SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  48
Télécharger pour lire hors ligne
LE NOUVEAU RAPPORT
A LA PROPRIETE
Posséder moins mais consommer plus
Un jour, nous regarderons le XXe siècle
et nous nous demanderons pourquoi
nous possédions autant de choses
Bryan Walsh 	
  

Lire l’article : h"p://&.me/19YTeQY	
  	
  	
  
LE DROIT À L’USAGE VA
PRENDRE LE PAS SUR LE
DROIT À LA PROPRIÉTÉ
Pour 83% des français, l’important c’est de pouvoir
utiliser un produit plus que de le posséder.
SRC : Obsoco 2012
Chapitre 1

LES 3 RAISONS POUR Y
CROIRE VRAIMENT
Raison n°1

CRISE ECONOMIQUE

“

Si notre pouvoir d’achat baisse, nous voulons toujours
autant profiter de tout ce que la société de consommation nous
propose. Pour ne pas être frustré et ne pas nous priver, nous avons
trouvé un moyen : repenser notre manière de consommer. Nous
cherchons alors à optimiser nos dépenses, quitte à partager nos
biens avec d’autres et posséder moins, pour autant consommer
2 ILLUSTRATIONS
1/3 des français déclarent que la réduction
de leur niveau de vie leur coûte vraiment 
Etude Cetelem sur la consommation en France

C’est moins une question d’avoir besoin d’argent et plus une question
d’être malin avec ce que vous possédez […] La consommation
collaborative, c’est du bon sens. Une voiture peut coûter jusqu’à 7000$
par an en entretien, et la majorité des propriétaires de voiture ne la
conduisent pas tous les jours. 
Jonathan Clark - Directeur Executif de WhipCar
Lire l’article : h"p://on.mash.to/1cW6AP9	
  	
  
Raison n°2

PRISE DE CONSCIENCE
ENVIRONNEMENTALE

“

Pour réduire notre impact sur l’environnement, éviter le
gaspillage et la création de déchets inutiles, nous révisons nos
priorités. Nous voulons être sûrs d’utiliser pleinement ce que nous
achetons et nous trouvons des solutions alternatives pour disposer
temporairement de ce dont nous n’avons pas besoin tout le temps.
2 ILLUSTRATIONS
Quand ils déclarent vouloir mieux consommer, cela passe par
acheter des produits vraiment utiles pour 32% des français. 
Obsoco 2012

Le jour où le consommateur aura le réflexe de se demander, alors qu’il
s’apprête à acheter une perceuse ou une voiture, s’il a vraiment besoin
de posséder cet objet sachant qu’il peut en louer une ou l’emprunter à
son voisin, la planète s’en portera mieux
Roo Rogers - Entrepreneur & Co-Auteur « What’s mine is yours »
Lire l’article : h"p://bit.ly/1eiDnvT	
  
Raison n°3

L’ÈRE DE L’ESPRIT WEB

“

Avec internet, notre rapport à la valeur des choses a changé.
La facilité d’échange et de partage, gratuitement et sans droit,
nous a permis de multiplier notre accès aux choses, soit en
trouvant des solutions pour posséder à moindres coûts, soit en
échangeant conseils et objets en ligne.
2 ILLUSTRATIONS
62% des français déclarent que, dans les années à venir, ils
seront plus prompts à faire appel à l’entraide, à l’échange de
produits/services, plutôt que de payer. 
Etude Cetelem sur la consommation 2013 

Les comportements de partage, à travers des sites comme Flickr et Twitter,
deviennent une seconde nature sur internet et sont appliqués à des parties
non-connectées de nos vies quotidiennes
Rachel Botsman - auteure sur la consommation collaborative, co-auteure « What’s mine is yours »
Lire l’article : h"p://bit.ly/18WldCN	
  
Chapitre 2

LES MANIFESTATIONS
CÔTÉ CONSOS
Les recherches sur le bien-être [… ]ont
montré systématiquement que l’argent
ne nous rend heureux que jusqu’à un
certain point. Mais aussi qu’acheter des
expériences nous rend plus heureux
qu’acheter des produits. 

Simon Smith	
  

Lire l’article : h"p://bit.ly/1cW7sTR	
  	
  
Manifestation n°1

DE NOUVEAUX MODÈLES
DE CONSOMMATION

“

Impossible de parler de l’évolution de notre rapport à la
propriété sans parler d’abord de l’occasion. Nous sommes 60%*
à être adepte de cette pratique et à ne plus chercher le neuf à
tout prix. Nous préférons être malin dans nos achats. Mais audelà de ce phénomène de masse, une foule de nouveaux modèles
émergent, bousculent nos habitudes de consommation pour nous
libérer des contraintes de la propriété et nous permettre de
multiplier les expériences 
*Obsoco 2012
1. LE TOUT-LOCATION

Nous pouvons aujourd’hui tout louer à d’autres particuliers (véhicules, bricolage, évènementiel, high-tech, loisirs, maison,
luxe, etc.), pour la durée dont nous en avons besoin et à un prix établi par le loueur. 

Airbnb

Ce site, très populaire aujourd’hui, permet la location de
logements pour des séjours de courte durée, de particulier
à particulier, dans le monde entier. Un service en direct
concurrence de l’industrie hôtelière.
ZILOK

D’une voiture à une maison de vacances,
en passant par des produits de luxe, nous
pouvons tout louer à la journée sur Zilok.
Nous pouvons choisir de le faire à travers le
site ou de se coordonner personnellement
avec le loueur, par téléphone. 

MOBYPARK

Le stationnement en ville est toujours un
problème. Cette plateforme nous permet
de louer une place de parking, de
particulier à particulier, voire de
stationner chez quelqu’un, le temps d’un
passage ponctuel quelque part. 

Les autres illustrations
RENT THE RUNWAY

Le site permet l’échange et la location de
biens de luxe (robes, sacs, accessoires), ce
qui permet à de nouvelles cibles, moins
exclusives, d’accéder à ces produits
normalement positionnés dans un modèle
de rareté.
2. L’ABONNEMENT

Nous avons la possibilité de payer un forfait mensuel pour bénéficier d’un accès illimité à toutes sortes de choses : une base de
fichiers numériques, une collection d’objets, un vestiaire collectif, un ensemble de services, etc. 

Netflix & Spotify

Contre le paiement d’un abonnement mensuel,
nous pouvons accéder à une large banque de
données de contenus audiovisuels (Netflix) ou
musicaux (Spotify).
LACQUEROUS

Pour 15$ par mois, nous pouvons
recevoir une sélection de trois vernis,
en fonction de nos envies. Tous les
mois, nous renvoyons ceux que nous
avions reçus pour en recevoir trois
nouveaux à tester. 

SURFAIR

Les autres illustrations
TIE SOCIETY

Sur ce site américain, nous pouvons choisir un forfait
(qui donne accès à 1, 3, 6 ou 10 objets par mois), puis
indiquons les objets que nous souhaitons recevoir. Nous
les utilisons le temps que nous désirons, pour enfin les
renvoyer à la fin du mois, en échange de nouveaux
objets que nous souhaitons essayer. 

Ce service nous permet, en payant un
abonnement de 1695$ par mois, d’avoir
un accès illimité à des vols entre Los
Angeles, Santa Barbara et San Francisco.
3. LE RETOUR EN FORCE DU TROC

Nous pouvons échanger avec un autre participant toutes sortes d’objet, pour une durée limitée ou non. Ces échanges, sans
transaction monétaire, retrouvent un nouveau souffle grâce au web. 

Pretachanger.fr

La plateforme française permet d’échanger toute
sorte de choses, contre ce que nous mettons à
disposition des autres membres ou contre des
crédits gagnés suite à l’estimation de nos biens
proposés sur le site.
SWAP STYLE

La plateforme permet d’échanger
principalement des vêtements et
accessoires, mais aussi des produits
cosmétiques et des items culturels.
Nous pouvons également y vendre nos
biens. 

PAPER BACK SWAP

Le site permet à tous les membres de la
communauté de mettre à disposition et
d’échanger des livres. 

Les autres illustrations
CONSOGLOBE

En nous enregistrant sur le site, nous listons
les produits mis à disposition et ce que nous
voudrions en échange. Nous pouvons
ensuite échanger produit contre produit, ou
produit contre des points gagnés en
fonction de la valeur de ce que nous
proposons à l’échange.
4. METTRE A DISPOSITION SERVICES ET COMPETENCES

Nous cherchons et offrons des compétences, qui s’échangent avec ou sans contrepartie monétaire, en fonction de ce dont nous
avons besoin et de ce que nous savons faire. 

