Baromètre des salaires cadres 2013 par Expectra

27 153 vues

Publié le

Découvrez ci-dessous un extrait de l'étude 2013 sur les salaires des cadres réalisée par Expectra.
Votre consultant Expectra reste à votre diposition pour vous présenter, lors d'un rendez-vous, l'intégralité de celle-ci.

Publié dans : Carrière
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
27 153
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
21 669
Actions
Partages
0
Téléchargements
79
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Baromètre des salaires cadres 2013 par Expectra

  1. 1. extrait
  2. 2. ■ 1 Après deux années d’augmentation à plus de 2%, l’évolution du salaire des cadres marque le pas cette année, à l’image de la conjoncture actuelle. Avec + 0,5% d’augmentation, la 11e édition du baromètre des salaires Expectra apporte des informations peu encourageantes pour les cadres, mais il faut regarder de plus près ces résultats pour découvrir les quelques bonnes nouvelles qui s’y cachent, en fonction des bassins d’emplois ou des métiers. Côté régions, certaines connaissent encore des dynamiques intéressantes et nous rencontrons régulièrement des clients qui continuent à investir et à recruter des collaborateurs qualifiés. Des dynamiques très différentes se dessinent ; il valait mieux être Acheteur dans la région Sud-Ouest, qu’en Île-de-France cette année… C’est cette connaissance précise des différents tissus économiques locaux que nous avons souhaité partager avec vous cette année grâce à une analyse des régions renforcée. Côté métiers, le baromètre relève aussi des événements marquants. Le secteur Informatique et Télécoms, qui était la filière la plus à la peine ces dernières années, affiche en 2013 la plus forte augmentation de salaires à 1.8%. La mise en place du cloud dans les Entreprises et le déploiement de la 4G semblent avoir eu des effets très positifs sur ce secteur d’activité. Autre fait marquant et contrairement aux deux années précédentes, la dynamique des augmentations est plus forte en Île-de-France qu’en région. Enfin au niveau national, la demande sur les métiers de la R&D est en baisse. Au-delà de l’impact sur le niveau de rémunérations, cette baisse annonce moins d’investissements et donc, à terme, moins d’innovations et de créations d’emplois. La dynamique des augmentations de salaires est un indicateur à suivre attentivement car il est le reflet du comportement des entreprises sur leur marché. Cependant, les sociétés ne sont pas les seules à décider et les candidats ont largement leur mot à dire en la matière. Dans la dernière étude des Randstad Awards, à la question « qu’est ce qui est le plus important pour vous dans l’entreprise ? », les salariés ont positionné le salaire en deuxième position. La rémunération reste un élément clé du choix du candidat, même si d’autres critères de l’entreprise sont tout aussi importants à ses yeux. Charge à nous, intermédiaire du recrutement, d’organiser cette rencontre entre les aspirations des candidats et les besoins des entreprises. Didier Gaillard Directeur Général d’Expectra @didiergaillard Édito Un coup de frein, beaucoup de nuances
  3. 3. ■ 3 « Dans une période économique difficile, la compé- tence est l’élément clé pour valoriser son salaire », résume Emmanuel Chauvin, responsable des études et du développement des ventes chez Expectra. L’édi- tion du baromètre des salaires des cadres de cette année reflète la prudence des entreprises dans une croissance atone. Les rémunérations se réajustent à la hausse d’un demi-point. L’an dernier, les salaires avaient grimpé de 2,4 %. « Les années précédentes, les augmentations répon- daient à des tensions ou des pénuries sur un certain nombre de métiers, ce que l’on ne retrouve pas dans les résultats de 2013, à l’exception pour cer- tains professionnels qui ne sont pas assez nombreux comme les conducteurs de travaux et les ingénieurs BTP, les techniciens de maintenance dans l’indus- trie », reprend Emmanuel Chauvin. « Les entreprises se montrent prudentes quand