NOTE TECHNIQUE
POUR LA POSE DE FOURREAUX EN ATTENTE
25 Février 2009
Cette note rappelle les recommandations techniques à p...
Note technique pour la pose de fourreaux en attente Février 2009
2/6
Un plan en coupe de la tranchée et de la disposition ...
Note technique pour la pose de fourreaux en attente Février 2009
3/6
Cela ne pose pas de problème, vu que les distances in...
Note technique pour la pose de fourreaux en attente Février 2009
4/6
3. Caractéristiques des chambres :
Les chambres sont ...
Note technique pour la pose de fourreaux en attente Février 2009
5/6
Figure 4 : Exemple de tampon avec logo
4. Positionnem...
Note technique pour la pose de fourreaux en attente Février 2009
6/6
5. Essais après travaux :
Généralement, la validation...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

000024 nt ingenierie_thd_v2

424 vues

Publié le

ingenierie_thd

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
424
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

000024 nt ingenierie_thd_v2

  1. 1. NOTE TECHNIQUE POUR LA POSE DE FOURREAUX EN ATTENTE 25 Février 2009 Cette note rappelle les recommandations techniques à prendre en compte pour la pose de fourreaux en attente destinés au réseau THD du Pays de Ploërmel, lors de travaux de fouilles réalisés au titre de travaux VRD tiers (e.g. travaux sur les réseaux d’eau ou d’électricité). Elle est destinée aux Communautés de Communes qui pourront l’utiliser dans l’expression de leurs besoins auprès des gestionnaires des réseaux tiers ou des aménageurs des Parcs d’Activités (PA). 1. Caractéristiques des tranchées : Les tranchées du réseau THD seront réalisées à côté des tranchées des autres réseaux (eau, électricité) avec les caractéristiques suivantes : • Surlargeur de la tranchée pour accueillir les fourreaux télécoms : 10 cm min. • La distance minimale à respecter avec les câbles d’autres réseaux (et notamment les câbles des réseaux électriques) est de 5 cm. Remarque : La distance historiquement pratiquée de 20 cm pour des raisons de sécurité et pour limiter les interférences n’est plus une obligation1 , les câbles optiques n’étant pas conducteurs. • Profondeur = 60 cm • Grillage avertisseur en plastique et de couleur verte. Il doit être situé à 30 cm au-dessus du fourreau supérieur et de largeur au minimum égale à la largeur de l’ensemble des fourreaux. • Les tranchées sont revêtues d’un lit de pose, en sable, d’une épaisseur de 10 cm. • Remblayage des fourreaux par un lit de sable de 20 cm d’épaisseur. Protection en béton nécessaire, en cas de traversée sous chaussée. 1 Par arrêté interministériel du 10 Mai 2006.
  2. 2. Note technique pour la pose de fourreaux en attente Février 2009 2/6 Un plan en coupe de la tranchée et de la disposition des fourreaux destinés au réseau THD est illustré ci-après : Figure 1 : Plan en coupe de la tranchée 2. Caractéristiques des fourreaux : • Nombre = 3 fourreaux (tel que recommandé par le CETE : 1 pour le réseau DSP, 1 fourreau de manœuvre, et 1 fourreau susceptible d’accueillir un autre opérateur2 ). Remarque : En cas d’extension ou d’aménagement de nouvelle zone, ces fourreaux sont à poser en plus de ceux demandés par France Telecom pour le réseau téléphonique. • Type : 3 types de fourreaux sont envisageables - PEHD (Polyéthylène Haute Densité) : Nous recommandons les fourreaux PEHD sur les tracés longue distance (cas par exemple de tronçons du réseau de collecte), pour les raisons suivantes : Ils sont plus résistants (pression garantie 12 à 14 bars) Ils permettent de poser la fibre optique sur de plus longues distance (2 km). Ils sont plus longs (plusieurs dizaines de km) et permettent de couvrir des distances entre 2 chambres sans besoin de raccordement intermédiaire. Remarque : Si nécessité de raccordement de fourreaux, il faut que le réalisateur de l’ouvrage le fasse à l’aide de manchons prévus à cet effet (à demander au fournisseur des fourreaux) et qu’il garantisse l’étanchéité de l’ensemble. - PVC ou TPC : Ils sont généralement utilisés par France Télécom pour le réseau téléphonique. Ils ont une longueur de quelques mètres et leur raccordement se fait par collage. Remarque : Lors de travaux d’extension à l’intérieur de parcs d’activités, l’aménageur prévoira en général ce type de fourreaux pour le réseau téléphonique de France Télécom et proposera surement le même type de fourreau pour le réseau THD. 2 Ce 3ème fourreau permet de garantir l’égalité de traitement des opérateurs dans des conditions non discriminatoires.
  3. 3. Note technique pour la pose de fourreaux en attente Février 2009 3/6 Cela ne pose pas de problème, vu que les distances inter-chambres sur les réseaux de desserte de PA sont courtes (en moyenne 100 m) car ces fourreaux conviennent à la pose des câbles par tirage sur les configurations courte-distance (cas des réseaux de desserte des PA où la distance inter-chambre est inférieure à 100 m). • Diamètre (intérieur/extérieur) : 32,6/40 mm pour les fourreaux PEHD 40/45 mm pour les fourreaux PVC • Les fourreaux seront pré-aiguillés, i.e. équipés d’un fil qui permettra ultérieurement la pose par tirage du câble de fibres optiques. • Respecter un rayon de courbure de 2 mètres minimum le long du tracé (pour faciliter la pose ultérieure des câbles de fibres optiques) • Les fourreaux entrent dans les chambres perpendiculairement aux parois de ces dernières, et dépassent d’environ 30 cm à l’intérieur. Tant qu’ils sont inutilisés (en réserve) ils doivent être bouchés (bouchons obturateurs à demander au fournisseur des fourreaux) pour éviter des obstructions ultérieures (cf. image ci-dessous). • Les fourreaux sont identifiés (par un numéro ou une couleur) aux extrémités dans chaque chambre de tirage (cf. image ci-dessous). Figure 2 : Fourreaux à l’intérieur d’une chambre
