Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Catalogue 2018 - ESPACE VAN GOGH - ARLES

218 vues

Publié le

Le catalogue de l'exposition "Nature, à l'écoute de tes signes".
N'y figure pas 3 exposants "retardataires" : Ricardo BURT-RILEY, Valérie RAVOISIER dit "LALA3 et l'association VALETUDO

Publié dans : Art & Photos
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Catalogue 2018 - ESPACE VAN GOGH - ARLES

  1. 1. BIENVENUE A ARTITUDES 2018
  2. 2. Catherine ARNIAC Courriel : contact@catherinearniac.com Site web : www.catherinearniac.com Née en 1961 à Decazeville (Aveyron), Catherine Arniac travaille la matière, peint ou façonne un noyau qu’elle recouvre de "multiples peaux". L’artiste aime d’ailleurs se présenter comme une sorte de « chimiste de la matière » et cette enveloppe acquiert ainsi une matérialité sublimée. Que ce soit tableau, sculpture ou objets, elle lève partiellement le rideau, un rideau mité, déchiré et dévoile subtilement ce qui est caché dans ses œuvres. Elle a exposé en France, au Japon, USA, Russie et à Venise en 2017 et plus récemment pour MP 2018. À mon réveil la terre n’était plus ronde Elle avait pris la teinte sombre et cendre Des lendemains crépusculaires De profondes rides creusaient son front de pierre Déformé par le souffle brûlant de vent contraires J’émerge de mes rêves Au sortir de forêts calcinées et nues Aux miroirs brisés de flaques abandonnées Et toi regarde la terre qui tourne en rond Et ne tourne plus rond Et va au bout du clair chemin Rechercher la lumière À trop la regarder tu pourras la sauver
  3. 3. A mon réveil la terre n’était plus ronde Diamètre 80 cm – 950 € La terre n’est plus ronde La terre ne tourne plus rond 50 x 50 cm – 200 € 50 x 50 cm – 200 €
  4. 4. « B A » Courriel : ba.eyguieres@gmail.com Site web : www.sculptureba.fr A l’occasion d’expositions avec un collectif d'artistes plasticiens et poète du pays Salonais, BA a travaillé sur des thématiques comme la société connectée, la COP21, etc… Elle pratique aussi le Raku, résultat d’une technique d’émaillage développée dans le Japon du XVIème siècle, qui utilise un grès chamotté plus solide car les pièces doivent résister à de forts chocs thermiques. Le travail de BA s’est articulé autour de l’eau. Ses sculptures font émerger un questionnement sur les problématiques environnementales, pénurie d’eau potable dans le monde, impact de l’homme sur les inondations dues à une urbanisation rapide, réchauffement climatique avec la fonte des glaces qui accélère la disparition d’espèces animales ... Cri d’alarme : L’ours polaire est le plus gros mammifère terrestre il est cependant menacé par la fonte des glaces ... Submersion : Qui de la nature ou de l’homme peut être rendu responsable des modifications climatiques ? Sécheresse : Précieuse est l’eau ne la gaspillons pas ... Les activités humaines vont accentuer la sécheresse. Les risques sont principalement le manque d’eau pour la population. Ainsi des restrictions d’eau doivent être mises en place pour ne pas abaisser encore plus le niveau des nappes phréatiques.
  5. 5. Cri d’alarme Submersion 20 x 14 x 16 cm – 290 € 32 x 22 x 13 cm – 450 € Sécheresse 19 x 18 x 18 cm – 290 €
  6. 6. Dominique BONNEAU Courriel : elconsulting@icloud.com La Provence inspire Dominique BONNEAU et plus particulièrement les paysages des Alpilles. Elle aime capter l’atmosphère des marchés, la vie de village. Aquarelles, dessins, huiles… elle décline sa passion avec différentes techniques. Lumière de Provence : La luminosité donne à toute chose le goût du bonheur. La Provence vibre toute entière sous la lumière d’une pureté insolite. Elle est une terre bénie de senteurs fortes et de paysages chaleureux. Le soleil sur la peau, la chaleur, la canicule … Symphonie en rouge et blanc : Du côté des baux, à certains endroits, la terre est rouge … Partout la pierre d’une éclatante blancheur, érodée par le temps, le soleil Et le vent… Regarder les Alpilles nous propulse dans un temps suspendu qui nous fait savourer l’instant. Nous invitons notre imaginaire à revisiter les chaos des temps anciens… Au pied des Baux de Provence : Vision émouvante de ce village d’une blancheur éclatante. Au pied de la cité fantôme, c’est un paysage de champs d’oliviers et de vignes qui Tapissent la vallée. L’œil embrasse la plaine en contrebas : nos pensées sont tirées vers le ciel. Les hommes, tels des poussières d’étoiles, sont invités à méditer sur l’immensité des lieux. Les oliviers : Le massif des Alpilles ceinturé d’oliviers est l’épicentre d’un paysage calcaire, doux et rude à la fois. Telle une mer d’émeraude, les oliviers à perte de vue évoquent la douceur du temps et un art de vivre. Tout est paix et sérénité : que chacun puise son énergie dans ces lieux de vie, de couleur et d’amour.
  7. 7. Lumière de Provence 65 x 54 cm – 1.500 € Symphonie en rouge et blanc 55 x 38 cm – 600 € Au pied des Baux de Provence Les oliviers 50 x 61 cm – 800 € 50 x 61 cm – 800 €
  8. 8. Danielle BOULLARD Courriel : dancorlil@hotmail.fr Site web : www.daniellegerlier-art.com Danielle BOULLARD privilégie la photographie naturaliste. Elle est particulièrement attachée au rythme des saisons. Les saisons rythment la vie de la nature et parlent à tous les sens. En face de l'activité humaine à la fois rapide, éphémère et complexe, la nature se pare de lenteur et d'un renouveau toujours recommencé qui apparaît simple et immuable, telle une respiration. Aussi loin que l'on se souvienne L'écho ne naît pas sans bruit Nul n'est parti qui ne revienne Le jour n'est que grâce à la nuit Et souffle que le vent ramène
  9. 9. Printemps Été Automne Hiver Les photos – 40 x 50 cm – 60 € chacune Paysages (aquarelle) – 40 x 50 cm – 300 € les 4
  10. 10. Nicole BROUSSE Courriel : nicole.brousse@gmail.com Site web : sculpteurnicolebrousse.org Artiste inclassable, Nicole BROUSSE s’affranchit de toutes les conventions. Au croisement de ses parcours, naissent des sculptures hors du temps, classiques et modernes, figuratives et symboliques, où le réel rencontre la fantasmagorie. Parallèlement à ses recherches artistiques elle entend mieux se connaître. Elle sent alors qu’il s’agit de retrouver l’essence même de la vie à travers ses œuvres en ouvrant grand ses yeux, son esprit et ses ailes. "Appartenance à la nature" La terre est notre mère et le ciel est notre père. Le personnage est ancré dans la terre par ses racines et connecté au ciel par ses mains, tout son corps appelle la lumière du soleil, car tels les plantes, les arbres, nous en avons besoin pour nous épanouir. Si la nature va mal nous allons mal. "Infini 8" Cette sculpture représente les capacités de l'être humain à dépasser ses limites et d'avoir conscience de ce lien avec la nature. Puisqu'il en dépend il doit être à son écoute, et non lui imposer des actes qui la détruisent à "petit feu". il en fait même partie . Depuis quelques décennies, la nature nous montre les signes de faiblesse, nous devons réagir, élever notre niveau de sagesse et de compréhension de l'univers si nous voulons continuer à vivre sur cette belle planète. Le respect de la nature est le respect de l'être humain et de toutes vies sur cette terre.
