Appel à Projet de la Fabrique des Mobilités

723 vues

Publié le

Appel à projet lancé par la Fabrique des Mobilités

Publié dans : Environnement
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
723
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
47
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Appel à Projet de la Fabrique des Mobilités

  1. 1. Appel à Projet La Fabrique des Mobilités Solutions de rupture pour des Mobilités durables Octobre 2015 http://lafabriquedesmobilites.fr
  2. 2. 2 1. CONTEXTE La Fabrique des mobilités, un projet initié par l’ADEME pour la mobilité intelligente et durable. Le développement des technologies numérique dans le domaine des transports et de la mobilité apporte des solutions souples et économes pour améliorer les conditions de déplacements des personnes et des marchandises, renforcer les performances techniques et organisationnelles des systèmes de transport, accroître leur efficacité énergétique et réduire leurs effets négatifs sur l’environnement. L’essor du numérique pour la mobilité est en même temps une opportunité de développer, en France et en Europe, l’innovation et le savoir-faire dans un domaine d’avenir. Dans ce cadre, l’ADEME met en place, avec le concours de nombreux partenaires – startups et entrepreneurs, industriels et territoires, incubateurs et accélérateurs… – la Fabrique des mobilités, un accélérateur d’innovations associant les acteurs d’écosystèmes industriels, pour faciliter l’accès aux ressources, accompagner les entrepreneurs, capitaliser et relier les dynamiques au niveau local, national et international. Ce dispositif d’aide aux innovations vient compléter les dispositifs financiers existants, et non les concurrencer. Il a vocation à accélérer l’arrivée sur le marché des initiatives françaises et européennes, pour les aider à prendre de vitesse leurs concurrents et à occuper rapidement des positions dominantes sur de nouvelles activités. Cette première version est centrée sur la mobilité des personnes et sur l’accompagnement des startups. Son objectif principal est d’aider les entrepreneurs et leurs projets grâce à un fonctionnement structuré autour des communs pour développer des mobilités équilibrées, adaptées, efficientes. Plusieurs écosystèmes industriels comme celui des transports et mobilités sont en évolution. De nouveaux acteurs issus du numérique apparaissent et se positionnent aux contacts des utilisateurs. Le récent rapport de la Banque publique d’investissement (BPI) l’indique : “l’innovation change, se transforme et devient multidimensionnelle”. La Fabrique des Mobilités suit ces évolutions et vise à devenir un nouveau dispositif de soutien aux projets de rupture imprégnés de numérique. Le numérique ne règlera pas tout, loin de là. Mais il transforme très nettement les processus d’innovations. Ainsi outillés, certains entrepreneurs, comme Frédéric Mazzella, fondateur de BlaBlaCar, sont maintenant capables de modifier profondément des comportements de millions de personnes en quelques années. Dans le domaine des transports et des mobilités, une telle opportunité doit être saisie tant les changements pratiques sont au cœur des objectifs environnementaux et du facteur 4. Tout le monde peut y gagner. Le livre Edition 2015 présente la version prototype de ce dispositif inédit centré sur les entrepreneurs et leurs projets, avec de nombreuses options encore ouvertes mais également des fondamentaux essentiels : plate-forme contributive, mise en réseaux, apport volontaire de ressources, gestion des communs, accompagnement et formation dans l’action, création d’une culture commune, empathie, holoptisme. L’objectif de la présente démarche est de rendre cet écosystème réflexif pour lui permettre de se comprendre, se synchroniser, d’accélérer l’innovation et d’incarner des nouvelles industries créatrices de valeurs et d’emplois. La Fabrique des Mobilités crée ces conditions de confiance, de neutralité et de dynamisme, pour ouvrir ses ressources, sans savoir à l’avance ce qu’il en adviendra. En créant un espace à la fois ouvert à l’inattendu et relativement fermé, elle a pour objectifs de : développer une culture commune de l’innovation, appuyer les projets les plus prometteurs, concentrer les ressources pour libérer les entrepreneurs créateurs, créer des connexions, donner des terrains de jeux.
