Hayange (Lorraine) - Vallée de la Fensch   Berceau de la sidérurgie européenne                                    PROJET  ...
Le concept du projetLe concept de ce projet est une proposition de relance économique dontl’objectif est de créer :    un ...
Les objectifs & résultats visés (1/2)‣ Mettre en place rapidement l’exploitation d’un complexe industriel  opérationnel po...
Les objectifs & résultats visés (2/2)‣ Impliquer les pouvoirs publics Français dans le Capital et dans les  décisions du p...
Le marchéLe secteur du recyclage des D3E est en plein essor, sa viabilité sur le longterme et sa nécessité ne sont plus à ...
Le marché - Un modèle rentable                          Cliquez sur l’image                          pour voir la vidéo   ...
Le marché - Quelques indicateurs     ‣ En 2005-2006, lensemble des pays de lUE a collecté 5.1kg/hab/an ;     ‣ La Norvège,...
Situation des réserves naturelles      Réserves naturelles non renouvellables - Capacités restantes exprimées en années   ...
4 axes stratégiques majeurs (1/2)1) Le Bassin sidérurgique Lorrain détient à ce jour des infrastructures déjà  existantes,...
4 axes stratégiques majeurs (2/2)4) En nationalisant en partie cette entreprise, l’implication du   gouvernement permet : ...
La dynastie industrielle - Wendel 1/2                 En 1704, Jean-Martin Wendel, fils dun officier du duc de              ...
La dynastie industrielle - Wendel 2/2                                                        En 1977, l«empire» a bel et b...
Les fonds de démarrageLes capitaux nécessaires au démarrage pourront être assuréspar des :  ➡ Subventions européennes : pl...
Partenariats & Coopération Int’lLes partenariats et les coopérations internationales seront importantsdans le développemen...
Rendement - Simulation➡ La France possède une population de 65,3 M d’habitants et compte en  moyenne 19 kg/hab de déchets ...
ConcepteurDavid MARTIN - 3 place de l’église • 60300 BOREST • FRANCEMob. : +33 0(6) 16 15 27 89 • Tél. : +33 0(9) 53 35 54...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Présentation projet ECOFENSCH - e-Waste - Projet de relance économique régionale du bassin sidérurgique Lorrain

1 291 vues

Publié le

Sept 2012 - ARCELOR MITTAL vient d'annoncer la fermeture des derniers hauts fourneaux de Florange. Le coeur de la sidérurgie Lorraine et nationale vient de s'éteindre.
Cette présentation est un projet de relance économique de la région Lorraine / Vallée de la Fensch - par l'implantation d'un complexe Européen de traitement de déchets électroniques (D3E) & de récupération de métaux précieux, dans le bassin sidérurgique Lorrain.
Pour en savoir plus :
http://www.1618factory.com/florange-arcelor-mittal/florange-ferme-ses-portes-un-plan-de-relance-existe-proposition-dun-enfant-de-la-region

Pour me contacter :
Tél : +33 (0)6 16 15 27 89
dmartin[at]1618factory.com

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 291
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
687
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation projet ECOFENSCH - e-Waste - Projet de relance économique régionale du bassin sidérurgique Lorrain

