Coopérative R2K     Entreprisedu numérique solidaire
Nous et notre projet…               La SCIC R2K est une initiative d’un groupement d’acteurs dont l’objet               es...
Pourquoi une coopérative SCIC…   La SCIC R2K est une coopérative à gestion désintéressée qui associe les   acteurs pour pr...
L’organisation de la SCIC             Outre son principe de fonctionnement de coopérative, la SCIC est             juridiq...
Coopérative R2K   Les sociétaires                                             Le Conseil  Collège des Salariés            ...
Coopérative R2K LE CONSEIL D’EVOLUTION              LE COMITE DE GESTION  Il délibère sur la stratégie        Il se réunit...
UNE ORGANISATION PAR   PÔLE D’ACTIVITE          L’ ACCOMPAGNEMENT    DES PUBLICS ELOIGNES DE L’EMPLOI  L’AIDE AUX STRUCTUR...
UNE ORGANISATION PAR                     PÔLE D’ACTIVITE                                     L’ ACCOMPAGNEMENT            ...
L’ ACCOMPAGNEMENT                           DES PUBLICS ELOIGNES DE L’EMPLOI    L’UFA – cursus de formation en alternance ...
L’ ACCOMPAGNEMENT                           DES PUBLICS ELOIGNES DE L’EMPLOI           La formation en partenariat avec la...
L’ ACCOMPAGNEMENT                        DES PUBLICS ELOIGNES DE L’EMPLOI                         Des dispositifs sous con...
UNE ORGANISATION PAR                     PÔLE D’ACTIVITE                         L’AIDE AUX STRUCTURES D’ « INSERTION     ...
L’AIDE AUX STRUCTURES D’ « INSERTION                            PAR L’ACTIVITE ECONOMIQUE »Expertise et aide au montage de...
L’ ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES DESCOLARISES                      L’AIDE AUX STRUCTURES D’ « INSERTION                       ...
UNE ORGANISATION PAR                    PÔLE D’ACTIVITE                                    Les « SERVICES LOCAUX »Des serv...
Les « SERVICES LOCAUX »                                       Aux habitantsL’Atelier des Réseaux : un espace public numéri...
Les « SERVICES LOCAUX »                                Aux créateurs d’entrepriseUn espace de travail en co-working et l’a...
Les « SERVICES LOCAUX »                                      Aux entreprisesLa gestion des ressource s humainesNous souhai...
« Le développement local»                                    La Place du projetLa une somme d’initiatives individuelles pr...
« Le développement local»                                         La Place du projetLe point de départ de la dynamique loc...
« Le développement local»                                  Comment ils définissent le développement local« Ni mode, ni mod...
« Le développement local»                                  Comment ils définissent le développement local“*…+ construction...
« Le développement local»                                 Comment ils définissent le développement local« *…+ le développe...
« Le développement durable»« Dans la pratique, introduire les préoccupations du développement durable conduit à prendre en...
« Le développement durable»la mise en valeur et la sauvegarde de lenvironnement – Protéger et revitaliser les ressourcesna...
6 principes complémentairesla précaution (analyser les incertitudes, par exemple scientifiques, et tenter déviter les risq...
« Le développement durable»la prise en compte de 6 conditions sine qua non (sans lesquelles "cela ne marche pas" !)le part...
« L’entreprise solidaire»trois vocations s’articulent (certes à des degrés différents en fonction de la nature de lactivit...
la SCIC R2K
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

la SCIC R2K

1 380 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 380
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
103
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

la SCIC R2K

  1. 1. Coopérative R2K Entreprisedu numérique solidaire
  2. 2. Nous et notre projet… La SCIC R2K est une initiative d’un groupement d’acteurs dont l’objet est d’accompagner les publics en difficulté . Notre but est de mettre en place des actions solidaires face à une urgence sociale grandissante, avec pour priorité l’accès à l’emploi, l’insertion et la formation, la lutte contre une société à deux vitesses en nous appuyant sur le numérique, symbolisant la société d’aujourd’hui et de demain.Les fondateurs de la SCIC R2K sont les salariés de :  Réseau 2000 : centre de formation dans le numérique et spécialiste de l’accès à l’emploi, aide au montage de projets  L’Atelier des Réseaux : Espace Public Numérique orienté vers les personnes à faible revenu  La Ville des Gens : site internet participatif pour l’animation du Nord/Nord –Est parisien, initiation des séniors au numérique  Réseau 19 : première entreprise d’insertion en France dans l’infogérance informatique
  3. 3. Pourquoi une coopérative SCIC… La SCIC R2K est une coopérative à gestion désintéressée qui associe les acteurs pour produire des services dintérêt collectif. Elle fonctionne selon le principe coopératif « une personne = une voix » et est basée sur la démocratie participative. Nos sociétaires se divisent en quatre grandes catégories :  les fondateurs (ceux qui ont participé à la création de la SCIC)  les salariés  les bénéficiaires (associations, entreprises, collectivités…)  les usagers (tous ceux qui bénéficient directement ou indirectement des services de la SCIC) Le projet s’appuie sur le décloisonnement entre ces différents acteurs du territoire, sur la mutualisation des moyens, des compétences de ces acteurs, leur mise en réseaux et la mise en place de synergies collaboratives utiles aux plus défavorisés.
