Les
différentes
plantes du
jardin
médiéval
Les différentes
plantes
de
l'entrée.
Acanthe
« Branca ursina »
Servait à décoré les
colonnes corinthienne.
Aurone
« Artemisia abrotanum »
Était utilisée non se...
Consoude de Russie
« Consoude officinale »
Était utilisée en traitement
en cataplasme pour faciliter
la cicatrisation des ...
Fraise des bois
« Fragaria vesca »
On utilisait la fraise des
bois pour se faire des
masques de beauté.
Glycine
« Glycine ...
Houblon
« Humulus lupulus »
Les oreillers remplis de
houblon assuraient aux
enfants un sommeil
tranquille et sans mauvais
...
Mélisse
« Melissa officinalis »
Dégage une odeur de citron
ce qui éloigne les moustiques
et a des vertus apaisantes.
Ortie...
Sedum
« Sedum »
Valériane
« Valeriana officinalis »
Était utilisée dans la magie
blanche dans la fabrication
de puissants ...
Vigne
« Vitis cognetiae »
Symbole d'un amour
éperdu. Sert aussi pour
faire les tonnelles.
Les différentes
plantes
du
carré potager.
Agastache
« Agastache foeniculum »
Avec son goût anisé, les feuilles
d'agastaches mangées crues servaient
à relever les sa...
Arroche blonde
« Atriplex hortensis »
Consommé de la même façon
que l'Arroche rouge.
Arroche verte
« Atriplex hortensis »
...
Betterave rouge
« Beta vulgaris »
Les feuilles de Betterave rouge
étaient consommées alors que
les racines étaient utilisé...
Cardon
« Cynara cardunculus »
Souvent confondu avec l'artichaut,
on ne mangeait que les tiges.
Carotte blanche
« Daucus ca...
Cerfeuil Tubéreux
« Chaerophyllum bulbosum »
Bien qu'elle ressemble à une carotte,
cette plante était cuisiné comme la
pom...
Chicorée
« Chicorium intybus »
Ses feuilles amères étaient
consommées en salade et la racine
servant de légume était cuisi...
Chou
« Brassica oleracea »
Le chou était la basse de la
nourriture au M-A. Souvent
consommé dans les potages.
Coloquinte
«...
Courgette
« Cucurbita »
La courgette, au Moyen-âge,
était mangée en purée.
Dolique Mongette
« Vigna unguiculata »
Deux man...
Fenugrec
« Trigonella foenumgraecum »
On consommait les graines
grillées.
Fève
« Vivia faba »
Base de l'alimentation
médié...
Haricot blanc
« Phaseolus vulgaris »
Au Moyen-âge, on les
mange verts ou secs.
Haricot violet
« Phaseolus vulgaris »
On pe...
Mâche
« Valerianella locusta »
Elle était généralement mangée
crue assaisonné d'aromate.
Navet
« Brassica rapa »
Il était ...
Panicaut
« Eryngium »
Pavot
« Papaver »
Pâtisson
« Cucurbita pepo »
Au Moyen-âge, on
mangeait le pâtisson
en purée.
Persil à grosse racine
« Petroselinum sativum »
Tout comme le panais,
c'est un aliment du
peuple. On ne mange
pas que les ...
Poireau perpétuel
« Allium porrum »
C'est un légume très
anciennement connu,
il était un de ses aliments
de base au Moyen-...
Pois nain
« Pisum sativum »
Aliment de base des
pauvres. Ils sont
souvent cuisinés avec
du lard.
Pois chiche
« Cicer ariet...
Potimarron
« Cucurbita maxima »
Au Moyen-âge, les
pèlerins s'en servent
comme gourde.
Potiron
« Cucurbita maxima »
Pourpie...
Raifort
« Armoracia rusticana »
Étant un aliment provenant
de la terre, il était surtout
un aliment paysan.
Roquette
« Eru...
Tétragone
« Tetragonia Tetragonoides »
La Tétragone se mangeait
comme les épinards.
Vesce
« Vicia sativa »
Au Moyen-âge,
o...
Les différentes
plantes
du
carré
médicinal.
Absinthe
« Artemisia bsinthium »
Prise en infusion, les
fleurs d'absinthe avaient
pour propriétés d'être
vermifuges et apé...
Céleri perpétuel
« Levesticum officinale »
Il aurait le pouvoir de
fortifier l'estomac et
d'aider à la respiration.
Hysope...
Lavande
« Lavandula officinalis »
Les chasseurs sauvaient
la vie de leurs chiens
piqués par une vipère
en frottant la mors...
Mauve
« Malva moscata »
Cette plante était utilisée
en particulier pour ses vertus
anti-inflammatoires.
Matricaire
« Matri...
Millepertuis
« Hypericum perforatum »
En usage externe, il
servait à soulager les
brûlures.
Nepeta
« Nepeta cataria »
Pris...
Raifort
« Armoracia rusticana »
Il était un bon remède
contre les bronchites.
Rhubarbe
« Rheum rhaponticum »
Les feuilles ...
