Potentiel évoquésPotentiel évoqués
auditifs (PEA)auditifs (PEA)
PLANPLAN
►1) Définition - Généralités1) Définition - Généralités
►2) Rappel anatomique2) Rappel anatomique
►3) Conduite de...
Définition - GénéralitésDéfinition - Généralités
► Les potentiels évoques auditifs correspondent àLes potentiels évoques a...
PEATC PEA semi-précoces PEA tardifs
10-80 ms 50-250 ms< 6 ms
Ondes I à V Ondes Na,Pa,Nb Ondes P1,N1,P2,N2
Latences des PEA
Rappel anatomique
P
E
A
Conduite de l’examenConduite de l’examen
► L’examen est réalisé dans une cabine spécialement aménagée,L’examen est réalisé...
• Stimulations par clicks
• Fréquences testées: 2 - 4 KHz
• Structures testées: de la
cochlée au tronc cérébral
•Durée du ...
RésultatsRésultats
Réponses normalesRéponses normales
► L’interprétation topographique des ondes répond àL’interprétation ...
► Le tracé subit des modifications en fonction de l’Le tracé subit des modifications en fonction de l’intensité du stimulu...
Caractéristiques des réponsesCaractéristiques des réponses
Amplitude des ondesAmplitude des ondes
► L’onde V est la plus a...
Latences des ondesLatences des ondes
► Elle augmente au fur et à mesure que l’on diminue leElle augmente au fur et à mesur...
I-IIII-III I-VI-V III-VIII-V
2.5 ms2.5 ms 4 ms4 ms 1.9 ms1.9 ms
► Mais plus utiles sont les différences de temps de latenc...
Particularités chez l’enfantParticularités chez l’enfant
 Protocole : suppositoires de pentobarbital à 60, 75 ou 90 mg
6-...
Applications cliniquesApplications cliniques
Mesure du niveau de l’auditionMesure du niveau de l’audition
► Les PEA sont p...
0
20
40
120
90
70
(dB)
250 500 1000 2000 4000 (Hz)
0
20
40
120
90
70
(dB)
250 500 1000 2000 4000 (Hz)
seuil PEA = 70 dB se...
En pathologieEn pathologie
► Dans les surdités de transmission : latences des ondesDans les surdités de transmission : lat...
Anomalies Interprétation
 Latences avec Transmission ou
I-V < 0,3 ms perception endocochléaire
Absence d’ondes Rétrocochl...
PEAP et pathologies du SNCPEAP et pathologies du SNC
Sclérose en plaque chez une patiente à audition normale
PEA : ondes p...
ConclusionConclusion
►Les PEA apportent une nouvelle dimensionLes PEA apportent une nouvelle dimension
à l’audiologie puis...
Potentiels évoqués auditifs
Potentiels évoqués auditifs
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Potentiels évoqués auditifs

2 004 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 004
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
48
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Potentiels évoqués auditifs

  1. 1. Potentiel évoquésPotentiel évoqués auditifs (PEA)auditifs (PEA)
  2. 2. PLANPLAN ►1) Définition - Généralités1) Définition - Généralités ►2) Rappel anatomique2) Rappel anatomique ►3) Conduite de l’examen3) Conduite de l’examen ►4) Résultats4) Résultats ► 5) Particularités chez l’enfant5) Particularités chez l’enfant ► 6) Applications cliniques6) Applications cliniques ► 7) Conclusion7) Conclusion
  3. 3. Définition - GénéralitésDéfinition - Généralités ► Les potentiels évoques auditifs correspondent àLes potentiels évoques auditifs correspondent à l’enregistrement à partir d’l’enregistrement à partir d’électrodes de surfaceélectrodes de surface de l’activitéde l’activité électrique du nerf cochléaire et des premiers relais du TCélectrique du nerf cochléaire et des premiers relais du TC induite par une stimulation acoustique qui permet de mettreinduite par une stimulation acoustique qui permet de mettre en évidence 3 types de catégories de PEA :en évidence 3 types de catégories de PEA :  Les potentiels à latencesLes potentiels à latences brèvesbrèves : PE précoces du TC,: PE précoces du TC, seuls employés en audiométrie courante.seuls employés en audiométrie courante. • Les