1                                                                   Licence LMFA                                          ...
2Ex : - la possibilité de capter, de recevoir, d’émettre ou de rechercher grâce à son téléphonemobile toutes informations ...
3individuelles. Ainsi, par exemple, des chaînes de télévision appartenant au même groupe sedifférencient à travers des thè...
4    - le développement de la culture d’entreprise (son histoire, sa tradition)    - l’image valorisante et compétitive de...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Questions - Réponses - Médias traditionnels et nouveaux

1 845 vues

Publié le

Questionnaire datant du 06-02-08 établit dans le cadre de la Licence LMFA Spécialité Communication Interculturelle et Langues du Monde à l'INALCO. Cours ICL 2A01c de Peter Stockinger.
Mots clés :
médias de masse traditionnels - nouveaux médias - environnement d'information ubiquitaire - programmation télévisuelle - programmation personnalisée - chemin de fer - cage à rats - communication publicitaire - communication corporate - typologie station de radio

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 845
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Questions - Réponses - Médias traditionnels et nouveaux

  1. 1. 1 Licence LMFA Spécialité “Communication Interculturelle et Langues du Monde” - CILM (Cours ICL 2A 01 c) Questionnaire 4 15.01.2008 COUTEILLER Elsa KELLER Loraine1/ Essayez d’expliciter la différence entre « médias de masse traditionnels » et« nouveaux médias (de masse) » et donnez des exemples.Les « médias de masse traditionnels » sont représentés par la presse écrite, la radio, latélévision, le cinéma et l’audiovisuel. Tous sont caractérisés, tout d’abord, par une fortepropension à une communication « unidirectionnelle », plaçant ainsi lelecteur/spectateur/auditeurs comme destinataire passif. De plus, ces médias s’adressentindistinctement à des publics aussi importants que possible, accordant un rôle central etprivilégié à l’audimat.Ex : La bataille de l’audimat lors de la diffusion des programmes de 20h50 à la télévisionEn revanche, des « nouveaux médias de masse » sont apparus depuis la fin des années 1980,et surtout des années 1990 grâce à la popularisation de l’usage de l’Internet. Il s’agitnotamment de la communication numérique, ou « par ordinateur ». Mais ils comprennentaussi la communication mobile, ou nomade (via un téléphone portable, palm…). Ces médiasse proposent comme lieu de recherche, d’échange et de production d’informations. C’estégalement un lieu privilégié de constitution de communautés « virtuelles » et de nouveauxmodes et pratiques de communication dans ces communautés.Ex : Création d’un site Internet proposant à tous une source d’informations sur un sujet enparticulier, par exemple, le cinéma.2/ Essayez d’expliciter la notion « environnement d’information(s) ubiquitaire(s) » etdonnez des exemples.La notion « environnement d’informations ubiquitaires » souligne le fait que les médias vonttendre à travers leur évolution vers une certaine ubiquité de l’information proposée. C’est-à-dire la possibilité, pour les usagers de ces médias, de recevoir à n’importe quel moment etn’importe où, les informations demandées, recherchées ou souhaitées. Ces informations serontdonc dans un environnement mis totalement à disposition des usagers, et de ce fait totalementpersonnalisables, le contenu ne s’adaptant plus à un groupe social, mais à l’individudemandeur.