elles augmentent les salaires et en profitent pour récompenser des profils plus pointus ». Les professionnels de l’informatique et des télécoms sont ceux qui bénéficient des meilleurs résultats cette année avec une hausse de 1,8 % de leur rémunération. Pour les autres domaines d’activité, les hausses de salaires sont plus légères de 0,2 à 0,6 % en moyenne. Néanmoins certains profils tirent leur épingle du jeu et se distinguent en obtenant quelques pourcents de plus. Dans l’industrie, ce sont notamment les professionnels qui permettent de réduire les coûts, dans les autres postes, ces augmentations sont sou- vent liées à la maîtrise de nouvelles technologies, méthodes, ou à des niveaux de diplômes plus élevés. Les entreprises limitent également leurs embauches, les offres de missions et de recrutements sont en repli de 8 %. Les indicateurs économiques des premiers mois de l’année n’étaient pas très bons : un PIB en recul de 0,2 % au premier trimestre, les dépenses de consom- mation des ménages en berne à - 0,1 % puis + 0,3 % sur les deux premiers trimestres, mais aussi une lé- gère baisse des exportations fin 2012 et début 2013. « Cela enclenche un manque de visibilité qui finit par se ressentir sur les recrutements et les salaires », souligne Emmanuel Chauvin. Toutefois plusieurs secteurs restent dynamiques et remportent des mar- chés comme l’aéronautique, le nucléaire, l’électro- nique embarquée ou encore les énergies nouvelles... « Si l’économie redémarre doucement, les entre- prises devraient sans doute rester encore prudentes l’année prochaine », conclut Emmanuel Chauvin. Introduction La compétence un élément clé pour valoriser son salaire Les meilleures progressions de salaire au niveau national Filière métier Médian national Évolution Informatique & Télécoms Technicien d'études télécoms (F/H) 28 330 6,2% Informatique & Télécoms Ingénieur sécurité (F/H) 37 320 6,1% Informatique & Télécoms Ingénieur réseau (F/H) 41 280 5,6% Informatique & Télécoms Architecte technique (F/H) 44 190 5,5% Ingénierie & Industries Technicien de maintenance en électrotechnique (F/H) 25 900 5,1% Ingénierie & Industries Responsable achats (F/H) 44 320 4,9% Ingénierie & Industries Ingénieur logistique (F/H) 39 560 4,8% Commercial & Marketing Responsable agence/secteur (F/H) 36 620 4,8% Commercial & Marketing Analyste/gestionnaire financier (F/H) 37 680 4,6% Informatique & Télécoms Chef de projet technique MOE (F/H) 45 190 4,4% Comptabilité & Finance Comptable unique (F/H) 32 070 4,1% Comptabilité & Finance Rédacteur/gestionnaire de sinistres (F/H) 30 520 4,0% Baromètre des salaires cadres 2013 Contenu éditorial : Corinne Zerbib Réalisation : Agence Kalaapa Octobre 2013
  4. 4. 4 ■ Informatique & Télécoms Meilleure progression cette année C’est le gagnant de 2013 ! Le domaine infor- matique et télécommu- nications enregistre la meilleure progression des salaires du baro- mètre, +1,8 %. Si le sec- teur n’échappe pas à la morosité ambiante - le Syntec prévoit une croissance de 0,3 % pour 2013 - il est aussi au cœur de projets d’envergure : mobilité, cloud computing, big data, 4G. « Au-delà d’une prévision globale de faible croissance, les chiffres du Syntec soulignent des dispa- rités assez fortes entre les dif- férents segments du secteur. Par exemple l’édition de logi- ciel affiche des perspectives encourageantes, +1,6 % de croissance, à relier directe- ment aux marchés du cloud ou de la mobilité », analyse Laurent Kermel, responsable régional. 