  11. 11. Appartenance à la nature 65 x 65 cm – 4.500 € Infini 8 8 à 10 mètres de long – 20.000 €
  12. 12. NATH CHAUVE-CREPEL- FLORY Courriel : nathchauvecrepel@gmail.com Dans l’atelier-galerie à Fontvieille de Nath CHAUVE-CREPEL-FLORY développe son sens inné de la couleur et de la matière peignant souvent à la volée de grandes fresques à l'occasion de manifestations culturelles en Provence. Elle développe sans retenu son sens inné de la couleur. Nath est une amoureuse de l'amour qui exulte à travers ses toiles comme sa générosité jamais feinte. Est-il vraiment besoin d’expliciter la démarche de Nath dans cette exposition avec ce thème « Nature, à l’écoute de tes signes » ? Nath est nature, …. Elle est LA nature …. généreuse, exubérante, sourcilleuse, entière, détonante, lumineuse … Bref …. La nature quoi …
  13. 13. 0 L’accueil nature Hauteur 120 cm Mystère au fond de la forêt 100 x 100 cm
  14. 14. Céline CONSTAN Courriel : celineconstan@sfr.fr Céline CONSTAN peint sur différents supports. Elle suit son instinct elle aime la vivance de la nuit sur les Baux, elle aime les contrastes chaud-froid, elle aime les mélanges au gré de son humeur. Le sous-bois et la magie de l’eau accueillent l’âme dans sa dimension infinie. Son regard est Amour de cette création divine dont le seul Maître EST ....... Trois œuvres sur plexiglas avec trois lectures sur même tableau par jeu de transparence.
  15. 15. Céline I, II et III 50 x 40 cm – 400 € chacun
  16. 16. Yoann CRÉPIN Courriel : yoanncrepin@yahoo.fr Site web : www.yoanncrepin.com Influencé par le mouvement Land-Art, Yoann CRÉPIN crée « dans et avec la nature » depuis une quinzaine d'année. Les œuvres réalisées en pleine nature sont confectionnées à partir d’éléments naturels caractéristiques des lieux, elles tendent à fusionner et interagir avec la nature. Il est à la recherche d’une alliance entre deux créativités : humaine et naturelle. Laisser l’homme s’exprimer à travers la nature et réciproquement, laisser la nature s’exprimer à travers l’homme. Cette série de photographies est le témoignage de travaux éphémères réalisés en Camargue et dans les Alpilles. Ces réalisations sont vivantes, du moins évolutives. Elles évoluent au rythme des variations incessantes qu'offre le milieu naturel. La photographie doit révéler l'œuvre à son zénith : lorsque la nature s'empare de la réalisation, dialogue avec elle et la sublime. En complément de ces photographies : une installation en intérieur. Réalisée à partir d'éléments naturels caractéristiques de la région cette installation propose une alliance inattendue entre le minéral, le végétal et l'animal.
  17. 17. Mosaïque 1 à 4 Chaque photo 19 x 29 cm – 150 € chaque photo Songe d'Echinops (détail) Hauteur 220 cm Diamètre 180 cm
  18. 18. Ingrid DENIKER Courriel : ingrid.deniker@orange.fr Ingrid DENIKER est une artiste autodidacte, qui dessine et peint depuis vingt ans. Dans son travail elle expérimente différentes matières et techniques (dessin, huile, collages, drippings …). Chaque objet représenté éveille en elle une vibration, un processus de cheminement intérieur qui laisse apparaître des formes épurées ou abstraites. Chaque toile contient mystérieusement une partie de sa vie avec ses doutes et ses heures de lumière. Peindre l’air, la musique du vent, les lumières, les reflets dans l’eau. Peindre l’informel, peindre les sensations et les sentiments qu’elle éprouve devant le spectacle de la nature, sans subordination vis-à-vis de la nature mais création d’un espace vibrant, un monde palpable et sensible. Ingrid cherche à fixer sur sa toile des couleurs, qui, jaillissant de la nature, font irruption dans son âme et la bouleverse. Ses toiles expriment une vision subjective de la nature. Dans cette série de toiles abstraites présentées, Ingrid DENIKER a cherché des procédés personnels. Ecouter les signes du monde, les signes de la nature, être dans un état de contemplation et chercher sa propre voie d’expression … Voilà son chemin !
  19. 19. Giverny Lumières d’été 90 x 90 cm – 1.200 € 70 x 70 cm – 700 € Reflets Un pays de rêves 70 x 70 cm – 700 € 90 x 90 cm – 1.200 €
  20. 20. Éliane DESSAUD Courriel : eliane.dessaud@gmail.com Le métier d’Éliane DESSAUD était de peindre les meubles avec patine et décors. Tout naturellement elle s’est mise à peindre depuis 2 ans. Bien qu’encore à la recherche de son style, elle est très attirée par les formes arrondies : la Terre – le Soleil (couchés de soleil) – la Lune, ainsi que L'Eau. La TERRE qui émerge de l’EAU nourricière, l’EAU qui enlace la TERRE. Les deux sont en communication. La Lune semble protéger notre Terre et flotte dans l’univers comme une bulle. Paysage de mer sous un ciel menaçant. La Nature se rappelle à nous. Les origines de la vie, le Soleil et la Mer. La Nature sait se montrer apaisée et apaisante. Prenons grand soin de la nature, notre origine et … notre futur.
  21. 21. Terre Lune 100 x 100 cm – 900 € 97 x 130 cm – 950 € Barques à quai 65 x 50 cm – 600 € Paysage de mer Taureaux 65 x 50 cm – 700 € 64 x 81 cm – 700 €
  22. 22. Nadine FOURRÉ Courriel : nadinefourre57@gmail.com Site web : www.youtube.com/watch?v=SiOYA6Ds480 Tout commence au fil de l’eau parmi un océan de pierres, à la rencontre du galbe pur, du chef d’œuvre de la nature, en quête du Graal dans la rivière. De retour à l’atelier, les Équilibres semblent sur le point de quitter l’attraction universelle. Art flottant, jardins suspendus, mécaniques célestes, rien n’est figé car il s’agit de capturer la nature vivante, la préserver intacte dans son ADN d’origine. Au Japon où elle a vécu presque vingt années, Nadine Fourré se sensibilise à l’art de l’épure, cet esprit de renoncement à la surcharge, un choix spirituel. La force de ses créations réside dans leur simplicité : comment faire beaucoup avec presque rien. En ajustant “symbole sur symbole” tracés sous chaque élément de la sculpture, la pierre et le bois s’assemblent comme un jeu de construction zen. Elle expose depuis 2003 en galeries et festivals d’art contemporain. « La barbarie, c’est ce qui s’est éloigné de la nature » selon Théodore Monod qui parlait « du basculement nécessaire et urgent d’un système de valeurs fondé sur la raison à un autre, fondé sur la vie ». Le Japon animiste a ramené Nadine Fourré à la naissance du monde et lui a donné à voir une vérité originelle qui précède le langage. Honorer la nature, lui témoigner son admiration lui semblait être une évidence. Hors du temps et des modes, son art est un hommage à la vie et à son inconditionnelle fragilité.
  23. 23. La tribu de l’arbre Les infinis Hauteur 170 cm – 5.500 € Longueur 560 cm – 4.000 € Abondance 62 x 21 x 20 cm – 650 € A-Pic Galilée 63 x 21 x 15 cm – 450 € 33 x 23 x 18 cm – 350 €
  24. 24. Nicolas GAL Courriel : nicodeco.gal@gmail.com Site web : www.nicolasgal.fr Le cube est un concept mathématique parfait, absent de façon rigoureuse et systématique de la nature mais dont nous usons et abusons. L’employer graphiquement me permet une relecture du monde au travers du prisme de l'homme occidental moderne et de son emprise. Ici exposés, des animaux en voie d’extinction à cause de notre modernité galopante (déforestation, braconnage…). Traduire plastiquement l'organique par le cube me permet de jouer avec l’esthétique de l'image numérique tout en effectuant un travail traditionnel de peinture, sculpture, gravure ou dessin. Si la forme reste figurative et organique, en multipliant les facettes ainsi que des atomes, des cellules ou des pixels, je me confronte à l'infiniment petit, à la nature intrinsèque des êtres.
