SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  12
Télécharger pour lire hors ligne
15/11/2017
Rapport
Systèmes de production des
énergie renouvlables
Biogaz/digesteur
Réaliser par :
HAMDANI EL MEHDI
SAHRI ABDELKOUDOUSS YAHYA
Encadré par : Pr. CHATOUI
Faculté des Sciences et Techniques – FES
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES
1
1. INTRODUCTION (Généralités sur les biomasses)
L'énergie issue de la biomasse est une source d'énergie renouvelable qui dépend
du cycle de la matière vivante végétale et animale.
L'énergie biomasse est la forme d'énergie la plus ancienne utilisée par l'homme
depuis la découverte du feu à la préhistoire. Cette énergie permet de fabriquer de
l'électricité grâce à la chaleur dégagée par la combustion de ces matières (bois,
végétaux, déchets agricoles, ordures ménagères organiques) ou du biogaz issu de la
fermentation de ces matières, dans des centrales biomasse.
La biomasse par combustion
Les déchets sont directement brûlés en produisant de la chaleur, de l’électricité ou les deux
(cogénération). Cela concerne le bois, les déchets des industries de transformation du bois
et les déchets végétaux agricoles (paille, canne à sucre, arachide, noix de coco...).
La biomasse par méthanisation
Les déchets sont d'abord transformés en un biogaz, par fermentation grâce à des
micro-organismes (bactéries). Le biogaz est ensuite brûlé. Ce biogaz est proche du
gaz naturel et majoritairement composé de méthane. Cela concerne les déchets
ménagers, le fumier et lisier d'animaux, les boues de stations d'épuration, les
papiers et cartons…
L'énergie biomasse n'émet presque pas de polluants et n'a pas d'impact sur l'effet
de serre. La quantité de CO2, un gaz à effet de serre, qu'elle rejette, correspond à la
quantité absorbée par les végétaux pendant leur croissance.
De plus, la valorisation du biogaz en électricité évite l'émission de méthane, un
autre gaz à effet de serre, dans l'atmosphère. Il représente un potentiel
énergétique très important, en provenance principalement des décharges, mais
aussi des boues d'épuration et des déchets urbains et agricoles.
Faculté des Sciences et Techniques – FES
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES
2
2. Méthanisation
2.1. Qu’est-ce que la méthanisation
La méthanisation est un processus biologique de dégradation de la matière
organique, par des bactéries, en absence d’oxygène et à température constante.
Ce processus conduit à la formation de deux produits :
➢ Un mélange gazeux composé majoritairement de méthane : le biogaz
➢ Un produit digéré contenant de la matière organique non dégradée, de la
matière minérale (azote, phosphore, potasse…) et de l’eau : le digestat.
2.2. Les substrats
Les substrats utilisables
➢ Les déjections animales
Malgré leurs faibles pouvoirs méthanogènes, les fumiers et lisiers, présentent des
caractéristiques physico-chimiques indispensables à l’activité bactérienne. Le lisier apporte les
bactéries nécessaires à la digestion de la matière organique et stabilise le pH du milieu. Le
fumier a un taux de matière sèche élevé et peut servir de support aux bactéries à l’intérieur
du digesteur.
➢ Les résidus de culture
Ces résidus (paille, issus de céréales…) présentent souvent une teneur en carbone
intéressante pour la méthanisation.
Faculté des Sciences et Techniques – FES
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES
3
➢ Les cultures dédiées
Les cultures dédiées (maïs, herbe, sorgho…) ont l’avantage de posséder de bons potentiels
méthanogènes. Néanmoins leur développement aurait pour conséquence de déséquilibrer les
marchés alimentaires.
➢ Les co-substrats
Ils viennent en complément des substrats précédemment cités dont le potentiel
méthanogène est souvent insuffisant pour assurer la rentabilité du projet. Ces
matières peuvent provenir d’Industrie Agroalimentaire (graisses, huiles…), de
collectivités (tonte de pelouse, boues de station d’épuration…).
Les substrats non utilisables
➢ Les déchets ligneux
Bois, tailles de haies, branchages...
➢ Les matières inorganiques
Les plastiques...
➢ Les matières contenant des substances dangereuses
Pour être considéré comme méthanisable, un substrat doit être riche en matière organique.
Mais cela ne suffit pas, il faut également que la matière organique soit biodégradable dans le
digesteur, c’est-à-dire que les bactéries anaérobies puissent la dégrader et la convertir en
biogaz. Cela exclut totalement les produits ligneux comme les produits pouvant contenir des
produits inappropriés (métaux lourds, antibiotiques, siloxanes…).
L’apport de substrat (des déchets comme source d’énergie)
Faculté des Sciences et Techniques – FES
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES
4
Le pouvoir Méthanogène
Le pouvoir méthanogène est une mesure de laboratoire qui permet d’estimer la quantité
maximale de méthane que l’on peut espérer produire dans un méthaniseur à partir d’un
substrat. Il est révélateur de la teneur en matière organique du substrat, de sa
biodégradabilité et de sa composition chimique.
Pouvoirs méthanogènes de différents substrats (sources multiples)
2.3. La digestion
La méthanisation est une suite de réactions biologiques réalisées par plusieurs types de micro-
organismes. Pour maximiser le rendement de ces réactions et les catalyser, les matières
entrantes sont placées dans une cuve, appelée « digesteur », dans laquelle les conditions de
température et de pH sont contrôlées pour optimiser le processus.
Faculté des Sciences et Techniques – FES
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES
5
Digesteur
Le digesteur est une cuve étanche dans laquelle un ensemble de substrats séjourne environ
30 à 50 jours afin de subir une digestion. Il existe différentes technologies, mais la plus
courante dans le domaine agricole est l’infiniment mélangé ou « voie liquide ».
À l’intérieur du digesteur, les matières en fermentation sont sous forme d’un « liquide » ne
pouvant excéder, pour des raisons techniques, une teneur en matière sèche de 15 %.
Le digesteur est une cuve cylindrique souvent en béton dont la face interne est parcourue un
réseau de chaleur permettant de fixer la température adéquate pour le processus de
méthanisation et dont la face externe est recouverte d’un isolant thermique.
Un système de brassage permet d’éviter à la fois la formation de croûte en surface qui
empêche un bon dégazage et la sédimentation des matières en suspension. Une
géomembrane spéciale est placée sur la cuve afin de stocker le biogaz produit.
Faculté des Sciences et Techniques – FES
