Cancer de l’amygdale
• Généralités:
• Processus néoplasique de nature maligne développé au niveau
des éléments constitutifs de l’amygdale et de...
Rappel anatomique
• Ana-path:
• Macroscopie: aspect bourgeonnant ; ulcerobourgeonnant
ou ulceroinfiltrant (aphtoide). Il peut se présenter é...
• Clinique:
Les circonstances de découvertes sont multiples: en effet le
diagnostic est souvent fait par le généraliste: a...
• Examen clinique:
-oropharynx: peut être gêné par 1 trismus
*inspection: permet de décrire l’aspect macroscopique de la
l...
• Parclinique:
*Biopsie: indispensable pour la confirmation histologique.
*cytoponction: de l’ADP satellite si elle existe...
• Bilan pretherapeutique+ bilan d’extension regroupent le constat
locorégionale ;métastases ;appréciation de l’état généra...
• Classification: essentiellement TNM
Tis:epithelioma insitu.
T0:pas de signes de tumeur primitive.
T1: tumeur – de 2 cm (...
M0: pas de métastase
M1: avec métastase
MX: inclassable
Stades:
STADE 1: T1 N0 M0
STADE 2: T2 N0 M0
STADE 3: T3 N0 M0 ou T...
Extension locale
LOCOREGIONALE: envahissement ganglionnaire très
lymphophile car il existe une ADP dans 60 a 80% des cas
;bilatérale dans 3...
-Amygdalectomie extra capsulaire sous AG: emporte le pilier
post; l’hémi voile et une partie de la base de langue.
-Pharyn...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cancer de l'amygdale

2 534 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 534
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
23
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cancer de l'amygdale

