Les tumeurs bénignes de la
langue
PLAN:
1-Introduction
2-Rappel anatomophysiologique
3-Diagnostic positif:
*Interrogatoire
*Examen clinique
*Examens complém...
I/ Introduction:
La langue est le siège de multiples
manifestations tumorales et pseudotumorales
Certaines sont de diagnos...
• II/Rappel anatomophysiologique:
La langue est organe musculomuqueux située dans la
cavité buccale,prend naissance au niv...
• La langue présente 02 faces:
-supérieure,dorsale parsemée de papilles linguales.
-inférieure, lâche
riche en glandes sal...
• La veine linguale ou ramine assure le drainage du
territoire de la langue dans le tronc thyro-linguo-
faciale.
Le draina...
Les nerfs sensitifs:
-le nerf laryngé qui innerve le fond de la langue.
-le glosso-pharyngien IX,innerve la portion antéri...
*Rappel physiologique:
La langue joue un rôle majeure dans la gustation, la
déglutition, la phonation et l’harmonie des ma...
2-EXAMEN DE LA LANGUE:
*l’inspection:interesse toutes les surfaces et les
bords,facilitée en tirant la langue hors de la c...
On termine l’inspection par celle de la muqueuse bucco-
pharyngée,l’état de la dentition ,un examen
exobuccal,surface cuta...
3-examens complémentaires:
-parfois aucun examen complémentaire n’est
nécessaire et le diagnostic est clinique,confirmé
pa...
• IV-Diagnostic étiologique:
1-les kystes congénitaux de la base de la langue:
-origine :débris vestigiaux du canal thyro-...
-l’exploration à l’iode radioactif est indispensable;
l’importance des troubles justifie l’ablation
chirurgicale complétée...
Kyste du tractus thyréoglosse
Kyste du tractus thyréoglosse fistulisé
-la face dorsale de la langue ainsi que la lèvre
inférieure et le palais ne sont jamais
affectés(localisation: régions pré...
Kyste mucoide du plancher(grenouillette)
Kyste mucoide bilobé par le frein
_trt:abstention thérapeutique ou exerèse.
3-hamartomes:
-anomalie de fusion des bourgeons hémilinguaux.
-peuvent rentrer d...
-néoformationexophytique bien circonscrite
pédiculée ou sessile,aspect en choufleur,de
couleur blanc grisatre;constitué d’...
• 5-hyperplasie verruqueuse:
-lésion précancéreuse ,+ fréquente chez les fumeurs et sujets + de
60 ans
-02 formes clinique...
-les 02 sexes = atteints 30-50 ans
-clinique:nodule ferme,dure,bien limité,sessile ou
pédiculé,fait de collagène dense,rec...
8-Lipome:
-consistance molle,coloration jaune,constitué d’adipocytes
groupés en lobules séparant des axes conjonctivo-
vas...
Lipome de la face dorsale de la langue
10-Léiomyome:
-nait à partir des cellules musculaires lisses des parois
vasculaires et des papilles caliciformes de la lan...
-pathogénie:plusieures théories:
*théorie myoide:tumeur constituée à partir de c
myoblastes:c musculaires embryonnaires ap...
-origine nerveuse:dérivant des c de schwann.
-clinique:petit nodule unique parfois
multiple,ferme,bien limité,asymptomatiq...
-trt:exérèse
12-Histiocytome fibreux bénin:
-tumeur composée d’histiocytes et de fibroblastes
producteurs de fibres réticu...
14-les tumeurs vasculaires:
*Hémangiome: du à la prolifération des vaisseaux
sanguins,2 types:
-hémangiome capillaire plan...
Un aspect clinique caractéristique:dispaition de la
couleur rouge à la pression et réapparition après
levée de la pression...
Angiome tubéreux
-trt: embolisation et chirurgie d’exérèse après angio-IRM
et artériographie,cryothérapie,laser ou injection de
produit scl...
-rarement forme localisée dite papillaire:
langue papillo-kystique dans laquelle la
malformation toujours localisée frappe...