4G, mobilité, cloud Les quatre meilleures progressions de salaire dans le secteur s’inscrivent dans cette logique de nouvelle ère informatique. Ainsi le technicien d’études télé- coms connaît la plus forte hausse de salaire, +6,2 %, une augmentation à associer au déploiement de la 4G en France. « Les rémunérations des architectes tech- niques augmentent de 5,5 % et ils sont aussi plus sol- licités, les opportunités les concernant ont grimpé de 10 % depuis 2012 », note aussi Laurent Kermel. « Le cloud permet aux PME de disposer de technologies auparavant coûteuses, comme le SAS ou l’IAAS, aussi elles embauchent ou font appel à du conseil dans ce domaine ». Les ingénieurs sécurité et les ingénieurs réseau profitent aussi du développement de ces solu- tions dans les entreprises et voient leurs salaires grim- per respectivement de 6,1 et 5,6 %. Nouvelles compétences Enfin, les chefs de projets techniques MOE, les ingé- nieurs de développement et les développeurs, direc- tement impliqués dans la conception de solutions mobiles, ne sont pas en reste avec des augmentations de 4,4, 3,4 et 2,2 %. « Pour résumer on peut dire qu’on cherche moins de monde, mais avec des compétences spécifiques et cela se tra- duit par une augmentation des salaires. Sans parler de hausse conséquente, elle est tout de même remarquable dans le contexte actuel » conclut Laurent Kermel. [ Le secteur cherche des com- pétences spécifiques et aug- mente les salaires en consé- quence, une hausse assez remarquable dans une crois- sance en berne ] ÉVOLUTION DES SALAIRES SUR LA FILIÈRE +  1,8 %
  5. 5. 14 ■ Ingénierie & Industries Des évolutions de salaire contrastées Difficile d’envisager de grandes progressions de salaires dans un secteur très impacté par les dif- ficultés économiques au niveau mondial. Dans l’ingénierie et les indus- tries, la hausse de sa- laire moyenne relevée est de 0,4 %, très inférieure aux 2,7 % enregistrés dans le baromètre de l’an dernier. Les offres de missions et recrutements baissent aussi de 6 %. Toutefois certains profils tirent leur épingle du jeu… Assez logiquement, il s’agit de ceux liés à l’optimisation des coûts. Optimisation des coûts Le supply chain et les achats permettent de maîtriser les coûts en amont et en aval de la production. Aussi sans surprise, le responsable des achats connaît une valo- risation de son salaire de 4,9 %, l’ingénieur logistique, 4,8 %, et respectivement +3,2 et +2,7 % pour le respon- sable logistique et l’acheteur. « Les entreprises apprécient des professionnels issus du ferroviaire, de l’automobile ou de l’électronique », précise Yann Sougey, responsable régional. « Ces pro- fils doivent aussi de plus en plus avoir une dimension internationale, connaître des systèmes de production d’autres pays ». Lean manufacturing Le technicien méthodes voit son salaire augmenter de 3 % et le nombre de missions et recrutements est en forte progression -un peu plus de 15 %- pour les ingé- nieurs process, méthodes et les responsables qualité. « Nous sommes beaucoup sollicités sur des profession- nels connaissant le lean manufacturing, pour maîtriser les coûts et garantir la qualité », détaille Yann Sougey. Des profils en pénurie Certains profils restent très pénuriques, ce qui a pour conséquence directe de faire évoluer très positivement les salaires. Ainsi le salaire du technicien de mainte- nance en électrotechnique monte de 5,1 %, les techni- ciens de maintenance en électronique et en automa- tisme bénéficient de 3,8 et 3,7 % de hausse. Dans le BTP, le conducteur de travaux et l’ingénieur restent très recherchés, une constante depuis plusieurs années. Toutefois, avec des carnets de commandes fluc- tuants, le secteur se montre prudent en accordant des augmentations d’à peine plus de 3 %. [  Nous sommes beaucoup sollicités sur des profession- nels maîtrisant le lean manu- facturing, pour maîtriser les coûts et garantir la qualité ] ÉVOLUTION DES SALAIRES SUR LA FILIÈRE +  0,4 %
  6. 6. 26 ■ Comptabilité & Finance Des profils plus pointus Le secteur est caracté- risé cette année par une stabilité des salaires - + 0,6 %, ils augmen- taient l’année dernière de plus de 4 %- avec quelques profils qui sortent du lot. A com- mencer dans la banque et l’assurance. « Les deux domaines sont très impactés par la conjoncture », analyse Khaled Aboulaich, res- ponsable régional, « les business models sont revus, le nombre de points d’accueil physiques diminue au profit du développement de l’offre sur le web. Les salaires ne s’envolent pas mais les sociétés recherchent des profils plus diplômés qu’auparavant, minimum