Sarriette
« Satureja hortensis »
Était considérée comme
« herbe au diable » car
c'était une plante
aphrodisiaque. Selon
Di...
Tanaisie
« Tanacetum vulgare »
Appelée « herbe amère »,
au Moyen-âge on utilisait
les graines en infusion en
tant que verm...
Valériane
« Valeriana officinalis »
Ses principaux effets étaient
d'apaiser et d'aider à la
digestion.
Les différentes
plantes
du
carré
aromatique.
Ail
« Allium flavum »
Mâché, il était un des
rares moyens pour se
prémunir de la peste,
du choléra, de la lèpre
et bien d'...
Basilic
« Ocimum basilicum »
Cette plante était en
général prise en infusion
pour calmer les douleurs
d'estomac.
Benoîte
«...
Bourrache
« Borago officinalis »
Un rameau de bourrache
fleurie, permettrait au
séducteur de remporter
le succès auprès d'...
Cive
« Allium fistulosum »
La cive était utilisée
comme remède contre
la mélancolie.
Cumin
« Cuminum cymunum »
Il servait ...
Échalote
« Allium ascalonicum »
Elle était consommée crue
ou confite.
Estragon
« Artemisia dracunculus »
On se servait de ...
Oignon perpétuel
« Allium cepa var proliferum »
Il est dit perpétuel car nous
n'avons pas besoin d'arracher
la plante pour...
Persil
« Petroselinum crispum »
Après un bon festin, on
mâchait du persil pour
dissimuler toutes odeurs
d'alcool.
Pimprene...
Romarin
« Rosmarinus officinalis »
Plante sauvage comestible,
elle était principalement
utilisée pour aromatiser les
viand...
Sarriette
« Satureja hortensis »
Une plante aphrodisiaque
considérée « herbe du diable ».
Selon Dioscoride, « la sarriette...
Serpolet
« Thymus serpyllum »
Les nobles portaient de petits
bouquets pour se prémunir
des odeurs et des microbes,
un brin...
Les différentes
plantes
du
carré
sorcellerie.
Aconit
« Aconitum napellus »
Cette plante était utilisée
dans la magie noire pour
les empoisonnements.
Plante très toxique...
Digitale pourpré
« Digitalis purpurea »
Elle était utilisée dans
la préparation de poison
violent entraînant la mort
dans ...
Laurier
« Laurus nobilus »
Une feuille de laurier
sous un coussin ferrait
voir dans les songes
notre futur époux.
Lierre
«...
Millepertuis
« Hypericum perforatum »
On l'employait pour exorciser
les démons et pour chasser
le mauvais sort.
Persil
« P...
Plantain
« Plantago lanceolata »
On racontait que les
belettes se roulaient sur
les feuilles de plantain
avant d'engager l...
Verveine
« Ververa officinalis »
Était utilisé pour éloigner
le démon en aspergeant
d'eau bénite les lieux à
préserver des...
Les différentes
plantes
du
verger.
Cassissier
« Ribes nigrum »
Les feuilles fraîches étaient
utilisées frottées contre les
piqûres d'insectes.
Cognassier
« C...
Figuier
« Ficus carica »
Il était réputé pour être
l'arbre de la sagesse et de
la paix dans la tradition
biblique.
Framboi...
Neflier
« Mespilus germanica »
La nèfle, image de la douleur,
était très utilisée, prise dans du
vin chaud, la poudre de s...
Poirier
Bergamote d 'été
« Pyrus communis »
Poirier
Citron des carmes
« Pyrus communis »
Poirier
Cuisse de Madame
« Pyrus ...
Poirier
Jalousie de Fontenay
« Pyrus communis »
Pommier
Api étoilé
« Malus domestica »
Pommier
Capendu
« Malus domestica »
Pommier
Chataignier
« Malus domestica »
Pommier
Coeur de bœuf
« Malus domestica »
Pommier
Rambour
« Malus domestica »
Pommier
Pommier à fleur malus
« Malus domestica »
Les différentes
plantes
tinctoriales.
Aristoloche siphon
« Aristolochia macrophylla »
Camomille tinctoriale
« Anthemis tinctoria »
Carthame des teinturiers
« Ca...
Garance voyageuse
« Rubia peregrina »
Le colorant est extrait de
la racine et de la tige qui
sont rouges.
Gaude
« Reseda l...
Iris fétide
« Iris foetidissima »
L'espèce doit son nom à
l'odeur qu'elle dégage
quand on la coupe ou
qu'on la froisse.
Pa...
Souci
« Calendula officinalis »
Suite à une décoction des
fleurs des soucis, on obtenait
une crème jaunâtre utilisé
pour t...
Moutarde blanche
« Sinapis alba »
Consommées cuites ou
crues. La sauce moutarde
n’apparaît qu'au VII siècle.
Chèvrefeuille...
Phacelie
« Phacelia tanacetifolia »
Les différentes
plantes
de la
roseraie.
Arnica
« Arnica montana »
Au Moyen-âge, on disait qu'en
laissant sécher de l'arnica sur
sa peau, la personne aimée
tombera...
