SlideShare une entreprise Scribd logo
Projections 2017 2019-v_mail
PROJET ARTISTIQUE 2017 / 2019
EN PRÉAMBULE
Pourquoi continuer ?
Peut-être parce qu’il faut continuer à poser des
questions qui fâchent, à lutter contre les rac-
courcis de pensée, à dire des mots que personne
n’oserait prononcer, à écouter ses partenaires, les
retenir quand l’un va tomber ou oser parler.
Sans aucun doute parce qu’il est d’une urgence
définitive de laisser le théâtre et la littérature s’im-
miscer dans les écoles, les gymnases, les mai-
sons de retraite, parce qu’il est plus que jamais
important que la littérature, le théâtre opposent
une vision différente de la télévision, du discours
dominant, du tout économique.
Car le théâtre et la littérature sont un acte poli-
tique et poétique, qu’ils proposent une réflexion
sur le sens du monde, qu’ils donnent des armes
pour tenter de lutter contre le racisme, les idées
reçues, qu’ils sont un des moyens de dialoguer, de
rêver, de rester debout.
Parce que sans littérature, on se met en danger.
Les dictatures qu’elles soient politiques ou reli-
gieuses interdisent en premier les livres et fer-
ment les bibliothèques et les théâtres.
Par conviction de mettre dans la tête de chaque
élève une petite bombe poétique à retardement
qui peut-être explosera quelques temps plus tard,.
Parce qu’il ne faut pas baisser les bras, parce qu’il
faut entretenir les rêves et l’espoir en un monde
meilleur.
DE L’ACTUALITÉ À LA SCÈNE
De tout temps j’ai considéré l’art, en général,
comme un moyen d’appréhender le réel, de le
questionner, le tordre pour qu’il livre une partie de
ses secrets. L’art n’a jamais été une fin en soi, de
mon point de vue. Donc je ne saurai m’éloigner du
lieu d’observation, promontoire ou caniveau, du-
quel je me trouve.
Aujourd’hui le monde bouge très vite. Les injonc-
tions, les mots d’ordre sont à peine formulés qu’ils
encombrent déjà les poubelles de l’information. Il
convient alors d’interroger le sens de tout cela, de
promener sa loupe sur les soubresauts de notre
société malade, d’analyser les convulsions du
corps sociétal, de regarder vers l’horizon pour ten-
ter de comprendre vers où s’avance le bateau ivre.
Il me semble aujourd’hui qu’une des contrac-
tions douloureuses du monde se reproduit dans
la question des migrants. Comment celui qui fuit
l’horreur se retrouve-t-il avec âme et sans bagages
dans la société qui l’accueille souvent contre son
gré ? Comment se régénère-t-on ou pas dans un
milieu culturel souvent hostile, différent ; aux va-
leurs, aux croyances, aux conditions de vie dis-
semblables ? Que deviennent les promesses d’un
avenir fantasmé, souvent malmené voire violenté
par le réel ? On entend le plus souvent les cris
et les mises en garde des « accueillants » mais
bien plus rarement les plaintes, les douleurs des
arrivants.
Alors m’est venu progressivement au cours des
derniers mois l’envie d’interroger cette condition.
En prenant du recul vis-à-vis des événements
mais aussi vis-à-vis de l’Histoire. Je résiste à la
tentation du journalistique. Mais plutôt de cher-
cher à comprendre les enjeux de tels mouvements
de fonds que connait notre monde. Et qui iront
s’accroissant si l’on en croit les démographes et
les économistes.
Deux axes de travail vont traverser ces questions
sur le cycle des trois années à venir.
CRÉATION ENVISAGÉE AUTOMNE 2017
Le premier, chronologiquement, aura pour
matériau de départ le roman de l’auteur
allemand Edgar Hilsenrath : Fuck America.
Tout juste débarqué aux États-Unis, Jacob Bronsky
erre dans le New York miteux des années 1950, par-
mi les clodos et les putes. Américan Way of Life ?
Enchaînant les jobs minables, Jakob Bronsky n’a
que deux obsessions : soulager son sexe et écrire
un roman sur son expérience des ghettos juifs.
Situations loufoques. Dialogues déjantés. Et hu-
mour noir. Cet ouvrage bouscule la narration et les
idées convenues.
À travers ce récit truculent, l’auteur aborde de
plain-pied la déshérence de son personnage, bal-
loté sans cesse entre espérances et déconvenues,
entre le rejet de l’Allemagne nazie qu’il a fuie et
celui d’une Amérique qui ne le veut pas. Car il
débarque à New York avec une histoire, un passé,
un passif. L’exil commence.
Cette histoire, au-delà du style et des obsessions de
l’auteur, est emblématique du déracinement, de la
modification de l’identité, de nécessités nouvelles.
Cela faisait un moment que je souhaitais travail-
ler sur l’adaptation théâtrale d’un roman. Outre le
fait que le récit d’Hilsenrath est truffé de dialo-
gues et de monologues, je vais mettre en place
un atelier dramaturgique au sein du groupe qui
travaillera à mes côtés sur cette adaptation et qui
sera aussi force de propositions plus large dans
le cadre de l’accompagnement du projet (ate-
liers lecture, écriture pour la scène, dramaturgies
contemporaines…).
Scénographiquement et dramaturgiquement, je
souhaite sur scène une équipe réduite à 5 inter-
prètes maximum dans un dispositif scénique qui
alliera en permanence image et jeu sur scène. Un
dispositif qui permettra des enchainements ex-
trêmement rapides d’une scène à la suivante (à
la manière dont certains réalisateurs construisent
leurs films, Scorcese notamment), un dialogue
