Diagnostic desDiagnostic des
ulcérations deulcérations de
la languela langue
PlanPlan
1- définition / généralité
2- rappel:
anatomique
embryologique
histologique
3- diagnostic positif
4- diagnostic d...
I – définition/ généralités :I – définition/ généralités :
C’est une perte de substance atteignant la muqueuseC’est une pe...
• Le problème essentiel du diagnostiqueLe problème essentiel du diagnostique
après 40 ans demeure la hantise duaprès 40 an...
Rappel : a/ anatomique:Rappel : a/ anatomique:
La langue est formée de deux parties:
- La langue mobile qui siège dans la ...
- Le muscle genio-glosse.
- Le muscle genio-hyoidien
- Muscle longitudinal inférieur
- Muscle hyo-glosse
- Muscle stylo-gl...
II – Rappel histo – embyologiqueII – Rappel histo – embyologique
Embryologie :
langue mobile et base de la langue ont une ...
Histologie:Histologie:
1/1/ La muqueuse lingualeLa muqueuse linguale est un épithélium pavimenteuxest un épithélium pavime...
vascularisationvascularisation
1_artères:
La langue est vascularisé par l’artère lingual
deuxième branche collatéral de l’...
2/Veines:
Drainage: assuré par la veine Linguale
(ranine) dans le tronc veineux thyro-
linguo-facial , qui se jette ensuit...
Innervation:
A.A. MotriceMotrice::
Innervé par le nerf grand hypoglosse ,sauf le muscle
palato-glosse innervé par le nerf ...
Lymphatique :
La langue mobile
La Pointe et partie antérieur des bords :
ganglion sous mentaux
ganglion sous mandibulaire ...
A ) INTERROGATOIRE :
1 ) circonstances de découverte :
brûlures – légère douleur – sensibilité aux aliments chauds
ou acid...
B ) Examen clinique :
Il doit être précis et rigoureux .
1 ) Inspection : on apprécie :
a/ Le caractère de la langue
• Mob...
  
2) Palpation :2) Palpation :
C’est un temps capital , à l’aide d’un doigtier elle doit êtreC’est un temps capital , à l...
C) Examens complémentaires:
Nécessaire pour confirmer le diagnostic
- Biopsie: sous anesthésie locale , prélèvement
profon...
-IV – diagnostic différentiel:
A – les plaques dépapillées rouges :
- Glossite losangique médiane de Broca
- Glossite tria...
V – Diagnostic étiologique:V – Diagnostic étiologique:
C’est le temps essentiel du DiagnosticDiagnostic , selon qu’il
s’ag...
2 ) ulcération multiples épiphrénique :2 ) ulcération multiples épiphrénique :
Au cours d’évolution de la fièvre typhoïde ...
B ) ulcération unique :
-04 grands diagnostiques doivent être évoqués
ulcérations traumatiques
syphilis .
tuberculose.
...
• b) Ancienne : fait suite souvent par l’usage
de toxiques divers .
*caractéristiques : elle donne un aspect trompeur,
ind...
B 2-Tuberculose:
Due à la forme bovine par le lait de vache contaminé, non
pasteurisé.
Terrain: adulte atteint de tubercul...
4-Syphilis secondaire:
érosions multiples, rouges arrondies, indolores.
• Cœxistance avec des plaques muqueuse saillantes....
B- 2/ le cancer de la langue :
type de description: carcinome épidermoide :
Fréquent chez l’adulte de + de 50 ans
Terrain ...
- au stade plus tardive : AEG , fièvre
à l’examen : lésion ulcéreuse ou ulcéro-
bourgeonnante souvent unique au niveau des...
ConclusionConclusion
Devant toutes ulcération de la langue
chez un sujet âgé > ou = 50 il faut
évoqué le diagnostic de can...
Ulcération de la langue
Ulcération de la langue
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ulcération de la langue

1 930 vues

Publié le

0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 930
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
23
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ulcération de la langue

  1. 1. Diagnostic desDiagnostic des ulcérations deulcérations de la languela langue
  2. 2. PlanPlan 1- définition / généralité 2- rappel: anatomique embryologique histologique 3- diagnostic positif 4- diagnostic différentiel 5- diagnostic étiologique: ulcération unique ulcération multiple Conclusion .
