Communiqué de presse                                                                                         Janvier 2012 ...
Les incontournables de lagriculturePour fournir une bonne production, les plantes ont besoin dengrais, naturels ousynthéti...
Et pour produire de nouv elles v ariétés végétales, les scientifiques maîtrisentparfaitement la reproduction sexuée et réa...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm

1 116 vues

Publié le

De quoi une plante a-t-elle besoin pour pousser ? Qu'est-ce que la Révolution
Verte et quel en a été son impact sur notre société ?

  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Fondation louis bonduelle_communiqué_presse_monographie_biologie_vegetale_ogm

  1. 1. Communiqué de presse Janvier 2012 La Biologie végétale : de la révolution verte aux OGMDe quoi une plante a-t-elle besoin pour pousser ? Quest-ce que la RévolutionVerte et quel en a été son impact sur notre société ? Comment la science tente-t-elle daméliorer les espèces dintérêt agricole ? Doù viennent les OGM ? Quepromettent-ils ?Après une monographie qui détaillait la manière dont les règles alimentaires sesont élaborées au cours des siècles, la Fondation Louis-Bonduelle dresseaujourdhui un état de lart des pratiques damélioration variétale. Si les légumesstars de nos assiettes sont bien différents de ceux de nos grands-parents, cestparce que les connaissances scientifiques sur les végétaux ont permis de valoriserles goût, texture, valeur nutritive, e tc.Ceci est un résumé de la monographie « Biologie, amélioration variétale & OGM».Monographie complète sur demande.Mention obligatoire : Fondation Louis-BonduelleContact PresseMagali DelmasVivactis Public Relatio ns - Tél : 01 46 67 63 44 - mail : m.delm as@vivactis-publicrelatio ns.fr
  2. 2. Les incontournables de lagriculturePour fournir une bonne production, les plantes ont besoin dengrais, naturels ousynthétiques, et dêtre protégées contre les maladies, notamment leschampignons parasitaires comme le fameux mildiou, et les rav ageurs, les plusdestructeurs étant les insectes phytophages. Pour satisfaire ces besoins, lesagriculteurs disposent de produits phytosanitaires v ariés, puissants et efficaces.Mais les lois issues du Grenelle de lEnv ironnement, et notamment lobligation deréduire de moitié lutilisation des pesticides dici 2018, imposent aujourdhui detrouver des méthodes alternatives innovantes permettant dallier productivité etprotection de lenvironnement. Des changements de mode de culture et une prisede conscience env ironnementale qui font suite aux excès des dernièresdécennies.La Révolution VerteEntre 1960 et 1990, lagriculture mondiale a connu des transformations sispectaculaires quon a nommé cette période la « Rév olution v erte ». Que sest-ilpassé ? En inv estissant largement dans la recherche agricole, les gouvernementsont permis de mettre au point de nouvelles variétés à très haut rendement e t desproduits phytosanitaires efficaces.Résultat : le rendem ent du blé, par exemple, a bondi de 750 kilos par hectaredans les années 1950 à 2600 kilos en 2000. Mais ceci au prix dénorm es quantitésdeau, dengrais et de pesticides, de pollution et de déforestation.La recherche variétale : pourquoi ? Comment ?Depuis toujours, lHomme croise les plantes pour obtenir de meilleures v ariétés. Lesproducteurs de semences disposent aujourd’hui doutils très fiables pour lessélectionner. Lamélioration des v ariétés de plantes peut concerner différentscaractères : − la qualité. Il sagit par exemple de sélectionner les variétés possédant le plus datouts nutritionnels, comme des olives riches en antioxydants ou des raisins pourv us de plus de pycnogénols. Les v égétaux sont en effet les pourvoyeurs principaux de certains nutriments, de fibres, de minéraux, de v itamines et dantioxydants. − la résistance. Il sagit de sélectionner les v ariétés les plus résistantes aux agresseurs. − la productivité. Laugmentation de la population mondiale entraîne des besoins croissants en nourriture. Or on considère que la sélection v égétale a largement contribué à laugmentation de productivité des cultures au cours du dernier siècle.
  3. 3. Et pour produire de nouv elles v ariétés végétales, les scientifiques maîtrisentparfaitement la reproduction sexuée et réalisent un long trav ail : en moye nne ilfaut dix ans de croisements entre des v ariétés présentant chacune descaractéristiques intéressantes pour créer une nouv elle espèce. Un exemple ?Chaque année une quinzaine de nouvelles variétés de blé arrive sur le marché.Ces v ariétés nouv ellement créées sont au cœur dune réflexion éthique sur labrev etabilité du v iv ant.Les OGM, entre promesses et préoccupationsDébutée au cours des années 1980, la production dorganismes génétiquementmodifiés, les OGM, est le fruit des progrès en génie génétique qui permet dajouterun ou plusieurs gènes au patrimoine génétique dun organisme.Une des grandes promesses des OGM est la diminution de lutilisation despesticides chimiques en introduisant par exemple des gènes de résistance auxinsectes. Quant à lalimentation, les OGM permettraient de produire des alimentsconciliant deux critères essentiels, quantité et qualité nutritionnelle.Mais dans le même temps, il reste de nombreuses incertitudes : vont-ils semélanger aux espèces sauv ages ? Ont-ils des effets néfastes sur les insectesbénéfiques ? Seront-ils à lorigine dune baisse de la biodiversité ? Les alimentsfabriqués av ec des OGM sont-ils plus allergisants ?Malgré les promesses et les règlementations, lutilisation des OGM rencontre uneforte opposition dans la population. Créée en octobre 2004, la Fondation Louis-Bonduelle a pour mission de contribuer à faire év oluer durablement les comportements alimentaires en plaçant les légumes et leurs bienfaits au centre de son action.La Fondation œuvre sur le long terme, dans un cadre international, avec lav olonté affichée d’aller plus loin que les discours d’intention générale en donnantà tous, des moyens efficaces, pratiques et souv ent inédits de faire entrer leslégumes dans son quotidien.Son programme s’articule autour de trois axes :- Informer et sensibiliser- Soutenir et aider la recherche- Agir sur le terrain.« A la Fondation Louis-Bonduelle, nous croyons quau-delà de linformation àapporter à chacun, un accompagneme nt est indispensable pour faire évoluer lescomportements alimentaires », Christophe Bonduelle, président de la FondationLouis-Bonduelle.Plus de renseignements, des actus, des recettes surwww.fondation-louisbonduelle.org

×