Corps étranger
Laryngo-trachéo-bronchique
PLAN
I- Définition - Généralité
II- Rappel anatomophysiologique
III- Épidémiologie
VI- Physiopathologie
V - Étude clinique...
I-Définition généralités :
-C’est l’accident domestique le plus fréquent chez
l’enfant de moins de 6ans, malgré les tentat...
3 étages sont à différencier dans l’axe aérien3 étages sont à différencier dans l’axe aérien
*-étage glotto-sous-glottique...
3. Nature et caractéristiques des corps étrangers inhalés :
- Deux catégories sont à considérer les CE alimentaires et
non...
IV-Physiopathologie :
1-Le mécanisme d’introduction 
L e CE pénètre toujours par accident ,elle est favorisée 
par l’inspi...
Facteurs intrinsèque 
-volume : un CE volumineux peut être arrêté à l’étage sus
glottique il est obstructif et peut  provo...
V-Étude clinique :
Syndrome de pénétration : commun à toutes les localisations, il
correspond à la mise en jeu des réflexe...
 TDD : cas de CE récent chez  l’enfant sans signes de
gravité
- l’état général de l’enfant est conservé
-la dyspnée est mo...
Examens complémentaire 
1.   Imagerie :
 Radiographie du cou et de thorax (F et P )
Elle met en évidence le CE s’il est ra...
VI.    Formes Cliniques
1- Corps étrangers asphyxiques
Il s’agit d’un CE sus glottique obstructif ou d’un CE trachéal bloq...
VII.Diagnostic différentiel 
-   CE méconnu : au stade initial c’est surtout le 
diagnostic des dyspnées laryngées au stad...
-Pneumothorax et pneumomédiastin rares  
-Sténose bronchique 
Complications de l’endoscopie
Oedème laryngé du aux frotteme...
    2/ MOYEN ET INDICATION
      Prévention :      est la première arme thérapeutique 
elle se fait par une sensibilisatio...
·  ·   Cette manœuvre est réalisée en extrême urgence ,    
      elle est réservée à la situation  d’asphyxie aigue 
    ...
Ø      L’endoscopie : 
L’anesthésie générale est de rigueur +++
§Elle utilise un bronchoscope rigide de diamètre 
adéquat ...
        Trachéotomie :
IL s’agit toujours d’une trachéotomie basse
Indiquée en cas d’asphyxie aigue :
    *Par un CE volum...
   -Modalités selon les circonstances
En extrême urgence à domicile
Manœuvre de Heimlich à réaliser en extrême urgence à 
...
.
       Résultats :
L’extraction précoce de CE par un opérateur expérimenté 
 est d’excellent pronostic  
 La mortalité v...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Corps étranger laryngo-trachéo-bronchique

789 vues

Publié le

  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Corps étranger laryngo-trachéo-bronchique