potentiels à latencesLes potentiels à latences moyennesmoyennes :: voies auditives (thalamo-voies auditives (thalamo- corticales, colliculus inf, …), centres non spécifiques (substancecorticales, colliculus inf, …), centres non spécifiques (substance réticulée), composante myogène.réticulée), composante myogène. Rôle dans le monitorageRôle dans le monitorage peranesthésique de la profondeur de l’anesthésieperanesthésique de la profondeur de l’anesthésie  Les potentiels à latencesLes potentiels à latences longueslongues :: Générateur complexeGénérateur complexe impliquant le cortex. Intérêt = seuils objectifs fréquence par fréquenceimpliquant le cortex. Intérêt = seuils objectifs fréquence par fréquence
  4. 4. PEATC PEA semi-précoces PEA tardifs 10-80 ms 50-250 ms< 6 ms Ondes I à V Ondes Na,Pa,Nb Ondes P1,N1,P2,N2 Latences des PEA
  5. 5. Rappel anatomique P E A
  6. 6. Conduite de l’examenConduite de l’examen ► L’examen est réalisé dans une cabine spécialement aménagée,L’examen est réalisé dans une cabine spécialement aménagée, insonorisée. Le sujet est confortablement installé, allongé sur une tableinsonorisée. Le sujet est confortablement installé, allongé sur une table d’examen, la tête sur un oreiller de manière à relaxer au max lad’examen, la tête sur un oreiller de manière à relaxer au max la musculature du cou.musculature du cou. ► Les électrodes sont déposées selon un montage vertex-lobule de l’oreille.Les électrodes sont déposées selon un montage vertex-lobule de l’oreille. ► La relaxation du patient est un point capital de cette technique, chezLa relaxation du patient est un point capital de cette technique, chez l’adulte, celle-ci peut être facilement obtenue. Chez l’enfant avant 6 mois,l’adulte, celle-ci peut être facilement obtenue. Chez l’enfant avant 6 mois, l’examen doit être réalisé en période postprandiale sans prémédication,l’examen doit être réalisé en période postprandiale sans prémédication, après 6 mois, 1 prémédication voire une AG sont indispensables.après 6 mois, 1 prémédication voire une AG sont indispensables. ► La stimulation auditive sonore se fait à l’aide deLa stimulation auditive sonore se fait à l’aide de dièsesdièses (sons brefs(sons brefs comprenant une gamme de fréquences) à un rythme de 20 coups (clicks)comprenant une gamme de fréquences) à un rythme de 20 coups (clicks) à forte intensité (100 dB) de manière à déterminer le profil de la réponse,à forte intensité (100 dB) de manière à déterminer le profil de la réponse, puis on diminue de 10 en 10 dB jusqu’au seuil du sujet (celui-ci estpuis on diminue de 10 en 10 dB jusqu’au seuil du sujet (celui-ci est déterminé par l’étude de l’déterminé par l’étude de l’onde Vonde V dont il faut suivre le temps de latence)dont il faut suivre le temps de latence)
  7. 7. • Stimulations par clicks • Fréquences testées: 2 - 4 KHz • Structures testées: de la cochlée au tronc cérébral •Durée du test ≈ 30 min Recherche des seuils de PEAPRecherche des seuils de PEAP
  8. 8. RésultatsRésultats Réponses normalesRéponses normales ► L’interprétation topographique des ondes répond àL’interprétation topographique des ondes répond à une recherche de schématisation :une recherche de schématisation :  Onde I :Onde I : nerfs auditifs distauxnerfs auditifs distaux  Onde II :Onde II : noyaux cochléairesnoyaux cochléaires  Onde III :Onde III : olives protubérantiellesolives protubérantielles  Onde IV :Onde IV : lemniscus latérauxlemniscus latéraux  Onde V :Onde V : Tubercules Quadrijumeaux PostérieursTubercules Quadrijumeaux Postérieurs  Onde VI, VII :Onde VI, VII : inconstantesinconstantes