Gattilier
« Vitex agnus-castus »
Il avait la réputation de
calmer les ardeurs sexuelles
et était notamment utilisé
dans le...
Rosier aimée vibert
« Rosa aimée vibert »
Rosier blanc
« Rosa x alba »
On dit que c'est la rose
la plus pure et la plus
pa...
Rosier blush noisette
« Rosa blush noisette »
Rosier capucine
« Rosa foetidia bicolor »
Rosier cent-feuilles
« Rosa x cent...
Rosier Cuisse de Nymphe
Xveme
« Rosa x alba »
Rosier fétide
« Rosa foetidia »
Rosier musquée
« Rosa moschata umbrella »
Ce...
Rosier de Provins
« Rosa gallica officinalis »
On utilisait des pétales de
roses pour parfumer l'eau
de bain.
Rosier de La...
Rosier York et Lancastre
« Rosa York et Lancastre »
Elle symbolise la paix entre
deux peuples après la guerre
dite « des d...
Les différentes
plantes
du
triangle de
fleurs.
Ancolies
« Aquilegia »
On disait qu'une femme qui
portait un parfum, à base de
graines d'ancolie, la rendait
irrésistible....
Giroflée
« Cheiranthus cheiri »
Elle symbolise la fidélité
et l'élégance.
Iris
« Iris florentina »
Emblème de la royauté s...
Lysimaque
« Lysimachia variegata »
Aussi appelée « l'herbe aux
cent maux » car elle avait le
don de tout guérir.
Lys
« Lil...
Mélisse
« Melissa officinalis »
Elle symbolise l'audace
en amour.
Menthe coq
« Chrysanthenum balsamita »
Elle était incorp...
Menthe gingembre
« Mentha x gracilis »
Parfum très épicé. Utilisée
pour faire des infusions.
Menthe verte
« Mentha spicata...
Molène
« Verbascum »
Elle était utilisée comme
torche. Pour cela, il fallait
en retirer les feuilles et
l'enduire de poix....
Pivoine
« Paconia suffruticosa »
Elle symbolise la sincérité
des sentiments.
Pyrèthre
« Tanacetum cinerariifolium »
Il éta...
Romarin
« Rosmarinus officinalis »
On plaçait des tiges de
romarin sous les oreillers
pour les maux de gorges,
la toux et ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les plantes du jardin médiéval de bazoges en pareds

1 176 vues

Publié le

Les plantes du jardin médiéval de Bazoges en Pareds

Publié dans : Formation
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Les plantes du jardin médiéval de bazoges en pareds

  1. 1. Les différentes plantes du jardin médiéval
  2. 2. Les différentes plantes de l'entrée.
  3. 3. Acanthe « Branca ursina » Servait à décoré les colonnes corinthienne. Aurone « Artemisia abrotanum » Était utilisée non seulement pour régulariser le cycle menstruel, mais aussi pour stopper les grossesses non stoppées. Centaurée « Centaurea cyanus » Utilisée pour nettoyer et cicatriser les plaies.
  4. 4. Consoude de Russie « Consoude officinale » Était utilisée en traitement en cataplasme pour faciliter la cicatrisation des plaies et des fractures. Delphinium « Delphinium » Symbolise la charité et la légèreté. Dictame « Dictamus albus » On dit que quand un cerf se blessait, il allait chercher du dictame et quand il l'avait mangé, le fer tombait de sa plaie.
  5. 5. Fraise des bois « Fragaria vesca » On utilisait la fraise des bois pour se faire des masques de beauté. Glycine « Glycine clandestina » Symbolise la tendresse ainsi que l'amitié. Grande bardane « Arctium lappa »
  6. 6. Houblon « Humulus lupulus » Les oreillers remplis de houblon assuraient aux enfants un sommeil tranquille et sans mauvais rêve. Impatience « Impatiens noli-tangere » En arrivant à maturité, si on essaye de saisir la capsule, elle explose et envoi ses graines à quelques mètres. Mauve « Malva moscata » Symbolise l'affection douce et pure.
  7. 7. Mélisse « Melissa officinalis » Dégage une odeur de citron ce qui éloigne les moustiques et a des vertus apaisantes. Ortie blanche « Laminum album » Elle symbolise la cruauté. Saponaire « Saponaria officinalis » Grâce à son aspect moussant quand elle entre en contact avec de l'eau. La Saponaire servait de savon.
  8. 8. Sedum « Sedum » Valériane « Valeriana officinalis » Était utilisée dans la magie blanche dans la fabrication de puissants filtres d'amour. Véronique « Veronica persica » Elle symbolise la fidélité.
  9. 9. Vigne « Vitis cognetiae » Symbole d'un amour éperdu. Sert aussi pour faire les tonnelles.
  10. 10. Les différentes plantes du carré potager.
  11. 11. Agastache « Agastache foeniculum » Avec son goût anisé, les feuilles d'agastaches mangées crues servaient à relever les salades. Amour en cage « Physalis alkekengi » L'amour en cage était un aliment aphrodosiaque. Armoise « Artemisia vulgaris » En cuisine, elle servait de condiment pour aromatiser la viande mais aussi de nombreuses liqueurs. Elle remplaçait le houblon avant qu'il soit découvert.
