PLAN
• I / Définition-généralités :
• II / Rappel anatomique :
• III/ Etiopathogénie :
• IV/Anatomopathologie :
• V/Etude ...
Définition-généralités:
Les laryngites chroniques : inflammations
traînantes, (> à 2 semaines)
 Ces laryngites : -spécifiq...
Rappel anatomique:
Etiopathogénie
Age : 45 et 65 ans, avec une prédominance
masculine.
Le tabac: est le facteur causal le plus souvent
retrou...
Etiopathogénie
Le reflux gastro-œsophagien
L’infection à human papillomavirus (hPV) est
retrouvée
Les infections de voisin...
Anatomopathologie:
Deux types de lésions rouges et blanches
Les modifications histologiques :revêtement épithélial de
surf...
L’étude clinique:
TDD: Laryngite catarrhale
• Signes fonctionnelles
• Dysphonie .
• Un hemmage.
• Une sensation de corps é...
L’étude clinique:
TDD: Laryngite catarrhale
• Examen clinique:
• la LI:
• la nasofibroscopie
L’étude clinique:
TDD: Laryngite catarrhale
• Examens complémentaires:
• La stroboscopie :La vidéo stroboscopie
-« arrêt p...
L’étude clinique:
TDD: Laryngite catarrhale
• Examens complémentaires:
• L’imagerie : -le siège
-l’aspect
• la LDS:- exame...
L’étude clinique:
TDD: Laryngite catarrhale
• Examens complémentaires
• La pan endoscopie:
L’utilisation d’optiques droite...
L’étude clinique:
TDD: Laryngite catarrhale
• Examens complémentaires
• La coloration au bleu de toluidine:
-manque de spé...
L’étude clinique:
TDD: Laryngite catarrhale
• Examens complémentaires
• Les techniques d’auto fluorescence
-semblent facil...
L’étude clinique:
TDD: Laryngite catarrhale
Examens complémentaires
L’étude cytologique:
-raclage par un porte coton ou un...
L’étude clinique:
TDD: Laryngite catarrhale
• Examens complémentaires
• L’exérèse de la totalité de la lésion :
-emportant...
Formes cliniques
 Aspects endoscopiques :
A/ Laryngites rouges :
Laryngite catarrhale :
Formes cliniques
Aspects endoscopiques :
Laryngite pachydermique rouge ou hypertrophique :
• muqueuse épaissie et hyperhé...
Formes cliniques
Aspects endoscopiques :
Laryngite hypertrophique pseudo-myxomateuse
(œdèmedeReinke) :
- œdème, bilatéral...
Formes cliniques
Aspects endoscopiques
• Laryngites dites «postérieures»
-RGO.
-2 types:-la cordite pachydermique postéri...
Formes cliniques
Aspects endoscopiques
• B/Laryngites blanches :
• Leucoplasie(ou leuco kératose) :
- lésion plane et ind...
Formes cliniques
Aspects endoscopiques
• B/Laryngites blanches :
• Pachydermie blanche :
-excroissance bien délimitée,
- ...
Formes cliniques
Aspects endoscopiques
• B/Laryngites blanches :
Papillome corné :
-aspect de tumeur exophytique
- dure, ...
Classification
• Classification histologique
Hyperplasies
dysplasies
-classées en différents stades par Kleinsasser :
• ...
Diagnostic différentiel
• Il se pose principalement avec un cancer
laryngé.
• avec certaines laryngites chroniques
spécifi...
Traitement
Principe :
-Le traitement des laryngites chroniques est
double : préventif et curatif.
-L’arrêt des facteurs ir...
Traitement
• Moyens :
1-Arrêt des facteurs irritants :
Tabac :
Reflux gastro-œsophagien :
Une rééducation orthophonique :
Traitement :
2-Traitement des anomalies muqueuses
visibles :
• Vitamine A et ses dérivés rétinoïques
• Microchirurgie lary...
Traitement
Surveillance clinique :
• élément fondamental de la prise en charge de
cette pathologie
• La fréquence des cons...
Conclusion
Les laryngites chroniques kératosiques
constituent une pathologie banale.