entre personnages à l’écran et sur scène (per-
ception différente des réalités, simultanéité de
situations…).
Il s’agit de recréer un rythme qu’il est souvent rare
d’avoir au théâtre, plus proche du cinéma, avec
enchainements de situations sans changement
de décor. Un cyclo sur lequel seront projetées les
scènes (dans un bar, puis dans un bureau d’admi-
nistration, dans une chambre d’hôtel) fourniront
les lieux. Je veux qu’on perçoive le tourbillon dans
lequel se trouve pris le personnage principal, l’en-
chainement de situations qu’on ne maitrise pas, la
sensation de désorientation. Le fait de dialoguer
avec un personnage à l’écran créera également
une impression d’irréel tout en étant concret.
Les comédiens de l’équipe non présents sur scène
seront distribués à l’écran.
ÉCHÉANCIER 
Écriture, scénaristique / adaptation jusqu’à fin
octobre 2016, tests et recherches techniques
jusqu’en janvier 2017, tournage et répétitions
par séances d’une semaine entre mars et sep-
tembre 2017, répétitions finales et création :
octobre 2017
DEUXIÈME VOLET ENVISAGÉ À PARTIR
DE L’AUTOMNE 2018
Le second axe de travail fera l’objet d’une com-
mande d’écriture et sera confié à deux auteures
dramatiques, dont la notoriété dans le paysage
théâtral est reconnue au-delà de nos frontières,
l’une Française d’origine serbo-croate, Sonia Ristic
et l’autre Française d’origine turque, Sedef Ecer.
Ces deux auteures ont consacré, et continuent de
le faire, une grande partie de leur œuvre à interro-
ger les questions liées à l’exil et la migration.
Ce que nous proposons d’étudier est la manière
dont les populations et les pays « accueillant »
les migrants ou réfugiés se questionnent sur
leur identité. Comment 15 ou 20 000 étrangers
peuvent-ils réveiller autant de craintes identitaires
chez une majorité composée de plus 60 millions
d’habitants ? Quelles sont ces peurs qui s’expri-
ment à travers ce rejet ? Comment sont alimentées
ces stigmatisations ?
D’autre part, il est intéressant de s’interroger sur
la manière dont les réfugiés survivent à leur dépla-
cement, comment se redéfinissent-ils à travers ces
expériences souvent traumatisantes, pourquoi les
cultures et les civilisations ont-elles tant de mal à
cohabiter alors qu’elles se sont toutes constituées
par sédimentation migratoires ?
Écriture de deux pièces questionnant ses problé-
matiques liés à l’accueil des migrants, au transfert,
à l’exil, aux blessures narcissiques, à la condition
des femmes… Il n’est pas dans notre intention de
nous substituer au journalisme ou au reportage.
Bien au contraire, l’idée est plutôt de prendre du
recul, de se détacher des événements et même de
revisiter les mythes qui se rattachent à ces thèmes.
Ce projet s’articulera autour de résidences d’écri-
ture, d’ateliers dramatiques sur différents lieux
(France, Serbie, Turquie et Allemagne). Il a pour
objectif la production de deux spectacles (l’un en di-
rection d’un public adolescent entre autres) et un
second tout public, en co-production européenne
autour des thèmes liés à l’exil, la migration. Ce
projet est actuellement en cours d’élaboration
dans sa mise en place et dans la structuration des
partenariats. Plusieurs réunions de travail sont
Née en 1965 à Istanbul, romancière, auteure dra-
matique, scénariste, traductrice et journaliste, Se-
def Ecer pratique plusieurs formes d’écriture en
turc et en français. Comédienne, elle a reçu des
prix ou des nominations d’interprétation. On l’a vue
récemment sous la direction de Amos Gitaï (aux
côtés de Jeanne Moreau), Lorenzo Gabriel, Thomas
Bellorini, Patrick Verschueren, Françoise Merle ou
Joëlle Cattino. Elle a commencé à écrire en langue
française en 2008. Depuis, ses différentes pièces
ont été accueillies par des théâtres ou des festivals
importants, traduites en polonais, en turc, en alle-
mand, en arménien, en grec, en anglais.
Sonia RISTIC
Née en 1972 à Belgrade, elle a grandi entre
l’ex-Yougoslavie et l’Afrique, et vit à Paris depuis
1991. Après des études de Lettres et de Théâtre,
elle est comédienne et assistante à la mise en
scène. Parallèlement, elle travaille avec des ONG
importantes (France Libertés, FIDH, CCFD) sur les
actions autour des guerres en ex-Yougoslavie et des
questions de Droits de l’Homme. Au sein du collec-
tif du Théâtre de Verre, elle met en scène plusieurs
de ses textes ainsi que des créations collectives.
En 2004, elle crée sa compagnie, Seulement pour
les fous. Elle encadre régulièrement des ateliers
d’écriture et de jeu en France et à l’étranger. La
plupart de ses textes ont été publiés / créés ou mis
en ondes. Elle a bénéficié des bourses du CNL
(2005, 2008 et 2014), de la DMDTS (2006), du
CNT (2007), de Beaumarchais / SACD (2008), de
la région Ile-de-France (2010 et 2011), du Conseil
Général du 93 (2013), et a reçu plusieurs prix pour
ses textes.
programmées d’ici la fin 2016 pour mener à bien
et définir précisément les modalités de travail de
conception et de réalisation ensuite. Il est prévu
de mettre en place un programme d’échanges pour
lequel nous souhaitons solliciter les programmes
européens de la Communauté Européenne de fi-
nancement de projets culturels.
Le Théâtre du Rictus a déjà réalisé entre 2008 et