Task Rabbit

Le site permet de mettre à disposition nos compétences et
d’effectuer des petits jobs, en «  freelance  ».
«  TaskRabbit  » a par exemple permis à des milliers de
gens de se relever après un licenciement, quand ils ne
pouvaient rien trouver sur le marché de l’emploi (70%
étaient auparavant sans emploi ou sous payés ).
UN VOISIN EPATANT

Echanger une heure de repassage contre
un accès à une machine à laver dans son
quartier, c’est l’ambition de ce site
français, de mise en relation pour
échanger services (repassage, lavage de
linge, etc.) et objets ponctuellement. 

TROC’HEURES

Les autres illustrations
COOKENING/BEYONG CROISSANT

Cookening a récemment racheté « Beyond Croissant »
pour élargir son offre de « eat surfing » (s’incruster
chez des inconnus le temps d’un repas). Nous pouvons
tous nous inscrire, choisir le repas auquel nous
souhaitons participer, et manger, gratuitement ou
contre finances, chez et avec des inconnus.

La plateforme, une initiative de
Castorama, nous permet de troquer des
heures de bricolage ou de peinture contre
des heures de jardinage ou de
démolissage. Le tout peut se faire sans
aucun échange monétaire.
5. CO-CONSOMMER

Il existe deux manières de co-consommer : profiter d’un bien de quelqu’un contre rémunération ou partager la propriété d’un
bien que l’on a acheté avec d’autres personnes.

Bla Bla Car

Le site français covoiturage.fr permet de partager un
trajet en voiture pour aller partout en France à prix
réduit. Quand voyager seul devient très cher, le
covoiturage est aujourd’hui l’option pour nous permettre
d’économiser de l’argent sur nos trajets.
LUXURY FRACTIONAL GUIDE

DIY FRACTIONAL

Le site met en relations des gens,
souhaitant mutualiser un achat, afin de
minimiser les coûts et maximiser
l’utilisation. Envie d’une maison ou d’un
bateau, il nous suffit de rechercher dans la
catégorie qui nous intéresse pour trouver
plusieurs propositions de propriété
partagée.

Les biens de luxe étant hors de portée pour
beaucoup de gens, la propriété partagée peut
être une option pour accéder à des biens
auxquels on n’aurait pas pu accéder seul. Pour
une villa de luxe en Espagne ou un jet privé
aux USA, ce site est le lieu de l’achat à
plusieurs.

Les autres illustrations
AUTOLIB’/VELIB’

Les deux services de co-consommation français, l’un pour les vélos et l’autre
pour les voitures citadines électriques, permettent aux parisiens de se déplacer
plus efficacement et à moindres coûts. Plus de problème de stationnement, de
coût d’énergie, de maintenance : le parc de vélos et d’autos est mis en commun
entre tous les abonnés du service et facturés à la demi-heure ou à l’heure. Des
modèles privés se développent également, sur des fonctionnements similaires,
comme ZipCar aux USA.
6. L’EXPERIENCE PAR LES « BOX »

En payant un forfait mensuel, nous pouvons nous offrir ou tester des produits habituellement peu abordables ou disponibles
uniquement à l’étranger. Une occasion en or pour multiplier les expériences à moindres prix. 

Birchbox

Ce e-shop propose de découvrir ses différentes gammes
de produits en recevant chaque mois des échantillons des
produits phares de la saison, pour tester les dernières
tendances, juste pour le plaisir ou avant un éventuel
achat. De nombreuses autres marques proposent un
service similaire.
VIP BLACKBOX

Ce principe de boite per met de
découvrir des produits exclusifs ou
d’éditions limitées du monde du luxe
pour un forfait minimum, tous les
trimestres. 

Les autres illustrations
DANDY BOX

Version masculine de la box beauté, la Dandy
Box propose aux hommes de recevoir tous les
deux mois des échantillons de produits et des
accessoires mode, ainsi que des conseils sur la
ligne «lifestyle » de la box. 

VIN SUBTIL BOX DECOUVERTE

Vin Subtil propose une box mensuelle
pour découvrir plusieurs échantillons de
vins grands crus ou nouveaux, afin de
tester les moins accessibles ou de les
goûter avant de créer sa cave.
Manifestation n°2

DE NOUVELLES
MANIÈRES DE CRÉER

“

Influencés par l’ « open source » et les nouveaux modèles
de propriété intellectuelle comme les «  Creative Commons  »,
nous sommes en train de réviser notre rapport à la propriété
intellectuelle, au partage de la connaissance. Nous échangeons
sur nos idées, nos concepts, nos projets pour se stimuler et
s’enrichir les uns les autres, en travaillant ensemble. Cela nous
permet d’entrer dans une véritable ère de collaboration et dans
une nouvelle dynamique d’innovation.
1. LE PARTAGE DU SAVOIR

Nous avons la possibilité de partager notre savoir et permettons aux autres d’y accéder sans contrainte, pour qu’il soit
amélioré, détourné, utilisé, réinventé. Nous étendons l’accès au savoir et aux compétences en ligne. 

MOOCs ( « Massive Open Online Courses »)

Depuis quelques années aux USA, et surtout depuis 2012
en France, ces cours ouverts et massifs en ligne
permettent de partager et d’accéder gratuitement à des
connaissances, avant réservées aux lieux d’apprentissage
traditionnels. En France, les offres de cours sont
répertoriées sur une plateforme unique 
GOOGLE HELPOUTS

Google a ouvert début novembre 2013
une plateforme qui propose de trouver de
l’aide et d’apprendre de nouvelles choses,
grâce à des inconnus des quatre coins du
monde. Tout est possible gratuitement ou
à bas prix sur Google Helpouts. 

WIKIHOUSE

Les connaissances sur la fabrication des
maisons et les méthodes de construction se
démocratisent, grâce à Wikihouse, qui
permet d’imprimer soi-même sa maison,
et de s’inspirer et modifier les plans selon
ses envies.

Les autres illustrations
DUOLINGO

Cette plateforme permet d’apprendre des langues étrangères
gratuitement, grâce à la participation de l’ensemble des membres
pour la création d’une base de données de traduction. Pour
chaque exercice proposé, la traduction donnée par l’internaute est
enregistrée et permet de préciser à chaque fois la bonne
traduction pour permettre à d’autres d’apprendre la langue.
2. LE FINANCEMENT PARTICIPATIF

Nous pouvons maintenant collecter des fonds ou aider quelqu’un à se financer, pour la réalisation de toutes sortes de projets
(artistiques, entrepreneuriaux, etc.), avec ou sans intérêt financier. 

Kickstarter

Sur cette plateforme, nous soumettons notre projet (dans
des catégories variées : art, musique, design, jeux, etc.) et
demandons une somme définie pour le réaliser. Les
internautes ont le choix entre différents niveaux de
participation, qui leur donnent ensuite droit à différentes
contreparties pour leur investissement. En 2012, plus de
300 millions de dollars ont été donnés, pour plus de
18 000 projets financés.
PRÊT D’UNION

Prêt d’union est une plateforme française
de prêt entre particuliers. N’importe qui
peut soit emprunter pour des projets
variés (déménagement, mariage, véhicule
neuf, etc.), soit prêter son argent, avec un
taux de retour assuré. 

KIVA

Les autres illustrations
MY MAJOR COMPANY

Ce modèle de production de musique
communautaire permet aux investisseurs
de recevoir des « royalties » en fonction
des ventes du projet musical qu’ils ont
financé. Des modèles similaires existent
pour la production de jeux, de concerts,
etc. 

Kiva est une plateforme de micro-crédit
de particuliers à particuliers, qui permet
d’aider des gens dans le besoin aux quatre
coins du monde. Du financement
participatif pour encourager le
développement mondial !
3. FABLABS & HACKERSPACES

Avec ces espaces, nous accédons à du matériel professionnel mais aussi à un lieu d’échange d’idées. La condition « sine qua
non » pour y accéder est de tout documenter, de laisser libre les données de nos recherches et de ne pas travailler en solo.

MIT Fablab

En 2004, Neil Gershenfeld a conceptualisé le « Fab Lab »
et ouvert le premier d’une longue série dans la grande
école américaine, le MIT. Une charte a été établie, qui
définit les missions des Fab Labs et les obligations de ses
utilisateurs, comme le partage de ses recherches et idées
pour les autres membres.
LE FACLAB

Intégré à l’université de Cergy Pontoise, le
FacLab permet à des étudiants ainsi qu’à des
externes d’accéder à un équipement varié pour
donner corps à leurs inventions. Comme
l’ensemble des Fab Labs, le but est l’échange et
l’accès est permis sous condition de partager ses
recherches. 