Elles peuvent constituer un état préc...
Laryngite chronique non spécifique
Laryngite chronique non spécifique
Laryngite chronique non spécifique
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Laryngite chronique non spécifique

1 923 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 923
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Laryngite chronique non spécifique

  1. 1. PLAN • I / Définition-généralités : • II / Rappel anatomique : • III/ Etiopathogénie : • IV/Anatomopathologie : • V/Etude clinique: • VI /Diagnostic : • VII/Classification: • VIII/Traitement : • CONCLUSION
  2. 2. Définition-généralités: Les laryngites chroniques : inflammations traînantes, (> à 2 semaines)  Ces laryngites : -spécifiques -non spécifiques(d’origine indéterminée)  Multiples facteurs étiologiques et pathogéniques  Aspects histologiques divers Evolutions variables(transformation maligne). Absence de codification des thérapeutiques préventives et curatives.
  3. 3. Rappel anatomique:
  4. 4. Etiopathogénie Age : 45 et 65 ans, avec une prédominance masculine. Le tabac: est le facteur causal le plus souvent retrouvé L’action synergique de l’alcool et du tabac D’autres agents irritatif :l’amiante, le nickel, le chrome, l’arsenic,l’acide sulfurique, les poussières de bois et certains solvants organiques
  5. 5. Etiopathogénie Le reflux gastro-œsophagien L’infection à human papillomavirus (hPV) est retrouvée Les infections de voisinage. les lésions congénitales Le malmenage vocale
  6. 6. Anatomopathologie: Deux types de lésions rouges et blanches Les modifications histologiques :revêtement épithélial de surface. -des altérations de son épaisseur. -de sa maturation et de sa différenciation. -anomalies architecturales et cytologiques :  des kératoses .  des hyperplasies.  des dysplasies .  néoplasies de plus ou moins haut grade.
  7. 7. L’étude clinique: TDD: Laryngite catarrhale • Signes fonctionnelles • Dysphonie . • Un hemmage. • Une sensation de corps étranger, une sècheresse pharyngée. • Dyspnée: rare • Interrogatoire: ++
  8. 8. L’étude clinique: TDD: Laryngite catarrhale • Examen clinique: • la LI: • la nasofibroscopie
  9. 9. L’étude clinique: TDD: Laryngite catarrhale • Examens complémentaires: • La stroboscopie :La vidéo stroboscopie -« arrêt phonatoire » ou « silence phonatoire » -l’arrêt localisé ou diffus de l’ondulation muqueuse. - l’infiltration du ligament vocal ou de l’espace de Reinke . -détecter précocement les zones suspectes à biopsier. -surveillance.
  10. 10. L’étude clinique: TDD: Laryngite catarrhale • Examens complémentaires: • L’imagerie : -le siège -l’aspect • la LDS:- examen clé. - analyse clinique précise des lésions laryngées et des prélèvements histologiques.
  11. 11. L’étude clinique: TDD: Laryngite catarrhale • Examens complémentaires • La pan endoscopie: L’utilisation d’optiques droites et latéralisées peut s’avérer utile pour examiner certaines zones difficiles à exposer telles la sous-glotte, les ventricules de Morgagni ou la commissure antérieure.
  12. 12. L’étude clinique: TDD: Laryngite catarrhale • Examens complémentaires • La coloration au bleu de toluidine: -manque de spécificité et le temps requis en font une méthode peu utilisée.
  13. 13. L’étude clinique: TDD: Laryngite catarrhale • Examens complémentaires • Les techniques d’auto fluorescence -semblent faciliter la détection et la délimitation de lésions précancéreuses ou cancéreuses débutantes laryngées, -sensibilité de 97,3 % et une spécificité de 83,8 %.
  14. 14. L’étude clinique: TDD: Laryngite catarrhale Examens complémentaires L’étude cytologique: -raclage par un porte coton ou une spatule en bois a peu d’intérêt. -interprétation est difficile et les faux négatifs fréquents.
