Sympathique cervical

3 399 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 399
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Sympathique cervical

  1. 1. Le sympathique cervical
  2. 2. Introduction • Définition: c’ est le segment de la chaine sympathique compris entre la base du crane et l’orifice sup du thorax . • Dit aussi tronc; il est destiné à la tête et cou mais aussi aux membres sup, seins ,et le médiastin. • Le tronc orthosympathique fait partie du système végétatif, qui régit tous les cercles vitaux de l’organisme
  3. 3. Intérêt • Physiologique rôle complexe -vasomoteur et trophique -cardio-accélérateur -sudoripare et pilmoteur -sécrétion salivaire -sécrétion lacrymale -régulation du diamètre de la pupille • Anatomique : les rapports avec les vx du cou et les anastomoses nerveuses -voie d’accès à la chirurgie du rachis cervical
  4. 4. Intérêt • Pathologique synd CB-Horner synd Pourfour du Petit , synd de Pancoast topias synd de traversée cervico-thoraco-brachiale certaines hyperhidrose lacrymale et faciale, synd Harlequin tumeurs nerveuses,algoneurodystrophie • Thérapeutiques blocs du plexus cervicale infiltration du ggl stellaire (radiofréquence) sympathectomies dorsales utilisation de Botox
  5. 5. Embryologie Le tronc sympathique est originaire du bord ventral de la crête ganglionnaire. Il s’agit d’un dérivé ectodermique qui se met en place vers la 5° semaine de la vie embryonnaire. Le système orthosympathique est un système métamérique, mais au niveau cervical on ne retrouve pas la métamérisation initiale. La région cervicale subit de profondes transformations lors du développement embryonnaire. C’est le phénomène de déflexion cervicale, qui explique « l’apparente descente » du cœur dans le thorax. La déflexion cervicale permet d’expliquer l’origine des nerfs cardiaques, du nerf phrénique en effet le septum transversum, zone mésenchymateuse qui constituera le futur diaphragme , naît en regard des 3°, 4°, et 5° somites (selon C. FONTAINE) qui resteront bien sur chez l’adulte l’origine de l’innervation diaphragmatique. Ce redressement du cou explique aussi l’origine des anses nerveuses ; c’est en effet les formations artérielles issues du cœur qui en montant traverseront la chaîne sympathique en développement et qui vont être à l’origine de l’anse subclavière (ou anse de Vieussens) qui se forme entre les ganglions moyen et cervico-thoracique de chaque côté, de l’anse de l’artère thyroïdienne inférieure ( ou anse de Drobnick ) ou encore du ganglion vertébral en avant de l’artère vertébrale
  6. 6. Origines centrales • Les fibres sensitives ont leur centre dans les cellules enT du ganglion spinal qu’elles gagnent par les rami communicants blancs . • Les fibres motrices ont leur centre dans le tractus inter-médio-latéralis de C8 àL2
  7. 7. Anatomie descriptive: le sympathique cervical
  8. 8. Anatomie descriptif • 1/ Le ganglion cervical supérieur est le plus volumineux des trois, • mesurant 40 mm de long et 5 mm de diamètre • Ce ganglion correspondrait à la fusion des quatre premiers • ganglions sympathiques • Ce ganglion se situe en regard et en avant des processus • transverses des deuxième et troisième vertèbres cervicales et du • muscle long du cou, dans l’espace rétrostylien (c’est à dire dans la • portion postérieure de la région latéro-pharyngienne divisée en deux par le diaphragme stylien ou aileron latéral du pharynx ) en arriére • de l’artère carotide interne, et à 2 cm environ de la base du • crâne.
  9. 9. Anatomie descriptif • 2/ Le rameau inter ganglionnaire qui lui fait suite est grêle et sa longueur d’environ 3 cm • est dépendante de l’existence ou non du ganglion cervical moyen (qui quand il existe, mesure • moins de 1 cm de long.). • Le ganglion cervical moyen existe en moyenne une fois sur deux. Il est situé en avant du tubercule carotidien de C6 (tubercule de chassaignac ) • Il peut se rapprocher ou même composer une partie du ganglion sus-ou sous-jacent • . • Il est relié par un rameau interganglionnaire complexe au ganglion cervico-thoracique. • En effet il peut : • se dédoubler autour de l’artère thyroïdienne inférieure (anse de Drobnick.) • mais en général ce rameau se divise en deux contingents : • l’un, postérieur, • qui rejoint directement le ganglion stellaire. • l’autre, antérieur, • peut rejoindre le ganglion stellaire ou contourner l’artère subclavière (anse de Vieussens )
