Mastoïde
Plan
I. Définition / Généralités.
II. Intérêt d’étude.
III. Embryologie.
IV. Anatomie descriptive :
A. Généralités :
1. Si...
V. Rapports :
A. Rapports de la base.
B. La face interne.
C. L’apex.
D. La face externe.
VI. Vascularisation :
A. artères....
I. Définitions / Généralités :
 Volumineuse apophyse osseuse située à la partie postéro-
inférieure du temporal.
 Son Autonomie est arbitraire
 Écaille du temporal
( tiers antéro-supérieur).
 La base du rocher
( deux Tiers postéro-i...
 Justifiée par son contenu : renferme la majeur partie
des cavités aériennes annexées a l’oreille moyenne .
Elle constitu...
II. Intérêt d’étude :
A. Intérêt anatomique : par ses rapports avec :
La troisième portion du  facial.
OM par L’aditus q...
C. Intérêt pathologique :
 Infectieuses : - otoantrite spécifique ou non spécifique
                                - mas...
III. Embryologie :
 l’os temporal comprend le rocher ou pyramide pétreuse
(ébauche cartilagineuse) Deux os de membranes d...
 Apparaissent successivement, au cours de la vie
intra-utérine :
 L’aditus (cinquième mois).
 L’antre (sixième mois), à...
IV. Anatomie descriptive :
A. Généralités :
1. situation : appendue au temporal :
 Au-dessous de l’écaille du temporal.
...
2. Forme : pyramide triangulaire à sommet
antéro-inférieure et externe , presente
 03 faces : ext , int , ant
 une base:...
B- CONFIGURATION
EXTERNE :
• 1. face externe :
• Exocrânienne, superficielle
chirurgicale,
• scindée en 2 segments par
sut...
 Segment sus-jacent « l’écaille
» : triangulaire à base
antérieure,lisse ,limité :
En haut : linea temporalis,
horizonta...
 Segment sous-jacent «
rocher » : rugueux, c’est une
zone d’insertion musculaire avec
de haut en bas l’insertion:
– du mu...
2. Face interne : exocrânienne,
profonde, étroite,
comprise entre la pointe de la mastoïde
et la base du crâne. présente d...
 En avant, rebord
postérieur du trou
stylo-mastoïdien. Présence de nombreux
pertuis Vasculaires. L’infection
s’y extérior...
3. La face antérieure : triangulaire, structure
complexe. Elle comporte de haut en bas :
 Un segment supérieur: squameux,...
 Un segment moyen :
Pétreux en dedans, formant en dessous de l’aditus la
paroi postérieure de la caisse.
Squameux en de...
Configuration externe : face antérieure
Segment moyen et inférieur
4. Bord antérieur : Presque
vertical,, trois portions :
 Supérieure, squameuse ;
 Moyenne, tympano-
squameuse ;
 Inféri...
6.La base :
endocrânienne, divisée en deux sgts par la
crête pétreuse (renflée en auvent à son
extrémité postérieure, repr...
6.Bord supérieur : défini par :
 Sur la face exocrânienne mastoïde,la linea temporalis, la suture
temporo-pariétale jusqu...
C . Structure de la mastoïde :
 Os compact, corticales mastoïdiennes et leurs dépendances (gouttière
du sinus latéral, ma...
Antre mastoïdien
 Parois :
Face interne : Pétreuse, répond :
– partie postérieure de la boucle du canal
latéral profond
– boucle du canal ...
Face supérieure : pétro-squameuse, constitue le tegmen antri,
mince, voire déhiscente sous la dure-mère de la fosse tempor...
Face antérieure :
segment supérieur : L’ADITUS (en arrière, en dehors, un peu
en haut) ; triangulaire à sommet inférieur ...
segment inférieur, la face antérieure de l’antre répond au
massif du facial (de Gellé) :
 Lame osseuse creusée de la tro...
2. Les groupes cellulaires
mastoïdiens :
 variables dans leur forme, leur situation, leur importance
respective, et leur ...
 Le groupe antérieur pré-sinusien :
 Une couche superficielle : formée de haut en bas par :
• Les cellules péri-antrales...
 Le groupe postérieur :
 Le groupe péri-sinusien : situé en avant du coude du sinus
latéral, comprend :
• Les cellules i...
 Les groupes aberrants : situé à la périphérie de la mastoïde,
comprennent :
Les cellules temporo-zygomatiques(mastoïdit...
V. Rapports :Seuls importent les rapports
chirurgicaux.
A. Rapport de la base : barrée par la saillie de la
crête pétreuse...