  12. 12. Arroche blonde « Atriplex hortensis » Consommé de la même façon que l'Arroche rouge. Arroche verte « Atriplex hortensis » Consommé de la même façon que l'Arroche rouge. Arroche rouge « Atriplex hortensis » L'Arroche rouge est l’ancêtre de l'épinard. Elle est appréciée pour ses jeunes feuilles, à consommer en salade ou cuites quand elles sont plus développées. Cette plante peut mesurer jusqu'à deux bons mètres, les feuilles atteignant les dimensions d'une assiette.
  13. 13. Betterave rouge « Beta vulgaris » Les feuilles de Betterave rouge étaient consommées alors que les racines étaient utilisées à des fins médicinales. Bourse à pasteur « Capsella bursa-pastoris » Du même goût que le cresson, la bourse à pasteur pouvait être mangé cuite ou crue. Calebasse « Cucurbita lagenaria » Une fois vidée et séchée, elle servait de gourde pour les chevaliers.
  14. 14. Cardon « Cynara cardunculus » Souvent confondu avec l'artichaut, on ne mangeait que les tiges. Carotte blanche « Daucus carota » Très consommée par le peuple, car peu cher, elle n'était pas apprécié des nobles du à sa peau coriace et sa texture fibreuse. Cerfeuil « Anthriscus cerefolium » Bien qu'il ait de nombreuses vertus médicinales, le cerfeuil était surtout apéritif et diurétique.
  15. 15. Cerfeuil Tubéreux « Chaerophyllum bulbosum » Bien qu'elle ressemble à une carotte, cette plante était cuisiné comme la pomme de terre. Son goût de châtaigne se marie très bien avec le gibier. Chervis « Sium sisarum » Les racines dont le goût sucré et légèrement farineux se consomment cuites. Chicon « Cichorium intybus » Se cuisine comme une endive.
  16. 16. Chicorée « Chicorium intybus » Ses feuilles amères étaient consommées en salade et la racine servant de légume était cuisinée cuite ou crue. Chou marin « Crambe maritima » Avec son goût de noisette, on le mangeait généralement cru ou en salade. Chou perpétuel « Brassicae oleracea convar. Acephala » Il était consommé comme le chou commun mais avait la particularité de repousser une fois coupé.
  17. 17. Chou « Brassica oleracea » Le chou était la basse de la nourriture au M-A. Souvent consommé dans les potages. Coloquinte « Citrullus colocynthis » A cause de sa forte amertume, on donnait de la coloquinte à manger aux malades pour provoquer des purges. Cornichon sauteur « Ecballium elaterium » Sous pression du à l'absortion d'eau, si nous touchons un fruit, il éclate et projette ses graines à quelques mètres de haut. (50km/h). Au M-A, mangés tout petit car peau piquante.
  18. 18. Courgette « Cucurbita » La courgette, au Moyen-âge, était mangée en purée. Dolique Mongette « Vigna unguiculata » Deux manières de les manger : la première en les cueillant verts ou la seconde en les mangeant secs. Cresson « Lepidum satirum » Très apprécié au Moyen-âge car il poussait facilement et avait un goût piquant.
  19. 19. Fenugrec « Trigonella foenumgraecum » On consommait les graines grillées. Fève « Vivia faba » Base de l'alimentation médiévale, on n'en consommait que les graines, fraîches ou séchées. Grand plantain « Plantago major » On en mangeait généralement que les feuilles. Cru elles accompagnaient les salades.
  20. 20. Haricot blanc « Phaseolus vulgaris » Au Moyen-âge, on les mange verts ou secs. Haricot violet « Phaseolus vulgaris » On peut les manger secs ou verts. Laiteron « Sonchus oleraceus » Les jeunes feuilles étaient consommées cuites ou crues.
  21. 21. Mâche « Valerianella locusta » Elle était généralement mangée crue assaisonné d'aromate. Navet « Brassica rapa » Il était très consommé cuit sous forme de potée. Panais « Pastinaca sativa » Aliment de base pour le peuple, il était rejeté des nobles car il sortait de terre et avait la réputation d'être mauvais pour la santé.
  22. 22. Panicaut « Eryngium » Pavot « Papaver » Pâtisson « Cucurbita pepo » Au Moyen-âge, on mangeait le pâtisson en purée.
  23. 23. Persil à grosse racine « Petroselinum sativum » Tout comme le panais, c'est un aliment du peuple. On ne mange pas que les feuilles comme pour le persil mais aussi la racine. Pissenlit « Taraxacum officinale » Avec son goût amer, il était consommé cru et en salade. Plantain corne de cerf « Plantago coronopus » Utilisé en salade seule ou mélangée, cette plante était fort appréciée pour ses propriétés diurétiques et toniques.
