SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  2
Télécharger pour lire hors ligne
Les nouveaux membres du réseau Un concept original et innovant
IDair se lance le défi de dépolluer et éclairer nos rues
simultanément
Serait-il possible d’imaginer un dispositif capable à la fois de filtrer
l’air pollué de nos villes et d’éclairer nos rues, le tout de façon
écologique et durable ? Il semblerait que oui et c’est un groupe
d’étudiants de l’université de la Haye, au Pays-Bas, qui planche sur
la problématique. Zoom sur IDair, une invention technologique
futuriste.
Doté d’une technologie autosuffisante en énergie, le dispositif
fonctionne sans être relié au réseau électrique. Des cellules
photovoltaïques fournissent l’énergie nécessaire au système de
filtration pendant la journée, puis l’éclairage LED une fois la nuit
venue.
L’arbre de métal est équipé de lampes à LED basse consommation
qui sont alimentée par des cellules photovoltaïques placées sur les
feuilles de métal.
L’innovation d’IDair est éco-conçue ! Fibres de verre pour les
feuilles, acier inoxydable brossé pour le poteau (composé à 60% de
matière recyclée et qui donne au métal un aspect mate et non
réfléchissant) ainsi que de lampes LED basse consommation sont
les matériaux durables qui constituent le dispositif.
ISFFEL In Extenso
Numéro 17 Le réseau des Entreprises Eco-Responsables de Bretagne Janvier 2015
ISFFEL, Institut Supérieur de Formation
Depuis 15 ans, l'ISFFEL a su susciter l'intérêt des entreprises du
territoire en se plaçant comme un intermédiaire incontournable
dans le domaine de la formation professionnelle, selon 2 deux
axes :
- Former des jeunes par l'intermédiaire de diplômes ou titres
professionnels (de niveau Bac à Bac+5)
- Développer les compétences des collaborateurs salariés grâce
à la formation continue
Site internet : http://www.isffel.fr
Une vision claire de l’expertise comptable
In Extenso, membre du Groupe Deloitte, avec 4 300
collaborateurs sur 215 sites, est l'un des leaders de l'expertise
comptable en France, et parmi les premiers prestataires de paie
du marché, avec plus de 180 000 bulletins réalisés chaque mois.
In Extenso propose un service de proximité couvrant tous les
aspects comptables, administratifs, juridiques, fiscaux et sociaux
de leur organisation.
Site internet : http://www.inextenso.fr
OZONE
PARTICULES FINES
« Vous êtes-vous jamais demandé si l’argent que vous dépensez
finit par financer des causes auxquelles vous êtes opposées ? »,
c’est la question posée sur le site de l’application pour smartphone
Buycott.
Buycott : faire les courses en adéquation
avec vos valeurs
L’inscription, gratuite, se fait rapidement et la prise en main de
l’application est simple. Une fois connecté, le client choisit des «
campagnes » auxquelles il souhaite adhérer, disponibles sous
différentes catégories.
Parmi elles, la cause animale, la justice, les droits civils,
l’environnement, les droits humains etc.
En pratique, comment agir ? Il suffit au client de scanner, via un
smartphone, le code-barres du produit qu’il souhaite acheter.
En faisant cela, il obtient des informations sur les campagnes
menées par l’entreprise, sur ses valeurs et ses engagements. Sur la
base de cette connaissance, à lui de choisir s’il souhaite ou non
procéder à l’achat d’un produit de manière éthique et
écoresponsable.
L’application Buycott vous permet grâce au scanner de code barres
de déterminer la structure de la propriété de tout produit, en le
traçant jusqu’à sa société mère grâce au diagramme d’arborescence
interactif.
En plein développement, Buycott rencontre quelques
problématiques. En effet, en plus d’être totalement en anglais, la
majorité des produits répertoriés reste d’origine américaine.
http://www.bioalaune.com
Si pour les Canadiens et les Américains, emporter
ses restes va de soi, les Français, au moment de
l'addition, jouent les timides. Aujourd'hui, des
initiatives émergent pour décomplexer les
convives.
Vous voilà attablé devant une tarte citron
meringuée. Souci : les lasagnes avec supplément de
parmesan pèsent encore fort lourd sur votre
estomac. Il faut vous rendre à l’évidence : vous avez