  3. 3. 3 La Fabrique des Mobilités est conçue pour permettre à tous les acteurs français et européens de créer de nouvelles synergies, de maximiser les chances de succès des projets en rupture. La Fabrique des Mobilités est une innovation en tant que telle. Ce dispositif ne peut être mis en œuvre partiellement : la sélection des projets, la gestion des communs, l’accès aux ressources, l’accompagnement, la capitalisation par la formation, le développement européen et l’animation sont indissociables. Ainsi, la Fabrique accompagne la transformation numérique de tous les acteurs, révèle et facilite toutes les formes d’échanges de richesses de cet écosystème. Les premiers projets lauréats accompagnés permettront de mettre en œuvre les synergies entre les acteurs, les flux, de créer les premiers communs. Les projets sont le carburant de la Fabrique. Le livre Edition 2015 détaille la vision et les concepts mis en œuvre.
  4. 4. 4 2. OBJECTIFS Le récent rapport Ambition Numérique souligne l’importance des communs. La Fabrique propose d’accompagner les acteurs volontaires dans cette démarche. C’est la même conviction qui propulse la Fabrique des Mobilités. Cette dernière considère qu’à l’ère du numérique, il est nécessaire de relier les acteurs de la mobilité afin de construire des ressources communes, que ce soit des plateformes technologiques, des données ouvertes, des logiciels libres, des connaissances, des retours d’expériences, des protocoles, des territoires d’expérimentation, etc. Pour répondre au challenge, la Fabrique des Mobilités aura pour rôle d’accompagner les membres dans cette approche tripartite et d’assurer des relations fructueuses et complémentaires entre communs, activités marchandes et acteur public. Elle s’inspirera pour cela de nombreux exemples ayant fait leurs preuves dans le monde du logiciel ainsi que de nouvelles solutions qui émergent, à la fois juridiques et organisationnelles, pour permettre aux acteurs économiques d’organiser ensemble le financement des ressources produites en commun. La Fabrique va également étudier le développement de modules répondant à des besoins communs bien identifiés de plusieurs projets. Ces développements open source permettraient à la fois de faire connaître la Fabrique dès le départ d’un projet aux startups, de crédibiliser les communs avec des développements internes et de renforcer les plateformes ouvertes comme Open Street Map. La Fabrique des Mobilités développe une culture de la collaboration entre des acteurs très variés qui pour certains ont peu d’opportunités de travailler ensemble. Il s’agit d’un lieu où de nouvelles coopérations peuvent se former dans un environnement ouvert-fermé offrant des garanties pour une relation de confiance. Le cadre et les outils offerts par la Fabrique facilitent des coopérations sécurisées et mises en œuvre rapidement entre des startups, des industriels, des territoires et des chercheurs. La transformation des mobilités passe par des ruptures qui interrogent bien souvent les modes d’organisation, les attentes sociétales, le cadre législatif, réglementaire et fiscal existant, la politique industrielle, les questions de vie privée et de protection des données, les modèles économiques établis. Un écosystème d’innovation performant doit permettre d’aborder très en amont ces problématiques, d’expérimenter des solutions, de participer aux grands débats publics et sociétaux. La Fabrique des Mobilités ambitionne d’y contribuer directement par ses activités, au bénéfice des projets accompagnés et de ses partenaires. Pour les startups, la Fabrique raccourcit le temps d’accès à des ressources précieuses, apporte une meilleure compréhension du mode de fonctionnement des industriels et des collectivités locales avec lesquels ils ont besoin de travailler. Aux territoires, la Fabrique des Mobilités permet de mener une réflexion de fond sur les solutions qui permettront demain de favoriser une évolution des pratiques de mobilité, qu’il s’agisse d’usages du numérique, de nouvelles technologies ou de méthodologies et outils au service des utilisateurs. Pour les industriels, la Fabrique est une très bonne opportunité d’évolution de culture interne au contact d’une diversité d’influence dans une démarche volontaire et contributive. La Fabrique des Mobilités se conçoit autour des projets d’entrepreneurs qu’elle accompagne. Cet accompagnement a pour objectif d’apporter vitesse d’accès aux marchés et masse critique. L’objectif de cet appel à projet est d’identifier les dynamiques entrepreneuriales en cours sur ces sujets, les analyser selon des critères définis dans les chapitres suivants, puis de sélectionner des projets lauréats. Une AMO (assistance à maîtrise d’ouvrage) sera en charge de co-animer avec l’ADEME la Fabrique des Mobilités et d’accompagner les projets lauréats. L’AMO sera en charge de faire une rapide analyse des
