,.i;;r. r, :l'rjr.-'rlil1'
-?lIr
I
{,1il. *{ L:'r.* rrru ru il**' rl
f T .i' f* l-* ! ru f;'"
"t
& i 5, 3',{-i ru M * ( t ...
ln6luetablement, I'eau, ressource essentielle,aq-d,6veloppement durable, se rar[fie. :
Ette est d6i'iL,'sans nul doute, ['...
a:,.
L.:,',
ii=
ial...r
EE::
ffi;:
il:ig;r
pour la Paix au Proche-Orient
Onu, UE, UPM, les textes
contre [a panique
nnemen...
a
Zoom
Nouvelle < masse d'eau " dans le Jourdain pour la paix
Afin d'aboutir i une paix durable dans la 169ion, ces nation...
la paix au Proche-Orient
45
2001,1'Egypte se rrouve confrontde ) moyen et r long terme ) de grands
:s : l'augmentation de ...
46
Les pays du Proche-orient doivent avoir recours r |hydrodipromatie pour ra ges-tion de leurs conflits sur une base perm...
L'ATLAS DU
SEVELSP P.K&{t K NT pURA&tE
K?' N"X$P&NSABLX
Tout le monde aujourd'hui, du citoyen au responsable politique int...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L’atlas du développement durable et responsable - Extrait du Docteur Fadi Comair

25 vues

Publié le

Sous la direction de Gilles Pennequin et Antoine-Tristan Mocilnikar
Préfaces de Nathalie Kosciusko-Morizet et de Yann Arthus-Bertrand

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
25
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L’atlas du développement durable et responsable - Extrait du Docteur Fadi Comair

  1. 1. ,.i;;r. r, :l'rjr.-'rlil1' -?lIr I {,1il. *{ L:'r.* rrru ru il**' rl f T .i' f* l-* ! ru f;'" "t & i 5, 3',{-i ru M * ( t i- fq i K}' X DEVETQ EMENT DU BIE ET RESPONSABTE n i, T r,1 {' ;iri |r I a; 6'y*&$_{ x KiSl{{:} $$K*-&s{}, rx $-'" i" s.t:. '. ;''l'.,. i-..; 1.,'t.- a'{ i'-i l) I Y&N N &8.Y&{U$-&{*Y'&;&'rl i t{'? $-' }{,,.u ..1 rr,:.r';*,,( ri.ri,rirr.{t y:-rit rrr:ii i.,if:atl':r- W Les grandes tendances environnementales, soci6tales et €conomiques W Les chiffres-clds du secteur ffi Les perspectives pour les entreprises ffi Les enjeux Pour Ie citoYen EYROLLES Editions d'Organisation
  2. 2. ln6luetablement, I'eau, ressource essentielle,aq-d,6veloppement durable, se rar[fie. : Ette est d6i'iL,'sans nul doute, ['or bleu du xxre siEcle, et notamme,nt avec une particuliEre ', acuit6 dans tes pays du sud'est du bassin m6diterran6en o[ les ressources en eau sont :, naturellement limit6es, surtout dans les Etats du Proche-Orient. Elle s'y ,ontr. porr- a Le docteur Fadi Georges Comair est [e directeur g6n6ral des Ressources h-ydrauliques et 6tectriques, .l ministdre de t'Energie et de I'Eau tibanais;i$ pour te Procne-orient Les pays du Proche-orient, dont la populadon est en croissance avec un raux supdrieur h.2,8 o/o ne disposent que d'un pourcentage infime de l'eau douce dis- ponible da^ns le monde. La quantitd moyenne d'eau par habitant y est infdrieure i 1 000 m3 par an, alors que la moyenne mondiale att.int 7 000'm3 par an. Les besoins en eau augmentent de maniBre exponentielle en raison des changements globaux et de l'urbanisation croissanre, couplde ) une explosion ddmographique galopante. Quant i l'irrigation, elle consomme plus de7o o/o du volume total des ressources renouvelables. La gestion fragmentde er non intdgrde de cette ressource compromet de plus en plus le ddveloppement socio-dconomique