bac+ 4, bac+ 5, pour évoluer dans un environnement plus complexe et gérer des risques pointus ». Signe de cette montée en puissance des compétences, le ges- tionnaire back office dans la banque voit son salaire aug- menter de 4,7 %, et le salaire du rédacteur gestionnaire de sinistres côté assurance est en hausse de 4 %. Préparer la reprise Actif dans la banque mais aussi dans les cabinets de conseil et d’audit, l’analyste financier ne figurait pas l’an dernier au rang des professions augmentées. Cette année, sa rémunération est valorisée de 4,6 %. « Cette valorisation anticipe un regain d’activité, les 18 derniers mois n’ayant pas été très favorables aux fusions et acquisitions, et traduit aussi un rattrapage des salaires. Enfin, les entreprises cherchent à rester attractives pour ce profil, toujours difficile à recruter », explique encore Khaled Aboulaich. Structurer les services financiers Dans les autres secteurs, certaines professions se font une place dans le classement comme le comptable unique qui joue un rôle stratégique dans les PME  : son salaire grimpe de 4,1 %. Il lui est demandé une bonne maîtrise de l’anglais, à l’heure où les entreprises cherchent la croissance à l’international. Par ailleurs, une compréhension des règles financières des autres pays et la maîtrise d’ERP dont les PME sont de plus en plus équipées sont aussi des éléments devenus incon- tournables dans ces métiers. Les responsables comp- tabilité sont augmentés de 3,5 %. Ils répondent à un fort besoin de structuration des services financiers de l’entre- prise, ce que traduisent aussi ces chiffres  : les offres de missions et de recrutement augmentent de 6 % pour les responsables et les directeurs administratif et financier. [  La valorisation du salaire de l’analyste financier anticipe un regain d’activité dans les fusions et acquisitions, et tra- duit un souci des entreprises de rester attractives pour ce profil ] ÉVOLUTION DES SALAIRES SUR LA FILIÈRE +  0,6 %
  7. 7. 34 ■ Commercial & Marketing Les commerciaux toujours aussi recherchés, le marketing en hausse Au regard des chiffres, les commerciaux et les professionnels du mar- keting ne se hissent pas en tête du baromètre des augmentations de salaires. Ceux-ci n’évo- luent que de 0,4 % pour leur partie fixe, contre 2,1 % l’année dernière. « Les commerciaux restent des profils recherchés », modère Jérôme Lieutier, respon- sable régional, « mais les entreprises se montrent plus prudentes dans leurs recrutements lorsque les pers- pectives de croissance sont en berne. Elles investissent sur des professionnels qui leur permettront de décro- cher de nouveaux marchés ». Hyper- spécialisation Certaines professions enre- gistrent une plus-value, comme les chargés d’affaires dont les salaires progressent de 3,7 %. Les entreprises at- tendent d’eux qu’ils allient des connaissances commer- ciales, techniques, financières et de management. La ten- dance pour les chargés d’af- faires est aussi à l’hyperspécialisation. « Aujourd’hui les entreprises cherchent des personnes issues d’un secteur, voire qui travaillaient directement sur un produit, on observe ce phénomène par exemple dans le génie thermique et la tuyauterie », reprend Jérôme Lieutier. Le responsable d’agence ou de sec- teur enregistre pour sa part la meilleure évolution de salaire du domaine commercial-marketing avec près de 5 % (4,8 %) qui correspond à des exigences supplé- mentaires sur le profil comme une bonne maîtrise de l’anglais, une excellente connaissance du tissu écono- mique local. Marketing en hausse Le contexte économique, qui encouragerait plutôt les entreprises à diminuer leurs budgets de communica- tion, ne pénalise pas pour autant les professionnels du marketing, et notamment les chefs de produits qui bénéficient d’une hausse de rémunération de 3,6 %. En cause, la recherche de nou- veaux talents pour maîtriser les produits liés au numé- rique et au web collaboratif. Ils sont aussi plus recherchés par les entreprises (+ 6,3 % de demandes de missions et de recrutements), de même que les responsables marke- ting (+ 8,1 %). [  Les commerciaux restent recherchés par les entre- prises, mais elles misent en priorité sur des profession- nels qui leur permettront de décrocher de nouveaux mar- chés dans une perspective de croissance en berne ] ÉVOLUTION DES SALAIRES SUR LA FILIÈRE +  0,4 %
