La casbah d'Alger

15 121 vues

Publié le

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
23 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
15 121
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
32
Actions
Partages
0
Téléchargements
1 732
Commentaires
0
J’aime
23
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La casbah d'Alger

  1. 1. TROISIEME année architecture Le sujet Group N°06 Année UNIVERSITAIRE 2009 - 2010 REPUBLIUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE POPULAIRE MINISTRE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MOHAMED KHEIDER BISKRA FACULTE DE SCIENCES ET TECHNOLOGIE DEPARTEMENT D'ARCHITECTEUR ENSEIGNANT : présente par : Ben cheikha Linda
  2. 2. Plan de travail •Introduction. •Evolution de la Casbah à travers le temps : Précoloniale 1-période phénicienne 2-période romaine 3-période arabo-berbère 4-période turque Coloniale 1830-1846 1846-1880 1880-1930 1930-1962 Intégration à la topographie •La structuration de la ville - les fortifications les portes les parcours les rues comercente le port •Les hiérarchies des voies - infrastructure superstructure *les types des maisons •Décoration conclusion
  3. 3. « L'urbanisme est l'expression de la vitalité d'une Société ... Ceux qui ont construit la Casbah avaient atteint au chef d'Oeuvre architectural et d'urbanisme. » Le Corbusier et il disait de la Casbah que « c’était un immense escalier. Lorsqu’on voulait sortir de la Casbah, on descendait et, lorsqu’on voulait y entrer, on montait. »
  4. 4. La casbah : qui domine a remplacé une casbah plus ancienne , la forteresse berbère ►►Le palais du dey. « la maison de roi ‘ » . Alger la blanche : cité mauresque d’El djazair djazair banu mazghana: iles qui faisaient face au port d’Alger El Djazair : bologline ibn Ziri ►ottomane►dyna stie Ziride Ikosim : nom qui sera latinisé sous la forme Icosium ( l’ile aux mouettes) phénicien . Le nom d’Ikosim prent sa forme romanisée. IKOSIUM .
  5. 5. La casbah : nom désigne une ure, a été transformée en caserne, traversée par la route d’el-Biar L’origine de cette mot désignait la citadelle ou habitait un souverain en A N Ksar : ensemble des construction autour d’un mosquée en presence des sources naturelles tell que l’oued et les palmiers Medina : vielle ville d’african de nord par opposition aux quartiers recentes de type europènnes Mechta : petite village
  6. 6. Précoloniale 1-période phénicienne 2-période romaine 3-période arabo- berbère 4-période turque Coloniale 1830-1846 1846-1880 1880-1930 1930-1962
  7. 7. Période précoloniale(avant 1830) Période phénicienne:
  8. 8. LE PORTLA MER
  9. 9. Conclusion 1
  10. 10. Période romaine: développé à l’intèrieur la ville s’est développée a l’intérieur d’une enceinte,l’intersection des deux axes donna naissance a un forum(a l’emplacement de l’actuelle place des martyres), ou se déroulait la vie économique, politique et religieuse. Les éléments structurant de la ville: Forum . Le théâtre . Église : Théâtre : Eglise : Nécropoles : Limite probable de la ville antique muraille .
