PARALYSIE FACIALE POST OTITIQUEPARALYSIE FACIALE POST OTITIQUE
PLANPLAN
I- DÉFINITION –GENERALITESI- DÉFINITION –GENERALITES
II- RAPPEL : anatomique physiologiqueII- RAPPEL : anatomique...
DÉFINITION /GENERALITESDÉFINITION /GENERALITES
les paralysies faciales sont des PFP unilatéralesles paralysies faciales so...
RAPPEL ANATOMO-PHYSIOLOGIQUERAPPEL ANATOMO-PHYSIOLOGIQUE
 AnatomiqueAnatomique
Physiologique :Physiologique :
Fonction motriceFonction motrice : les muscles peaucier de la face et du: les muscles peau...
ÉpidémiologieÉpidémiologie
L’incidence des PF otitique à chuté grâce àL’incidence des PF otitique à chuté grâce à
l’avènem...
EtiopathogenieEtiopathogenie
--L’atteinte du nerf peut se faire selon 3 mécanisme:L’atteinte du nerf peut se faire selon 3...
ANATOMOPATHOLOGIEANATOMOPATHOLOGIE
Divers type de lésion nerveuse qui peuvent coexisterDivers type de lésion nerveuse qui ...
-Axonotmesis-Axonotmesis :interruption de la gaine de myéline et:interruption de la gaine de myéline et
de l’axoplasme mai...
TDDTDD::OMCCOMCC
Les PF sont parfois révélatrice et font la gravité de cetLes PF sont parfois révélatrice et font la gravi...
**otoscopie sous microscopeotoscopie sous microscope : certains aspects sont: certains aspects sont
eminemment évocateur;s...
 FORME CLINIQUE;FORME CLINIQUE;
1)PF compliquant une otite moyenne1)PF compliquant une otite moyenne::
Les PF sont souven...
*l’otoscopie*l’otoscopie est tjr anormale soit :est tjr anormale soit :
-il y a un bombement tympanique maximale du ¼-il y...
Dans les formes d’évolution inhabituelle il faut penserDans les formes d’évolution inhabituelle il faut penser
à demander ...
2)2)Otite externe maligne ou nécrosant progressiveOtite externe maligne ou nécrosant progressive ::
de mauvais pronostic, ...
3)Le zona du ganglion géniculé3)Le zona du ganglion géniculé ::
Due au virus varicelle zona, niché dans les celluleDue au ...
4)4)Otite tuberculeuseOtite tuberculeuse ::
rare ,PF dans 15-30% des cas avec susceptibilitérare ,PF dans 15-30% des cas a...
Diagnostic;
* diagnostic positif:
le dg+ des Pf post otitique repose sur l’anamnèse ,
l’otoscopie et les examen complément...
**Pathologie bénigne;Pathologie bénigne;
 Neurinome du VII;rare,peut naitre sur tout le trajet.Neurinome du VII;rare,peut...
 PF traumatique :PF traumatique :
- Opératoire :- Opératoire :
Chirurgie du neurinome de l’acoustiqueChirurgie du neurino...
 PF A FRIGOREPF A FRIGORE ou maladie de Bell :ou maladie de Bell :
Elles représentent 50 % de l’ensembleElles représenten...
Autre:
- On rencontre aussi des paralysies faciales au
cours : Sida, la rougeole, la rubéole, la varicelle,
l‘hépatite vir...
ÉvolutionÉvolution
-quant la neurapraxie est pure (paralysie partielle) la-quant la neurapraxie est pure (paralysie partie...
- En cas de neurotmesis la perte des tubulesEn cas de neurotmesis la perte des tubules
guides empêche une repousse harmoni...
complicationcomplication
-déficit moteur résiduel notamment au niveau de-déficit moteur résiduel notamment au niveau de
l’...
TraitementTraitement
 C’est une urgence thérapeutique,il est enC’est une urgence thérapeutique,il est en
fonction de l’ét...
IndicationIndication
 OMA:OMA:paracentèse,ATB,certain y ajoute des corticoïde.paracentèse,ATB,certain y ajoute des cortic...
À retenir:À retenir:
Une PF compliquant une:Une PF compliquant une:
 OMCC impose une intervention otologiqueOMCC impose u...
ConclusionConclusion
Les paralysie faciales post otitique sont des PFP .Les paralysie faciales post otitique sont des PFP ...