eu les mirettes plus grosses que le bedon. Que
faire ? Laisser la tarte filer vers le fond d’une
poubelle ou demander, dans un chuchotement
inaudible, s’il vous serait possible de l’emporter
avec vous. Confrontés à cette question, les Français
répondent massivement par l’inaction. Selon un
sondage mené par la Direction régionale de
l’alimentation, de l’agriculture et de la Forêt de
Rhône Alpes, 70 % des personnes interrogées n’ont
jamais formulé cette requête parce qu’ils
ont« honte » (à 40%), parce que « ça ne se fait pas »
(à 45%), parce qu’ils n’y ont « même pas pensé » (à
31%). « La plupart du temps, les gens ont peur de
passer pour des radins, décrypte Elisabeth Manzon,
chef de projet alimentation de la Draaf Rhône-
Alpes. Mais ce n’est pas le seul frein : « Au pays de
la gastronomie, les gens pensent que le plat
emporté sera moins bon, moins joli que lorsqu’il
avait été préparé par le restaurant ».
Pourtant des solutions existent. Parmi, elles, le
doggy bag à la mode nord-américaine.
Des restaurateurs qui improvisent à l’heure de
l’addition
Dans le sillon de son étude et pour répondre, à
sa manière, aux défis lancés par le Pacte
national de lutte contre le gaspillage
alimentaire, la région Rhône Alpes s’est lancé
dans l’aventure en créant son estampille. Point
de « sac pour toutou » cette fois mais un
« Gourmet bag », à la dénomination jugée plus
valorisante. En clair, si elle ne distribue pas
physiquement les sacs, elle met, sur son site
Internet, à la disposition de tous les
restaurateurs de la région, des autocollants
« C’est si bon, je finis à la maison » à apposer
sur leur vitrine, leur menu et des flyers à
imprimer.
Des autocollants pour informer le client, c’est
bien. Des contenants prévus pour lui faire
emporter ses restes, c’est mieux, assurent
quelques start-ups qui ont investi le marché.
Car, jusqu’ici, les quelques restaurateurs qui
s’aventuraient à proposer le service,
improvisaient à l’heure de l’addition.
« le principal frein pour les restaurateurs c’est
qu’ils pensent qu’ils n’en ont pas le droit »,
rapporte Elisabeth Manzin. Ou qu’ils prennent
des risques à le faire. Aussi, la DRAAF Rhône-
Alpes s’est-elle efforcée de rappeler, dans une
note réglementaire que « rien ne s’oppose à
emporter ce qui n’a pas été consommé d’un plat
ou d’un menu au restaurant. Cette pratique
relève du secteur domestique privé pour lequel
le Paquet Hygiène ne s’applique pas. » En clair,
la responsabilité du restaurateur s’arrête une
fois la nourriture passée la porte de son
établissement.
Un atout marketing pour les restaurateurs
Rassurés sur la légalité de la pratique et mieux
formés, les restaurateurs peuvent donc
aujourd’hui franchir le pas. Et en tirer – au delà
de la satisfaction de ne pas voir leur travail finir
à la poubelle –, un bénéfice économique. « La
motivation du restaurateur n’est pas forcément
écolo, assure ainsi Nicolas Duval de Take Away.
C’est aussi une manière de valoriser son image,
d’offrir un nouveau service – le droit d’emporter
sa bouteille ou son plat non terminé - à sa
clientèle. » « Pour les restaurateurs qui le
mettent en place, c’est un avantage
concurrentiel, abonde Elisabeth Manzon. C’est
très approuvé de la clientèle anglo-saxonne qui
fréquente notamment nos stations de ski. »
http://www.terraeco.net
Doggy Bag, pourquoi la France tarde à s’emballer
hausse en 2013.
-Record battu !2014 : année la plus chaude en France
depuis 1900.
-Pollution : les camions n’iront plus à Chamonix.
-58 territoires français mobilisés autour du « Zéro déchet ».
-Le secteur des énergies renouvelables renoue avec la
croissance forte.
-Algues vertes : l’indemnisation des Côtes d’Armor
confirmée en appel.
-Les biotechnologies bretonnes confortent leur ascension.
-En 2014, 20 000 tonnes de médicaments non utilisés,
15 000 tonnes recyclés et 5 000 tonnes évanouis dans la
nature. Mais les français les ramènent de plus en plus en
pharmacie.
www.actu-environnement.com
Buycott : l’application pour consommer en toute transparence
Entreprises Eco responsables de Bretagne
Fixe : 02 98 40 00 57 / Portable : 06 38 21 65 59
www.eco-responsables.fr
Actualité