  11. 11. la 1ère (forum) aussi les limites exactes de la villes Deux axes
  12. 12. Période arabo-berbère: prolongement de la ville vers la colline démographie militaire se fixe sur l’emplacement des romains « citadelle ». Les principes de la ville musulmane Les éléments structurant: L’enceinte et les portes la citadelle au bout de documanus Le souk qui se trouve à la rue commercial linéaire la mosquée au niveau du documanus Le site et les tracés romains
  13. 13. G : Grande mosquée K : Casbah EL kadima M : Madrassa Bu Ammarelon P’: Bab Azzoun P : Bâb El Oued S : Le souk Les principes de la ville musulmane
  14. 14. Période turque: Développement à l’éxterieur Khair aldine BARBAROUSSE la casbah la partie haute: résidentielle avec quelques équipements partie basse; une dominance des édifices publiques et les demeures célèbres Les éléments structurant: l’enceinte avec 5portes mosquées les palais la rue commerciale le phare
  15. 15. A : Jetée Khier Eddine C : Mosquée Ketchawa D : Palais Du Dey F: Phare Du Pénon G : Grande Mosquée K : citadelle N : Mosquée El Djedid P’: Bab Azzoun P : Bab El Oued R : Sidi Ramdane V’: Rue De la Marine V : Rue Bab Azzoun le tissu dense et les caractéristiques islamiques Mosquée Ketchawa Grande Mosquée mosquées Mosquée El Djedid Palais Du Dey Citadelle palais Sidi Ramdane zaoui addition de nouveaux équipements tel; zaoui, fours
  16. 16. la porte de Beb el oued La porte de Beb Azzoun
  17. 17. Période 1830-1846: Période coloniale(1830) 1846 1830 aprée la pénitration les coloniales 1830 La casbah pendant la pénitration les coloniales 1830 le colonisateur va déstructurée tout l’espace Contiguë a la mère, il le reconvertira en quartier européen et En port moderne, dont l’activité sera tournée vers la satisfaction Des besoins français. les modification sont faite au niveau Exeter faubourgs les modification sont faite au niveau inter et Exeter faubourgs Développements la ville vers la mer
  18. 18. Période1846-1880: La ville européenne s’édifie rapidement et étouffé « la ville Arabe ». Peut a peut la Casbah deviendra un quartier parmi D’autre.
  19. 19. Période1880-1930: modification :La vocation d’Alger, jusqu’alors militaire, va connaître une nouvelle tournure, celle du commerce et du tourisme L’implantation de nouveaux édifices va accentuer le déplacement du centre d’Alger (Place du Gouvernement vers le boulevard la Ferrièr ancienne casbah en dégradation
  20. 20. addition des blocs fonctionnels qui relie le commerce algérois avec le coloniale développement de la ville vers la mer
  21. 21. Période1930-1962: la ville moderne la dominance de la ville européenne et la disparition des rempares
  22. 22. A- quartier de la marine presque entièrement détruit. B- zone ou dominent les maisons européennes. C- zone mixte (maison mauresques et maison européennes. D- zone où se trouvent tous les caractères de la ville indigène. 1953
  23. 23. déclivité du terrain en pente par basse haute Magazins et boutiques résidence
  24. 24. Les parcours Les activitées économique Les rues commerçantes Les Portes Les Fortification
  25. 25. Les Fortification Alger est une ville solidement fortifiée Une longue muraille d’enceinte. Qui vient des contours du site Flanquée de bastions et hérissé par des batteries de canons les fossés de sa fortification : le ravin de cent aire au sud et autre au nord jalonné par la rue de rempart et la rue des maghrébin de nombreux nombre forts et casernes et la citadelle
  26. 26. Mur d’enceinte Bastions et hérissé Fossées:Les deux ravins nombre de forts, casernes et la citadelle
  27. 27. Les Portes il existé 5 portes -Bâb El Oued, au Nord, mettait en communication la cité avec l’extérieur et le cimetière. -Bâb Azzoun, au Sud était plus fréquentée que la première puisqu’elle donnait sur El Hamma et la Mitidja et assurait les échanges d’Alger avec les autres provinces. -Bâb El Bahr ou porte de la pêcherie ou l’on construisait et réparait les navires. -Bâb El Dzira ou porte de la marine, donnait sur le port et jouée un rôle stratégique puisque c’est par elle que transité les marchandises maritimes. -Bâb Djida ou porte neuve s’ouvrait non loin de la Casbah.
