Diagnostic d’une dyspnéeDiagnostic d’une dyspnée
laryngée de l’adultelaryngée de l’adulte
I- Introduction
II- Rappel anatomophysiologique
III- Diagnostic positif
1/- Clinique
2/ singe de gravite
IV- Diagnostic di...
I- Introduction
 dyspnée laryngée une dyspnée obstructive
secondaire à diminution calibre filière laryngée
 Dyspnée lary...
Rappel anatomophysiologique
 Le Larynx est un organe situé au carrefour des voies aérodigestives
 sur lequel s’insèrent ...
II- Rappel anatomophysiologique
Il joue un rôle physiologique dans la phonation, et la respiration
physiopat
 A l’inspiration se produit une dépression relative voies aériennes
extra thoracique (larynx, trachée cervicale...
Flux aériens dans le larynx
III- Diagnostic positif
 L interogatoire et L’exm clinique doit être réduit
pour éviter l’aggravation dyspnee
 dg positif est facile a l’inspect...
 Signe de gravité
 durée plus 1 heure
 intensité de bradypnée : pauses resp, polypnée superficielle
 intensité tirage ...
IV- Diagnostic différentiel
 Dysp d’origine cardiaque ou pulmonaire
 tachypnée 2 temps resp sans tirage ni cornage voix normale( EP, OAP)
 Dysp d’o...
V- Diagnostic étiologique
1/Interrogatoire
 anté pers (alcoolo tabagique,irradiation cerv,chi
thyroïdienne)
 terrin age,sex
 Contexte infect,trau...
2/- Clinique
a- Signes fonctionnels
 Bradypnée inspiratoire,tirage, bruit insp
 Signes accompagnateurs
-dysphonie : étag...
2/-Signes physiques
-Inspection: cicatrice cervical
masse
-Palpation des aires gg cervicale
-Laryngoscopie indirecte
(avec...
4/-Examens
complémentaires
*laryngoscopie directe
Intérêt diagnostic et
thérapeutique ( corps
étranger
dilatation d’une
st...
1/- Dyspnées laryngées aigues:
 laryngites infectieuses:
 laryngite grippale
Dans les formes graves dyspnéisantes
œdème ...
 Laryngites inflammatoires
 Œdème angioneurotique familial
TRT: prophylactique: dérivés
androgéniques
 Laryngites aller...
 Traumatismes externes laryngés :
Soit ouverts :inondation bronchique par le sang
Soit fermés :
*Contusions: dysphagie et...
c/- Corps étrangers du
larynx:
Syndrome de
pénétration
LDS: intérêt
diagnostic et
thérapeutique
 Les formes de la sou glotte:
dyspnée au 1er
plan, parfois discrète dysphonie
les formes glottique et sus glottique
dyspn...
 Autres kc
laryngés
touchant les 3
étages
 kc de
l’hypopharynx
dysphagie
 Après
radiothérapie
bénigne
 Papillomatose laryngée:
fte à l’étage glottique se complique
de synéchies et de sténoses
 Tumeur d’Abrikossof:
...
 Après traum. Accidentel:
fractures du cricoïde qui
sont sténogènes causes
de synéchies
 Après trauma.iatrogène:
*Après ...
 Après intubation
le +svt sténoses
laryngo-trachéales.
Lésions:
atteinte des parties
post.,ischémie par
compression du
ba...
après paralysie laryngée bilatérale
en fermeture.
1. Dyspnée permanente:
 Paralysie des dilatateurs de la
glotte : Sd de ...
2. Dyspnée intermittente: spasme laryngé en réponse
à une irritation laryngée ou lors de maladies
neurologiques
TRT des pa...
d/-Causes myogènes:
 Myasthénie auto-immune: accès de dyspnée
intermittents
 Sd myasthéniformes: atteinte des dilatateur...
VI- Conclusions
 La triade symptomatique permet le plus souvent
de poser le dg de l’origine laryngée de dyspnée
 la pris...
