SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  4
Télécharger pour lire hors ligne
1
Explication du texte d’Alain sur la religion
(Etat d’achèvement :45%)
A une époque oùlaquestionde laplace etdu rôle que lareligiondoitoccuperdanslasociété est
souventposée de façonpolémiqueetcaricaturale,le texted’Alainale mérite de situer
l’interrogationàunniveauplusfondamentaletde tirerdesconclusionsplusnuancées.
En effet,lareligionn’yestpasdiscutée de l’extérieur,parsessignesouseseffets,maisde
l’intérieur.Carc’estle sentimentreligieuxqui estdiscuté dansce texte,ausensnoble de lafoi :ce
sentimentde transcendance qu’éprouvele croyant.Qu’est-ce que lareligioneneffet,sinonavant
tout cette croyance vécue profondément, qui n’ariende communaveclesautrescroyancesou
opinions.
Or, sur ce point,lathèse de l’auteuresttrèsnuancée :« Eh bien,je croiraisassezque le véritable
sentimentreligieux consisteàaimerce qui existe » (ligne 12).
Ce qui noussurprend danscette thèse,c’estque le philosophene condamne ni ne rejettelafoi,
sans lui donnerpourautantla forme traditionnelle d’unecroyance enunDieucréateur.Certes,une
certaine forme de foi estrejetée,puisque lathèse évoqueun« véritable » sentiment,ce qui suggère
de l’opposeràun faux sentiment,àune illusion.L’argumentationqu’il nousfaudraexpliquerconsiste
donc à justifierlafoi età la définirtoutenencritiquantlesaspectsnaïfsetsuperstitieux.
On comprenddèslorsque l’auteurne se contente pasd’opposerlafoi etlaraison.Il ne défend
pas pluslesdogmesde lareligionque l’athéismede laraison.C’estprincipalementce paradoxe que
nousessayeronsde comprendre enmontrantcommentl’auteurtente de concilierdansson
argumentationl’exigence de rationalité aveclavertude lafoi.
L'argumentationpeutêtre décomposée entroismoments.Danslapremière partie (ligne 1à 7),
l’auteurdénonce ce qu’il yade naïf dansla foi lorsqu’ellen’estque l’expressionde lasuperstition.
L’analyse desexemplesqu’ilpropose nouspermettrade comprendre cette critique de lasuperstition
enla ramenantà sa cause : la croyance au finalisme.Nousessayeronsalorsde comprendre pourquoi
l’auteurenconclutde manière trèsénigmatique que « laprière estl’acte irréligieux parexcellence »
(l.7).
Avantde comprendre ladéfinitionque l’auteurdonne duvéritablesentimentreligieux,il nous
faudraexpliquerle rapportaumonde qu'il développe dansune deuxièmepartie de son
argumentation (l.8à 11). Car s’il ne s’agitpas pourlui de rejetertoutespritreligieux,c’estàla
conditionde le concilieravecce que nousapprendla raison,etplusparticulièrementavecleslimites
qu’elle impose àlaconnaissance.Nousverronsque c’estle momentle plusimportantde son
argumentation,carsi la foi doittenircompte desleçonsde laraison,laraisondoitapprendre une
certaine forme d’humilité inspirée parlafoi.
Nousseronsalorsenmesure de mieux cernerlafonctionque l’auteuraccorde à lareligion
lorsqu’elle estdébarrasséede toute croyance superstitieuse,ainsique le rapportexact
qu’entretiennentlafoi etla raisondansla troisième partie(l.12-17).
*
2
Il y a plusieursfaçonsde définirlareligion.Elle peutêtre considérée comme unensemble de
pratiques(desrituels,descérémonies,desgestesconsacrés),comme unsystèmede représentations
(lesvéritésrévélées,lessymboles,lesmythes),ouencore comme une institutionpossédantune
autorité etun pouvoirdanslasociété (le clergé).Maisc’estdupointde vue de la foi qu’elle est
abordée ici par l’auteur.Laquestionde lafoi n’est-elle paseneffetaucœurde la religion ?Elle estle
sentimentprofondqui reliele croyantàla divinité,qui donne sensàune pratique qui sanselle ne
seraitqu’une série de gestesconventionnelsexécutésparhabitude,qui rendlacroyance religieuse
respectable lorsqu’elle s’accompagne d’uneauthentique piété.
On comprenddèslorsque lorsqu’ontraite de lanotionde lareligion,ladéfinitionqu’ondonne de
la foi a une grande importance.Maisla subjectivité de ce sentimentrendlatâche difficile.Comment
ne pas confondre lafoi avecune croyance irrationnelle ?Commentne paslaconfondre avecune
simple superstition ?C’estcette superstitionque vacritiquerAlaindanslapremière partiede son
argumentation,sanstoutefoisdonnertouslespouvoirsàlarationalité.Commenousallonsle voir,la
première partie de sonargumentations’effectue endeuxtempsque nousinverseronspourla
commodité de l’explication.Nousanalyseronsd’abordlacritique de lasuperstitionque l’auteur
illustre parune série d’exemplesqui débordentsurle 2ème
paragraphe. Mais nousverronsensuite
commentl’auteurlimite enmême temps lesprétentionsde laraison.
En affirmantdèslaligne 2que « l’Universestunfait »,Alaindésacralise lanature comme
ensembledesphénomènesnaturels. Le terme de faitpeutsignifierdeux chosesdanscette
expression :le faitestce qui estdonné,ce qui ne peutêtre que constaté car il n’estpas le produit
d’une volonté oud’une intentiondontonpourraitconnaître le sens.C’estl’anthropomorphismede
la croyance religieuse qui estainsi contestée.Il n’yaucune raisonde croire que le monde aitété créé
par Dieupourl’Homme.Ce qui nousconduitau deuxième sensduterme :le faitest aussi ce qui
relève d’une connaissance objective.Enattribuantà l’universlavaleurd’unfait,l’auteurl’envisage
donc d’unpointde vue rationaliste.Entant que fait,l’universpeutêtre connuobjectivementparles
sciences.