Lymphangiome kystique
-formes microkystiques sont plus difficiles à traiter et
sont souvent de trt chirurgical,la sclérose n’a pas
d’efficacité ...
neurofibrome
-l’étude histologique est essentielle au dc
-trt:exérèse
*Névrome traumatique:ou névrome
d’amputation
-est une hyperplasie...
-clinique:nodule de petite taille, excède rarement
1cmrecouvert d’une muqueuse normale,typiquement
douloureux surtout à la...
-amas de cellules naeviques incluses dans le tissu
conjonctif,séparés de l’épithélium par une bande de
collagène.
-survien...
17-Adénome pléomorphe:
-tumeur bénigne des glandes salivaires principales et
accessoires
-les deux sexes 40-70 ans
-tuméfa...
18-les lésions pseudotumorales:
*botryomycome:bourgeon charnu
hyperplasique,ressemble à un
angiome,rougeatre,saillant à la...
Diapneusie Iiaire à l’édentation d’une molaire
botriomycome
V- Diagnostic différentiel:
1-les cancers de la langue
2-la glossite losangique médiane:
-anomalie congénitale,se présente...
La langue géographique diffuse
-lésions multiples rougeâtres non douloureuses à
contours circinés,bordés par un liseré blanchatre
saillant,de quelques mm...
Langue plicaturée scrotale
4-la langue villeuse ou chevelue:
-due à une hypertrophie et élongation des papilles
filiformes de la face dorsale de la l...
Langue villeuse
5-la langue chargée:
-habituelle au cours des affections fébriles:
scarlatine,primoinfection herpetique,erythème
polymorph...
7-la glossodynie:
-sensation de brulure de la langue,manifestation
fréquente surtout chez la femme +50ans,est la
manifesta...
9-varices sublinguales:
-fréquentes après 60 ans
-les varices de la face ventrale et des bords latéraux
prennent un aspect...
*les kératoses symptomatiques d’affections
dermatologiques:
-Lichen plan: réaction immunologique dermo-
épidermique
-lupus...
Tumeur d’Abrikossof
Neurinome de la langue
Kyste dermoide
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Tumeurs bénignes de la langue

11 641 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
11 641
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
61
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tumeurs bénignes de la langue

  1. 1. Les tumeurs bénignes de la langue
  2. 2. PLAN: 1-Introduction 2-Rappel anatomophysiologique 3-Diagnostic positif: *Interrogatoire *Examen clinique *Examens complémentaires 4-Diagnostic étiologique 5-Diagnostic différentiel
  3. 3. I/ Introduction: La langue est le siège de multiples manifestations tumorales et pseudotumorales Certaines sont de diagnostic clinique,confirmé par le geste chirurgical,certaines sont de diagnostic clinique mais necessitent un bilan d’imagerie avant exérèse,d’autres pourront bénéficier d’une abstention thérapeutique (angiome,hémangiome,papillome…) sous couvert d’une surveillance.
  4. 4. • II/Rappel anatomophysiologique: La langue est organe musculomuqueux située dans la cavité buccale,prend naissance au niveau de l’os hyoide .son squelette ostéofibreux comprend l’os hyoide et deux menbranes :le septum lingual séparant la langue en deux moitiés,et la menbrane hyo-glossienne. 17 muscles forment la langue prenant origine sur l’os hyoide,la mandibule,l’apophyse styloide et le palais.08 muscles sont paires et symétriques:génioglosse,hyoglosse,styloglosse,amy gdaloglosse,pharyngoglosse,glossostaphylin,le transverse et le lingual.Un muscle impaire :le lingual supérieur.
  5. 5. • La langue présente 02 faces: -supérieure,dorsale parsemée de papilles linguales. -inférieure, lâche riche en glandes salivaires accessoires et sur la ligne médiane on retrouve le frein lingual et les veines ramines. VASCULARISATION: La langue est vascularisée par l’artère linguale branche de la carotide externe,elle se divise en 03 branches majeures:l’artère dorsale de la langue,l’art.sous-linguale et l’art.linguale profonde.
