Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

resultats2003 terrena.pdf

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Prochain SlideShare
sdmay99.ppt
sdmay99.ppt
Chargement dans…3
×

Consultez-les par la suite

1 sur 5 Publicité
Publicité

Plus De Contenu Connexe

Plus récents (20)

Publicité

resultats2003 terrena.pdf

  1. 1. 1 / 1 Résultats 2003 de Terrena Dossier de presse Ancenis, le 24 mai 2004 Contacts presse : Christine Morault – Tél. 02 40 47 98 19 – Fax. 02 40 47 98 21 - christine.morault@editionsmemo.fr Terrena : Christophe Couroussé – Tél. 02 40 98 91 60 – Fax. 02 40 83 85 39 - ccourousse@terrena.fr
  2. 2. 2 / 2 Poursuivre l'investissement dans les filières pour renforcer notre présence sur le territoire Les décisions prises en décembre 2003 de constituer la coopérative Terrena se voulaient très clairement anticipatrices et volontaristes face à l'évolution du contexte agricole et agroalimentaire que nous vivons. La politique agricole européenne est à nouveau sous le coup d'une réforme qui n'affiche qu'une seule ambition : la stabilité des dépenses dans une Europe en cours d'élargissement. Si le principe d'aides découplées est retenu pour toutes les productions pour 2006, la production laitière est profondément perturbée par une application anticipée du découplage dès 2004. De plus, la conjoncture des marchés laitiers reste mauvaise depuis plus d'un an déjà. Cette réforme de la PAC s'accompagne d'une internationalisation croissante des échanges de produits agricoles défavorables à nos productions européennes. La volaille reste sur 2003 l'exemple le plus frappant, mais d'autres productions sont menacées, comme les productions porcines, bovines ou le vin. Les productions de céréales, tant européennes que mondiales, s'inscrivent dans une conjoncture plus positive avec des hausses significatives de leurs cours, liées à une diminution des stocks et une augmentation de la consommation. En 2003, nos investissements dans nos filières d'aval se sont élevés à 50 millions d'euros. En dehors du montant, qui fait de nous l'entreprise qui investit le plus dans les domaines agricole et agroalimentaire de notre région, ces investissements sont concentrés sur toujours plus d'élaboration de nos produits. Si la compétition est vive sur toutes les activités, c'est indéniablement dans la filière volaille que nous avons le plus de difficultés. Les restructurations industrielles et commerciales engagées ont été importantes depuis un an dans Gastronome et lourdes en termes humains et financiers. En engageant ces restructurations fin 2002, nous avions annoncé que ce travail nous mobiliserait au moins trois ans. Dans une conjoncture toujours aussi difficile en termes de consommation, elles n'ont pas encore produit un résultat satisfaisant. Pour les productions animales et les productions végétales spécialisées, les regroupements ont été effectués au sein de la coopérative Terrena. Des partenariats existants sont confortés au sein de l'union Arca avec Arco et au sein de Ter'elevage avec GERAP et GIBEV. Dans le but de mieux optimiser nos moyens dans la production porcine, SEPMA et Teldis Porc – déjà partenaires – rejoindront Terrena Porcs. Le grand projet de la direction de Terrena consiste plus que jamais à assurer un service de qualité et de proximité à ses adhérents pour leur permettre de dégager un revenu, ce qui constitue toujours la première finalité de la coopérative.
  3. 3. 3 / 3 I In nv ve es st ti is ss se em me en nt ts s 2 20 00 04 4 Pour l’année 2004, le groupe a programmé une enveloppe d’investissements de 77 millions d’euros. 13 millions seront consacrés aux investissements sur la coopérative Terrena et en particulier ceux des territoires et 62 millions d’euros aux filiales du groupe. Les investissements les plus importants concernent : - La reconstruction de l l’ ’a ab ba at tt to oi ir r p po ou ul le et t d de e N Nu ue ei il l- -l le es s- -A Au ub bi ie er rs s ( (7 79 9) ) pour un montant de 22 millions d’euros. Ce nouvel abattoir de 11 000 m2 devrait être opérationnel fin 2004. L’abattoir précédent avait brûlé en mars 2003. - L’agrandissement de la f fr ro om ma ag ge er ri ie e d de e l la a L La ai it te er ri ie e d du u V Va al l d d’ ’A An nc ce en ni is s (44) pour un montant de 7 millions d’euros. Cet agrandissement permettra d'accompagner la croissance des fabrications de fromage à pâte molle. - La construction d’un n no ou uv ve ea au u m mo ou ul li in n à à A An nd dr re ez zé é (49) par Les Moulins de l’Evre pour un montant de 2,8 millions d’euros. Ce dernier remplacera à terme le moulin actuel situé à Beaupréau (49). - La construction d’Odalis, n no ou uv ve el ll le e p pl la at te ef fo or rm me e a ag gr ro of fo ou ur rn ni it tu ur re e à à M Mé és sa an ng ge er r (44), pour un montant de 8 millions d’euros (dont 3,2 pour Terrena). L’enquête publique concernant la demande d’autorisation est en cours.
