CANCER DU CAVUMCANCER DU CAVUM
II) GENERALITES :) GENERALITES :
Les cancers du rhinopharynx se distinguentLes cancers du r...
::
II) RAPPEL ANATOMIQUE
III) EPIDEMIOLOGIE :
A) REPARTITION GEOGRAFIQUE :
⇒zone a haut risque
⇒zone a risque intermédiaire
⇒ zone à faible risque
...
) ANATOMOPATHOLOGIE) ANATOMOPATHOLOGIE ::
On peut classer schématiquement les tumeurs malignes du cavum en 03On peut class...
V-V- / CLINIQUE :/ CLINIQUE :
A) SIGNES FONCTIONNELS :A) SIGNES FONCTIONNELS :
Tardifs ,trompeurs et parfois difficiles a ...
C) EXAMENS COMPLEMENTAIRESC) EXAMENS COMPLEMENTAIRES
1) a vise de diagnostic :1) a vise de diagnostic :
## Radiologie conv...
VIIIVIII) CLASSIFICATION) CLASSIFICATION : TNM DE UICC 1997: TNM DE UICC 1997
T :T :
T1 :T1 :
Strictement localisée au niv...
VII) FORMES CLINIQUESVII) FORMES CLINIQUES : :
F.SYMPTOMATIQUES :F.SYMPTOMATIQUES :
_ F .revelee par une ADP cervicale._ F...
VIII/ DIAGNOSTIC :VIII/ DIAGNOSTIC :
DIAGNOSTIC  POSITIF :DIAGNOSTIC  POSITIF :
Repose sur ;   _ l examen  orl : RP OU NAS...
DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL :DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL :
      DEVANT UNE TUMEUR BOURGEONNANTEDEVANT UNE TUMEUR BOURGEONNANTE : ...
TRAITEMENT :TRAITEMENT :
Le traitement des carcinomes du cavum relève esstiellent de la Le traitement des carcinomes du ca...
EVOLUTION/ PRONOSTIC :EVOLUTION/ PRONOSTIC :
Localement, l’extension tumorale entraîne une atteinte des nerfs crâniensLoca...
Cancer du cavum
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cancer du cavum

1 662 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 662
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
23
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cancer du cavum

  1. 1. CANCER DU CAVUMCANCER DU CAVUM II) GENERALITES :) GENERALITES : Les cancers du rhinopharynx se distinguentLes cancers du rhinopharynx se distinguent des autres cancers des VADS par de nombreuxdes autres cancers des VADS par de nombreux caractères :caractères : · Leur développement dans une cavité profondément située sous la base du crâne difficile d’accès,· Leur développement dans une cavité profondément située sous la base du crâne difficile d’accès, · Leur symptomatologie d’emprunt, fréquemment liée à l’atteinte des structures anatomiques· Leur symptomatologie d’emprunt, fréquemment liée à l’atteinte des structures anatomiques voisines,voisines, · Leurs caractères histologiques: carcinomes indifférenciés ou carcinomes épidermoïdes peu· Leurs caractères histologiques: carcinomes indifférenciés ou carcinomes épidermoïdes peu différenciés,différenciés, · Leur plus grande radiosensibilité,· Leur plus grande radiosensibilité, · L’absence de facteurs étiologiques éthyliques et/ou tabagiques et des foyers endémiques· L’absence de facteurs étiologiques éthyliques et/ou tabagiques et des foyers endémiques connus.connus. Les facteurs épidémiologiques sont environnementaux (Chine Sud-est, Maghreb) et liés à EpsteinLes facteurs épidémiologiques sont environnementaux (Chine Sud-est, Maghreb) et liés à Epstein Bar virus.Bar virus. IL CONSTITUE UN VERITABLEPROBLEME DE SANTE PUBLIQUEIL CONSTITUE UN VERITABLEPROBLEME DE SANTE PUBLIQUE En AlgEn Algéérie l'incidence annuelle est de 5.5/100000 habitants dans le sexe masculin et derie l'incidence annuelle est de 5.5/100000 habitants dans le sexe masculin et de 3/100000 habitants dans le sexe f3/100000 habitants dans le sexe féémininminin..