  24. 24. Poireau perpétuel « Allium porrum » C'est un légume très anciennement connu, il était un de ses aliments de base au Moyen-âge. Poirée a carde rouge « Beta vulgaris » Au Moyen-âge, on les mange comme les épinards, haché et cuits. Pois senteur « Lathyrus odoratus »
  25. 25. Pois nain « Pisum sativum » Aliment de base des pauvres. Ils sont souvent cuisinés avec du lard. Pois chiche « Cicer arietinum » Ce produit fort coûteux était très apprécié des nobles qui le mettait souvent avec la viande. Radis noir « Raphanus sativus » Au Moyen-âge, le radis noir était souvent cuisiné en croûte de sel.
  26. 26. Potimarron « Cucurbita maxima » Au Moyen-âge, les pèlerins s'en servent comme gourde. Potiron « Cucurbita maxima » Pourpier « Portulaca Oleracea » Utilisé en salade, cette plante d'aspect grasse était souvent considérée comme mauvaise herbe.
  27. 27. Raifort « Armoracia rusticana » Étant un aliment provenant de la terre, il était surtout un aliment paysan. Roquette « Eruca sativa » Il était interdit de planter de la roquette dans le carré aux laitues parce qu'on lui attribuait des vertus aphrodisiaques. Sainfoin « Onobrychis viciifolia » Le miel du Gâtinais, apprécié depuis le Moyen- âge, bâtira sa spécificité sur le sainfoin, une plante fourragère cultivée en abondance à partir du XVIIè siècle.
  28. 28. Tétragone « Tetragonia Tetragonoides » La Tétragone se mangeait comme les épinards. Vesce « Vicia sativa » Au Moyen-âge, on en mange que les graines.
  29. 29. Les différentes plantes du carré médicinal.
  30. 30. Absinthe « Artemisia bsinthium » Prise en infusion, les fleurs d'absinthe avaient pour propriétés d'être vermifuges et apéritives. Angélique « Angelica archangelica » Elle est à la fois un stimulant pour l'appétit et facilite la digestion. Camomille « Tanacetum parthenium » Prise en infusion, elle avait des vertus apaisantes mais aussi digestives.
  31. 31. Céleri perpétuel « Levesticum officinale » Il aurait le pouvoir de fortifier l'estomac et d'aider à la respiration. Hysope « Hysopus officinalis » Elle était recommandée pour les maux de gorges et de tête. Laurier « Laurus nobilus » Pour faciliter l'accouchement, on préparait un bain avec des feuilles de laurier.
  32. 32. Lavande « Lavandula officinalis » Les chasseurs sauvaient la vie de leurs chiens piqués par une vipère en frottant la morsure avec une poignée de lavande. Lin « Linum usitatissimum » Consommée grillées, les graines de lin étaient diurétiques et apéritives. Marjolaine « Origanum marjorana » Elle est utilisée contre les hématomes et les œdèmes en cataplasme.
  33. 33. Mauve « Malva moscata » Cette plante était utilisée en particulier pour ses vertus anti-inflammatoires. Matricaire « Matricaria chamomilla » Cette plante était principalement utilisée pour ses vertus toniques, stomachiques et apéritives. Menthe poivrée « Mentha x piperit » Utilisée en tisane elle soignait les douleurs intestinales et était dit-on aphrodisiaque.
  34. 34. Millepertuis « Hypericum perforatum » En usage externe, il servait à soulager les brûlures. Nepeta « Nepeta cataria » Prise sous forme d'infusion ou dans un vin, son feuillage était réputé pour l'inflammation des voies respiratoires. Pulmonaire « Pulmonaria officinalis » Sous forme de tisane, elle était principalement utilisée lors de toux ou de bronchite.
  35. 35. Raifort « Armoracia rusticana » Il était un bon remède contre les bronchites. Rhubarbe « Rheum rhaponticum » Les feuilles de rhubarbe sont toxiques. On la conseille en tant que draineur du foie, bien qu'elle soit d'abords laxative. Salicaire « Lythrum salicaria » Les fleurs étaient utilisées, infusées pour combattre les douleurs intestinales.
  36. 36. Sarriette « Satureja hortensis » Était considérée comme « herbe au diable » car c'était une plante aphrodisiaque. Selon Dioscoride, « la sarriette émeut la luxure ». Sauge « Salvia Officinalis » Agit contre la fièvre, les rhumes, le cycle-menstruel douloureux. La sauge est aussi prisée en médecine qu'en cuisine. Scrophulaire noueuse « Scrophularia nodosa » Utilisée en cataplasme, les feuilles de la scrophulaire étaient utilisées pour soigner les maladies de la peau.
  37. 37. Tanaisie « Tanacetum vulgare » Appelée « herbe amère », au Moyen-âge on utilisait les graines en infusion en tant que vermifuge mais également pour leurs propriétés toniques. Thym « Thymus vulgaris » Antiseptique puissant, il était utilisé pour apaiser et nettoyer les brûlures. Thym citron « Thymus x citriodorus » Employé contre la lèpre, la paralysie et les lésions de la peau dues aux poux.
