Musique en Créative commons :
Se repérer dans le nouveau Jamendo
Vous souhaitez pouvoir
récupérer sur internet
des musique...
Là où on accédait assez facilement avant, à la possibilité de télécharger les morceaux d’artistes, dans un cadre d’utilisa...
Pour trouver et télécharger un morceau, cela reste assez simple.
Faite défiler la page d’accueil vers le bas, et cliquez s...
On va choisir le style de musique que l’on recherche :
10/02/16
Ici « Rock », par exemple, et on va choisir d’écouter un titre d’un artiste
(un peu au hasard) :
10/02/16
Si l’écoute qu’on en a fait nous plait, alors, il suffira de cliquer
sur le symbole de téléchargement proposé.
10/02/16
Suivant les artistes, on aura différentes possibilités de licence proposées. Celle
entourée en rouge paraissant la plus ad...
On peut néanmoins, si on le souhaite, contacter l’artiste, via différents liens sur sa
page « artiste », et , comme pour J...
Bien sûr, pour les artistes anglophones, mieux vaut maitriser un tant soit peu
l’anglais. ;-)
10/02/16
La page :
http://ww...
Bien sûr, pour les artistes anglophones, mieux vaut maitriser un tant soit peu
l’anglais. ;-)
10/02/16
La page :
http://ww...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Musiques et creative commons sur internet : Jamendo

115 vues

Publié le

Rappel rapide de l'évolution du site Jamendo, pour les néophites.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
115
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Musiques et creative commons sur internet : Jamendo

  1. 1. Musique en Créative commons : Se repérer dans le nouveau Jamendo Vous souhaitez pouvoir récupérer sur internet des musiques libres de droits et on vous a parlé de Jamendo. Cependant, le site propose depuis quelques temps déjà (4 ans environ) une nouvelle interface, qui peut rebuter les moins perspicaces d’entre nous. Explications : 10/02/16
  2. 2. Là où on accédait assez facilement avant, à la possibilité de télécharger les morceaux d’artistes, dans un cadre d’utilisation multimédia en creative commons*, pour des projets en centre social, médiathèque…etc., cela est devenu moins évident. Début 2015, le service prend de l'ampleur et change de nom pour "Jamendo Licensing » L’offre se distingue en trois parties : "Catalogue" s’adresse aux professionnels créateurs de contenu multimédia (publicités, films, documentaires, reportages, jeux vidéo, applications mobiles, etc.). "Musique d'ambiance« est dédié aux espaces accueillant du public (commerces, hôtels, restaurants, etc.) et propose des ambiances musicales thématiques. Par ailleurs, une partie de l'offre de musique classique Jamendo est fournie par le label indépendant italien OnClassical. Enfin, "Composition" propose aux artistes compositeurs de créer des morceaux sur-mesure pour des clients ayant des besoins musicaux spécifiques. 10/02/16 (*) Creative Commons est une organisation à but non lucratif qui a pour dessein de faciliter la diffusion et le partage des œuvres tout en accompagnant les nouvelles pratiques de création à l’ère numérique. Elle propose des contrats-type ou licences pour la mise à disposition d’œuvres en ligne. (…) http://creativecommons.fr/
  3. 3. Pour trouver et télécharger un morceau, cela reste assez simple. Faite défiler la page d’accueil vers le bas, et cliquez sur « Explorer » : 10/02/16
  4. 4. On va choisir le style de musique que l’on recherche : 10/02/16
  5. 5. Ici « Rock », par exemple, et on va choisir d’écouter un titre d’un artiste (un peu au hasard) : 10/02/16
  6. 6. Si l’écoute qu’on en a fait nous plait, alors, il suffira de cliquer sur le symbole de téléchargement proposé. 10/02/16
  7. 7. Suivant les artistes, on aura différentes possibilités de licence proposées. Celle entourée en rouge paraissant la plus adaptée à un travail vidéo en CC de type atelier en service public, sans but commercial : 10/02/16
  8. 8. On peut néanmoins, si on le souhaite, contacter l’artiste, via différents liens sur sa page « artiste », et , comme pour Josh Woodward, par exemple, directement lui demander une permission spécifique sur la page contact de son site. …Une façon de traiter de manière un peu moins rébarbative que sur la plateforme. 10/02/16
  9. 9. Bien sûr, pour les artistes anglophones, mieux vaut maitriser un tant soit peu l’anglais. ;-) 10/02/16 La page : http://www.joshwoodward.com/
  10. 10. Bien sûr, pour les artistes anglophones, mieux vaut maitriser un tant soit peu l’anglais. ;-) 10/02/16 La page : http://www.joshwoodward.com/

×