  3. 3. I – définition/ généralités :I – définition/ généralités : C’est une perte de substance atteignant la muqueuseC’est une perte de substance atteignant la muqueuse allant de la simple érosion qui épargne la coucheallant de la simple érosion qui épargne la couche génératrice de l’épithelium jusqu a la destructiongénératrice de l’épithelium jusqu a la destruction profonde de la muqueuse mettant le chorion à nue .profonde de la muqueuse mettant le chorion à nue . Les ulcération de la muqueuse linguale sontLes ulcération de la muqueuse linguale sont d’observation fréquente au cours de nombreusesd’observation fréquente au cours de nombreuses affections locales et générales .affections locales et générales .
  4. 4. • Le problème essentiel du diagnostiqueLe problème essentiel du diagnostique après 40 ans demeure la hantise duaprès 40 ans demeure la hantise du cancer, dont la preuve est fournie parcancer, dont la preuve est fournie par la biopsie et l’étude histologique.la biopsie et l’étude histologique.
  5. 5. Rappel : a/ anatomique:Rappel : a/ anatomique: La langue est formée de deux parties: - La langue mobile qui siège dans la cavité buccal. - Base de la langue qui forme la paroi antérieur de l’oropharynx . - Les muscle de la langue sont au nombre de dix sept il s’attache sur l’os hyoïde , la mandibule ou sur la base du crâne . - tous sont paires et symétrique sauf le muscle longitudinale supérieur qui est médian et impaire
  6. 6. - Le muscle genio-glosse. - Le muscle genio-hyoidien - Muscle longitudinal inférieur - Muscle hyo-glosse - Muscle stylo-glosse - Muscle transverse de la langue - Muscle palato-glosse - Muscle constricteur supérieur du pharynx - partie glosso-pharyngienne - partie glosso – tonsillaire.
  7. 7. II – Rappel histo – embyologiqueII – Rappel histo – embyologique Embryologie : langue mobile et base de la langue ont une origine branchiale différente, qui s’organise vers le 2eme mois . La langue mobile est d’origine ectoblastique provient de la réunion de 2 bourgeons latéraux . La muqueux de la base est d’origine endoblastique . la langue est soutenue par un faible squelette ostéo – membraneux , l’os hyoïde , la membrane hypoglossiénne et le septum lingual.
  8. 8. Histologie:Histologie: 1/1/ La muqueuse lingualeLa muqueuse linguale est un épithélium pavimenteuxest un épithélium pavimenteux pluristratifié non kératinisé.pluristratifié non kératinisé. C’est une muqueuse tapissée à sa face dorsale de 03 types deC’est une muqueuse tapissée à sa face dorsale de 03 types de papilles :papilles : Papilles filiformes Papilles filiformes  toute la surfacetoute la surface Papilles fungiformesPapilles fungiformes avant du V lingual.avant du V lingual. Papilles caliciformesPapilles caliciformes  forment V lingual.forment V lingual. Ces dernières dites bourgeons du goût du faitCes dernières dites bourgeons du goût du fait de leurs différenciations sensorielles.de leurs différenciations sensorielles. 2/ Le chorion2/ Le chorion comprend :comprend : •Couche superficielle dite papillaire.Couche superficielle dite papillaire. •la couche profonde conjonctivo-la couche profonde conjonctivo-éélastiquelastique riche en vaisseaux sanguines etriche en vaisseaux sanguines et glandes salivaires accessoires.glandes salivaires accessoires.
  9. 9. vascularisationvascularisation 1_artères: La langue est vascularisé par l’artère lingual deuxième branche collatéral de l’artère carotide externe , elle se détache de l’artère carotide externe en regard de la grand corne de l’os hyoïde, se porte en haut et en avant et médianement et traverse la région sub- mandibulaire et suit la langue pour se terminé en une artère profonde de la langue et une artère sublinguale
  10. 10. 2/Veines: Drainage: assuré par la veine Linguale (ranine) dans le tronc veineux thyro- linguo-facial , qui se jette ensuite dans la jugulaire interne.
  11. 11. Innervation: A.A. MotriceMotrice:: Innervé par le nerf grand hypoglosse ,sauf le muscle palato-glosse innervé par le nerf glosso-pharyngien (originaire du x) B.B. sensitivesensitive ::  N. pharyngé (provient du X)N. pharyngé (provient du X)  lele fond de la langue.fond de la langue.  N. glosso-pharyngien(IX)N. glosso-pharyngien(IX)  lala portion antérieure(!) comprenantportion antérieure(!) comprenant les papilles calciformes.les papilles calciformes.  N. lingual (provient du V).N. lingual (provient du V).  N. corde du tympan (provient duN. corde du tympan (provient du facial)facial)  toute la portiontoute la portion moyenne et antérieure avec lemoyenne et antérieure avec le nerf lingual.nerf lingual.