  5. 5. 5 projets retenus, de suivre pendant une année l’avancée des projets, de fournir un accompagnement spécifique aux collectivités partenaires de la Fabrique, de capitaliser et structurer la production de communs auprès des projets lauréats et des partenaires, d’assurer une formation et une animation collective des partenaires de la Fabrique et projets lauréats et d’aider l’ADEME à assurer le développement de la Fabrique des Mobilités. Les projets lauréats s’engagent à collaborer avec cette AMO nationale selon des modalités définies. Etant donné le caractère exploratoire de la démarche et la variabilité des thématiques, il est prévu de sélectionner différents types de projets. 3. CRITERES D’EGILIBITE Les porteurs de projets éligibles à cet Appel à Projet doivent mettre en évidence d’avoir déjà engagés une démarche entrepreneuriale pour développer leur produit ou service. Le projet pourra être porté par une startup ou par une équipe d’un groupe industriel. Les porteurs du projet devront avoir une équipe établie, une première preuve de concept et un premier client ou utilisateur de l’invention. Le projet doit être ciblé sur un seul produit ou service. Les projets devront s’inscrire dans un des sept thèmes détaillés ci-dessous : Thème 1 : Les services comme moteur des innovations Enjeu : Les services s’avèrent une réponse à l’inflation d’infrastructures de mobilité. Cette inflation, insoutenable pour des raisons budgétaires et capacitaires, est l’occasion d’une refonte de la notion même d’infrastructure, incluant sous un même chapeau le physique et le serviciel. La puissance publique tient un rôle clé dans cette mise en œuvre et doit se positionner en coordinateur de l’action à travers une gestion unique de la donnée.
  6. 6. 6 Verbatim :  “Une infrastructure servicielle, physique et matérielle peut être vue comme un seul et même écosystème”,  “Les infrastructures “nouvelle génération” ne sont plus fragmentées et isolées. Elles sont inter- fonctionnelles et inter-maillées”, Axes stratégiques :  Développer un écosystème élargi - matériel et immatériel,  Organiser et réguler un dispositif de mobilité intégrée. Thème 2 : Les usagers comme moteur des innovations Enjeu : Il faut sortir de la logique historique de design de l’offre ou de la demande pour entrer dans une logique de design collaboratif. Ceci passe notamment par la conception d’outils d’observation agiles capables de cerner la mutation ou la création d’usages. L’usager peut aussi être actif, il monte en compétences dans sa mobilité, gère ses données et participe à l’éclosion de nouvelles offres. Il a un rôle dans la gouvernance. Verbatim :  “Comment les usagers fabriquent-ils leurs vies mobiles ? Il faudrait s’intéresser à l’ingénierie de la vie mobile, chacun en est son ingénieur.”  "Donnez-lui [l’usager] un smartphone ! Augmentez-le de la faculté holoptique. Eradiquez le dilemme du prisonnier.” Axes stratégiques :  Développer des outils de compréhension des pratiques des usagers - voyageurs, travailleurs, citoyens, etc, pour adapter les offres de mobilité alternative de manière cohérente,  Faciliter la compréhension des enjeux de mobilité par les citoyens afin qu’ils deviennent des consom-acteurs. Thème 3 : La réduction des mobilités contraintes comme moteur des innovations Enjeu : Cette réduction passe par un aménagement réfléchi et contrôlé du territoire, c’est-à-dire une répartition cohérente du poids des différentes activités des territoires et une régulation financière appropriée afin d’agir sur les déplacements dispensables. Reste à y combiner un assouplissement des temps et des espaces du quotidien et une bonne connaissance par les usagers du cocktail de mobilités disponibles. Verbatim :  “Il faut remonter le fil des modèles socio-économiques et culturels qui "produisent" les mobilités et identifier les leviers systémiques susceptibles de générer des changements, même marginaux”,  “Les nouveaux modèles économiques, notamment issus du numérique, peuvent initier une déconcentration des activités. Ils supportent moins de coûts fixes et peuvent donc s’adapter aux faibles densités”,  “L’opacité sur l'intermodalité aboutit à un échec dans certaines zones urbaines ou rurales.” Axes stratégiques :  Répartir de manière cohérente le poids des différentes activités des territoires afin d’agir sur les déplacements dispensables,  Garantir une connaissance par les usagers des mobilités possibles.