de certains pays du proche-orient caractdrisds Par une demande en eau accrue face i une offre limitde, aldatoire et de qualitd amoindrie par les phdnomEnes de pollution. Ddsormais, cette ressource naturelle importante est au ccur des prdoccupations diplomatiques des gouvernements du Liban, de Ia Syrie, de h ]ordanie, de la Palestine, d'Isra€I, de l'Egypte et de la Tirrquie. Leau devient alors une source d'enjeux transfrontaliers et donc interdtatiques aurour des principaux fleuves : le Jourdain, l'oronte, le Nahr el-Kdbir, le Tigre, l'Euphrate erle Nii. Des ddfis sont i relever si nous voulons assurer I la population du bassin sud-est mdditerranden une utilisation dquitable des ressources en eau. Ces ddfis sont les changements globaux, la gestion de la demande, les politiques de I'eau, la tarification, la dd...r- tralisation des services et les classes sociales ddfavorisdes, la bonne gouvernance, le partage dquitable et l'utilisation raisonnable des cours d'eau transfrontaliers. le Proche-Orient
  3. 3. a:,. L.:,', ii= ial...r EE:: ffi;: il:ig;r pour la Paix au Proche-Orient Onu, UE, UPM, les textes contre [a panique nnement en eau est actuellement une source de conflit sur la rive sud- eau puisse un jour €tre menac6' C,est le cas de l'Egypte qui ne peut vivre sans les eaux du Nil en provenance a Ert iopi. et du SouJan, et celui d'Isra€I, situd ) l'aval du Jourdain, et qui ddpend pr.rqu. totrlement des ressources en eau des pays arabes I l'amont du bassin. Les organisations des Nations unies et de l'Union europdenne ainsi que l'Union po,rr ll Mdditerrande (UPM) ddploient d'dnormes efforts pour trouver des solu- tirn, I ces conflits en espdrant inverser la situation en Aveur d'une coopdration rigionale et consolider ainsi une paix Permanente entre les pays riverains. Les tJta ldgislatifs tels que la convention de l'Onu (1997),la directive cadre sur l'eau (DCE) de l'Union europdenne et la nouvelle stratdgie mdditerrandenne de l'eau (celle de fUPM actuellement en cours d'dlaboration), pourraient constituer des outils indispensables et fiables pour formuler des accords et traitds entre les nations. Mais ils r.ri.rrt rarement utilisds. Les pays riverains exigent en gdndral des garanties pour des rdpartitions dquitables des ressources entre les utilisateurs et prdfbrent appliquer le mode de gestion sdcuritaire pour les cours d'eau internationatx. Mititarisation du conflit de ['eau dans le fourdain En occupant les hauteurs du Golan et la rive ouest en l967,IsraEl amdliora sa position stratdgique sur l'eau et contr6la la majoritd des sources alnont du Jour- d"it. O. plnt, i.t lignes de cessez-le-feu de 1967 donnBrent I Isra€l le contr6le de la moitiJ de la longueur du fleuve Yarmouk (contre dix kilomtstres avant la guerre). Le ddveloppement de ce bassin par les pays riverains est devenu tributaire du consentement d'Isradl. C'est donc I ce pays que revient la tAche diplomatique de trouver des solutions pour la gestion Lt l. p"rt"g. dquitable de l'eau dans la rdgion. Mais, selon les experts isradliens, la survie de l'Etat-trdbreu repose sur l'eau. Cette ressource constitue pour les Isradliens un point incontournable : rendre Ia terre, c'est man- quer d'eau.