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES
6
Le digestat
Il s'agit d'un résidu solide ou liquide pâteux composé d'éléments organiques non dégradés et
de minéraux. Il est l'un des deux produit du processus de méthanisation de matières
organiques, l'autre résidu étant le biogaz.
La gestion du Digestat
Après une période de 30 à 50 jours de digestion, le résidu de la méthanisation
(appelé digestat) contient de la matière organique non dégradable (lignine…), des
matières minérales (azote, phosphore, potasse…) et de l’eau. Avant d’être épandu
dans les champs durant les périodes appropriées, le digestat est stocké dans une
cuve qui est le plus souvent recouverte d’une géomembrane.
3. Valorisation d’énergie
Le biogaz, c’est quoi au juste ?
Le biogaz est un gaz majoritairement constitué de méthane. Le pouvoir calorifique d’un
mètre cube de biogaz est de l’ordre de 6 kWh, ce qui représente environ 0,6 L de foule.
Voilà un tableau qui représente Composition du biogaz
Faculté des Sciences et Techniques – FES
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES
7
3.1. LES VOIES DE VALORISATION DU BIOGAZ
On a deux voies pour valoriser le biogaz soit par épuration, soit par combustion
Pour la combustion on a :
• Chaleur
Le biogaz peut être directement valorisé sous forme de chaleur grâce à une chaudière.
Le coût d’investissement est ainsi moins important que pour l’achat d’un cogénérateur.
Cependant, ce mode de valorisation n’est rentable que s’il existe une forte demande en
chaleur capable d’absorber l’intégralité de la chaleur produite tout au long de l’année.
• Cogénération
• Trigénération
Pour l’épuration on a :
• Carburant
Pour pouvoir être utilisé comme carburant, le biogaz doit contenir au moins 96 % de
méthane. Ce qui implique une excellente épuration du biogaz afin de le débarrasser de
l’eau, du soufre, des organo- halogénés, du carbone et des métaux qu’il pourrait
contenir.
Faculté des Sciences et Techniques – FES
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES
8
3.2. La cogénération
C’est le mode de valorisation le plus utilisé pour les unités de méthanisation à la ferme.
La cogénération consiste à produire, à partir du biogaz, de l’électricité et de la chaleur.
L’électricité est produite grâce à un alternateur entraîné par un moteur. La chaleur est
récupérée au niveau de l’échappement des fumées et du système de refroidissement du
bloc-moteur au moyen d’un fluide caloporteur et d’échangeurs thermiques.
Un cogénérateur possède un rendement électrique de l’ordre de 35 à 40 % et un rendement
thermique de 40 à 45 %, ce qui donne un rendement énergétique global d’environ 80 %. Dans
la majorité des situations la difficulté est de valoriser la chaleur (notamment l’été).
a. Principe de la cogénération
La cogénération est un principe de production simultanée d'électricité et de chaleur, cette
chaleur étant issue de la production électrique. En effet, la production d'électricité engendre
la production de chaleur qui est habituellement dissipé dans l'atmosphère.
b. Technologie
Il existe plusieurs types de cogénération :
Faculté des Sciences et Techniques – FES
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES
9
La cogénération par moteur
Les moteurs de cogénération sont disponibles dans une gamme de
puissance allant de quelques dizaines de kW à environ 3 MW. Ce
sont donc surtout les petites installations et les applications
domestiques qui sont concernées par ce type de technologie.
Le moteur Stirling
Le Moteur Stirling est un moteur à combustion externe, le fluide
principal est un gaz soumis à un cycle comprenant 4 phases :
❖ Chauffage isochore (à volume constant),
❖ Détente isotherme (à température constante),
❖ Refroidissement isochore
❖ Compression isotherme.
On l'appelait au début moteur à air chaud
Modèle de moteur de type alpha :
La source chaude est du côté rouge, la source froide est
du côté bleu. Elle est entourée d'un système dissipant la
chaleur (dissipateur thermique).
La cogénération par turbine à combustion
De l'air atmosphérique est aspiré et comprimé dans un
compresseur. Dans la chambre de combustion, un
combustible est injecté dans cet air comprimé et est brûlé.
Les gaz de combustion chauds et à haute pression sont
détendus dans une turbine qui fournit un travail
mécanique. Ce travail est transformé en énergie électrique
à l'aide d'un alternateur. À l'échappement, les gaz
contiennent toujours beaucoup de chaleur. Ils sont donc
dirigés vers une chaudière de récupération, où leur énergie
thermique sera transmise à un fluide caloporteur
(généralement de l'eau).
Faculté des Sciences et Techniques – FES
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES
10
la cogénération par turbine à vapeur
Le cycle thermodynamique des turbines à vapeur est basé sur le cycle de Rankine. A l'aide de
la chaleur dégagée par la combustion d'un combustible, on produit de la vapeur à haute
pression dans une chaudière. Cette vapeur est ensuite dirigée vers une turbine, où en se
détendant, entraîne la turbine. Sortie de la turbine, la vapeur est condensée et ramenée à la
chaudière, où ce cycle recommence. Dans ce cycle, la combustion est externe.
Trigénération
La trigénération est une extension de la cogénération, avec production d'une troisième
catégorie d'énergie, en général du froid. Ce froid peut être produit mécaniquement, par
utilisation directe de l'énergie mécanique du moteur ou de la turbine, il peut également être
produit indirectement au travers par exemple d'un groupe à absorption.
c. Rendement
Un moteur possède un rendement électrique d'environ 40 à 45%, et une turbine a un
rendement électrique d'environ 35 à 40%.
La quasi-totalité du solde de l'énergie consommée est transformée en chaleur.
La cogénération consiste à récupérer au mieux cette énergie, afin de la valoriser pour
atteindre un rendement total pouvant aller jusqu'à 80-90%.
Cogénération par moteur : rendements électriques situés généralement entre 30 et 40 %.
Moteur Stirling : plus de 90% d'après le constructeur (Powergen E. ON)
Cogénération par turbine : rendement électrique variant entre 25 et 40% en fonction de la
puissance.
3.3. La valorisation de biogaz
Exemple :
Si on a 20m3 de lisier/an, après la méthanisation qui se faite au digesteur nous obtenons 500
m3 de biogaz qui nous permet de produire 2600 KWh.
Faculté des Sciences et Techniques – FES
Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES
11
Synthèse :
La figure ci-dessus résume les différentes étapes pour produire d’une Energies renouvelables
à partir du biométhanisation