  28. 28. Les parcours La plus parts de ces voies sont des ruelles étroites il existe quatre axes ou parcours de pénétration qui structurent la ville : Deux transversaux montent vers la parti haute de la casbah : la rue de la Casbah qui aboutit à la citadelle et la rue Porte Neuve qui mènent à Bâb El Djedid . Les deux autres parcours structurent la partie basse de la ville :du Souk El Kbir par un premier axe appelé Trik El Djezira à peine large de 3m ,il relie le point centre de la ville au port ,un deuxième, plus large relie les deux portes BabEl Oued et BabAzzoun
  29. 29. Tous ces parcours définissaient les qualités des parties qu’il engendraient Haute casbah:quartiers à vocation résidentielle Moyenne et basse casbah:grands équipements étatique ,expression du pouvoir politico administratif et militair
  30. 30. Les activitées économique: Les anciens dénominations des rues et des quartiers étaient le plus souvent simples et fonctionnelles. Les activités bruyantes étaient rejetée à l’extrémité de la ville Les activités moins nuisibles se rapprochait de la demeure du Dey
  31. 31. Souk Ces activités s’organisaient en Souks : suite de boutiques ou d’ateliers regroupés par spécialisation .elles se présentaient comme des alvéoles aménagées au RDC des maisons ou autres édifices ,mais sans communication avec eux . Boutique
  32. 32. Les rues Commerçantes: La rue de la marine quant à elle recevait tout le flux maritime, c’est à dire toutes les denrées qui transitaient par le port . cette rue était bordées par des activités particulières : des café (Kahwat El Kabira).le Badestan (ou le marché aux esclave), des fondouks Le long des deux rues Bâb El Djedid et de la Casbah , s’alignent des boutiques d’alimentation en tout genre tel que Souk Smen La rue du grand Souk de la porte Bâb Azzoun ,qui s’appelait Souk Essamarin (forgeron),. regroupait ,elle aussi, de nombreux activités, organisées de la même manière, mais sa particularité vient du fait qu’à son aboutissement vers Bâbel Oued, s’élevaient deux manufactures importantes dont faisait partie Dar En Nhas…
  33. 33. Bâb Azzoun Bâb El Oued
  34. 34. Le port: La ville disposait également d’un pôle important :le port ;celui ci crée dans la moitié du XVI siècle sous la régence de Kheir Eddine Barberousse Le port abritait les grands ateliers étatiques : arsenal, corderie et voilerie. Amélioration de la défense et la capacité d’accueil.
  35. 35. Les Différents équipements de la ville: Les équipements spirituelles et culturelles Les équipements Commerciales Les équipements Administratives
  36. 36. Les equipements Spirituelles et culturelles: -Les édifices cultuels sont nombreux dans la ville. -Harmonieusement répartis à travers tout le tissu -L’association aussi des écoles coraniques et les zaouïas il existait au moins une mosquée pour chaque quartier de dimension relativement réduite dans les hauts quartiers. Simple petite salle de prière ou on peut se faire khoutbate le vendredi
  37. 37. Emplacement des équipements cultuels Zaouïa Sidi Abderrahmane Djamaa El Kabîr Mosquée Ketchaoua
  38. 38. La mosquée de la Pêcherie : Djamaa El Djedid 1660 cette mosquée, l’un des édifices les plus importants de la période ottomane, est encore aujourd’hui le grand temple hanafite par un esclave chrétien qui aurait marqué cette mosquée du symbole de sa foi. d'Alger. Certaines de ses formes évoquent l’art byzantin. Elle aurait été conçu par un maître d’œuvre musulman al-Hâjj Habîb qui se conforma aux modèles ottomans, et non comme le raconte la légende.
  39. 39. *Plan quadrangulaire à caractère basilical. *Trois nefs perpendiculaires au mur de la qibla sont coupées par cinq travées. •La nef centrale et l’avant dernière travée sont surélevées formant au niveau du toit une croix latine. •les nefs latérales sont couvertes de coupolettes . •La nef centrale est couverte en berceau.
  40. 40. *Des massifs de maçonnerie en assurent la stabilité, suivant un procédé familier aux constructeurs byzantins. •Son mihrâb possède une niche octogonale. *Minaret à base carrée(andalou- maghrébin). Le mihrâb Minaret à base carrée(andalou- maghrébin).