LE LOOP

« Hackerspace » parisien, le LOOP
permet à qui le veut de bénéficier
d’infrastructures pour réaliser ses projets
et d’échanger ses idées avec la
communauté, pour générer plus
d’innovations et créer à moindres coûts,
ensemble. 

Les autres illustrations
ARTISAN’S ASYLUM

Ce centre est un « maker space », un espace où l’on
produit des choses relevant aussi bien de l’artisanat
(bois, bijouterie, etc.) ou de la création
technologique. Des cours pour apprendre à utiliser
les divers outils ou techniques sont également
proposés, par les membres de la communauté.
4. LES ESPACES DE CO-WORKING

Ces espaces sont pensés pour faciliter l’échange et la collaboration. Nous y venons dans le but d’échanger, de trouver de
nouvelles inspirations et de partager nos idées et nos compétences pour s’enrichir les uns des autres. 

La Cantine

La Cantine est un espace de co-working spécialement
pensé pour les acteurs du numérique. Le but est de
collaborer pour élaborer, tester et réaliser des projets
innovants dans les nouvelles technologies. C’est
également un réseau, présent dans des lieux différents, de
Paris et de province, qui favorise l’innovation en
permettant aux gens de se rencontrer et de partager.
UNION KITCHEN

Cet espace de co-working est
dédié aux start-ups de
restauration, qui ne bénéficient
pas d’assez de fonds pour avoir un
local dédié à la cuisine et qui
souhaitent échanger conseils et
idées entre professionnels.

HERA HUB

Les autres illustrations
LA MUTINERIE

Cet espace de co-working offre aux indépendants un
lieu de travail, de collaboration et d’échange avec
différents profils de professionnels, afin d’enrichir leurs
projets et de se développer. On y propose également
différents services, tels que des évènements de
networking, des casiers, des équipements de bureau,
des box de « conference calls », etc. 

Hera Hub est un espace de co-working
spécialement dédié aux femmes
entrepreneurs de San Diego. Cet espace
propose des services pensés pour elles (et
les aider dans leurs rythmes de vie parfois
compliqués). C’est aussi un endroit de
partage, d’expériences et d’idées.
TOUTES CES PRATIQUES
SONT EN PLUS
CREATRICES DE LIENS
Si nous y voyons au premier abord un intérêt
financier, nous tissons très vite des liens avec
d’autres membres jusqu’à former une communauté
C'est la fin du consommateur comme on
l'entendait. D'ici dix ans il sera mort.  
Le consommateur ne se définira plus
comme tel, mais comme « membre d'une
communauté »
Rachel Botsman

Lire l’article : : h"p://bit.ly/19aTVZ7	
  	
  
PAROLES DE GENS
“ Je suis super fan du covoiturage! Je peux visiter ma famille,
mes amis dans le Jutland sans me ruiner. Je rencontre aussi de
super personnes sur le chemin.” 

“ En partageant ma voiture, je me suis fait des amis, j’ai aidé les
autres, réduit la congestion routière, gagné un peu d’argent et vu
des parties de la ville que je n’aurai jamais vu autrement ”





Mette M. Copenhague

Hans S. Chicago

“ Partager notre espace libre nous a ouvert à recevoir des gens du
monde entier. C’est génial de se sentir membre d’une communauté
de voyageurs et d’hôtes, qui oeuvrent ensemble pour s’aider tous”


Shana S. Jérusalem

“ Je peux me faire un peu d’argent, en faisant des choses que j’adore. J’ai rencontré des personnes géniales, je
peux emprunter des choses au lieu de les acheter […]. Je me connecte à ma communauté, en profitant de ce
que ma ville a à offrir, en partageant mes passions et je sens que je peux faire la différence. ” 
Stéphanie D., Montréal 

Propos recueillis sur Peers.org
Chapitre 3

IMPACT SUR LA RELATION
MARQUE / CONSOS
LES MARQUES ONT UNE
OPPORTUNITÉ UNIQUE
D’ENRICHIR LEUR MODÈLE
Mais aussi d’être concrètement beaucoup plus
ouvertes et plus proches de leurs consommateurs,
plus humaines et plus réactives.
Vous pouvez agir comme l’industrie
musicale, ne pas voir les signes et quand
la réalité vous rattrape, engager un groupe
d’avocats et vous battre en vain. Ou vous
pouvez devenir un partenaire de cette
révolution et tirer votre épingle du jeu. 
Neal Gorenflo
#1 MOINS D’ACHATS, PLUS D’ACCES

Pour toucher un consommateur qui cherche à payer uniquement la valeur de ce qu’il consomme et à accéder en abondance,
les entreprises doivent comprendre qu’elles n’ont plus intérêt à vendre à tout prix. La location, la co-consommation, l’accès
par abonnement sont autant de modèles à intégrer pour faire évoluer les modèles économiques, rendre l’accès plus simple et
monétiser la production d’une nouvelle manière.
Leroy merlin & la location
de matériel de travaux 

Leroy Merlin propose de
diagnostiquer nos besoins d’outillage
en fonction des projets de travaux que
nous envisageons. L’enseigne nous
loue ensuite l’ensemble des outils
nécessaires (de la perceuse à la
décolleuse à papier peint), le temps de
la réalisation. Mr Bricolage (en
partenariat avec Kiloutou) et Home
Depot (1er distributeur d’outils de
bricolage aux Etats-Unis) proposent
un service similaire.
CONNECT BY HERTZ
Inspiré par les services de partages de
voitures, ce service propose au
consommateur de voir sa location facturée à
l’heure, incluant carburant et assurance, le
tout sans abonnement. Pratique lorsque l’on
a besoin très ponctuellement d’un véhicule !

BMW DRIVE NOW


BMW met à disposition certains de ses
modèles en location à la journée ou au
mois, pour les personnes n’ayant qu’un
usage limitée de la voiture. Volkswagen
(Quicar), Renault (Twizy Way) and
Daimler (Car2Go) proposent également
un service similaire: une vraie révolution
pour les modèles économiques des grands
constructeurs. 

LOKEO - BOULANGER


Cette plateforme propose de louer son
équipement électroménager. Du lave-linge
à la télé, en passant par un Macbook Pro,
on peut s’équiper temporairement du
produit dernier cri à moindres prix, selon
son usage, et surtout en changer souvent.
Le minimum d’engagement est de 18
mois.
#2 APPORTER TOUJOURS PLUS DE VALEUR AJOUTEE
Avec l’émergence de modes de consommation alternatifs, il est crucial de redéfinir la valeur ajoutée liée à l’achat d’un
nouveau produit et à la marque. L’accès en abondance proposé par les nouveaux modèles se fait parfois au prix de la
suppression de certains bénéfices liés au produit. Il s’agit alors de les valoriser et d’en créer de nouveaux, pour différencier
qualitativement l’offre classique et l’offre de consommation alternative.

IKEA et son programme
« donnez une seconde vie à
vos meubles »

IKEA propose à ses clients différentes
solutions pour tirer profit de leurs
anciens meubles. L’une d’elles consiste
à racheter les anciens meubles en
échange d’un montant crédité sur une
carte cadeau IKEA. En Norvège,
l’enseigne a également endossé le rôle
de marché aux puces, le temps de la
campagne « Second Hand », pour
revendre une sélection de 50 vieux
meubles de qualité repris à certains
clients en échange de cartes cadeaux.
JEUX VIDÉOS & DLC
Un large nombre de jeux vidéo valorise
l’achat neuf en intégrant des codes pour
accéder à des contenus exclusifs. Ces
avantages ne sont pas transférables en cas
d’achat d’occasion. Acheter en première
main propose donc une expérience de jeu
encore améliorée. 

KIA & LA GARANTIE 7 ANS
Kia réinvente la garantie automobile en
proposant une garantie 7 ans (ou 150 000
kms) transférable à un second acheteur.
Une bonne manière de prendre en
compte la réalité du cycle de vie d’une
voiture et d’inciter à l’achat d’un véhicule.

LE « SCHWOPPING »


Marks & Spencer propose à ses clients de
ramener leurs vêtements usagés en
magasin pour les échanger contre des
bons d’achats. Une bonne manière de
fusionner « swapping » (échange) et
« shopping » pour stimuler de nouvelles
ventes. Cerise sur le gâteau, les vêtements
déposés sont repris par Oxfam qui les
redistribue aux personnes dans le besoin.
#3 CO-ENTREPRENDRE

Parce que de nombreux consommateurs ont été habitués à donner leur avis et à contribuer sur le web, ils souhaitent
aujourd’hui participer et collaborer avec les entreprises. Les marques ont alors tout intérêt à ouvrir leurs systèmes et à
intégrer les idées des consommateurs, parce qu’ils sont une réelle force de développement des entreprises. Ils savent ce qu’ils
veulent consommer et valorisent les marques à leur écoute. 