  38. 38. Valériane « Valeriana officinalis » Ses principaux effets étaient d'apaiser et d'aider à la digestion.
  39. 39. Les différentes plantes du carré aromatique.
  40. 40. Ail « Allium flavum » Mâché, il était un des rares moyens pour se prémunir de la peste, du choléra, de la lèpre et bien d'autres maladies. Aneth « Anethum graveolens » Bien qu'elle soit utilisée en cuisine, on portait sur soi un petit sachet de feuille d'aneth pour se protéger du mauvais sort. Armoise « Artemisia vulgaris » Plante purgative qui a pour effet de débarrasser le système digestif des vers.
  41. 41. Basilic « Ocimum basilicum » Cette plante était en général prise en infusion pour calmer les douleurs d'estomac. Benoîte « Geum urbanum » Utilisé pour aromatiser les liqueurs, elle avait la vertu de fortifier. Bistorte « Bistorta officinalis » Au Moyen-âge, elle était prise en tisane pour faciliter la conception.
  42. 42. Bourrache « Borago officinalis » Un rameau de bourrache fleurie, permettrait au séducteur de remporter le succès auprès d'une femme. Cerfeuil vivace « Myrrhis odorata » C'était l'une des plantes qui était mise par terre et qu'on foulée du pied pour parfumer une pièce. Ciboulette « Allium schoenoprasum » Elle était principalement mangée crue dans les salades. Elle avait des vertus apéritives et anti-rhumatismales.
  43. 43. Cive « Allium fistulosum » La cive était utilisée comme remède contre la mélancolie. Cumin « Cuminum cymunum » Il servait de monnaie d'échange mais il était aussi principalement cuisiné avec le poisson. Dictame « Dictamnus albus »
  44. 44. Échalote « Allium ascalonicum » Elle était consommée crue ou confite. Estragon « Artemisia dracunculus » On se servait de l'estragon pour aromatiser vins et liqueurs. Fenouil « Foeniculum vulgare » Autrefois la meilleure manière de cuire le poisson, était le faire bouillir avec du fenouil.
  45. 45. Oignon perpétuel « Allium cepa var proliferum » Il est dit perpétuel car nous n'avons pas besoin d'arracher la plante pour en consommer le bulbe qui se trouve sur la tige et non à la racine. Origan « Origanum vulgare » Oseille perpétuelle « Rumex arifoliux » Cuites comme les épinards, les feuilles d'oseille étaient très appréciées avec le poisson.
  46. 46. Persil « Petroselinum crispum » Après un bon festin, on mâchait du persil pour dissimuler toutes odeurs d'alcool. Pimprenelle « Sanguisorba minor » Principalement pour ses propriétés apéritives, astringentes, digestives et diurétiques. Raifort « Armoracia rusticana » Il était consommé comme assaisonnement remplaçant la moutarde.
  47. 47. Romarin « Rosmarinus officinalis » Plante sauvage comestible, elle était principalement utilisée pour aromatiser les viandes. Rue « Ruta graveolens » Elle dégage un parfum très particulier qui fait fuir les chats, les serpents et les rongeurs de son entourage. Santoline « Santolina Chamaecyparissus » On plaçait des petits sachets de santoline dans les coffres de voyage pour éloigner les insectes.
  48. 48. Sarriette « Satureja hortensis » Une plante aphrodisiaque considérée « herbe du diable ». Selon Dioscoride, « la sarriette émeut la luxure. » Sauge « Salvia officinalis » Utilisée en cuisine pour assaisonner viandes et poissons. Sauge sclarée « Salvia sclarea » Ses feuilles étaient infusées dans du vin ou de la bière pour parfumer le breuvage.
  49. 49. Serpolet « Thymus serpyllum » Les nobles portaient de petits bouquets pour se prémunir des odeurs et des microbes, un brin de serpolet protège des serpents. Thym « Thymus vulgaris » Autrefois, le thym était utilisé pour conserver la viande et masquer les odeurs.
  50. 50. Les différentes plantes du carré sorcellerie.
  51. 51. Aconit « Aconitum napellus » Cette plante était utilisée dans la magie noire pour les empoisonnements. Plante très toxique ! Armoise « Artemisia vulgaris » S urnommée « plante de lune », elle était protectrice des vierges et des malades. Coriandre « Coriandrum sativum » Avec ses vertus aphrodisiaques, la coriandre était utilisée dans les filtres d'amour.
  52. 52. Digitale pourpré « Digitalis purpurea » Elle était utilisée dans la préparation de poison violent entraînant la mort dans d'horribles souffrances. Plante très toxique ! Fève « Vivia faba » Associée à la mandragore, elle attire le mauvais sort, celui-ci écarté par l'ail et le laurier. Fougère « Polypodium vugare » Une légende raconte que si nous cueillons de la fougère un soir de pleine lune nous pourrions devenir invisible et voir les fées.