Rapport de la mastoïde avec le sinus latéral
D. rapports de la face externe :
exploration cutanée et abord chirurgical, répond de la
surface à la profondeur :
Au plan...
VI. Vascularisation :
 Les artères : proviennent :
Pour les plans osseux :
• De la méningé moyenne : artère pétreuse sup...
VII. Exploration :
A. Clinique :
L’examen clinique et ses différents temps ( inspection,
palpation, examen otoscopique) à ...
VIII. Voies d’abords :
Rétro-auriculaire : voie d’abord postérieure.
Antrotomie.
Antroatticotomie.
Mastoïdéctomie.
IX. Conclusion:
la connaissance de la mastoide est
indispensable car elle reste la
voie chirurgicale principale qui
permet...
Mastoïde
Mastoïde
Mastoïde
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mastoïde

1 888 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 888
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mastoïde

  1. 1. Mastoïde
  2. 2. Plan I. Définition / Généralités. II. Intérêt d’étude. III. Embryologie. IV. Anatomie descriptive : A. Généralités : 1. Situation. 2. Forme. B. Configuration externe : 1. Face externe. 2. Face interne. 3. Face antérieure. 4. Bord antérieur. 5. Bord postérieur. 6. Base. 7. Bord supérieur. C. Structure de la mastoïde : 1. Antre mastoïdien. 2. Les groupes cellulaires mastoïdiens.
  3. 3. V. Rapports : A. Rapports de la base. B. La face interne. C. L’apex. D. La face externe. VI. Vascularisation : A. artères. B. Veines. C. Lymphatiques. VII. Exploration. VIII. Voies d’abords. IX. Conclusion.
  4. 4. I. Définitions / Généralités :  Volumineuse apophyse osseuse située à la partie postéro- inférieure du temporal.
  5. 5.  Son Autonomie est arbitraire  Écaille du temporal ( tiers antéro-supérieur).  La base du rocher ( deux Tiers postéro-inférieurs).
  6. 6.  Justifiée par son contenu : renferme la majeur partie des cavités aériennes annexées a l’oreille moyenne . Elle constitue « le bloc mastoïdien de Mouret ».
  7. 7. II. Intérêt d’étude : A. Intérêt anatomique : par ses rapports avec : La troisième portion du  facial. OM par L’aditus qui s’abouche au niveau de l’attique. Le sinus latéral en arrière. La fosse cérébelleuse par l’intermédiaire des méninges. Le golf de la jugulaire. Le canal semi-circulaire latéral. B. Intérêt physiologique : cellules mastoïdienne.  Rôle dans l’audition (transmission de l’onde et résonance ). Rôle dans l’aération de la caisse.
  8. 8. C. Intérêt pathologique :  Infectieuses : - otoantrite spécifique ou non spécifique                                 - mastoidite aigue ou chronique  Tumorales : Ostéome , neurenome du VII  Vasculaires : thrombophlébite du sinus latéral.  Traumatiques : fracture du rocher. D. Intérêt chirurgical : Elle constitue la voie d’abord chirurgicale principale de la région temporale . Antrotomie, antroatticotomie mastoïdéctomie. tympanotomie postérieure (OM,OI) Décompression VII, Chirurgie du sac endolymphatique. Chirurgie du sinus latéral.
  9. 9. III. Embryologie :  l’os temporal comprend le rocher ou pyramide pétreuse (ébauche cartilagineuse) Deux os de membranes d’origines mésenchymateuse; l’écaille ou squamosal et tympanal.  inséparables chez l’adulte. Les sutures pétro-squameuse, tympano-squameuse et tympano-pétreuses sont des vestiges de  leur union.  L’ébauche osseuse ( mastoïde) résulte de l’accolement de deux portions du temporal, d’origine mésenchymateux:: L’écaille, en haut et en avant. Le rocher, en bas et en arrière.  la suture pétro-squameuse postérieure laisse son empreinte sur la corticale et est marquée par le mur de Schwartze et Eysell qui se résorbe lors de la pneumatisation  Elle se creuse de cellules aeriènnes qui resultent du bourgeonnement en plein mésenchyme d’un diverticule endoblastique ( l’extrémité postérieure du canal tubo- tympanique de Kölliker, dérivé de la première fente branchiale interne) .
  10. 10.  Apparaissent successivement, au cours de la vie intra-utérine :  L’aditus (cinquième mois).  L’antre (sixième mois), à partir de ce dernier : • Le prolongement temporo-zygomatique (7é mois). • L’ébauche des prolongement pétreux péri- labyrinthiques  Muqueuse en continuité avec celle de la caisse, restent virtuelles jusqu’à leur aération à la naissance.  L’aeration se poursuit pendant l’enfance  Mastoïde définitive n’est constituée avant 5ans.