Auchan & Quirky 

En rejoignant la communauté de
Quirky, l’internaute a la possibilité
de soumettre son idée/concept de
produit, de voter pour les idées/
concepts qu’il préfère et de les
acheter ensuite. Auchan s’est associé
à ce service et met depuis peu en
vente des produits pensés par ses
clients, pour répondre au plus près à
leurs attentes.
SNCF OPEN DATA


La SNCF libère progressivement l’accès à ses
données et permet aux usagers de proposer
leurs idées pour améliorer le service. Une
première application, pour aider à la
régulation du trafic francilien, a été pensée
en partenariat avec les usagers, pour leur
permettre d’agir directement pour la
ponctualité du réseau. Après Brétigny, la
SNCF réfléchit également à une ouverture
de données plus généralisée, pour favoriser la
sécurité. 

LEGO CUUSOO


Sur la plateforme en ligne, l’ensemble des
fans Lego a la possibilité de proposer son
idée de set à construire. S’il recueille
10  000 soutiens, l’idée sera étudiée par
l’équipe Lego. Chaque trimestre, la
meilleure idée sera choisie pour être
commercialisée. Le créateur gagnera 1%
des revenus des ventes.

MY STARBUCKS IDEA


La grande chaine de cafés permet à qui le
souhaite de proposer ses idées pour une
nouvelle boisson, une nouvelle
organisation ou une amélioration de
l’expérience client. Le site prend la forme
d’un forum, où chacun peut discuter,
échanger et voter pour les différentes idées
proposées. Les idées les plus populaires
sont analysées par l’entreprise pour une
potentielle mise en place dans les cafés.
IL EXISTE UN DANGER

LE "SHARING WASHING"
Aujourd’hui, parce qu’elles se rendent compte de l’importance des
nouvelles tendances de consommation, les marques multiplient les
initiatives pour s’intégrer à l’économie collaborative. Mais peu sont celles
vraiment ambitieuses. Beaucoup se limitent au partenariat ou au rachat
d’une start-up de cette nouvelle société du partage. Alors, après le « green
washing », peut-on parler de « sharing washing » ? Il n’est pas suffisant de
s’approprier le succès de ces nouveaux acteurs. Il faut devenir un réel
contributeur, capable d’encourager un vrai développement des modèles de
partage, en proposant de réelles innovations et en pensant aux besoins
profonds des consommateurs.
MERCI .o/
Document réalisé par Paola Craveiro & Mathieu Genelle 

CONTACTEZ-NOUS
Hélène Meinerad
Mathieu Genelle
+33 (0)6 16 72 09 46
+33 (0)6 19 76 11 95
helene.meinerad@k1.publicis.fr
 mathieu.genelle@k1.publicis.fr

Contenu connexe

En vedette

Journee d inspiration vente privee par jeremy dumont de pourquoitucours
Journee d inspiration vente privee par jeremy dumont de pourquoitucoursJournee d inspiration vente privee par jeremy dumont de pourquoitucours
Journee d inspiration vente privee par jeremy dumont de pourquoitucoursnous sommes vivants
 
MobiliTeaTime #12 : RETAILXPERIENCE - Penser son point de vente comme un site...
MobiliTeaTime #12 : RETAILXPERIENCE - Penser son point de vente comme un site...MobiliTeaTime #12 : RETAILXPERIENCE - Penser son point de vente comme un site...
MobiliTeaTime #12 : RETAILXPERIENCE - Penser son point de vente comme un site...USERADGENTS
 
Programme de prevention des dechets Vannes Agglo
Programme de prevention des dechets Vannes AggloProgramme de prevention des dechets Vannes Agglo
Programme de prevention des dechets Vannes AggloRecyclerie du Golfe
 
Pièces réalisées
Pièces réaliséesPièces réalisées
Pièces réaliséeslemarinfou
 
Je suis dans_les_7%
Je suis dans_les_7%Je suis dans_les_7%
Je suis dans_les_7%bernardlebas
 
Dictao Présentation Institutionnelle
Dictao Présentation InstitutionnelleDictao Présentation Institutionnelle
Dictao Présentation InstitutionnelleDictao
 
Conf Mobile M-commerce Greystripe 2013
Conf Mobile M-commerce Greystripe 2013Conf Mobile M-commerce Greystripe 2013
Conf Mobile M-commerce Greystripe 2013ValueClick France
 
Habiletés de base en sciences
Habiletés de base en sciencesHabiletés de base en sciences
Habiletés de base en sciencesBrignade
 
le français
le françaisle français
le françaisAlcuta
 
Qc facts
Qc factsQc facts
Qc factsNimonik
 
Rythmes scolaires 2014 à Bezons
Rythmes scolaires 2014 à BezonsRythmes scolaires 2014 à Bezons
Rythmes scolaires 2014 à BezonsBezons
 
Images rares
Images raresImages rares
Images raresZow Niak
 

En vedette (20)

Journee d inspiration vente privee par jeremy dumont de pourquoitucours
Journee d inspiration vente privee par jeremy dumont de pourquoitucoursJournee d inspiration vente privee par jeremy dumont de pourquoitucours
Journee d inspiration vente privee par jeremy dumont de pourquoitucours
 
MobiliTeaTime #12 : RETAILXPERIENCE - Penser son point de vente comme un site...
MobiliTeaTime #12 : RETAILXPERIENCE - Penser son point de vente comme un site...MobiliTeaTime #12 : RETAILXPERIENCE - Penser son point de vente comme un site...
MobiliTeaTime #12 : RETAILXPERIENCE - Penser son point de vente comme un site...
 
Programme de prevention des dechets Vannes Agglo
Programme de prevention des dechets Vannes AggloProgramme de prevention des dechets Vannes Agglo
Programme de prevention des dechets Vannes Agglo
 
Identification d'influenceurs
Identification d'influenceursIdentification d'influenceurs
Identification d'influenceurs
 
Pièces réalisées
Pièces réaliséesPièces réalisées
Pièces réalisées
 
Travail collaboratif
Travail collaboratifTravail collaboratif
Travail collaboratif
 
Palais de moubarak au caire
Palais de moubarak au cairePalais de moubarak au caire
Palais de moubarak au caire
 
Je suis dans_les_7%
Je suis dans_les_7%Je suis dans_les_7%
Je suis dans_les_7%
 
Dictao Présentation Institutionnelle
Dictao Présentation InstitutionnelleDictao Présentation Institutionnelle
Dictao Présentation Institutionnelle
 
Conf Mobile M-commerce Greystripe 2013
Conf Mobile M-commerce Greystripe 2013Conf Mobile M-commerce Greystripe 2013
Conf Mobile M-commerce Greystripe 2013
 
Vila Real
Vila RealVila Real
Vila Real
 
Strasbourg
StrasbourgStrasbourg
Strasbourg
 
Habiletés de base en sciences
Habiletés de base en sciencesHabiletés de base en sciences
Habiletés de base en sciences
 
le français
le françaisle français
le français
 
Qc facts
Qc factsQc facts
Qc facts
 
Rythmes scolaires 2014 à Bezons
Rythmes scolaires 2014 à BezonsRythmes scolaires 2014 à Bezons
Rythmes scolaires 2014 à Bezons
 
Awely, l'Alliance
Awely, l'AllianceAwely, l'Alliance
Awely, l'Alliance
 
Images rares
Images raresImages rares
Images rares
 
Teste
TesteTeste
Teste
 
Jerry
JerryJerry
Jerry
 

Similaire à Le nouveau rapport à la propriété, Publicis Modem Dialog

Le nouveau rapport à la propriété
Le nouveau rapport à la propriétéLe nouveau rapport à la propriété
Le nouveau rapport à la propriétéleoburnettparis
 
Lexique la consommation
Lexique la consommationLexique la consommation
Lexique la consommationlebaobabbleu
 
Consommation collaborative Alexandra Penel french
Consommation collaborative Alexandra Penel frenchConsommation collaborative Alexandra Penel french
Consommation collaborative Alexandra Penel frenchAlexandra Brandt
 
Blue circle economie du partage
Blue circle economie du partageBlue circle economie du partage
Blue circle economie du partageEvan Pereira
 