Contenu connexe

Tendances

Rapport de sortie des étudiants de l'université de zinder département de géog...
Rapport de sortie des étudiants de l'université de zinder département de géog...Rapport de sortie des étudiants de l'université de zinder département de géog...
Rapport de sortie des étudiants de l'université de zinder département de géog...mahamane manirou abdou
 
Traitement-des-eaux-usees-urbaines
 Traitement-des-eaux-usees-urbaines Traitement-des-eaux-usees-urbaines
Traitement-des-eaux-usees-urbainesCeteau Sarl
 
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...Agence Nationale de Gestion des Déchets
 
Methanisation des boues
Methanisation des bouesMethanisation des boues
Methanisation des bouesMaji Solutions
 
Cours gestion de dechets aujourdhui.ppt
Cours gestion de dechets aujourdhui.pptCours gestion de dechets aujourdhui.ppt
Cours gestion de dechets aujourdhui.pptahmat5
 
Méthanisation Agricole énergie.pdf
Méthanisation Agricole énergie.pdfMéthanisation Agricole énergie.pdf
Méthanisation Agricole énergie.pdfssuserea0584
 
Exercice corrigé : ETUDE D'UNE INSTALLATION SOLAIRE
Exercice corrigé : ETUDE D'UNE INSTALLATION SOLAIRE Exercice corrigé : ETUDE D'UNE INSTALLATION SOLAIRE
Exercice corrigé : ETUDE D'UNE INSTALLATION SOLAIRE RAMZI EL IDRISSI
 
Présentation sur le traitement des déchets
Présentation sur  le traitement des déchetsPrésentation sur  le traitement des déchets
Présentation sur le traitement des déchetsprojetadan
 