  2. 2. 2Ex : - la possibilité de capter, de recevoir, d’émettre ou de rechercher grâce à son téléphonemobile toutes informations désirées (usage de l’Internet mobile par exemple).3/ Essayez d’expliciter la notion « programmation télévisuelle » et donnez des exemples.La notion « programmation télévisuelle » est le cœur de la prestation d’une chaînetélévisuelle. Celle-ci qui s’étend sur une période donnée et qui se présente aux téléspectateurssemaine par semaine, heure par heure… Le téléspectateur choisit son programme à traverscette programmation télévisuelle.Par exemple, le day-time, le prime-time ou le tunnel publicitaire sont les différentes trancheshoraires divisant la programmation télévisuelle d’une chaîne. Le « prime-time » est considéréde loin comme la plus prestigieuse, sujet de batailles médiatiques acharnées, à causenotamment des sommes colossales rapportées par la publicité.4/ Consultez, dans un magazine télé, la programmation des émissions proposée par unechaîne de votre choix à son public. Décrivez la et essayez d’en proposer uneinterprétation.La programmation des émissions proposées est présentée par colonne. Chaque colonnereprésente une chaîne. Cette-dernière détaille en trois parties le programme de la journée. Leday-time (du matin jusqu’à 20h50), le prime time, mis en avant avec photo, critique…, etenfin, le « après prime-time » (22h-jusqu’au petit matin).Les programmes sont organisés en fonction de l’audimat susceptible de regarder unprogramme à chaque moment de la journée, selon une approche « sociologique » appuyée pardes enquêtes auprès des téléspectateurs. Ainsi, les programmes du day-time sonttraditionnellement conçus pour plaire à la « ménagère de moins de 50 ans ».Par exemple, le mercredi, il n’y a pas en général école pour les enfants. Ainsi sur cette chaîne,une émission qui s’adresse aux enfants et qui propose des dessins-animés et autresprogrammes adressés aux enfants sont au programme toute la matinée.5/ Qu’entend-t-on par les notions « information personnalisée » et « programmationpersonnalisée » ? Essayez de donner une brève explication pour chaque notion et un oudeux exemples concrets.Tout d’abord, la notion « information personnalisée » reflète le fait que la forme et le contenude l’information sont adaptés non plus à des groupes sociologiques hypothétiques (commedans les médias traditionnels ) mais aux attentes, aux désirs et aux besoins du destinataireindividuel . De plus, le destinataire peut au mieux le faire lui-même en sélectionnant sescritères d’intérêt des informations diffusées.Ex : - Sur Internet, dans sa boîte mail, le destinataire reçoit un mail tous les jours d’un sited’informations qui regroupent toutes les nouvelles informations, les nouveaux évènementspassés et à venir en lien avec ses goûts, ses intérêts (les cours de la Bourse, évènementsmusicaux) qu’il aura lui même définit lors de son inscription sur le site. - La radio podcast permet à l’auditeur de créer sa propre programmation.La « programmation personnalisée » est la conséquence à la fois de l’ « informationpersonnalisée » et « ubiquitaire ». Pour survivre, les mass media traditionnels devrontnécessairement adapter leurs prestations aux nouvelles attentes des destinataires. Proposer uneprogrammation monolithique et décidée de haute autorité n’est plus le moyen d’attirer lepublic, qui aspire désormais à une véritable prise en compte de sa spécificité et de ses attentes
  3. 3. 3individuelles. Ainsi, par exemple, des chaînes de télévision appartenant au même groupe sedifférencient à travers des thèmes spécifiques : cinéma d’action, cinéma documentaire,cinéma pour enfants…6/ Qu’entend-t-on par la notion « chemin de fer » ? Donnez un petit exemple.La notion « chemin de fer » reflète l’organisation, la composition et la structure typique desmagazines, journaux, revues. Il définit la place de toutes les parties ou « modules » composantleurs prestations.Ainsi, les parties principales sont : - les articles de presse (éditorial, reportage, chronique…) - les illustrations - les publicités et annonces payées - les courriers, messages des lecteurs - les services pratiques (ayant trait au quotidien) - les différents suppléments (thématiques, d’actualité, saisonniers – « régimes », « voyance », « Noël », etc.)Par exemple, dans les premières pages de chaque magazine ou revue, un « chemin de fer »présente le contenu du numéro en décrivant les différents éléments que le lecteur peut trouverà l’intérieur de chaque partie principale : il s’agit du « sommaire ».7/ Qu’est-ce que c’est une « cage à rats » ? Expliquez cette notion et donnez deux outrois petits exemples.Une « cage à rats » est une prestation du programme télévisuel conçue en terme de produit.C’est une émission de la télé-réalité (« reality talk show) qui est souvent présentée autéléspectateur lors du prime time. Le concept consiste à enfermer les participants pendant unedurée plus ou moins longue dans un espace clos afin de permettre au public d’observer lesréactions engendrées. Ces programmes ont eu un grand succès car il permettait à tout unchacun d’assouvir ses penchants voyeuristes. Cependant, l’engouement s’essoufflant, ils sontde plus en plus remplacés par d’autres types d’émissions de télé-réalité, notamment des « télécrochet » (La Nouvelle star), « séduction »… Ces programmes sont apparus (comme souvent)aux USA, et sont arrivés en France vers la fin des années 1990 avec Loft Story. Maisaujourd’hui, ce sont des concepts hybrides « cage à rats »/ »télé crochet » qui ont le plus desuccès, comme Star Academy.8/ Quels sont les principaux objectifs de la communication publicitaire ?Les principaux objectifs de la communication publicitaire sont directement liés aux objectifsdes activités économiques et commerciales d’une société. Elle est directement au service dela vente d’un produit, d’un service ou encore d’une marque. Mais, la communicationpublicitaire contribue également à la création des conditions optimales pour l’activitééconomique et commerciale d’une société, notamment en terme d’image de marque.9/ Quels sont les principaux objectifs de la communication corporate ?Il s’agit de l’aspect de la communication commerciale ou « marketing » destiné à créer lesconditions optimales à l’activité d’une entreprise.Les principaux objectifs de la communication corporate sont de contribuer à rendre le plusefficace possible l’acte de vente lui-même, par :
  4. 4. 4 - le développement de la culture d’entreprise (son histoire, sa tradition) - l’image valorisante et compétitive de l’entreprise (« image de marque »)Elle se rapproche de la « communication d’entreprise » ou « institutionnelle ».10/ Quelle est une typologie simple des stations radio ? Enumérez les principauxparamètres et exemplifiez les.On peut établir une typologie des stations de radios à travers 6 critères : - Une couverture : il s’agit de l’étendue des sujets traités de façon préférentielle. Ex. : radios d’informations (France Inter), radios musicales (classique, jazz, rock), radios communautaires (politiques, religieux, gays, jeunes, féministes…), les radios éducatives. - La diffusion : radio internationale (BBC), nationale, régionale (France Bleu Côte d’Azur) ou locale (radio de campus…). - Le destinataire : radio « tout public » ou radio à destinataire circonscrit (école, campus, quartier) - Le modèle économique : financée par redevance publique, à travers la publicité ou le dons de particuliers, etc. - Le propriétaire : (grands groupes) médias/industriels, Etat, collectivité territoriale, communauté d’intérêt (religieuse, association, sportive), ONG… - Le support : radio analogique, radio numérique (web ou net-radio)11/ Quelle est une typologie simple de la presse écrite ? Enumérez les principauxparamètres et exemplifiez les.La typologie de la presse écrite se rapproche de celle appliquée aux radios : - la périodicité : quotidiens (Le Monde), hebdomadaires (Courrier International, Le Nouvel Observateur, Elle), mensuels (Première, Biba) - la couverture : titres d’informations générales, titres à thèmes, presse professionnelle… - la diffusion : journaux internationaux (Times), nationaux (Libération), régionaux (Ouest France) ou locaux - le destinataire : public général, professionnel, étudiant… - le support : titres en ligne, titres à support papier, support « mixte » - le modèle économique : titres gratuits (financés par la publicité : Métro, 20 Minutes par exemple), titres payants, titres d’intérêt général - le propriétaire : (grands) groupes médias, institutions privées ou publiques, associations, ONG, églises …Le seul critère supplémentaire est celui de la périodicité, qui est lié à la nature du médiapresse écrite.

×