2010 avec des partenaires de Hongrie, Serbie et
République Tchèque des rencontres théâtrales eu-
ropéennes : Quartet, visions of Europe (qui avaient
reçu un financement européen dans le cadre des
programmes Culture 2000).
Pistes de travail évoquées à présent
Collectage de témoignages des habitants « ac-
cueillant » des immigrés.
Ateliers d’écriture autour de ces thématiques dans
des quartiers d’Istanbul, de Berlin, de Novi Sad et
agglomération nantaise.
Mise en place d’ateliers de jeu dramatique à partir
des récits concoctés avec des comédiens profes-
sionnels des pays mentionnés.
Entre temps
Nous allons diffuser les deux créations du Théâtre
ambulant, confectionnées au cours du dernier se-
mestre 2016. Ces créations ont vocation à rester
à l’affiche tout au long de l’exploitation des trois
spectacles liés aux thématiques de l’exil et de la
migration. Elles accompagneront les représenta-
tions, les précédant afin de nourrir les débats et
sensibiliser l’opinion aux thèmes abordés. Parallè-
lement pourront également être mis en place des
ateliers d’écriture avec les auteurs engagés dans
le processus ou des ateliers de pratique théâtrale
avec l’équipe artistique du Rictus.
Sedef ECER
ACTIONS CULTURELLES ENVISAGÉES
En lien avec les créations :
Ateliers d’écriture autour de ces thématiques dans
des quartiers d’Istanbul, de Berlin, de Novi Sad et
agglomération nantaise.
Mise en place d’ateliers de jeu dramatique à partir
des récits concoctés avec des comédiens profes-
sionnels des pays mentionnés.
Création d’un atelier dramaturgique qui aura pour
vocation d’affiner le travail d’adaptation du roman
d’Edgar Hilsenrath, mais aussi la mise en place
d’un corpus de textes lié aux sujets abordés dans
les créations à venir afin d’établir des rendez-vous
réguliers de lectures publiques en collaboration
avec différentes structures dont la BDLA.
Participation à la production d’un film, adaptation
pour le cinéma de la pièce Pour rire pour passer le
temps de Sylvain Levey, pièce créée par le Théâtre
du Rictus en 2008 dans Asphalt Jungle, réalisa-
tion Florent Koziel, avec la distribution d’origine
(Nicolas Sansier, Ghyslain Del Pino, Yann Josso et
Christophe Gravouil).
Indépendantes :
Le Théâtre du Rictus collabore régulièrement avec
des établissements scolaires Il propose notam-
ment plusieurs types d’intervention en école avec
des ateliers de pratique théâtrale visant à sensibi-
liser les jeunes au harcèlement et violences.
Beaucoup de ces interventions sont difficilement
programmables à l’avance puisqu’elles résultent
souvent de demandes ou commandes extérieures
à la compagnie.
RHAPSODIES
de SYLVAIN LEVEY
Rhapsodies termine le cycle de la trilogie Asphalt
jungle. Cette pièce nous montre le tournage d’un
téléfilm de scripted reality, décrivant le parcours
initiatique d’une jeune femme et d’un homme
qui rêvent d‘accéder à un moment de notoriété
télévisuelle. Icônes éphémères, ils seront les pro-
duits jetables de la consommation d’images quoti-
diennes du téléspectateur lambda. Ainsi soit-il de
la starisation de l’anonyme. Rhapsodies s’intéresse
au passage derrière le miroir de cette femme qui
quitte provisoirement un monde pour en découvrir
un nouveau, où les paillettes finissent par avoir un
goût amer.
Comme toujours chez Sylvain Levey, on ne s‘ins-
talle pas dans une dénonciation convenue et atten-
due d’un fait de société, mais on s’intéresse sans
affect aux processus qui transforment l’humain,
aux processus de l’obscénité. En zoomant sur les
mécaniques de manipulation, de soumission, de
pouvoir, on montre que chaque être humain porte
potentiellement en lui ces avatars. Bien entendu,
cette femme n’est pas uniquement la victime d’un
système, elle consent et participe plus ou moins
sciemment à son fonctionnement. La réalité n’est
jamais toute blanche ou toute noire.
REPRISES
LA VILLE DE L’ANNÉE LONGUE
de WILLIAM PELLIER
Les ours blancs ne sont plus sur la banquise mais
dans les banques, qu’on se le dise ! Avec ce conte
loufoque mais néanmoins sensé, William Pellier
fait divaguer la langue et déraper l’Histoire.
Après la trilogie Asphalt jungle, présentée au fil
des saisons à ONYX et au Grand T en intégrale en
2014, Laurent Maindon et le Théâtre du Rictus
créent une farce de fin du monde, polaire, volca-
nique et glaçante.
Une famille dans une ville norvégienne. La femme
est mariée avec un banquier (un ours, un vrai).
La grand-mère est férue d’Hitler, leur ami doc-
teur un peu pervers, nous apprend la voix off qui
narre leur folle histoire. Débarquent deux finan-
ciers français et un prix Nobel d’économie. Un
vrai, lui aussi. Pendant ce temps, la glace et le
monde fondent. Tous s’obstinent à suivre une voie
qui n’est peut-être pas l’issue. Ces glissades, cy-
cliques, sont cyniques et burlesques.
THÉÂTRE DU RICTUS
Compagnie conventionnée DRAC Pays de Loire, C. R. Pays de Loire, C. G. 44, Ville de Saint-Herblain
Membre co-fondateur du réseau théâtral européen Quartet-Visions d’Europe
Le Théâtre du Rictus est en résidence à l’ONYX de Saint-Herblain
Contact Laurent Maindon / Dir. artistique : 06 89 77 67 54
Prod / Diff : AXE-SUD - Bureau de production - Arts Vivants, 06 11 05 17 99
www.theatredurictus.fr - www.facebook.com/TheatreDuRictus