  2. 2. :: II) RAPPEL ANATOMIQUE
  3. 3. III) EPIDEMIOLOGIE : A) REPARTITION GEOGRAFIQUE : ⇒zone a haut risque ⇒zone a risque intermédiaire ⇒ zone à faible risque B) AGE C) SEXE D) FACTEURS ETIOLOGIQUES : === > VIRUS D EPSTEIN BARR === > FACTEURS D ENVIRONNEMENT : (aliments fumés, nitrosamines.) === > FACTEURS GENETIQUES :
  4. 4. ) ANATOMOPATHOLOGIE) ANATOMOPATHOLOGIE :: On peut classer schématiquement les tumeurs malignes du cavum en 03On peut classer schématiquement les tumeurs malignes du cavum en 03 groupes :groupes : Épithéliomas : 80% des tumeurs malignes du cavumÉpithéliomas : 80% des tumeurs malignes du cavum >>carcinomes : ----->>carcinomes : ----- malpighien kératinisantmalpighien kératinisant ---------- malpighien non kératinisantmalpighien non kératinisant ---------- UCNTUCNT >> Adénocarcinomes : rare>> Adénocarcinomes : rare Lymphomes : 15% des tumeurs malignes du cavumLymphomes : 15% des tumeurs malignes du cavum ,essentiellement,LMNH,essentiellement,LMNH  les tms malignes du tissu conjonctif :les tms malignes du tissu conjonctif : sarcomes,fibrosarcomes,angiosarcome,rhabdomyosarcomes chez lsarcomes,fibrosarcomes,angiosarcome,rhabdomyosarcomes chez l enfant,mélanome malin.enfant,mélanome malin.
  5. 5. V-V- / CLINIQUE :/ CLINIQUE : A) SIGNES FONCTIONNELS :A) SIGNES FONCTIONNELS : Tardifs ,trompeurs et parfois difficiles a interpréter .schématiquement on peut les classer enTardifs ,trompeurs et parfois difficiles a interpréter .schématiquement on peut les classer en 04 grands groupes :04 grands groupes : a)adénopathies : 40% du motif de la 1r consultationa)adénopathies : 40% du motif de la 1r consultation b) signes otologiques : 25% du motif de la 1r consultationb) signes otologiques : 25% du motif de la 1r consultation c) signes rhinologiques : 25% du motif de la 1r consultationc) signes rhinologiques : 25% du motif de la 1r consultation d) signes neurologiques : 10% du motif de la 1r consultationd) signes neurologiques : 10% du motif de la 1r consultation B) EXAMEN CLINIQUE :B) EXAMEN CLINIQUE : RHINOSCOPIE ANTERIEURE :RHINOSCOPIE ANTERIEURE : RHINOSCOPIE POSTERIEURERHINOSCOPIE POSTERIEURE OTOSCOPIEOTOSCOPIE EXAMEN DE L, OROPHARYNXEXAMEN DE L, OROPHARYNX EXAMEN DE LA CAVITE BUCCALEEXAMEN DE LA CAVITE BUCCALE EXAMEN DES AIRES GGLEXAMEN DES AIRES GGL EXAMEN NEUROLOGIQUEEXAMEN NEUROLOGIQUE EXAMEN OPHTALMOLOGIQUEEXAMEN OPHTALMOLOGIQUE EXAMEN GENERALEEXAMEN GENERALE
  6. 6. C) EXAMENS COMPLEMENTAIRESC) EXAMENS COMPLEMENTAIRES 1) a vise de diagnostic :1) a vise de diagnostic : ## Radiologie conventionnelle cou, hirtz## Radiologie conventionnelle cou, hirtz ## T.D.M indispensable intérêt diagnostic :.## T.D.M indispensable intérêt diagnostic :. ## I.R.M examen idéal ## Endoscopie : indispensable.oriente la biopsie++++.