Dyspnée laryngée de l'adulte
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dyspnée laryngée de l'adulte

642 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
642
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dyspnée laryngée de l'adulte

  1. 1. Diagnostic d’une dyspnéeDiagnostic d’une dyspnée laryngée de l’adultelaryngée de l’adulte
  2. 2. I- Introduction II- Rappel anatomophysiologique III- Diagnostic positif 1/- Clinique 2/ singe de gravite IV- Diagnostic différentiel V- Diagnostic étiologique 1 INTROGATOIRE 2 EXAMEN CLINIQUE Examens complémentaires 1/-Dyspnées laryngées aigues - Oedèmes du larynx -Traumatismes -Corps étrangers du larynx 2/-Dyspnées laryngées chroniques -Causes tumorales -Sténoses laryngées cicatricielles -Causes neurologiques -Causes myogènes VI- Conclusions
  3. 3. I- Introduction  dyspnée laryngée une dyspnée obstructive secondaire à diminution calibre filière laryngée  Dyspnée laryngé aigue: moins fréquente chez l’adulte que chez l’enfan (larynx adulte plus large) impose dg rapide et appréciation de la gravité  Dyspnee laryngee chronique : plus fréquente chez l’adulte, domine tableau étiologique,impose surtout dg étiologique triade symptomatique est faite: bradypnée insp bruit insp tirage  Elle peut se décompenser en quelque minutes pour donner un état de détresse respiratoire nécessitent des gestes de sauvetages
  4. 4. Rappel anatomophysiologique  Le Larynx est un organe situé au carrefour des voies aérodigestives  sur lequel s’insèrent des ligaments et des muscles intrinseques  (muscles thyroaryténoïdien,cricoaryténoïdienlatéral,inter-  aryténoïdien, cricothyroïdien et cricoaryténoïdien postérieur)  Tous ces muscles sons innerves par le nerf laryngé sup et inf qui sont des branches du nerf vague  Nerf larynge sup: nerf mixte principalement sensitive, divise en deux branches  Branches int ou sup: assure la sensibilité de la muqueuse sup du larynx  partie adjacente du pharynx  base de la langue  Branche ext ou inf : innerve le muscle crico thyroidien  Nerf larynge inf :nerf motrice, il innerve  la muqueuse postérieure tous les muscles intrinsèques/ le muscle crico thyroidien
  5. 5. II- Rappel anatomophysiologique
  6. 6. Il joue un rôle physiologique dans la phonation, et la respiration
  7. 7. physiopat  A l’inspiration se produit une dépression relative voies aériennes extra thoracique (larynx, trachée cervicale) le calibre diminue, Cette dépression insp physiologique s’accentue en cas rétrécissement laryngé pour permettre à l’air de pénétrer à débit const  Accentuation de la dépression des voies aériennes extra thoracique est permise grâce au muscle resp accessoires : ce qui entraine tirage susclaviculaire, sus- sternale, intercostale et allongement de la phase inspiratoire du cycle  C’est la bradypnée insp + tirage 
  8. 8. Flux aériens dans le larynx
  9. 9. III- Diagnostic positif
  10. 10.  L interogatoire et L’exm clinique doit être réduit pour éviter l’aggravation dyspnee  dg positif est facile a l’inspection: a la recherche de  bradypnée insp  bruit respiratoire(cornage et stridore)  avec tirage  et les signes de gravites:
  11. 11.  Signe de gravité  durée plus 1 heure  intensité de bradypnée : pauses resp, polypnée superficielle  intensité tirage sus-claviculaire et intercostal  tirage faible peut signer l’épuisement patient  signe d’hypoventilation : sueurs, HTA, hypercapnie, tachycardie, cyanose, pâleur, agitation, angoisse l’intubation trachéale est indiquée cas d’échec trait médical trachéotomie indiquée si l’intubation impossible, inadaptée état d’asphyxie imminent intubation immediate ou trachéotomie
  12. 12. IV- Diagnostic différentiel
  13. 13.  Dysp d’origine cardiaque ou pulmonaire  tachypnée 2 temps resp sans tirage ni cornage voix normale( EP, OAP)  Dysp d’origine trachéale  dyspnée 2 temps resp, mais wheezing aux 2 temps  Dysp d’origine bronchique  bradypnée exp s’accompagnent de râles sibilants  (asthme bronchi)  Dysp obstructives supra laryngée  dysp insp mais tirage est sous-mandibulaire  obstacle rhino-oro-pharyngée (voix typique patate chaude dite pharyngé)  Dysp d’origine métabolique  Dyspnée Kussmaul, de Cheyne-Stokes  Dys Neurologique centrale, peripherique  Dys des anxieux
  14. 14. V- Diagnostic étiologique
  15. 15. 1/Interrogatoire  anté pers (alcoolo tabagique,irradiation cerv,chi thyroïdienne)  terrin age,sex  Contexte infect,traum, inhalation corps étranger  date de début (ancienneté dyspnée)  mode de début (prog ou bru)  signes lary associés (dysphonie, dysphagie, toux rauque)