Contenu connexe

Tendances

En attendant godot, résumé
En attendant godot, résuméEn attendant godot, résumé
En attendant godot, résumé
Roberto Vailatti
 
Romain gary (émile ajar) josé delgado
Romain gary (émile ajar) josé delgadoRomain gary (émile ajar) josé delgado
Romain gary (émile ajar) josé delgado
nacarEOI
 
Interview je ne me souviens plus très bien
Interview je ne me souviens plus très bienInterview je ne me souviens plus très bien
Interview je ne me souviens plus très bien
perditaens
 
Dossier mémoires christelle reix
Dossier mémoires christelle reixDossier mémoires christelle reix
Dossier mémoires christelle reix
Claude Poulain
 
Charlie Héros
Charlie Héros Charlie Héros
Charlie Héros
France Inter
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi
La gazette du Salon du livre et de la presse, mercrediLa gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi
La gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi
AJMUniNE
 

Tendances (8)

PRESS
PRESSPRESS
PRESS
 
En attendant godot, résumé
En attendant godot, résuméEn attendant godot, résumé
En attendant godot, résumé
 
Romain gary (émile ajar) josé delgado
Romain gary (émile ajar) josé delgadoRomain gary (émile ajar) josé delgado
Romain gary (émile ajar) josé delgado
 
Interview je ne me souviens plus très bien
Interview je ne me souviens plus très bienInterview je ne me souviens plus très bien
Interview je ne me souviens plus très bien
 
Dossier mémoires christelle reix
Dossier mémoires christelle reixDossier mémoires christelle reix
Dossier mémoires christelle reix
 
Albert camus (1)
Albert camus (1)Albert camus (1)
Albert camus (1)
 
Charlie Héros
Charlie Héros Charlie Héros
Charlie Héros
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi
La gazette du Salon du livre et de la presse, mercrediLa gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi
La gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi
 

En vedette

Los Angeles
Los AngelesLos Angeles
Los Angeles
miriamabarcasanchez
 
SSI brochure 5-21-15 email version
SSI brochure 5-21-15 email versionSSI brochure 5-21-15 email version
SSI brochure 5-21-15 email version
Eric Brunk
 
James pilkington resume (4)
James pilkington resume (4)James pilkington resume (4)
James pilkington resume (4)
James Pilkington
 
DUBAI
DUBAIDUBAI
panama'
panama'panama'
Rictus actions culturelles-web_user
Rictus actions culturelles-web_userRictus actions culturelles-web_user
Rictus actions culturelles-web_user
Florian Nicolas
 
Growth Hacking
Growth HackingGrowth Hacking
Growth Hacking
Audrey Muller
 
Ram infotech data recovery
Ram infotech data recoveryRam infotech data recovery
Ram infotech data recovery
Ram Rdr
 
Priyanka kamat Updated
Priyanka kamat UpdatedPriyanka kamat Updated
Priyanka kamat Updated
priyanka kamat
 
Resume
Resume Resume
Resume
geetika gupta
 

En vedette (10)

Los Angeles
Los AngelesLos Angeles
Los Angeles
 
SSI brochure 5-21-15 email version
SSI brochure 5-21-15 email versionSSI brochure 5-21-15 email version
SSI brochure 5-21-15 email version
 
James pilkington resume (4)
James pilkington resume (4)James pilkington resume (4)
James pilkington resume (4)
 
DUBAI
DUBAIDUBAI
DUBAI
 
panama'
panama'panama'
panama'
 
Rictus actions culturelles-web_user
Rictus actions culturelles-web_userRictus actions culturelles-web_user
Rictus actions culturelles-web_user
 
Growth Hacking
Growth HackingGrowth Hacking
Growth Hacking
 
Ram infotech data recovery
Ram infotech data recoveryRam infotech data recovery
Ram infotech data recovery
 
Priyanka kamat Updated
Priyanka kamat UpdatedPriyanka kamat Updated
Priyanka kamat Updated
 
Resume
Resume Resume
Resume
 

Similaire à Projections 2017 2019-v_mail

Taubira question monde x
Taubira question monde xTaubira question monde x
Taubira question monde x
Joseph Nodin
 
Virginie Despentes
Virginie Despentes Virginie Despentes
Virginie Despentes
Txaruka
 
Virginie Despentes
Virginie Despentes Virginie Despentes
Virginie Despentes
Txaruka
 
Dossier-artistique-Dispak-Dispach.pdf
Dossier-artistique-Dispak-Dispach.pdfDossier-artistique-Dispak-Dispach.pdf
Dossier-artistique-Dispak-Dispach.pdf
gekoy1
 
Chercheurs de sens. — 10. De 1888 à 1900
Chercheurs de sens. — 10. De 1888 à 1900Chercheurs de sens. — 10. De 1888 à 1900
Chercheurs de sens. — 10. De 1888 à 1900
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Gazette 1 Festival international du film. 2016
Gazette 1 Festival international du film. 2016Gazette 1 Festival international du film. 2016
Gazette 1 Festival international du film. 2016
olivier
 
Interview europia
Interview europiaInterview europia
Interview europia
perditaens
 
Interview capitale secrète
Interview capitale secrèteInterview capitale secrète
Interview capitale secrète
perditaens
 
D0323019026
D0323019026D0323019026
D0323019026
inventionjournals
 
Virginie despentes
Virginie despentesVirginie despentes
Virginie despentes
Txaruka
 
Article sur "Le temps des c(e)rises" dans le magazine Start
Article sur "Le temps des c(e)rises" dans le magazine StartArticle sur "Le temps des c(e)rises" dans le magazine Start
Article sur "Le temps des c(e)rises" dans le magazine Start
Pascal Flamand
 