  7. 7. 7 Thème 4 : Les modèles de partage et de "on demand" comme moteurs des innovations Enjeu : Les modèles de partage et “on demand”, sans être considérés comme une alternative absolue aux transports en commun, viennent les suppléer et apportent une agilité certaine au réseau de mobilité. La combinaison de ces modes doit être considérée par le prisme de services, publics ou privés, adaptés aux spécificités des territoires. Verbatim :  “La frontière entre transport collectif et individuel est de plus en plus floue. Dès lors, permettre aux usagers de « se conduire » eux-mêmes est une extension évidente du service de transport collectif”,  “La ville est un écosystème de mouvements. Une des caractéristiques de la ville future est cette diversité. De 4 ou 5 modes de transports, demain il y en aura 40 ou 50”. Axes stratégiques :  Accompagner l’organisation de la mobilité en favorisant la complémentarité des systèmes “on demand” avec les différents modes et services de transport collectifs,  Adapter l’offre servicielle de mobilité aux spécificités territoriales et à l’échelle géographique considérée. Thème 5 : Les générateurs de mobilité comme moteurs des innovations Enjeu : Principaux moteurs, les générateurs de mobilité doivent être associés à l’organisation de la mobilité. Ils ont à la fois un pouvoir d’adaptation des espaces et des temps du quotidien et peuvent être mobilisés comme espaces de formation et d’influence des comportements de mobilité. Leur implication passe par un rééquilibrage de la répartition des coûts qui leur sont alloués et par la mise en valeur des externalités positives qu’ils tireraient d’un tel investissement de gouvernance. Verbatim :  “La mobilisation des générateurs de mobilités ne peut s'envisager qu’en créant des ROI qualitatifs axés sur le bien-être et que ces mesures aient autant d'impact sur les marchés financiers que les ROI traditionnels”,  “Il faut dépasser la logique de concertation pour aller vers une logique de co-construction avec les parties prenantes de l'activité”. Axes stratégiques :  Intégrer les générateurs dans la coproduction d’un système de mobilité,  Combiner les services de mobilité aux services des domaines du quotidien. Thème 6 : L’intérêt général et la donnée comme moteurs des innovations Enjeu : Bien qu’étant reconnu comme un moteur d’innovation incontournable, l’exploitation de la donnée n’est pas encore une évidence, même dans le domaine des mobilités. Il faut l’appréhender de manière globale afin d’en tirer des usages révélant un intérêt général suffisamment important pour en justifier l’exploitation. Un accès équitable entre les sources et les territoires multipliera les champs d’innovation et la co-construction. Reste la question de sa standardisation. Verbatim :  “Ne pas chercher à standardiser, laisser les inventeurs de la data opérer là où est l'intérêt”,  “La démocratisation des outils d'exploration de la donnée, aujourd'hui inaccessible aux "non- experts" et réservée aux data scientists, est nécessaire”,  “Donner de la visibilité au producteur (ou réutilisateur) pour qu'il voit l'utilisation de sa donnée et l'intérêt de son exploitation”,