  4. 4. a Zoom Nouvelle < masse d'eau " dans le Jourdain pour la paix Afin d'aboutir i une paix durable dans la 169ion, ces nations doivent favoriser le concept de gestion int6gr6e par bassin versant (GIBV) du cours du Jourdain conQu pour mobiliser une masse d'eau globale (eau conventionnelle et non conventionnelle) dans la rdgion. fapport mobilise serait d'environ 3,8 milliards m3/an. Ce volume doit 6tre partagd 6quitablement entre les pays du bassin afin de restituer aux pays arabes leurs territoires occup6s en 1962, te plaieau du Golan lSyriej, et les hameaux de Chebaa (Liban). + Le bassin du Jourdain : '1,8 milliard m3/an. ". Leau provenant du canal mer Rouge/mer Morte ; 1 milliard m3/an. > Leau non conventionnelle : - eaux us6es trait6es : 0,5 milliard m3/an ; - dessalement de l'eau de mer : 0,3 milliard m3/an ; - sources d'eau marine : 0,2 milliard m3/an. Les hyd ro po I itiq ues d 6 I i catea d -FromAorie ni Partie r Les grands enleux I Chapitre 3 La guestion de AprEs l'dchec du sommet amdricano-syrien de 2000, la relance du plan de paix par la nouvelle administration amdricaine du prdsident obama dorr.r. d., l,r.,16 d,Ls- poir en vue d'aboutir prochainement ) une relance des"pourparlers de paix dans la rdgion. Mais la vdritable ndgociation hydrodiplomatique est entre les mains d'Israel. Le retrait des territoires syriens et libanais, h oil se trouvent les sources du Jour- dain, ne pourra s'actualiser qu en la prdsence d'une dynamique de paix s0re, ini- tide et garantie par l'Onu et par I'UPM. Il est impdratif de lanier cetie coopdration r grande dchelle en vue d'un partage iquitable enrre tous les pays riverains. Pour une hydropolitique turque et syrienne A l'instar du Jourdain, la gestion intdgrde par bassin versant (GIBD devrait gtre utilisde comme unitd de base pour une exploitation durable des deux fleuves, Tigre et Euphrate. Cette stratdgie devrait donner la prioritd ) la satisfaction des besoins humains fondamentaux er s'arracher particuliarement b. garantir l,accds ) l'eau pour l'irrigation. ce mode de gestion peut encourager ). entamer une action plus participative de la Tirrquie en y associant la syrie .r l'Irrk. une coordination capable de crder des synergies pour le ddveloppement du bassin et favoriser des bienfaits entre pays riverains au-dell d, .otrrc J'.rt.r.. L'avenir hydropolitique des pays du bassin du Nil Malgrd la construction du barrage d'Assouan, qui a rendu possible l,exrension de la superficie cultivde de 3,9 millions d'hectares enregistrds en 1952 5,46 mil- k di -VC r, 9' a.: l: t flr p( re dr pi a l l'( Lt lar de Yt de pa Pc d" aIi Pc I'E Hr Le ur la (L so' cel 6n ur Pr' la D: tio (r
  5. 5. la paix au Proche-Orient 45 2001,1'Egypte se rrouve confrontde ) moyen et r long terme ) de grands :s : l'augmentation de la population dgyptienne (120 ;illions d'haf,itants,l.u{nes : r au6r,s,Larion ce ra populatron egyprrenne (IZ0 millions d'habitants ir..g40) et la demande en eau associde r l'accroissement du niveau de vie font la disponibilitd en eau renouvelable devrait passer de 922 m3 par habitant en 0i337 m3 en2025. *#rlriopie ) l'amont du bassin du Nil qui fournit plus de g5 o/o du ddbit de ce . ffeuve n'utilise l ce jour que 0,3 o/o de son volume. ce pays fait valoir que sa , .liopuladon croit plus vite.que celle de l'Egypte er que les pdriod.s de forte #che- ,,. lrs. qui se sont succddC depuis une trentaine d'annCes auraient pu €tre ivitCes si des projets d'infrastructures d'irrigation avaient dtd rdalisds. A l'irrr.", de l'Ethio- pie, Ie soudan est confrontd aux m€mes prbblEmes socio-dconomiques. Quant ) la rdgion des grands lacs, il apparait que les pays comme laTa,rzar,ie, l'ouganda, le Kenya et le Burundi ont presque doubld ieurs surfaces