Mobilités et Modes de vie
4 territoires marnais à l’étude
Rappel du contexte
A compléter

1
Contenu
Rappel du contexte ..................................................................................................
Les mobilités à l’échelle de 4 territoires marnais –ce qui rapproche
Introduction

En 2013, 4 territoires marnais se sont ...
Une vision du territoire vécu
Afin d’analyser dans une même étude les mobilités sur les 4 territoires partenaires, de nouv...
On peut tout d’abord noter que l’EPCI rémois est le seul du territoire à la fois à être doté de « pôles
d’équilibre », et ...
Les principaux enseignements
Démographie
Un dynamisme démographique profitable aux communes rurales et périurbaines (y com...
Le véhicule particulier

La part modale des actifs rémois utilisant leur véhicule pour les trajets domicile-travail est de...
Les gares

Sur les 29 gares du territoire, l’analyse réalisée montre que seulement 10 d’entre elles ont une bonne
intermod...
Co-voiturage
Il existe sur le territoire des aires de covoiturage informelles mais aucune aire aménagée
spécifiquement.
Le...
Conclusion : recommandations générales
Les principales pistes d’actions pour les transports en commun

Les principaux poin...
Quelques éléments de cadrage : démographie, emploi
Le SCoT de la région de Reims
287 900 habitants (INSEE 2009) dont :
- 2...
Lexique
A compléter

Crédits images et illustrations
ITEM – Bureau d’études

Rédaction
Co-écrit par :
- Agence d’Urbanisme...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Synthèse du diagnostic doc de travail

305 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
305
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Synthèse du diagnostic doc de travail