Les exemplesqui suiventpermettentde mieux comprendre ce que l’auteurreproche àlafoi.
L’exemplede lacolère de l’enfantquand« il s’irrite contre unmorceaude boisou contre une
pierre » (l.3) sertà dénoncerune attitude naïve etpuérilequi consisteàdésirerque lamatérialité
deschoses(bois,pierre)se conforme audésirhumain(le caprice de l’enfantdanscetexemple).
L’enfants’énervelorsquesondésirse heurte àlaréalité du monde.Il n’apas encore lasagesse
d’accepterle monde tel qu’il est,etplutôtque de le changer,d’apprendre àchangersesdésirs,
comme l’enseigne lamorale de Descartesinspirée dustoïcisme.
Dans un deuxième exemple,l’auteurgénéralise:« beaucoup d’hommesblâmentlapluie,la
neige,lesvents,le soleil » (l.4).Ce sontici des conditionsclimatiquesqui s’opposentaux désirs
humainsetque leshommes« blâment»,c'est-à-direaccusent,jugentmauvais.Maisles
phénomènesnaturelssont-ilsbonsou mauvais?Ilsne le sontqu’enfonctionde nosdésirs.Le soleil
estbon pourcelui qui subitlarigueurduclimatd’unpays froid,il seraconsidéré comme mauvais
pour celui qui vitdansunpays chaud.
Cesexemplesnousconduisentàfaire ladistinction entrece qui appartientàl’esprithumain(la
pensée,lavolonté,le désir) etce qui appartientàla réalité physique dumonde naturel(le bois,la
pierre,le soleil,etc.).Cesdeux exemplesillustrentle comportementque l’homme adopte lorsqu’il
estconfronté à la réalité d’unmonde qui ne correspondpasàsesattentes.Le comportementqu’il
adopte alorsestnaïf. Il a laforme d’une passion.Il prendaussi laforme d’unjugementillégitime.
Noustrouvonsplusloinunautre exemple(ligne 9) :« pourquoi cette pluie,pourquoi cette peste,
pourquoi cette mort ? ». Il s’agitici encore de phénomènesnaturels,maisqui sontconsidérésdans
leursingularité,ce que certainsphilosophentnommentheccéité (« cette »).Lesconditions
climatiques,lesmaladies,lamortmême sontdesfaitsnaturelsqu’il n’yapasde raisonde jugerbons
3
ou mauvaiscar ilsn’ontpas de sensen eux-mêmes,maisrelativementàune cause qui lesproduit
comme phénomène.
Cesexemplesmontrentque le sentimentreligieux doitêtre distingué d’uneforme de superstition
qui consiste àaccorder un senshumainoumiraculeux àdesphénomènesqui ne sontque naturels.
Ce qui estvisé ainsi parAlaindanssa critique estl’illusiondufinalisme,comme le montrele
troisième exemplequ’ilprend :« ilscroientque tousces faitsdépendentde décretsarbitraires,et
qu’il ya au monde un capricieux jardinierqui peutarroserici oulà » (ligne 6).Onretrouve lamême
critique dufinalismechezSpinoza,dansl’appendicedulivre Ide l’Ethique.
Voilàpourquoi l’auteurpeutécrire àlafinde cette critique dufinalismeque « laprière estl’acte
irréligieux parexcellence».Parla prière leshommesexprimentunvœuqu’ilsespèrentvoirexaucé.
Cetacte estemblématique de lacroyance aufinalisme que l’auteurcritique danscette première
partie,leshommesse représentantDieuparanthropomorphisme comme unhumainidéal.Cette
attitude ne révèle aucune authentique piété,peut-être même de l’égoïsme.Il estvrai cependantque
la prière n’apasforcémentlaforme que veutbienlui donnerl’auteurpouracheversacritique du
finalisme.Laprière n’estpasforcémentégoïste :onpeutprierpourle rétablissementd’autrui,par
exemple.Laprière peutêtre aussi unacte gratuitpar lequel le croyantexprimeunamour
désintéressé (agapé).
L’intentionde l’auteurn’estpasde condamnerl’espritreligieux,comme le montre bienla
première lignede sonargumentation :« nul ne vitsans religion ».Encore faut-il savoirce qu’estla
religionetdansquel esprit elle doitêtre pratiquée.Carlaplupartdu tempslareligionse confond
dans l’espritdeshommesavecune forme de croyance superstitieusequi essaye de donnerdes
raisonsà tout ce qui existe.C’estce que condamne l’auteurdansle premierparagraphe.D’oùle
paradoxe:vivre religieusement,ce n’estpascroire maisadmettre qu’il yadeschosesqu’onne peut
pas comprendre.
Mais alorspourquoi ajoute-t-il aussitôtdansle texte qu’il fautque « laraisons’incline » si
l’universpeutêtre connuobjectivementune foislacroyance enun Dieucréateurécartée ?
*
Dans une 2ème
partie de son argumentation, Alainn’hésitepasà tempérerle rationalisme dontil a
faitpreuve danslapremière.Certes,lesphénomènesnaturelsne peuventplusêtre abordésdans
une perspective religieuseaprèslesgrandesconquêtesde laraisonque sontpar exemple lathéorie
de l’héliocentrisme de CopernicetGalilée auXVIIème siècle ouencore lathéorie de l’évolution des
espècesde DarwinauXIXème.Maislaraison a aussi ses excès.Elle estnaturellementportéeàcroire
qu’elle peuttoutcomprendre.Il ya une exaltationpropre àlaraison.Desphilosophescomme
Anselme de Cantorbéryontcrupouvoirprouverl’existence de Dieupardémonstration.Certaines
théoriesontpuêtre considéréescomme scientifiquesavantd’être réfutées,etc.Lacritique de la
croyance superstitieuse enunmonde créé parDieuestaccompagnée de lacritique d’une raisonqui
ne seraitque calculatrice,comme le laisse entendre clairementlamétaphore de laligne 3 : «il faut
qu’elle se résigne àdormiravantd’avoircompté lesétoiles ».Le rationalismeborné peutêtre tout
aussi dévastateuretinhumainque lacroyance religieuse laplusfanatique.
Il n’y a pas de contradictionà considérerl’universd’unpointde vue rationalisteet àsouhaiterque
la raison« s’incline»,c'est-à-dire reconnaissesespropreslimites. L’auteurargumente enfaveur
d’une conciliationde lafoi etde la raison.
4