  1. 1. Hayange (Lorraine) - Vallée de la Fensch Berceau de la sidérurgie européenne PROJET ÉCOFENSCH / D3EProjet de relance économique régionale Version 0.2.2 - 20120928 | Présenté par David MARTIN© 2010-2012 - David MARTIN. Tous droits réservés // DOCUMENT CONFIDENTIEL et à usage restreint
  2. 2. Le concept du projetLe concept de ce projet est une proposition de relance économique dontl’objectif est de créer : un complexe Européen de traitement de déchets électroniques & de récupération de métaux précieux, dans le bassin sidérurgique LorrainPOURQUOI ?➡ Le bassin de la sidérurgie détient déjà à ce jour, des infrastructures, la main d’oeuvre, l’expertise et le savoir-faire pour exploiter de façon rapide et pérenne un centre de recyclage des métaux performant.➡ Situé au carrefour de l’Europe, les réseaux de transports très déployés de cette région (fluviaux, ferrés et autoroutiers) donnent spontanément au projet une dimension internationale. 2
  3. 3. Les objectifs & résultats visés (1/2)‣ Mettre en place rapidement l’exploitation d’un complexe industriel opérationnel pour atteindre une rentabilité à court terme et une viabilité sur le long terme ;‣ Mettre en place la relance économique d’une région sinistrée au fort potentiel : emplois, création d’entreprises, stimulation de l’économie régionale, redistribution des aides financières publiques ;‣ Offrir un nouveau souffle aux activités sidérurgiques, patrimoine de la région, en réponse aux bouleversements économiques et sociaux des dernières décennies ;‣ Apporter une réponse internationale aux nouveaux besoins écologiques et de développement durable face à l’accélération de nos modes de consommation.‣ Motiver l’implication des administrations européennes et nationales dans un projet salutaire et rentable ! 3
  4. 4. Les objectifs & résultats visés (2/2)‣ Impliquer les pouvoirs publics Français dans le Capital et dans les décisions du projet (Participation ?) ;‣ Mobiliser les grands acteurs politico-économiques à reprendre leurs responsabilités(1) pour remédier à leurs décisions antérieures : ARCELOR Mittal, Wendel Investissement et l’Etat français ;‣ Développer un projet pilote dont le modèle, l’expertise et le savoir faire pourront être exportés et répliqués dans d’autres pays ;‣ Réinvestir une partie des résultats dans la R&D pour mettre en place d’autres solutions de développement durable (ex : chauffage collectif, traiter les 236 sites restés pollués en Lorraine, ...);‣ Accompagner ECO-SYSTÈMES auprès des constructeurs et des distributeurs dans leurs obligations d’assurer le traitement complet de leurs produits : de la conception au recyclage final. (1) ARCELOR annonce un engagement de «Corporate Social Responsability» incluant le sujet de l’environnement dans sa communication institutionnelle. 4
  5. 5. Le marchéLe secteur du recyclage des D3E est en plein essor, sa viabilité sur le longterme et sa nécessité ne sont plus à démontrer.Cependant les infrastructures industrielles de retraitement des matériauxélectroniques ne suffisent plus pour faire face à la consommation toujourscroissante, aux besoins urgents de recycler nos métaux précieux et d’éliminertoutes leurs matières dangereuses.EXEMPLE - La société UMICORE Group(1), dont le siège est en Belgique, adiversifié ses activités en 1989 dans la récupération de métaux précieux. Ellegénère un chiffre d’affaire de 7,1 milliards d’euros (2008) et emploie 15.500personnes dans le monde, dont 1.300 dans sa filiale de recyclage d’Anvers. ➡ 50% de son CA annuel, soit 3,55 milliards, sont le produit du recyclage : éléments électroniques contenant des métaux précieux (or, platine, palladium, rhodium, argent, bronze, cuivre, zinc, ... ), pots catalytiques (contenant du platine), batteries, piles, etc.(1) UMICORE, société créée en 1805, était anciennement appelée Union minière. Sa principale activité était l’extraction de Zinc. 5
  6. 6. Le marché - Un modèle rentable Cliquez sur l’image pour voir la vidéo Extrait du documentaire «Ma poubelle est un trésor» Réalisé par : Martin Meissonnier et Pascal Signolet - Durée : 4’19 Reportage diffusé le 20 avril 2010 sur France 3 VIDÉO - Fenêtre sur le modèle UMICORE - Filiale d’Anvers (Belgique) URL : http://vimeo.com/fibonaccifactory/ecofensch1 (Merci de revenir sur ce document après avoir vue cette vidéo) 6