  25. 25. . Hannibal Icecubeexil 100 x 100 cm – 900 € 80 x 80 cm – 800 € Okoumé 60 x 60 cm – 800 € Santal Skøll 40 x 40 cm – 300 € 40 x 40 cm – 400 €
  26. 26. « GODDA » Courriel : g.ims.clouzeau@gmail.com Site web : www.facebook.com/goddapeinture Son nom d'artiste, "GODDA" est le petit nom donné par son père dans son enfance, une enfance heureuse, source d'inspiration pour elle. Le pastel sec lui donne une grande liberté. GODDA a besoin de le travailler d'une manière très spontanée. De ne pas savoir où elle va. Il lui faut un départ, des ombres sur le papier, une couleur qui fait appel à une autre, et puis l'inconnu. "Nature à l'écoute de tes signes". Faut-il d'abord définir le mot "nature" ? Définir la nature serait la réduire. Alors, je ne la définis pas, je suis à son écoute. Je peins comme souvent d'une manière spontanée et intuitive. Je peins l'écoute. Des rayons de lumière. De la profondeur et de l'équilibre. J'essaye de toucher quelque chose qui se trouve derrière "Le rideau de pluie", derrière notre quotidien sur la Terre. J'explore les possibilités que me donnent ces craies poreuses et la poussière volatile, jusqu'à ce qu'à mon sens tout soit là, ou presque. Une structure, une harmonie, de la profondeur, de la continuation ... La continuation de la nature. La Nature n'a pas besoin de nous pour exister. C'est nous qui avons besoin d'elle. Prenons soin d'elle. Soyons à l'écoute de ses signes.
  27. 27. Série de peintures en pastel sec : " Derrière la Pluie" 70 x 80 cm – 660 € chacun
  28. 28. Joëlle griMo Courriel : jgrimo@free.fr Site web : j.grimo.free.fr facebook@J.griMo Instagram@j.grimo Transcrire les signes que nous envoie la Nature grâce aux signes d’une écriture picturale originale, c’est un aspect de la quête artistique que poursuit Joëlle griMo depuis une dizaine d’années. La série Fugue 100 s’inspire des paysages qui entourent Maussane-les-Alpilles, son lieu de résidence. Avant tout il y a les lignes… les très anciennes, les puissantes, celles qui nous parlent des convulsions de la Terre d’autrefois et qui révèlent à présent son ossature : pour elles j’utilise exclusivement de l’Encre de Chine. Puis celles, plus nerveuses, qui témoignent du passage du temps : ce sont les griffures du vent, les sillons de l’eau, toutes ces cicatrices béantes qui continuent de se creuser et qui s’épanchent parfois en éboulis et en glissements de terrain. Alors, je fais varier la pression de ma spatule, j’étire la couleur fluide et je laisse couler les teintes minérales. Il y a aussi les pointillés de la végétation et les volutes de l’air qui frémit : mon pinceau, léger, se promène et se souvient de tous les chemins, de toutes les hésitations, de toutes les inspirations.
  29. 29. FUGUE 100 100 x 100 cm chacun
  30. 30. Marie-Dominique GUENOT Courriel : dominique.lorieux@gmail.com Elève de Marie Dubost à Lambesc, Marie-Dominique GUENOT fait de la peinture depuis à peine 3 ans. Bien que très novice pour la peinture à l’huile, elle a fait une longue carrière de styliste, d’abord dans la mode et ensuite dans la décoration et la création de linge de maison. Elle était donc familière avec le dessin, les jeux de couleurs, de matières, de tissages, d’imprimés et de broderies pour ses modèles. Sa vie professionnelle me laissait trop peu de temps pour peindre et c’est avec bonheur et passion qu’elle s’y est mise désormais avec passion. Ruines à Eygalières : La nature envahissante, qui reprend ses droits, à l’assaut de la chapelle, elle grignote la pierre. Jardin d’automne : nature généreuse et luxuriante avec la beauté et la richesse des fleurs en automne. La nature apaisante, réconfortante. La vague : La nature en colère, violente, inquiétante, démontée, menaçante, comme elle se montre de plus en plus maintenant. Corbeille de fruits d’automne : Nature nourricière et généreuse, qui produit des merveilles, si nous cessons de l’empoisonner et de nous empoisonner avec.
  31. 31. Ruines à Eygalières Jardin d’automne 40 x 34 cm – 1.500 € 34 x 40 cm – 600 € La vague Corbeille de fruits d’automne 37 x 46 cm – 800 € 35 x 24 cm – 800 €
  32. 32. Henri KAUFMAN Courriel : hipipip@gmail.com Site web : henrikaufman.typepad.com/eclectihklog Henri KAUFMAN a une culture et une inspiration mathématiques que l’on retrouve dans ses expos successives : photos en perspective, la couleur du hasard et ses mosaïques colorées, infinitude et ses tableaux en illusion d’optique, les HKubes mobiles en 2 D accrochés dans les arbres, les portraits interactifs sans oublier Minimals, une ligne design de meubles … La nature nous offre très souvent une lumière et un spectacle merveilleux dont les artistes ont su s’inspirer, qu’ils soient peintres, photographes ou sculpteurs. Mais il y a une kyrielle d’images qui ne sont jamais regardées. Ces images se cachent dans les nuages, sur le tronc des arbres, dans les ombres murales. On les appelle des pareidolies. Ceux qui les repèrent ont la chance de voir ce que les autres n’ont pas vu : ce sont des visages, des animaux, des hiéroglyphes …qui nous envoient des messages secrets. Ces images, vous les verrez - ou pas - sur des photos imprimées sur une plaque d’aluminium miroir dans le format harmonieux du nombre d’or, Nature oblige ! Voir ce que vous n’avez pas vu … Et vous, qu’avez-vous vu ? N’hésitez pas à écrire sur le livre d’or ce que vous avez vu …
  33. 33. 45 x 28 cm – 333 € chaque photo Impression HD UV 6 couleurs sur Dibond aluminium miroir
  34. 34. Jean-Paul LE ROY Courriel : leroyjp13@gmail.com Site web : jpleroy.wixsite.com/monsite Après un studio de photo à Saint Rémy de Provence ou il travaillait en argentique, Jean-Paul LE ROY passe au numérique, ce qui lui permet de travailler les images « post shoot ». Les objets sont alors mis en scène, les paysages transcendés. L’extraction de l’image dans l’image. La photo, c'est l'art de mettre en image ! De saisir l'instant, c'est voir, a- voir, a- perce-voir, entre -voir, re-voir, pour -voir, pré-voir, c'est une lumière qui sculpte une matière, modèle un paysage, affine les courbes, accentue les lignes, et aussi une mise en scène, un angle de vue, un cadrage, une profondeur de champ. « Ce que la photographie reproduit à l'infini n'a lieu qu'une fois » (Roland Barthe) L'exposition "NATURE, à l'écoute de tes signes » permet de mettre en exergue l'évolution de l'aire industrielle et de son impact sur l'environnement et la nature. Les traces laissées çà et là, les dégâts, les sites délaissés se transforment en friche pour la plupart, jalonnent notre espace quotidien. En même temps ces surfaces abandonnées sont utilisées comme moyens d'expression aux acteurs locaux « artistes » qui ont réinvesti les lieux pour s'exprimer. Ces lieux laissés à l'abandon, sont petit à petit colonisés par la nature, qui avec le temps reconquiert ses territoires. La terre nourricière n’est pas épargnée, l'emploi généralisé des herbicides, pesticides et autres produits chimiques, participent à la disparition d’espèces animales, végétales, jusqu'à la contamination de l'être humain. Cependant, un marqueur de progrès subsiste : le COQUELICOT, symbole d'une meilleure agriculture respectueuse de l’environnement. Souhaitons voir du rouge partout dans les champs ! « Comme un p’tit coquelicot mon cœur »
  35. 35. Art terre Coquelicot mon cœur 30 x 40 cm – 200 € 50 x 70 cm – 300 € Cathédrale industrielle Lus-tu-cru 30 x 40 cm – 200 € 30 x 40 cm – 200 € Art lu 50 x 125 cm – 400 € Atome Les saintes marées 30 x 40 cm – 200 € 50 x 70 cm – 300 € Industrie 30 x 40 cm – 200 €
  36. 36. Élio LUSSATO Courriel : artist.elio@orange.fr Site web : www.artmajeur.com/eliolussato La peinture d’Élio LUSSATO se veut sculpturale, remplie de matière, sable, cendres de cigares, ocres, peinture à l'huile etc... Ses toiles doivent se toucher avec les yeux même si on a envie d'y poser ses mains, de les effleurer de les caresser... Qu'avec les yeux... Jetées sur une toile, toutes ces matières se mélangent et se confondent. Après avoir travaillé pendant plus d’une dizaine d’années sur les symboles du judaïsme, Élio LUSSATO, artiste connu et reconnu dans notre région profite de cette nouvelle exposition pour se lancer dans une nouvelle aventure créative autour de la nature, de la création, de la vie.... de la planète. Un nouveau challenge ...