La veille de Red Guy du 26.03.14 - Sharing Economy
La veille de Red Guy du 26.03.14 - Sharing EconomyLa veille de Red Guy du 26.03.14 - Sharing Economy
La veille de Red Guy du 26.03.14 - Sharing EconomyRed Guy
 
M&CSAATCHI.GAD.snack_planning_16
M&CSAATCHI.GAD.snack_planning_16M&CSAATCHI.GAD.snack_planning_16
M&CSAATCHI.GAD.snack_planning_16Benoît Pellevoizin
 
Café numérique : Préparer ses vacances grâce au WEB
Café numérique : Préparer ses vacances grâce au WEBCafé numérique : Préparer ses vacances grâce au WEB
Café numérique : Préparer ses vacances grâce au WEBCyberEspace de Rive de Gier
 
La veille de red guy du 06.02.13 l'ux
La veille de red guy du 06.02.13   l'uxLa veille de red guy du 06.02.13   l'ux
La veille de red guy du 06.02.13 l'uxRed Guy
 
Etude de cas - Le succès de Le Bon Hibou sur HelloAsso
Etude de cas - Le succès de Le Bon Hibou sur HelloAssoEtude de cas - Le succès de Le Bon Hibou sur HelloAsso
Etude de cas - Le succès de Le Bon Hibou sur HelloAssoHelloAsso
 
Consommation collaborative par Raquel
Consommation collaborative par RaquelConsommation collaborative par Raquel
Consommation collaborative par RaquelPanora Mix
 
La consommation collaborative en 10 slides
La consommation collaborative en 10 slidesLa consommation collaborative en 10 slides
La consommation collaborative en 10 slidesSimpki
 
Économie collaborative
Économie collaborativeÉconomie collaborative
Économie collaborativeElsa Ferreira
 
Dossier de presse - Empruntez-le - Emprunt d'objets et services gratuits entr...
Dossier de presse - Empruntez-le - Emprunt d'objets et services gratuits entr...Dossier de presse - Empruntez-le - Emprunt d'objets et services gratuits entr...
Dossier de presse - Empruntez-le - Emprunt d'objets et services gratuits entr...Michel Sabeh Aion
 
8 Tendances marketing & consommation pour 2020
8 Tendances marketing & consommation pour 20208 Tendances marketing & consommation pour 2020
8 Tendances marketing & consommation pour 2020SWiTCH
 
gratuité sur internet
gratuité sur internetgratuité sur internet
gratuité sur internetcdicuvier
 
Réflexions sur le C2C (peer to Peer)
Réflexions sur le C2C (peer to Peer)Réflexions sur le C2C (peer to Peer)
Réflexions sur le C2C (peer to Peer)Henri Kaufman
 
Sites de partage Une mode partie pour durer
Sites de partage Une mode partie pour durerSites de partage Une mode partie pour durer
Sites de partage Une mode partie pour durerouicar
 

Similaire à Le nouveau rapport à la propriété, Publicis Modem Dialog (20)

Le nouveau rapport à la propriété
Le nouveau rapport à la propriétéLe nouveau rapport à la propriété
Le nouveau rapport à la propriété
 
Lexique la consommation
Lexique la consommationLexique la consommation
Lexique la consommation
 
Consommation collaborative Alexandra Penel french
Consommation collaborative Alexandra Penel frenchConsommation collaborative Alexandra Penel french
Consommation collaborative Alexandra Penel french
 
Blue circle economie du partage
Blue circle economie du partageBlue circle economie du partage
Blue circle economie du partage
 
La veille de Red Guy du 26.03.14 - Sharing Economy
La veille de Red Guy du 26.03.14 - Sharing EconomyLa veille de Red Guy du 26.03.14 - Sharing Economy
La veille de Red Guy du 26.03.14 - Sharing Economy
 
M&CSAATCHI.GAD.snack_planning_16
M&CSAATCHI.GAD.snack_planning_16M&CSAATCHI.GAD.snack_planning_16
M&CSAATCHI.GAD.snack_planning_16
 
Café numérique : Préparer ses vacances grâce au WEB
Café numérique : Préparer ses vacances grâce au WEBCafé numérique : Préparer ses vacances grâce au WEB
Café numérique : Préparer ses vacances grâce au WEB
 
A12-Live like a local
A12-Live like a localA12-Live like a local
A12-Live like a local
 
La veille de red guy du 06.02.13 l'ux
La veille de red guy du 06.02.13   l'uxLa veille de red guy du 06.02.13   l'ux
La veille de red guy du 06.02.13 l'ux
 
Etude de cas - Le succès de Le Bon Hibou sur HelloAsso
Etude de cas - Le succès de Le Bon Hibou sur HelloAssoEtude de cas - Le succès de Le Bon Hibou sur HelloAsso
Etude de cas - Le succès de Le Bon Hibou sur HelloAsso
 
Www.coforyou.com
Www.coforyou.comWww.coforyou.com
Www.coforyou.com
 
Consommation collaborative par Raquel
Consommation collaborative par RaquelConsommation collaborative par Raquel
Consommation collaborative par Raquel
 
La consommation collaborative en 10 slides
La consommation collaborative en 10 slidesLa consommation collaborative en 10 slides
La consommation collaborative en 10 slides
 
Économie collaborative
Économie collaborativeÉconomie collaborative
Économie collaborative
 
Dossier de presse - Empruntez-le - Emprunt d'objets et services gratuits entr...
Dossier de presse - Empruntez-le - Emprunt d'objets et services gratuits entr...Dossier de presse - Empruntez-le - Emprunt d'objets et services gratuits entr...
Dossier de presse - Empruntez-le - Emprunt d'objets et services gratuits entr...
 
Message Of Founders Fr[1]
Message Of Founders Fr[1]Message Of Founders Fr[1]
Message Of Founders Fr[1]
 
8 Tendances marketing & consommation pour 2020
8 Tendances marketing & consommation pour 20208 Tendances marketing & consommation pour 2020
8 Tendances marketing & consommation pour 2020
 
gratuité sur internet
gratuité sur internetgratuité sur internet
gratuité sur internet
 
Réflexions sur le C2C (peer to Peer)
Réflexions sur le C2C (peer to Peer)Réflexions sur le C2C (peer to Peer)
Réflexions sur le C2C (peer to Peer)
 
Sites de partage Une mode partie pour durer
Sites de partage Une mode partie pour durerSites de partage Une mode partie pour durer
Sites de partage Une mode partie pour durer
 