Histoire et figures de la non-violence. — 00. Introduction générale aux diapo...
Histoire et figures de la non-violence. — 00. Introduction générale aux diapo...Histoire et figures de la non-violence. — 00. Introduction générale aux diapo...
Histoire et figures de la non-violence. — 00. Introduction générale aux diapo...
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Projetl'etang au collège pablo picasso site
Projetl'etang au collège pablo picasso   siteProjetl'etang au collège pablo picasso   site
Projetl'etang au collège pablo picasso site
Campagneetsophrologie
 
Chercheurs de sens. — 12b. Jean Sulivan (1913-1980)
Chercheurs de sens. — 12b. Jean Sulivan (1913-1980)Chercheurs de sens. — 12b. Jean Sulivan (1913-1980)
Chercheurs de sens. — 12b. Jean Sulivan (1913-1980)
Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits
 
Lidentité en question a travers l'histoire
Lidentité en question a travers l'histoireLidentité en question a travers l'histoire
Lidentité en question a travers l'histoire
JoseCotes7
 
Intégration et identité (Claire Ly)
Intégration et identité (Claire Ly)Intégration et identité (Claire Ly)
Intégration et identité (Claire Ly)
icm13
 
Revue Safara numéros 9 et 10 - 2011
Revue Safara numéros 9 et 10 - 2011Revue Safara numéros 9 et 10 - 2011
Revue Safara numéros 9 et 10 - 2011
laracugb
 
Voix off, le magazine du pôle Ciné de GEM, Novembre 2014
Voix off, le magazine du pôle Ciné de GEM, Novembre 2014Voix off, le magazine du pôle Ciné de GEM, Novembre 2014
Voix off, le magazine du pôle Ciné de GEM, Novembre 2014
Jean-François Fiorina
 

Similaire à Projections 2017 2019-v_mail (20)

Taubira question monde x
Taubira question monde xTaubira question monde x
Taubira question monde x
 
Virginie Despentes
Virginie Despentes Virginie Despentes
Virginie Despentes
 
Virginie Despentes
Virginie Despentes Virginie Despentes
Virginie Despentes
 
Dossier-artistique-Dispak-Dispach.pdf
Dossier-artistique-Dispak-Dispach.pdfDossier-artistique-Dispak-Dispach.pdf
Dossier-artistique-Dispak-Dispach.pdf
 
Chercheurs de sens. — 10. De 1888 à 1900
Chercheurs de sens. — 10. De 1888 à 1900Chercheurs de sens. — 10. De 1888 à 1900
Chercheurs de sens. — 10. De 1888 à 1900
 
Gazette 1 Festival international du film. 2016
Gazette 1 Festival international du film. 2016Gazette 1 Festival international du film. 2016
Gazette 1 Festival international du film. 2016
 
Interview europia
Interview europiaInterview europia
Interview europia
 
Interview capitale secrète
Interview capitale secrèteInterview capitale secrète
Interview capitale secrète
 
D0323019026
D0323019026D0323019026
D0323019026
 
C22 duvignaud
C22 duvignaudC22 duvignaud
C22 duvignaud
 
Virginie despentes
Virginie despentesVirginie despentes
Virginie despentes
 
Article sur "Le temps des c(e)rises" dans le magazine Start
Article sur "Le temps des c(e)rises" dans le magazine StartArticle sur "Le temps des c(e)rises" dans le magazine Start
Article sur "Le temps des c(e)rises" dans le magazine Start
 
Histoire et figures de la non-violence. — 00. Introduction générale aux diapo...
Histoire et figures de la non-violence. — 00. Introduction générale aux diapo...Histoire et figures de la non-violence. — 00. Introduction générale aux diapo...
Histoire et figures de la non-violence. — 00. Introduction générale aux diapo...
 
Sources van hasselt
Sources van hasseltSources van hasselt
Sources van hasselt
 
Projetl'etang au collège pablo picasso site
Projetl'etang au collège pablo picasso   siteProjetl'etang au collège pablo picasso   site
Projetl'etang au collège pablo picasso site
 
Chercheurs de sens. — 12b. Jean Sulivan (1913-1980)
Chercheurs de sens. — 12b. Jean Sulivan (1913-1980)Chercheurs de sens. — 12b. Jean Sulivan (1913-1980)
Chercheurs de sens. — 12b. Jean Sulivan (1913-1980)
 
Lidentité en question a travers l'histoire
Lidentité en question a travers l'histoireLidentité en question a travers l'histoire
Lidentité en question a travers l'histoire
 
Intégration et identité (Claire Ly)
Intégration et identité (Claire Ly)Intégration et identité (Claire Ly)
Intégration et identité (Claire Ly)
 
Revue Safara numéros 9 et 10 - 2011
Revue Safara numéros 9 et 10 - 2011Revue Safara numéros 9 et 10 - 2011
Revue Safara numéros 9 et 10 - 2011
 
Voix off, le magazine du pôle Ciné de GEM, Novembre 2014
Voix off, le magazine du pôle Ciné de GEM, Novembre 2014Voix off, le magazine du pôle Ciné de GEM, Novembre 2014
Voix off, le magazine du pôle Ciné de GEM, Novembre 2014
 

Dernier

Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
Txaruka
 
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
NadineHG
 
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptxMARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
Martin M Flynn
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Friends of African Village Libraries
 
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
mcevapi3
 
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certificationMS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
OlivierLumeau1
 
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdfChap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
TimogoTRAORE
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
NadineHG
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Txaruka
 
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
Editions La Dondaine
 

Dernier (10)

Auguste Herbin.pptx Peintre français
Auguste   Herbin.pptx Peintre   françaisAuguste   Herbin.pptx Peintre   français
Auguste Herbin.pptx Peintre français
 
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
1e Espaces productifs 2024.Espaces productif
 
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptxMARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
MARTYRS DE HOLLANDE - La révolte hollandaise et les guerres de religion..pptx
 
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
Burkina Faso libraries newsletter for June 2024
 
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
[218_phot_d'Autriche-Hongrie_et_des_[...]Vaffier_Hubert_btv1b8594559c.pdf
 
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certificationMS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
MS-203 Microsoft 365 Messaging Study Guide to prepare the certification
 
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdfChap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
Chap1 Généralités sur les réseaux informatiques.pdf
 
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire1eT Revolutions Empire Revolution Empire
1eT Revolutions Empire Revolution Empire
 
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
Zineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaineZineb Mekouar.pptx   Écrivaine  marocaine
Zineb Mekouar.pptx Écrivaine marocaine
 
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
La Révolution Bénédictine Casadéenne du Livradois-Forez: De Charlemagne à Fra...
 