  16. 16. 2/- Clinique a- Signes fonctionnels  Bradypnée inspiratoire,tirage, bruit insp  Signes accompagnateurs -dysphonie : étage glottique -timbre de voix conservé +toux aboyante : sous glotte -Voix étouffée : sus glotte (dysphagie)
  17. 17. 2/-Signes physiques -Inspection: cicatrice cervical masse -Palpation des aires gg cervicale -Laryngoscopie indirecte (avec prudence) -Examen orl - Nasofibroscopie exm anatomique et dynamique de larynx 
  18. 18. 4/-Examens complémentaires *laryngoscopie directe Intérêt diagnostic et thérapeutique ( corps étranger dilatation d’une sténose cicatricielle)
  19. 19. 1/- Dyspnées laryngées aigues:  laryngites infectieuses:  laryngite grippale Dans les formes graves dyspnéisantes œdème épiglottique, ulcérations, parfois formes phlegmoneuses TRT: ATB+ CTC  épiglottite de l’adulte: rare , due à haemophilus influenzae, dg par naso TRT ATB  laryngite diphtérique: intérêt de la sérothérapie  tuberculose laryngée  Laryngite aigue chez l’immunodéprimé (candida) a/-a/- Oedèmes du larynx:Oedèmes du larynx: laryngite sous-glottique
  20. 20.  Laryngites inflammatoires  Œdème angioneurotique familial TRT: prophylactique: dérivés androgéniques  Laryngites allergiques: : (oedème de Quincke) TRT: CTC IV, adrénaline en s/cut +/- intubation  Laryngites par inhalation de vapeurs caustiques: Cl, oxyde d’azote, ammoniaque, acide chlorhydrique donnant un œdème de la margelle et vestibule TRT: ATB+CTC régression<72H si oedème moderé sinon intubation
  21. 21.  Traumatismes externes laryngés : Soit ouverts :inondation bronchique par le sang Soit fermés : *Contusions: dysphagie et dysphonie au 1er plan , dyspnée peut survenir d’où Hospitalisation pd 48h avec CTC *Fractures: dyspnée peut être très importante, dysphonie et odynophagie La palpation est l’examen capital ; emphysème sous-cutané, points douloureux, déformations laryngées LD:bilan des lésions TRT: si fracture instable: tuteur laryngé pd 3 sem  Traumatismes internes: intubation traumatique donnant inflammation du cricoïde, ou une atteinte crico-aryténoidienne b/-b/- Traumatismes:Traumatismes:
  22. 22. c/- Corps étrangers du larynx: Syndrome de pénétration LDS: intérêt diagnostic et thérapeutique
  23. 23.  Les formes de la sou glotte: dyspnée au 1er plan, parfois discrète dysphonie les formes glottique et sus glottique dyspnée est tardive témoigne d’une extension importante  confirmation repose sur l’examen clinique et nasofibroscopie  LD +exm anatomopathologique certifier le dg TDM + bilant d’extantion 2/-2/- Dyspnées laryngées chroniques:Dyspnées laryngées chroniques: a/-a/-TumeursTumeurs:: malignemaligne carcinome épidermoïde ou malpighien kératinise +- différencié type le plus fréquent
  24. 24.  Autres kc laryngés touchant les 3 étages  kc de l’hypopharynx dysphagie  Après radiothérapie
  25. 25. bénigne  Papillomatose laryngée: fte à l’étage glottique se complique de synéchies et de sténoses  Tumeur d’Abrikossof: Atteint les aryténoïdes, et le 1/3 post des CV  Chondrome du cricoide: TRT : ablation+ calibrage prolongé  Laryngocèle: se dvpt à partir du saccule ou ventricule de Morgani TRT: endoscopie ou thyrotomie
  26. 26.  Après traum. Accidentel: fractures du cricoïde qui sont sténogènes causes de synéchies  Après trauma.iatrogène: *Après trachéotomie; qd elle est trop haute *Après chirurgie partielle du larynx b/-b/-Sténoses laryngées cicatricielles:Sténoses laryngées cicatricielles:
  27. 27.  Après intubation le +svt sténoses laryngo-trachéales. Lésions: atteinte des parties post.,ischémie par compression du ballonnet
  28. 28. après paralysie laryngée bilatérale en fermeture. 1. Dyspnée permanente:  Paralysie des dilatateurs de la glotte : Sd de Gerhardt: CV en position paramédiane pas d’abd ,add conservée  Diplégie laryngée globale: Sd de Riegel : CV en position paramédiane pas d’abd, ni add  Niveau d’atteinte: -Central -périphérique c/-c/- Causes neurologiques:Causes neurologiques:
  29. 29. 2. Dyspnée intermittente: spasme laryngé en réponse à une irritation laryngée ou lors de maladies neurologiques TRT des paralysies laryngées: aryténoidectomie, aryténoidopéxie, trachéotomie
  30. 30. d/-Causes myogènes:  Myasthénie auto-immune: accès de dyspnée intermittents  Sd myasthéniformes: atteinte des dilatateurs de la glotte non influencée par la néostigmine
  31. 31. VI- Conclusions  La triade symptomatique permet le plus souvent de poser le dg de l’origine laryngée de dyspnée  la prise en charge dépend de la gravité de la dyspnée qui peut nécessiter des gestes d’urgences (intubation ou trachéotomie)  dg étiologique repose sur l’interrogatoire, l’exa clinique comprenant le nasofibroscopie complété par un exa laryngoscopique sous AG avec prélèvements biopsiques ou bactériologiques qui confirment le dg

×