  4. 4. L’organisation de la SCIC Outre son principe de fonctionnement de coopérative, la SCIC est juridiquement une SARL. Le capital est divisé en part d’une valeur de 25 euros chacune. C’est la cadre légal propre aux SARL qui s’applique :  Les sociétaires dont le nombre se situe entre 2 et 100, sont responsables financièrement à hauteur du montant de leurs parts  Les sociétaires se réunissent en assemblée générale  Un gérant est salarié et désigné par les membres du conseil  Un commissaire au compte est désigné pour certifier les comptes chaque annéeDeux organes sont prévus pour administrer la SCIC : Un conseil d’évolution sur les orientations stratégiques Un comité de gestion pour assister le gérant et/ou les co-gérants pour validation des prévisions budgétaires
  5. 5. Coopérative R2K Les sociétaires Le Conseil Collège des Salariés 2 administrateurs 50% sur et Fondateurs Salariés vote final nomme(constitution du capital 3 administrateurs initial) Fondateurs Collège des Bénéficiaires : 2 administrateurs 30% sur Président nomme Personnes morales Bénéficiaires vote final(droit public ou privé)Collège des Usagers : 2 administrateurs 20% sur Utilisateurs des nomme Usagers vote final services de la SCIC Option: 3 cooptations Se réunit au moins 1 fois par trimestre en Assemblée Générale Ordinaire  désigne un Président à travers ses pairs (la voix de celui-ci est prépondérante en cas d’égalité des voix) pour un premier mandat de 3 ans  3 membres peuvent être cooptés par le conseil pour 1 an
  6. 6. Coopérative R2K LE CONSEIL D’EVOLUTION LE COMITE DE GESTION Il délibère sur la stratégie Il se réunit régulièrementgénérale de la société qui est pour assister le gérant et/ou soumise à son approbation. les co-gérants pour validation des prévisions budgétaires.
  7. 7. UNE ORGANISATION PAR PÔLE D’ACTIVITE L’ ACCOMPAGNEMENT DES PUBLICS ELOIGNES DE L’EMPLOI L’AIDE AUX STRUCTURES D’ « INSERTION PAR L’ACTIVITE ECONOMIQUE » Les « SERVICES LOCAUX »
  8. 8. UNE ORGANISATION PAR PÔLE D’ACTIVITE L’ ACCOMPAGNEMENT DES PUBLICS ELOIGNES DE L’EMPLOILe Pôle a pour mission d’accompagnement les publics les plus éloignés de l’emploi, développer leuremployabilité. Il s’adresse de façon prioritaire : aux jeunes sortis prématurément du système scolaire aux travailleurs en situation de handicap aux chômeurs longue durée aux personnes en situation fragile (monoparentalité, en besoin d’alphabétisation, …) Des prestations basées sur plusieurs dynamiques :  La mobilisation  L’orientation L’accès à l’emploi et à la qualification L’accès à la culture artistique & scientifique  L’accès aux droits …
  9. 9. L’ ACCOMPAGNEMENT DES PUBLICS ELOIGNES DE L’EMPLOI L’UFA – cursus de formation en alternance aux métiers du numériqueChaque année, nous amenons environ 20 jeunes non diplômés, sortis prématurément du systèmescolaire, vers des métiers d’avenir (community manager, documentaliste numérique, …) et leurpermettons d’entrer sur le marché du travail avec une expérience significative de deux années etun titre professionnel homologué par l’Etat de niveau Bac+1. Nos partenaires de l’UFA: - L’APROGED (association des professionnels du numérique), - L’ANSA (Association Nationale des Solidarité Active) - Le CFA PAE - Les entreprises d’accueil des apprentis : Generali, Banctec, Areva, PC Presse, SSII SNCF….