Paralysie faciale périphérique post otitique
Paralysie faciale périphérique post otitique
Paralysie faciale périphérique post otitique
Paralysie faciale périphérique post otitique
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Paralysie faciale périphérique post otitique

1 025 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 025
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Paralysie faciale périphérique post otitique

  1. 1. PARALYSIE FACIALE POST OTITIQUEPARALYSIE FACIALE POST OTITIQUE
  2. 2. PLANPLAN I- DÉFINITION –GENERALITESI- DÉFINITION –GENERALITES II- RAPPEL : anatomique physiologiqueII- RAPPEL : anatomique physiologique III- EPIDEMIOLOGIEIII- EPIDEMIOLOGIE IV- ETIOPATHOGENIE:IV- ETIOPATHOGENIE: V-ANATOMOPATHOLOGIEV-ANATOMOPATHOLOGIE VI –ETUDE CLINIQUEVI –ETUDE CLINIQUE VII-FORME CLINIQUEVII-FORME CLINIQUE VIII-DIAGNOSTICVIII-DIAGNOSTIC IX-EVOLUTION ET COMPLCATIONIX-EVOLUTION ET COMPLCATION X-TRAITEMENTX-TRAITEMENT XI-CONCLUSIONXI-CONCLUSION
  3. 3. DÉFINITION /GENERALITESDÉFINITION /GENERALITES les paralysies faciales sont des PFP unilatéralesles paralysies faciales sont des PFP unilatérales touchant aussi bien le facial sup que le facial inf ,touchant aussi bien le facial sup que le facial inf , Elle peut etre complètes ,mais sont le plus souventElle peut etre complètes ,mais sont le plus souvent partielles,partielles, Parfois cette manifestation peut être inaugurale chezParfois cette manifestation peut être inaugurale chez un malade porteur d’une otite chronique négligée ouun malade porteur d’une otite chronique négligée ou peu évolutivepeu évolutive
  4. 4. RAPPEL ANATOMO-PHYSIOLOGIQUERAPPEL ANATOMO-PHYSIOLOGIQUE  AnatomiqueAnatomique
  5. 5. Physiologique :Physiologique : Fonction motriceFonction motrice : les muscles peaucier de la face et du: les muscles peaucier de la face et du cou, muscle de l’étrier, le muscle stylo-hyoïdien et lecou, muscle de l’étrier, le muscle stylo-hyoïdien et le ventre postérieur du digastriqueventre postérieur du digastrique SensitiveSensitive : zone de Ramsay-Hunt: zone de Ramsay-Hunt SensorielleSensorielle :gustative des 2/3 antérieurs de la langue via la:gustative des 2/3 antérieurs de la langue via la corde du tympancorde du tympan VégétativeVégétative :sécrétion des glandes lacrymales et fosse nasale:sécrétion des glandes lacrymales et fosse nasale (le nerf grand et petit pétreux superficiels) ,(le nerf grand et petit pétreux superficiels) , sous mandibulaires et sub-linguales (la corde dusous mandibulaires et sub-linguales (la corde du tympan)tympan)
  6. 6. ÉpidémiologieÉpidémiologie L’incidence des PF otitique à chuté grâce àL’incidence des PF otitique à chuté grâce à l’avènement de antibiothérapie,l’avènement de antibiothérapie, Avant elle survenait dans 0.5 % (OMA) .Avant elle survenait dans 0.5 % (OMA) . et 2%(otite chronique)et 2%(otite chronique) Elle reste de 1% dans le cadre d’une OMC. Ou cetteElle reste de 1% dans le cadre d’une OMC. Ou cette étiologie représente actuellement 80ù des PF otogene.étiologie représente actuellement 80ù des PF otogene.
  7. 7. EtiopathogenieEtiopathogenie --L’atteinte du nerf peut se faire selon 3 mécanisme:L’atteinte du nerf peut se faire selon 3 mécanisme: 1)de proche en proche:1)de proche en proche: par érosion de la coquepar érosion de la coque osseuse.osseuse. 2)propagation de l’infection2)propagation de l’infection à travers un os intacte àà travers un os intacte à partire des veine de petit calibre qui entraîne unepartire des veine de petit calibre qui entraîne une névrite toxique.névrite toxique. 3)ostéite.3)ostéite.