Projections 2017 2019-v_mail

  • 2. PROJET ARTISTIQUE 2017 / 2019 EN PRÉAMBULE Pourquoi continuer ? Peut-être parce qu’il faut continuer à poser des questions qui fâchent, à lutter contre les rac- courcis de pensée, à dire des mots que personne n’oserait prononcer, à écouter ses partenaires, les retenir quand l’un va tomber ou oser parler. Sans aucun doute parce qu’il est d’une urgence définitive de laisser le théâtre et la littérature s’im- miscer dans les écoles, les gymnases, les mai- sons de retraite, parce qu’il est plus que jamais important que la littérature, le théâtre opposent une vision différente de la télévision, du discours dominant, du tout économique. Car le théâtre et la littérature sont un acte poli- tique et poétique, qu’ils proposent une réflexion sur le sens du monde, qu’ils donnent des armes pour tenter de lutter contre le racisme, les idées reçues, qu’ils sont un des moyens de dialoguer, de rêver, de rester debout. Parce que sans littérature, on se met en danger. Les dictatures qu’elles soient politiques ou reli- gieuses interdisent en premier les livres et fer- ment les bibliothèques et les théâtres. Par conviction de mettre dans la tête de chaque élève une petite bombe poétique à retardement qui peut-être explosera quelques temps plus tard,. Parce qu’il ne faut pas baisser les bras, parce qu’il faut entretenir les rêves et l’espoir en un monde meilleur. DE L’ACTUALITÉ À LA SCÈNE De tout temps j’ai considéré l’art, en général, comme un moyen d’appréhender le réel, de le questionner, le tordre pour qu’il livre une partie de ses secrets. L’art n’a jamais été une fin en soi, de mon point de vue. Donc je ne saurai m’éloigner du lieu d’observation, promontoire ou caniveau, du- quel je me trouve. Aujourd’hui le monde bouge très vite. Les injonc- tions, les mots d’ordre sont à peine formulés qu’ils encombrent déjà les poubelles de l’information. Il convient alors d’interroger le sens de tout cela, de promener sa loupe sur les soubresauts de notre société malade, d’analyser les convulsions du corps sociétal, de regarder vers l’horizon pour ten- ter de comprendre vers où s’avance le bateau ivre. Il me semble aujourd’hui qu’une des contrac- tions douloureuses du monde se reproduit dans la question des migrants. Comment celui qui fuit l’horreur se retrouve-t-il avec âme et sans bagages dans la société qui l’accueille souvent contre son gré ? Comment se régénère-t-on ou pas dans un milieu culturel souvent hostile, différent ; aux va- leurs, aux croyances, aux conditions de vie dis- semblables ? Que deviennent les promesses d’un avenir fantasmé, souvent malmené voire violenté par le réel ? On entend le plus souvent les cris et les mises en garde des « accueillants » mais bien plus rarement les plaintes, les douleurs des arrivants. Alors m’est venu progressivement au cours des derniers mois l’envie d’interroger cette condition. En prenant du recul vis-à-vis des événements mais aussi vis-à-vis de l’Histoire. Je résiste à la tentation du journalistique. Mais plutôt de cher- cher à comprendre les enjeux de tels mouvements
  • 3. de fonds que connait notre monde. Et qui iront s’accroissant si l’on en croit les démographes et les économistes. Deux axes de travail vont traverser ces questions sur le cycle des trois années à venir. CRÉATION ENVISAGÉE AUTOMNE 2017 Le premier, chronologiquement, aura pour matériau de départ le roman de l’auteur allemand Edgar Hilsenrath : Fuck America. Tout juste débarqué aux États-Unis, Jacob Bronsky erre dans le New York miteux des années 1950, par- mi les clodos et les putes. Américan Way of Life ? Enchaînant les jobs minables, Jakob Bronsky n’a que deux obsessions : soulager son sexe et écrire un roman sur son expérience des ghettos juifs. Situations loufoques. Dialogues déjantés. Et hu- mour noir. Cet ouvrage bouscule la narration et les idées convenues. À travers ce récit truculent, l’auteur aborde de plain-pied la déshérence de son personnage, bal- loté sans cesse entre espérances et déconvenues, entre le rejet de l’Allemagne nazie qu’il a fuie et celui d’une Amérique qui ne le veut pas. Car il débarque à New York avec une histoire, un passé, un passif. L’exil commence. Cette histoire, au-delà du style et des obsessions de l’auteur, est emblématique du déracinement, de la modification de l’identité, de nécessités nouvelles. Cela faisait un moment que je souhaitais travail- ler sur l’adaptation théâtrale d’un roman. Outre le fait que le récit d’Hilsenrath est truffé de dialo- gues et de monologues, je vais mettre en place un atelier dramaturgique au sein du groupe qui travaillera à mes côtés sur cette adaptation et qui sera aussi force de propositions plus large dans le cadre de l’accompagnement du projet (ate- liers lecture, écriture pour la scène, dramaturgies contemporaines…).