  4. 4. Note technique pour la pose de fourreaux en attente Février 2009 4/6 3. Caractéristiques des chambres : Les chambres sont dédiées au réseau télécom et peuvent donc : - Etre utilisées uniquement par le réseau THD. - Soit être mutualisées pour le réseau téléphonique (France Télécom) et le réseau THD, notamment dans le cas d’une extension ou de l’aménagement d’une nouvelle zone. • Les types de chambres suivants sont recommandés selon la localisation des chambres : - Si la chambre est située sous la chaussée : chambres de type K2C (résistent à une plus forte pression) - Si la chambre est située en accotement, sous un trottoir ou dans un espace vert : Chambre de type L2T : pour les chambres disposant de 2 directions (cas généralement des chambres du réseau de collecte) Chambre de type L3T (dimension plus importante => meilleur confort pour la manipulation des câbles) dès lors que la chambre sert à la fois pour le tirage des câbles et le raccordement (d’abonnés ou à un autre réseau) : cas notamment des chambres situées dans les PA ou à l’interconnexion entre le réseau de collecte et le réseau de desserte. Figure 3 : Les différents types de chambres recommandées • Les chambres sont conformes à la norme NF P 98-050 - Partie 1 « Chambres de télécommunications-spécifications, essais, marquage » et Partie 2 : « Dispositifs de fermeture - cadres et tampons ». • Les chambres sont posées sur lit de sable et ne doivent pas dépasser le niveau naturel du terrain. Elles doivent être posées à l’horizontal. • Tampon de protection en fonte pour couvrir les chambres. Pour les chambres L2T/L3T : Le tampon doit être de classe 125 kN (résistance à une charge de 12,5 tonnes) si la chambre est située dans un espace vert, et de classe 250 kN (25 tonnes) si la chambre est située sous un trottoir ou en accotement. Pour les chambres K2C (sous chaussée) : Tampon de classe 400 kN (40 tonnes). Si possible, le tampon sera identifié avec un logo portant le nom du bénéficiaire (e.g. Pays de Ploermel, CC) et/ou le type de réseau (e.g. réseau télécom)– Cf. figure ci-dessous. Les tampons doivent être verrouillables.
  5. 5. Note technique pour la pose de fourreaux en attente Février 2009 5/6 Figure 4 : Exemple de tampon avec logo 4. Positionnement des chambres : La position envisagée des chambres doit être validée par l’aménageur en fonction du tracé définitif. Dans l’absolu, les règles suivantes sont à prendre en compte : - Pas plus de 10 changements de direction entre 2 chambres. - Sur le réseau de collecte, la distance inter-chambre est inférieure à 2 km. Cela garantit la compatibilité avec une pose de câble par portage ou par tirage. - Ajouter une chambre intermédiaire si nécessaire (pour éviter un rayon de courbure trop important ou trop de changement de direction). - Positionner une chambre au niveau des changements de direction à angle droit - Positionner une chambre de part et d’autres de passages particuliers (traversée de pont, de carrefour importants, etc…). Ainsi, en cas d’avarie sur ce point de passage, le segment du réseau à réparer est moins important. - Il est préférable de disposer les chambres sur des emplacements où il existe une emprise suffisante (notamment dans les PA, pour le cas d’un opérateur qui souhaiterait placer une chambre de son propre réseau à proximité de nos chambres) et accessible (pour le personnel d’intervention). Par exemple : si le tracé du parcours est sur l’accotement d’une route, il est préférable de disposer les chambres en retrait d’1 ou 2 mètres par rapport à l’axe du réseau pour des raisons de sécurité du personnel d’intervention. Autre exemple : Lors de la pose des câbles de fibres optiques, les équipes d’intervention utilisent parfois des petits véhicules qui doivent pouvoir accéder et stationner près des chambres. - A l’intérieur d’un PA : S’il existe des chambres FT sur le tracé, il est souhaitable de placer les nouvelles chambres à proximité. Chaque parcelle doit disposer d’au moins une chambre à proximité La distance inter-chambres est généralement inférieure à 100 m (sauf cas spécificique)
  6. 6. Note technique pour la pose de fourreaux en attente Février 2009 6/6 5. Essais après travaux : Généralement, la validation des travaux comprend 2 types d’essais : 1. Essais de mandrinage : passage d’un mandrin dans chaque fourreau pour en garantir le diamètre. 2. Essais d’étanchéité : Il s’agit de vérifier sur chaque tronçon (i.e. entre 2 chambres adjacentes) que les fourreaux sont étanches. Cet essai est réalisé en mettant le fourreau sous une pression de 1 ou 2 bars et en vérifiant que la pression reste inchangée après 2 heures. 6. Dossier de récolement: Demander la fourniture de toutes les informations pertinentes au format papier et/ou électronique (SIG) : Tracé du réseau, position des fourreaux et des chambres, des raccords éventuels, …

×