Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

Facebook, LinkedIn, Twitter… : Réseaux sociaux, interview par Hélène Facchin

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Prochain SlideShare
Quizz identité numérique
Quizz identité numérique
Chargement dans…3
×

Consultez-les par la suite

1 sur 2 Publicité

Facebook, LinkedIn, Twitter… : Réseaux sociaux, interview par Hélène Facchin

Les réseaux sociaux. Le Monde à portée de main.

Internet à supprimé les barrières de temps et d’espace. Des outils efficaces et simple d’utilisation sont mis à notre disposition. Le web 2.0 à permis l’essor d’une communication dite « élégante ».
Surfer sur les plates-formes, oui, mais en sachant les utiliser.

Les réseaux sociaux. Le Monde à portée de main.

Internet à supprimé les barrières de temps et d’espace. Des outils efficaces et simple d’utilisation sont mis à notre disposition. Le web 2.0 à permis l’essor d’une communication dite « élégante ».
Surfer sur les plates-formes, oui, mais en sachant les utiliser.

Publicité
Publicité

Plus De Contenu Connexe

Diaporamas pour vous (17)

Les utilisateurs ont également aimé (16)

Publicité

Similaire à Facebook, LinkedIn, Twitter… : Réseaux sociaux, interview par Hélène Facchin (20)

Plus par Fred Colantonio (20)

Publicité

Plus récents (20)