  8. 8. 8 Axes stratégiques :  Mettre à disposition de manière équitable la donnée entre les différents utilisateurs,  Centrer l’exploitation fine de la donnée sur l’objectif d’intérêt général pour une évolution des services publics et privés. Thème 7 : Les réseaux ou communautés comme moteur des innovations Enjeu : Ils participent à une nouvelle organisation de la mobilité, invitant la demande à se manifester en amont de l’offre. Initiant “l’émergence d’une société de confiance” et de partage, c’est l’usager qui s’exprime et s’organise à travers les réseaux sociaux, développant une dynamique servicielle. Compléments et concurrents des opérateurs existants, ils sont plus agiles et ne sont pas soumis aux mêmes obligations du système. Verbatim :  “Ces outils procèdent pour une grande part des usagers, mais une part non négligeable leur échappe, ou est détournée par d'autres acteurs qui s'emparent de leur valeur.”  “Il convient de faire comme si on ne savait pas quelle innovation aura le meilleur impact pour obtenir un écosystème d’innovations riches et des solutions qui adressent une large palette de problématiques. L’innovation dirigée a tendance à être peu efficace, sans effet d’entraînement.”  “La puissance publique n'aura d'autre choix que de faire rentrer [les barbares ] dans le 3 rang, de leur faire payer les infrastructures et les charges sociales dont ils s'exonèrent habilement et de les amener à ouvrir leurs données.” Axes stratégiques :  Renforcer la visibilité des offres de mobilité via une méta-plateforme,  Adapter et prévenir en permanence les nouveaux usages. 4. PRESENTATION DES CANDIDATURES Le projet sera porté par un coordinateur appelé « porteur du projet », pour présenter, coordonner et animer le projet dans toutes ses phases. Il devra disposer de moyens humains dédiés au montage et au pilotage du projet. Les candidatures doivent être transmises sous la forme du dossier fourni en Annexe 1. Les candidats sont également invités à décrire leur projet sur le site : http://projets.lafabriquedesmobilites.fr. 5. CRITERES DE SELECTION Les candidatures seront évaluées selon plusieurs critères :  Equipe : expériences et compétences entrepreneuriale en général et dans le domaine des mobilités, description de l’équipe, expérience internationale.  Vélocité : le projet sera caractérisé par sa capacité à transformer des marchés rapidement et à grande échelle, en commençant donc par plusieurs expérimentations en France, en Europe.  Agilité : le projet sera caractérisé par sa capacité à évoluer et remettre en cause des choix déjà établis au niveau de sa stratégie, de l’offre et la proposition de valeur par exemple.  Changement de pratiques de mobilité : Est-ce que le projet conduit à faire changer les pratiques de mobilités (voiture vers vélo, voiture vers marche par ex.) ou améliore / renforce un mode (info meilleure info ou remplissage des bus par ex.). Ce point est essentiel pour juger des difficultés à transformer le(s) marché(s) visé(s).