  7. 7. Le marché - Quelques indicateurs ‣ En 2005-2006, lensemble des pays de lUE a collecté 5.1kg/hab/an ; ‣ La Norvège, la Suède, la Suisse et le RU sont les pays européens qui ont collecté le plus de déchets par habitant : > à 10kg/hab/an ; ‣ En France, la quantité de déchets électroniques est estimée à 19kg/ hab/an et subit une croissance de 4% par an. Notre collecte en 2007(1) n’a pourtant été que de 2,6 kg/hab. Un objectif national a été fixé, pour toute la filière, à 10 kg/hab/an d’ici à 2014. ‣ A un niveau mondial, une étude de LONU a prévu entre 2007 et 2020 : ➡ En Inde, +500% de déchets électroniques globaux, +1800% de déchets liés à la téléphonie mobile et +200% de téléviseurs ; ➡ En Chine, +700% de déchets issus de la téléphonie mobile et +200% de téléviseurs ; ➡ En Afrique du Sud et en Chine, +200 à +400% de déchets dordinateurs.(1) Source ADEME - Indicateur datant de la dernière étude officielle de 2007. Cependant une étude, effectuée par Eco Système en 2009, afficheun résultat de 5,4kg/hab de déchets collectés. Cependant ce bilan ne détaille pas la zone géographique collectée et le tonnage total ne permet pasde penser qu’elle a été réalisé sur l’ensemble du territoire français 7
  8. 8. Situation des réserves naturelles Réserves naturelles non renouvellables - Capacités restantes exprimées en années Argent 13 Certaines sources d’analyses se veulentPalladium 15 moins alarmantes. Or 17 Par un principe de précaution et parce Zinc 17 que nous n’avons pas Etain 20 encore trouvé de nouveaux gisements, il Plomb 22 est donc nécessaire de bien considérer ces Cuivre 31 indicateurs et de penser à exploiter nos Nickel 40 richesses autrement. Platine 56 Des richesses naturelles qui ne sont Fer 79 pas inépuisables et qui seront nécessairesAluminium 131 pour les générations futures. 0 37,5 75 112,5 150 Source : Planetoscope.com 8
  9. 9. 4 axes stratégiques majeurs (1/2)1) Le Bassin sidérurgique Lorrain détient à ce jour des infrastructures déjà existantes, une main d’oeuvre et un savoir faire disponibles pour mettre en place et exploiter rapidement un centre de traitement et de recyclage des D3E et des métaux précieux.2) Le Bassin sidérurgique Lorrain est limitrophe ou proche de plusieurs pays européens importants, grands consommateurs de D3E : DE, BENELUX, CH, IT, AT mais également les nouveaux pays émergents de l’UE de l’Est. L’orientation Européenne de ce complexe de recyclage est donc motivée.3) Le Bassin sidérurgique Lorrain est entièrement desservi par 3 réseaux de transports majeurs : fluvial, ferré et autoroutier. Ces réseaux rejoignent facilement la majorité des pays mentionnés. Les ports et les gares de Thionville et de Metz détiennent toute la logistique adaptée pour accueillir et répartir les déchets réceptionnés. Les réseaux fluviaux et ferrés offrent l’avantage non négligeable de diminuer l’empreinte écologique grâce à leurs grandes capacités de transport. 9
  10. 10. 4 axes stratégiques majeurs (2/2)4) En nationalisant en partie cette entreprise, l’implication du gouvernement permet : ➡ De garder un contrôle sur certaines décisions stratégiques de l’entreprise et d’éviter ainsi certaines dérives : licenciements injustifiés, délocalisation, détournement de certaines règlementations environnementale et/ou sociale, évasion fiscale et/ ou spéculations boursières non-éthiques, etc. ➡ De mieux répondre aux nouvelles normes européennes et de collaborer avec les autres pays limitrophes pour leurs mises en application : déploiement des points de collectes, campagnes de sensibilisation publiques, etc. ➡ D’offrir une plus grande latitude d’actions aux niveaux des ententes avec les acteurs impliqués, des autorisations, des moyens financiers, etc. ➡ De renflouer la dette ou de refaire des réserves d’or... 10
  11. 11. La dynastie industrielle - Wendel 1/2 En 1704, Jean-Martin Wendel, fils dun officier du duc de Lorraine, fait lacquisition de la seigneurie de Hayange (Moselle) qui est alors dotée de forges. E L En 1781, Ignace de Wendel dHayange, officier dartillerie, fonde Le Creusot. La famille Wendel vient alors dentrer dans la e grande histoire de la sidérurgie européenne. I CEn 1869, la firme, alors dirigée par Charles de lWendel, devient la première entreprise sidérurgiquefrançaise et atteint un développement considérable, Egrâce à lextension des chemins de fer. (Elle devient alors une dynastie industrielle de fmaîtres de forges, propriétaire des aciéries de eLorraine, qui fut présente dans lindustrie pendantprès de trois siècles. L sLa famille Wendel, 1er employeur de la région, avaitmis en œuvre, jusqu’à la fin des années 1970, une épolitique économique qualifiée de paternalisme afin dde prendre soins de ses ouvriers et de créer une pvéritable fierté d’appartenance à cette entreprise. fi 11
  12. 12. La dynastie industrielle - Wendel 2/2 En 1977, l«empire» a bel et bien failli disparaître. Le gouvernement de l’époque avait alors décidé de nationaliser la sidérurgie française, car elle était confrontée à une grave crise mondiale et au blocage des prix de lacier. Wendel & Cie, devenue Wendel-Sidelor puis Sacilor, passe alors en 1978 sous la coupe des banques dÉtat, avant dêtre formellement nationalisée en 1981 pour finalement se fondre dans Usinor-Sacilor puis Arcelor-Mittal. La famille est alors contrainte à renoncer à ce qui a toujours été le coeur de ses activités et à se réorganiser. Elle abandonnera la Lorraine, sa sidérurgie et ses employés qui lui avaient été dévoués pendant trois siècles. Aujourdhui sous légide dErnest-Antoine Seillière, la maison de Wendel est depuis lors devenue une société dinvestissement : Wendel Investissement. Cette entreprise détient aujourd’hui les participations deWendel_(entreprise)_logo.pdf 1 17/05/2012 15:15 plusieurs sociétés : > Bureau Veritas : 51,1 % > Saint-Gobain : 17,1 % > Legrand : 11,1 % > Parcours : 95 % > Materis : 76 % > Mecatherm : 98 % 12