  11. 11. IV. Anatomie descriptive : A. Généralités : 1. situation : appendue au temporal :  Au-dessous de l’écaille du temporal.  En avant de l’écaille de l’occipital.  En arrière du conduit auditif externe.  En arrière et en dehors de la pyramide pétreuse, dont elle forme la base.
  12. 12. 2. Forme : pyramide triangulaire à sommet antéro-inférieure et externe , presente  03 faces : ext , int , ant  une base: endocraniènne  un sommet ou pointe ou apex inferieur
  13. 13. B- CONFIGURATION EXTERNE : • 1. face externe : • Exocrânienne, superficielle chirurgicale, • scindée en 2 segments par suture pétro-squameuse postérieure (oblique en bas et en avant , tendue de la suture temporo-pariétale au bord antérieure de la mastoïde qu’elle atteint au-dessous de la suture tympano- squameuse postérieure.)
  14. 14.  Segment sus-jacent « l’écaille » : triangulaire à base antérieure,lisse ,limité : En haut : linea temporalis, horizontale, prolongeant en arrière la racine du zygoma. En avant : bord postérieure du conduit auditif externe, squameux en haut et tympanal en bas. Présente : – L’épine supra-méatique (de Henlé ): repère chirurgical inconstant, situé au dessus et en arrière du conduit auditif externe, forme variable, – La zone criblée rétro- méatique ( de Chipault ) : au- dessus et en arrière de l’épine, trés accusées chez le nourrisson.
  15. 15.  Segment sous-jacent « rocher » : rugueux, c’est une zone d’insertion musculaire avec de haut en bas l’insertion: – du muscle occipital (partie postéro-supérieure de la suture pétro-squameuse postérieure). – l’auriculaire postérieure. – du sterno-cléido-mastoïdien : chef superficiel (sterno- mastoïdien) Chef profond ( cléido-mastoïdien) engaine la pointe, remonte le long du bord postérieur de l’os, dessine « V ». – du splénius capitis : parallèle et sous-jacent SCM. – du petit complexus : intercalée entre les branches du « V » d’insertion du SCM.
  16. 16. 2. Face interne : exocrânienne, profonde, étroite, comprise entre la pointe de la mastoïde et la base du crâne. présente de dehors en dedans : * Le triangle apical interne: libre, sa corticale mince. * Le triangle digastrique de Mouret, limité :  En dehors, rainure du digastrique oblique en avant et en dedans, insertion ventre postérieure du digastrique (partie postérieur) qui glisse dans sa moitié antérieure ; à la rainure correspond la crête digastrique qui constitue un excellent repère topographique notamment dans la recherche du nerf facial car son extrémité antérieure correspond au trou stylo-mastoïdien, en arrière de l’apophyse styloïde.
  17. 17.  En avant, rebord postérieur du trou stylo-mastoïdien. Présence de nombreux pertuis Vasculaires. L’infection s’y extériorise dans les mastoïdites.  En dedans, par la gouttière de l’artère occipitale ;  En arrière, par L’éminence juxta-mastoïdienne. * La suture pétro-occipitale
  18. 18. 3. La face antérieure : triangulaire, structure complexe. Elle comporte de haut en bas :  Un segment supérieur: squameux, cunéiforme à base externe, formant :  En dedans, la partie supérieure de la portion rétro-myringienne de la paroi externe de l’attique, en dehors de l’aditus.  En dehors, les deux tiers postéro-supérieures du conduit auditif externe.
  19. 19.  Un segment moyen : Pétreux en dedans, formant en dessous de l’aditus la paroi postérieure de la caisse. Squameux en dehors : recouvert par l’extrémité postérieur de l ‘anneau tympanal, entre les branches de la suture tympano-squameuse postérieure, séparé ainsi par le tympanal de la caisse du tympan. Un segment inférieure : Squameux, en haut ; Pétreux, en bas, au-dessous de la suture pétro- squameuse postérieure.
  20. 20. Configuration externe : face antérieure Segment moyen et inférieur
  21. 21. 4. Bord antérieur : Presque vertical,, trois portions :  Supérieure, squameuse ;  Moyenne, tympano- squameuse ;  Inférieure, pétreuse, libre, apophysaire. 5.Bord postérieur : oblique en haut et en arrière, présente :  Dans 2/3 supérieurs, un segment crénelé uni à l’occipital ( suture pétro- occipitale) avec insertions de l’occipital, du SCM et du splénius capitis. Superposées, elles se poursuivent sur les deux lèvres de la ligne courbe occipitale supérieure et sur le champ squameux sous-jacent.  Dans son tiers inférieur, insertion chef profond SCM.