  41. 41. Caractéristique des mosquées Ottomans en Algérie: * Salle de prière quadrangulaire couverte par une grande coupole. •Galeries couvertes par des coupolettes •La forme ovoïde des dômes. * Le minaret à base carrée qui conserve son cachet architectural andalou maghrébin .
  42. 42. Les équipements Commercials: Par Bâb Azzoun entrent la matière première fournies par l’intérieur du pays Par Bâb djezira rentrent tout les produit importés Le point de convergence de ces deux points entraine une nette concentration des activités
  43. 43. L’emplacements des équipements commerciales Bâb Azzoun Bâb El Oued
  44. 44. Les équipements Administratifs: L’emplacements des équipements administratives Il existe des palais à l’intérieur de la ville ,et autre palais d’été au periferie Il existait plusieurs branches telles que: les prisons,bargne,casernes.
  45. 45. Autres équipements: Dans les zones les plus résidentielles nous ne trouvons plus que les équipements de quartier: les moulins, fours, fontaines et hammams Le moins homogenèses répartis est les hammam
  46. 46. Conclusion:3 Les anciens dénominations des rues et des quartiers étaient le plus souvent simples et fonctionnelles Elles reprenaient les noms des activités ou professions qui s’exerçaient à leur niveau. Une certaine préservation des zones résidentielles Une répartition intelligente des équipements Cela a crée une hiérarchie des voies: Publique Privée Commerce Maison
  47. 47. 1- la trame urbaine: Trame arborisant
  48. 48. 2-1: Tracé originel de la ville: Bab el oud Bab el djazira Bab azzoun Bab el djedid Mur d’enceinte
  49. 49. 3-La hiérarchie des Voies: Voie Principale Voie de pénétrati on Voie de Communi cation Impasse
  50. 50. Infrastructure L’histoire de la ville La topographie et les activités L’organisation sociale Création d’une hiérarchie des voies La vois principale Commerciale 2principales rues : Bâb el oued-Bâb azzoun Bâb djzira Le ruelle Résidentielle La rue Résidentiel le(famille) Impasse résidentielle Les plus proche de la famille
  51. 51. • Deux tribune différente(lalahoum) et(kheir Eddine) séparées par la rue commerciale Bâb el oued – Bâb azzoun(axe de rupture) Une famille Une famille Les plus proche Une trame en arborisant
  52. 52. 3-La trame parcellaire: Forme irrégulier
  53. 53. • Tissu dense, parcelles contigües, formes irrégulières Superstructure Relations entre les Habitants
  54. 54. 4-L’espace Cour: Ensemble des maisons Espace de regroupement et de mitation
  55. 55. Cour Skifa impass e ruellerue Cour publiqu e Patio
  56. 56. 5-Le Souk: Echange avec l’occident
  57. 57. maison a west eddar maison Alwi maison a chebek Rue N’Fissa Rue Sidi Driss Amidouche
  58. 58. impasse driba skiffa maison L’accésibilité à la maison se fait par un chemin hiérarchisé en passant par;
  59. 59. LES TYPES DES MAISONS A LA CASBAH Il existe une relation entre ces maisons Les relations familiales Selon leur fonctions ou leur propriétaires maison a west eddar 3) La maison Aloui: 3- LA MAISON DE CHEBEK
  60. 60. maison a west eddar pièce Skifa Wast Ed darNveau shin Niveau Bit al-saboun Niveau wast ed-dar Niveau stah
  61. 61. 3) La maison Aloui: Skifa boutiqueDar diaf
  62. 62. 3- LA MAISON DE CHEBEK 1.Squiffa 2. wast ed-dar 3. bit 4. bit el K’bou 6. galerie 7. escalier 8. magasin 14. manzh 16. terrasse Niveau wast ed-dar Niveau stah Niveau manzah Niveau shin Coupe A-A pièce Skifa Wast Ed dar
  63. 63. Les conditions particulière de site Traditions local La maison se distingue nettement des maisons métropole ottomane Quelques rares Les cheminées sur les terrasses Le découpage en merlons Les arcades et les accolades Influence turque