  8. 8. ANATOMOPATHOLOGIEANATOMOPATHOLOGIE Divers type de lésion nerveuse qui peuvent coexisterDivers type de lésion nerveuse qui peuvent coexister dans un même nerf.dans un même nerf. -la neuronaux:-la neuronaux:démyélinisation local engendrant undémyélinisation local engendrant un bloc de la conductions sans dénervation(réversiblebloc de la conductions sans dénervation(réversible dans 3à4 semaine)dans 3à4 semaine) --axonostenose:axonostenose:réduction localisé du calibre de l’axoneréduction localisé du calibre de l’axone (compression) c’est une atteinte myelinique.(compression) c’est une atteinte myelinique. --axonocachexie:axonocachexie:réduction du calibre(segmentréduction du calibre(segment distale)consécutive à une neuropraxie oudistale)consécutive à une neuropraxie ou axonostenose durable.axonostenose durable. La vitesse de conduction+l’excitabilité sont ralenties.La vitesse de conduction+l’excitabilité sont ralenties.
  9. 9. -Axonotmesis-Axonotmesis :interruption de la gaine de myéline et:interruption de la gaine de myéline et de l’axoplasme mais la préservation des tubules assure lade l’axoplasme mais la préservation des tubules assure la qualité de la repousse nerveusequalité de la repousse nerveuse -Neurotmesis-Neurotmesis : interruption histologique complète du: interruption histologique complète du nerfnerf -Dégénérescence wallérienne-Dégénérescence wallérienne :: après une lésionaprès une lésion nerveuse la dégénérescence s’installe 2 à3jours, d’abordnerveuse la dégénérescence s’installe 2 à3jours, d’abord en distal puis en rétrograde.en distal puis en rétrograde.
  10. 10. TDDTDD::OMCCOMCC Les PF sont parfois révélatrice et font la gravité de cetLes PF sont parfois révélatrice et font la gravité de cet entité,outre l’infection et l’activité enzymatique qu’ilentité,outre l’infection et l’activité enzymatique qu’il peut développer, c’est au pouvoir expansif de sa paroipeut développer, c’est au pouvoir expansif de sa paroi limitante qu’il faut sans doute attribuer son pouvoirlimitante qu’il faut sans doute attribuer son pouvoir destructif.destructif. Le cholesteatome de OM érode souvent le canal facialLe cholesteatome de OM érode souvent le canal facial au niveau de la proeminance ,le nerf est alors denudéau niveau de la proeminance ,le nerf est alors denudé dans la caisse et peut être blessé lors de la dissection.dans la caisse et peut être blessé lors de la dissection. *hypoacousie et otorrhée purulente et fétide sont les*hypoacousie et otorrhée purulente et fétide sont les motifs de consultation les plus courante.motifs de consultation les plus courante. Étude clinique:Étude clinique:
  11. 11. **otoscopie sous microscopeotoscopie sous microscope : certains aspects sont: certains aspects sont eminemment évocateur;suppuration antro-attico-eminemment évocateur;suppuration antro-attico- tympanique avec perforation post marginale ,croutelle outympanique avec perforation post marginale ,croutelle ou polype attical,PR.polype attical,PR. L’aspect otoscopique initial est parfois faussé par uneL’aspect otoscopique initial est parfois faussé par une surinfection. Il est donc souvent utile d’aspirer .surinfection. Il est donc souvent utile d’aspirer . *TDM*TDM est devenue quasi systématique dés que l’on suspecteest devenue quasi systématique dés que l’on suspecte un cholesteatome,c’est surtout l’ostéolyse qui le signe le plusun cholesteatome,c’est surtout l’ostéolyse qui le signe le plus évocateur, et elle précise l’extension,d’éventuelles varianteévocateur, et elle précise l’extension,d’éventuelles variante anatomique et guide le geste chirurgicale.anatomique et guide le geste chirurgicale. *-Les examens électrique*-Les examens électrique du nerf facialdu nerf facial n’ont peun’ont peu d’intérêt .d’intérêt .