  1. 1. Cancer de l’amygdale
  2. 2. • Généralités: • Processus néoplasique de nature maligne développé au niveau des éléments constitutifs de l’amygdale et de la loge amygdalienne(piliers ant et post; plancher ;sommet ou paroi latérale). • Il s’agit le + souvent de carcinome epidermoide mais la nature lymphomateuse est également fréquente. • Epidémiologie: • Fréquence: les carcinomes e la région amygdalienne sont les plus fréquents des cancers des VADS. • Age: 50 a 70 ans avec une nette prédominance masculine • FDR: classiquement: Ethylisme; Tabagisme (effet cocarcinogenese ) Mauvaise hygiène buccodentaire( phénomène irritative) Tabac a chiqué. RRQ: il n’y a pas de différence entre la population amygdalectomisée et non amygdalectomisée.
  3. 3. Rappel anatomique
  4. 4. • Ana-path: • Macroscopie: aspect bourgeonnant ; ulcerobourgeonnant ou ulceroinfiltrant (aphtoide). Il peut se présenter également sous forme d’une grosse amygdale (lymphomes). Il peut prendre naissance au niveau de l’amygdale ; piliers et sillons amygdalo- glosse. Microscopie: -Carcinomes epidermoide ou malpighiens sont de loin les plus fréquents sous divers degrés de différenciations (adultes) -LMNH :qui présente 10% des cancers de l’amygdale et pour lesquels il n’existe pas de FDR -Les autres types sont – fréquents.
  5. 5. • Clinique: Les circonstances de découvertes sont multiples: en effet le diagnostic est souvent fait par le généraliste: ainsi la circonstance de découverte la plus fréquente : -Gene a la déglutition unilatérale mimant une angine. -Otalgie unilatérale -Odynophagie : dysphagie douloureuse -Halène fétide -Siallorragie -Voix amygdalienne -Adénopathie révélatrice dans 1/3 des cas. Le terrain ; l’unilatéralité et la persistance des signes doivent évoqués le diagnostic de malignité.
  6. 6. • Examen clinique: -oropharynx: peut être gêné par 1 trismus *inspection: permet de décrire l’aspect macroscopique de la lésion: bourgeonnement ; ulcération ; infiltration ou mixte. Elle apprécie également la motricité vélaire. *Palpation :protégée : lésion saignant au contact; douloureuse au touché .Elle apprécie l’induration; sa taille; et sa profondeur. Examen ORL complet notamment pharyngo-laryngé (VADS). Palpation des aires ganglionnaires cervicales bilatérale minutieuse Cette première étape clinique permet un bilan d’extension local et loco- régional.
  7. 7. • Parclinique: *Biopsie: indispensable pour la confirmation histologique. *cytoponction: de l’ADP satellite si elle existe *Pan-endoscopie: toujours sous AG : bilan d’extension locorégionale précis ainsi que la recherche d’une deuxième localisation *La palpation termine toujours l’endoscopie. *Imagerie médicale: -téléthorax a la recherche d’une Meta ou ADP mediastinale. - échographie hépato-abdominale -TDM: avec PDC: indispensable pour un bilan d’extension surtout osseux :mandibule ;basse du crane. Espaces para pharyngés :ADP infra clinique et rapport avec les grands vaisseaux. -IRM : étudie le syndrome e masse: bilan d’extension précis et contrôle post-thérapeutique
  8. 8. • Bilan pretherapeutique+ bilan d’extension regroupent le constat locorégionale ;métastases ;appréciation de l’état général et éventuelle opérabilité ;télé thorax de face ;écho cervicale et hépato-abdominale ;scintigraphie osseuse si signes clinique et panoramique dentaire. • Apprécier l’état général :dénutrition • Rechercher les contre-indications a la chimiothérapie. • Apprécier le degré d’imprégnation éthylique. • Diagnostics différentiels: -les lymphomes :LMNH (10 a 20% DES kC orl). L’amygdale palatine représente 45% des localisations ORL ;ils s’expriment par une dysphagie unilatérale indolore et ADP cervicale ;la tumeur est lisse ferme recouverte d’une muqueuse normale ou rouge ou bien tumeur ulcérée; nécrotique; inflammatoire ou pseudo-phlegmoneuse. -Maladie de hodgkin: amygdale hypertrophique recouverte d’une muqueuse normale ou bien amygdale ulcérée recouverte d’un enduit blanchâtre ou bien hypertrophie bilatérale avec hypertrophie de l’amygdale pharyngée. L’ADP cervicale est fréquente. -LLC: plasmocytome.
  9. 9. • Classification: essentiellement TNM Tis:epithelioma insitu. T0:pas de signes de tumeur primitive. T1: tumeur – de 2 cm (a la palpation) T2: tumeur entre et 4 cm T3: tumeur sup a 4 cm T4: tumeur étendue a l’os ;muscles ….. TX: tumeur inclassable. N0: pas d’ADP N1: Gg homolatéral mobile N2 : Gg controlatéral ou bilatéral mobile N3: Gg fixe NX: Gg indétectable
  10. 10. M0: pas de métastase M1: avec métastase MX: inclassable Stades: STADE 1: T1 N0 M0 STADE 2: T2 N0 M0 STADE 3: T3 N0 M0 ou T1 ; T2 N1 M0 STADE 4: T4 N0 M0 ou N2 ou M1 Evolution complication: Locale: le KC fini par déborder les limites de l’amygdale pour envahir les structures voisines: -Bas: paroi pharyngée latérale ;hypo pharynx ;bouche œsophagienne . -Dehors: plan musculaire ;face Int des joues; mandibule -Haut :voile du palais -dedans: base de la langue.
  11. 11. Extension locale
  12. 12. LOCOREGIONALE: envahissement ganglionnaire très lymphophile car il existe une ADP dans 60 a 80% des cas ;bilatérale dans 30% des cas (Gp jugulocarotidien). Traitement: -Moyens: *Radiothérapie: sur la tumeur et les ADP +Exclusive a visée curative: - RXtherapie externe: cobaltothérapie 60 a 70 gray en 6 a7 semaines -Curiethérapie: Iridium 192: 3a5 jours +sonde nasogastrique Elle peut être associée en pré ou post op a la chimiothérapie +Elle peut être palliative. Irradiation des sites ganglionnaires. *Chimiothérapie :surtout pour les lymphomes associée a la RX *Chirurgie : -sur la tumeur :
  13. 13. -Amygdalectomie extra capsulaire sous AG: emporte le pilier post; l’hémi voile et une partie de la base de langue. -Pharyngectomie sous- angulo maxillaire. -Buccopharyngectomie transmandibulaire. On y associe un curage ganglionnaire unilatérale systématique. -Indications: en fonction du siège et l’extension de la tumeur. -Complications post op: -Nécrose de la muqueuse –carries dentaires -Osteoradionecrose mandibulaire -Trismus -Surveillance des résultats: Revoir le malade tout les 2mois a la recherche: d’une récidive locale; ganglionnaire; un 2eme cancer; une métastase surtout pulmonaire. -Survie: 25% a 5 ans.

×