Contenu connexe

Tendances

Abbé Guillaume OEGGER Manuel de Religion et de Morale 1827
Abbé Guillaume OEGGER Manuel de Religion et de Morale 1827Abbé Guillaume OEGGER Manuel de Religion et de Morale 1827
Abbé Guillaume OEGGER Manuel de Religion et de Morale 1827Francis Batt
 
Richesse des diversités et problèmes du relativisme
Richesse des diversités et problèmes du relativismeRichesse des diversités et problèmes du relativisme
Richesse des diversités et problèmes du relativismeLuxemburger Wort
 
C guillermain, marie magdala
C guillermain, marie magdalaC guillermain, marie magdala
C guillermain, marie magdalaicm13
 
Le miracle de l'araignee. french. français
Le miracle de l'araignee. french. françaisLe miracle de l'araignee. french. français
Le miracle de l'araignee. french. françaisHarunyahyaFrench
 
Les preuves de devouement dans le regne animal revelent l’œuvre d’allah. fren...
Les preuves de devouement dans le regne animal revelent l’œuvre d’allah. fren...Les preuves de devouement dans le regne animal revelent l’œuvre d’allah. fren...
Les preuves de devouement dans le regne animal revelent l’œuvre d’allah. fren...HarunyahyaFrench
 
Cannistra carmel-aujourd'hui
Cannistra carmel-aujourd'huiCannistra carmel-aujourd'hui
Cannistra carmel-aujourd'huichristianemeres
 