  12. 12.  FORME CLINIQUE;FORME CLINIQUE; 1)PF compliquant une otite moyenne1)PF compliquant une otite moyenne:: Les PF sont souvent d’installation brutale lorsqueLes PF sont souvent d’installation brutale lorsque elle compliquent une OMA et d’évolutionelle compliquent une OMA et d’évolution progressive lors d’une OMC posant alors leprogressive lors d’une OMC posant alors le problème de dg différentielle avec l’étiologieproblème de dg différentielle avec l’étiologie tumorale.tumorale. Otite chronique peut être déjà connue et la PR estOtite chronique peut être déjà connue et la PR est alors facilement rapportée a sa cause.alors facilement rapportée a sa cause. l’examen permet de préciser le caractère otogéne del’examen permet de préciser le caractère otogéne de la PF en montrant selon les cas une otite aiguela PF en montrant selon les cas une otite aigue supurée,une otie aigue décapitée par unesupurée,une otie aigue décapitée par une ATBinadaptée,une otomastoidite
  13. 13. *l’otoscopie*l’otoscopie est tjr anormale soit :est tjr anormale soit : -il y a un bombement tympanique maximale du ¼-il y a un bombement tympanique maximale du ¼ post-sup qui associe, à un contexte fébrile,et despost-sup qui associe, à un contexte fébrile,et des manifestations d’otalgie permet de diagnostiquer unemanifestations d’otalgie permet de diagnostiquer une OMA.OMA. -il y a un aspect otoscopique d’otite chronique sur-il y a un aspect otoscopique d’otite chronique sur infectée ou non.infectée ou non. **les examen complémentaireles examen complémentaire n’ont pas pour but den’ont pas pour but de diagnostiquer la PF ni de la rapporter a une otitediagnostiquer la PF ni de la rapporter a une otite chronique mais de guider la thérapeutique.chronique mais de guider la thérapeutique. -un prélèvement de pus à visée bactériologique et-un prélèvement de pus à visée bactériologique et systématique, éventuellement apres paracentèse sisystématique, éventuellement apres paracentèse si l’OMAen rétention.l’OMAen rétention.
  14. 14. Dans les formes d’évolution inhabituelle il faut penserDans les formes d’évolution inhabituelle il faut penser à demander une recherche de mycobacterieà demander une recherche de mycobacterie -En ce qui concerne l’imagerie l’examen clé est une-En ce qui concerne l’imagerie l’examen clé est une TDM on recherche une lyse osseuse du canal deTDM on recherche une lyse osseuse du canal de FALLOPE ou une osteite en particulier au niveau deFALLOPE ou une osteite en particulier au niveau de la mastoïde.la mastoïde.
  15. 15. 2)2)Otite externe maligne ou nécrosant progressiveOtite externe maligne ou nécrosant progressive :: de mauvais pronostic, survient chez les sujets tarés,de mauvais pronostic, survient chez les sujets tarés, due le plus souvent audue le plus souvent au Pseudomonas aeruginosa,Pseudomonas aeruginosa, c’est une osteite extensive à point depart cutanéc’est une osteite extensive à point depart cutané diffusant dans l’os tympanal puis fusant dans lediffusant dans l’os tympanal puis fusant dans le rocher.rocher. l’atteinte du VII est un signe de gravité précédant,l’atteinte du VII est un signe de gravité précédant, concomitante ou successive des nerf mixtes ouconcomitante ou successive des nerf mixtes ou oculomoteur.oculomoteur. -TDM confirme l’ostéolyse, IRM évalue l’extension au-TDM confirme l’ostéolyse, IRM évalue l’extension au tissus mous cervicaux ou méninges et à la pointe dutissus mous cervicaux ou méninges et à la pointe du rocher.rocher. -la scintigraphie confirme les remaniement-la scintigraphie confirme les remaniement osseux.osseux.
  16. 16. 3)Le zona du ganglion géniculé3)Le zona du ganglion géniculé :: Due au virus varicelle zona, niché dans les celluleDue au virus varicelle zona, niché dans les cellule ganglionnaire sensitive du VII.ganglionnaire sensitive du VII. dans la plus part des cas une éruption vésiculeuse pathognomonique est retrouvée au niveau de la zone de Ramsay-Hunt. Elle est tjr précédé de douleur violente et de sensation de brulure auriculaire, elle s’accompagne parfois d’une atteinte des autres nerfs crâniens avec atteinte cochléaire ou vestibulaire réalisant le zona otitique de Sicard. Le pronostic est beaucoup plus péjoratif.