  6. 6. • La veine linguale ou ramine assure le drainage du territoire de la langue dans le tronc thyro-linguo- faciale. Le drainage lymphatique se fait pour la pointe et la partie antérieure des bords par les ganglions sous-mentaux et sous mandibulaires antérieures;pour la partie postérieure des bords par les ganglions rétro-angulo- mandibulaires. L’innervation:02 types de nerfs innervent la langue *les nerfs moteurs:le nerf vague X qui innerve le palatoglosse et le nerf hypoglosse XII qui innerve les autres muscles de la langue.
  7. 7. Les nerfs sensitifs: -le nerf laryngé qui innerve le fond de la langue. -le glosso-pharyngien IX,innerve la portion antérirure comprenant les papilles caliciformes. -le nerf lingualqui provient du V. -la corde du tympan innerve la portion moyenne et antérieure de la langue avec le lingual. HISTOLOGIE: La muqueuse linguale est épithélium pavimenteux pluristratifié non kératinisé. Le chorion comprend: -une couche superficielle dite papillaire -une couche profonde conjonctivo-élastique riche en vaisseaux sanguins et glandes accessoires. C’est une muqueuse tapissée sur sa face dorsale de papilles de 03 types:filiformes sur toute la surface;fongiformes en avant du v lingual;caliciformes formant les branches du v lingual.
  8. 8. *Rappel physiologique: La langue joue un rôle majeure dans la gustation, la déglutition, la phonation et l’harmonie des maxillaires. » III-Diagnostic positif: 1*interrogatoire: -âge du patient -signes fonctionnels: dysphagie;douleur ou gène à la mastication et la mobilité de langue;hémorragie buccale,hypersialorrhée,otalgie reflexe… -signes généraux:asthénie,amaigrissement,anorexie,AEG -ATCD personnels pathologiques:soins dentaires,prothèse dentaire,terrain alcoolo-tabagique,notion de contage tuberculeux,de MST,notion de prise médicamenteuse -ancienneté des troubles, mode évolutif -notion de facteur déclenchant
  9. 9. 2-EXAMEN DE LA LANGUE: *l’inspection:interesse toutes les surfaces et les bords,facilitée en tirant la langue hors de la cavité buccale sous un bon éclairage,appréciant ainsi sa forme(allongée,étroite),l’aspect de la muqueuse(hyperplasie des papilles,dépapillation entrainant une langue géographique,une ulcération);son volume(macro ou microglossie) -analyse minutieuse des lésions visibles et palpables:l’aspect(couleur,souplesse),la topographie et le mode évolutif de ces lésions. En présence d’une tuméfaction muqueuse ou sous- muqueuse,décrire le siège,les limites anatomiques,dimension,consistance,la présence éventuelle d’un souffle.
  10. 10. On termine l’inspection par celle de la muqueuse bucco- pharyngée,l’état de la dentition ,un examen exobuccal,surface cutanée et un examen général orienté. *la palpation:se pratique avec un doigtier bidigital entre pouce et index analyse le plancher,la langue mobile et la base de la langue,précisant ainsi la présence d’une éventuelle tuméfaction en notant sa consistance ,ses limites,son infiltration,sa sensibilité,l’induration de la base,le caractère saignant au contact,l’existence d’une hypo ou anesthésie dans le territoire lingual. La langue est étudiée au cours des différentes fonctions :déglutition,phonation en notant sa position , sa mobilité avec impossibilité de protraction et d’élévation linguale. Terminer par la palpation des aires ganglionnaires cervicales ,un examen ORL complet et un examen somatique.