  • 4. Scénographiquement et dramaturgiquement, je souhaite sur scène une équipe réduite à 5 inter- prètes maximum dans un dispositif scénique qui alliera en permanence image et jeu sur scène. Un dispositif qui permettra des enchainements ex- trêmement rapides d’une scène à la suivante (à la manière dont certains réalisateurs construisent leurs films, Scorcese notamment), un dialogue entre personnages à l’écran et sur scène (per- ception différente des réalités, simultanéité de situations…). Il s’agit de recréer un rythme qu’il est souvent rare d’avoir au théâtre, plus proche du cinéma, avec enchainements de situations sans changement de décor. Un cyclo sur lequel seront projetées les scènes (dans un bar, puis dans un bureau d’admi- nistration, dans une chambre d’hôtel) fourniront les lieux. Je veux qu’on perçoive le tourbillon dans lequel se trouve pris le personnage principal, l’en- chainement de situations qu’on ne maitrise pas, la sensation de désorientation. Le fait de dialoguer avec un personnage à l’écran créera également une impression d’irréel tout en étant concret. Les comédiens de l’équipe non présents sur scène seront distribués à l’écran. ÉCHÉANCIER  Écriture, scénaristique / adaptation jusqu’à fin octobre 2016, tests et recherches techniques jusqu’en janvier 2017, tournage et répétitions par séances d’une semaine entre mars et sep- tembre 2017, répétitions finales et création : octobre 2017 DEUXIÈME VOLET ENVISAGÉ À PARTIR DE L’AUTOMNE 2018 Le second axe de travail fera l’objet d’une com- mande d’écriture et sera confié à deux auteures dramatiques, dont la notoriété dans le paysage théâtral est reconnue au-delà de nos frontières, l’une Française d’origine serbo-croate, Sonia Ristic et l’autre Française d’origine turque, Sedef Ecer. Ces deux auteures ont consacré, et continuent de le faire, une grande partie de leur œuvre à interro- ger les questions liées à l’exil et la migration. Ce que nous proposons d’étudier est la manière dont les populations et les pays « accueillant » les migrants ou réfugiés se questionnent sur leur identité. Comment 15 ou 20 000 étrangers peuvent-ils réveiller autant de craintes identitaires chez une majorité composée de plus 60 millions d’habitants ? Quelles sont ces peurs qui s’expri- ment à travers ce rejet ? Comment sont alimentées ces stigmatisations ? D’autre part, il est intéressant de s’interroger sur la manière dont les réfugiés survivent à leur dépla- cement, comment se redéfinissent-ils à travers ces expériences souvent traumatisantes, pourquoi les cultures et les civilisations ont-elles tant de mal à cohabiter alors qu’elles se sont toutes constituées par sédimentation migratoires ? Écriture de deux pièces questionnant ses problé- matiques liés à l’accueil des migrants, au transfert, à l’exil, aux blessures narcissiques, à la condition des femmes… Il n’est pas dans notre intention de nous substituer au journalisme ou au reportage. Bien au contraire, l’idée est plutôt de prendre du recul, de se détacher des événements et même de revisiter les mythes qui se rattachent à ces thèmes. Ce projet s’articulera autour de résidences d’écri- ture, d’ateliers dramatiques sur différents lieux (France, Serbie, Turquie et Allemagne). Il a pour objectif la production de deux spectacles (l’un en di- rection d’un public adolescent entre autres) et un second tout public, en co-production européenne autour des thèmes liés à l’exil, la migration. Ce projet est actuellement en cours d’élaboration dans sa mise en place et dans la structuration des partenariats. Plusieurs réunions de travail sont
  • 5. Née en 1965 à Istanbul, romancière, auteure dra- matique, scénariste, traductrice et journaliste, Se- def Ecer pratique plusieurs formes d’écriture en turc et en français. Comédienne, elle a reçu des prix ou des nominations d’interprétation. On l’a vue récemment sous la direction de Amos Gitaï (aux côtés de Jeanne Moreau), Lorenzo Gabriel, Thomas Bellorini, Patrick Verschueren, Françoise Merle ou Joëlle Cattino. Elle a commencé à écrire en langue française en 2008. Depuis, ses différentes pièces ont été accueillies par des théâtres ou des festivals importants, traduites en polonais, en turc, en alle- mand, en arménien, en grec, en anglais. Sonia RISTIC Née en 1972 à Belgrade, elle a grandi entre l’ex-Yougoslavie et l’Afrique, et vit à Paris depuis 1991. Après des études de Lettres et de Théâtre, elle est comédienne et assistante à la mise en scène. Parallèlement, elle travaille avec des ONG importantes (France Libertés, FIDH, CCFD) sur les actions autour des guerres en ex-Yougoslavie et des questions de Droits de l’Homme. Au sein du collec- tif du Théâtre de Verre, elle met en scène plusieurs de ses textes ainsi que des créations collectives. En 2004, elle crée sa compagnie, Seulement pour les fous. Elle encadre régulièrement des ateliers d’écriture et de jeu en France et à l’étranger. La plupart de ses textes ont été publiés / créés ou mis en ondes. Elle a bénéficié des bourses du CNL (2005, 2008 et 2014), de la DMDTS (2006), du CNT (2007), de Beaumarchais / SACD (2008), de la région Ile-de-France (2010 et 2011), du Conseil Général du 93 (2013), et a reçu plusieurs prix pour ses textes. programmées d’ici la fin 2016 pour mener à bien et définir précisément les modalités de travail de conception et de réalisation ensuite. Il est prévu de mettre en place un programme d’échanges pour lequel nous souhaitons solliciter les programmes européens de la Communauté Européenne de fi- nancement de projets culturels. Le Théâtre du Rictus a déjà réalisé entre 2008 et 2010 avec des partenaires