Le nouveau rapport à la propriété, Publicis Modem Dialog

  • 1. LE NOUVEAU RAPPORT A LA PROPRIETE Posséder moins mais consommer plus
  • 2. Un jour, nous regarderons le XXe siècle et nous nous demanderons pourquoi nous possédions autant de choses Bryan Walsh   Lire l’article : h"p://&.me/19YTeQY      
  • 3. LE DROIT À L’USAGE VA PRENDRE LE PAS SUR LE DROIT À LA PROPRIÉTÉ Pour 83% des français, l’important c’est de pouvoir utiliser un produit plus que de le posséder. SRC : Obsoco 2012
  • 4. Chapitre 1 LES 3 RAISONS POUR Y CROIRE VRAIMENT
  • 5. Raison n°1 CRISE ECONOMIQUE “ Si notre pouvoir d’achat baisse, nous voulons toujours autant profiter de tout ce que la société de consommation nous propose. Pour ne pas être frustré et ne pas nous priver, nous avons trouvé un moyen : repenser notre manière de consommer. Nous cherchons alors à optimiser nos dépenses, quitte à partager nos biens avec d’autres et posséder moins, pour autant consommer
  • 6. 2 ILLUSTRATIONS 1/3 des français déclarent que la réduction de leur niveau de vie leur coûte vraiment Etude Cetelem sur la consommation en France C’est moins une question d’avoir besoin d’argent et plus une question d’être malin avec ce que vous possédez […] La consommation collaborative, c’est du bon sens. Une voiture peut coûter jusqu’à 7000$ par an en entretien, et la majorité des propriétaires de voiture ne la conduisent pas tous les jours. Jonathan Clark - Directeur Executif de WhipCar Lire l’article : h"p://on.mash.to/1cW6AP9    
  • 7. Raison n°2 PRISE DE CONSCIENCE ENVIRONNEMENTALE “ Pour réduire notre impact sur l’environnement, éviter le gaspillage et la création de déchets inutiles, nous révisons nos priorités. Nous voulons être sûrs d’utiliser pleinement ce que nous achetons et nous trouvons des solutions alternatives pour disposer temporairement de ce dont nous n’avons pas besoin tout le temps.
  • 8. 2 ILLUSTRATIONS Quand ils déclarent vouloir mieux consommer, cela passe par acheter des produits vraiment utiles pour 32% des français. Obsoco 2012 Le jour où le consommateur aura le réflexe de se demander, alors qu’il s’apprête à acheter une perceuse ou une voiture, s’il a vraiment besoin de posséder cet objet sachant qu’il peut en louer une ou l’emprunter à son voisin, la planète s’en portera mieux Roo Rogers - Entrepreneur & Co-Auteur « What’s mine is yours » Lire l’article : h"p://bit.ly/1eiDnvT  
  • 9. Raison n°3 L’ÈRE DE L’ESPRIT WEB “ Avec internet, notre rapport à la valeur des choses a changé. La facilité d’échange et de partage, gratuitement et sans droit, nous a permis de multiplier notre accès aux choses, soit en trouvant des solutions pour posséder à moindres coûts, soit en échangeant conseils et objets en ligne.
  • 10. 2 ILLUSTRATIONS 62% des français déclarent que, dans les années à venir, ils seront plus prompts à faire appel à l’entraide, à l’échange de produits/services, plutôt que de payer. Etude Cetelem sur la consommation 2013 Les comportements de partage, à travers des sites comme Flickr et Twitter, deviennent une seconde nature sur internet et sont appliqués à des parties non-connectées de nos vies quotidiennes Rachel Botsman - auteure sur la consommation collaborative, co-auteure « What’s mine is yours » Lire l’article : h"p://bit.ly/18WldCN  
  • 12. Les recherches sur le bien-être [… ]ont montré systématiquement que l’argent ne nous rend heureux que jusqu’à un certain point. Mais aussi qu’acheter des expériences nous rend plus heureux qu’acheter des produits.  Simon Smith   Lire l’article : h"p://bit.ly/1cW7sTR    
  • 13. Manifestation n°1 DE NOUVEAUX MODÈLES DE CONSOMMATION “ Impossible de parler de l’évolution de notre rapport à la propriété sans parler d’abord de l’occasion. Nous sommes 60%* à être adepte de cette pratique et à ne plus chercher le neuf à tout prix. Nous préférons être malin dans nos achats. Mais audelà de ce phénomène de masse, une foule de nouveaux modèles émergent, bousculent nos habitudes de consommation pour nous libérer des contraintes de la propriété et nous permettre de multiplier les expériences *Obsoco 2012
  • 14. 1. LE TOUT-LOCATION Nous pouvons aujourd’hui tout louer à d’autres particuliers (véhicules, bricolage, évènementiel, high-tech, loisirs, maison, luxe, etc.), pour la durée dont nous en avons besoin et à un prix établi par le loueur. Airbnb Ce site, très populaire aujourd’hui, permet la location de logements pour des séjours de courte durée, de particulier à particulier, dans le monde entier. Un service en direct concurrence de l’industrie hôtelière.
  • 15. ZILOK D’une voiture à une maison de vacances, en passant par des produits de luxe, nous pouvons tout louer à la journée sur Zilok. Nous pouvons choisir de le faire à travers le site ou de se coordonner personnellement avec le loueur, par téléphone. MOBYPARK Le stationnement en ville est toujours un problème. Cette plateforme nous permet de louer une place de parking, de particulier à particulier, voire de stationner chez quelqu’un, le temps d’un passage ponctuel quelque part. Les autres illustrations RENT THE RUNWAY Le site permet l’échange et la location de biens de luxe (robes, sacs, accessoires), ce qui permet à de nouvelles cibles, moins exclusives, d’accéder à ces produits normalement positionnés dans un modèle de rareté.
  • 16. 2. L’ABONNEMENT Nous avons la possibilité de payer un forfait mensuel pour bénéficier d’un accès illimité à toutes sortes de choses : une base de fichiers numériques, une collection d’objets, un vestiaire collectif, un ensemble de services, etc. Netflix & Spotify Contre le paiement d’un abonnement mensuel, nous pouvons accéder à une large banque de données de contenus audiovisuels (Netflix) ou musicaux (Spotify).
  • 17. LACQUEROUS Pour 15$ par mois, nous pouvons recevoir une sélection de trois vernis, en fonction de nos envies. Tous les mois, nous renvoyons ceux que nous avions reçus pour en recevoir trois nouveaux à tester. SURFAIR Les autres illustrations TIE SOCIETY Sur ce site américain, nous pouvons choisir un forfait (qui donne accès à 1, 3, 6 ou 10 objets par mois), puis indiquons les objets que nous souhaitons recevoir. Nous les utilisons le temps que nous désirons, pour enfin les renvoyer à la fin du mois, en échange de nouveaux objets que nous souhaitons essayer. Ce service nous permet, en payant un abonnement de 1695$ par mois, d’avoir un accès illimité à des vols entre Los Angeles, Santa Barbara et San Francisco.
  • 18. 3. LE RETOUR EN FORCE DU TROC Nous pouvons échanger avec un autre participant toutes sortes d’objet, pour une durée limitée ou non. Ces échanges, sans transaction monétaire, retrouvent un nouveau souffle grâce au web. Pretachanger.fr La plateforme française permet d’échanger toute sorte de choses, contre ce que nous mettons à disposition des autres membres ou contre des crédits gagnés suite à l’estimation de nos biens proposés sur le site.
  • 19. SWAP STYLE La plateforme permet d’échanger principalement des vêtements et accessoires, mais aussi des produits cosmétiques et des items culturels. Nous pouvons également y vendre nos biens. PAPER BACK SWAP Le site permet à tous les membres de la communauté de mettre à disposition et d’échanger des livres. Les autres illustrations CONSOGLOBE En nous enregistrant sur le site, nous listons les produits mis à disposition et ce que nous voudrions en échange. Nous pouvons ensuite échanger produit contre produit, ou produit contre des points gagnés en fonction de la valeur de ce que nous proposons à l’échange.
  • 20. 4. METTRE A DISPOSITION SERVICES ET COMPETENCES Nous cherchons et offrons des compétences, qui s’échangent avec ou sans contrepartie monétaire, en fonction de ce dont nous avons besoin et de ce que nous savons faire. Task Rabbit Le site permet de mettre à disposition nos compétences et d’effectuer des petits jobs, en «  freelance  ». «  TaskRabbit  » a par exemple permis à des milliers de gens de se relever après un licenciement, quand ils ne pouvaient rien trouver sur le marché de l’emploi (70% étaient auparavant sans emploi ou sous payés ).
  • 21. UN VOISIN EPATANT Echanger une heure de repassage contre un accès à une machine à laver dans son quartier, c’est l’ambition de ce site français, de mise en relation pour échanger services (repassage, lavage de linge, etc.) et objets ponctuellement. TROC’HEURES Les autres illustrations COOKENING/BEYONG CROISSANT Cookening a récemment racheté « Beyond Croissant » pour élargir son offre de « eat surfing » (s’incruster chez des inconnus le temps d’un repas). Nous pouvons tous nous inscrire, choisir le repas auquel nous souhaitons participer, et manger, gratuitement ou contre finances, chez et avec des inconnus. La plateforme, une initiative de Castorama, nous permet de troquer des heures de bricolage ou de peinture contre des heures de jardinage ou de démolissage. Le tout peut se faire sans aucun échange monétaire.