  11. 11. 3-examens complémentaires: -parfois aucun examen complémentaire n’est nécessaire et le diagnostic est clinique,confirmé par la biopsie. -l ‘étude histologique confirme la nature de la tumeur. -l’échographie endobuccale:taille,forme,siège et rapports de la tumeur avec la ligne médiane et le plancher buccal;peut aider l’exerèse chirurgicale de la tumeur. -l’IRM,la TDM -angioscanner,angio-IRM et artériographie:bilan d’extension d’une malformation vasculaire,son angio-architecture
  12. 12. • IV-Diagnostic étiologique: 1-les kystes congénitaux de la base de la langue: -origine :débris vestigiaux du canal thyro-lingual de Bochdalek -clinique: troubles de la succion,de la déglutition,respiratoires si volume important -évolution +/- lente -trt:extirpation chirurgical *le goitre lingual: -tissu thyroïdien au niveau de la base de la langue:soit goitre aberrant soit goitre accessoire -dc à la palpation intra-buccale à la base de la langue,en arrière du foramen ceacum,en avant de l’épiglotte,tumeur à la taille d’une noix,bien limitée enchassée dans le corps musculaire de la langue;se manifeste par une dysphagie,des tr de déglutition et de la phonation.
  13. 13. -l’exploration à l’iode radioactif est indispensable; l’importance des troubles justifie l’ablation chirurgicale complétée par un trt thyroïdien si la thyroïde normale est absente. 2-les kystes mucoides ou mucocèles du plancher ou de la face inférieure de la pointe de la langue (grenouillette): *kyste par rétention en rapport avec une obstruction du canal de drainage(origine traumatique,bouchon muqueux ou épithélial). *kystes par extravasation(traumatisme de la glande ou du canal excréteur)
  14. 14. Kyste du tractus thyréoglosse
  15. 15. Kyste du tractus thyréoglosse fistulisé
  16. 16. -la face dorsale de la langue ainsi que la lèvre inférieure et le palais ne sont jamais affectés(localisation: régions présentant des glandes salivaires au sein d’une muqueuse lâche). -Clinque:tuméfactions molles,bleutées,translucides,de contenu mucoide filant; parfois notion d’affaissement brutal avec récidive. -kystes mucoides par imperforation congénitale des canaux de wharton:tuméfaction bleutée du plancher localisée au niveau de l’ostium du canal(trt:incision du canal)
  17. 17. Kyste mucoide du plancher(grenouillette)
  18. 18. Kyste mucoide bilobé par le frein
  19. 19. _trt:abstention thérapeutique ou exerèse. 3-hamartomes: -anomalie de fusion des bourgeons hémilinguaux. -peuvent rentrer dans le cadre de syndromes oro-digito- faciaux(sd de Papillon Léage et Psaume) -l’association aux autres signes cliniques permet de faire le dc:pseudofente labiale médiane supérieure, freins multiples,fissure linguale,fente palatine,anomalies des extrémités) 4-papillome: tumeur bénigne épithéliale -survient à tout âge
  20. 20. -néoformationexophytique bien circonscrite pédiculée ou sessile,aspect en choufleur,de couleur blanc grisatre;constitué d’un épithélium malpighien épaissi dont les crêtes renflées s’invaginent dans le chorion -l’immunohistochimie peut confirmer la présence de papillomavirus dans ces cellules. -l’anatomopathologie confirme le dc -trt: exérèse
  21. 21. • 5-hyperplasie verruqueuse: -lésion précancéreuse ,+ fréquente chez les fumeurs et sujets + de 60 ans -02 formes cliniques: *forme acuminée:formation verruqueuse blanche allongée et étroite. *forme diffuse:formation verruqueuse large et plate. -l’hyperplasie verruqueuse est souvent associée à la leucoplasie(53%),carcinome verruqueux(29%), carcinome épidermoide(10%) -dc +:histilogie ; trt: exerèse 6-Fibrome: -tumeur bénigne la + fr équente de la cavité buccale avec pour origine le tissu conjonctif -hyperplasie fibreuse secondaire à une irritation chronique