## I.R.M examen idéal ## Endoscopie : indispensable.oriente la biopsie++++. ##histologie : confirme le diagnostic##histologie : confirme le diagnostic ##sérologie : EBV : intéressant a 03 niveaux : évalue le pronostic, surveillance post##sérologie : EBV : intéressant a 03 niveaux : évalue le pronostic, surveillance post thérapeutique et tranche dans les cas difficiles.thérapeutique et tranche dans les cas difficiles. 2)2) BILAN D EXTENSION :BILAN D EXTENSION : Outre l examen clinique qui apprécie l étendu dans le cavum, vers l oropharynx.Outre l examen clinique qui apprécie l étendu dans le cavum, vers l oropharynx. Atteinte des nerfs crâniens témoigne une extension vers la base du crâne.Atteinte des nerfs crâniens témoigne une extension vers la base du crâne. Présence d ADP : le pronostic est plus défavorable qu il existe d ADP basses.Présence d ADP : le pronostic est plus défavorable qu il existe d ADP basses. TDM, IRM.TDM, IRM. Telethorax, échographie abdominale, scintigraphie osseuse, PBO.Telethorax, échographie abdominale, scintigraphie osseuse, PBO. Bilan biologique complet : FNS VS BILAN RENAL HEPATIQUE D HEMOSTASEBilan biologique complet : FNS VS BILAN RENAL HEPATIQUE D HEMOSTASE GROUPAGE.GROUPAGE.
  7. 7. VIIIVIII) CLASSIFICATION) CLASSIFICATION : TNM DE UICC 1997: TNM DE UICC 1997 T :T : T1 :T1 : Strictement localisée au niveau du cavumStrictement localisée au niveau du cavum T2T2 Extension vers les parties molles de l oropharynx et,/ou du nezExtension vers les parties molles de l oropharynx et,/ou du nez T2a : sans atteinte parapharyngee.T2a : sans atteinte parapharyngee. T2b : avec atteinte parapharyngeeT2b : avec atteinte parapharyngee T3T3 Extension vers les sinus et/ou atteinte osseuse.Extension vers les sinus et/ou atteinte osseuse. T4T4 Extension intracrânienne et/ou atteinte de l hypo pharynx et/ou l orbite et/ouExtension intracrânienne et/ou atteinte de l hypo pharynx et/ou l orbite et/ou neurologique.neurologique. N :N : N0 :N0 : pas d ADP.pas d ADP. N1 :N1 : ADP unilatérale dont le diamètre. < 6 cm située au dessus de la clavicule.ADP unilatérale dont le diamètre. < 6 cm située au dessus de la clavicule. N2 :N2 : ADP bilatérales dont le diamètre < 6 cm située dessus de la claviculeADP bilatérales dont le diamètre < 6 cm située dessus de la clavicule N3 :N3 : N3a : ADP > 6cmN3a : ADP > 6cm N3b : ADP située au niveau du creux sus claviculaire.N3b : ADP située au niveau du creux sus claviculaire. M :M : M0 :M0 : pas de métastasespas de métastases M1 :M1 : présence de métastasesprésence de métastases Mx :Mx : métastase indéterminémétastase indéterminé
  8. 8. VII) FORMES CLINIQUESVII) FORMES CLINIQUES : : F.SYMPTOMATIQUES :F.SYMPTOMATIQUES : _ F .revelee par une ADP cervicale._ F .revelee par une ADP cervicale. _ F. revelee par une otite sero muqueuse_ F. revelee par une otite sero muqueuse.. F. EVOLUTIVES : forme étendue a la base du crâne.F. EVOLUTIVES : forme étendue a la base du crâne. F. SELON LE TERRAIN :F. SELON LE TERRAIN : ## F de l enfant : 38% des cancer ORL.