  37. 37. Bambou 150 x 50 cm – 1.300 € Naissance 150 x 100 cm – 1.300 € Lavande 150 x 50 cm – 1.300 € Destruction 150 x 50 cm – 1.300 €
  38. 38. Jean-Michel MARAIS Courriel : jeanmichelmarais@gmail.com « Le glissement fugitif de mes couleurs dessine le contour de paysages imaginaires qui s’imposent à moi, tableaux spontanés dont je suis le premier spectateur ». C’est ainsi que Jean-Michel MARAIS se définit le mieux. Pas de peinture sur le motif. S’appuyant sur l’immédiateté, son geste s’exprime avec simplicité en facture légère. Le pinceau savoure cette vibration vivante qui ne cesse de s’attiser à la surface du tableau et s’exalte de ces impressions idylliques où éclate la lumière. En découvrant ses toiles, l’artiste Louis Pons parle « de Réel imaginaire, de poussées végétales, de germination du paysage… ». L’œuvre évoque le mystère des Temps géologiques et nous rappelle que l’homme s’est toujours installé dans des sites remarquables. Le regard embrasse alors la nature toute entière et dans cette qualité du silence, l’esprit s’arrête, contemplatif. Le peintre, désireux de partager son enchantement, donne aux visiteurs l’illusion de s’évader un instant, en faisant provision d’utopie. Entre le peintre et la couleur, il s’agit d’emblée d’une coexistence pacifique, d’une paix toujours possible, d’un rapport harmonieux entre ces deux forces au service l’une de l’autre. Comprendre les choses muettes relève d’une initiation que j’ai vécue dans ma jeunesse en Afrique et qui conduit au silence, dans l’écoute même de l’anima, l’âme des choses. Ce paradis perdu révèle à l’homme une nature dans laquelle il est toujours inscrit, où il pourrait encore retrouver sa vraie place.
  39. 39. Herbes folles Souffle Le Grand Bois 41 x 33 cm – 300 € 41 x 33 cm – 300 € 161 x 96 cm – 1.700 € Souffle de l’aube 100 x 73 cm – 900 € Ombres portées 161 x 96 cm – 1.400 €
  40. 40. Nissim MARSHALL Courriel : nissim.marshall@orange.fr Nissim MARSHALL a fait un long voyage, de Bombay aux Baux. Soixante années de peinture en route. Parmi d'autres occupations et préoccupations ... PAYSAGE Après les tryptiques, les polyptiques, suivis d'un intense épisode dans l'abstraction, Nissim retourne au paysage. Mais paysage éclaté, fragmenté. Inversant le principe, il montre que chaque élément, petit et autonome, est plus important que l'ensemble, ouvrant ainsi une fenêtre sur notre Nature.
  41. 41. PAYSAGE 100 x 100 cm – 600 €
  42. 42. Philippe MICHELOT Courriel : philippeartiste@gmail.com Site web : philippemichelot.over-blog.com Quand les artistes et les sportifs dénoncent le réchauffement climatique. Tirez pas sur l’ambulance, Y a un brancard pour la Nature « bicose » malauclimat...! Tirez pas sur l’ambulance, la Nature a les signes d'asphyxie. Après la malbouffe, C’est la malauclimat ,Y a grave risque de malnature et de malvie... « bicose » pollution... ! Pin Pon Pin Pon ! voilà les pompiers Mayday! Mayday! Mayday! A toutes les Nations, Ici la Nature…qui hurle…sa colère… pour sauver le climat de la Terre des Hommes. Le risque d'un emballement catastrophique du climat est à nos portes avec : une acidification des océans qui va endommager ou détruire les récifs coralliens et plusieurs des espèces qu'ils abritent ; une hausse probable du niveau des océans d'un mètre d'ici à la fin du siècle et une hausse de cinq à dix fois plus importante pour les siècles suivants; la perte des glaciers de montagne tropicaux et tempérés qui va assécher l'irrigation et les installations hydroélectriques et altérer la vie de 20 à 25 % de la population mondiale. La disparition de climats régionaux, la destruction de leurs écosystèmes et l'extinction des espèces, à mesure de l'expansion vers les pôles de la zone de convergence intertropicale et des déserts qui la bordent. Entre 1970 et 2014, l’effectif des populations de vertébrés sauvages a décliné de 60%. Surexploitation des ressources et activités agricoles demeurent les causes principales de cette érosion. Nous sommes tous concernés. Toi aussi avant que la Nature se mette en grève illimitée.
  43. 43. Malauclimat – Malnature - Malvie .
  44. 44. Michel MIRABEL Courriel : mira.graphie@free.fr Site web : michelmirabel.wordpress.com Michel MIRABEL : Auteur – Photographe Ecrire par la lumière, fondements même de la photographie. Créer des images fortes par la composition, les lumières, les ombres, le rapport entre le ciel et l’eau. Susciter l’émotion, laisser deviner ce moment d’union entre le photographe et son sujet. Nous nous sommes tant éloignés des clairières où les choses s’ordonnent selon une logique mystérieuse que, pour un grand nombre d’entre nous, la nature avec ses bois, ses forêts, ses étangs est devenue un lointain souvenir. Ce ne sont plus des lieux qui nous ont vus grandir ni ceux où nous élevons nos enfants, mais une réminiscence, au mieux un appel fantasmatique. Observons, Témoignons et Agissons.
  45. 45. A la dérive Bord moussu Mirabel for ever Méditation Nature versus industrie Tirages photographiques originaux réalisés par l’auteur et limités à 30 exemplaires signés numérotés. Encres pigmentaires sur Papier Fine Art. 190 € le tirage monté sous passe-partout 50 x 65 cm avec certificat d’authenticité.
  46. 46. Marie-Hélène MOUYON Courriel : infos@mouyon-artiste-peintre.com Site web : www.mouyon-artiste-peintre.com Les corps du peintre Marie-Hélène MOUYON « crient » silencieusement, cherchant à exprimer les tourments de l’âme pudiquement enclos dans le mutisme des conventions séculaires. La toile perd son vulgaire statut de support, substitue la violence et la « parole » des chromatismes au mutisme des sentiments inexprimables par l’ordinaire des mots. Le corps est ici au centre de la pensée du peintre, le corps avec sa force et sa fragilité, le corps comme métaphore de l’Existence, de la Vie. Nature, dont nous sommes issus, pétris de doutes et de contradictions, de victoires et d’échecs ; Nature, qui nous grandit à chaque regard posé sur ses merveilleuses créations, du plus lilliputien animalcule figé dans les glaces du Groenland, au plus impressionnant des pachydermes d’Afrique ; Nature, qui offre à l’Humanité ses trésors de blé, de maïs, de riz à profusion, les eaux hurlantes des Chutes Victoria, les méandres du Yang Tse et la Fontaine d’Aréthuse ; Nature, sublime et grandiose, que l’on ignore ou que l’on rudoie… Nature, enfin, mère d’une infinie progéniture de Hyderabad à Paris, de Belfort à Boston, de Salzbourg à Brisbane, qui réclame notre reconnaissance et nous confond d’admiration. Si l’Humanité est fille de cette Nature, elle se doit également d’en être la respectueuse protectrice, pour les siècles à venir. Nous le lui devons par sentiment et par conviction, et non par obligation et par loi.