  1. 1. Mobilités et Modes de vie 4 territoires marnais à l’étude Rappel du contexte A compléter 1
  2. 2. Contenu Rappel du contexte .............................................................................................................................. 1 ............................................................................................................................................................. 1 Les mobilités à l’échelle de 4 territoires marnais – ce qui rapproche ..................................................... 1 Introduction ......................................................................................................................................... 1 Organisation du document .................................................................................................................. 1 Une vision du territoire vécu ............................................................................................................... 1 Les principaux enseignements ............................................................................................................. 1 Quelques éléments de cadrage : démographie, emploi...................................................................... 1 Lexique ................................................................................................................................................. 1 Crédits images et illustrations ............................................................................................................. 1 Rédaction ............................................................................................................................................. 1 Contacts ............................................................................................................................................... 1 Les partenaires..................................................................................................................................... 1 2
  3. 3. Les mobilités à l’échelle de 4 territoires marnais –ce qui rapproche Introduction En 2013, 4 territoires marnais se sont unis pour réaliser une étude des mobilités à grandes échelles : les pays de Châlons-en-Champagne, d’Epernay et de Reims, et le Parc Naturel Régional de la Montagne de Reims. Cette étude a pour objectifs d’identifier les pratiques de mobilités des habitants et d’en déduire une cohérence dans l’organisation des déplacements sur ce territoire. Organisation du document La première partie de ce document rend compte de la vision territoriale proposée par l’étude. Cette vision de l’organisation des mobilités à cette échelle interroge à la fois les modes de vie des citoyens, l’aménagement du territoire et les évolutions futures. Les principaux enseignements de cette étude sont livrés ici « bruts », c’est-à-dire sans la méthodologie et les analyses qui ont pu être réalisées pour aboutir à ces enseignements. Le lecteur souhaitant obtenir plus d’informations pourra se reporter à l’étude elle-même (DISPONIBLE EN LIGNE –ADRESSE A PRECISER). La seconde partie de ce document livre les principaux enseignements de l’étude. Ces enseignements sont formulés en fonction de différentes thématiques, et suggèrent quelques pistes précises d’actions afin d’améliorer certaines situations. Il s’agit ici de présenter une synthèse accessible à tous. L’objet même de l’étude étant de s’affranchir des limites territoriales usuelles, les principaux enseignements proposés ici s’entendent pour l’ensemble du territoire d’étude. Ils sont le résultat de travaux menés par les 4 territoires partenaires et le bureau d’études ITEM. Ils dépendent dans une certaine mesure de la méthodologie et des hypothèses formulées. Cependant, les débats qui pourraient naître autour de ces arbitrages ne doivent pas occulter l’objectif principal : construire une vision cohérente des mobilités et des modes de vie à l’échelle de 4 territoires. Les résultats sont proposés sans analyse complémentaire, afin de ne retenir que les éléments factuels et utiles à la prise de décision. 3
  4. 4. Une vision du territoire vécu Afin d’analyser dans une même étude les mobilités sur les 4 territoires partenaires, de nouvelles frontières territoriales ont été définies, en lieu et place des découpages administratifs habituels. Ces nouvelles frontières territoriales, aussi appelées BASSINS, ont donc été construites en fonction de différents paramètres : 1) 2) 3) 4) 5) 6) 7) les habitudes de déplacements des habitants, l’offre d’équipements, l’offre commerciale de proximité et l’offre d’hypermarchés, les dispositifs de santé, les hôpitaux, l’offre de loisirs (cinémas et piscines), la présence d’établissements scolaires, la présence d’emplois. A partir de ces paramètres, différentes cartes ont été construites afin de se rapprocher des logiques de vie des habitants. Des « bassins de vie » ont ainsi été obtenus. Ces bassins ont l’ambition de rendre compte des pratiques de mobilités des habitants, en s’affranchissant des découpages administratifs usuels1. Les différents bassins de vie obtenus sont présentés sur la carte ci-après. Ils se composent de 20 bassins, divisés en 4 catégories : 1) Les trois bassins principaux que sont ceux des trois villes principales. 2) Les trois bassins d’équilibre de Reims que sont Bazancourt, Rilly-la-Montagne et Witry-lèsReims. Ces bassins sont situés dans l’aire d’influence de Reims mais disposent d’une certaine autonomie. 3) Les six bassins secondaires,comme Suippes ou Vertus, sont relativement autonomes. Les communes de ces bassins sont moins dépendantes de l’aire d’influence des trois grandes agglomérations. 4) Les huit bassins d’appui qui sont plus petits et restent dépendants des autres bassins. Au sein même des territoires administratifs usuels se trouvent différents bassins de vie, parfois dépendants de l’EPCI principal, parfois plus autonomes. 1 La méthodologie mise en œuvre pour construire ces bassins a fait appel non seulement à l’expertise du bureau d’étude en charge du projet, mais aussi à celle de l’ensemble des chargées d’études des territoires concernés. Les hypothèses formulées et les partis pris peuvent évidemment être discutés. Cependant l’objet principale de l’étude est moins la réalité de tel ou tel bassin de vie que de facilité les mobilités à grandes échelles. 4