  9. 9. ► Le tracé subit des modifications en fonction de l’Le tracé subit des modifications en fonction de l’intensité du stimulusintensité du stimulus ::  Aux fortes intensités (70-100 dB), on reconnaît les 04 ondes constantesAux fortes intensités (70-100 dB), on reconnaît les 04 ondes constantes ((II,, IIII,, IIIIII,, VV). Les ondes). Les ondes II,, IIIIII etet VV sont les plus nettessont les plus nettes  Entre 40-70 dB, les ondes sont de moins en moins identifiables exceptéeEntre 40-70 dB, les ondes sont de moins en moins identifiables exceptée l’ondel’onde VV(100%) ;(100%) ; II (85%) ;(85%) ; IIII (60%) ;(60%) ; IIIIII (85%) ;(85%) ; IVIV (53%) ;(53%) ; VIVI (78%) ;(78%) ; VIIVII (58%).(58%).  < 30 dB : il ne persiste que l’onde< 30 dB : il ne persiste que l’onde VV ► Les ondesLes ondes II àà IVIV ne sont généralement plus identifiables au dessous de 50-ne sont généralement plus identifiables au dessous de 50- 60 dB60 dB ► L’ondeL’onde VV reste identifiable jusqu’à un niveau proche des seuils subjectifsreste identifiable jusqu’à un niveau proche des seuils subjectifs pour les aiguespour les aigues ► C’est la raison pour laquelle lC’est la raison pour laquelle l’étude du seuil de détection des PEA’étude du seuil de détection des PEA précocesprécoces s’intéresse à l’ondes’intéresse à l’onde VV : onde la plus ample et dont le seuil est le plus proche: onde la plus ample et dont le seuil est le plus proche des seuils psychoacoustiques.des seuils psychoacoustiques.
  10. 10. Caractéristiques des réponsesCaractéristiques des réponses Amplitude des ondesAmplitude des ondes ► L’onde V est la plus ampleL’onde V est la plus ample ► Ondes I, III, IV, V : amplitudes élevéesOndes I, III, IV, V : amplitudes élevées ► Ondes II, VI, VII : amplitudes plus faibles ; les 1Ondes II, VI, VII : amplitudes plus faibles ; les 1èresères àà disparaître quand on diminue l’intensitédisparaître quand on diminue l’intensité
  11. 11. Latences des ondesLatences des ondes ► Elle augmente au fur et à mesure que l’on diminue leElle augmente au fur et à mesure que l’on diminue le niveau de stimulationniveau de stimulation ► Il n’existeIl n’existe pas de corrélationpas de corrélation entre temps de latence etentre temps de latence et amplitude des ondesamplitude des ondes ► Les latences constituent un paramètre très précis : ellesLes latences constituent un paramètre très précis : elles varient peu d’un sujet à l'autre. Les mesures des différentsvarient peu d’un sujet à l'autre. Les mesures des différents auteurs sont concordantes à des faibles écarts prés tenantauteurs sont concordantes à des faibles écarts prés tenant aux conditions d’expérimentation.aux conditions d’expérimentation. ► On peut retenir les valeurs moyennes à 100 dB :On peut retenir les valeurs moyennes à 100 dB : II : 1.5 ms ;: 1.5 ms ; IIII : 2.6 ms ;: 2.6 ms ; IIIIII : 3.6 ms ;: 3.6 ms ; VV : 5.5 ms: 5.5 ms
  12. 12. I-IIII-III I-VI-V III-VIII-V 2.5 ms2.5 ms 4 ms4 ms 1.9 ms1.9 ms ► Mais plus utiles sont les différences de temps de latenceMais plus utiles sont les différences de temps de latence entre les ondes I-II et I-Ventre les ondes I-II et I-V ► Au-delà de 0.3 ms, l’écart est statistiquement pathologiqueAu-delà de 0.3 ms, l’écart est statistiquement pathologique et doit faire craindre une atteinte rétrocochléaireet doit faire craindre une atteinte rétrocochléaire Intervalles entre les ondesIntervalles entre les ondes
  13. 13. Particularités chez l’enfantParticularités chez l’enfant  Protocole : suppositoires de pentobarbital à 60, 75 ou 90 mg 6-12 kg = 30 mg ; 12-15 kg = 60 mg ; 15-18 kg = 90 mg ; 18-24 kg = 120 mg mais indisponible dans le commerce • Conditions chez le petit enfant : si possible pendant la sieste après tétée ou biberon ; prémédication, voire AG parfois nécessaires • PEA possibles à partir de 27-28 semaines • Evolution des seuils et des latences avec l’âge 60 40 20 0 LatenceondeV(ms)Seuilauditif(dB) 10 7 4
