Montaigne

1 204 vues

Publié le

Publié dans : Formation
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Montaigne

  1. 1. Michel de Montaigne,(1533-1592)Essais 1571-1592« Je suis moi-même la matière de mon livre »« Tout homme porte en lui la forme entière del’humaine condition. » Impossible de dissocier Montaigne de sonoeuvre
  2. 2. Le milieu familialMichel Eyquem, seigneur de MontaigneFamille de riches marchands,propriétaire depuis le 15ème siècle de laterre noble de Montaigne, en PérigordPère catholique, d’abord commerçant,puis prend part aux guerres d’Italie etdevient maire de Bordeaux en 1554.
  3. 3. La formation intellectuelleEducation humaniste soignée : parlecouramment le latin qu’on lui enseigne avant lefrançaisSe passionne pour la littérature antiqueConnaissance du droitFéru d’histoire et de poésieApprend beaucoup de son expérience mondaineà ParisLong voyage en Europe entre 1580 et 1581, àl’instar de beaucoup d’humanistes de l’époque
  4. 4. Une vie politique activeConseiller à la Cour des aides de Périgueux, puis auParlement de BordeauxRencontre au Parlement de Bordeaux Etienne de laBoétie avec qui il noue une amitié restée célèbre. (Lechapitre De l’amitié est à la fois un discours raisonnésur l’amitié et un éloge de son ami.)1574 participe au siège de Fontenay-le-Comte, tenupar les protestants1577 devient gentilhomme de la chambre du roi deNavarreMaire de Bordeaux de 1581 à 15851589 Montaigne est appelé au service d’Henri deNavarre
  5. 5. Les Essais, l’œuvre de toute une vie Retraite de Montaigne en 1571 : sa fameuse « librairie » au plafond gravé de sentences sur la faiblesse de l’homme compte pas moins de 1000 livres. "Je suis homme, rien de ce qui est humain ne mest étranger."
(Térence) est une des citations gravées au plafond de sa bibliothèque
  6. 6. 1572-1573, il travaille au premier livre des Essais.1577-1580, il travaille au second livre des Essais.1580, première édition des Essais.1582, deuxième édition des Essais.1586-1587, il travaille au troisième livre des Essais.1587, troisième édition des Essais.1588, quatrième édition des Essais.1589-1592, il travaille à une nouvelle édition.1595, édition posthume des Essais (exemplaire deBordeaux)1676, Les Essais sont mis à l’Index.
  7. 7. Les Essais secomposent de troislivres : les deuxpremiers furentrédigés à partir de1572, et publiésen 1580. En 1588,parut une édition"augmentée duntroisième livre et desix mille additions auxdeux premiers".Montaigne annotaencore de manièreabondante lun desexemplaires deBordeaux.
  8. 8. Un livre fait de « farcissures » et d’« allongeails »Il s’agit à l’origine d’une compilation de notes delectures, de commentaires et de réflexionspersonnelles, rédigées par Montaigne pour lui-même et ses intimes.L’apparent désordre des essais est lié à la façondont Montaigne écrit, consignant ses réflexionscomme elles viennent et s’enchaînent, parassociation d’idées, accumulation, contradiction,digression, ajouts…« Cette farcisseure, est un peu hors de monthème. Je m’esgare : mais plustost par licence,que par mesgarde : Mes fantaisies se suyvent :mais par fois c’est de loing : et se regardent,mais d’une veue oblique.[…] J’aime l’alleurepoétique, à sauts et à gambades. » Essais, LivreIII, IX
  9. 9. Histoire d’une phrase restée célèbreL’élaboration d’une phrase fameuse des Essaisrévèle ce travail de réécriture constant de l’auteur.Ne parvenant pas à expliquer les raisons de sonamitié pour La Boétie, Montaigne écrit en 1580 : « Sion me presse de dire pourquoi je l’aimais, je sensque cela ne se peut exprimer »; après 1588, il ajouteen marge « qu’en répondant : Par ce que c’était lui »;puis, plus tard, d’une autre encre, il équilibre laformule : « Par ce que c’était moi. »« Allongeails » célèbres, miroir d’une écriture enperpétuel mouvement …

×