  12. 12. Lymphatique : La langue mobile La Pointe et partie antérieur des bords : ganglion sous mentaux ganglion sous mandibulaire antérieur. Partie postérieur des bords : Ganglion retro angulo-mandibulaire ou chaine jugulair interne. Les autres Ganglion sous omo-hyoidien La base de la langue. ganglions sous digastrique Ganglion retro angulo- mandibulaire
  13. 13. A ) INTERROGATOIRE : 1 ) circonstances de découverte : brûlures – légère douleur – sensibilité aux aliments chauds ou acides – gène fonctionnelle - lors d’un examen systématique . 2 ) antécédents : Personnels : - Intoxication : Alcool – tabac - Lésions précancéreuses : Dysplasie – plaque de leucokératose. - prothéses dentaires . - Lésions spécifiques : tuberculose - SYPHILIS. - lichen -3 ) AGE :
  14. 14. B ) Examen clinique : Il doit être précis et rigoureux . 1 ) Inspection : on apprécie : a/ Le caractère de la langue • Mobilité de la langue • déviation de la pointe du coté de la lésion. b) déterminer les caractéristiques de l’ulcération :b) déterminer les caractéristiques de l’ulcération : Siége – forme – fond – aspect de la muqueuseSiége – forme – fond – aspect de la muqueuse alentour .alentour . c) on examine ensuite : plancher buccal – sillonc) on examine ensuite : plancher buccal – sillon glosso-mandibulaire - pilier antérieur deglosso-mandibulaire - pilier antérieur de l’amygdale – replis glosso – amygdalien – toutel’amygdale – replis glosso – amygdalien – toute la muqueuse bucco pharyngée .la muqueuse bucco pharyngée .
  15. 15.    2) Palpation :2) Palpation : C’est un temps capital , à l’aide d’un doigtier elle doit êtreC’est un temps capital , à l’aide d’un doigtier elle doit être prudente , uni ou bi-digitale entre pouce et index .prudente , uni ou bi-digitale entre pouce et index . ON apprécie :ON apprécie : La souplesse ou l’induration au niveau du bord et de laLa souplesse ou l’induration au niveau du bord et de la base de l’ulcération .base de l’ulcération . La palpation peut entraîner un saignement qui avecLa palpation peut entraîner un saignement qui avec l’indolence et l’induration plaide en faveur de la malignité.l’indolence et l’induration plaide en faveur de la malignité. Examen des aires ganglionnaires : rechercher laExamen des aires ganglionnaires : rechercher la présence d’A.D.P dans les territoires de la régionprésence d’A.D.P dans les territoires de la région s/maxillaire, aires carotidiennes et sus claviculaires,et ils/maxillaire, aires carotidiennes et sus claviculaires,et il faut apprécier leurs caractéristiques.faut apprécier leurs caractéristiques.
  16. 16. C) Examens complémentaires: Nécessaire pour confirmer le diagnostic - Biopsie: sous anesthésie locale , prélèvement profond à chaud sur la jonction saine et ulcérée . -I.D.R à la tuberculine – sérologies. --Imagerie : T.D.M – I.R.M
  17. 17. -IV – diagnostic différentiel: A – les plaques dépapillées rouges : - Glossite losangique médiane de Broca - Glossite triangulaire de chevalier - glossite éxfoliatrice marginée -Glossite de Muller. -Glossite érythémateuse lisse. -Erythroplasie de guergrat. B –B – les plaques dépapillées blanches :les plaques dépapillées blanches : - plaques muqueuses .muqueuses . - leucoplasieleucoplasie - –– lichen plan – muguet buccal.lichen plan – muguet buccal. -Lésions suintantes des papillesLésions suintantes des papilles situées sur les bords de la langue.situées sur les bords de la langue. Langue géographique
  18. 18. V – Diagnostic étiologique:V – Diagnostic étiologique: C’est le temps essentiel du DiagnosticDiagnostic , selon qu’il s’agisse : - d’une ulcération multiple . Ou d’une ulcération unique A – Ulcération multiple :superficiel et d evoltion aigu manifestation d’une maladie générale : A- 1 ) au cours des stomatites: - Stomatite ulcéro – nécrotique : éruption d’une dent de sagesse. Conséquence infectieuse : stomatite épidémique et contagieuse. Conséquence d’intoxication endogène . - Stomatite ulcéreuse: Survient au cours des hémopathies , MNI,II aire au TRT antimitotique , intoxication par le mercure , le bismuth.