  22. 22. -les 02 sexes = atteints 30-50 ans -clinique:nodule ferme,dure,bien limité,sessile ou pédiculé,fait de collagène dense,recouvert d’un épithélium lisse normal -svt unique,asymptomatique,de moins de 1 cm,atteint rarement plusieurs cm. -trt: exerèse 7-Fibrome à cellules géantes: -histologie:cellules étoilées et multinucléées -clinique:tumeur indolore bien circonscrite et pédiculée de coloration normale et de surface légèrement nodulaire de quelques mm à 1cm. -dc + :anapath – trt: chirurgical
  23. 23. 8-Lipome: -consistance molle,coloration jaune,constitué d’adipocytes groupés en lobules séparant des axes conjonctivo- vasculaires,l’épithélium de surface est mince laisse voir les capillaires. -dc:biopsie – trt: exérèse 9-Ostéome des tissus mous: -prolifération mature de l’os compact ou medullaire rare. - + fréquente chez l’homme de 30 50 ans - Tumeur dure bien limitée sans signes fonctionnels,recouverte d’une muqueuse fine et lisse,de 0,5 à 2 cm - Dc:histologie trt: exérèse 10-Myxome: -extrêmement rare dans la cavité buccale -dégénérescence myxoide du tissu conjonctif -tumeur molle, mobile,bien définie, recouverte d’un épithélium normal; apparait à tout âge. -dc:histologique et immuno-histochimique trt: chirurgical
  24. 24. Lipome de la face dorsale de la langue
  25. 25. 10-Léiomyome: -nait à partir des cellules musculaires lisses des parois vasculaires et des papilles caliciformes de la langue. -tumeur indolore,ferme,mobile,bien définie,de coloration normale ou rougeâtre,plutôt molle à la papation. -dc:histologique et le trt est chirurgical 11-Tumeur à cellules granuleuses:d’ABRIKOSSOF -fréquente dans la muqueuse buccale -histologie:c granuleuses,voluminuses à cytoplasme granuleux,disposées en nappes au contact de l’épithélium
  26. 26. -pathogénie:plusieures théories: *théorie myoide:tumeur constituée à partir de c myoblastes:c musculaires embryonnaires apparues à la suite de processus dégénératif de la fibre musculaire soit à la suite d’un trouble dysontogénétique. -origine dentaire:dérive de l’ébauche conjonctive du germe dentaire -théorie mésenchymateuse:c granuleuse n’est autre qu’une c mésenchymateuse de type histiocytaire chargée de substances donnant au cytoplasme un aspect granuleux.
  27. 27. -origine nerveuse:dérivant des c de schwann. -clinique:petit nodule unique parfois multiple,ferme,bien limité,asymptomatique,siégeant sur le dos et le bord de la langue.
  28. 28. -trt:exérèse 12-Histiocytome fibreux bénin: -tumeur composée d’histiocytes et de fibroblastes producteurs de fibres réticulées,c’est plus une lésion réactionnelle qu’une néoplasie vraie. -clinique:tumeur indolore, mobile,ferme,recouverte d’un épithélium normal. -dc:histologique_ trt:exérèse 13-la corne muqueuse de la langue: -néoformation conique proéminente,constituée de tissu kératinisé,de coloration jaune foncé ou brunatre,incurvée ou rectiligne,sa taille varie de quelques mm à plusieures cm. -trt:exérèse
  29. 29. 14-les tumeurs vasculaires: *Hémangiome: du à la prolifération des vaisseaux sanguins,2 types: -hémangiome capillaire plan sous l’aspect d’une tumeur plane rouge. -hémangiome caverneux: sinus dilatés volumineux remplis de sang sous l’aspect d’une tumeur surélevée rouge sombre
  30. 30. Un aspect clinique caractéristique:dispaition de la couleur rouge à la pression et réapparition après levée de la pression La taille peut aller de quelques mm ou considérable occasionnant déformation de la langue avec macroglossie -l’anatomopathologie est utile au dc et la biopsie doit être extrêmement prudente du fait du risque hémorragique.