  17. 17. 4)4)Otite tuberculeuseOtite tuberculeuse :: rare ,PF dans 15-30% des cas avec susceptibilitérare ,PF dans 15-30% des cas avec susceptibilité particulier chez l’enfant souvent précédé par uneparticulier chez l’enfant souvent précédé par une parésie.parésie. -1er dg à évoquer devant une PF+otite chronique-1er dg à évoquer devant une PF+otite chronique non cholestatomateuse.non cholestatomateuse. -dg+ est basé sur l’isolement du BK.-dg+ est basé sur l’isolement du BK. -de mauvais pronostic en raison de délai-de mauvais pronostic en raison de délai dg+lenteur d’action de TRT.dg+lenteur d’action de TRT.
  18. 18. Diagnostic; * diagnostic positif: le dg+ des Pf post otitique repose sur l’anamnèse , l’otoscopie et les examen complémentaire. * diagnostic différentiel: PF TUMORALESPF TUMORALES : qui peuvent êtres progressives,: qui peuvent êtres progressives, aiguës et surtout récidivantesaiguës et surtout récidivantes -tumeurs de l’angle ponto-cérébelleux-tumeurs de l’angle ponto-cérébelleux -tumeurs du temporal-tumeurs du temporal -tumeurs malignes de la parotide-tumeurs malignes de la parotide
  19. 19. **Pathologie bénigne;Pathologie bénigne;  Neurinome du VII;rare,peut naitre sur tout le trajet.Neurinome du VII;rare,peut naitre sur tout le trajet.  Cholesteatome intra pétreux:il se manifeste 1*/2 par PFCholesteatome intra pétreux:il se manifeste 1*/2 par PF  Hem angiome caverneux,Hem angiome caverneux,  Paragongliome jugulaire évoluer.Paragongliome jugulaire évoluer.  Meningiome intra petreuxMeningiome intra petreux  Adenome de l’OMAdenome de l’OM  Neurinome de l’acoustiqueNeurinome de l’acoustique *TM maligne;*TM maligne;  Carcinome epidermoide du CAECarcinome epidermoide du CAE  Métastase intra petreuxMétastase intra petreux
  20. 20.  PF traumatique :PF traumatique : - Opératoire :- Opératoire : Chirurgie du neurinome de l’acoustiqueChirurgie du neurinome de l’acoustique Chirurgie otologique et parotidienneChirurgie otologique et parotidienne -- Accidentel :Accidentel : Traumatisme ouvert :plaie pénétrante de l’oreille ouTraumatisme ouvert :plaie pénétrante de l’oreille ou de la parotidede la parotide Traumatisme fermé : les traumatismes crâniens avecTraumatisme fermé : les traumatismes crâniens avec fracture du rocherfracture du rocher
  21. 21.  PF A FRIGOREPF A FRIGORE ou maladie de Bell :ou maladie de Bell : Elles représentent 50 % de l’ensembleElles représentent 50 % de l’ensemble des paralysies faciales périphériquesdes paralysies faciales périphériques Le début est souvent brutal et nocturne ( PF auLe début est souvent brutal et nocturne ( PF au réveil ) précédé parfois de troubles du goût,réveil ) précédé parfois de troubles du goût, douleurs mastoïdiennedouleurs mastoïdienne
  22. 22. Autre: - On rencontre aussi des paralysies faciales au cours : Sida, la rougeole, la rubéole, la varicelle, l‘hépatite virale, la mononucléose, et au cours des oreillons. - La maladie de Lyme .La maladie de Lyme . .. syndrome de Guillain- Barré, . sarcoïdose; .Sd de MELKERSON ROSENTAL.
  23. 23. ÉvolutionÉvolution -quant la neurapraxie est pure (paralysie partielle) la-quant la neurapraxie est pure (paralysie partielle) la récupération débute dés la levée du bloc derécupération débute dés la levée du bloc de conduction et se complète en 3à5 s.conduction et se complète en 3à5 s. - dans le cas fréquent d’une combinaison de neurapraxiedans le cas fréquent d’une combinaison de neurapraxie et d’axonotmesis la repousse axonale emprente laet d’axonotmesis la repousse axonale emprente la route tracée par les tubules conjonctive resté viable, unroute tracée par les tubules conjonctive resté viable, un grade I ou II est espérée.grade I ou II est espérée.