L'arme sociale du darwinisme. french. français
L'arme sociale du darwinisme. french. françaisL'arme sociale du darwinisme. french. français
L'arme sociale du darwinisme. french. françaisHarunyahyaFrench
 

Tendances (8)

Abbé Guillaume OEGGER Manuel de Religion et de Morale 1827
Abbé Guillaume OEGGER Manuel de Religion et de Morale 1827Abbé Guillaume OEGGER Manuel de Religion et de Morale 1827
Abbé Guillaume OEGGER Manuel de Religion et de Morale 1827
 
Richesse des diversités et problèmes du relativisme
Richesse des diversités et problèmes du relativismeRichesse des diversités et problèmes du relativisme
Richesse des diversités et problèmes du relativisme
 
20100825 le salut-2
20100825 le salut-220100825 le salut-2
20100825 le salut-2
 
C guillermain, marie magdala
C guillermain, marie magdalaC guillermain, marie magdala
C guillermain, marie magdala
 
Le miracle de l'araignee. french. français
Le miracle de l'araignee. french. françaisLe miracle de l'araignee. french. français
Le miracle de l'araignee. french. français
 
Les preuves de devouement dans le regne animal revelent l’œuvre d’allah. fren...
Les preuves de devouement dans le regne animal revelent l’œuvre d’allah. fren...Les preuves de devouement dans le regne animal revelent l’œuvre d’allah. fren...
Les preuves de devouement dans le regne animal revelent l’œuvre d’allah. fren...
 
Cannistra carmel-aujourd'hui
Cannistra carmel-aujourd'huiCannistra carmel-aujourd'hui
Cannistra carmel-aujourd'hui
 
L'arme sociale du darwinisme. french. français
L'arme sociale du darwinisme. french. françaisL'arme sociale du darwinisme. french. français
L'arme sociale du darwinisme. french. français
 

Similaire à Explication du texte_d'alain_sur_le_sentiment_religieux

Lire et interpréter la bible présentation 35 minutes bible expo 2013
Lire et interpréter la bible   présentation 35 minutes bible expo 2013Lire et interpréter la bible   présentation 35 minutes bible expo 2013
Lire et interpréter la bible présentation 35 minutes bible expo 2013Christian Apel
 
خلق الكون والإنسان تحديات وإشكاليات معاصرة
خلق الكون والإنسان   تحديات وإشكاليات معاصرةخلق الكون والإنسان   تحديات وإشكاليات معاصرة
خلق الكون والإنسان تحديات وإشكاليات معاصرةguest7ae5822
 
Pastoralia (déchiffrer l'énigme humaine)
Pastoralia (déchiffrer l'énigme humaine)Pastoralia (déchiffrer l'énigme humaine)
Pastoralia (déchiffrer l'énigme humaine)cathobruxelles
 
Pastoralia (déchiffrer l'énigme humaine)
Pastoralia (déchiffrer l'énigme humaine)Pastoralia (déchiffrer l'énigme humaine)
Pastoralia (déchiffrer l'énigme humaine)cathobruxelles
 
Cours Philosophie Enthoven
Cours Philosophie EnthovenCours Philosophie Enthoven
Cours Philosophie Enthovenmanoung
 
Construire sur le rocher
Construire sur le rocherConstruire sur le rocher
Construire sur le rocherSérgio Ventura
 
allankardec-esprits.pdf
allankardec-esprits.pdfallankardec-esprits.pdf
allankardec-esprits.pdfluxis
 
La prière contemplative dans la vie normale d’un chrétien
La prière contemplative dans la vie normale d’un chrétienLa prière contemplative dans la vie normale d’un chrétien
La prière contemplative dans la vie normale d’un chrétienGnazalé Stéphane
 
Tomberg valentin meditations sur les 22 arcanes majeurs du tarot
Tomberg valentin meditations sur les 22 arcanes majeurs du tarotTomberg valentin meditations sur les 22 arcanes majeurs du tarot
Tomberg valentin meditations sur les 22 arcanes majeurs du tarotElsa von Licy
 
Méditations et réflexions ( n°05 ) les avatars du contact humain
Méditations et réflexions   ( n°05 ) les avatars du contact humainMéditations et réflexions   ( n°05 ) les avatars du contact humain
Méditations et réflexions ( n°05 ) les avatars du contact humainabdelmalek aghzaf
 
Obstacles et obstructions, abou samb
Obstacles et obstructions, abou sambObstacles et obstructions, abou samb
Obstacles et obstructions, abou sambTuuttank
 
Obstacles et obstructions, abou samb
Obstacles et obstructions, abou sambObstacles et obstructions, abou samb
Obstacles et obstructions, abou sambousseynoulaye
 
