François Miville-Deschênes
@FMDPR
fmiville@ustpaul.ca
Démocratisation: la mise en scène de soi
2
• Cross, citant Christopher Lasch, The Culture of Narcissism
(1991), postule que nous sommes dans l’Âge du narcissisme
• «...
• Lee Siegel dans Against The Machine; How The Web Is
Reshaping Culture and Commerce and Why It Matters.
(2009)
• Cite Mal...
• Dominique Carré et Robert Panico, L’«affichage de soi»
comme puissance d’agir, dans Proulx, p.61-79
• On considère souve...
• Cite une vaste enquête effectuée en France, selon laquelle
l’hétérogénéité de nos réseaux sociaux nous permet de garder
...
• Voir diapo suivante
• «Cartographie des formes d’exposition de soi sur
Internet» dans Le design de la visibilité. Un ess...
8
• Les réseaux sociaux et l’enterprise (2012) (voir
bibliographie)
• Selon elle, les individus qui se joignent aux réseaux
...
• « le caractère unique d’une existence et l’affirmation d’une
idendité irréductible, qui traverse le temps et l’espace so...
• Comme dans la vie réelle, nous faisons de nombreux choix
qui modèlent l'image que nous présentons sur les médias
sociaux...
• Dans les médias sociaux, il est plus facile de changer
notre image selon les circonstances ou la nature du
média
• Étant...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La mise en scène de soi dans les médias sociaux

1 506 vues

Publié le

Aperçu de la problématique de la mise en scène de soi dans les médias sociaux

Publié dans : Médias sociaux
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 506
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
102
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La mise en scène de soi dans les médias sociaux

  1. 1. François Miville-Deschênes @FMDPR fmiville@ustpaul.ca
  2. 2. Démocratisation: la mise en scène de soi 2
  3. 3. • Cross, citant Christopher Lasch, The Culture of Narcissism (1991), postule que nous sommes dans l’Âge du narcissisme • «The world is a mirror» • Le narcissiste dépend des autres pour valider sa propre estime de soi • Il ne peut vivre sans un auditoire qui l’admire • Cross postule donc que les médias sociaux favorisent l’actualisation de ce narcissisme en fournissant gratuitement un auditoire • Lien avec le texte de réflexion de FMD: • Les médias sociaux deviennent un miroir à la portée de tous • Mais un miroir qui serait aussi un écran, plus ou moins grand, sur lequel les autres peuvent nous voir 3
  4. 4. • Lee Siegel dans Against The Machine; How The Web Is Reshaping Culture and Commerce and Why It Matters. (2009) • Cite Malcolm Gladwell, The Tipping Point (Le point tournant): explications sur les changements sociaux • En disant qu’il a contribué à: • Faire accepter l’idée de l’auto-emballage ce qui fait de l’individu: • «a product we shape and sell through our performance of what we want other people to think is going on inside us». 4
  5. 5. • Dominique Carré et Robert Panico, L’«affichage de soi» comme puissance d’agir, dans Proulx, p.61-79 • On considère souvent que les individus dévoilent leur intimité par les médias sociaux • Or Carré et Panico posent l’hypothèse que • L’intimité est trop intrinsèquement reliée à l’individu qu’on ne peut la partager de la sorte • les médias sociaux sont un grand jeux à trois: • L’individu • Ses interlocuteurs • Le réseau • Ce qui amène à la constitution d‘une «personnalité multiple», en conjonction avec notre volonté de visibilité, elle-même préalable à notre présence sur les médias sociaux 5
  6. 6. • Cite une vaste enquête effectuée en France, selon laquelle l’hétérogénéité de nos réseaux sociaux nous permet de garder une personnalité sociale ambivalente • Ce qui permet de ne pas se confronter • Par ses liens faibles, Internet favoriserait cette ambivalence • Pose aussi l’hypothèse du miroir dans lequel les autres nous voient • Fait part d’une expérience sur FB: • Création de deux profils identiques mais dont l’un restait statique et l’autre, s’enrichissait de photos et de renseignements personnels • Les liens créés dans le profil dynamique étaient plus nombreux et plus forts. • 6
  7. 7. • Voir diapo suivante • «Cartographie des formes d’exposition de soi sur Internet» dans Le design de la visibilité. Un essai de cartographie du Web 2.0 de Dominique Cardon, 2008 7
  8. 8. 8
  9. 9. • Les réseaux sociaux et l’enterprise (2012) (voir bibliographie) • Selon elle, les individus qui se joignent aux réseaux sociaux (on notera l’approche française) contribuent à ces derniers pour répondre à une attente du réseau. • Cependant, comme les «réseaux» ont des natures différentes (Twitter n’est pas LinkedIn), les personnalités exprimées diffèrent parce que les contributions diffèrent • Ex Jérôme Deiss sur Twitter est @e_influenceur • Et sur LinkedIn: http://fr.linkedin.com/in/jeromedeiss • Dans les deux cas, ont a la même photo 9
  10. 10. • « le caractère unique d’une existence et l’affirmation d’une idendité irréductible, qui traverse le temps et l’espace social, semblent céder le pas à la reconnaissane d’identités et de vies multiples, dont le sens se trouve dans les sites et les communautés où elles s’affirment», p. 70 • Note de FMD: les artistes ont ainsi développé des images publiques en fonction de leurs sites et communautés, en l’occurrence, leur art et les lieux de diffusion. • Cependant cette identité «cherchait à traverser le temps et l’espace social» • Le phénomène décrit par Bertrand-Jaume est donc nouveau 10
  11. 11. • Comme dans la vie réelle, nous faisons de nombreux choix qui modèlent l'image que nous présentons sur les médias sociaux • Photo, avatar, surnom • Choix des interventions, choix des images, sites, pages, opinions, etc. à partager • Choix du niveau de langage • Toutefois sur les médias sociaux, le choix d'options à notre portée est beaucoup plus vaste • Dans la réalité, nos choix de vêtements et d'automobiles clamant notre statut social sont limités • Mais les éléments qui habillent ma personnalité en ligne sont aussi infinis que le web et sont gratuits 11
  12. 12. • Dans les médias sociaux, il est plus facile de changer notre image selon les circonstances ou la nature du média • Étant donné la distance émotive et physique que procurent les médias sociaux, il est plus facile de • • • • Frimer En mettre Se dissimuler Changer de personnalité Ce qui soulève évidemment les questions de la crédibilité et du contrôle. 12

×