  22. 22. 6.La base : endocrânienne, divisée en deux sgts par la crête pétreuse (renflée en auvent à son extrémité postérieure, représente la lèvre supérieure du sinus latéral (son coude).  Segment sus-jacent, lisse, étroit, mince, barré par la suture pétro-squameuse supérieure,(presque horizontal). Il continue le Tegmen antri.  segment sous-jacent, concave en dedans, vaste, partie de la fosse cérébelleuse, présente :  La goutière du sinus latéral (S couché), coude postéro-supérieur,. portion descendante, oblique en bas et en avant limité par une lèvre en avant pétreuse tranchante et en arrière mastoïdienne mousse ou s’ouvre le canal de la veine émissaire mastoïdienne.  Une zone pré-sinusienne, concave, lisse, postéro-inf  La zone pré-sinusienne, antéro-supérieure (la face endocrâniennes du rocher), en arrière de la fossette unguéale, zone d’abord du sac endolymphatique.
  23. 23. 6.Bord supérieur : défini par :  Sur la face exocrânienne mastoïde,la linea temporalis, la suture temporo-pariétale jusqu’à l’astérion en arrière.  Sur la face endocrânienne, correspond théoriquement à la ligne de réflexion de la dure mère, en dehors de la suture pétro-squameuse supérieure.
  24. 24. C . Structure de la mastoïde :  Os compact, corticales mastoïdiennes et leurs dépendances (gouttière du sinus latéral, massif facial de Gellé).  Os spongieux de remplissage, creusées des cavités pneumatiques, centrées par l’antre mastoïdien. 1. L’antre mastoïdien : Situation et dimensions :  A la naissance,très haut situé, très proche de la corticale de la zone criblée facilement effondrée à la curette. Cinquième mois, son développement est presque terminer. Migre en bas, en arrière et en profondeur, polyèdre a six faces (adulte). se projette au niveau de l’épine de Henlé, à 15 mm de profondeur environ et mesure en moyenne 10 mm de long, 10 mm de haut, 5 mm de large.
  25. 25. Antre mastoïdien
  26. 26.  Parois : Face interne : Pétreuse, répond : – partie postérieure de la boucle du canal latéral profond – boucle du canal postérieur. – A l’origine de la traînée cellulaire translabyrinthique, au-dessus du canal externe. – Présente l’orifice du canal pétro- mastoïdien (antro- cérébelleux). Vestige embryonnaire naît au-dessus du canal latéral, chemine dans la boucle du canal supérieur ; réunit L’antre à la fossa subarcuata, au dessus et en arrière du CAI (passage de veinules afférentes du sinus pétreux supérieur et à l’artère subarcuata) Face inférieure : squameuse, bordée par les cellules sous-antrales profondes.
  27. 27. Face supérieure : pétro-squameuse, constitue le tegmen antri, mince, voire déhiscente sous la dure-mère de la fosse temporale. Face postérieure : répond au sinus latéral (à l’union de coude et du segment sigmoïde). séparée du sinus en position normale par les cellules intersinuso- antrales (7 mm). Se rapproche du sinus en procidence profonde (jusqu’à 1 mm). .
  28. 28. Face antérieure : segment supérieur : L’ADITUS (en arrière, en dehors, un peu en haut) ; triangulaire à sommet inférieur (4 mm de haut, 4 mm de long, 4 mm de large à sa base) parfois dimensions plus réduites pouvant rendre difficile l’abord chirurgical. Parois de l’aditus : • base supérieure mince, fragile, Réunit le tegmen antri au tegmen tympani, parcouru par la suture pétro- squameuse supérieure. • Paroi interne soulevée par la branche ampullaire du canal latéral : repère chirurgical important. • Angle inférieure: fossa incudis sur laquelle repose la branche courte de l’enclume. Le coude du canal facial se situe au dessous et en dedans, à 2 ou 3 mm de l’extrémité de l’enclume. • Sa paroi externe est squameuse.
  29. 29. segment inférieur, la face antérieure de l’antre répond au massif du facial (de Gellé) :  Lame osseuse creusée de la troisième portion du canal facial, oblique en bas, en dehors et un peu en avant, contenant le VII et l’artère stylo- mastoïdienne  Il sépare l’antre à la fois de la caisse et du conduit auditif externe. Face externe : squameuse, répond aux cellules péri-antrales superficielles et à la corticale mastoïdienne externe.