  47. 47. Ivresse intérieure Unité Le panthéiste L’homme-rocher Début de création Chaque tableau : 80 x 100 cm – 3.000 €
  48. 48. Laurence PETIT Courriel : laurence.petit979@orange.fr Peinture et photographie sont pour Laurence PETIT des pratiques inverses et complémentaires. La photographie lui permet d’appréhender le monde extérieur en explorant et transformant les images jusqu’à ce qu’elles prennent sens. Neuf signes sont pris dans un filet de perceptions, accrochés sur la toile d’un monde où tout est sensiblement relié. Leurs traces photographiques tentent de fixer ces brèches dans la réalité comme des lanternes éclairant un chemin. Chacun a été marqué par une émotion issue de la prise de conscience d’une situation, de la compréhension d’un évènement, ou porteur d’espérances et de renouveau. Le langage des signes est celui de la création, il permet de prendre sa place au monde sans être séparé de la nature. Son interprétation en est personnelle, mais en chacun de nous des clés peuvent ainsi apparaître.
  49. 49. 9 signes 17 x 31 cm – 60 € chaque photo (650 € l’ensemble)
  50. 50. Patricia PIARD Courriel : aquarelle.piard@gmail.com Site web : www.patricia.piard.fr C’est en découvrant les illustrateurs botanistes que Patricia PIARD s’est prise de passion pour la nature et l’aquarelle. Ses aquarelles représentent les végétaux au tournant de leur plein épanouissement quand ils prennent des teintes plus subtiles, moins éclatantes. Elle s’intéresse aussi à l’art asiatique. L’apprentissage de la calligraphie chinoise lui a fait découvrir d’autres voies. L’origami s’est tracé un chemin dans son univers d’aquarelliste. La finalité de ses créations, que ce soit en aquarelle ou en origami, c’est de chercher l’harmonie où chacun pourra trouver matière à rêverie. Chut, j’écoute ! Tous mes sens sont en éveil, mes yeux regardent, ma peau respire, je tends l’oreille et reste silencieuse au milieu de la nature qui nous rappelle à chaque instant qu’elle est vivante. Petite particule dans ce monde, je la respecte pour vivre en harmonie avec elle. Suite à la lecture du livre de Peter Wohlleben « la vie secrète des arbres », j’ai découvert qu’il existait tout un système de communication entre les arbres où nous avons tout à apprendre. Je m’en suis inspirée pour mes compositions. J’ai peint des racines, des entrelacs de branches, des méli-mélo de feuilles … Des formes végétales naissent et disparaissent par superposition de pliages comme dans la forêt tout s’entremêle et se respecte.
  51. 51. Bruissements sous les houppiers Forêt primaire 26 x 94 cm 50 x 50 cm Murmures sous la canopée Floraison suspendue 35 x 98 cm 50 x 50 cm
  52. 52. Christine QUERRÉ Courriel : christine.querre@free.fr Site Web : www.artmiroireclate.com Christine QUERRÉ est autodidacte dans le domaine du dessin et de la peinture, elle est venue au dessin et à la passion du miroir un peu par hasard. Elle part toujours d’un miroir qu’elle brise et le plus long reste ensuite le choix et la pose délicate de chaque morceau de ces « miroirs éclatés », et ensuite vient le travail de pose de la peinture vitrail. Le cercle problématique représente les Océans, les Mers et la TERRE. L'écho, messages que nous envoie la Terre à travers les séismes, inondations, les sécheresses, les incendies, etc …, pourtant, l'homme ne semblent l'entendre ... L’éternel équilibre : chaque jour, chaque minute, chaque seconde, la nature doit affronter un difficile inaccessible équilibre. Les 5 éléments : Aristote ajouta aux quatre éléments d’Empedocle, (terre, eau, feu, et air), un cinquième élément qu'est l'éther. Entre ciel et mer : l’oiseau entre ciel et mer… Polychromie florale : Hymne à la nature, (la lumière).
  53. 53. Le cercle problématique L’échos 100 x 100 cm – 950 € 120 x 100 cm – 800 € L’éternel équilibre Les 5 éléments 140 x 120 cm – 1.400 € 100 x 100 cm – 1.000 € Entre ciel et mer Polychromie florale 100 x 100 cm – 1.100 € 120 x 100 cm – 850 e
  54. 54. Hervé REBOULIN Courriel : reboulin.architecte@gmail.com Site web : reboulinarchitecte.wixsite.com/reboulin- architecte Originaire des Alpes de Haute Provence, Hervé REBOULIN fait ses études d’Architecte à l’école d’architecture de Luminy de Marseille. A cette époque il découvre les arts plastiques en participant aux ateliers de l’école des Beaux-Arts, s’essayant aux fusain, sanguine, encre de chine et à la photo en Noir et Blanc. Après un séjour au Japon où il a travaillé à l’université de Kyoto avec Maurice Sauzet, il a orienté ses recherches sur l’habitat écologique et les maisons sculptures inspirées par Frédérick Kiesler. Au premier abord, ses œuvres paraissent abstraites et peuvent dérouter. Hervé Reboulin explique lui-même : « Une toile trouve son âme quand elle croise celle du regardeur, en des endroits inconnus tressés dans la matière et la couleur ». LES ANIMAUX DÉNATURÉS Ils ne supportent plus notre façon de traiter notre terre nourricière, c’est la poudre d’escampette.
  55. 55. Les animaux dénaturés 100 x 100 cm – 2.000 €
  56. 56. Christophe RIBÉREAU-GAYON Courriel : c.ribereau-gayon@hotmail.fr Site web : ribereau-gayon.over-blog.com C’est un lien puissant qui unit Christophe RIBÉREAU-GAYON à l’argile pour transmettre à travers le canal lumineux de l’inspiration des images venant imprégner l’esprit d’un langage universel, au-delà de son histoire personnelle. Le pouvoir magique de l’argile, de par la neutralité de sa matière, est d’imprimer l’invisible, l’inconscient pouvoir renforcé par l’épreuve du feu de la cuisson qui permet de fixer définitivement l’évanescent. Homme Végétal : Cet être hybride entre humain et végétal, avec une face hiver et une face été, contient, plus ou moins visibles, des dizaines de signes et d'êtres cachés. Homme Chevreuil : Être hybride entre l'homme, le végétal et l'animal. Son regard est étrangement fascinant et peut vous emporter loin ... Petit génie des marais (voleur d'anguilles) : Hommage à la Camargue. A l'origine il y a ce souvenir d'enfance d'un marais que l'on vide et de ces centaines d'anguilles piégées dans un petit trou d'eau avec des hommes qui se tiennent debout au milieu. Inspir : C'est la position idéale pour ressentir : "Nature à l'écoute de tes signes". Ses cheveux sont-ils des plantes, des flammes, ou autre chose ? Lamalou : Cette pièce est un brûle encens. Elle a été créée après m'être immergé dans un endroit aux énergies puissantes : la source de la rivière Lamalou (Hérault).