de Hongrie, Serbie et République Tchèque des rencontres théâtrales eu- ropéennes : Quartet, visions of Europe (qui avaient reçu un financement européen dans le cadre des programmes Culture 2000). Pistes de travail évoquées à présent Collectage de témoignages des habitants « ac- cueillant » des immigrés. Ateliers d’écriture autour de ces thématiques dans des quartiers d’Istanbul, de Berlin, de Novi Sad et agglomération nantaise. Mise en place d’ateliers de jeu dramatique à partir des récits concoctés avec des comédiens profes- sionnels des pays mentionnés. Entre temps Nous allons diffuser les deux créations du Théâtre ambulant, confectionnées au cours du dernier se- mestre 2016. Ces créations ont vocation à rester à l’affiche tout au long de l’exploitation des trois spectacles liés aux thématiques de l’exil et de la migration. Elles accompagneront les représenta- tions, les précédant afin de nourrir les débats et sensibiliser l’opinion aux thèmes abordés. Parallè- lement pourront également être mis en place des ateliers d’écriture avec les auteurs engagés dans le processus ou des ateliers de pratique théâtrale avec l’équipe artistique du Rictus. Sedef ECER
  • 6. ACTIONS CULTURELLES ENVISAGÉES En lien avec les créations : Ateliers d’écriture autour de ces thématiques dans des quartiers d’Istanbul, de Berlin, de Novi Sad et agglomération nantaise. Mise en place d’ateliers de jeu dramatique à partir des récits concoctés avec des comédiens profes- sionnels des pays mentionnés. Création d’un atelier dramaturgique qui aura pour vocation d’affiner le travail d’adaptation du roman d’Edgar Hilsenrath, mais aussi la mise en place d’un corpus de textes lié aux sujets abordés dans les créations à venir afin d’établir des rendez-vous réguliers de lectures publiques en collaboration avec différentes structures dont la BDLA. Participation à la production d’un film, adaptation pour le cinéma de la pièce Pour rire pour passer le temps de Sylvain Levey, pièce créée par le Théâtre du Rictus en 2008 dans Asphalt Jungle, réalisa- tion Florent Koziel, avec la distribution d’origine (Nicolas Sansier, Ghyslain Del Pino, Yann Josso et Christophe Gravouil). Indépendantes : Le Théâtre du Rictus collabore régulièrement avec des établissements scolaires Il propose notam- ment plusieurs types d’intervention en école avec des ateliers de pratique théâtrale visant à sensibi- liser les jeunes au harcèlement et violences. Beaucoup de ces interventions sont difficilement programmables à l’avance puisqu’elles résultent souvent de demandes ou commandes extérieures à la compagnie.
  • 7. RHAPSODIES de SYLVAIN LEVEY Rhapsodies termine le cycle de la trilogie Asphalt jungle. Cette pièce nous montre le tournage d’un téléfilm de scripted reality, décrivant le parcours initiatique d’une jeune femme et d’un homme qui rêvent d‘accéder à un moment de notoriété télévisuelle. Icônes éphémères, ils seront les pro- duits jetables de la consommation d’images quoti- diennes du téléspectateur lambda. Ainsi soit-il de la starisation de l’anonyme. Rhapsodies s’intéresse au passage derrière le miroir de cette femme qui quitte provisoirement un monde pour en découvrir un nouveau, où les paillettes finissent par avoir un goût amer. Comme toujours chez Sylvain Levey, on ne s‘ins- talle pas dans une dénonciation convenue et atten- due d’un fait de société, mais on s’intéresse sans affect aux processus qui transforment l’humain, aux processus de l’obscénité. En zoomant sur les mécaniques de manipulation, de soumission, de pouvoir, on montre que chaque être humain porte potentiellement en lui ces avatars. Bien entendu, cette femme n’est pas uniquement la victime d’un système, elle consent et participe plus ou moins sciemment à son fonctionnement. La réalité n’est jamais toute blanche ou toute noire. REPRISES LA VILLE DE L’ANNÉE LONGUE de WILLIAM PELLIER Les ours blancs ne sont plus sur la banquise mais dans les banques, qu’on se le dise ! Avec ce conte loufoque mais néanmoins sensé, William Pellier fait divaguer la langue et déraper l’Histoire. Après la trilogie Asphalt jungle, présentée au fil des saisons à ONYX et au Grand T en intégrale en 2014, Laurent Maindon et le Théâtre du Rictus créent une farce de fin du monde, polaire, volca- nique et glaçante. Une famille dans une ville norvégienne. La femme est mariée avec un banquier (un ours, un vrai). La grand-mère est férue d’Hitler, leur ami doc- teur un peu pervers, nous apprend la voix off qui narre leur folle histoire. Débarquent deux finan- ciers français et un prix Nobel d’économie. Un vrai, lui aussi. Pendant ce temps, la glace et le monde fondent. Tous s’obstinent à suivre une voie qui n’est peut-être pas l’issue. Ces glissades, cy- cliques, sont cyniques et burlesques.
  • 8. THÉÂTRE DU RICTUS Compagnie conventionnée DRAC Pays de Loire, C. R. Pays de Loire, C. G. 44, Ville de Saint-Herblain Membre co-fondateur du réseau théâtral européen Quartet-Visions d’Europe Le Théâtre du Rictus est en résidence à l’ONYX de Saint-Herblain Contact Laurent Maindon / Dir. artistique : 06 89 77 67 54 Prod / Diff : AXE-SUD - Bureau de production - Arts Vivants, 06 11 05 17 99 www.theatredurictus.fr - www.facebook.com/TheatreDuRictus