  53. 53. Laurier « Laurus nobilus » Une feuille de laurier sous un coussin ferrait voir dans les songes notre futur époux. Lierre « Hedera helix » On conférait au lierre des vertus de protection contre les envoûtements. La plante grimpante symbolisait de plus la fidélité jusqu'à la mort. Mandragore « Mandragora officinalis » Utilisée pour les envoûtements et les empoisonnements, elle poussait dit-on sous le gibet des pendus.
  54. 54. Millepertuis « Hypericum perforatum » On l'employait pour exorciser les démons et pour chasser le mauvais sort. Persil « Petroselinum crispum » Arracher du persil en pensant très fort à son ennemi, le faisait mourir dans l'année. Pervenche « Vinca minor » Très utilisée dans la confection de filtre d'amour mais aussi contre les saignements de nez.
  55. 55. Plantain « Plantago lanceolata » On racontait que les belettes se roulaient sur les feuilles de plantain avant d'engager la lutte contre les vipères, afin de s'immuniser. Rue « Ruta graveolens » Utilisée dans la cloître pour ses vertus anti-aphrodisiaques. Aussi utilisée pour les dames quand elles avortaient. Sureau « Sambucus nigra » On plaçait une branche de sureau sur les morts pour calmer les âmes.
  56. 56. Verveine « Ververa officinalis » Était utilisé pour éloigner le démon en aspergeant d'eau bénite les lieux à préserver des maléfices.
  57. 57. Les différentes plantes du verger.
  58. 58. Cassissier « Ribes nigrum » Les feuilles fraîches étaient utilisées frottées contre les piqûres d'insectes. Cognassier « Cydonia oblonga » Autrefois, il était consommé confit dans du miel ou cuit dans du vin. Érigéron « Erigeron glaucus »
  59. 59. Figuier « Ficus carica » Il était réputé pour être l'arbre de la sagesse et de la paix dans la tradition biblique. Framboisier Héritage Fall Gold « Rubus idaeus » Il était cultivé pour ses fruits très apprécié. On peut le trouver à l'état sauvage. Groseillier « Ribes alpinum » Il était utilisé surtout contre la peste.
  60. 60. Neflier « Mespilus germanica » La nèfle, image de la douleur, était très utilisée, prise dans du vin chaud, la poudre de ses racines calmait les fièvres. Noisetier Fertile de Coutard Sergobi « Corylus avellana » Ses feuilles étaient utilisées contre les maux de dents et le poison. Sureau « Sambucus » On utilisait l'eau de sureau pour éclaircir le teint et effacer les tâches de rousseur.
  61. 61. Poirier Bergamote d 'été « Pyrus communis » Poirier Citron des carmes « Pyrus communis » Poirier Cuisse de Madame « Pyrus communis »
  62. 62. Poirier Jalousie de Fontenay « Pyrus communis » Pommier Api étoilé « Malus domestica » Pommier Capendu « Malus domestica »
  63. 63. Pommier Chataignier « Malus domestica » Pommier Coeur de bœuf « Malus domestica » Pommier Rambour « Malus domestica »
  64. 64. Pommier Pommier à fleur malus « Malus domestica »
  65. 65. Les différentes plantes tinctoriales.
  66. 66. Aristoloche siphon « Aristolochia macrophylla » Camomille tinctoriale « Anthemis tinctoria » Carthame des teinturiers « Carthamus tinctorius » Le colorant orange était extrait à partir de sa fleur.
  67. 67. Garance voyageuse « Rubia peregrina » Le colorant est extrait de la racine et de la tige qui sont rouges. Gaude « Reseda luteola » Elle était très utilisée au Moyen-âge car elle était très courante et facile à cultiver. Indigo tinctoriale « Indigofera tinctoria » Moins cher que le pastel, l'indigo était utilisé pour teindre les vêtements d'un bleu profond.
  68. 68. Iris fétide « Iris foetidissima » L'espèce doit son nom à l'odeur qu'elle dégage quand on la coupe ou qu'on la froisse. Pastel des teinturiers « Isatis tinctorial » Pigment bleu. Safran « Crocus sativus » Les enlumineurs utilisaient le safran pour remplacer l'or sur les parchemins. Utilisé aussi pour teindre les vêtements.
  69. 69. Souci « Calendula officinalis » Suite à une décoction des fleurs des soucis, on obtenait une crème jaunâtre utilisé pour teindre les vêtements mais aussi comme colorant alimentaire. Violette « Viola odorata » En plus d'être une plante tinctoriale, associée à la lavande, la violette avait la réputation d'être aphrodisiaque. Achillée « Achillea » Réputé pour être un très bon cicatrisant, les chevaliers, transportaient toujours sur eux un sachet d'achillée.
  70. 70. Moutarde blanche « Sinapis alba » Consommées cuites ou crues. La sauce moutarde n’apparaît qu'au VII siècle. Chèvrefeuille « Lonicera sempervirens » Il symbolise la fidélité. Les chèvres adoraient le goût de ces feuilles d'où son nom. Orme « Ulmus » En France, c'est à l'ombre d'un orme qu'on rendait la justice au Moyen-âge.
  71. 71. Phacelie « Phacelia tanacetifolia »
  72. 72. Les différentes plantes de la roseraie.