Contenu connexe

Tendances

Tendances (6)

Eco actu 30. Revue économique du Pays de Lorient, avril 2019
Eco actu 30. Revue économique du Pays de Lorient, avril 2019Eco actu 30. Revue économique du Pays de Lorient, avril 2019
Eco actu 30. Revue économique du Pays de Lorient, avril 2019
 
Les ditributeurs de tic tac à marseille
Les ditributeurs de tic tac à marseilleLes ditributeurs de tic tac à marseille
Les ditributeurs de tic tac à marseille
 
Vers des consommateurs responsables? par Altavia Watch
Vers des consommateurs responsables? par Altavia WatchVers des consommateurs responsables? par Altavia Watch
Vers des consommateurs responsables? par Altavia Watch
 
Prez ptt dj 2019:12:04 cebron de lisle- gare, retail, travail
Prez ptt dj 2019:12:04 cebron de lisle- gare, retail, travailPrez ptt dj 2019:12:04 cebron de lisle- gare, retail, travail
Prez ptt dj 2019:12:04 cebron de lisle- gare, retail, travail
 
Les transports publics du Grand Paris doivent anticiper aussi le développemen...
Les transports publics du Grand Paris doivent anticiper aussi le développemen...Les transports publics du Grand Paris doivent anticiper aussi le développemen...
Les transports publics du Grand Paris doivent anticiper aussi le développemen...
 
Recréer des conditions favorables aux plantations forestières : test en Prove...
Recréer des conditions favorables aux plantations forestières : test en Prove...Recréer des conditions favorables aux plantations forestières : test en Prove...
Recréer des conditions favorables aux plantations forestières : test en Prove...
 

En vedette (9)

Tecnología
Tecnología Tecnología
Tecnología
 
Segundo gobierno de balunde
Segundo gobierno de balundeSegundo gobierno de balunde
Segundo gobierno de balunde
 
Resume
ResumeResume
Resume
 
metering-march-2015
metering-march-2015metering-march-2015
metering-march-2015
 
Nanotecnología
NanotecnologíaNanotecnología
Nanotecnología
 
McKaughan_Portfolio
McKaughan_PortfolioMcKaughan_Portfolio
McKaughan_Portfolio
 
В плену входящих звонков
В плену входящих звонковВ плену входящих звонков
В плену входящих звонков
 
Présentation du projet de collaboration
Présentation du projet de collaborationPrésentation du projet de collaboration
Présentation du projet de collaboration
 
Telefontechniken
TelefontechnikenTelefontechniken
Telefontechniken
 

Similaire à L'actu des éco responsables n° 17

Newsletter #47 - Le Hibou Agence .V. du 12 avril 2013
Newsletter #47 - Le Hibou Agence .V. du 12 avril 2013Newsletter #47 - Le Hibou Agence .V. du 12 avril 2013
Newsletter #47 - Le Hibou Agence .V. du 12 avril 2013
Le Hibou
 

Similaire à L'actu des éco responsables n° 17 (20)

