Tumeurs malignes naso-sinusiennes
Observation:
Il s’agit de la patiente K.N âgée de 48ans qui présente
des douleurs de l’hémi face gauche évoluant depuis
06...
Examen clinique:
À la palpation on note une hypoesthésie de l’hémi face
gauche.
Mauvaise hygiène bucco dentaire.
Rhinoscopie antérieure:
FN...
Examens complémentaires:
TDM:
La patiente a bénéficiée d’une biopsie dont l’étude
anatomo pathologique est revenue en faveur d’un
carcinome épidermoide ...
Conclusion:
patiente de 49ans présentant un carcinome
épidermoide peu différencié des cavités naso
sinusiennes classé T4N0...
Questions soulevés par le cas clinique?:
1- le retard Dg?
2- le point de départ ce cette tumeur?
3- prise en charge?
DISSCUSION
Epidémiologie:
0,2% de tous les cancers.
3% des cancers des VADS.
Sexe ratio: 2hommes pour 1femme.
Age : 40 – 60 ans.
Pathogénie :
Ce ne sont pas des patients alcoolo tabagiques.
- Infections ORL à répétitions et polypose.
- Infections dent...
Répartition selon la localisation:
3%
4%
Anatomo pathologie:
Clinique:
Évolution à bas bruit; diagnostic tardif et non spécifiques.
Le diagnostic tardif explique les difficultés à dis...
Sémiologie
Signes d’appel:
- nasal unilatéral.
- Syndrome algique
-.Troubles neurologiques : atteinte du V +++.
- Syndrome déformant
...
Prise en charge et bilan:
- Examen clinique complet avec endoscopie +++.
- Examens radiologiques : essentiels.
TDM et IRM ...
Classification TNM:
Pas de classification internationale uniforme
applicable à l’ensemble des tumeurs des
cavités naso sinusiennes sauf pour
l...
Traitement:
La chirurgie reste le traitement de 1er choix.
Traitement du lit tumoral:
- seule pour les T1 - T2.
- plus rad...
Les voies d’abord:
- Para latéronasal .
- Degloving.
- Rouge denker.
- Voies mixtes ( sous fronto orbito nasale).
- Chirur...
La radiothérapie:
La situation anatomique particulière des tumeurs des cavités
naso sinusiennes pose un problème de balist...
Pathologie tumorale maligne, y a-t-il une place pour
la chirurgie endoscopique?:
A visée diagnostic = oui
pour les tumeurs...
Tumeurs malignes nasosinusiennes
Tumeurs malignes nasosinusiennes
Tumeurs malignes nasosinusiennes
Tumeurs malignes nasosinusiennes
Tumeurs malignes nasosinusiennes
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Tumeurs malignes nasosinusiennes

650 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
650
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tumeurs malignes nasosinusiennes

  1. 1. Tumeurs malignes naso-sinusiennes
  2. 2. Observation: Il s’agit de la patiente K.N âgée de 48ans qui présente des douleurs de l’hémi face gauche évoluant depuis 06mois avec ptosis homolatéral et obstruction nasale gauche. Sans ATCDS particuliers.
  3. 3. Examen clinique:
  4. 4. À la palpation on note une hypoesthésie de l’hémi face gauche. Mauvaise hygiène bucco dentaire. Rhinoscopie antérieure: FN gauche: paroi latérale gauche d’aspect normal; complètement refoulée vars la cloison nasale. FN droite: normale et libre. Rhinoscopie postérieure ( tube rigide 70°): paroi latérale gauche du cavum d’aspect normal refoulée en dedans. Processus tumoral issue de la fosse nasale gauche comblant la choane homolatérale.
  5. 5. Examens complémentaires: TDM:
  6. 6. La patiente a bénéficiée d’une biopsie dont l’étude anatomo pathologique est revenue en faveur d’un carcinome épidermoide peu différencié. Bilan d’extension normal.
  7. 7. Conclusion: patiente de 49ans présentant un carcinome épidermoide peu différencié des cavités naso sinusiennes classé T4N0M0.
  8. 8. Questions soulevés par le cas clinique?: 1- le retard Dg? 2- le point de départ ce cette tumeur? 3- prise en charge?
  9. 9. DISSCUSION
  10. 10. Epidémiologie: 0,2% de tous les cancers. 3% des cancers des VADS. Sexe ratio: 2hommes pour 1femme. Age : 40 – 60 ans.
  11. 11. Pathogénie : Ce ne sont pas des patients alcoolo tabagiques. - Infections ORL à répétitions et polypose. - Infections dentaires. - Agents toxiques ( poussières de bois).
  12. 12. Répartition selon la localisation: 3% 4%
  13. 13. Anatomo pathologie:
  14. 14. Clinique: Évolution à bas bruit; diagnostic tardif et non spécifiques. Le diagnostic tardif explique les difficultés à distinguer le plus souvent l'origine exacte du cancer mais sa nature histologique fait suspecter son point de départ: - l'adénocarcinome dans l'ethmoïde, - le lymphome, l'esthésioneurome olfactif, le mélanome dans les fosses nasales, - le carcinome épidermoïde dans le sinus maxillaire.
  15. 15. Sémiologie
  16. 16. Signes d’appel: - nasal unilatéral. - Syndrome algique -.Troubles neurologiques : atteinte du V +++. - Syndrome déformant - Signes oculo orbitaires. - Manifestations bucco dentaires. - Adénopathies primitives rares.
  17. 17. Prise en charge et bilan: - Examen clinique complet avec endoscopie +++. - Examens radiologiques : essentiels. TDM et IRM pour le diagnostic ainsi que pour déterminer la meilleure stratégie thérapeutique. - Biopsie +++. - Bilan d’extension.
  18. 18. Classification TNM:
  19. 19. Pas de classification internationale uniforme applicable à l’ensemble des tumeurs des cavités naso sinusiennes sauf pour le sinus maxillaire avec notion de relation entre stade tumoral et pronostic.
  20. 20. Traitement: La chirurgie reste le traitement de 1er choix. Traitement du lit tumoral: - seule pour les T1 - T2. - plus radiothérapie post op pour les T3. - chimiothérapie néo adjuvante pour les T4a. Traitement des aires ganglionnaires cervicales: Non systématique.
  21. 21. Les voies d’abord: - Para latéronasal . - Degloving. - Rouge denker. - Voies mixtes ( sous fronto orbito nasale). - Chirurgie endoscopique.
  22. 22. La radiothérapie: La situation anatomique particulière des tumeurs des cavités naso sinusiennes pose un problème de balistique complexe, mais grâce aux progrès récents l’irradiation est devenue très précise. La chimiothérapie : Sa place reste incertaine exception faite pour le traitement les lymphomes.
  23. 23. Pathologie tumorale maligne, y a-t-il une place pour la chirurgie endoscopique?: A visée diagnostic = oui pour les tumeurs non accessibles à la biopsie. A visée thérapeutique = ? résultats encourageants.

×