Présentation Biomasse en Martinique EDM
Présentation Biomasse en Martinique EDMPrésentation Biomasse en Martinique EDM
Présentation Biomasse en Martinique EDMEnergie De Martinique
 
Rapport de stage; analyse microbiologique de l'eau
Rapport de stage; analyse microbiologique de l'eauRapport de stage; analyse microbiologique de l'eau
Rapport de stage; analyse microbiologique de l'eauElyakine Benmebkhout
 
Energies renouvelables
Energies renouvelablesEnergies renouvelables
Energies renouvelablesCinemaTICE
 

Tendances (20)

Rapport de sortie des étudiants de l'université de zinder département de géog...
Rapport de sortie des étudiants de l'université de zinder département de géog...Rapport de sortie des étudiants de l'université de zinder département de géog...
Rapport de sortie des étudiants de l'université de zinder département de géog...
 
Valorisation et transformation de la biomasse forestière
Valorisation et transformation de la biomasse forestièreValorisation et transformation de la biomasse forestière
Valorisation et transformation de la biomasse forestière
 
Traitement-des-eaux-usees-urbaines
 Traitement-des-eaux-usees-urbaines Traitement-des-eaux-usees-urbaines
Traitement-des-eaux-usees-urbaines
 
Ma memoire
Ma memoire Ma memoire
Ma memoire
 
Biomasse
 Biomasse Biomasse
Biomasse
 
La biomasse résiduelle, source d'énergie VERTE
La biomasse résiduelle, source d'énergie VERTELa biomasse résiduelle, source d'énergie VERTE
La biomasse résiduelle, source d'énergie VERTE
 
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
 
La cogénération
La cogénérationLa cogénération
La cogénération
 
Methanisation des boues
Methanisation des bouesMethanisation des boues
Methanisation des boues
 
Les dechets domestiques
Les dechets domestiquesLes dechets domestiques
Les dechets domestiques
 
Traitement des eaux usées
Traitement des eaux uséesTraitement des eaux usées
Traitement des eaux usées
 
Cours gestion de dechets aujourdhui.ppt
Cours gestion de dechets aujourdhui.pptCours gestion de dechets aujourdhui.ppt
Cours gestion de dechets aujourdhui.ppt
 
Méthanisation Agricole énergie.pdf
Méthanisation Agricole énergie.pdfMéthanisation Agricole énergie.pdf
Méthanisation Agricole énergie.pdf
 
Exercice corrigé : ETUDE D'UNE INSTALLATION SOLAIRE
Exercice corrigé : ETUDE D'UNE INSTALLATION SOLAIRE Exercice corrigé : ETUDE D'UNE INSTALLATION SOLAIRE
Exercice corrigé : ETUDE D'UNE INSTALLATION SOLAIRE
 
Présentation sur le traitement des déchets
Présentation sur  le traitement des déchetsPrésentation sur  le traitement des déchets
Présentation sur le traitement des déchets
 
Eolienne
EolienneEolienne
Eolienne
 
Présentation Biomasse en Martinique EDM
Présentation Biomasse en Martinique EDMPrésentation Biomasse en Martinique EDM
Présentation Biomasse en Martinique EDM
 
Projets programmés et orientations des cahiers des charges de concession
Projets programmés et orientations des cahiers des charges de concessionProjets programmés et orientations des cahiers des charges de concession
Projets programmés et orientations des cahiers des charges de concession
 
Rapport de stage; analyse microbiologique de l'eau
Rapport de stage; analyse microbiologique de l'eauRapport de stage; analyse microbiologique de l'eau
Rapport de stage; analyse microbiologique de l'eau
 
Energies renouvelables
Energies renouvelablesEnergies renouvelables
Energies renouvelables
 

Similaire à Systèmes de production des énergie renouvlables Biogaz/digesteur

Le BioMéthane, energie renouvelable d'avenir en France
Le BioMéthane, energie renouvelable d'avenir en FranceLe BioMéthane, energie renouvelable d'avenir en France
Le BioMéthane, energie renouvelable d'avenir en FranceVincent Gailhaguet
 
× Algocarburant, biocarburant 3ième génération, Frédéric Bataille Valagro Car...
×	Algocarburant, biocarburant 3ième génération, Frédéric Bataille Valagro Car...×	Algocarburant, biocarburant 3ième génération, Frédéric Bataille Valagro Car...
× Algocarburant, biocarburant 3ième génération, Frédéric Bataille Valagro Car...Véronique SEEL (Michaut)
 
Fleurus: l'administration communale chauffée grâce à la biométhanisation
Fleurus: l'administration communale chauffée grâce à la biométhanisationFleurus: l'administration communale chauffée grâce à la biométhanisation
Fleurus: l'administration communale chauffée grâce à la biométhanisationUnion des Villes et Communes de Wallonie
 