  • 22. 5. CO-CONSOMMER Il existe deux manières de co-consommer : profiter d’un bien de quelqu’un contre rémunération ou partager la propriété d’un bien que l’on a acheté avec d’autres personnes. Bla Bla Car Le site français covoiturage.fr permet de partager un trajet en voiture pour aller partout en France à prix réduit. Quand voyager seul devient très cher, le covoiturage est aujourd’hui l’option pour nous permettre d’économiser de l’argent sur nos trajets.
  • 23. LUXURY FRACTIONAL GUIDE DIY FRACTIONAL Le site met en relations des gens, souhaitant mutualiser un achat, afin de minimiser les coûts et maximiser l’utilisation. Envie d’une maison ou d’un bateau, il nous suffit de rechercher dans la catégorie qui nous intéresse pour trouver plusieurs propositions de propriété partagée. Les biens de luxe étant hors de portée pour beaucoup de gens, la propriété partagée peut être une option pour accéder à des biens auxquels on n’aurait pas pu accéder seul. Pour une villa de luxe en Espagne ou un jet privé aux USA, ce site est le lieu de l’achat à plusieurs. Les autres illustrations AUTOLIB’/VELIB’ Les deux services de co-consommation français, l’un pour les vélos et l’autre pour les voitures citadines électriques, permettent aux parisiens de se déplacer plus efficacement et à moindres coûts. Plus de problème de stationnement, de coût d’énergie, de maintenance : le parc de vélos et d’autos est mis en commun entre tous les abonnés du service et facturés à la demi-heure ou à l’heure. Des modèles privés se développent également, sur des fonctionnements similaires, comme ZipCar aux USA.
  • 24. 6. L’EXPERIENCE PAR LES « BOX » En payant un forfait mensuel, nous pouvons nous offrir ou tester des produits habituellement peu abordables ou disponibles uniquement à l’étranger. Une occasion en or pour multiplier les expériences à moindres prix. Birchbox Ce e-shop propose de découvrir ses différentes gammes de produits en recevant chaque mois des échantillons des produits phares de la saison, pour tester les dernières tendances, juste pour le plaisir ou avant un éventuel achat. De nombreuses autres marques proposent un service similaire.
  • 25. VIP BLACKBOX Ce principe de boite per met de découvrir des produits exclusifs ou d’éditions limitées du monde du luxe pour un forfait minimum, tous les trimestres. Les autres illustrations DANDY BOX Version masculine de la box beauté, la Dandy Box propose aux hommes de recevoir tous les deux mois des échantillons de produits et des accessoires mode, ainsi que des conseils sur la ligne «lifestyle » de la box. VIN SUBTIL BOX DECOUVERTE Vin Subtil propose une box mensuelle pour découvrir plusieurs échantillons de vins grands crus ou nouveaux, afin de tester les moins accessibles ou de les goûter avant de créer sa cave.
  • 26. Manifestation n°2 DE NOUVELLES MANIÈRES DE CRÉER “ Influencés par l’ « open source » et les nouveaux modèles de propriété intellectuelle comme les «  Creative Commons  », nous sommes en train de réviser notre rapport à la propriété intellectuelle, au partage de la connaissance. Nous échangeons sur nos idées, nos concepts, nos projets pour se stimuler et s’enrichir les uns les autres, en travaillant ensemble. Cela nous permet d’entrer dans une véritable ère de collaboration et dans une nouvelle dynamique d’innovation.
  • 27. 1. LE PARTAGE DU SAVOIR Nous avons la possibilité de partager notre savoir et permettons aux autres d’y accéder sans contrainte, pour qu’il soit amélioré, détourné, utilisé, réinventé. Nous étendons l’accès au savoir et aux compétences en ligne. MOOCs ( « Massive Open Online Courses ») Depuis quelques années aux USA, et surtout depuis 2012 en France, ces cours ouverts et massifs en ligne permettent de partager et d’accéder gratuitement à des connaissances, avant réservées aux lieux d’apprentissage traditionnels. En France, les offres de cours sont répertoriées sur une plateforme unique 
  • 28. GOOGLE HELPOUTS Google a ouvert début novembre 2013 une plateforme qui propose de trouver de l’aide et d’apprendre de nouvelles choses, grâce à des inconnus des quatre coins du monde. Tout est possible gratuitement ou à bas prix sur Google Helpouts. WIKIHOUSE Les connaissances sur la fabrication des maisons et les méthodes de construction se démocratisent, grâce à Wikihouse, qui permet d’imprimer soi-même sa maison, et de s’inspirer et modifier les plans selon ses envies. Les autres illustrations DUOLINGO Cette plateforme permet d’apprendre des langues étrangères gratuitement, grâce à la participation de l’ensemble des membres pour la création d’une base de données de traduction. Pour chaque exercice proposé, la traduction donnée par l’internaute est enregistrée et permet de préciser à chaque fois la bonne traduction pour permettre à d’autres d’apprendre la langue.
  • 29. 2. LE FINANCEMENT PARTICIPATIF Nous pouvons maintenant collecter des fonds ou aider quelqu’un à se financer, pour la réalisation de toutes sortes de projets (artistiques, entrepreneuriaux, etc.), avec ou sans intérêt financier. Kickstarter Sur cette plateforme, nous soumettons notre projet (dans des catégories variées : art, musique, design, jeux, etc.) et demandons une somme définie pour le réaliser. Les internautes ont le choix entre différents niveaux de participation, qui leur donnent ensuite droit à différentes contreparties pour leur investissement. En 2012, plus de 300 millions de dollars ont été donnés, pour plus de 18 000 projets financés.
  • 30. PRÊT D’UNION Prêt d’union est une plateforme française de prêt entre particuliers. N’importe qui peut soit emprunter pour des projets variés (déménagement, mariage, véhicule neuf, etc.), soit prêter son argent, avec un taux de retour assuré. KIVA Les autres illustrations MY MAJOR COMPANY Ce modèle de production de musique communautaire permet aux investisseurs de recevoir des « royalties » en fonction des ventes du projet musical qu’ils ont financé. Des modèles similaires existent pour la production de jeux, de concerts, etc. Kiva est une plateforme de micro-crédit de particuliers à particuliers, qui permet d’aider des gens dans le besoin aux quatre coins du monde. Du financement participatif pour encourager le développement mondial !
  • 31. 3. FABLABS & HACKERSPACES Avec ces espaces, nous accédons à du matériel professionnel mais aussi à un lieu d’échange d’idées. La condition « sine qua non » pour y accéder est de tout documenter, de laisser libre les données de nos recherches et de ne pas travailler en solo. MIT Fablab En 2004, Neil Gershenfeld a conceptualisé le « Fab Lab » et ouvert le premier d’une longue série dans la grande école américaine, le MIT. Une charte a été établie, qui définit les missions des Fab Labs et les obligations de ses utilisateurs, comme le partage de ses recherches et idées pour les autres membres.
  • 32. LE FACLAB Intégré à l’université de Cergy Pontoise, le FacLab permet à des étudiants ainsi qu’à des externes d’accéder à un équipement varié pour donner corps à leurs inventions. Comme l’ensemble des Fab Labs, le but est l’échange et l’accès est permis sous condition de partager ses recherches. LE LOOP « Hackerspace » parisien, le LOOP permet à qui le veut de bénéficier d’infrastructures pour réaliser ses projets et d’échanger ses idées avec la communauté, pour générer plus d’innovations et créer à moindres coûts, ensemble. Les autres illustrations ARTISAN’S ASYLUM Ce centre est un « maker space », un espace où l’on produit des choses relevant aussi bien de l’artisanat (bois, bijouterie, etc.) ou de la création technologique. Des cours pour apprendre à utiliser les divers outils ou techniques sont également proposés, par les membres de la communauté.
  • 33. 4. LES ESPACES DE CO-WORKING Ces espaces sont pensés pour faciliter l’échange et la collaboration. Nous y venons dans le but d’échanger, de trouver de nouvelles inspirations et de partager nos idées et nos compétences pour s’enrichir les uns des autres. La Cantine La Cantine est un espace de co-working spécialement pensé pour les acteurs du numérique. Le but est de collaborer pour élaborer, tester et réaliser des projets innovants dans les nouvelles technologies. C’est également un réseau, présent dans des lieux différents, de Paris et de province, qui favorise l’innovation en permettant aux gens de se rencontrer et de partager.
  • 34. UNION KITCHEN Cet espace de co-working est dédié aux start-ups de restauration, qui ne bénéficient pas d’assez de fonds pour avoir un local dédié à la cuisine et qui souhaitent échanger conseils et idées entre professionnels. HERA HUB Les autres illustrations LA MUTINERIE Cet espace de co-working offre aux indépendants un lieu de travail, de collaboration et d’échange avec différents profils de professionnels, afin d’enrichir leurs projets et de se développer. On y propose également différents services, tels que des évènements de networking, des casiers, des équipements de bureau, des box de « conference calls », etc. Hera Hub est un espace de co-working spécialement dédié aux femmes entrepreneurs de San Diego. Cet espace propose des services pensés pour elles (et les aider dans leurs rythmes de vie parfois compliqués). C’est aussi un endroit de partage, d’expériences et d’idées.