  15. 15. L’étude clinique: TDD: Laryngite catarrhale • Examens complémentaires • L’exérèse de la totalité de la lésion : -emportant en profondeur la membrane basale et le chorion,( sous microscope, aux micro ciseaux) - la biopsie simple à la pince emporte-pièce :risque de léser le ligament vocal, de morceler la lésion et d’être source d’artefacts à l’examen histologique.
  16. 16. Formes cliniques  Aspects endoscopiques : A/ Laryngites rouges : Laryngite catarrhale :
  17. 17. Formes cliniques Aspects endoscopiques : Laryngite pachydermique rouge ou hypertrophique : • muqueuse épaissie et hyperhémiée • 2 formes -la cordite simple -la cordite en îlots
  18. 18. Formes cliniques Aspects endoscopiques : Laryngite hypertrophique pseudo-myxomateuse (œdèmedeReinke) : - œdème, bilatéral et symétrique, -toute la longueur de la corde vocale à sa face supérieure. -La muqueuse est lisse, blanchâtre et translucide avec des réseaux capillaires visibles, ou rouge et d’aspect angiomateux . - Sa consistance est molle et l’incision laisse sourdre un liquide citrin
  19. 19. Formes cliniques Aspects endoscopiques • Laryngites dites «postérieures» -RGO. -2 types:-la cordite pachydermique postérieure (ou ulcère de contact de Jackson) -la laryngite pachydermique inter aryténoïdienne
  20. 20. Formes cliniques Aspects endoscopiques • B/Laryngites blanches : • Leucoplasie(ou leuco kératose) : - lésion plane et indurée, - mal délimitée, en « tache de bougie » . - sa couleur grisâtre ou blanc nacré - unique ou multiple
  21. 21. Formes cliniques Aspects endoscopiques • B/Laryngites blanches : • Pachydermie blanche : -excroissance bien délimitée, - couleur grise ou crayeuse, saillant dans la lumière laryngée. - consistance est dure - surface irrégulière ≠papillome corné. - siège: la moitié antérieure d’une ou des deux cordes vocales
  22. 22. Formes cliniques Aspects endoscopiques • B/Laryngites blanches : Papillome corné : -aspect de tumeur exophytique - dure, caractérisée par des spicules, - base d’implantation large et bien limitée . - couleur grise ou blanchâtre. - Souvent unique et limité à la partie antérieur de la glotte. • papillomatose cornée extensive.
  23. 23. Classification • Classification histologique Hyperplasies dysplasies -classées en différents stades par Kleinsasser : • Stade I : dysplasie simple. • Stade II : dysplasie moyenne. • Stade III : dysplasie sévère. • Carcinome in-situ.
  24. 24. Diagnostic différentiel • Il se pose principalement avec un cancer laryngé. • avec certaines laryngites chroniques spécifiques (tuberculose, syphilis, mycose, parasitose, amylose, sarcoïdose, etc.)
  25. 25. Traitement Principe : -Le traitement des laryngites chroniques est double : préventif et curatif. -L’arrêt des facteurs irritants responsables -L’éradication des lésions muqueuses bien individualisées
  26. 26. Traitement • Moyens : 1-Arrêt des facteurs irritants : Tabac : Reflux gastro-œsophagien : Une rééducation orthophonique :
  27. 27. Traitement : 2-Traitement des anomalies muqueuses visibles : • Vitamine A et ses dérivés rétinoïques • Microchirurgie laryngée 3-Autres traitement : • La chimiothérapie, la radiothérapie ou la chirurgie laryngée par voie externe
  28. 28. Traitement Surveillance clinique : • élément fondamental de la prise en charge de cette pathologie • La fréquence des consultations de surveillance  la persistance ou non de l’intoxication tabagique l’aspect et l’évolutivité des lésions les résultats histologiques des biopsies précédentes (surveillance accrue en cas de dysplasie modérée ou sévère).
  29. 29. Conclusion Les laryngites chroniques kératosiques constituent une pathologie banale. Elles peuvent constituer un état précancéreux. De ce fait, une des principales difficultés du thérapeute est de ne pas négliger une lésion dont l’évolution est imprévisible.

×