## F de l enfant : 38% des cancer ORL.   3 types histologiques : _ LMNH : 30%3 types histologiques : _ LMNH : 30%                                                                             _  RHABDOMYOSARCOME : 30%_  RHABDOMYOSARCOME : 30%                                                                             _  UCNT : 40%_  UCNT : 40% ##F. de la femme  enceinte : pose un problème de choix thérapeutique. ##F. de la femme  enceinte : pose un problème de choix thérapeutique.  ## F. du sujet age : pays du maghreb.## F. du sujet age : pays du maghreb. F. histologiques : classification de l OMS.F. histologiques : classification de l OMS. F. métastatiques : osseuses, médullaires, hépatiques et F. métastatiques : osseuses, médullaires, hépatiques et  pulmonaire pulmonaire 
  9. 9. VIII/ DIAGNOSTIC :VIII/ DIAGNOSTIC : DIAGNOSTIC  POSITIF :DIAGNOSTIC  POSITIF : Repose sur ;   _ l examen  orl : RP OU NASOFIBROSCOPIE+++Repose sur ;   _ l examen  orl : RP OU NASOFIBROSCOPIE+++                                                 _ Radiographie : TDM +++_ Radiographie : TDM +++                                           _ Biopsie de la tumeur +++_ Biopsie de la tumeur +++ Examen du cavum est systématique devant :Examen du cavum est systématique devant : >>> ADP cervicale isolée.>>> ADP cervicale isolée. >>> Hypoacousie intermittente, acouphène.>>> Hypoacousie intermittente, acouphène. >>> Otite sero muqueuse repetee.>>> Otite sero muqueuse repetee. >>> Dysfonctionnement tubaire.>>> Dysfonctionnement tubaire. >>> Obstruction nasale unilatérale traînante>>> Obstruction nasale unilatérale traînante..
  10. 10. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL :DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL :       DEVANT UNE TUMEUR BOURGEONNANTEDEVANT UNE TUMEUR BOURGEONNANTE : : >>> Végétations adénoïdes : pas d ADP, pas d otalgie.au moindre doute » » » » >>> Végétations adénoïdes : pas d ADP, pas d otalgie.au moindre doute » » » »  biopsie.biopsie. >>> Polype du cavum (polype solitaire de killian) prend naissance au niveau du >>> Polype du cavum (polype solitaire de killian) prend naissance au niveau du  sinus maxillaire et s, étend vers le cavum.sinus maxillaire et s, étend vers le cavum. >>> Fibrome nasopharyngien (tumeur saignante de la puberté masculine) ,02 >>> Fibrome nasopharyngien (tumeur saignante de la puberté masculine) ,02  signes particuliers : obstruction nasale et épistaxis repetee.aspect macroscopique  signes particuliers : obstruction nasale et épistaxis repetee.aspect macroscopique   particulier » » » angiographie.particulier » » » angiographie.              DEVANT UNE ULCERATION : on élimine :DEVANT UNE ULCERATION : on élimine :           >>> atteinte spécifique : tuberculose, syphilis, sarcoïdose.>>> atteinte spécifique : tuberculose, syphilis, sarcoïdose.     DEVANT UNE TUMEUR INFILTRANTE :on élimineDEVANT UNE TUMEUR INFILTRANTE :on élimine : :       >>> Une tumeur hypophysaire étendue au cavum.>>> Une tumeur hypophysaire étendue au cavum.           >>> Un simple kyste sous muqueux.>>> Un simple kyste sous muqueux.           >>>  Un angiome.>>>  Un angiome.