F revolution verte songhai -27 août 2014
F revolution verte songhai -27 août 2014F revolution verte songhai -27 août 2014
F revolution verte songhai -27 août 2014PABE BENIN
 
La biométhanisation
La biométhanisationLa biométhanisation
La biométhanisationbenjamim81
 
Les enjeux de la Biomasse - énergie à la Réunion - Recherche, réalisations et...
Les enjeux de la Biomasse - énergie à la Réunion - Recherche, réalisations et...Les enjeux de la Biomasse - énergie à la Réunion - Recherche, réalisations et...
Les enjeux de la Biomasse - énergie à la Réunion - Recherche, réalisations et...GIP GERRI
 
Biocarburants et science
Biocarburants et scienceBiocarburants et science
Biocarburants et sciencecoreurope
 
Cécile Heneffe - biométhanisation - val biom
Cécile Heneffe - biométhanisation - val biomCécile Heneffe - biométhanisation - val biom
Cécile Heneffe - biométhanisation - val biomDamien Vincke
 
énergie et biomasse solaire et éolienne.
énergie et biomasse solaire et éolienne.énergie et biomasse solaire et éolienne.
énergie et biomasse solaire et éolienne.CherguiMohamed2
 
Production de biocarburant
Production de biocarburantProduction de biocarburant
Production de biocarburantchiraz. Amani
 
O potencial de produção de biogás e de metano dos substratos fermentáveis de ...
O potencial de produção de biogás e de metano dos substratos fermentáveis de ...O potencial de produção de biogás e de metano dos substratos fermentáveis de ...
O potencial de produção de biogás e de metano dos substratos fermentáveis de ...Gabriela O
 
Bioréacteur et pôle des energies renouvelables2
Bioréacteur et pôle des energies renouvelables2Bioréacteur et pôle des energies renouvelables2
Bioréacteur et pôle des energies renouvelables2ecocomenius
 
Le compostage domestique.
Le compostage domestique.Le compostage domestique.
Le compostage domestique.Veronica Marino
 
Le biogaz dans les piles à combustible
Le biogaz dans les piles à combustibleLe biogaz dans les piles à combustible
Le biogaz dans les piles à combustibleLeGredu
 
Ton tpe florentin tololololol
Ton tpe florentin tolololololTon tpe florentin tololololol
Ton tpe florentin tolololololLeGredu
 
Recyclage
RecyclageRecyclage
Recyclagemitzy93
 
Production d'électricité à partir de la biomasse
Production d'électricité à partir de la biomasseProduction d'électricité à partir de la biomasse
Production d'électricité à partir de la biomasseeconomie_suisse
 
cours valorisation des coproduits alimentaires .pdf
cours valorisation des coproduits alimentaires .pdfcours valorisation des coproduits alimentaires .pdf
cours valorisation des coproduits alimentaires .pdfMarwaBouzidi6
 

Similaire à Systèmes de production des énergie renouvlables Biogaz/digesteur (20)

Le BioMéthane, energie renouvelable d'avenir en France
Le BioMéthane, energie renouvelable d'avenir en FranceLe BioMéthane, energie renouvelable d'avenir en France
Le BioMéthane, energie renouvelable d'avenir en France
 
× Algocarburant, biocarburant 3ième génération, Frédéric Bataille Valagro Car...
×	Algocarburant, biocarburant 3ième génération, Frédéric Bataille Valagro Car...×	Algocarburant, biocarburant 3ième génération, Frédéric Bataille Valagro Car...
× Algocarburant, biocarburant 3ième génération, Frédéric Bataille Valagro Car...
 
Fleurus: l'administration communale chauffée grâce à la biométhanisation
Fleurus: l'administration communale chauffée grâce à la biométhanisationFleurus: l'administration communale chauffée grâce à la biométhanisation
Fleurus: l'administration communale chauffée grâce à la biométhanisation
 
F revolution verte songhai -27 août 2014
F revolution verte songhai -27 août 2014F revolution verte songhai -27 août 2014
F revolution verte songhai -27 août 2014
 
La biométhanisation
La biométhanisationLa biométhanisation
La biométhanisation
 
Les enjeux de la Biomasse - énergie à la Réunion - Recherche, réalisations et...
Les enjeux de la Biomasse - énergie à la Réunion - Recherche, réalisations et...Les enjeux de la Biomasse - énergie à la Réunion - Recherche, réalisations et...
Les enjeux de la Biomasse - énergie à la Réunion - Recherche, réalisations et...
 