  10. 10. L’ ACCOMPAGNEMENT DES PUBLICS ELOIGNES DE L’EMPLOI La formation en partenariat avec la Région Ile-de-FrancePAVE (Parcours d’accompagnement vers l’emploi) dans l’Assistance et la MaintenanceinformatiqueCette formation débouchant sur le Titre Professionnel du CATIC – Conseiller Assistant enTIC(homologué niveau Bac) inclut une période d’immersion en entreprise de 7 à 8 semaines enfin de formation.Chantier-Ecole dans le Multimédia : Production, diffusion et gestion de contenu numériqueL’objectif étant de mobiliser les capacités des stagiaires pour une réalisation collective définie aupréalable, de les mener vers un premier niveau de professionnalisation tout en garantissant unsuivi socio-professionnel individualisé.
  11. 11. L’ ACCOMPAGNEMENT DES PUBLICS ELOIGNES DE L’EMPLOI Des dispositifs sous conventionUn référent PLIELe référent PLIE coordonne les parcours des personnes en situation précaire, et travaille encollaboration avec les services sociaux et les professionnels de l’emploi.
  12. 12. UNE ORGANISATION PAR PÔLE D’ACTIVITE L’AIDE AUX STRUCTURES D’ « INSERTION PAR L’ACTIVITE ECONOMIQUE »Le Pôle Ingénierie de l’Insertion par l’Activité Economique aura pour mission : L’appui aux structures d’insertion : aide au montage ou reprise de chantier / entreprise d’insertion Services de mutualisation de l’accompagnement social, de la comptabilité, de la gestion des ressources humaines Des prestations basées sur 2 dynamiques :  L’expertise en IAE de nos équipes …  Les partenariats dynamiques et la mutualisation des compétences et moyens permis par le concept de SCIC
  13. 13. L’AIDE AUX STRUCTURES D’ « INSERTION PAR L’ACTIVITE ECONOMIQUE »Expertise et aide au montage de projets sur la base d’un chantier d’insertionC’est grâce à l’expertise de Réseau 2000 que la Ville des Gens a vu le jour, un site internetassociatif et participatif, pour l’animation du Nord et du Nord-Est Parisien. Fruit d’un chantierd’insertion, la Ville des Gens est devenu pérenne et a depuis diversifié ses activités : initiation desséniors au numérique, mise en ligne du journal local Quartiers Libres, construction du premierMémorial de la Résistance numérique…Reprise de chantiers ou entreprises d’insertionRéseau 2000 a repris en 2011 et pérennisé l’Association d’Insertion « La Licorne », spécialiséedans le bâtiment second œuvre et qui travaille essentiellement à la rénovation de partiescommunes dans les logements sociaux de la Ville de Paris.
  14. 14. L’ ACCOMPAGNEMENT DES JEUNES DESCOLARISES L’AIDE AUX STRUCTURES D’ « INSERTION PAR L’ACTIVITE ECONOMIQUE »Mutualisation des services d’accompagnement social, comptabilité, ressources humaines :La coopérative proposera à ses sociétaires (associations, entreprises, professions libérales) debénéficier de support sur les fonctions d’accompagnement social, mais aussi sur la gestioncomptable, financière, des ressources humaines.Création de structures pour développer l’économie locale :Réseau 2000 a créé Réseau 19, une SSII (Société d’Ingénierie Informatique) qui emploie dessalariés en contrats aidés. Réseau 19 propose des services d’infogérance et de réparation dematériel informatique à des associations, à des collectivités (Les PLIE, le 104, ACV, le théâtre de laBastille, la Fédération des Centres sociaux…..). Depuis 2011, Réseau 19 a ouvert une boutiqueaccessible aux habitants ayant besoin de matériel ou de réparation informatique à un tarif peuélevé.
  15. 15. UNE ORGANISATION PAR PÔLE D’ACTIVITE Les « SERVICES LOCAUX »Des services locaux seront proposés à tous : Aux habitants : espaces publics numériques pour tous, pour les séniors, services de proximité Aux créateurs d’entreprises : espace de co-working et ressources partagées Aux entreprises : appui et conseil en formation et recrutement dans le cadre des politiques de diversité et d’engagement sociétal …
  16. 16. Les « SERVICES LOCAUX » Aux habitantsL’Atelier des Réseaux : un espace public numériqueL’Atelier des Réseaux est un EPN créé par Réseau 2000 qui a pour vocation d’initier et former lespersonnes au numérique. Notre préoccupation première reste un accès pour tous, avec uneparticipation financière très modérée pour les plus démunis.Un Espace Public Numérique pour les séniorsDepuis 2010, La Ville des Gens a initié et formé des séniors à l’informatique. Nous souhaitonspoursuivre cette initiative qui a rencontré un vif succès en ouvrant un espace de partage,d’échange et d’apprentissage qui leur sera exclusivement dédié.Des services de proximitéLors de nos interventions dans notre quartier, nous recueillons des demandes d’habitants qui netrouvent pas certains services correspondant à leurs besoins et à leurs moyens financiers(courses, garde d’animaux, démarches administratives…). Nous proposerons des services quiviendront en aide à ces personnes et qui auront également pour vocation de créer du lien social.