irrigudes. ra. cr€ationd'une Agence de bassin fluvial (ABF) est primordiale pour la formu- lation et la mise en Guvre des programmes er des politiques de la Gestion intdgrce 'de ressources en eau (Gire). Ladoption de ce projet de vision nouvelle pour la gestion du bassin du Nil consoli- dera ) moyen et long terme la position du gouvernement du Caire r l,igard des huit pays riverains du bassin qui ne manquent pas une occasion pour sollicitlr des appuis politiques dtrangers gdndralement hostiles ) l'Egypte. k but de ces maneuvres est d'affaiblir ce pays en vue d'entraver son ddveloppement dconomique et sa sdcuritd dimentaire. Nous espdrons que l'Egypte fera en sone de .o.rr.rri et rdsorber les positions des huit pays riverains en adoptant ce projet. tlidentification ancestrale de l'Eg;rpte en ranr que n don du Nil , gardera sa pirenniti dans la rigion. Hydrodiptomatie et dGveloppement durable au proche-orient Le partage dquitable des ressources hydrauliques au Proche-Orient doit devenir un objectifglobal qui vise ) ripondre aux besoins actuels de Ia socidtd et prdparer la satisfaction des besoins des gdndrations futures. LUnion pour la Mdditeriande (uPM) s'est engagde dans l'dlaboration de la stratdgie mdditerrandenne de l,eau er souligne le besoin urgenr d'un engage-.rr. "..r,, pour amdliorer la gestion de cette ressource, rdduire les indgalitis et contribuer au dcvelopp.-.rrl des pays imergents. lluPM et l'uE seront aussi amendes ir. travailler ensemble pour encourager les processus de ddmocratisation, renforcer les capacitds institut-ionnelles, amZhorer la gouvernance et favoriser le processus d. p"i* dans la rdgion sud-est du bassin. Dans-un premier temps, cette ddmarche pourrait faciliter l'application de la ges- tion intdgrde de ressources en eau ) l'dchelle du bassin hydroidographique, iite( masse d'eau ,r.
  6. 6. 46 Les pays du Proche-orient doivent avoir recours r |hydrodipromatie pour ra ges-tion de leurs conflits sur une base permanente. Pour tous les dirigeants {es pays au proche-orient, re dcfi consistera ) utiriser Iastratdgie du dialogue er ra coopiration rdgionare co.mme ;;;;;;,"nitd pour li*::.:.,:11 d1 progrls coordonnd, ?"r,, les domaine, a,r'iJr.roppement numaln et €conomique, de ra protection des ressources en eau ., a., "rn.l.,culturelles. La consolidation de la culture de l,eau pour la paix est essentielle pourles pays mdditerrandens. Partie 1 Les grands enjeux I Chapitre 3 La BepBres Fadi Georges Comair, Gestion et hydrodiphrnatie de lbau au Proche-Orient, Les Cdiiions i,Ori.nt_L. Jour, juillet 2008. Franck Galland, L'eau: un probtlme de sicuritC col_ lectiue, S(curiti Globale, Choiseul, 2009. Pierre Beckouche, Zoe Lucon, Alexandre Thithe, Ipemed, LEaa en Mlditenanie : fonder une stratigie comrnune, LHarmattan, 20 I 0. Pierre Blanc, Liben, Israil : hs dessous hydropolitiques dhne tension, Molten-Oient,n. 5, avrii_mai 201'0. Les enjeux mCditenanCens : I'eau entre guerre et ?aix, Hervd de Charrette, Les cahiers dr"k ,onurntio, dimocrate, L Harmattan 2004. 2 870 000 km2; superficie du bassin du confluence du Nil Blanc et du Nil Bleu. I verse neuf pays : Bwanda, Tanzanie, Ougan, -CT.sg Bllylgi, renya, Etniopie, soujin, rejoint ta M6ditenan6e a travers i,Egypte accord bitat6rat a 6t6 sign6 entrJ-t;Eo (55,5 miiliards de m3)et te Soudan (tBj liards de m3) en 195g, excluant les autres pays riverains du partage de ce bassi dont l'Ethiopie qui tournit 86 % des re: sources en eau du Nil. La Turquie, " chdteau d,eau " de la sud-est m6dlterran6enne, dispose de 26 sins fluviaux dont le Tigre et l,Euphrate r Tourntssent a eux seuls .l/3 des ressources eaux du pays. Le systdme hydraulique du Jourdain un volume d'6coulement d,environ .l,gmif liard de m3 d'eau.