  11. 11. TRAITEMENT :TRAITEMENT : Le traitement des carcinomes du cavum relève esstiellent de la Le traitement des carcinomes du cavum relève esstiellent de la  RADIOTHERAPIE.RADIOTHERAPIE. CC est  est  TELECOBALTOTHERAPIETELECOBALTOTHERAPIE  externeexterne  a une dose de  a une dose de 65---7065---70 grays,grays, repartie en une durée de repartie en une durée de 8 a 9 semaines.8 a 9 semaines. La chirurgie :La chirurgie : curage ganglionnaire  réserve aux reliquats  curage ganglionnaire  réserve aux reliquats  ganglionnaires persistants 02 mois après la radiothérapie.ganglionnaires persistants 02 mois après la radiothérapie. La chimiothérapie :La chimiothérapie : garde tjrs son intérêt : garde tjrs son intérêt : >> La chimiothérapie primaire :>> La chimiothérapie primaire : avant la radiothérapie  avant la radiothérapie  (chimiothérapie d induction)(chimiothérapie d induction) Indiquée  en cas d ADP volumineuses ou d une tumeur très étendueIndiquée  en cas d ADP volumineuses ou d une tumeur très étendue >> La chimiothérapie palliative>> La chimiothérapie palliative  en cas de récidive. en cas de récidive.                                                                                                                                                                         Dr  DERRADJIDr  DERRADJI
  12. 12. EVOLUTION/ PRONOSTIC :EVOLUTION/ PRONOSTIC : Localement, l’extension tumorale entraîne une atteinte des nerfs crâniensLocalement, l’extension tumorale entraîne une atteinte des nerfs crâniens donnant un syndrome de l’apex orbitaire (amaurose), un syndrome du sinusdonnant un syndrome de l’apex orbitaire (amaurose), un syndrome du sinus caverneux (paralysie des III, IV, VI et exophtalmie), un syndrome pétro-caverneux (paralysie des III, IV, VI et exophtalmie), un syndrome pétro- sphénoidal (atteinte du V, VI, troubles cochléo-vestibulaires).sphénoidal (atteinte du V, VI, troubles cochléo-vestibulaires). L’extension peut se faire vers le voile du palais, vers les fosses nasales et lesL’extension peut se faire vers le voile du palais, vers les fosses nasales et les sinus, vers la fosse infra temporale entraînant un trismus.sinus, vers la fosse infra temporale entraînant un trismus. Le pronostic est sombre, la survie globale à 5 ans étant de 35%. Cependant, ilLe pronostic est sombre, la survie globale à 5 ans étant de 35%. Cependant, il est fonction de l’extension à la base du crâne qui aggrave le pronostic.est fonction de l’extension à la base du crâne qui aggrave le pronostic. CeCe cancercancer présente un taux élevé de métastases ganglionnaires, et surtoutprésente un taux élevé de métastases ganglionnaires, et surtout viscérales, qui explique une partie des échecs thérapeutiques malgré uneviscérales, qui explique une partie des échecs thérapeutiques malgré une radiosensibilité marquée permettant d'obtenir un taux de contrôle locorégionalradiosensibilité marquée permettant d'obtenir un taux de contrôle locorégional de la maladie relativement élevé.de la maladie relativement élevé. EST FONEST FONccTION DE :TION DE : >>> Type histologique : les carcinomes indifférenciés sont de loin les tumeurs>>> Type histologique : les carcinomes indifférenciés sont de loin les tumeurs ayant le meilleur pronostic.ayant le meilleur pronostic. >>> Stade évolutive : une atteinte osseuse est un signe de mauvais pronostic.>>> Stade évolutive : une atteinte osseuse est un signe de mauvais pronostic. >>> Siège de l ADP : plus l ADP est basse plus le pronostic est mauvais.>>> Siège de l ADP : plus l ADP est basse plus le pronostic est mauvais. >>> titre d anticorps : s il ne chute pas après la radiothérapie>>> titre d anticorps : s il ne chute pas après la radiothérapie Pronostic : survie a 3ans :40%Pronostic : survie a 3ans :40%                                                               a 5 ans : 30%a 5 ans : 30%

×