Aristote. traité de l'âme - clan9
Aristote. traité de l'âme   - clan9Aristote. traité de l'âme   - clan9
Aristote. traité de l'âme - clan9freemens
 
Cours ésoterique de kabbale
Cours ésoterique de kabbaleCours ésoterique de kabbale
Cours ésoterique de kabbaleTocup
 
00. Introduction à l'étude Paroles d'Evangiles [Lecture Confort].pdf
00. Introduction à l'étude Paroles d'Evangiles [Lecture Confort].pdf00. Introduction à l'étude Paroles d'Evangiles [Lecture Confort].pdf
00. Introduction à l'étude Paroles d'Evangiles [Lecture Confort].pdfSAILLYLaurent
 
Avez-vous découvert la réelle beauté de l’islam ? - { French / Français }
Avez-vous découvert la réelle beauté de l’islam ? - { French / Français }Avez-vous découvert la réelle beauté de l’islam ? - { French / Français }
Avez-vous découvert la réelle beauté de l’islam ? - { French / Français }Hear O World
 
Cahiers pour une morale
Cahiers pour une moraleCahiers pour une morale
Cahiers pour une moraleDébola Yira
 
Les techniques de propagande darwiniste. french. français
Les techniques de propagande darwiniste. french. françaisLes techniques de propagande darwiniste. french. français
Les techniques de propagande darwiniste. french. françaisHarunyahyaFrench
 
Pastoralia 09 (dossier)
Pastoralia 09 (dossier)Pastoralia 09 (dossier)
Pastoralia 09 (dossier)cathobruxelles
 

Similaire à Explication du texte_d'alain_sur_le_sentiment_religieux (20)

Lire et interpréter la bible présentation 35 minutes bible expo 2013
Lire et interpréter la bible   présentation 35 minutes bible expo 2013Lire et interpréter la bible   présentation 35 minutes bible expo 2013
Lire et interpréter la bible présentation 35 minutes bible expo 2013
 
خلق الكون والإنسان تحديات وإشكاليات معاصرة
خلق الكون والإنسان   تحديات وإشكاليات معاصرةخلق الكون والإنسان   تحديات وإشكاليات معاصرة
خلق الكون والإنسان تحديات وإشكاليات معاصرة
 
Pastoralia (déchiffrer l'énigme humaine)
Pastoralia (déchiffrer l'énigme humaine)Pastoralia (déchiffrer l'énigme humaine)
Pastoralia (déchiffrer l'énigme humaine)
 
Pastoralia (déchiffrer l'énigme humaine)
Pastoralia (déchiffrer l'énigme humaine)Pastoralia (déchiffrer l'énigme humaine)
Pastoralia (déchiffrer l'énigme humaine)
 
Cours Philosophie Enthoven
Cours Philosophie EnthovenCours Philosophie Enthoven
Cours Philosophie Enthoven
 
Construire sur le rocher
Construire sur le rocherConstruire sur le rocher
Construire sur le rocher
 
allankardec-esprits.pdf
allankardec-esprits.pdfallankardec-esprits.pdf
allankardec-esprits.pdf
 
La prière contemplative dans la vie normale d’un chrétien
La prière contemplative dans la vie normale d’un chrétienLa prière contemplative dans la vie normale d’un chrétien
La prière contemplative dans la vie normale d’un chrétien
 
Tomberg valentin meditations sur les 22 arcanes majeurs du tarot
Tomberg valentin meditations sur les 22 arcanes majeurs du tarotTomberg valentin meditations sur les 22 arcanes majeurs du tarot
Tomberg valentin meditations sur les 22 arcanes majeurs du tarot
 
Méditations et réflexions ( n°05 ) les avatars du contact humain
Méditations et réflexions   ( n°05 ) les avatars du contact humainMéditations et réflexions   ( n°05 ) les avatars du contact humain
Méditations et réflexions ( n°05 ) les avatars du contact humain
 
Obstacles et obstructions, abou samb
Obstacles et obstructions, abou sambObstacles et obstructions, abou samb
Obstacles et obstructions, abou samb
 
Obstacles et obstructions, abou samb
Obstacles et obstructions, abou sambObstacles et obstructions, abou samb
Obstacles et obstructions, abou samb
 
Aristote. traité de l'âme - clan9
Aristote. traité de l'âme   - clan9Aristote. traité de l'âme   - clan9
Aristote. traité de l'âme - clan9
 
Cours ésoterique de kabbale
Cours ésoterique de kabbaleCours ésoterique de kabbale
Cours ésoterique de kabbale
 