  13. 13. Les fonds de démarrageLes capitaux nécessaires au démarrage pourront être assuréspar des : ➡ Subventions européennes : plans d’aides ou de relance en réponses aux besoins économiques, sociaux et écologiques de l’UE ; ➡ Subventions publiques et la participation au capital du de l’état français dans cette entreprise ; ➡ Prises de participation PRIVÉS : WENDEL Investissement, Banques, Capitaux-Risqueurs de types GreenTech/CleanTech, ... ➡ Fonds des Écotaxes acquittées par les consommateurs ; ➡ Crédits d’impôts sur une période comprise entre 3 et 5 ans (sous certaines conditions) ; ➡ Des reventes d’actions ou d’obligations publiques après une entrée en Bourse (actions ou obligations équitables & solidaires) 13
  14. 14. Partenariats & Coopération Int’lLes partenariats et les coopérations internationales seront importantsdans le développement présent et futur de ce projet éco-citoyen. Ilsdevront apporter des résultats mutuels et équitables aux participantsengagés, dont voici une liste non exhaustive par secteur : ๏ Emploi : Les anciens salariés de chez ARCELOR/SACILOR/SOLLAC, Universités de Metz et de Nancy, les communautés de communes ๏ Formation : Universités de Metz et de Nancy, les anciens salariés de chez ARCELOR /SACILOR/SOLLAC ๏ R&D : Eco-Systèmes, Institut de la Recherche de la Sidérurgie de Maizières-lès-Metz, Professeur Derek J. Fray - Directeur de recherche du dépt. de Métallurgie de l’Université de Cambridge ๏ Technique : Eco-Systèmes, Les fabricants de produits électroniques, les communautés de communes ๏ Commercial : Les distributeurs de produits électroniques 14
  15. 15. Rendement - Simulation➡ La France possède une population de 65,3 M d’habitants et compte en moyenne 19 kg/hab de déchets électroniques par an ;➡ Une tonne de déchets électroniques contient en moy. 200g d’OR (1) ;➡ Le prix de rachat de l’OR est aux alentours de 43.610,00 €/kg (2) ;Considérons maintenant qu’UN centre pleinement opérationnel soitcapable de traiter annuellement l’ensemble des déchets électroniques de laFrance : soit l’équivalent de 1,25 million de tonnes de déchets,Cet établissement serait alors en mesure de récupérer : [ 248 tonnes d’OR ]et générerait donc un CA potentiel de : [ 10,8 Millards d’Euros / AN ] (3)(1) Cette quantité est basée sur la moyenne du modèle de la filiale UMICORE d’Anvers(2) OR industriel de 24 carats. Pureté de 99,999%. Valeur au 27 septembre 2012.(3) Cette simulation n’inclut pas la récupération des autres métaux précieux, ni le traitement des déchets des autres pays. 15
  16. 16. ConcepteurDavid MARTIN - 3 place de l’église • 60300 BOREST • FRANCEMob. : +33 0(6) 16 15 27 89 • Tél. : +33 0(9) 53 35 54 38 • Fax. : +33 0(9) 58 35 54 38dmartin@1618factory.comOrigines & genèse du projetDavid MARTIN est né à Hayange (Moselle), au sein de l’hôpital de Wendel, dans une famille ouvrière originaire de larégion depuis plus de 4 générations. Sa descendance a travaillé dans les mines et dans les usines sidérurgiques de laVallée de Fensch. Il quitte en 1979 la lorraine alors que la crise du minerais et de l’acier bat son plein.En 2001, alors qu’il vit au Canada, il étudie le marché du recyclage et des déchets électroniques et prend conscience desenjeux capitaux pour les générations futures et du potentiel de ce nouveau secteur d’activités qui se met en place.En 2007, pendant un passage dans sa région natale, il est bouleversé de constater que la vallée où il est né, ne s’estjamais jamais relevée de son marasme économique. Se remémorant alors l’étude qu’il avait menée sur les D3E et de sonpotentiel, il fait alors un trait d’union entre ce concept et les habilités industrielles de la Lorraine à le mettre en place.En 2009, il présente pour la première fois le projet au concours international Google - «Projet10^100». Ce prix offre à 5idées qui «changent le monde» et «viennent en aide au plus grand nombre», une aide financière de 10 millions de dollarsUS. Cette première présentation n’a cependant pas retenue l’attention désirée.Confidentialité & propriété intellectuelleLe présent document et le projet exposé sont la propriété exclusive de David J. MARTIN. Toute représentation ou reproductionintégrale ou partielle, faite sans le consentement de lauteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite (article L122-4 ducode de la propriété intellectuelle). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc unecontrefaçon sanctionnée par les articles L335-1 et suivants. 16

×