  • 35. TOUTES CES PRATIQUES SONT EN PLUS CREATRICES DE LIENS Si nous y voyons au premier abord un intérêt financier, nous tissons très vite des liens avec d’autres membres jusqu’à former une communauté
  • 36. C'est la fin du consommateur comme on l'entendait. D'ici dix ans il sera mort.   Le consommateur ne se définira plus comme tel, mais comme « membre d'une communauté » Rachel Botsman Lire l’article : : h"p://bit.ly/19aTVZ7    
  • 37. PAROLES DE GENS “ Je suis super fan du covoiturage! Je peux visiter ma famille, mes amis dans le Jutland sans me ruiner. Je rencontre aussi de super personnes sur le chemin.”  “ En partageant ma voiture, je me suis fait des amis, j’ai aidé les autres, réduit la congestion routière, gagné un peu d’argent et vu des parties de la ville que je n’aurai jamais vu autrement ” Mette M. Copenhague Hans S. Chicago “ Partager notre espace libre nous a ouvert à recevoir des gens du monde entier. C’est génial de se sentir membre d’une communauté de voyageurs et d’hôtes, qui oeuvrent ensemble pour s’aider tous” Shana S. Jérusalem “ Je peux me faire un peu d’argent, en faisant des choses que j’adore. J’ai rencontré des personnes géniales, je peux emprunter des choses au lieu de les acheter […]. Je me connecte à ma communauté, en profitant de ce que ma ville a à offrir, en partageant mes passions et je sens que je peux faire la différence. ” Stéphanie D., Montréal Propos recueillis sur Peers.org
  • 38. Chapitre 3 IMPACT SUR LA RELATION MARQUE / CONSOS
  • 39. LES MARQUES ONT UNE OPPORTUNITÉ UNIQUE D’ENRICHIR LEUR MODÈLE Mais aussi d’être concrètement beaucoup plus ouvertes et plus proches de leurs consommateurs, plus humaines et plus réactives.
  • 40. Vous pouvez agir comme l’industrie musicale, ne pas voir les signes et quand la réalité vous rattrape, engager un groupe d’avocats et vous battre en vain. Ou vous pouvez devenir un partenaire de cette révolution et tirer votre épingle du jeu. Neal Gorenflo
  • 41. #1 MOINS D’ACHATS, PLUS D’ACCES Pour toucher un consommateur qui cherche à payer uniquement la valeur de ce qu’il consomme et à accéder en abondance, les entreprises doivent comprendre qu’elles n’ont plus intérêt à vendre à tout prix. La location, la co-consommation, l’accès par abonnement sont autant de modèles à intégrer pour faire évoluer les modèles économiques, rendre l’accès plus simple et monétiser la production d’une nouvelle manière. Leroy merlin & la location de matériel de travaux Leroy Merlin propose de diagnostiquer nos besoins d’outillage en fonction des projets de travaux que nous envisageons. L’enseigne nous loue ensuite l’ensemble des outils nécessaires (de la perceuse à la décolleuse à papier peint), le temps de la réalisation. Mr Bricolage (en partenariat avec Kiloutou) et Home Depot (1er distributeur d’outils de bricolage aux Etats-Unis) proposent un service similaire.
  • 42. CONNECT BY HERTZ Inspiré par les services de partages de voitures, ce service propose au consommateur de voir sa location facturée à l’heure, incluant carburant et assurance, le tout sans abonnement. Pratique lorsque l’on a besoin très ponctuellement d’un véhicule ! BMW DRIVE NOW BMW met à disposition certains de ses modèles en location à la journée ou au mois, pour les personnes n’ayant qu’un usage limitée de la voiture. Volkswagen (Quicar), Renault (Twizy Way) and Daimler (Car2Go) proposent également un service similaire: une vraie révolution pour les modèles économiques des grands constructeurs. LOKEO - BOULANGER Cette plateforme propose de louer son équipement électroménager. Du lave-linge à la télé, en passant par un Macbook Pro, on peut s’équiper temporairement du produit dernier cri à moindres prix, selon son usage, et surtout en changer souvent. Le minimum d’engagement est de 18 mois.
  • 43. #2 APPORTER TOUJOURS PLUS DE VALEUR AJOUTEE Avec l’émergence de modes de consommation alternatifs, il est crucial de redéfinir la valeur ajoutée liée à l’achat d’un nouveau produit et à la marque. L’accès en abondance proposé par les nouveaux modèles se fait parfois au prix de la suppression de certains bénéfices liés au produit. Il s’agit alors de les valoriser et d’en créer de nouveaux, pour différencier qualitativement l’offre classique et l’offre de consommation alternative. IKEA et son programme « donnez une seconde vie à vos meubles » IKEA propose à ses clients différentes solutions pour tirer profit de leurs anciens meubles. L’une d’elles consiste à racheter les anciens meubles en échange d’un montant crédité sur une carte cadeau IKEA. En Norvège, l’enseigne a également endossé le rôle de marché aux puces, le temps de la campagne « Second Hand », pour revendre une sélection de 50 vieux meubles de qualité repris à certains clients en échange de cartes cadeaux.
  • 44. JEUX VIDÉOS & DLC Un large nombre de jeux vidéo valorise l’achat neuf en intégrant des codes pour accéder à des contenus exclusifs. Ces avantages ne sont pas transférables en cas d’achat d’occasion. Acheter en première main propose donc une expérience de jeu encore améliorée. KIA & LA GARANTIE 7 ANS Kia réinvente la garantie automobile en proposant une garantie 7 ans (ou 150 000 kms) transférable à un second acheteur. Une bonne manière de prendre en compte la réalité du cycle de vie d’une voiture et d’inciter à l’achat d’un véhicule. LE « SCHWOPPING » Marks & Spencer propose à ses clients de ramener leurs vêtements usagés en magasin pour les échanger contre des bons d’achats. Une bonne manière de fusionner « swapping » (échange) et « shopping » pour stimuler de nouvelles ventes. Cerise sur le gâteau, les vêtements déposés sont repris par Oxfam qui les redistribue aux personnes dans le besoin.
  • 45. #3 CO-ENTREPRENDRE Parce que de nombreux consommateurs ont été habitués à donner leur avis et à contribuer sur le web, ils souhaitent aujourd’hui participer et collaborer avec les entreprises. Les marques ont alors tout intérêt à ouvrir leurs systèmes et à intégrer les idées des consommateurs, parce qu’ils sont une réelle force de développement des entreprises. Ils savent ce qu’ils veulent consommer et valorisent les marques à leur écoute. Auchan & Quirky En rejoignant la communauté de Quirky, l’internaute a la possibilité de soumettre son idée/concept de produit, de voter pour les idées/ concepts qu’il préfère et de les acheter ensuite. Auchan s’est associé à ce service et met depuis peu en vente des produits pensés par ses clients, pour répondre au plus près à leurs attentes.
  • 46. SNCF OPEN DATA La SNCF libère progressivement l’accès à ses données et permet aux usagers de proposer leurs idées pour améliorer le service. Une première application, pour aider à la régulation du trafic francilien, a été pensée en partenariat avec les usagers, pour leur permettre d’agir directement pour la ponctualité du réseau. Après Brétigny, la SNCF réfléchit également à une ouverture de données plus généralisée, pour favoriser la sécurité. LEGO CUUSOO Sur la plateforme en ligne, l’ensemble des fans Lego a la possibilité de proposer son idée de set à construire. S’il recueille 10  000 soutiens, l’idée sera étudiée par l’équipe Lego. Chaque trimestre, la meilleure idée sera choisie pour être commercialisée. Le créateur gagnera 1% des revenus des ventes. MY STARBUCKS IDEA La grande chaine de cafés permet à qui le souhaite de proposer ses idées pour une nouvelle boisson, une nouvelle organisation ou une amélioration de l’expérience client. Le site prend la forme d’un forum, où chacun peut discuter, échanger et voter pour les différentes idées proposées. Les idées les plus populaires sont analysées par l’entreprise pour une potentielle mise en place dans les cafés.
  • 47. IL EXISTE UN DANGER LE "SHARING WASHING" Aujourd’hui, parce qu’elles se rendent compte de l’importance des nouvelles tendances de consommation, les marques multiplient les initiatives pour s’intégrer à l’économie collaborative. Mais peu sont celles vraiment ambitieuses. Beaucoup se limitent au partenariat ou au rachat d’une start-up de cette nouvelle société du partage. Alors, après le « green washing », peut-on parler de « sharing washing » ? Il n’est pas suffisant de s’approprier le succès de ces nouveaux acteurs. Il faut devenir un réel contributeur, capable d’encourager un vrai développement des modèles de partage, en proposant de réelles innovations et en pensant aux besoins profonds des consommateurs.
  • 48. MERCI .o/ Document réalisé par Paola Craveiro & Mathieu Genelle CONTACTEZ-NOUS Hélène Meinerad Mathieu Genelle +33 (0)6 16 72 09 46 +33 (0)6 19 76 11 95 helene.meinerad@k1.publicis.fr mathieu.genelle@k1.publicis.fr