Article Différence Coiffure dans l'Anjou Eco de 11 2014
Article Différence Coiffure dans l'Anjou Eco de 11 2014Article Différence Coiffure dans l'Anjou Eco de 11 2014
Article Différence Coiffure dans l'Anjou Eco de 11 2014
 
Paré à innover numéro 60
Paré à innover numéro 60Paré à innover numéro 60
Paré à innover numéro 60
 
800031 pai 60-bd_page à page
800031 pai 60-bd_page à page800031 pai 60-bd_page à page
800031 pai 60-bd_page à page
 
800031 pai 60-bd_page à page
800031 pai 60-bd_page à page800031 pai 60-bd_page à page
800031 pai 60-bd_page à page
 
800033 pai 62_v4
800033 pai 62_v4800033 pai 62_v4
800033 pai 62_v4
 
Magazine Paré à innover n° 65
Magazine Paré à innover n° 65Magazine Paré à innover n° 65
Magazine Paré à innover n° 65
 
Dossierdepresse techterasuccessstories vf
Dossierdepresse techterasuccessstories vfDossierdepresse techterasuccessstories vf
Dossierdepresse techterasuccessstories vf
 
L'actu des éco responsables n° 16
L'actu des éco responsables n° 16L'actu des éco responsables n° 16
L'actu des éco responsables n° 16
 
Eco actu n°28. AudéLor, juillet 2017. Revue économique du Pays de Lorient
Eco actu n°28. AudéLor, juillet 2017. Revue économique du Pays de LorientEco actu n°28. AudéLor, juillet 2017. Revue économique du Pays de Lorient
Eco actu n°28. AudéLor, juillet 2017. Revue économique du Pays de Lorient
 
Paré à innover 1
Paré à innover 1Paré à innover 1
Paré à innover 1
 
InSight We Trust - RSE edition
InSight We Trust - RSE editionInSight We Trust - RSE edition
InSight We Trust - RSE edition
 
PARIS 2.0 = Jean Patrick Péché, Directeur du DESIGN, Ecole de design de nantes
PARIS 2.0 = Jean Patrick Péché, Directeur du DESIGN, Ecole de design de nantesPARIS 2.0 = Jean Patrick Péché, Directeur du DESIGN, Ecole de design de nantes
PARIS 2.0 = Jean Patrick Péché, Directeur du DESIGN, Ecole de design de nantes
 
Horizon n°28
Horizon n°28Horizon n°28
Horizon n°28
 
Newsletter #47 - Le Hibou Agence .V. du 12 avril 2013
Newsletter #47 - Le Hibou Agence .V. du 12 avril 2013Newsletter #47 - Le Hibou Agence .V. du 12 avril 2013
Newsletter #47 - Le Hibou Agence .V. du 12 avril 2013
 
Paré à innover n°59
Paré à innover n°59Paré à innover n°59
Paré à innover n°59
 
Paré à innover 24
Paré à innover 24Paré à innover 24
Paré à innover 24
 
L'Arboriculture fruitière n°712
L'Arboriculture fruitière n°712L'Arboriculture fruitière n°712
L'Arboriculture fruitière n°712
 
Capitaines d'industrie (Recueil de portraits)
Capitaines d'industrie (Recueil de portraits)Capitaines d'industrie (Recueil de portraits)
Capitaines d'industrie (Recueil de portraits)
 
Paré à innover n°54
Paré à innover n°54Paré à innover n°54
Paré à innover n°54
 
La consigne pour recyclage des emballages de boissons
La consigne pour recyclage des emballages de boissonsLa consigne pour recyclage des emballages de boissons
La consigne pour recyclage des emballages de boissons
 