  10. 10. Variations
  11. 11. Anatomie descriptif • 3/ Le ganglion cervical inférieur • Il est constant mais sa forme est variable. De part son aspect irrégulier il est couramment • appelé ganglion stellaire ; bien que selon C. FONTAINE et A. DRIZENKO il soit rarement étoilé. • Il mesure 18 mm de long pour 8 mm de large. • D’après ces mêmes auteurs, il est dans trois cas sur quatre fusionné avec le premier ganglion • thoracique ; on le nomme alors ganglion cervico-thoracique. • Dans ce cas il peut soit constituer un ganglion unique dans la fossette sus- et rétro-pleurale de • Sebileau, soit former deux masses distinctes : une inférieure et volumineuse ; l’autre supérieure en • rapport étroit avec l’artère vertébrale, et appelée « ganglion vertébral ».
  12. 12. Rapport d’ensemble Le SC est oblique en bas et en dehors -profond -prevertebral -retro vasculaire
  13. 13. Rapports d’ensemble • Rapports avec les aponévroses du cou -conception anatomique différente -GSup:dans la gaine vasculaire et solidaire à l’axe ,séparé par des cloisons -bord inf GS au croisement de l’ATI :gaine vasculaire et prevertebral ,non solidaire.
  14. 14. Rapport avec les aponévroses
  15. 15. Rapports d’ensemble Rapports avec les parois en AR :rachis cervical en AVt :Vx cou (retro art +retro vein ) en DD :axe viscéral en DH :voie d’abord
  16. 16. En dehors
  17. 17. Rapports • GC Sup :situe dans l’espace retro-stylien • Cordon sympathique :retro veineux • GCMy :tubercule de chassaignac,retroveineux,NL inf, Art cervicale ascendante et le phrénique ATInf anse de Drobnick • Cordon sympathique inconstant • GCInf :situé dans la fossette sus et retro pleurale de Sebileau DH :scalène ant et ATI DD :CI et VJI en bas :triple plan vasculo-nerveux
  18. 18. Rapport du G Sup
  19. 19. G S Inf
  20. 20. Distribution • Toutes les branches sont efférentes; elles sont rangées en 03 groupes anastomotiques vasculaires viscérales
  21. 21. Distribution du G Sup • Anastomotiques rami-communicantes des 3er N Cervicaux NJ d’Arnold anastomoses directes IX ,X ,XII • Vasculaires :N carotidien filets nerveux qui rejoignent N Jacobson vidien,N petreux,ggl ophtalmique ,plexus inter carotidien. • Viscérales rameaux pharyngiens rameaux laryngés Nerf cardiaque supérieur
  22. 22. Distribution du G Sup
  23. 23. Distribution du G Moyen • Anastomotique rami-communicants du 4ER nerf anastomose rare avec le récurent et le phrénique • Vasculaires :plexus de l’AT Inferieure • Viscérales :rameaux corps thyroïde Nerf cardiaque moyen
  24. 24. Distribution du G stellaire • Anastomotiques :5°à 8° nerf cervicaux ,1°N thoracique ,X ,anse de Vieussens et N vertébral • Vasculaires :plexus de l’artère sous Clavière • Viscérales :dôme pleural et N cardiaque inf • Musculaires :muscle long cou
  25. 25. Nerfs cardiaques
  26. 26. Vascularisation A/ La vascularisation artérielle • Le ganglion cervical supérieur reçoit des rameaux de l’artère pharyngienne • ascendante, de l’artère thyroïdienne supérieure, et parfois de l’artère cervicale ascendante. • Le ganglion cervical moyen est vascularisé par des rameaux de l’artère thyroïdienne • inférieure ou de l’artère cervicale ascendante. • Le ganglion cervico-thoracique est lui vascularisé par l’artère thyroïdienne • inférieure, le tronc costo-cervical et l’artère vertébrale. B/ Le drainage lymphatique • Celui du ganglion cervical supérieur est très riche et se collecte dans les nœuds • jugulo-digastriques les plus crâniaux. • Celui du ganglion cervico-thoracique gagne les nœuds du premier espace • intercostal
  27. 27. Exploration Clinique, para clinique et voie d’accès
  28. 28. Bibliographie • ROUVIERE • HOVELACKE • COULY • TESTUT • BOUCHET

×