  19. 19. 2 ) ulcération multiples épiphrénique :2 ) ulcération multiples épiphrénique : Au cours d’évolution de la fièvre typhoïde , la coquelucheAu cours d’évolution de la fièvre typhoïde , la coqueluche (an niveau du frein de la langue).(an niveau du frein de la langue). 3 ) Au cours d’un traumatisme de la face3 ) Au cours d’un traumatisme de la face Brûlures électriques Morsure de la langue au cours desBrûlures électriques Morsure de la langue au cours des crises d’épilepsiecrises d’épilepsie
  20. 20. B ) ulcération unique : -04 grands diagnostiques doivent être évoqués ulcérations traumatiques syphilis . tuberculose. cancers. B- 1) ulcération d’origine traumatique La plus fréquente ; peut être ancienne ou récente -a) récente : apparaît sur le bord de la langue en regard d’une dent cassé ou fracturée . -* caractéristiques : douloureuse , irrégulière à bords épais , infiltré mais simple . Fond purulent cerné d’un halot congestif. -Elle s’accompagne d’ADP de type inflammatoire
  21. 21. • b) Ancienne : fait suite souvent par l’usage de toxiques divers . *caractéristiques : elle donne un aspect trompeur, indolore ,a bords irréguliers ,épais , en relief , cernés d’un cercle fermé . On doit toujours craindre l’existence d’une lésion maligne sous jacente.
  22. 22. B 2-Tuberculose: Due à la forme bovine par le lait de vache contaminé, non pasteurisé. Terrain: adulte atteint de tuberculose. Caractère de l’ulcération:  Siège face dorsale de langue.  Douloureuse.  Ovalaire.  Bords minces, décollés, polycycliques, dentelés.  À fond pâle lilas, recouvert d’un enduit grisâtre avec une base souple. le diagnostic est orienté par:  la notion de contage.  l’IDR à la tuberculine.  la bacilloscopie des crachats.  confirmé par la biopsie en mettant en évidence le follicule de KOESTER. Traitement: Chimiothérapie anti-tuberculeuse.
  23. 23. 4-Syphilis secondaire: érosions multiples, rouges arrondies, indolores. • Cœxistance avec des plaques muqueuse saillantes. • Ces lésions sont riches en tréponème. 5-Syphilis tertiaire: « gomme syphilitique ulcérée ». • Ulcération ovalaire, bords taillés à pic, fond jaunâtre, repose sur une infiltration gommeuse diffuse ou nodulaire. • Absence de douleur et d’adénopathie. • Le diagnostic repose sur:  ATCD du malade.  Sérologie syphilitique. • L’évolution se fait vers la constitution de cicatrice rétractile très évocatrice. Syphilis secondaire Syphilis Syphilis tertiaire
  24. 24. B- 2/ le cancer de la langue : type de description: carcinome épidermoide : Fréquent chez l’adulte de + de 50 ans Terrain alcoolo tabagique Lésion précancéreuse : dysplasie ,leucoplasie, lichen plan Mauvaise hygiène buccodentaire - une avitaminose chronique Au stade de début le plus souvent ulcération unique asymptomatique Au stade + tardive le patient se plain de : - dysphagie - douleur à la mastication - salive strièe de sang - haleine fétide - otalgie
  25. 25. - au stade plus tardive : AEG , fièvre à l’examen : lésion ulcéreuse ou ulcéro- bourgeonnante souvent unique au niveau des bords de la langue , a bord irrégulière, végétante. la base de l’ulcération est dure et saigne au moindre contact - a un stade tardive adénopathie métastatique, métastase à distance Diagnostic : Biopsie + étude anapath: Traitement : Chirurgie + radiothérapie
  26. 26. ConclusionConclusion Devant toutes ulcération de la langue chez un sujet âgé > ou = 50 il faut évoqué le diagnostic de cancer de la langue .

×