  31. 31. Angiome tubéreux
  32. 32. -trt: embolisation et chirurgie d’exérèse après angio-IRM et artériographie,cryothérapie,laser ou injection de produit sclérosant. certains hémangiomes régressent spontanément. *Lymphangiome: -clinque:aspect de petits nodules mous surélevés ressemblant à de petits kystes de coloration normale,gris-jaunatre ou rouge,si le siège est plus profond aspect d’une masse diffuse sans modification de couleur et entrainer ne macroglossie avec gène à la déglutition,l’élocution. -cavités remplies de lymphe. -siège habituel:face dorsale de la langue
  33. 33. -rarement forme localisée dite papillaire: langue papillo-kystique dans laquelle la malformation toujours localisée frappe les papilles,à peine la sous-muqueuse,jamais la musculature -des poussées inflammatoires peuvent survenir,caractéristiques dans l’évolution de cette maladie par elle-même indolore. -l’IRM apporte le dc,sa nature macro ou micro- kystique et son extension -formes macrokystiques d’évolution plus favorable:accessibles à la sclérothérapie ou à la chirurgie.
  34. 34. Lymphangiome kystique
  35. 35. -formes microkystiques sont plus difficiles à traiter et sont souvent de trt chirurgical,la sclérose n’a pas d’efficacité et la chirurgie d’exérèse est d élicate du fait de l’absence du plan de clivage,il est préférable de faire une exérèse incomplète que de risquer une paralysie linguale.une glossectomie partielle peut permettre la fermeture d’une béance dentaire. 15-les tumeurs nerveuses: *schwannome: -tumeur bénigne rare développée à partir des cellules de schwann de la gaine de myéline -clinique:nodule solitaire, bien circonscrit, ferme sessile,indolore,de taille variable
  36. 36. neurofibrome
  37. 37. -l’étude histologique est essentielle au dc -trt:exérèse *Névrome traumatique:ou névrome d’amputation -est une hyperplasie des cellules nerveuses et des tissus voisins après un traumatisme ou la section d’un nerf
  38. 38. -clinique:nodule de petite taille, excède rarement 1cmrecouvert d’une muqueuse normale,typiquement douloureux surtout à la palpation. -dc:histologique –trt:chirugical 16-Naevus intramuqueux: -anomalie de développement des mélanoblastes de la crête neurale -04types:intra-muqueux(le + fréquent 55%),jonctionnel,composé et bleu.
  39. 39. -amas de cellules naeviques incluses dans le tissu conjonctif,séparés de l’épithélium par une bande de collagène. -survient à tout âge avec prédilection féminine. -clinique: tache ou plaque asymptomatique aplatie ou légérement saillante de coloration brune. -dc:anapath -trt:aucun, cependant exérèse recommandée si siége sur une zone irritation chronique ou si apparence modifiée.
  40. 40. 17-Adénome pléomorphe: -tumeur bénigne des glandes salivaires principales et accessoires -les deux sexes 40-70 ans -tuméfaction asymptomatique,ferme,grossissant lentement de 2 à 3 cm,recouverte d’un épithélium norml. -dc histologique trt: exérèse. 18-Cyctadénolymphome papillaire:tumeur de Whartin -toujours presque situé dans la parotide,s’observe rarement dans la sous-maxillaire et les glandes salivaires accessoires intra-buccales. -plus fréquente chez l’homme entre 40 et 70 ans -clinique: tuméfaction indolore,ferme,superficielle grossissant lentement. -dc:histologique trt: exérèse
  41. 41. 18-les lésions pseudotumorales: *botryomycome:bourgeon charnu hyperplasique,ressemble à un angiome,rougeatre,saillant à la surface -histologiquement:tapissé d’exsudats fibrinoleucocytaires et le tissu conjonctif sous- jacent héberge de nombreux capillaires entourés de cellules inflammatoires. *l’angiogranulome de la grossesse ressemble au précédent *le nodule diapneusique:hernie de la muqueuse buccale à travers un diastème dentaire
  42. 42. Diapneusie Iiaire à l’édentation d’une molaire
  43. 43. botriomycome
  44. 44. V- Diagnostic différentiel: 1-les cancers de la langue 2-la glossite losangique médiane: -anomalie congénitale,se présente comme une surface dépapilléede la fa dorsale de la langue en avant du v lingual. -02 formes cliniques:plaque rouge lisse,bien limitée,dépapillée,légèrement dépriméepar rapport à la muqueuse normale ou surface mamelonnée dépapillée,ferme rouge. 3-la langue géographique=glossite migratrice bénigne: -cause et pathogénie inconnues -atteint 1à2% de la population,à tout age ,+fréq chez la femme.