  57. 57. Homme végétal Homme chevreuil Petit génie des marais 42 x 29 x 8 cm 38 x 28 x 16 cm 40 x 20 x 10 cm 1.100 € Version bronze 2.100 € 900 € Inspir Lamalou 24 x 21 x 9 cm 24 x 17 x 12 cm 800 € (version bronze 1.200 €) Collection privée (disponible en version bronze à 1.200 €)
  58. 58. Vincent SAGONA Courriel : vincentsagona17@gmail.com Site web : vincentsagona.com Atelier : 1408, Chemin des Aubes 13300 SALON DE PROVENCE – Tel : 06 50 59 31 16 Qu’est-ce qui fait peindre Vincent SAGONA ? Il ne peint ni par esprit de système, ni par souci d’originalité, encore moins par esprit mercantile. Il peint pour nous montrer les images qui sont en lui et qui traversent son âme avant d’être fixées sur la toile. Son œuvre n’est qu’un cri déchirant venu du profond de ses entrailles. “ Aimer la vie au point d’en souffrir sans cesse”. GUSMAN - Critique d’Art “Que la terre produise, que la terre fleurisse, que la chair et le sang vivants ne soient jamais sacrifiés”. (Extrait de “Le visage de la Paix” de PAUL ELUARD). Gardons l’espoir que l’humanité trouvera en elle l’énergie vitale qui puise sa force dans l’instinct de survie. La Paloma : rencontre de pigeons morts. Leurs carcasses ont été traitées au formol et à la résine pour la conservation. J’ai travaillé ensuite à la peinture à l’huile avec du bleu de méthylène et au sulfate de cuivre. La colombe, messagère de l’espoir et de la paix, a porté le rameau d’olivier, symbole de la terre et de la vie. L’espèce humaine pourra -t- elle entendre les messages que la nature lui envoie ou va -t -elle la sacrifier sur l’autel du « progrès » ? Des cendres à la vie : Chaque été des incendies ravagent nos forêts. J’ai ramassé de la terre brûlée mélangée aux cendres et bois calcinés, l’ensemble traité à la peinture à l’huile avec pigments et résine. La main de l’homme allume un incendie et la nature, tel le phénix, renaît de ses cendres. J’ai travaillé la peinture à l’huile au couteau pour donner du relief et du mouvement, donner vie à la matière. Comme un cœur qui bat, comme le sang qui apporte la vie, le coquelicot porte en lui la fragilité du monde et l’espérance d’une vie sans cesse renouvelée.
  59. 59. La Paloma Des cendres à la vie 146 x 97 cm – 3.500 € 162 x 97 cm – 3.000 € Cœur de coquelicot 100 x 81 cm – 1.500 €
  60. 60. Jacques SALLES Courriel : jsalles.structeur@free.fr Site web : jacquessalles.blogspot.com Jacques SALLES vit et travaille à l’Isle-sur-la-Sorgue. Il expose régulièrement dans les jardins du Musée Pierre Salinger au Thor, ainsi qu’au Château du Bosc à Domazan. Au Vietnam où il grandit, il découvre sa vocation d’ingénieur dans le jeu des forces qui sous- tendent les assemblages de bambou et de papier des artisans. Les structures de Jacques Salles sont une histoire d’amour avec le vent et la nature, une affirmation tranquille de la beauté du monde. Elles sont visibles en permanence à la Galerie Pascal Lainé à Ménerbes, à la Galerie DNR à l’Isle sur la Sorgue, et à la Galerie Amélie Maison d’Art 8 rue Clauzel 75009 Paris. Aujourd’hui « structeur », comme il se définit lui-même, il prend pour modèle la liberté apparente des admirables structures inventées par la nature : arbres, palmes, feuilles, toiles d’araignées. Il les transpose en utilisant les matériaux les plus légers de l’industrie des hommes : papier, fils et cannes à pêche, tubes en acier ou en fibre de carbone, tôles d’acier ou d’aluminium très minces. La résistance de ses œuvres provient notamment de leur légèreté. Les arachnées, les grands rubans d’aluminium suspendus dans les chênes verts, les sémaphores en inox sont tous amis du mistral, ils dansent et chantent avec le vent. « NATURE, je suis à l’écoute de tes signes car on protège naturellement ceux que l’on aime. » BOUQUETS DE FEUILLES Nature, notre élément à tous, comme une mère, tu souffres le plus souvent en silence, même si de temps en temps tu hurles des mauvais traitements qui te sont infligés. Je contemple tes visages
  61. 61. ensorcelants de perfection absolue dans les espaces où la terre respire encore à pleins poumons. J’aime les prairies, les bords de chemins creux avec leurs graminées fascinantes, j’aime les marais avec leurs mousses et leurs lichens, j’aime les arbres et les fleurs pour leur perfection inégalable, je contemple la nature comme un artiste. Les enfants te reconnaissent en moi, ils aiment mes feuilles qui bougent dès qu’ils soufflent dessus, ils découvrent combien l’air qui les anime les rend plus présentes, plus poétiques et plus belles. Alors ils les regardent différemment, avec émerveillement, c’est le début d’une amitié qui va les conduire au respect de la vie LES ARACHNEES Les araignées sont des artisans ingénieurs qui me fascinent. Chacune a sa manière de tisser sa toile, souvent en volume et de façon symétrique par rapport à un axe décidé par elles seules. Ces araignées, je les protège, je les sauve chaque fois que je le peux. Je les représente sous des formes très différentes avec des garcettes de marine, à la fois très fines et très solides, montées sur des structures en matériaux composites, Je les habille souvent de couleurs et je les fais scintiller dans la lumière de la nuit, pour les rendre désirables, admirables, respectables par tous ceux qui les regardent. LES SOLIFLETS « Soliflet » est un mot inventé par moi pour désigner des « soliflores à souffler ». Ce sont de petits mobiles d’intérieur dont la base qui peut revêtir des formes différentes, porte une tige et une fleur équilibrées par un plomb de pêche. On peut à volonté provoquer leur balancement en soufflant sur la fleur. Les soliflets peuvent être installés n’importe où dans la maison, là où l’on ressent le besoin d’une détente passagère. Ils tiennent compagnie et distraient les petits et les grands. Pour cette exposition, nous avons l’honneur d’avoir la participation exceptionnelle de Jacques SALLES en compagnie d’Alex VARENNE.
  62. 62. QUELQUES REALISATIONS DE JACQUES SALLES
  63. 63. Jacques SALLES Courriel : jsalles.structeur@free.fr Site web : jacquessalles.blogspot.com Jacques SALLES vit et travaille à l’Isle-sur-la-Sorgue. Il expose régulièrement dans les jardins du Musée Pierre Salinger au Thor, ainsi qu’au Château du Bosc à Domazan. Au Vietnam où il grandit, il découvre sa vocation d’ingénieur dans le jeu des forces qui sous-tendent les assemblages de bambou et de papier des artisans. Les structures de Jacques Salles sont une histoire d’amour avec le vent et la nature, une affirmation tranquille de la beauté du monde. Elles sont visibles en permanence à la Galerie Pascal Lainé à Ménerbes, à la Galerie DNR à l’Isle sur la Sorgue, et à la Galerie Amélie Maison d’Art 8 rue Clauzel 75009 Paris. Aujourd’hui « structeur », comme il se définit lui-même, il prend pour modèle la liberté apparente des admirables structures inventées par la nature : arbres, palmes, feuilles, toiles d’araignées. Il les transpose en utilisant les matériaux les plus légers de l’industrie des hommes : papier, fils et cannes à pêche, tubes en acier ou en fibre de carbone, tôles d’acier ou d’aluminium très minces. La résistance de ses œuvres provient notamment de leur légèreté. Les arachnées, les grands rubans d’aluminium suspendus dans les chênes verts, les sémaphores en inox sont tous amis du mistral, ils dansent et chantent avec le vent. « NATURE, je suis à l’écoute de tes signes car on protège naturellement ceux que l’on aime. » BOUQUETS DE FEUILLES Nature, notre élément à tous, comme une mère, tu souffres le plus souvent en silence, même si de temps en temps tu hurles des mauvais traitements qui te sont infligés. Je contemple tes visages ensorcelants de perfection absolue dans les espaces où la terre respire encore à pleins poumons.