Biocarburants et science
Biocarburants et scienceBiocarburants et science
Biocarburants et science
 
Cécile Heneffe - biométhanisation - val biom
Cécile Heneffe - biométhanisation - val biomCécile Heneffe - biométhanisation - val biom
Cécile Heneffe - biométhanisation - val biom
 
rapport_energies_decarbonees_2011_complet02
rapport_energies_decarbonees_2011_complet02rapport_energies_decarbonees_2011_complet02
rapport_energies_decarbonees_2011_complet02
 
énergie et biomasse solaire et éolienne.
énergie et biomasse solaire et éolienne.énergie et biomasse solaire et éolienne.
énergie et biomasse solaire et éolienne.
 
nW01a_Bio.pdf
nW01a_Bio.pdfnW01a_Bio.pdf
nW01a_Bio.pdf
 
Production de biocarburant
Production de biocarburantProduction de biocarburant
Production de biocarburant
 
O potencial de produção de biogás e de metano dos substratos fermentáveis de ...
O potencial de produção de biogás e de metano dos substratos fermentáveis de ...O potencial de produção de biogás e de metano dos substratos fermentáveis de ...
O potencial de produção de biogás e de metano dos substratos fermentáveis de ...
 
Bioréacteur et pôle des energies renouvelables2
Bioréacteur et pôle des energies renouvelables2Bioréacteur et pôle des energies renouvelables2
Bioréacteur et pôle des energies renouvelables2
 
Le compostage domestique.
Le compostage domestique.Le compostage domestique.
Le compostage domestique.
 
Le biogaz dans les piles à combustible
Le biogaz dans les piles à combustibleLe biogaz dans les piles à combustible
Le biogaz dans les piles à combustible
 
Ton tpe florentin tololololol
Ton tpe florentin tolololololTon tpe florentin tololololol
Ton tpe florentin tololololol
 
Recyclage
RecyclageRecyclage
Recyclage
 
Production d'électricité à partir de la biomasse
Production d'électricité à partir de la biomasseProduction d'électricité à partir de la biomasse
Production d'électricité à partir de la biomasse
 
cours valorisation des coproduits alimentaires .pdf
cours valorisation des coproduits alimentaires .pdfcours valorisation des coproduits alimentaires .pdf
cours valorisation des coproduits alimentaires .pdf
 