  17. 17. Les « SERVICES LOCAUX » Aux créateurs d’entrepriseUn espace de travail en co-working et l’accès à des ressources communeL’espace de travail se situe dans nos locaux, il prévoira un poste de travail avec internet et deséquipements mis en commun (une imprimante, un photocopieur, une ligne de téléphone, salle deréunion…) Un espace ressources sera mis en place (accès à notre réseau d’entreprise,d’associations… et informations sur la création /gestion d’activité)Un service comptable et un hébergement du siège socialNous fournirons un cadre légal et comptable à l’entrepreneur pour ses démarchesadministratives et la tenue de sa comptabilité.Une politique de formationLes créateurs d’entreprise bénéficieront des formations que nous proposons par ailleurs,notamment dans le numérique, l’accès aux droits.
  18. 18. Les « SERVICES LOCAUX » Aux entreprisesLa gestion des ressource s humainesNous souhaitons nous engager auprès d’entreprises partenaires pour les assister dans leursbesoins en matière de recrutement et de formation.La mise en réseau de nos bénéficiaires et des employeursNos activités nous amènent à côtoyer un volant important de jeunes en recherche d’emploi, quenous avons par ailleurs formés, et qui constitueront une base de recrutement pour lesemployeurs
  19. 19. « Le développement local» La Place du projetLa une somme d’initiatives individuelles prises sur un territoire ne suffit pas à créer unmouvement durable. Il faut pour cela un projet d’ensemble, appuyé sur un groupe departenaires qui l’incarne, une stratégie et des outils.Le projet est un ensemble d’objectifs à long terme, donnant une perspective aux forcesvives d’un territoire. Il doit intégrer les dimensions culturelles et sociales autantqu’économiques, valoriser les ressources humaines au niveau local. Il peut devenir alorsfacteur essentiel d’identités collectives. Son élaboration demande du temps, un effortde formation et de communication.La stratégie est la traduction du projet en termes de programmes, d’opération et deprocessus. Elle s’élabore à partir d’un diagnostique du territoire avec ses ressources, etses points faibles, ainsi que des opportunités traduites en projets précis etopérationnels.
  20. 20. « Le développement local» La Place du projetLe point de départ de la dynamique locale pourra être de nature économique, mais aussi sociale ouculturelle, le caractère global de la démarche n’étant réalisé que progressivement, par approchessuccessives, et partant d’opportunités réelles. Chaque initiative est donc évaluée en fonction duprojet d’ensemble.Le territoire pertinent est celui où peut s’instaurer une telle dynamique. Ses limites peuvent êtredifférentes de celles du bassin d’emploi, et a fortiori, de l’arrondissement ou du département
  21. 21. « Le développement local» Comment ils définissent le développement local« Ni mode, ni modèle, le développement local est une dynamique qui met en évidence l’efficacité desrelations non exclusivement marchandes entre les hommes pour valoriser les richesses dont ilsdisposent. »BERNARD PECQUEUR« Un processus de diversification et d’enrichissement des activités économiques et sociales sur unterritoire à partir de la mobilisation et de la coordination de ses ressources et de ses énergies. »XAVIER GREFFE« Le développement local est fondé sur la mobilisation des ressources et des savoir-faire, et metl’accent sur le développement des initiatives locales, le renforcement des solidaritésintercommunales et les prises en compte des aspirations et des besoins de la population dans lesdomaines économiques, social et culturel. »Région Alsace, n° 7, juin 1988
  22. 22. « Le développement local» Comment ils définissent le développement local“*…+ construction of a “better” society where “better” is defined by the people who are part of it andwho become consciously and actively involved in helping to bring this “better” society about.”E. A. CEBOTAREV« *…+ Le développement local vise à recréer un espace structuré par des pôles, relativementautonomes, capables de négocier avec l’extérieur. L’objectif du développement local est de créer, oude faire exister à nouveau, un partenaire avec des atouts de négociation dans le jeu économique,social et culturel de la société globale. »JACQUELINE MENGIN
  23. 23. « Le développement local» Comment ils définissent le développement local« *…+ le développement local *…+ une intervention structurée, organisée, à visée globale et continue,dans un processus de changement des sociétés locales en proie à des déstructurations et desrestructurations. »DATAR« Le défi le plus important du développement local, c’est sa capacité à changer les mentalités, àpasser des mentalités d’échecs et d’assister à des mentalités d’acteurs sociaux et économiques, à desmentalités de créateurs. »PIERRE NARDIN