  1. 1. Corps étranger Laryngo-trachéo-bronchique
  2. 2. PLAN I- Définition - Généralité II- Rappel anatomophysiologique III- Épidémiologie VI- Physiopathologie V - Étude clinique TDD : CE chez l’enfant sans signe de gravité VI- Formes cliniques VII- Diagnostic différentiel VIII-Complication IX -Traitement X - Conclusion
  3. 3. I-Définition généralités : -C’est l’accident domestique le plus fréquent chez l’enfant de moins de 6ans, malgré les tentatives de prévention -il faut y penser devant toute détresse respiratoire aigue de l’enfant, car le risque vital est pressent tant que l’extraction n’a pas été faite -la méconnaissance de l’accident ou la négligence des symptômes peuvent conduire à des séquelles broncho-pulmonaire graves II- Rappel anatomophysiologiqueII- Rappel anatomophysiologique Les voies aériennes chez l’enfant sont caractérisées parLes voies aériennes chez l’enfant sont caractérisées par -des dimensions faibles-des dimensions faibles -réactivité importante-réactivité importante -revêtement muqueux plus important que chez-revêtement muqueux plus important que chez l’adultel’adulte
  4. 4. 3 étages sont à différencier dans l’axe aérien3 étages sont à différencier dans l’axe aérien *-étage glotto-sous-glottique*-étage glotto-sous-glottique :représenté par le larynx:représenté par le larynx dont la partie la plus étroite est la sous glotte quidont la partie la plus étroite est la sous glotte qui correspond à l’anneau cricoidien ,son diamètre est decorrespond à l’anneau cricoidien ,son diamètre est de 6mm chez l’enfant et 12-19 mm chez l’adulte6mm chez l’enfant et 12-19 mm chez l’adulte *-*- la trachéela trachée: -longueur 4 cm chez le NRS et 10 à 14 cm: -longueur 4 cm chez le NRS et 10 à 14 cm -diamètre: 7mm chez le NRS et 25mm-diamètre: 7mm chez le NRS et 25mm *-bronches souches*-bronches souches :chez le nourrisson 2,5cm de:chez le nourrisson 2,5cm de longueur et 3 à 4 mm de diamètre (16mm chez l’adulte )longueur et 3 à 4 mm de diamètre (16mm chez l’adulte ) III-Épidémiologie : 1.Fréquence : 4/10000 2. Age et sexe : l’enfant est le plus souvent atteint avec une fréquence maximum entre l’age de 1 à 10 ans Cette fréquence augmente dés l’age de 5 mois( dès que la préhension est possible) ,elle commence à diminuer dés l’age de 3 ans lorsque la mastication devient efficace
  5. 5. 3. Nature et caractéristiques des corps étrangers inhalés : - Deux catégories sont à considérer les CE alimentaires et non alimentaires La nature du CE alimentaire dépend de la population étudie et donc des facteurs géographique, économiques et sociologiques En France les cacahuètes ,noix,noisettes et amandes représentent 90% des CE alimentaires Dans la série africaine les végétaux sont présent dans 30% des cas, les os de poulet , les arêtes de poisson participent pour 16% Chez l’adulte la nature des CE est variable on note la prédominance des CE alimentaires suivis de prés par les prothèse et les fragments dentaire, ces accidents surviennent volontiers sur un terrain prédisposé ( maladies neurologiques, abus de sédatifs )
  6. 6. IV-Physiopathologie : 1-Le mécanisme d’introduction  L e CE pénètre toujours par accident ,elle est favorisée  par l’inspiration brusque et profonde , quintes de  toux  et éclat de rire   le réflexe évacuateur commence au niveau du larynx ,il  est particulièrement intense au niveau de la sous  glotte et la carène ,il provoque un spasme qui  persiste après le passage du CE 2- Pénétration du CE :  Le CE ayant franchi la glotte migre sous l’effet de          Facteurs extrinsèques -pesanteur                                                - position du sujet                                                - violence de l’aspiration
  7. 7. Facteurs intrinsèque  -volume : un CE volumineux peut être arrêté à l’étage sus glottique il est obstructif et peut  provoquer la mort par asphyxie Le CE de petit volume descend rapidement dans les bronches -   la forme : les CE arrondis sont plus dangereux car plus obstructifs leurs parois moulant les cavités trachéo-brochiques - surface rugueuse, piquante ou lisse du CE lui permet un cheminement différent. Un CE piquant peut provoquer un pneumothorax -  consistance: un CE malléable s’adapte aux parois et peut être obstructif 3- Localisation : Localisation dépend de la forme ,du volume du CE et de la position du sujet lors de l’inhalation Le CE s’enclave dans le larynx dans 10% Trachée dans 15% Bronches dans 75% surtout bronche droite à cause de son plus grand diamètre, angle plus ouvert.
  8. 8. V-Étude clinique : Syndrome de pénétration : commun à toutes les localisations, il correspond à la mise en jeu des réflexes de défense respiratoires qui sont : - le spasme laryngé - la toux d’expulsion réactionnelle au CE = survenue brutalement d’un accès de suffocation suivi de= survenue brutalement d’un accès de suffocation suivi de quintes de toux expulsives puis d’un tirage inspiratoiresquintes de toux expulsives puis d’un tirage inspiratoires entre les quintesentre les quintes on distingue trois possibilités cliniques 1/ syndrome de pénétration non rapporté du fait de l’absence de l’entourage 2/ syndrome de pénétration discret sous la forme de quintes de toux expulsive 3/ syndrome de pénétration suraigu témoignant d’un CE obstructif sous forme d’un syndrome asphyxique majeur
  9. 9.  TDD : cas de CE récent chez  l’enfant sans signes de gravité - l’état général de l’enfant est conservé -la dyspnée est modérée voire absente accompagnée de quintes de toux aux changement de position L’examen clinique recherche des signes de localisation : - stridor d’origine vestibulaire ou glottique - cornage : sous glottique -la voix ou le cri peuvent être voilés ou éteints ( glottique ou sous glottique ) étouffés (vestibulaire) -la toux coqueluchoide (trachéale) - réduction de l’ampliation thoracique ; zone de matité avec augmentation de vibrations Vocales , abolition du murmure vésiculaire ,râles sibilant et sous crépitant unilatéraux orientent vers une localisation bronchique Un examen clinique normal n’élimine pas la présence d’un corps étranger LTB, la notion d’un syndrome d’inhalation impose l’endoscopie