L'actu des éco responsables n° 17

  • 1. Les nouveaux membres du réseau Un concept original et innovant IDair se lance le défi de dépolluer et éclairer nos rues simultanément Serait-il possible d’imaginer un dispositif capable à la fois de filtrer l’air pollué de nos villes et d’éclairer nos rues, le tout de façon écologique et durable ? Il semblerait que oui et c’est un groupe d’étudiants de l’université de la Haye, au Pays-Bas, qui planche sur la problématique. Zoom sur IDair, une invention technologique futuriste. Doté d’une technologie autosuffisante en énergie, le dispositif fonctionne sans être relié au réseau électrique. Des cellules photovoltaïques fournissent l’énergie nécessaire au système de filtration pendant la journée, puis l’éclairage LED une fois la nuit venue. L’arbre de métal est équipé de lampes à LED basse consommation qui sont alimentée par des cellules photovoltaïques placées sur les feuilles de métal. L’innovation d’IDair est éco-conçue ! Fibres de verre pour les feuilles, acier inoxydable brossé pour le poteau (composé à 60% de matière recyclée et qui donne au métal un aspect mate et non réfléchissant) ainsi que de lampes LED basse consommation sont les matériaux durables qui constituent le dispositif. ISFFEL In Extenso Numéro 17 Le réseau des Entreprises Eco-Responsables de Bretagne Janvier 2015 ISFFEL, Institut Supérieur de Formation Depuis 15 ans, l'ISFFEL a su susciter l'intérêt des entreprises du territoire en se plaçant comme un intermédiaire incontournable dans le domaine de la formation professionnelle, selon 2 deux axes : - Former des jeunes par l'intermédiaire de diplômes ou titres professionnels (de niveau Bac à Bac+5) - Développer les compétences des collaborateurs salariés grâce à la formation continue Site internet : http://www.isffel.fr Une vision claire de l’expertise comptable In Extenso, membre du Groupe Deloitte, avec 4 300 collaborateurs sur 215 sites, est l'un des leaders de l'expertise comptable en France, et parmi les premiers prestataires de paie du marché, avec plus de 180 000 bulletins réalisés chaque mois. In Extenso propose un service de proximité couvrant tous les aspects comptables, administratifs, juridiques, fiscaux et sociaux de leur organisation. Site internet : http://www.inextenso.fr OZONE PARTICULES FINES
  • 2. « Vous êtes-vous jamais demandé si l’argent que vous dépensez finit par financer des causes auxquelles vous êtes opposées ? », c’est la question posée sur le site de l’application pour smartphone Buycott. Buycott : faire les courses en adéquation avec vos valeurs L’inscription, gratuite, se fait rapidement et la prise en main de l’application est simple. Une fois connecté, le client choisit des « campagnes » auxquelles il souhaite adhérer, disponibles sous différentes catégories. Parmi elles, la cause animale, la justice, les droits civils, l’environnement, les droits humains etc. En pratique, comment agir ? Il suffit au client de scanner, via un smartphone, le code-barres du produit qu’il souhaite acheter. En faisant cela, il obtient des informations sur les campagnes menées par l’entreprise, sur ses valeurs et ses engagements. Sur la base de cette connaissance, à lui de choisir s’il souhaite ou non procéder à l’achat d’un produit de manière éthique et écoresponsable. L’application Buycott vous permet grâce au scanner de code barres de déterminer la structure de la propriété de tout produit, en le traçant jusqu’à sa société mère grâce au diagramme d’arborescence interactif. En plein développement, Buycott rencontre quelques problématiques. En effet, en plus d’être totalement en anglais, la majorité des produits répertoriés reste d’origine américaine. http://www.bioalaune.com Si pour les Canadiens et les Américains, emporter ses restes va de soi, les Français, au moment de l'addition, jouent les timides. Aujourd'hui, des initiatives émergent pour décomplexer les convives. Vous voilà attablé devant une tarte citron meringuée. Souci : les lasagnes avec supplément de parmesan pèsent encore fort lourd sur votre estomac. Il faut vous rendre à l’évidence : vous avez eu