  73. 73. Arnica « Arnica montana » Au Moyen-âge, on disait qu'en laissant sécher de l'arnica sur sa peau, la personne aimée tomberai fou amoureux à en perdre la raison. Chardon marie « Silybum Marianum » Son nom viendrait de la légende où Marie aurait versé quelques gouttes de lait, laissant des marbrures blanches sur la tige. Figuier « Ficus carica » Il était fort réputé pour ses qualités nutritives mais aussi médicinales.
  74. 74. Gattilier « Vitex agnus-castus » Il avait la réputation de calmer les ardeurs sexuelles et était notamment utilisé dans les matelas des lits médiévaux. Herbe de bison « Hierochloe odorata » Joubarbe des toits « Sempervivum tectorum » Plantée sur le toit des chaumières elle protégeait du mauvais œil.
  75. 75. Rosier aimée vibert « Rosa aimée vibert » Rosier blanc « Rosa x alba » On dit que c'est la rose la plus pure et la plus parfaite. Rosier belle de Baltimore « Rosa belle de Baltimore »
  76. 76. Rosier blush noisette « Rosa blush noisette » Rosier capucine « Rosa foetidia bicolor » Rosier cent-feuilles « Rosa x centifolia » Cette rose représente la grâce.
  77. 77. Rosier Cuisse de Nymphe Xveme « Rosa x alba » Rosier fétide « Rosa foetidia » Rosier musquée « Rosa moschata umbrella » Ce rosier représente la beauté capricieuse.
  78. 78. Rosier de Provins « Rosa gallica officinalis » On utilisait des pétales de roses pour parfumer l'eau de bain. Rosier de Lady de Portland « Rosa portlandia » Rosier rubigineux « Rosa rubiginosa »
  79. 79. Rosier York et Lancastre « Rosa York et Lancastre » Elle symbolise la paix entre deux peuples après la guerre dite « des deux roses ». Rose historique.
  80. 80. Les différentes plantes du triangle de fleurs.
  81. 81. Ancolies « Aquilegia » On disait qu'une femme qui portait un parfum, à base de graines d'ancolie, la rendait irrésistible. Bardane « Arctium lappe » Les femmes utilisaient les substances provenant de la racine pour soigner les imperfections de leurs peaux. Bleuet « Centaurea cyanus » L'eau de bleuet était utilisée par les femmes comme produit cosmétique pour faire briller les yeux et illuminer le regard.
  82. 82. Giroflée « Cheiranthus cheiri » Elle symbolise la fidélité et l'élégance. Iris « Iris florentina » Emblème de la royauté sous Clovis 1er. Ce n'est que sous le règne de Louis VII que l'iris devenu « fleur de louis » devient « fleur de lys ». Lavande « Lavandula officinalis » Son utilisation était liée à la lutte contre les maladies infectieuses, on a longtemps cru que les mauvaises odeurs propageaient les maladies.
  83. 83. Lysimaque « Lysimachia variegata » Aussi appelée « l'herbe aux cent maux » car elle avait le don de tout guérir. Lys « Lilium longiflorum » Emblème de la royauté. Il était utilisé sur les pièces ou les cachets aux Moyen-âge. Lys sauvage « Lilium bulbuferum »
  84. 84. Mélisse « Melissa officinalis » Elle symbolise l'audace en amour. Menthe coq « Chrysanthenum balsamita » Elle était incorporée à l'huile pour la préparation d'un baume qui soignait les plaies, les contusions et les brûlures. Menthe eau de cologne « Mentha x piperata » Utilisée dans les salades, les salades de fruits et les glaces pour relever le goût.
  85. 85. Menthe gingembre « Mentha x gracilis » Parfum très épicé. Utilisée pour faire des infusions. Menthe verte « Mentha spicata » Elle était déjà utilisée en infusion pour stimuler l'appareil digestif. Millepertuis « Hypericum perforatum » Symbolise l'animosité.
  86. 86. Molène « Verbascum » Elle était utilisée comme torche. Pour cela, il fallait en retirer les feuilles et l'enduire de poix. Nepeta « Nepeta cataria » Employée pour le traitement de l'énervement, des rhumes et des grippes pendant le Moyen-âge. Oeillet mignardise « Dianthus plumarius » Il symbolise l'engagement et la fidélité conjugale.
  87. 87. Pivoine « Paconia suffruticosa » Elle symbolise la sincérité des sentiments. Pyrèthre « Tanacetum cinerariifolium » Il était utilisé pour éloigner les moustiques. Réglisse « Glycyrrhiza glabra » Entre dans la composition pour le remède contre les maux de gorges, la toux et les maux d'estomac.
  88. 88. Romarin « Rosmarinus officinalis » On plaçait des tiges de romarin sous les oreillers pour les maux de gorges, la toux et les maux d'estomac. Rose trémière « Alcea rosea » On s'en sert au Moyen âge pour faire du parfum. Sauge « Salvia officinalis » Proverbe : « Qui a de la sauge dans son jardin n'a pas besoin de medecin. »

×