  5. 5. On peut tout d’abord noter que l’EPCI rémois est le seul du territoire à la fois à être doté de « pôles d’équilibre », et à être constituée de tous les types de « bassins » et de« pôles ». La région rémoise est ici organisée autour d’un bassin principal - celui de Reims - de 3 pôles d’équilibre - Bazancourt, Witry-lès-Reims et Rilly-la-Montagne - de 1 bassins secondaires Fismes - et de 2 bassins d’appui – Ponfaverger-Moronvilliers et Verzy. La région chalonnaise est quand elle constituée de 2 bassins distincts : le bassin principal de l’EPCI et 2 bassins secondaires au nord. La région châlonnaise … La région sparnacienne semble avoir « subit » le plus de redécoupage par rapport au territoire usuel. Cette partie du territoire accueille également 2bassins semblant dépendre plus largement de communes à l’extérieur du territoire d’étude : Montmirail et Sezanne. La région sparnacienne … Le parc … 5
  6. 6. Les principaux enseignements Démographie Un dynamisme démographique profitable aux communes rurales et périurbaines (y compris au Parc Naturel de la Montagne de Reims), et en défaveur des 3 principaux EPCI. Ce dynamisme démographique des communes en dehors des principaux EPCI peut alors entrainer un allongement des distances du domicile vers l’emploi, les études, les loisirs… Les actifs Le territoire est conforme aux déplacements des actifs : seuls 5% des actifs sortent du territoire. 1 actif sur 2 travaille dans sa commune de résidence et réalise donc un déplacement relativement court pour s’y rendre. Ces déplacements « courts » concernent principalement 3 actifs rémois sur 4, 2 actifs châlonnais sur 3, 60% des actifs sparnaciens. En dehors de ces EPCI, environ 1/3 des actifs travaillent dans leur commune de résidence. 6
  7. 7. Le véhicule particulier La part modale des actifs rémois utilisant leur véhicule pour les trajets domicile-travail est de 64%, alors que 75% travaillent à Reims. De même, 69% des actifs chalonnais utilisent leurs voitures alors que 66% résident à Châlons-enChampagne 66% des actifs sparnaciens utilisent leurs voitures alors que 60% y résident. Pour l’ensemble du territoire, l’usage de la voiture individuelle pour les déplacements DomicileTravail est de 73% alors qu’un actif sur 2 travaille dans sa commune de résidence. Les transports en commun Commentaires sur les cartes à compléter 14% de la population ne dispose d’aucune offre de transport en commun. Seuls 46% des habitants du territoire se trouvent à moins de 15 minutes de la gare Champagne-Ardenne TGV. 7
  8. 8. Les gares Sur les 29 gares du territoire, l’analyse réalisée montre que seulement 10 d’entre elles ont une bonne intermodalité, 12 une intermodalité moyenne, et 7 ont intermodalité mauvaise. En définissant le potentiel d’actifs par gare comme étant le nombre d’actifs travaillant sur une commune desservie en direct depuis la gare la plus proche de chez lui, on obtient le nombre de gare du territoire qui capte effectivement toute sa clientèle. Ainsi, seules 7 gares sur les 29 du territoire captent au moins 50% de leurs actifs potentiels, et 12 gares en captent moins de 20%. Les déplacements en train ne représenteraient qu’1% des déplacements totaux sur l’ensemble du territoire. Environ 94% des habitants sont à moins de 15 minutes en voiture d’une gare (toutes gares confondus), quel que soit le niveau de service considéré : *) 19% des habitants se trouvent à moins de 15 minutes en voiture d’une gare locale, *) seulement 76% sont à moins de 15 minutes d’une des 4 principales gares des 3 EPCI. Les gares locales ne permettent jamais de desservir plus de 10 gares en direct. 8
  9. 9. Co-voiturage Il existe sur le territoire des aires de covoiturage informelles mais aucune aire aménagée spécifiquement. Les carences L’étude réalisée a permis d’identifier des parties du territoire ne bénéficiant que d’une offre en transports en commun jugée faible ou inexistante (territoires carencés). Ces territoires concentrent certes une moindre part de la population, mais il s’agit plus souvent d’une population de captifs ou de personnes non imposables. 9
  10. 10. Conclusion : recommandations générales Les principales pistes d’actions pour les transports en commun Les principaux points d’améliorations relevés pour les gares des 3 EPCI sont : - Reims : la correspondance avec les lignes des Conseils Général et Régional, - Châlons-en-Champagne : la lisibilité de l’intermodalité, - Epernay : l’accessibilité pour les modes actifs. Conclusions générales Les 3 propositions clefs formulées ci-après par l’étude ont pour objectifs principales l’amélioration des interconnexions entre tous les modes de transport et la promotion des réseaux de transports en commun. Les 3 clés pour l’amélioration globale de la mobilité proposées par l’étude sont : 1) Renforcer la qualité de l’intermodalité pour certains pôles d’échanges (par exemple, il peut s’agir de renforcer les accès pour les modes actifs et les transports en commun pour certaines gares). 2) Améliorer les correspondances entre les réseaux (notamment la fréquence des services en Châlons-enChampagne et Epernay). 3) Promouvoir le développement d’un support unique de transport. 10
  11. 11. Quelques éléments de cadrage : démographie, emploi Le SCoT de la région de Reims 287 900 habitants (INSEE 2009) dont : - 217 000 habitants de Reims Métropole (75%). - 180 000 à Reims (63%). Le Pays d’Epernay 86 000 habitants dont : - 37 000 habitants de la Communauté de communes d’Epernay (43%). - 24 000 à Epernay (28%). Le SCoT de la région de Châlons-en-Champagne 97 900 habitants dont : - 65 000 habitants de la communauté d’Agglomération de Châlons-en-Champagne (66%). - 46 000 habitants à Châlons-en-Champagne (47%). Le Parc Naturel de la Montagne de Reims 36 000 habitants répartis sur les 3 territoires ci-dessus. Lieux d’emplois - 95% des 115 300 actifs résidants dans le SCoT de Reims travaillent dans la région rémoise. - 80% des 36 500 actifs résidants dans le Pays Sparnacien y travaillent. - 90% des 40 600 actifs du pays de Châlons-en-Champagne y travaillent. Sur l’ensemble des actifs des 4 territoires, les 3 principaux EPCI en accueillent 59%, et 70% de ces actifs travaillent à Reims. 11
  12. 12. Lexique A compléter Crédits images et illustrations ITEM – Bureau d’études Rédaction Co-écrit par : - Agence d’Urbanisme, de Prospective et de Développement de la Région de Reims, 1ersemestre 2013. -… Contacts Guillaume Stern, chargé d’études mobilité et modes de vie g.stern@audrr.fr 03 26 77 42 86 Les partenaires LOGOS 12

×