  64. 64. La maison de la casbah •Gréco-latine •Les traditions des zirides On les retrouvent au niveau de qualaa de béni hammad et le palais d’achir plusieurs influences: Disposition des pièces el la continuité pat io les salle défoncées de bahu maiso n bahu
  65. 65. Terrain en pente Au moin 2 niveaux 1éme niveaux: pièces servies par galeries 2éme niveaux: pour habitation La mer Brise d’été
  66. 66. (R+3) plus d’hauteur Lecture de la façade Serviteurs (R+3) Appartement (R+1)(R+2) Boutiques RDC Le style néo-mauresque
  67. 67. Trame régulier Maisons ouvertes vers l’extérieur
  68. 68. A: une ouverture permettent puiser l’eau B: citerne C: buenderie L: chambre M: espace ouvert J: cuisine K : pièce principale N: escalier D : galerie •Le Sous - Sol :•Le Rez-de-chaussée :Le premier étage:•Les terrasses : C’est un lieu de prédilection des femmes qui trouve de multiple prétexte pour passe quelque heur de la journée, étendre le linge, rouler le couscous, faire sécher la viande, surtout s’informer des derniers potins de la ville dans le long bavardage avec les voisines •Les terrasses :
  69. 69. • Dans la casbah , il n’y a pas de place pour un K’bou véritable (avec sa coupole), il existera à l’étage sous forme de décrochement que l’on retrouvera en encorbellement à l’extérieur : K’bou partiel. Coupes et plans de K’bou a.Largeurr de la chambre b. profondeur du regard 1- Le K’bou:
  70. 70. Toutes les squiffas originelles disposent de 2 portes : - La 1ère : bab ed-dar marque la séparation entre l’intérieur et l’extérieur de la demeure. - La 2ème : bab fasl isole la squiffa du wast ed-dar. Remarque: Bab ed-dar peut donner accès à 2 voire 3 habitations. 2- les squiffas:
  71. 71. c’est un couloir plus ou moins large, c’est une galerie qui entoure wast-ed- dar, il joue le rôle de communication horizontal et distribue aux autres pièces. Sa largeur est en fonction de l’espace qu‘il distribue. 3-Le S’hin il se situe entre le chapiteau et la retombée de 2 arcs contigus. AAlger, l’abaque n’est que le distributeur des forces vers le pilier, il exprime aussi l’outrepassement de l’arcature. -l’abaque le long d’une arcade : mouluré vers l’axe vertical de l’axe. -L’abaque des angles : reçoit la retombée latérale des 4 arcs, ils seront moulurés sur leur 4 cotés. Colonne + chapiteaux en marbre : abaque en marbre Colonne + chapiteaux de tuf: abaque en brique L’abaque:
  72. 72. L’abaque le long d’une arcade et d’angle Les éléments de structure dans la maison: Les rondins Les tirants: •Garde corps:(derbouze) les niches(arc Algérois)
  73. 73. AAlger, les fenêtres commencent à 35cm du sol. Cela est calculé pour satisfaire à la station assise. La fenêtre sur cour a un rôle de communication. Le franchissement de cette fenêtre va s’effectuer à l’aide d’un arc surbaissé outrepassé. Les placards : ne sont autre chose que la fenêtre sans ouverture, avec étagères échelonnées. Les volets sont les portes du placard. a.Altitude de l’oeil (a) détermine l’axe de la fenêtre b. La profondeur de l’évidemment de l’arc épargne à l’œil (b) la gène de la butée © d. La hauteur absorbe l’inscription du buste e. La hauteur favorise le siège (e). 8- Les fenêtres:
  74. 74. Les éléments architecturaux: • Les chapiteaux: •Les éléments d’esthétiques: •Les mosaïques:•Coupole voûte en berceau
  75. 75. La Casbah, de toute évidence, ne sera plus jamais celle de jadis, elle devra s’ouvrir et se régénérer. Il faudra aussi épousé la capital dont elle est le cœur.

×