  10. 10. Examens complémentaire  1.   Imagerie :  Radiographie du cou et de thorax (F et P ) Elle met en évidence le CE s’il est radio opaque  Si l’objet est transparent le diagnostic se fait par les  signes indirects de l’obstruction bronchique         -atélectasie , emphysème TDM: réalisée en cas de pneumopathie chronique , elle  met en évidence une masse intraluminale  Scintigraphie : indiqué dans le cas de pneumopathie  traînante  Le CE se traduit par une exclusion ventilatoire et une  hyperperfusion focalisée  2. Endoscopie : Indiquée dans un but diagnostic en cas de négativité  des examens radiologiques avec notion de syndrome  de pénétration
  11. 11. VI.    Formes Cliniques 1- Corps étrangers asphyxiques Il s’agit d’un CE sus glottique obstructif ou d’un CE trachéal bloqué secondairement dans la région sous-glottique. Le tableau clinique est dramatique. Une dyspnée laryngée majeure qui correspond à une obstruction quasi complète nécessite un traitement d’extrême urgence, l’oedème laryngé surajouté peut en quelques minutes compléter l’obstruction 2- Cas de corps étranger diagnostiqué tardivement : Le tableau clinique est varié, il peu se manifester par : - bronchite asthmatiforme, toux rebelle -bronchopneumopathie récidivantes et les signes cliniques restent latéralisés du même coté -abcès du poumon, pleurésie serofibrineuse au contact d’une pneumopathie
  12. 12. VII.Diagnostic différentiel  -   CE méconnu : au stade initial c’est surtout le  diagnostic des dyspnées laryngées au stade tardif DDB          cancer du poumon  -   CE connu : le diagnostic différentiel  posé avec un CE  oesophagien qui peut comprimer la trachée et provoquer  un accident de suffocation ou gène respiratoire  VIII. Complications Immédiates : elles sont d’ordre vital  -Asphyxie  -Arrêt cardiaque  Complications dues à l’obstruction  -Oedème pulmonaire par levée d’obstacle  -Complications infectieuse
  13. 13. -Pneumothorax et pneumomédiastin rares   -Sténose bronchique  Complications de l’endoscopie Oedème laryngé du aux frottement de l’endoscope  Érosion de la muqueuse trachéale Perforation ou fissuration de la paroi bronchique lors  de l’extraction IX. Traitement        1/Bus  §      Extraire le corps étrangers et perméabiliser les                     voies aériennes §      Éviter l’installation des séquelles
  14. 14.     2/ MOYEN ET INDICATION       Prévention :      est la première arme thérapeutique  elle se fait par une sensibilisation des parents aux  risques de l’accident               MANOEUVRE DE HEIMLICH :     Le principe de la manœuvre de Heimlich consiste en  la création  d’une hyperpression brutale intra – trachéobronchique, cette hyperpression entraîne un  déplacement de l’air contenu dans les voies aériennes  suffisamment puissant pour expulser un CE vers la  cavité buccale . ·   La technique : sauveteur ,placé derrière le patient  met les bras en ceinture et appuie l’un de ses poings  avec la main controlatérale contre l’épigastre . Il  enfonce le poing brusquement dans l’abdomen avec un  mouvement rapide de bas en haut.
  15. 15. ·  ·   Cette manœuvre est réalisée en extrême urgence ,           elle est réservée à la situation  d’asphyxie aigue           elle peut être répéter 3 à4 fois en cas d’échec  ·   Chez les femmes enceintes ou les sujet obèses, la  compression peut se faire au niveau du thorax en  plaçant les poings au milieu du sternum et en réalisant  une brusque hyperpression d’avant en arrière ·  ·   Chez l’enfant : l’enfant en asphyxie aiguë est  positionné  en décubitus ventral sur la cuisse du  sauveteur . Ce dernier peut alors ,administrer de  violentes claques dorsales
  16. 16. Ø      L’endoscopie :  L’anesthésie générale est de rigueur +++ §Elle utilise un bronchoscope rigide de diamètre  adéquat + une pince adaptée à la nature du CE  §   L’intervention comprends le repérage , le  désenclavement + la rotation , la préhension et  l’extraction  §   L’endoscopie est indiquée dans 2 type de  circonstances :      ⇨ Dans une situation urgente de gène  respiratoire +/- grave      ⇒ Dans une situation réglé chez un patient en  bon état respiratoire
  17. 17.         Trachéotomie : IL s’agit toujours d’une trachéotomie basse Indiquée en cas d’asphyxie aigue :     *Par un CE volumineux de la trachée avec spasme  de la glotte et risque d’enclavement     *Par oedème sous glottique le plus souvent  secondaire à des tentatives           L’extraction par voie externe : Doit être réservée aux échecs de l’endoscopie : CE  enclavé associé à des lésions broncho-pulmonaires  irréversibles §   l’idéal est de réaliser une bronchotomie
  18. 18.    -Modalités selon les circonstances En extrême urgence à domicile Manœuvre de Heimlich à réaliser en extrême urgence à  domicile, réservée aux situation d’asphyxie aigue, elle est  dangereuse lorsque le patient ne présente pas de détresse  respiratoire aigue , le transfert à l’hôpital est alors  préférable  En extrême urgence à l’hôpital Si le CE est pharyngé ; extraction à la pince de magill Si le CE est glottique et en absence de matériel  endoscopique le CE peut être poussé en sous glottotracheal  en intubant le malade , en cas d’échec trachéotomie En dehors de l’urgence: Endoscopie réglée chez patient à jeun avec prémédication,  elle nécessite une équipe spécialisée et expérimentée
  19. 19. .        Résultats : L’extraction précoce de CE par un opérateur expérimenté   est d’excellent pronostic    La mortalité varie de 2% à 5% ·            X.    CONCLUSION Les CE laryngo-trachéo bronchiques suivis de mortalité  et de morbidité prédominant surtout chez l’enfant  ·   Le DG précoce et la prise en charge rapide assurent en  générale un bon pronostic  ·   Cependant la prévention par la sensibilisation surtout  des parents reste la seule thérapeutique efficace.

×