ! R3. Ensem.ble, citoyens / faisons place au pardon : Frater.ni.té, j'écris ton nom / aux murs de nos maisons ! 4.* Si vous voulez des barrica.des / dégoulinant d'hémoglobine et les veu.ves des camara.des / se vengeant par la guillotine, se vengeant pa.ar la guillotine, si vous aimez quatre-vingt-trei.ze, / la fureur des révolutions, les suppliciés dans les prisons, / préférez la vieille Marseillai.se ! R4*. Étouffez ma chanson / en.tre vos nouveaux murs, Marchons, marchons; Qu'un sang impur / abreuve vos sillons ! * couplet optionnel
  23. 23. La Marseillaise d’Aldebert Guillaume Aldebert est un auteur-compositeur-interprète français, né en 1973. Les paroles de sa Marseillaise composée en 2017 sont bien sûr modifiées, mais en outre le chant ne reprend pas la mélodie de l’hym- ne national. Il explique que l’écriture de cette chanson s’est faite au lendemain des attentats du 13 novembre 2015, dont celui du Bataclan, avec la volonté de proposer un texte qui serait un contre-pied à l’hymne guerrier afin d’avoir un contenu qui rassemble les enfants autour de valeurs communes. Allons enfants de toutes les patries Le jour de croire est enfin arrivé Si alentour, nous semions l'harmonie L'étendard sanglant serait lavé Entendez vous dans les campagnes S'unir nos précoces petits gars Ils viennent jusque dans vos bras Vous serrer fort et soulever des montagnes R : Aux âmes citoyens Que nos baisers donnent le ton Aux âmes citoyens Que les armées désertent nos chansons ■

×