  64. 64. J’aime les prairies, les bords de chemins creux avec leurs graminées fascinantes, j’aime les marais avec leurs mousses et leurs lichens, j’aime les arbres et les fleurs pour leur perfection inégalable, je contemple la nature comme un artiste. Les enfants te reconnaissent en moi, ils aiment mes feuilles qui bougent dès qu’ils soufflent dessus, ils découvrent combien l’air qui les anime les rend plus présentes, plus poétiques et plus belles. Alors ils les regardent différemment, avec émerveillement, c’est le début d’une amitié qui va les conduire au respect de la vie LES ARACHNEES Les araignées sont des artisans ingénieurs qui me fascinent. Chacune a sa manière de tisser sa toile, souvent en volume et de façon symétrique par rapport à un axe décidé par elles seules. Ces araignées, je les protège, je les sauve chaque fois que je le peux. Je les représente sous des formes très différentes avec des garcettes de marine, à la fois très fines et très solides, montées sur des structures en matériaux composites, Je les habille souvent de couleurs et je les fais scintiller dans la lumière de la nuit, pour les rendre désirables, admirables, respectables par tous ceux qui les regardent. LES SOLIFLETS « Soliflet » est un mot inventé par moi pour désigner des « soliflores à souffler ». Ce sont de petits mobiles d’intérieur dont la base qui peut revêtir des formes différentes, porte une tige et une fleur équilibrées par un plomb de pêche. On peut à volonté provoquer leur balancement en soufflant sur la fleur. Les soliflets peuvent être installés n’importe où dans la maison, là où l’on ressent le besoin d’une détente passagère. Ils tiennent compagnie et distraient les petits et les grands. Pour cette exposition, nous avons l’honneur d’avoir la participation exceptionnelle de Jacques SALLES en compagnie d’Alex VARENNE.
  65. 65. QUELQUES REALISATIONS DE JACQUES SALLES
  66. 66. Odette SANTACROCE Courriel : odette.santacroce@orange.fr Odette SANTACROCE, vit à Saint Martin de Crau. Son travail est tourné vers les mythes et contes de la Méditerranée. Ses origines Italiennes, les montagnes des Abruzzes, et son lieu de vie actuel : la région d'Arles, la font s'interroger dans un constant aller-retour entre passé et présent, Arles ville Romaine/ ville contemporaine, et l'actualité du Sud et son Histoire. LES OISEAUX Son travail sur les oiseaux s’inscrit tout naturellement dans le thème de cette exposition. Le nombre d’oiseaux diminue rapidement et partout dans le monde Nous ne pouvons imaginer un seul instant que les oiseaux disparaissent de notre ciel. Leur beauté, la beauté de leur chant, leurs ballets délicats ou incessants, leur vivacité ! Ils nous disent la Terre Promise. Les oiseaux tout simplement nous font lever les yeux de notre condition vers le meilleur. " Le Simorgh, oiseau-roi était leur propre essence jusqu’alors enfouie au plus profond d’eux-mêmes " (La Conférence des oiseaux, conte soufi du XIIème siècle).
  67. 67. Migration I 120 x 60 cm – 800 € Migration III ou Simorgh 93 x 73 cm – 600 € Cols blancs Migration II Vanité au glyphosate 116 x 89 cm – 700 € 116 x 73 cm – 800 € 81 x 65 cm – 500 €
  68. 68. Pascal SERVERA Courriel : psphoto@orange.fr Site web : www.pascalservera.com Actuellement installé dans les Bouches du Rhône à Noves, Pascal SERVERA fais des photographies depuis l’âge de 8 ans jusqu'à aujourd'hui, 43 ans déjà, un enfant de la balle. Une image vaut mieux que mille mots parait-il. Il est des images qui vous tombent du ciel. Une décision impromptue, changement de direction. L’instinct. La nuit tombe, la brume. Les bords du Vaccarès sont ouatés, l’eau et le ciel se fondent, le son est amorti. Je suis seul. Seul humain. Je vois les cormorans sur leur perchoir. Le cadrage s’impose, équilibre, harmonie, le langage de la Terre.
  69. 69. Around us 9 tirages de 30 x 40 cm - – 1.200 € La roubine Ma tribu 67 x 100 cm – 800 € 67 x 84 cm – 800 € Les cormorans 100 x 67 cm – 800 €
  70. 70. Tové Kristiane STORM Courriel : tove.k.storm@gmail.com Site web : www.tovestorm.com D’origine norvégienne, Tové Kristiane STORM s’est installée en 2000 avec sa famille à Salon de Provence. La vie, avec la terre, le soleil, l’eau, constituent des éléments centraux de ses tableaux figuratifs ou abstraits. Pourquoi « Le Jardin » ? Pour la lumière dorée sur les fleurs et les feuilles. Pour la force de la nature, créatrice d’oxygène, des fruits et de la vie. Pour un lieu de rencontre et de partage. Le jardin constitue le premier lieu d’échanges entre l’homme et la nature. Il y apprend à écouter ses signes, à la cultiver et à la protéger. Le jardin pour la beauté du lieu, la contemplation et le bonheur de voir pousser ce que « l’homme conscient » a semé. Le jardin comme un signe d’espoir de protéger la nature au lieu de la détruire.
  71. 71. Forget me not sweet pea 80 x 80 cm – 1.200 € Jardin doré et coquelicots jardin doré sunlights 80 x 80 cm – 1.300 € 80 x 80 cm – 1.300 €
  72. 72. Mélinda SUART Courriel : melindasuart@gmail.com Site web : melindasuartpeintre.jimdo.com Les relations qu’entretiennent l’homme et la nature sont pour Mélinda SUART une source d’inspiration. Elle est admirative de l’équilibre que certains peuples ont su maintenir avec leur environnement. C’est pourquoi elle a souvent travaillé à partir de photographies ethnologiques. La nature a donné naissance à de multiples formes de vie, végétale, animale. Elles interagissent dans un équilibre formidable et merveilleux. L’homme en fait partie. Sa mère l’a doté d’un trésor inestimable, l’intelligence. Tout puissant, il aurait pu utiliser ce don pour se fondre dans son environnement avec harmonie. Mais l’homme est un enfant exclusif, égocentrique. Pendu au sein de sa mère, il en puise toutes les ressources. Que se passera-t-il lorsqu’elles seront taries ? Pripyat est une ville fantôme, abandonnée à la suite de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. 30 ans après, on constate que la faune et la flore ont repris leurs droits dans ce lieu déserté par l’être humain. Le tableau « Pripyat » est un message d’espoir, il montre comment la nature a le pouvoir de recoloniser un milieu ravagé, de recouvrir et dissimuler les stigmates de l’activité humaine. « Alea jacta est » est plus pessimiste mais ouvert à plusieurs interprétations : la plante donne-t-elle naissance à un être humain plus respectueux de l’environnement ou est-elle en train de le phagocyter ?
  73. 73. Pripyat 74 x 70,5 cm – 700 € Until the last drop 74 x 46 cm – 400 €
  74. 74. Alex VARENNE Courriel : rachel@rachelhardouin.com Site web : bla-bla-blog.com/alex-varenne Alex VARENNE interroge notre libre arbitre face aux normes du sexe, explorant le lien entre l’eau et la femme à travers l’histoire de l’Art. Il expose ses œuvres en Europe, au Japon et aux Etats-Unis. L’EAU Pas de Nature sans eau. L’eau est la source originelle de la vie sur Terre. L’eau est l’élément nourricier sans lequel point de culture. Le corps humain, ainsi que la plupart des êtres vivants, est composé de 70% d’eau. Sans eau, la déshydratation et la mort s’ensuit. Mais l’eau c’est aussi … se rafraichir le visage, se détendre en nageant, mettre un glaçon dans une boisson, utiliser la force de la vapeur d’eau, … etc etc. … et … aussi se laver. Alex Varenne et sa technique en ligne claire qui rappelle les grands de la Bande Dessinée Belge, nous fait goûter les bains, quels que soient leur heure. L’eau est la source de la vie, et la femme celle de l’espèce humaine. Pour cette exposition, nous avons l’honneur d’avoir la participation exceptionnelle d’Alex VARENNE en compagnie de Jacques SALLES.