les mirettes plus grosses que le bedon. Que faire ? Laisser la tarte filer vers le fond d’une poubelle ou demander, dans un chuchotement inaudible, s’il vous serait possible de l’emporter avec vous. Confrontés à cette question, les Français répondent massivement par l’inaction. Selon un sondage mené par la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la Forêt de Rhône Alpes, 70 % des personnes interrogées n’ont jamais formulé cette requête parce qu’ils ont« honte » (à 40%), parce que « ça ne se fait pas » (à 45%), parce qu’ils n’y ont « même pas pensé » (à 31%). « La plupart du temps, les gens ont peur de passer pour des radins, décrypte Elisabeth Manzon, chef de projet alimentation de la Draaf Rhône- Alpes. Mais ce n’est pas le seul frein : « Au pays de la gastronomie, les gens pensent que le plat emporté sera moins bon, moins joli que lorsqu’il avait été préparé par le restaurant ». Pourtant des solutions existent. Parmi, elles, le doggy bag à la mode nord-américaine. Des restaurateurs qui improvisent à l’heure de l’addition Dans le sillon de son étude et pour répondre, à sa manière, aux défis lancés par le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire, la région Rhône Alpes s’est lancé dans l’aventure en créant son estampille. Point de « sac pour toutou » cette fois mais un « Gourmet bag », à la dénomination jugée plus valorisante. En clair, si elle ne distribue pas physiquement les sacs, elle met, sur son site Internet, à la disposition de tous les restaurateurs de la région, des autocollants « C’est si bon, je finis à la maison » à apposer sur leur vitrine, leur menu et des flyers à imprimer. Des autocollants pour informer le client, c’est bien. Des contenants prévus pour lui faire emporter ses restes, c’est mieux, assurent quelques start-ups qui ont investi le marché. Car, jusqu’ici, les quelques restaurateurs qui s’aventuraient à proposer le service, improvisaient à l’heure de l’addition. « le principal frein pour les restaurateurs c’est qu’ils pensent qu’ils n’en ont pas le droit », rapporte Elisabeth Manzin. Ou qu’ils prennent des risques à le faire. Aussi, la DRAAF Rhône- Alpes s’est-elle efforcée de rappeler, dans une note réglementaire que « rien ne s’oppose à emporter ce qui n’a pas été consommé d’un plat ou d’un menu au restaurant. Cette pratique relève du secteur domestique privé pour lequel le Paquet Hygiène ne s’applique pas. » En clair, la responsabilité du restaurateur s’arrête une fois la nourriture passée la porte de son établissement. Un atout marketing pour les restaurateurs Rassurés sur la légalité de la pratique et mieux formés, les restaurateurs peuvent donc aujourd’hui franchir le pas. Et en tirer – au delà de la satisfaction de ne pas voir leur travail finir à la poubelle –, un bénéfice économique. « La motivation du restaurateur n’est pas forcément écolo, assure ainsi Nicolas Duval de Take Away. C’est aussi une manière de valoriser son image, d’offrir un nouveau service – le droit d’emporter sa bouteille ou son plat non terminé - à sa clientèle. » « Pour les restaurateurs qui le mettent en place, c’est un avantage concurrentiel, abonde Elisabeth Manzon. C’est très approuvé de la clientèle anglo-saxonne qui fréquente notamment nos stations de ski. » http://www.terraeco.net Doggy Bag, pourquoi la France tarde à s’emballer hausse en 2013. -Record battu !2014 : année la plus chaude en France depuis 1900. -Pollution : les camions n’iront plus à Chamonix. -58 territoires français mobilisés autour du « Zéro déchet ». -Le secteur des énergies renouvelables renoue avec la croissance forte. -Algues vertes : l’indemnisation des Côtes d’Armor confirmée en appel. -Les biotechnologies bretonnes confortent leur ascension. -En 2014, 20 000 tonnes de médicaments non utilisés, 15 000 tonnes recyclés et 5 000 tonnes évanouis dans la nature. Mais les français les ramènent de plus en plus en pharmacie. www.actu-environnement.com Buycott : l’application pour consommer en toute transparence Entreprises Eco responsables de Bretagne Fixe : 02 98 40 00 57 / Portable : 06 38 21 65 59 www.eco-responsables.fr Actualité