  8. 8. 42 ■ RH & Juridique Priorité au dialogue social Quasiment pas d’évo- lution cette année, + 0,2 %, pour les salaires des ressources hu- maines et du domaine juridique. Les oppor- tunités de missions et de recrutements sont également en baisse de 9 % par rapport à 2012. Seul profil qui sort du lot, les assistants RH, dont le salaire est bonifié de 3,3 %. Les entreprises cherchent des professionnels plus qua- lifiés, avec des niveaux allant au minimum de bac + 4 à bac + 5, possédant un bon niveau d’anglais pour les grands groupes ou les entreprises qui travaillent à l’international. « Ce sont des professionnels très poly- valents, capables de se spé- cialiser par la suite sur un domaine comme la paie, le recrutement, ou encore la formation, et d’évoluer vers un poste de responsable des ressources humaines en PME ou sur un site dans une grande entreprise », précise Djamila Le Goff, responsable régionale. Nouvel enjeu des relations sociales Les salaires restent stables pour les autres profession- nels, mais ils occupent une place de plus en plus stra- tégique. « Le Baromètre Défis RH 2013* relève que le dialogue social est inscrit au cœur des préoccupations des directions des ressources humaines », indique Djamila Le Goff. « Nous le vérifions dans nos chiffres puisque les opportunités de missions et de postes aug- mentent de 4,6 % pour les responsables des ressources humaines maîtrisant les relations sociales, l’animation des institutions du personnel, la législation sociale. L’expérience au sein d’un groupe international est aussi de plus en plus appréciée. Toutefois, ces nou- velles opportunités n’engendrent pas pour autant de hausses de salaires ». Le droit international dynamique Pour les fonctions juridiques, le baromètre ne relève pas d’évolutions sensibles à la hausse. Le nombre d’offres pour des recrute- ments et des missions reste sur un même niveau qu’en 2012. Les domaines du droit des affaires et du droit des sociétés, notamment dans un contexte international, restent dynamiques, ainsi que le droit social. * établi par Inergie pour l’Associa- tion nationale des DRH et Entre- prise et Carrières [  Le dialogue social est inscrit au cœur des préoccupations des directions des ressources humaines et les profession- nels maîtrisant ce domaine sont recherchés. Toutefois, cela ne se répercute pas sur les salaires ] ÉVOLUTION DES SALAIRES SUR LA FILIÈRE +  0,2 %
  9. 9. 52 ■ Cahier spécial RÉGION Meilleures progressions en région Nord Ingénierie & Industries Technicien logistique (F/H) + 2,9% Nord-Est Ingénierie & Industries Acheteur (F/H) + 6,5% Île-de-France Comptabilité & Finance Rédacteur/gestionnaire de sinistres (F/H) + 6,3% PACA Informatique & Télécoms Ingénieur développement (F/H) + 5,3% Sud-Ouest Ingénierie & Industries Acheteur (F/H) + 6,4% Rhône-Alpes Ingénierie & Industries Ingénieur logistique (F/H) + 6,3% Nord-Ouest Informatique & Télécoms Analyste programmeur (F/H) + 5,0%
  10. 10. Continuons à parler salaire ! avec vos équipes Expectra... Région Paris / Île-de-France Paris 4e , Paris 8e , Paris 12e , Paris 15e , La Défense (CNIT, Tour Franklin), Cergy Région Centre-Ouest Orléans, Tours Région Ouest Nantes, Rennes Région Sud-Ouest Bordeaux, Toulouse Région Nord Lille, Rouen Région Est Metz, Mulhouse, Strasbourg Région Centre-Est Lyon 2e , Lyon 3e , Dijon, Grenoble Région Sud-Est Aix-en-Provence, Marseille, Sophia-Antipolis, Montpellier, Monaco et sur notre groupe salaires Viadeo www.expectra.fr 276, avenue du Président Wilson – 93200 Saint-Denis Tél. : 01 49 46 56 50 Fax : 01 49 46 56 51 Kalaapa.com–Octobre2013 Sur cet espace, vous pouvez échanger sur des sujets RH et poser toutes vos questions relatives à la rémunération.

×