  9. 9. 9  Contribution aux communs : Quelles propositions : matériel, logiciel, données, compétences, formation, tutorat…, voir des exemples http://communs.lafabriquedesmobilites.fr/#/p/list. Quelles pistes d’innovation par les communs ?  Performances du produit / service selon des critères énergies (consommation, diversification), environnement (pollution, GES), congestion (réduction, diversification de mode de transport) : a. en absolu et/ou en relatif par rapport à la référence principale existante, b. à priori (basé sur des estimations, mesures préalables) et/ou à posteriori (basé sur les premiers retours clients), c. à posteriori en intégrant les effets rebonds de la solution.  Capacité à auto-produire des indicateurs de performance environnement et/ou énergie liés à l’utilisation réelle du produit / service. Il s’agit d’étudier la capacité à intégrer dans le design la production des indicateurs. 6. MODALITES DE SELECTION L’instruction et l’appréciation des dossiers sont réalisées par les services de l’ADEME qui peuvent s’adjoindre l’appui d’experts indépendants. La date limite de dépôt des dossiers est le 13 Novembre 2015 à 12h. Les candidats sélectionnés et non sélectionnés seront prévenus de la décision au plus tard le 20 novembre 2015. 7. MODALITES D’ACCOMPAGNEMENT Les projets retenus dans le cadre de cet Appel à Projet bénéficieront notamment :  d’un accompagnement individuel et confidentiel spécifiques en fonction de leur problématique, de leur structure d’hébergement (incubateur, accélérateur, …), de leur besoin et du potentiel de leur projet. Il s’agit d’apporter aux porteurs de projets : o un recul et regard neuf sur leur cœur de métier, leur proposition de valeur, leur marché identifié, les acteurs du marché, leur stratégie, leur offre, l’expérience client, l’identification des soutiens et détracteurs, o des connaissances précises et actualisées sur les mobilités à l’ère du numérique, les évolutions de ce secteur, mais également l’évolution du travail, les jeux d’acteurs, l’économie des plateformes, l’innovation par les données publiques et privées, o des connaissances sur les processus d’innovation fondés sur le lean startup et l’effectuation, les différents types d’innovation (tel que décrit dans le rapport FING/BPI), o des connaissances sur le rôle des communs et l’utilisation des plateformes ouvertes pour innover, o une identification des synergies possibles avec les partenaires de la Fabrique (industriels, collectivités), d’autres projets et avec les communs.  d’un accompagnement une démarche d’innovation par les communs. L’objectif est d’amener les acteurs à utiliser dès le départ d’un projet des communs, à s’engager dans des communautés contribuant aux communs et à produire des communs.  d’un accompagnement collectif sous la forme d’un séminaire de plusieurs jours à construire à partir des besoins communs identifiés individuellement. Il s’agit d’apporter de nouvelles connaissances et
  10. 10. 10 compétences aux porteurs de projets et également de mettre en œuvre des méthodes de tutorat entre porteur de projet.  d’un accompagnement collectif sous la forme de 2 ateliers de 2 jours construits à partir des besoins communs identifiés individuellement. Il s’agit d’apporter de nouvelles connaissances et compétences aux partenaires et porteurs de projets et également de mettre en œuvre des synergies entre porteurs de projet et partenaires. Les projets lauréats s’engageront à collaborer avec l’AMO et plus généralement avec les membres de la Fabrique des Mobilités. Les porteurs lauréats s’engageront à travers le contrat d’engagement réciproque et la charte des membres de la Fabrique. Il n’y aura pas d’accompagnement financier spécifique pour les projets lauréats. 8. COMPOSITION DU DOSSIER Le dossier de candidature est à demander par mail à gabriel.plassat@ademe.fr . Les candidats devront adresser leur intérêt pour le projet en envoyant les documents suivants complétés : - Dossier de candidature (Annexe 1) - Courrier « Engagement et attestation sur l’honneur » (Annexe 2) Ces documents sont à envoyer par email à gabriel.plassat@ademe.fr comportant la mention réponse à l‘AàP La Fabrique des Mobilités ou par courrier à l’adresse suivante : ADEME - Service Transports & Mobilités – 500 route des Lucioles – 06560 VALBONNE A l’attention de Gabriel PLASSAT Seuls les dossiers complets seront pris en considération. Toutes questions sur l’AMI pourront être adressées par email à gabriel.plassat@ademe.fr ou par téléphone au 04.93.95.79.96 9. CALENDRIER DE L’AMI - 2 Octobre 2015 : lancement de l’Appel à Projet - 13 Novembre 2015 : date limite du dépôt du dossier de candidature - 20 Novembre 2015 : annonce des projets retenus - Novembre 2015-Novembre 2016 : accompagnent des projets retenus

×