Facebook, LinkedIn, Twitter… : Réseaux sociaux, interview par Hélène Facchin

  1. 1. ENQUETE : RESEAUX SOCIAUX ENTREVUE Le Monde à portée de main. Internet à supprimé les barrières de temps et d’espace. Des outils efficaces et simple d’utilisation sont mis à notre disposition. Le web 2.0 à permis l’essor d’une communication dite « élégante ». Surfer sur les plates-formes, oui, mais en sachant les utiliser. FRED COLANTONIO Si tu devais donner ta propre définition des réseaux sociaux, que dirais-tu ? Avant toutes choses, il faut savoir que le terme de réseaux sociaux existe depuis longtemps. Je pense au « Lions club », ils n’ont pas attendu que internet arrive afin de se « créer ». Pour répondre à la question, un réseau social se caractérise par quatre éléments : un groupe de personne, un seuil de masse critique à atteindre — par la j’entends que un groupe de trois personnes n’est pas un réseau — , un partage de centre d’intérêt commun et pour finir, un échange de conversation, de communication. Si les réseaux sociaux existent depuis longtemps, pourquoi en parle t on que récemment ? Tout simplement à cause du web ! A la base, le web est un amplificateur, et le web 2.0 l’est encore plus. Avec le 2.0, on nous à donné en main, des outils nous permettant de nous exprimer facilement et librement sur la toile. Ce qui veut dire que l’audience s’en trouve démultipliée, le message véhiculé est relayé d’une manière sans précédent, il est plus visible et plus accessible. Aussi, internet vit dans le bruit. Ca veut dire que nous sommes submergés d’informations, de données, de publicité...un bruit numérique se crée, et ce sera à nous utilisateurs, d’en faire le tri. De plus, Internet a abolit les barrières du temps et de l’espace. Avant, la réunion du réseau social des anciens du lycée était tout les 15 du mois, et si tu ne pouvais pas y aller, tu étais reporté au mois d’après, et bien la non. C’est en temps réel, 24 heures sur 24. Que tu vives en Australie ou en Belgique et que le réseau soit issu d’Angleterre, grâce au web le monde est à portée de main. Tu évoques les « anciens du lycée » comme membres de réseaux sociaux, peut on catégoriser les utilisateurs selon des critères tels que l’âge, la CSP… ? Je ne pense pas. Si je devais les catégoriser je dirais qu’il y a trois classes. La première serait celle des utilisateurs qui utilisent les plates formes sociales pour se montrer, valoriser leur égo. La seconde serait celle de l’individu qui a du mal a s’exprimer en public, qui a une relation interpersonnelle faible, et qui « profite » de l’interface écran pour oser se montrer et discuter avec les autres, collègues ou amis. La plate forme serait comme un second souffle pour eux. Et la troisième catégorie serait celle des utilisateurs qui sont présents sur les plates formes et réseaux afin de s’élever professionnellement. C'est -à-dire, voila qui je suis, voici ce que je fais, je me positionne ainsi, je donne donc du crédit à ma personne, ce qui me sert de levier à ma réputation. 4
  2. 2. ENQUETE : RESEAUX SOCIAUX ENTREVUE Peut-on donc considérer que le fait d’utiliser une plate forme sociale est un tremplin pour une carrière ? Oui et non. Les réseaux sociaux ne sont qu’un outil, ce n’est pas parce que nous les utilisons que nous nous élèverons. Beaucoup d’hommes politique ont leur profil sur Facebook ou autre, mais que peut d’entre eux on vu leur côte grimper à la suite de leur arrivée sur le réseau. Si l’on prend mon cas par exemple, lorsque j’ai commencé à publier mes travaux, recherches...sur internet, j’ai amplifié mon audimat. Les personnes spécialisées dans les domaines que j’avais traité sont venu me féliciter, donc donner du crédit à mon travail. J’ai ainsi gagné en notoriété, rencontré des personnes qui étudiaient les mêmes cas que moi, élargi mon réseau. De ce fait, les utilisateurs ont compris que je suis quelqu'un de crédible ce qui fait que j’ai élevé mon niveau professionnel. Par la suite, j’ai été catégorisé par les utilisateurs et autres FRED EN BREF... spécialistes comme expert dans mon domaine ce qui m’a conduit à donner divers conférences, des conseils en entreprise et … à Né le 13 mars 1978 me faire interviewer par une étudiante en communication pour un dossier journalistique. Sans me connaitre, elle m’a jugé Originaire de Liège, Belgique expert. Gérant fondateur de CGroup Communication* Donc, plus que les plates formes, c’est les utilisateurs qui nous permettent de nous élever. Consultant-formateur en marketing et stratégie Internet. Exactement. Comme disait Mark Zuckerberg, directeur de Criminologue spécialisé dans Facebook, nous sommes passés à un mode de communication dit les nouvelles technologies. élégante. Nous nous auto régulons, nous gérons nous même notre « Copywriter » : il gère réputation. Notre message est vu par des milliers d’utilisateurs, l’identité numérique des si nous disons vrai, nous aurons du crédit, et idem à contrario. entreprises en animant leur profil professionnel sur le Construire son image sur internet est facile à faire si l’on y web. travaille bien, la réduire à néant l’est autant. En plus du web, Fred est Nous avons bien vu le fiasco du site internet de l’opposante avec passionné : son fils, la guitare, ses « désirs d’avenir ». C’est un beau cas d’école à étudier. la gastronomie et la Grappa ! J’imagine déjà la problématique d’étude : Comment casser son image en deux clics ? Désirs d’avenir, bel exemple de limite des réseaux sociaux, en existe-t-il d’autres ? Oui. J’en vois trois. Le premier serait de mal comprendre les enjeux et donc mal gérer sa réputation, casser son image en deux clics... Ensuite il y a le danger des utilisations à des fin marketing, toutes les publicités de Facebook par exemple. Si l’on ne sait pas faire le tri des informations, on s’y perdrait facilement. Enfin, je pense à l’usurpation d’identité. Un exemple béta ; un couple se sépare en mauvais termes, logiquement, la femme connait le mot de passe internet utilisé par son ex compagnon. Elle pourrait, à des fins malveillantes, entrer dans ses pages personnelles et ternir sa réputation en divulguant de fausses informations. Pour conclure, utiliser les réseaux sociaux, oui, car ils ne sont qu’un outil, mais attention à savoir utiliser cette boite à outil comme il le faut car un désir d’avenir qui échoue et facilement arrivé !  Propos recueillis par Hélène Facchin

×