Systèmes de production des énergie renouvlables Biogaz/digesteur

  • 1. 15/11/2017 Rapport Systèmes de production des énergie renouvlables Biogaz/digesteur Réaliser par : HAMDANI EL MEHDI SAHRI ABDELKOUDOUSS YAHYA Encadré par : Pr. CHATOUI
  • 2. Faculté des Sciences et Techniques – FES Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES 1 1. INTRODUCTION (Généralités sur les biomasses) L'énergie issue de la biomasse est une source d'énergie renouvelable qui dépend du cycle de la matière vivante végétale et animale. L'énergie biomasse est la forme d'énergie la plus ancienne utilisée par l'homme depuis la découverte du feu à la préhistoire. Cette énergie permet de fabriquer de l'électricité grâce à la chaleur dégagée par la combustion de ces matières (bois, végétaux, déchets agricoles, ordures ménagères organiques) ou du biogaz issu de la fermentation de ces matières, dans des centrales biomasse. La biomasse par combustion Les déchets sont directement brûlés en produisant de la chaleur, de l’électricité ou les deux (cogénération). Cela concerne le bois, les déchets des industries de transformation du bois et les déchets végétaux agricoles (paille, canne à sucre, arachide, noix de coco...). La biomasse par méthanisation Les déchets sont d'abord transformés en un biogaz, par fermentation grâce à des micro-organismes (bactéries). Le biogaz est ensuite brûlé. Ce biogaz est proche du gaz naturel et majoritairement composé de méthane. Cela concerne les déchets ménagers, le fumier et lisier d'animaux, les boues de stations d'épuration, les papiers et cartons… L'énergie biomasse n'émet presque pas de polluants et n'a pas d'impact sur l'effet de serre. La quantité de CO2, un gaz à effet de serre, qu'elle rejette, correspond à la quantité absorbée par les végétaux pendant leur croissance. De plus, la valorisation du biogaz en électricité évite l'émission de méthane, un autre gaz à effet de serre, dans l'atmosphère. Il représente un potentiel énergétique très important, en provenance principalement des décharges, mais aussi des boues d'épuration et des déchets urbains et agricoles.
  • 3. Faculté des Sciences et Techniques – FES Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES 2 2. Méthanisation 2.1. Qu’est-ce que la méthanisation La méthanisation est un processus biologique de dégradation de la matière organique, par des bactéries, en absence d’oxygène et à température constante. Ce processus conduit à la formation de deux produits : ➢ Un mélange gazeux composé majoritairement de méthane : le biogaz ➢ Un produit digéré contenant de la matière organique non dégradée, de la matière minérale (azote, phosphore, potasse…) et de l’eau : le digestat. 2.2. Les substrats Les substrats utilisables ➢ Les déjections animales Malgré leurs faibles pouvoirs méthanogènes, les fumiers et lisiers, présentent des caractéristiques physico-chimiques indispensables à l’activité bactérienne. Le lisier apporte les bactéries nécessaires à la digestion de la matière organique et stabilise le pH du milieu. Le fumier a un taux de matière sèche élevé et peut servir de support aux bactéries à l’intérieur du digesteur. ➢ Les résidus de culture Ces résidus (paille, issus de céréales…) présentent souvent une teneur en carbone intéressante pour la méthanisation.
  • 4. Faculté des Sciences et Techniques – FES Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES 3 ➢ Les cultures dédiées Les cultures dédiées (maïs, herbe, sorgho…) ont l’avantage de posséder de bons potentiels méthanogènes. Néanmoins leur développement aurait pour conséquence de déséquilibrer les marchés alimentaires. ➢ Les co-substrats Ils viennent en complément des substrats précédemment cités dont le potentiel méthanogène est souvent insuffisant pour assurer la rentabilité du projet. Ces matières peuvent provenir d’Industrie Agroalimentaire (graisses, huiles…), de collectivités (tonte de pelouse, boues de station d’épuration…). Les substrats non utilisables ➢ Les déchets ligneux Bois, tailles de haies, branchages... ➢ Les matières inorganiques Les plastiques... ➢ Les matières contenant des substances dangereuses Pour être considéré comme méthanisable, un substrat doit être riche en matière organique. Mais cela ne suffit pas, il faut également que la matière organique soit biodégradable dans le digesteur, c’est-à-dire que les bactéries anaérobies puissent la dégrader et la convertir en biogaz. Cela exclut totalement les produits ligneux comme les produits pouvant contenir des produits inappropriés (métaux lourds, antibiotiques, siloxanes…). L’apport de substrat (des déchets comme source d’énergie)
  • 5. Faculté des Sciences et Techniques – FES Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES 4 Le pouvoir Méthanogène Le pouvoir méthanogène est une mesure de laboratoire qui permet d’estimer la quantité maximale de méthane que l’on peut espérer produire dans un méthaniseur à partir d’un substrat. Il est révélateur de la teneur en matière organique du substrat, de sa biodégradabilité et de sa composition chimique. Pouvoirs méthanogènes de différents substrats (sources multiples) 2.3. La digestion La méthanisation est une suite de réactions biologiques réalisées par plusieurs types de micro- organismes. Pour maximiser le rendement de ces réactions et les catalyser, les matières entrantes sont placées dans une cuve, appelée « digesteur », dans laquelle les conditions de température et de pH sont contrôlées pour optimiser le processus.
  • 6. Faculté des Sciences et Techniques – FES Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES 5 Digesteur Le digesteur est une cuve étanche dans laquelle un ensemble de substrats séjourne environ 30 à 50 jours afin de subir une digestion. Il existe différentes technologies, mais la plus courante dans le domaine agricole est l’infiniment mélangé ou « voie liquide ». À l’intérieur du digesteur, les matières en fermentation sont sous forme d’un « liquide » ne pouvant excéder, pour des raisons techniques, une teneur en matière sèche de 15 %. Le digesteur est une cuve cylindrique souvent en béton dont la face interne est parcourue un réseau de chaleur permettant de fixer la température adéquate pour le processus de méthanisation et dont la face externe est recouverte d’un isolant thermique. Un système de brassage permet d’éviter à la fois la formation de croûte en surface qui empêche un bon dégazage et la sédimentation des matières en suspension. Une géomembrane spéciale est placée sur la cuve afin de stocker le biogaz produit.