  45. 45. La langue géographique diffuse
  46. 46. -lésions multiples rougeâtres non douloureuses à contours circinés,bordés par un liseré blanchatre saillant,de quelques mm à cm,dues à une desquamation des papilles filiformestandis que les fongiformes restent intactes et proéminentes. -ces lésions se modifient d’un jour à l’autre,guérissent à un endroit et apparaissent à un autre. -pas de trt,rassurer les patients. 3-la langue plicaturée=langue scrotale -anomalie congénitale d’origine inconnue -caractérisée par de multiples fissures ou sillons sur la face dorsale de la langue réalisant un aspect scrotal -aucun trt n’est indiqué.
  47. 47. Langue plicaturée scrotale
  48. 48. 4-la langue villeuse ou chevelue: -due à une hypertrophie et élongation des papilles filiformes de la face dorsale de la langue prenant un aspect chevelu;la couleur varie du blanc jaunatre au marron noirquand les papilles sont colonisées par des bactéries. facteurs favorisants: tabac,oxydants,metronidazole,atb,hygiène buccale insuffisante,stress,candida albicans -trt:brossage de la lange,agents kératolytiques en application locale(solution alcooliqued’adide salicylique,de podophyllineet acide chloracétique).
  49. 49. Langue villeuse
  50. 50. 5-la langue chargée: -habituelle au cours des affections fébriles: scarlatine,primoinfection herpetique,erythème polymorphe… -le fait le plus saillant est l’allongement ds papilles filiformes 3 à 4 mm au plus avec débris alimentaires et pullulation microbienne -clinique:langue revetue d’un enduit épais blanc,la rapidité de survenue et de disparition est caractéristique. 6-glossite à plasmocytes: -affection rare,d’origine inconnue,caractérisé par un érythème diffus ou localisé de la langue -facteurs incriminés:réaction allergique,tr endocriniens,candida albicans _histologie essentielle au dc:infiltration par les plasmocytes.
  51. 51. 7-la glossodynie: -sensation de brulure de la langue,manifestation fréquente surtout chez la femme +50ans,est la manifestation de troubles psychologiques sans anomalies cliniques -peut se présenter sous forme d’un érythème de la pointe avec hypertrophie des papilles fongiformes -évolue par des périodes de rémission et d’exacerbation. 8-hypertrophie des papilles fongiformes: -petits nodules rouges multiples sur la partie antérieure de la face dorsale de la langue avec sensation de brulure surtout chez les gros fumeurs ,après ingestion d’alcool,de nourriture chaude ,friction mécanique. -trt:élimination du facteur causal
  52. 52. 9-varices sublinguales: -fréquentes après 60 ans -les varices de la face ventrale et des bords latéraux prennent un aspect tortueux avec renflements pseudonodulaires,découvertes de façon fortuite par le patient. -aucun trt, rassurer le patient. 10-les kératoses ou leucoplasie: -histologie:hyperkératose avec acanthose *infectieuses:candidose,syphilis,tuberculose *réactionnelles:par un facteur irritatif exogène:traumatique,chimique *toxiques:trt par pénicillamines,antipaludéens,bétabloquants…
  53. 53. *les kératoses symptomatiques d’affections dermatologiques: -Lichen plan: réaction immunologique dermo- épidermique -lupus érythémateux; sclérodermie;dermatomyosite 11-les ulcérations de la langue: -traumatiques,néoplasiques(carcinome épidermoide),necrotiques(vasculaire,hématologique ..) -infectieuses:herpes,varicelle,zona,VIH… -les aphtes: aphtose simple,maladie de behçet,maladie de crohn 12-les lésions bulleuses de la langue: -érythème polymorphe,maladies auto- immunes(pemphigus,pemphegoide…)
  54. 54. Tumeur d’Abrikossof
  55. 55. Neurinome de la langue
  56. 56. Kyste dermoide

×