  4. 4. 4 / 4 Résultats de la coopérative Terrena La coopérative Terrena est née de la fusion, en décembre dernier, des coopératives Cana et Caval, de l’Union Terrena (créée en janvier 2000) et de l’Union UPA. Cette fusion avait un effet rétroactif au 1er janvier 2003, ce qui permet de présenter des comptes pour cette année. L’exercice 2003 constitue donc le premier de la coopérative Terrena. Les comptes présentent plusieurs particularités : - les comptes 2003 résultent de l’addition des comptes 2003 de la Cana, de la Caval et l’Union de coopérative Terrena, ainsi que l’exercice de l’Union UPA allant du 1er juillet au 31 décembre 2003 et en tenant compte de l’apport d’activité réalisé à Terrena Poitou. - Aucune comparaison avec l’année 2002 n’est donc possible. L Le e c ch hi if ff fr re e d d’ ’a af ff fa ai ir re es s de la coopérative Terrena pour l’exercice 2003 est de 860 millions d’euros. Il se compose pour : - 31 % de production animale. Il s’agit des activités de collecte et de commercialisation de bovins, d’ovins, de porcs, de volailles, de lapins et d’œufs - 13% de lait. - 19% de production végétale : Il s’agit de la collecte des productions de céréales et d’oléoprotéagineux, des semences, des bulbes et de la viticulture. - 20% d’agro-fourniture : il s’agit principalement des activités de distribution auprès des agriculteurs d’engrais, de produits d’agro-pharmacie et de semences - 15% de nutrition animale. Il s’agit principalement de la fabrication et de la distribution d’aliments pour les bovins, les ovins, les porcs et la volailles - 2% de services et autres activités. L Le e r ré és su ul lt ta at t n ne et t de la coopérative s’établit à 14 millions d’euros soit 1,6% du chiffre d’affaires. L La a c ca ap pa ac ci it té é d d’ ’a au ut to of fi in na an nc ce em me en nt t quant à elle s’élève à 31,4 millions d’euros.
  5. 5. 5 / 5 Résultats du Groupe Le Groupe Terrena comprend la coopérative Terrena et ses filiales. Les comptes consolidés correspondent à l’addition des comptes de la coopérative Terrena avec ceux de ses filiales détenues majoritairement en éliminant les mouvements internes au groupe. Ils ne comprennent pas ceux de Terrena Poitou. L Le e c ch hi if ff fr re e d d’ ’a af ff fa ai ir re es s du Groupe Terrena est de 2 976 millions d’euros. Il se répartit de la façon suivante : - 9% pour les produits laitiers - 26% pour la volaille - 25% pour les viandes bovines et porcines - 7% pour les productions végétales - 9% pour l’agro-fourniture et l’équipement - 24% pour la coopérative et les productions animales L Le e r ré és su ul lt ta at t n ne et t c co on ns so ol li id dé é s’établit à 13,6 millions d’euros et le résultat net part du groupe à 19 millions d’euros. L Le e s se ec ct te eu ur r d de e l la a v vo ol la ai il ll le e a connu une année difficile. Gastronome connaît pour la seconde année consécutive un résultat négatif. Ceci est dû à une situation générale du marché de la volaille très défavorable. Baisse de la consommation, baisse des exportations et hausse permanente des importations en provenance de pays tiers entretiennent une excédent de production sur le marché intérieur. L Le e s se ec ct te eu ur r d de es s p pr ro od du ui it ts s l la ai it ti ie er rs s a lui aussi connu une année décevante. Les cotations des matières premières, beurre et poudre sont restées au niveau de l’intervention, pénalisant fortement le compte de résultat de la Laiterie du Val d’Ancenis. Pour la filière Terrena, le développement de l’activité fromagère et des fabrications de beurre sous marque Paysan Breton contribue à maintenir le résultat à l’équilibre. E En n v vi ia an nd de es s b bo ov vi in ne es s, , l’année 2003 a été satisfaisante, avec une reprise de la consommation en France, sans que nous ayons repris nos positions à l’exportation. En transformation, nos ventes de produits élaborés ont atteint leur objectif, mais la rentabilité a subi les coûts de lancement de notre nouvelle usine. E En n p po or rc cs s, , les cours sont restés très bas, pénalisant les adhérents ; notre activité de transformation se maintient proche de l’équilibre. L Le es s a ac ct ti iv vi it té és s s se em me en nc ce es s e et t h ho or rt ti ic cu ul lt tu ur re e se sont bien comportées. E En n c cé ér ré éa al le es s, après une collecte d’été record en céréales à paille en 2002, la récolte 2003 a marqué un retour à la normale, mais avec une flambée des prix sur le second semestre. L La a c ca ap pa ac ci it té é d d’ ’a au ut to of fi in na an nc ce em me en nt t du groupe est de 77 millions d’euros. L Le es s i in nv ve es st ti is ss se em me en nt ts s se sont élevés sur l’année 2003 à 87,4 millions d’euros. Les f fo on nd ds s p pr ro op pr re es s part du groupe sont de 360 millions d’euros et permettent à la coopérative d’assurer elle-même l’essentiel de ses efforts de développement et d’investissement. L L’ ’e ef ff fe ec ct ti if f du groupe Terrena en fin d’année 2003 est de 12 600 personnes (équivalent temps plein). Ce chiffre inclut les CDD et les intérimaires travaillant dans les sociétés du groupe.

×