  24. 24. « Le développement durable»« Dans la pratique, introduire les préoccupations du développement durable conduit à prendre encompte de façon croisée :4 dimensions (ou clefs dentrée thématiques)léconomie plurielle - cest-à-dire une approche économique prenant en compte des différents typesdacteurs impliqués dans la création de "richesses" (quelles soient monétaires ou non, quelles sesituent en termes de revenus, demplois, de bénéfices sociaux et environnementaux),soit : le marché (échanges financiers), lEtat (redistribution), la société civile (réciprocité) ;la cohésion sociale - faire de la cohésion sociale lun des fils conducteurs des projets, ce qui passe parla reconnaissance de la diversité (culturelle, sociale, …) des individus et des groupes, ledéveloppement des solidarités et du principe déquité ;
  25. 25. « Le développement durable»la mise en valeur et la sauvegarde de lenvironnement – Protéger et revitaliser les ressourcesnaturelles, favoriser les fonctions productives environnementales (quand protéger lenvironnementdevient source dactivité et de richesses"), promouvoir la qualité de la vie (cadre de vie et santé danset par le logement, lactivité, lespace public, …) ;la gouvernance, cest-à-dire lorganisation du débat entres les différentes parties prenantes, de lacoopération, de la "confrontation bienveillante", voire de la contractualisation entre les différentesparties prenantes (ex. pouvoirs publics, acteurs économiques, autres composantes de la sociétécivile)..
  26. 26. 6 principes complémentairesla précaution (analyser les incertitudes, par exemple scientifiques, et tenter déviter les risques) ;La prévention (anticiper les risques pour les réduire autant que faire se peut ; se préparer à gérerles éventuelles situations de crise) ;loptimisation des ressources et des moyens (utiliser de façon économe et optimale les "biens" duterritoire) ;la responsabilité - faire en sorte que chaque acteur anticipe les conséquences de ses actes etprenne en charge les impacts directs et/ou indirects de son intervention – Illustration : appliquerle principe "pollueur-payeur" dans tous les domainesla subsidiarité - négocier une répartition des rôles et compétences (juridiques, fonctionnelles,professionnelles, …) qui soit cohérente, lisible et la plus efficiente possiblela réversibilité - prédéfinir pour chaque intervention à conduire les conditions qui garantissent, encas, que la situation obtenue, en cas darrêt de laction ou à son achèvement, sera au moinséquivalente, et si possible meilleure, quavant lintervention (cest-à-dire quaucun dommage nesera constaté en termes datteinte aux ressources naturelles ou humaines, au cadre de vie, auxcapacités de coopération, … )
  27. 27. « Le développement durable»la prise en compte de 6 conditions sine qua non (sans lesquelles "cela ne marche pas" !)le partenariat (lisibilité des systèmes dacteurs et renforcement des coopérations)la transversalité (décloisonnement des "cultures" et des organigrammes, dans une logique "ballede flipper")larticulation des échelles (géographiques, temporelles,…)le droit à linitiative (pouvoir "oser" et faire ses preuves par laction)le pilotage de projet (être en capacité de procéder aux ajustements nécessaires)lévaluation et la capitalisation Il ne sagit pas de substituer les logiques verticales (notammenthiérarchiques), par des pratiques horizontales, mais de favoriser des rencontres interdisciplinaires,interhiérarchiques, ….
  28. 28. « L’entreprise solidaire»trois vocations s’articulent (certes à des degrés différents en fonction de la nature de lactivité, desprojets ou du statut) à savoir:1. une vocation "dintérêt de service public" (services collectifs et/ou à la personne, services liés àl’environnement, aux transports, à léducation, …), traduite par des missions de proximitéterritoriale, qui doivent pouvoir faire lobjet de contractualisation (à leur juste prix) entre lesentrepreneurs de la société civile et les politiques publiques (ce qui reste encore parfois difficile àobtenir),2. une vocation "dinsertion sociale et professionnelle", que les politiques contractualisent plusaisément, quel que soit le statut de l’entreprise.3. une vocation "commerciale", qui passe par la vente de produits ou de services aux particuliers,aux collectivités ou aux entreprises, … lacte commercial pouvant se réaliser au prix du marché ouen élargissant l’accès à des clientèles moins solvables.Et cest bien le CARACTÈRE INDISSOCIABLE DES TROIS VOCATIONS qui fait l’originalité de l’économiesolidaire, qui "fait sens" et permet de sinscrire dans la revendication dune économie plurielle.

×