  14. 14. Applications cliniquesApplications cliniques Mesure du niveau de l’auditionMesure du niveau de l’audition ► Les PEA sont précieux pour l’évaluation objective de l’auditionLes PEA sont précieux pour l’évaluation objective de l’audition surtoutsurtout chez l’enfantchez l’enfant ; la netteté des réponses ne pose aucun; la netteté des réponses ne pose aucun problème et les seuils sont proches des seuilsproblème et les seuils sont proches des seuils psychophysiologiques, mais il est impératif de bien connaître lespsychophysiologiques, mais il est impératif de bien connaître les limiteslimites du test :du test :  Il ne permet d’étudier que la portion aigue du spectre.Il ne permet d’étudier que la portion aigue du spectre.  Il ne concerne les voies auditives que jusqu’aux TQP et peutIl ne concerne les voies auditives que jusqu’aux TQP et peut être normal dans une atteinte plus haute.être normal dans une atteinte plus haute.  De plus, certaines lésions du SNC peuvent désynchroniser lesDe plus, certaines lésions du SNC peuvent désynchroniser les influx et rendre le tracé méconnaissable.influx et rendre le tracé méconnaissable.  Ces limites imposent donc tjrs que les PEA soient complétés parCes limites imposent donc tjrs que les PEA soient complétés par les méthodes conventionnelles propres aux divers âges.les méthodes conventionnelles propres aux divers âges.
  15. 15. 0 20 40 120 90 70 (dB) 250 500 1000 2000 4000 (Hz) 0 20 40 120 90 70 (dB) 250 500 1000 2000 4000 (Hz) seuil PEA = 70 dB seuil PEA = 20 dB le seuil électrophysiologique des PEA ne reflète que l'audition dans la zone des HF 2000 – 4000 Hz
  16. 16. En pathologieEn pathologie ► Dans les surdités de transmission : latences des ondesDans les surdités de transmission : latences des ondes globalement prolongées mais intervalles entre les ondesglobalement prolongées mais intervalles entre les ondes inchangéesinchangées ► Dans les surdités de perception :Dans les surdités de perception :  EndocochléairesEndocochléaires : latences prolongées des ondes I, III et V: latences prolongées des ondes I, III et V  RétrocochléairesRétrocochléaires : onde I normale, mais latence de l’onde V: onde I normale, mais latence de l’onde V prolongée d’où intevalle I-V prolongéprolongée d’où intevalle I-V prolongé ► Dans les atteintes du SNC : selon le niveau d’atteinteDans les atteintes du SNC : selon le niveau d’atteinte  lésions bulboprotuberentielleslésions bulboprotuberentielles  lésions mésencéphaliques (SEP, les comas)lésions mésencéphaliques (SEP, les comas)
  17. 17. Anomalies Interprétation  Latences avec Transmission ou I-V < 0,3 ms perception endocochléaire Absence d’ondes Rétrocochléaire ou endo > 70 dB  Latences avec Rétrocochléaire I-V > 0,3 ms Latences augmentées et Rétrocochléaire ondes désorganisées Ondes précoces présentes Tronc cérébral Ondes tardives de latences augmentées, mal dessinées voire absentes
  18. 18. PEAP et pathologies du SNCPEAP et pathologies du SNC Sclérose en plaque chez une patiente à audition normale PEA : ondes précoces présentes; ondes tardives mal dessinées, difficilement reproductibles, de latences augmentées
  19. 19. ConclusionConclusion ►Les PEA apportent une nouvelle dimensionLes PEA apportent une nouvelle dimension à l’audiologie puisqu’ils permettentà l’audiologie puisqu’ils permettent d’apprécier non seulement led’apprécier non seulement le fonctionnement du nerf auditif, maisfonctionnement du nerf auditif, mais également celui des voies et relais auditifségalement celui des voies et relais auditifs du tronc cérébral.du tronc cérébral. ►C’est une méthode objective non agressiveC’est une méthode objective non agressive donnant des réponses fiables et spécifiques.donnant des réponses fiables et spécifiques.

×