  • 7. Faculté des Sciences et Techniques – FES Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES 6 Le digestat Il s'agit d'un résidu solide ou liquide pâteux composé d'éléments organiques non dégradés et de minéraux. Il est l'un des deux produit du processus de méthanisation de matières organiques, l'autre résidu étant le biogaz. La gestion du Digestat Après une période de 30 à 50 jours de digestion, le résidu de la méthanisation (appelé digestat) contient de la matière organique non dégradable (lignine…), des matières minérales (azote, phosphore, potasse…) et de l’eau. Avant d’être épandu dans les champs durant les périodes appropriées, le digestat est stocké dans une cuve qui est le plus souvent recouverte d’une géomembrane. 3. Valorisation d’énergie Le biogaz, c’est quoi au juste ? Le biogaz est un gaz majoritairement constitué de méthane. Le pouvoir calorifique d’un mètre cube de biogaz est de l’ordre de 6 kWh, ce qui représente environ 0,6 L de foule. Voilà un tableau qui représente Composition du biogaz
  • 8. Faculté des Sciences et Techniques – FES Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES 7 3.1. LES VOIES DE VALORISATION DU BIOGAZ On a deux voies pour valoriser le biogaz soit par épuration, soit par combustion Pour la combustion on a : • Chaleur Le biogaz peut être directement valorisé sous forme de chaleur grâce à une chaudière. Le coût d’investissement est ainsi moins important que pour l’achat d’un cogénérateur. Cependant, ce mode de valorisation n’est rentable que s’il existe une forte demande en chaleur capable d’absorber l’intégralité de la chaleur produite tout au long de l’année. • Cogénération • Trigénération Pour l’épuration on a : • Carburant Pour pouvoir être utilisé comme carburant, le biogaz doit contenir au moins 96 % de méthane. Ce qui implique une excellente épuration du biogaz afin de le débarrasser de l’eau, du soufre, des organo- halogénés, du carbone et des métaux qu’il pourrait contenir.
  • 9. Faculté des Sciences et Techniques – FES Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES 8 3.2. La cogénération C’est le mode de valorisation le plus utilisé pour les unités de méthanisation à la ferme. La cogénération consiste à produire, à partir du biogaz, de l’électricité et de la chaleur. L’électricité est produite grâce à un alternateur entraîné par un moteur. La chaleur est récupérée au niveau de l’échappement des fumées et du système de refroidissement du bloc-moteur au moyen d’un fluide caloporteur et d’échangeurs thermiques. Un cogénérateur possède un rendement électrique de l’ordre de 35 à 40 % et un rendement thermique de 40 à 45 %, ce qui donne un rendement énergétique global d’environ 80 %. Dans la majorité des situations la difficulté est de valoriser la chaleur (notamment l’été). a. Principe de la cogénération La cogénération est un principe de production simultanée d'électricité et de chaleur, cette chaleur étant issue de la production électrique. En effet, la production d'électricité engendre la production de chaleur qui est habituellement dissipé dans l'atmosphère. b. Technologie Il existe plusieurs types de cogénération :
  • 10. Faculté des Sciences et Techniques – FES Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES 9 La cogénération par moteur Les moteurs de cogénération sont disponibles dans une gamme de puissance allant de quelques dizaines de kW à environ 3 MW. Ce sont donc surtout les petites installations et les applications domestiques qui sont concernées par ce type de technologie. Le moteur Stirling Le Moteur Stirling est un moteur à combustion externe, le fluide principal est un gaz soumis à un cycle comprenant 4 phases : ❖ Chauffage isochore (à volume constant), ❖ Détente isotherme (à température constante), ❖ Refroidissement isochore ❖ Compression isotherme. On l'appelait au début moteur à air chaud Modèle de moteur de type alpha : La source chaude est du côté rouge, la source froide est du côté bleu. Elle est entourée d'un système dissipant la chaleur (dissipateur thermique). La cogénération par turbine à combustion De l'air atmosphérique est aspiré et comprimé dans un compresseur. Dans la chambre de combustion, un combustible est injecté dans cet air comprimé et est brûlé. Les gaz de combustion chauds et à haute pression sont détendus dans une turbine qui fournit un travail mécanique. Ce travail est transformé en énergie électrique à l'aide d'un alternateur. À l'échappement, les gaz contiennent toujours beaucoup de chaleur. Ils sont donc dirigés vers une chaudière de récupération, où leur énergie thermique sera transmise à un fluide caloporteur (généralement de l'eau).
  • 11. Faculté des Sciences et Techniques – FES Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES 10 la cogénération par turbine à vapeur Le cycle thermodynamique des turbines à vapeur est basé sur le cycle de Rankine. A l'aide de la chaleur dégagée par la combustion d'un combustible, on produit de la vapeur à haute pression dans une chaudière. Cette vapeur est ensuite dirigée vers une turbine, où en se détendant, entraîne la turbine. Sortie de la turbine, la vapeur est condensée et ramenée à la chaudière, où ce cycle recommence. Dans ce cycle, la combustion est externe. Trigénération La trigénération est une extension de la cogénération, avec production d'une troisième catégorie d'énergie, en général du froid. Ce froid peut être produit mécaniquement, par utilisation directe de l'énergie mécanique du moteur ou de la turbine, il peut également être produit indirectement au travers par exemple d'un groupe à absorption. c. Rendement Un moteur possède un rendement électrique d'environ 40 à 45%, et une turbine a un rendement électrique d'environ 35 à 40%. La quasi-totalité du solde de l'énergie consommée est transformée en chaleur. La cogénération consiste à récupérer au mieux cette énergie, afin de la valoriser pour atteindre un rendement total pouvant aller jusqu'à 80-90%. Cogénération par moteur : rendements électriques situés généralement entre 30 et 40 %. Moteur Stirling : plus de 90% d'après le constructeur (Powergen E. ON) Cogénération par turbine : rendement électrique variant entre 25 et 40% en fonction de la puissance. 3.3. La valorisation de biogaz Exemple : Si on a 20m3 de lisier/an, après la méthanisation qui se faite au digesteur nous obtenons 500 m3 de biogaz qui nous permet de produire 2600 KWh.
  • 12. Faculté des Sciences et Techniques – FES Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – FES 11 Synthèse : La figure ci-dessus résume les différentes étapes pour produire d’une Energies renouvelables à partir du biométhanisation