  7. 7. L'ATLAS DU SEVELSP P.K&{t K NT pURA&tE K?' N"X$P&NSABLX Tout le monde aujourd'hui, du citoyen au responsable politique international, est concern6 par le ddveloppement durable. Dans cet atlas, prts de 100 auteurs, experts dans leur domaine, abordent, dans des contributions de fond, les grands enjeux plandtaires, nationaux, r6gionaux et locaux, ainsi que les probldmatiques durables des politiques publiques et d'entreprise. Un ouvrage indispensable pour comprendre comment Ies ddcisions d'aujourd'hui dessinent Ia France et le monde de demain. SEbastien ABIS Fadela AMARA Benoit APPARU Yann ARTHUS-BERTRAND Alice AUD0UIN David AUTISSIER Jean-Paul BAILLY Faouzi BENSEBAA Gilles BERHAULT Eric BESS0N Pierre BIiIANDE Franqois B0RDES Dominique B0URG Thierry BOURRET Christian BR0DHAG Pierre CALAME Pascal CANFIN Jean-Frangois CAR0N Pierre-Franck CHEVET Alain CH0SSON Fadi Georges COMAIR Jean-NoEl DEBR0ISE Jean-Jacques DENIS Christian DUCHESNE FranEois FATOUX LoIc FAUCH0N Loic FEL Philippe FONTA Philippe de FONTAINE VIVE Vincent F0UCHIER Bruno FULDA Philippe GERMA Lauranne GERIV0ND Anne GHESOUIiRE Jean-Pierre GIRAN Antoine GRUMBACH Christian GRUSO Jean-Piene HALKIN Guy HASC0ET Patrice HERNU Bertrand HERVIEU Nicolas H0UDANT Patrick d'HUMIiRES Anne-Catherine HUSSON-TRAORE Julia J0RDAN Jean-Louis J0SEPH Yann JOUNOT Gilles KLEIT Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET Herv€ LAINE Brice IALONDE Sylvain LAMBERT Jean LAMY Bettina IAVILLE Bruno LE MAIRE Thierry MARIANI Philippe MARZ0LF Jean-Robert IVAZAUD Michel MERCIER Alain MESTRE lean-Marc MICHEL Antoine-Tristan M0CILNIKAR FranEois M0ISAN Hervd M0ULINIER Patrice M0USSY Christophe NUTTALL Leslie 0UARZAZI Jacques 0UDIN Michdle PAPPALARD0 Elizabeth PAST0RE-REl5S Gilles PENNEOUIN Serge P|-ANTON Henri PREV0T lsabelle OUERNE Pierre RADANNE Agnds RAMBAUD Henri de REB0UL Jean-Luc REDAUD Najat R0CHDI Bernard ROGEAUX Augustin de ROMANET Maximilien R0UER Yves-Laurent SAPOVAL Sandrine SEc0VlA-KUENY Bernard SEGUIN Christian STOFFAES Jean-Franqois TALLEC Henri-Luc THIBAULT iean-Michel VALANTIN Philippe Van de MAELE Brigitte VU Richard WEBER Patrick WIDL0ECHER Daniel ZIMMER Karim ZINAi = a?. - www.ed itions-organisation.(om Groupe Eyrolles I Diffusion 6eodif B -to {Ev A-^ r -v .-! - C) F--r- rLJ. 6: : -( 9-f ;-^r! -tv - -(l --@ = Et !j: o 32€

×