00. Introduction à l'étude Paroles d'Evangiles [Lecture Confort].pdf
00. Introduction à l'étude Paroles d'Evangiles [Lecture Confort].pdf00. Introduction à l'étude Paroles d'Evangiles [Lecture Confort].pdf
00. Introduction à l'étude Paroles d'Evangiles [Lecture Confort].pdf
 
Avez-vous découvert la réelle beauté de l’islam ? - { French / Français }
Avez-vous découvert la réelle beauté de l’islam ? - { French / Français }Avez-vous découvert la réelle beauté de l’islam ? - { French / Français }
Avez-vous découvert la réelle beauté de l’islam ? - { French / Français }
 
Cahiers pour une morale
Cahiers pour une moraleCahiers pour une morale
Cahiers pour une morale
 
Les techniques de propagande darwiniste. french. français
Les techniques de propagande darwiniste. french. françaisLes techniques de propagande darwiniste. french. français
Les techniques de propagande darwiniste. french. français
 
Pastoralia 09 (dossier)
Pastoralia 09 (dossier)Pastoralia 09 (dossier)
Pastoralia 09 (dossier)
 
Eliphas Levi
Eliphas LeviEliphas Levi
Eliphas Levi
 

Dernier

L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...Unidad de Espiritualidad Eudista
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxJCAC
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfAtelier Canopé 37 - Tours
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Gabriel Gay-Para
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilfrizzole
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxMartin M Flynn
 
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-Majida Antonios, M.Ed.
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfSylvianeBachy
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneTxaruka
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24BenotGeorges3
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfAtelier Canopé 37 - Tours
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfbdp12
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Atelier Canopé 37 - Tours
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAmar LAKEL, PhD
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursStagiaireLearningmat
 

Dernier (17)