  75. 75. Femme sous la douche Femme sous la pluie Bain de minuit 100 x 81 cm chacun – 2.800 € chaque dessin La porte des mirages L’appel du large Le lac bleu 92 x 73 cm – 2.600 € 100 x 81 cm – 2.800 € 92 x 73 – 2.600 €
  76. 76. Isabelle VINSON-BRUNEL Courriel : vinson.brunel@gmail.com Site web : vinsonbrunel.wordpress.com Par la fluidité des encres et leur chatoiement Isabelle VINSON-BRUNEL tend vers l’expression de son être le plus profond sans altération. Par l’essence des roches et leurs vibrations elle se fait l’écho de traces laissées par l’homme. Dans notre société, la relation à la nature s’est considérablement altérée depuis l’accélération du progrès technique. L’homme moderne ne sait plus regarder ni écouter son environnement naturel. Son approche vise à faire redécouvrir la richesse et les apports de la nature dans notre quotidien. La flore touche ses sens par leur beauté, l’émerveillement et les émotions qu’elle lui procure jusqu’à la méditation parfois, ainsi le bambou ou le roseau, sentinelles de Camargue. La nature nous donne une leçon miroir de respect. C’est un don gratuit, total qui bouleverse au point de nous pousser à réajuster nos valeurs vers le meilleur. Ainsi cette force transmise à nous se retrouve également dans la pierre immuable, érodée ou encore polie.
  77. 77. II 52 x 72 cm – 240 € I III IV 72 x 52 cm – 190 € 55 x 33 cm – 290 € 55 x 33 cm – 290 €
  78. 78. « YAUME » Courriel : yaumepeintre21@gmail.com Site web : www.yaumepeintre.com Né en 1953 à Pointe-Noire (Congo), YAUME passe son enfance au Cameroun jusqu’en 1966. Hantée par son Afrique natale, une grande partie de son œuvre en interroge les sources mythiques. Après avoir vécu en Egypte et au Maroc, exposé à Paris et à Avignon, l’artiste a choisi de s’établir à Arles, si riche de ses propres mythologies. MEMORIAL DU DERNIER ELEPHANT D’AFRIQUE 2000-2020 « Quand l’éléphant trébuche, ce sont les fourmis qui en pâtissent » (proverbe africain). Aujourd’hui, en 2018, un éléphant est abattu toutes les 15 minutes, soit 96 bêtes par jour, sachant que la gestation de l’éléphante est de deux ans. Les braconniers sont devenus si violents qu’ils tronçonnent les défenses à même la bête vivante. Le dernier plus grand éléphant d’Afrique vient d’être abattu par un chasseur allemand pour 53 000 euros. Approvisionné par l’Asie gourmande de bibelots en ivoire, le terrorisme africain qui empoche l’argent du trafic et l’importation des trophées autorisée par Trump (2017), le cimetière des éléphants, ce vieux fantasme colonial, va devenir à très brève échéance NOTRE réalité, tant notre complicité tacite aura laissé faire ce génocide.
  79. 79. Juste avant le massacre 119 x 83 cm – 1.350 € Massacre 1 Massacre 2 119 x 83 cm – 1.250 € 119 x 83 cm – 1.250 € Massacre 3 Massacre 4 30 x 20 cm – 450 € 70 x 24 cm – 550 € Cimetière des éléphants Hauteur de 120/150 cm – 550 € pièce – Ensemble 2.500 € – Prix global avec socles 7.000 €
  80. 80. Placide ZÉPHYR Courriel : artzephyr@gmail.com Site web : www.placidezephyr.fr « La peinture de Placide Zéphyr est travaillée par le signe africain. Placide refabule le masque comme signifiant fondamental de la mémoire culturelle. Elle lui fait porter la trace à peine discernable des vèvè, les dessins incantatoires des rituels vaudou dont on voit défiler les héros (diab, croix Baron…) ». Franck-Hermann Ekra. critique d'art. Placide refabule le masque comme signifiant fondamental de la mémoire culturelle. À travers la nuit bleue, l’arbre pleure ses larmes noires. Il quémande la lumière auprès de Babylone dont la seule réponse est argent, pouvoir, sexe et rock’n roll.
  81. 81. L’arbre de signes 70 x 70 cm
  82. 82. LISTE DES EXPOSANTS ARNIAC Catherine contact@catherinearniac.com « BA » ba.eyguieres@gmail.com BONNEAU Dominique elconsulting@icloud.com BOULLARD Danielle dancorlil@hotmail.fr BROUSSE Nicole nicole.brousse@gmail.com CHAUVE-CREPEL-FLORY Nath nathchauvecrepel@gmail.com CONSTAN Céline celineconstan@sfr.fr CRÉPIN Yoann yoanncrepin@yahoo.fr DENIKER Ingrid ingrid.deniker@orange.fr DESSAUD Eliane eliane.dessaud@gmail.com
  83. 83. FOURRÉ Nadine nadinefourre57@gmail.com GAL Nicolas nicodeco.gal@gmail.com « GODDA » Gudrun CLOUZEAU g.ims.clouzeau@gmail.com GriMo Joëlle jgrimo@free.fr GUENOT Marie-Dominique dominique.lorieux@gmail.com KAUFMAN Henri hipipip@gmail.com LE ROY Jean-Paul leroyjp13@gmail.com LUSSATO Élio artist.elio@orange.fr MARAIS Jean-Michel eanmichelmarais@gmail.com MARSHALL Nissim nissim.marshall@orange.fr MICHELOT Philippe philippeartiste@gmail.com
  84. 84. MIRABEL Michel mira.graphie@free.f MOUYON Marie-Hélène infos@mouyon-artiste-peintre.com PETIT Laurence laurence.petit979@orange.fr PIARD Patricia aquarelle.piard@gmail.com QUERRÉ Christine christine.querre@free.fr REBOULIN Hervé reboulin.architecte@gmail.com RIBÉREAU-GAYON Christophe c.ribereau-gayon@hotmail.fr SAGONA Vincent vincentsagona17@gmail.com SANTACROCE Odette odette.santacroce@orange.fr SERVERA Pascal psphoto@orange.fr STORM Tové Kristiane tove.k.storm@gmail.com
  85. 85. SUART Mélinda melindasuart@gmail.com VINSON-BRUNEL Isabelle vinson.brunel@gmail.com « YAUME » yaumepeintre21@gmail.com ZEPHYR Placide artzephyr@gmail.com Et avec la participation exceptionnelle de SALLES Jacques jsalles.structeur@free.fr VARENNE Alex rachel@rachelhardouin.com
  86. 86. Organisées par le Cercle des Artistes de la vallée des Baux Les expositions Du 1er Juillet au 31 Août 2017 à la maison du Parc Naturel Régional des Alpilles à Saint-Rémy-de-Provence. Du 4 Septembre au 10 Septembre 2017 à l’Hôtel de Manville des Baux-de-Provence. Du 1er au 17 Novembre 2017 à l’Espace culturel Robert de Lamanon à Salon-de- Provence. Les expositions Du 20 Juin au 25 Août 2018 à la maison du Parc Naturel Régional des Alpilles à Saint- Rémy-de-Provence. Du 3 au 16 Septembre 2018 à l’Hôtel de Manville des Baux-de-Provence. Du 30 Novembre au 10 Décembre à l’Espace Van Gogh à Arles. Site Web : https://www.cercle.online/ Courriel : QUA2014@yahoo.com Catalogue 2017 : fr.slideshare.net/DominiqueLefebvre11/artitudes-2017-saintrmydeprovence Catalogue 2018 :fr.slideshare.net/DominiqueLefebvre11/catalogue-artitudes-2018-101936567
  87. 87. 3 €

×