  24. 24. - En cas de neurotmesis la perte des tubulesEn cas de neurotmesis la perte des tubules guides empêche une repousse harmonieuse etguides empêche une repousse harmonieuse et induit des fausse route sources de syncinesies etinduit des fausse route sources de syncinesies et de contracture et des troublesde contracture et des troubles parasympathique.un grade III est au mieuxparasympathique.un grade III est au mieux obtenus .obtenus . - Quant il y a une section nerveuse la perteQuant il y a une section nerveuse la perte neuronale et d’autant moindre que la suture estneuronale et d’autant moindre que la suture est précoceprécoce
  25. 25. complicationcomplication -déficit moteur résiduel notamment au niveau de-déficit moteur résiduel notamment au niveau de l’œil et du front .l’œil et du front . -syncinesies ou mvt associes:-syncinesies ou mvt associes: -contracture volontaire:-contracture volontaire: -trouble de l’innervation parasympathique:-trouble de l’innervation parasympathique: *sd sec ,sd des larmes de crocodile.*sd sec ,sd des larmes de crocodile. -trouble conjonctivo cornéens:+ sévère-trouble conjonctivo cornéens:+ sévère -retentissement psychologique.-retentissement psychologique.
  26. 26. TraitementTraitement  C’est une urgence thérapeutique,il est enC’est une urgence thérapeutique,il est en fonction de l’étiologie et de la gravité.fonction de l’étiologie et de la gravité.  But:But: *lutter contre les germes en cause et les lesion*lutter contre les germes en cause et les lesion inflammatoire.inflammatoire. *la levée du bloc de la conduction nerveuse.*la levée du bloc de la conduction nerveuse. *éviter les complication.*éviter les complication.  Moyens:Moyens: *médicaux: ATB,antiviraux,corticotherapie.*médicaux: ATB,antiviraux,corticotherapie. *chirurgicaux: décompression du VII*chirurgicaux: décompression du VII
  27. 27. IndicationIndication  OMA:OMA:paracentèse,ATB,certain y ajoute des corticoïde.paracentèse,ATB,certain y ajoute des corticoïde. la décompression VII après mastoidectomie saurait propséela décompression VII après mastoidectomie saurait propsée en absence d’amélioration au terme de la 3eme semaine.en absence d’amélioration au terme de la 3eme semaine.  OMCC:OMCC: indication opératoire d’urgence.la décompression VIIindication opératoire d’urgence.la décompression VII n’est pas systématiquen’est pas systématique  Otite maligne externe:Otite maligne externe:ATB,soins locaux,trt diabète.ATB,soins locaux,trt diabète.  TBK de OM:TBK de OM:trt anti tbk. La décompression VII s’impose déstrt anti tbk. La décompression VII s’impose dés que TM semble inactif et les examen électrique de mauvaisque TM semble inactif et les examen électrique de mauvais pronostic.pronostic.  Zona auriculaire:Zona auriculaire: acicloviraciclovir.. décompression si PF sévère et dénervation sup 95% depuis 30jdécompression si PF sévère et dénervation sup 95% depuis 30j
  28. 28. À retenir:À retenir: Une PF compliquant une:Une PF compliquant une:  OMCC impose une intervention otologiqueOMCC impose une intervention otologique d’urgence.d’urgence.  OMCevolutives sans cholesteatome doit tjr faireOMCevolutives sans cholesteatome doit tjr faire rechercher une TBKrechercher une TBK  Otite externe douloureuse doit faire redouterOtite externe douloureuse doit faire redouter une otite externe maligne.une otite externe maligne.
  29. 29. ConclusionConclusion Les paralysie faciales post otitique sont des PFP .Les paralysie faciales post otitique sont des PFP . Source de troubles fonctionnels et psychologiquesSource de troubles fonctionnels et psychologiques sévères allant bien au delà d’un simple handicap.sévères allant bien au delà d’un simple handicap. L’incidence a nettement chutée grâce au bon usage deL’incidence a nettement chutée grâce au bon usage de antibiothérapie.antibiothérapie. La décompression chirurgicale du nerf facial guidé parLa décompression chirurgicale du nerf facial guidé par l’imagerie reste réserver aux cas de mauvais pronostic.l’imagerie reste réserver aux cas de mauvais pronostic.

×