L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
 
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
 
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceurs
 

Explication du texte_d'alain_sur_le_sentiment_religieux

  • 1. 1 Explication du texte d’Alain sur la religion (Etat d’achèvement :45%) A une époque oùlaquestionde laplace etdu rôle que lareligiondoitoccuperdanslasociété est souventposée de façonpolémiqueetcaricaturale,le texted’Alainale mérite de situer l’interrogationàunniveauplusfondamentaletde tirerdesconclusionsplusnuancées. En effet,lareligionn’yestpasdiscutée de l’extérieur,parsessignesouseseffets,maisde l’intérieur.Carc’estle sentimentreligieuxqui estdiscuté dansce texte,ausensnoble de lafoi :ce sentimentde transcendance qu’éprouvele croyant.Qu’est-ce que lareligioneneffet,sinonavant tout cette croyance vécue profondément, qui n’ariende communaveclesautrescroyancesou opinions. Or, sur ce point,lathèse de l’auteuresttrèsnuancée :« Eh bien,je croiraisassezque le véritable sentimentreligieux consisteàaimerce qui existe » (ligne 12). Ce qui noussurprend danscette thèse,c’estque le philosophene condamne ni ne rejettelafoi, sans lui donnerpourautantla forme traditionnelle d’unecroyance enunDieucréateur.Certes,une certaine forme de foi estrejetée,puisque lathèse évoqueun« véritable » sentiment,ce qui suggère de l’opposeràun faux sentiment,àune illusion.L’argumentationqu’il nousfaudraexpliquerconsiste donc à justifierlafoi età la définirtoutenencritiquantlesaspectsnaïfsetsuperstitieux. On comprenddèslorsque l’auteurne se contente pasd’opposerlafoi etlaraison.Il ne défend pas pluslesdogmesde lareligionque l’athéismede laraison.C’estprincipalementce paradoxe que nousessayeronsde comprendre enmontrantcommentl’auteurtente de concilierdansson argumentationl’exigence de rationalité aveclavertude lafoi. L'argumentationpeutêtre décomposée entroismoments.Danslapremière partie (ligne 1à 7), l’auteurdénonce ce qu’il yade naïf dansla foi lorsqu’ellen’estque l’expressionde lasuperstition. L’analyse desexemplesqu’ilpropose nouspermettrade comprendre cette critique de lasuperstition enla ramenantà sa cause : la croyance au finalisme.Nousessayeronsalorsde comprendre pourquoi l’auteurenconclutde manière trèsénigmatique que « laprière estl’acte irréligieux parexcellence » (l.7). Avantde comprendre ladéfinitionque l’auteurdonne duvéritablesentimentreligieux,il nous faudraexpliquerle rapportaumonde qu'il développe dansune deuxièmepartie de son argumentation (l.8à 11). Car s’il ne s’agitpas pourlui de rejetertoutespritreligieux,c’estàla conditionde le concilieravecce que nousapprendla raison,etplusparticulièrementavecleslimites qu’elle impose àlaconnaissance.Nousverronsque c’estle momentle plusimportantde son argumentation,carsi la foi doittenircompte desleçonsde laraison,laraisondoitapprendre une certaine forme d’humilité inspirée parlafoi. Nousseronsalorsenmesure de mieux cernerlafonctionque l’auteuraccorde à lareligion lorsqu’elle estdébarrasséede toute croyance superstitieuse,ainsique le rapportexact qu’entretiennentlafoi etla raisondansla troisième partie(l.12-17). *
  • 2. 2 Il y a plusieursfaçonsde définirlareligion.Elle peutêtre considérée comme unensemble de pratiques(desrituels,descérémonies,desgestesconsacrés),comme unsystèmede représentations (lesvéritésrévélées,lessymboles,lesmythes),ouencore comme une institutionpossédantune autorité etun pouvoirdanslasociété (le clergé).Maisc’estdupointde vue de la foi qu’elle est abordée ici par l’auteur.Laquestionde lafoi n’est-elle paseneffetaucœurde la religion ?Elle estle sentimentprofondqui reliele croyantàla divinité,qui donne sensàune pratique qui sanselle ne seraitqu’une série de gestesconventionnelsexécutésparhabitude,qui rendlacroyance religieuse respectable lorsqu’elle s’accompagne d’uneauthentique piété. On comprenddèslorsque lorsqu’ontraite de lanotionde lareligion,ladéfinitionqu’ondonne de la foi a une grande importance.Maisla subjectivité de ce sentimentrendlatâche difficile.Comment ne pas confondre lafoi avecune croyance irrationnelle ?Commentne paslaconfondre avecune simple superstition ?C’estcette superstitionque vacritiquerAlaindanslapremière partiede son argumentation,sanstoutefoisdonnertouslespouvoirsàlarationalité.Commenousallonsle voir,la première partie de sonargumentations’effectue endeuxtempsque nousinverseronspourla commodité de l’explication.Nousanalyseronsd’abordlacritique de lasuperstitionque l’auteur illustre parune série d’exemplesqui débordentsurle 2ème paragraphe. Mais nousverronsensuite commentl’auteurlimite enmême temps lesprétentionsde laraison. En affirmantdèslaligne 2que « l’Universestunfait »,Alaindésacralise lanature comme ensembledesphénomènesnaturels. Le terme de faitpeutsignifierdeux chosesdanscette expression :le faitestce qui estdonné,ce qui ne peutêtre que constaté car il n’estpas le produit d’une volonté oud’une intentiondontonpourraitconnaître le sens.C’estl’anthropomorphismede la croyance religieuse qui estainsi contestée.Il n’yaucune raisonde croire que le monde aitété créé par Dieupourl’Homme.Ce qui nousconduitau deuxième sensduterme :le faitest aussi ce qui relève d’une connaissance objective.Enattribuantà l’universlavaleurd’unfait,l’auteurl’envisage donc d’unpointde vue rationaliste.Entant que fait,l’universpeutêtre