La restauration et la renaturation
des cours d’eau
Philippe RUSSO
Chargé d’Intervention
Rivières et Zones Humides
Agence d...
• Pourquoi restaurer les cours d’eau ?
– Pour améliorer leurs capacités de fonctionnement :
autoépuration, filtration des ...
• Comment appréhender le cours d’eau ?
– A travers ses caractéristiques intrinsèques
qui définissent le type géomorphologi...
Le Rupt de Mad,
petit cours d’eau
de plaine
La Doller, cours
d’eau de moyenne
montagne
Le Terrouin, cours
d’eau de côtes
c...
• Quelles étapes ?
– Le diagnostic, la base de travail pour toute la
démarche : acquérir la connaissance sur l’état
actuel...
• Qui fait ? Avec le concours de qui ?
– Essentiellement les intercommunalités
(Codecom, Syndicats, EPTB), parfois les
ass...
• Quelles techniques pour restaurer les
cours d’eau ?
– La gestion des berges :
 restauration/entretien de la ripisylve
e...
Les principes d’une
gestion douce du lit et
des berges des cours
d’eau :
- sélection de la
végétation
- restauration d’un
...
La conservation maximale de l’existant
Des travaux adaptés aux besoins
du cours d’eau
La replantation, une mesure
indispensable pour
reconstituer les ripisylves
Nom commun Nom latin Bas de berge Mi-berge Somm...
La gestion auLa gestion au
cas par cas :cas par cas :
un objectifun objectif
commun, lacommun, la
rechercherecherche
dd’’u...
La définition des travaux en
concertation
avec les acteurs locaux
(élus, agriculteurs, riverains)
L ’accompagnement et le ...
La protection de berges et le génie végétal : une multitude
de techniques à adapter aux situations
Points essentiels : bie...
• Quelles techniques pour restaurer les
cours d’eau ?
– La gestion du lit mineur :
 la gestion sélective des embâcles et ...
Gestion des embâcles
Diversification du lit avec épis
Modification des profils des
petits émissaires agricoles
recalibrés ...
Reméandrage
du lit
• Quelles techniques pour restaurer les
cours d’eau ?
– La gestion du lit majeur :
 la restauration des annexes hydrauliq...
Décaissement du lit majeur
et création de zones humides
Création de zones de surinondation et restauration des
cours d’eau et des zones humides
• Quelles techniques pour restaurer les
cours d’eau ?
– La gestion du bassin versant :
 la gestion des ruissellements pou...
Une combinaison d’aménagements complémentaires pour ralentir les
écoulements et filtrer les ruissellements.
Création de zo...
Conclusion
– La définition d’actions adaptées au cours
d’eau
– La définition d’actions adaptées aux
problèmes, sans sur-in...
Pour en savoir plus :
http://www.eau-rhin-meuse.fr/
Retrouvez l’actualité de l’agence de l’eau Rhin-Meuse sur
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La restauration et la renaturation des cours d'eau, agence eau Rhin-Meuse Aquaterritorial

2 263 vues

Publié le

En direct de Mulhouse Intervention de Philippe Russo Chargé d’intervention Rivières et Zones Humides, agence de l’eau Rhin-Meuse

Pourquoi restaurer les cours d’eau ? Pour restaurer le cycle de l’eau, pour la biodiversité…

Qui restaurent les cours d’eau ? Les intercommunalités, les partenaires publics, les prestataires spécialisés

La gestion des berges, conservation, replantation, zones tampons… autant d’actions pour restaurer les cours d’eau

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 263
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
236
Actions
Partages
0
Téléchargements
49
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La restauration et la renaturation des cours d'eau, agence eau Rhin-Meuse Aquaterritorial

