Projet DW             Digital Women2013|Coopérative R2K Paris
Pour répondre à quel besoin social ?• L’accès au monde numérique pour les femmes devient une priorité : •   Comme facteur ...
Pour quel public prioritaire ?• Prioritairement les femmes les moins favorisées (80 % du total des participants)    •    L...
Par quels moyens ?• En s’appuyant sur la culture (arts et sciences) comme vecteur :  • D’accès aux droits  • D’accès à la ...
Par quels moyens (suite) ?• En s’appuyant sur le numérique  •   Les ressources disponibles sur la Toile (ex. : base Gallic...
En proposant quels services ?• Des ateliers Outils (par groupes de niveau)  •   Des ateliers d’initiation ou de perfection...
Pour combien de personnes par an ?Objectif pour l’année 2013 – 2014 (calendrier scolaire) :• 1 groupe pilote de 10 adultes...
Avec quel modèle économique ?• Montant estimé du projet : 60K (1 ETP + FF + Prestations externes)• Equipe DW : • 0,3 ETP C...
Pour quand ?• Février et mars : affiner et modéliser                                                Modélisation• Avril à ...
Coopérative d’intérêt collectif R2K  1 rue de la Solidarité 75019 ParisContact sur le projet : Caroline Bernard     caroli...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Digital Women

432 vues

Publié le

Favoriser l 'accès des femmes aux métiers de l 'économie digitale.

Publié dans : Formation
1 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • True to reality. Una presentación digna de explorar y reflexionar. ¡Felicitaciones! ¡Congrats!!
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
432
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
18
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
1
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Digital Women

  1. 1. Projet DW Digital Women2013|Coopérative R2K Paris
  2. 2. Pour répondre à quel besoin social ?• L’accès au monde numérique pour les femmes devient une priorité : • Comme facteur d’émancipation, d’autonomie et de liberté • Comme source d’inspiration, de modernité et de créativité • Comme facilitateur d’insertion sociale, citoyenne et professionnelle
  3. 3. Pour quel public prioritaire ?• Prioritairement les femmes les moins favorisées (80 % du total des participants) • Les femmes résidant dans les quartiers Politique de la Ville • Et/ou déscolarisées et de formation initiale inférieure au baccalauréat • Et/ou aux chômage de longue durée • Et/ou en situation de monoparentalité • Et/ou en situation de handicap • Et/ou migrantes, primo-arrivantes, en demande d’asile ou réfugiées • Et/ou issues de communautés culturelles discriminées • Et/ou artistes bénéficiaires d’un minima social• Et les hommes rencontrant les mêmes situations (20%)
  4. 4. Par quels moyens ?• En s’appuyant sur la culture (arts et sciences) comme vecteur : • D’accès aux droits • D’accès à la formation qualifiante et/ou à l’emploi• En associant trois expertises : • La pédagogie • L’accompagnement socioprofessionnel • La maîtrise des outils numériques
  5. 5. Par quels moyens (suite) ?• En s’appuyant sur le numérique • Les ressources disponibles sur la Toile (ex. : base Gallica, blogs, forums, réseaux sociaux) • Les logiciels libres et gratuits (ex. : de DAO ou de MAO) • Les technologies (ex. : écrans interactifs, crayons numériques, Webcams)• En mobilisant les plus grandes institutions et des personnes ressources • Des arts et des sciences : ex. Beaux-arts, Gobelins, Cité de la Musique, Collège de France, BnF, musées • Du numérique : ex. Cap Digital, Aproged, Porte-voix numérique, Paris Mix, Carrefour numérique • De l’éducation : ex. Grandes écoles, Universités • Du territoire : ex. Etat, Région, Département, Ville• En associant un accompagnement socioprofessionnel • Un Conseiller en insertion professionnelle est intégré à l’équipe pédagogique
  6. 6. En proposant quels services ?• Des ateliers Outils (par groupes de niveau) • Des ateliers d’initiation ou de perfectionnement aux outils numériques • Des ateliers de français (dont FLE) et de mathématiques (notions générales)• Des ateliers Arts et Sciences (par groupes d’intérêt) • Des ateliers de création (arts, littérature) • Des ateliers de pratique scientifique (mathématiques, archéologie, etc.) • Des ateliers-conférences (philosophie, Histoire) • Des visites dans les établissements culturels• Des ateliers et des rendez-vous individuels Projet professionnel (selon les besoins)
  7. 7. Pour combien de personnes par an ?Objectif pour l’année 2013 – 2014 (calendrier scolaire) :• 1 groupe pilote de 10 adultes et de 10 enfants• 600 heures d’atelier soit en moyenne : 20 ateliers par mois d’1/2 journée (sur 10 mois)• 10 parents en situation de monoparentalité et au chômage de longue durée : • 8 mères • 2 pères• Accompagné(e)s de leur(s) enfant(s) âgé(s) de 6 à 11 ans : • 1 à 2 enfant(s) par parent isolé
  8. 8. Avec quel modèle économique ?• Montant estimé du projet : 60K (1 ETP + FF + Prestations externes)• Equipe DW : • 0,3 ETP Coordinateur (30% du budget en interne) • 0,1 ETP Gestionnaire (10% du budget en interne) • 0,3 ETP Conseiller en insertion professionnelle + 0,3 ETP Formateur (60% du budget en interne) • + Externalisation d’une partie de la formation• Financement mixte : • Fonds privés : fonds propres (contribution symbolique des participants selon le coefficient familial, prestations de formation, événementiels), fondations • Fonds publics : Europe, Etat, Région, Département, Ville (appels à projets, subventions)
  9. 9. Pour quand ?• Février et mars : affiner et modéliser Modélisation• Avril à septembre : financer le lancement• Octobre : démarrer Partenariats 1er appel de fonds Premiers ateliers
  10. 10. Coopérative d’intérêt collectif R2K 1 rue de la Solidarité 75019 ParisContact sur le projet : Caroline Bernard caroline.b@reseau2000.net T 06 42 32 90 14

×