connuobjectivementparles sciences. Les exemplesqui suiventpermettentde mieux comprendre ce que l’auteurreproche àlafoi. L’exemplede lacolère de l’enfantquand« il s’irrite contre unmorceaude boisou contre une pierre » (l.3) sertà dénoncerune attitude naïve etpuérilequi consisteàdésirerque lamatérialité deschoses(bois,pierre)se conforme audésirhumain(le caprice de l’enfantdanscetexemple). L’enfants’énervelorsquesondésirse heurte àlaréalité du monde.Il n’apas encore lasagesse d’accepterle monde tel qu’il est,etplutôtque de le changer,d’apprendre àchangersesdésirs, comme l’enseigne lamorale de Descartesinspirée dustoïcisme. Dans un deuxième exemple,l’auteurgénéralise:« beaucoup d’hommesblâmentlapluie,la neige,lesvents,le soleil » (l.4).Ce sontici des conditionsclimatiquesqui s’opposentaux désirs humainsetque leshommes« blâment»,c'est-à-direaccusent,jugentmauvais.Maisles phénomènesnaturelssont-ilsbonsou mauvais?Ilsne le sontqu’enfonctionde nosdésirs.Le soleil estbon pourcelui qui subitlarigueurduclimatd’unpays froid,il seraconsidéré comme mauvais pour celui qui vitdansunpays chaud. Cesexemplesnousconduisentàfaire ladistinction entrece qui appartientàl’esprithumain(la pensée,lavolonté,le désir) etce qui appartientàla réalité physique dumonde naturel(le bois,la pierre,le soleil,etc.).Cesdeux exemplesillustrentle comportementque l’homme adopte lorsqu’il estconfronté à la réalité d’unmonde qui ne correspondpasàsesattentes.Le comportementqu’il adopte alorsestnaïf. Il a laforme d’une passion.Il prendaussi laforme d’unjugementillégitime. Noustrouvonsplusloinunautre exemple(ligne 9) :« pourquoi cette pluie,pourquoi cette peste, pourquoi cette mort ? ». Il s’agitici encore de phénomènesnaturels,maisqui sontconsidérésdans leursingularité,ce que certainsphilosophentnommentheccéité (« cette »).Lesconditions climatiques,lesmaladies,lamortmême sontdesfaitsnaturelsqu’il n’yapasde raisonde jugerbons
  • 3. 3 ou mauvaiscar ilsn’ontpas de sensen eux-mêmes,maisrelativementàune cause qui lesproduit comme phénomène. Cesexemplesmontrentque le sentimentreligieux doitêtre distingué d’uneforme de superstition qui consiste àaccorder un senshumainoumiraculeux àdesphénomènesqui ne sontque naturels. Ce qui estvisé ainsi parAlaindanssa critique estl’illusiondufinalisme,comme le montrele troisième exemplequ’ilprend :« ilscroientque tousces faitsdépendentde décretsarbitraires,et qu’il ya au monde un capricieux jardinierqui peutarroserici oulà » (ligne 6).Onretrouve lamême critique dufinalismechezSpinoza,dansl’appendicedulivre Ide l’Ethique. Voilàpourquoi l’auteurpeutécrire àlafinde cette critique dufinalismeque « laprière estl’acte irréligieux parexcellence».Parla prière leshommesexprimentunvœuqu’ilsespèrentvoirexaucé. Cetacte estemblématique de lacroyance aufinalisme que l’auteurcritique danscette première partie,leshommesse représentantDieuparanthropomorphisme comme unhumainidéal.Cette attitude ne révèle aucune authentique piété,peut-être même de l’égoïsme.Il estvrai cependantque la prière n’apasforcémentlaforme que veutbienlui donnerl’auteurpouracheversacritique du finalisme.Laprière n’estpasforcémentégoïste :onpeutprierpourle rétablissementd’autrui,par exemple.Laprière peutêtre aussi unacte gratuitpar lequel le croyantexprimeunamour désintéressé (agapé). L’intentionde l’auteurn’estpasde condamnerl’espritreligieux,comme le montre bienla première lignede sonargumentation :« nul ne vitsans religion ».Encore faut-il savoirce qu’estla religionetdansquel esprit elle doitêtre pratiquée.Carlaplupartdu tempslareligionse confond dans l’espritdeshommesavecune forme de croyance superstitieusequi essaye de donnerdes raisonsà tout ce qui existe.C’estce que condamne l’auteurdansle premierparagraphe.D’oùle paradoxe:vivre religieusement,ce n’estpascroire maisadmettre qu’il yadeschosesqu’onne peut pas comprendre. Mais alorspourquoi ajoute-t-il aussitôtdansle texte qu’il fautque « laraisons’incline » si l’universpeutêtre connuobjectivementune foislacroyance enun Dieucréateurécartée ? * Dans une 2ème partie de son argumentation, Alainn’hésitepasà tempérerle rationalisme dontil a faitpreuve danslapremière.Certes,lesphénomènesnaturelsne peuventplusêtre abordésdans une perspective religieuseaprèslesgrandesconquêtesde laraisonque sontpar exemple lathéorie de l’héliocentrisme de CopernicetGalilée auXVIIème siècle ouencore lathéorie de l’évolution des espècesde DarwinauXIXème.Maislaraison a aussi ses excès.Elle estnaturellementportéeàcroire qu’elle peuttoutcomprendre.Il ya une exaltationpropre àlaraison.Desphilosophescomme Anselme de Cantorbéryontcrupouvoirprouverl’existence de Dieupardémonstration.Certaines théoriesontpuêtre considéréescomme scientifiquesavantd’être réfutées,etc.Lacritique de la croyance superstitieuse enunmonde créé parDieuestaccompagnée de lacritique d’une raisonqui ne seraitque calculatrice,comme le laisse entendre clairementlamétaphore de laligne 3 : «il faut qu’elle se résigne àdormiravantd’avoircompté lesétoiles ».Le rationalismeborné peutêtre tout aussi dévastateuretinhumainque lacroyance religieuse laplusfanatique. Il n’y a pas de contradictionà considérerl’universd’unpointde vue rationalisteet àsouhaiterque la raison« s’incline»,c'est-à-dire reconnaissesespropreslimites. L’auteurargumente enfaveur d’une conciliationde lafoi etde la raison.
  • 4. 4