  30. 30. 2. Les groupes cellulaires mastoïdiens :  variables dans leur forme, leur situation, leur importance respective, et leur existence selon que la structure mastoïdienne est : pneumatique, diploïque, pneumato- diploïque (type fréquent) et éburnée (type pathologique) ou seul l’antre existe.  communiquent tous directement ou indirectement avec l’antre.  tapissés par une muqueuse (type respiratoire)  La topographie cellulaire, d’intérêt chirurgical, peut s’établir :
  31. 31.  Le groupe antérieur pré-sinusien :  Une couche superficielle : formée de haut en bas par : • Les cellules péri-antrales superficielles, comprenant la grosse cellule de Lenoir • Les cellules sous-antrales superficielles.  Une couche profonde ; formée de haut en bas : • L’antre ; • Les cellules sous-antrales profondes.
  32. 32.  Le groupe postérieur :  Le groupe péri-sinusien : situé en avant du coude du sinus latéral, comprend : • Les cellules intersinuso- dure-mériennes de Trautmann. • Les cellules intersinuso-antrales, inconstantes.  Le groupe rétro-sinusien est centré par la veine émissaire mastoïdienne.  Le groupe de la pointe : Superficiel, situé au-dessus d la crête digastrique. Le VII se situe sur un plan plus profond. A l’origine de mastoïdite dite de Bezold qui fuse dans la gaine du SCM.
  33. 33.  Les groupes aberrants : situé à la périphérie de la mastoïde, comprennent : Les cellules temporo-zygomatiques(mastoïdite temporo- zygomatique chez l’enfant). Les cellules occipito-mastoïdiennes. Les cellules pétreuses : Les traînées cellulaires péri- labyrinthiques postérieures naissent dans la mastoïde, se sont : • Les cellules rétro-labyrinthiques supérieures • Les cellules trans-labyrinthiques. • Les cellules retro-labyrinthiques inférieures,
  34. 34. V. Rapports :Seuls importent les rapports chirurgicaux. A. Rapport de la base : barrée par la saillie de la crête pétreuse, lieu d’insertion de La grande circonférence de la tente du cervelet :  Son segment sus-jacent, sus-tentoriel (fosse temporale).  Son segment sous-jacent, sous-tentoriel (fosse cérébelleuse) en rapport direct avec le sinus latéral. B. Rapports de la face interne : repond au plafond de l’espace sous-parotidien postérieur; avec :  En avant : le trou stylo-mastoïdien d’ou émerge le VII;  En avant et en dedans : le golf de la jugulaire. C. Rapports de l’apex : il répond :  A l’espace intersplénio-mastoïdien ( splénius et SCM profond)  En dedans, à l’espace inter-digastro-mastoïdien, entre le chef profond du SCM et le digastrique.
  35. 35. Rapport de la mastoïde avec le sinus latéral
  36. 36. D. rapports de la face externe : exploration cutanée et abord chirurgical, répond de la surface à la profondeur : Au plan cutané : marqué par le sillon rétro- auriculaire. Au plan sous-cutané (artères et plexus). Au plan musculo-aponévrotique :aponévrose épicrânienne en haut (temporal, occipital et auriculaire postérieur ) ; et l’aponévrose cervicale superficielle ( SCM, splénius et le petit complexus. Au plan périostique.
  37. 37. VI. Vascularisation :  Les artères : proviennent : Pour les plans osseux : • De la méningé moyenne : artère pétreuse superficielle ; • De l’artère labyrinthique :artère de la fosse subarcuata (Nager) • De l’artère stylo-mastoïdienne : perforantes postérieures. Pour les plans de couverture : • De l’auriculaire postérieure ; • De l’occipitale.  Les vaines : se rendent : Au sinus pétreux supérieur. Au sinus latéral (veine sigmoido-antrale). A l’émissaire mastoïdienne. Les veines auriculaires postérieures et occipitale desservent les parties molles.  Les lymphatiques : • Osseux, rejoignent les lymphatiques de la caisse ; • Tégumentaires, rejoignent les ganglions de la nuque et le carrefour jugulaire sous-dugastrique.
  38. 38. VII. Exploration : A. Clinique : L’examen clinique et ses différents temps ( inspection, palpation, examen otoscopique) à la recherche de signes de la mastoïdites. B. Paraclinique :  Imagerie standard : Incidence de schûller ( abandonnée)  Tomodensitométrie : qui reste un examen de choix dans le bilan lésionnel.
  39. 39. VIII. Voies d’abords : Rétro-auriculaire : voie d’abord postérieure. Antrotomie. Antroatticotomie. Mastoïdéctomie.
  40. 40. IX. Conclusion: la connaissance de la mastoide est indispensable car elle reste la voie chirurgicale principale qui permet d’aborder l’oreille moyenne et interne.

×