  1. 1. La restauration et la renaturation des cours d’eau Philippe RUSSO Chargé d’Intervention Rivières et Zones Humides Agence de l’eau Rhin-Meuse
  2. 2. • Pourquoi restaurer les cours d’eau ? – Pour améliorer leurs capacités de fonctionnement : autoépuration, filtration des polluants ruisselant, alimentation des nappes en eau propre… – Pour restaurer le cycle de l’eau et le transport solide sur le bassin versant : régulation des crues, alimentation en étiage, limitation des érosions et du colmatage – Pour restaurer la biodiversité des milieux aquatiques intervenant dans les processus biologiques et physico-chimiques – Pour améliorer leur aspect paysager et le cadre de vie des riverains (aspects sociologiques)
  3. 3. • Comment appréhender le cours d’eau ? – A travers ses caractéristiques intrinsèques qui définissent le type géomorphologique : La géologie (substrat), la forme de vallée, la pente, la situation sur le bassin (amont, médiane, aval), le débit… Approche indispensable pour évaluer l’état d’un cours d’eau, et définir les actions à mener
  4. 4. Le Rupt de Mad, petit cours d’eau de plaine La Doller, cours d’eau de moyenne montagne Le Terrouin, cours d’eau de côtes calcaires Approche typologique
  5. 5. • Quelles étapes ? – Le diagnostic, la base de travail pour toute la démarche : acquérir la connaissance sur l’état actuel des cours d’eau et les dégradations qu’ils subissent du fait des pressions (anthropiques) – La définition des travaux, en fonction du diagnostic, adaptée à chaque situation, pas de recette miracle En fonction du niveau d’ambition et des objectifs fixés  Aujourd’hui : DCE
  6. 6. • Qui fait ? Avec le concours de qui ? – Essentiellement les intercommunalités (Codecom, Syndicats, EPTB), parfois les associations de riverains (ASA, AFR) – Avec l’appui technique et financier de partenaires publics : Agence de l’eau, conseil général, conseil régional, Europe – Action encadrée par la loi : Loi sur l’eau, Code de l’Environnement (DIG) – Prestataires spécialisés pour la MOE et les travaux
  7. 7. • Quelles techniques pour restaurer les cours d’eau ? – La gestion des berges :  restauration/entretien de la ripisylve existante  plantation des berges (avec accompagnement)  protection des berges (génie végétal ou autre)  non intervention (mobilité, dynamique fluviale)
  8. 8. Les principes d’une gestion douce du lit et des berges des cours d’eau : - sélection de la végétation - restauration d’un équilibre hydraulique et biologique sans sur-intervention.
  9. 9. La conservation maximale de l’existant Des travaux adaptés aux besoins du cours d’eau
  10. 10. La replantation, une mesure indispensable pour reconstituer les ripisylves Nom commun Nom latin Bas de berge Mi-berge Sommet de berge Erable champêtre Acer campestre X Erable sycomore Acer pseudoplatanus X Aulne noir Alnus glutinosa X X Frêne Fraxinus excelsior X X Merisier Prunus avium X Pommier sauvage Pyrus malus X X Saule blanc Salix alba X X Saule fragile Salix fragilis X X Tilleul à grandes feuilles Tilia platyphyllos X Cornouiller sanguin Cornus sanguinea X X Noisetier Corylus avellana X X Aubépine épineuse Crataegus monogyna X Fusain d’Europe Evonymus europeus X X Troène Ligustrum vulgare X X Merisier à grappes Prunus padus X X Saule pourpre Salix purpurea X X Saule amandier Salix triandra X X Saule des vanniers Salix viminalis X X Sureau noir Sambucus nigra X Viorne lantane Viburnum lantana X Viorne obier Viburnum opulus X X
  11. 11. La gestion auLa gestion au cas par cas :cas par cas : un objectifun objectif commun, lacommun, la rechercherecherche dd’’une diversitune diversitéé maximalemaximale
  12. 12. La définition des travaux en concertation avec les acteurs locaux (élus, agriculteurs, riverains) L ’accompagnement et le suivi des travaux de plantation (clôtures, abreuvoirs, entretien…)
  13. 13. La protection de berges et le génie végétal : une multitude de techniques à adapter aux situations Points essentiels : bien diagnostiquer les causes de l’érosion, ne protéger que les enjeux majeurs (dynamique naturelle)
  14. 14. • Quelles techniques pour restaurer les cours d’eau ? – La gestion du lit mineur :  la gestion sélective des embâcles et des atterrissements  la diversification des faciès morphologiques et d’écoulement  l’aménagement des ouvrages : effacement, modification, équipement (continuité écologique) l’amélioration de l’hydrologie : modification des prises d’eau et restitutions  la renaturation par reconnexion d’anciens lits, par reméandrage
  15. 15. Gestion des embâcles Diversification du lit avec épis Modification des profils des petits émissaires agricoles recalibrés et rectifiés
  16. 16. Reméandrage du lit
  17. 17. • Quelles techniques pour restaurer les cours d’eau ? – La gestion du lit majeur :  la restauration des annexes hydrauliques (bras morts, noues,…)  la restauration des capacités de débordement : suppression de digues, décaissement du lit majeur, réduction de section du lit mineur  la restauration de l’occupation du sol (et des zones humides) : actions foncières et agricoles
  18. 18. Décaissement du lit majeur et création de zones humides
  19. 19. Création de zones de surinondation et restauration des cours d’eau et des zones humides
  20. 20. • Quelles techniques pour restaurer les cours d’eau ? – La gestion du bassin versant :  la gestion des ruissellements pour limiter le colmatage et les apports de pollutions diffuses :  la restauration des zones humides : régulation hydrologique.  la gestion des inondations : aménagements mixtes hydrauliques/écologiques (ralentissement dynamique, recalibrages, chenaux de crue…)
  21. 21. Une combinaison d’aménagements complémentaires pour ralentir les écoulements et filtrer les ruissellements. Création de zone tampon en sortie de drainage Implantation de bandes enherbées entre parcelles Implantation de haies Renaturation des émissaires agricoles Création de zones humides (mares)
  22. 22. Conclusion – La définition d’actions adaptées au cours d’eau – La définition d’actions adaptées aux problèmes, sans sur-intervention – La gestion des milieux dans le temps : évolution lente, accompagnement régulier (entretien, restauration complémentaire)
  23. 23. Pour en savoir plus : http://www.eau-rhin-meuse.fr/ Retrouvez l’actualité de l’agence de l’eau Rhin-Meuse sur

×