Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

Crise du COVID-19: Inquiétudes sur l'emploi des jeunes - Baromètre des décideurs Viavoice – HEC Paris – Le Figaro – BFM Business, mai 2020

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
1
Le Baromètre des Décideurs
Viavoice - HEC Paris - Le Figaro - BFM Business
Mai 2020
Viavoice Paris
Études Conseil Straté...
2
Principaux enseignements
4. Synthèse des enseignements. Tendances de conjoncture
Tendances de conjoncture
7. Indice du «...
3
PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Consultez-les par la suite

1 sur 23 Publicité

Crise du COVID-19: Inquiétudes sur l'emploi des jeunes - Baromètre des décideurs Viavoice – HEC Paris – Le Figaro – BFM Business, mai 2020

Télécharger pour lire hors ligne

Les consequences de la crise du Coronavirus sur l’économie sont inévitables et inédites. Les résultats de la livraison du mois de mai du Baromètre des décideurs Viavoice – HEC Paris pour Le Figaro et BFM Business indiquent un double défi : conserver les emplois et travailler à l’insertion professionnelle des jeunes générations.
Les bouleversements qu’entraine cette crise sanitaire sont inévitables et inédits. L’effondrement économique anticipé depuis plusieurs semaines aura indéniablement des impacts sur l’emploi. Les plans sociaux, déjà annoncés en France, en Europe et dans le monde, laissent présager une augmentation sans précédent du nombre de demandeurs d’emploi. Mais le sujet de l’emploi ne concerne pas uniquement ceux qui craignent ou risquent de le perdre, mais tout autant les jeunes diplômés dont l’entrée sur le marché du travail se fera dans des conditions extrêmement difficiles. Dès lors, l’enjeu est double : accompagner les entreprises à maintenir les emplois dans un contexte de récession, mais également travailler à l’insertion professionnelle des jeunes générations.

Les consequences de la crise du Coronavirus sur l’économie sont inévitables et inédites. Les résultats de la livraison du mois de mai du Baromètre des décideurs Viavoice – HEC Paris pour Le Figaro et BFM Business indiquent un double défi : conserver les emplois et travailler à l’insertion professionnelle des jeunes générations.
Les bouleversements qu’entraine cette crise sanitaire sont inévitables et inédits. L’effondrement économique anticipé depuis plusieurs semaines aura indéniablement des impacts sur l’emploi. Les plans sociaux, déjà annoncés en France, en Europe et dans le monde, laissent présager une augmentation sans précédent du nombre de demandeurs d’emploi. Mais le sujet de l’emploi ne concerne pas uniquement ceux qui craignent ou risquent de le perdre, mais tout autant les jeunes diplômés dont l’entrée sur le marché du travail se fera dans des conditions extrêmement difficiles. Dès lors, l’enjeu est double : accompagner les entreprises à maintenir les emplois dans un contexte de récession, mais également travailler à l’insertion professionnelle des jeunes générations.

Publicité
Publicité

Plus De Contenu Connexe

Diaporamas pour vous (20)

Similaire à Crise du COVID-19: Inquiétudes sur l'emploi des jeunes - Baromètre des décideurs Viavoice – HEC Paris – Le Figaro – BFM Business, mai 2020 (20)

Publicité

Plus récents (20)

Crise du COVID-19: Inquiétudes sur l'emploi des jeunes - Baromètre des décideurs Viavoice – HEC Paris – Le Figaro – BFM Business, mai 2020

  1. 1. 1 Le Baromètre des Décideurs Viavoice - HEC Paris - Le Figaro - BFM Business Mai 2020 Viavoice Paris Études Conseil Stratégie www.institut-viavoice.com 9 rue Huysmans, 75 006 Paris. + 33 (0)1 40 54 13 90 François Miquet-Marty, Stewart Chau
  2. 2. 2 Principaux enseignements 4. Synthèse des enseignements. Tendances de conjoncture Tendances de conjoncture 7. Indice du « Moral des Décideurs » depuis 2004 8. Indice du « Moral des Décideurs » depuis un an 9. Niveau de vie en France 10. Chômage en France 11. Situation financière personnelle 12. Motivation des collaborateurs 13. Opportunités professionnelles Moral politique 15. Proximité des personnalités politiques 16. Direction prise par les personnalités politiques 17. Confiance envers une personnalité Questions d’actualité : Entrée sur le marché du travail et emploi des jeunes 19. Perceptions sur l’emploi des jeunes post-crise 20. Insertion professionnelle des jeunes diplômés 21. Dialogue social et insertion professionnelle 22. Priorité de l’emploi des jeunes Étude réalisée par Viavoice pour HEC Paris, Le Figaro et BFM Business. Interviews effectuées en ligne du 14 au 18 mai 2020 auprès de : - Un échantillon de 400 décideurs, représentatif de la population des cadres résidant en France métropolitaine. Représentativité assurée par la méthode des quotas, appliquée aux critères suivants : sexe, âge, secteur public ou secteur privé. - Un échantillon grand public de 1000 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine. Représentativité assurée par la méthode des quotas appliquée aux critères suivants : sexe, âge, profession de l’interviewé, région et catégorie d’agglomération. Les évolutions mentionnées dans ce rapport sont issues des précédentes vagues du Baromètre des Décideurs, réalisées par Viavoice pour HEC depuis février 2004. Sommaire et modalités de réalisation
  3. 3. 3 PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS
  4. 4. 4 Synthèse des enseignements (1/2) . Les nouvelles conséquences de la crise du Coronavirus L’insertion professionnelle des jeunes : le souhait d’une priorité nationale Les bouleversements qu’entraine cette crise sanitaire sont inévitables et inédits. L’effondrement économique anticipé depuis plusieurs semaines aura indéniablement des impacts sur l’emploi. Les plans sociaux, déjà annoncés en France, en Europe et dans le monde, laissent présager une augmentation sans précédent du nombre de demandeurs d’emploi. Mais le sujet de l’emploi ne concerne pas uniquement ceux qui craignent ou risquent de le perdre, mais tout autant les jeunes diplômés dont l’entrée sur le marché du travail se fera dans des conditions extrêmement difficiles. Dès lors, l’enjeu est double : accompagner les entreprises à maintenir les emplois dans un contexte de récession, mais également travailler à l’insertion professionnelle des jeunes générations. Cet enjeu apparaît comme majeur pour les décideurs et les Français dans leur ensemble. C’est ce que révèlent les résultats de cette nouvelle livraison du baromètre des Décideurs Viavoice – HEC Paris pour Le Figaro et BFM Business. En effet, le constat est sans appel, dans un contexte économique désastreux, l’emploi des jeunes et leur insertion dans la vie active apparaissent comme relevant d’un défi national sans précédent. Effondrement des perspectives : anticipation d’une baisse du niveau de vie et d’une augmentation massive du nombre de demandeurs d’emploi L’appréhension d’une crise économique se concrétise pour l’ensemble des Français qui anticipent une nette dégradation des perspectives économiques, avec une morosité d’ailleurs plus prégnante encore auprès des décideurs. • Le premier constat concerne le niveau de vie qui se dégradera dans les mois qui viennent pour une très large majorité de Français (68 %) et de décideurs (73 %) ; • Mais c’est sur le front de l’emploi que l’appréhension d’une crise profonde est la plus marquante. 83 % des Français anticipent une augmentation du nombre de demandeurs d’emploi dans les mois qui viennent (+ 15 points depuis mars). Une dégradation encore plus prononcée pour les décideurs dont 9 sur 10 (89 %, + 22 points depuis mars) escomptent une augmentation du chômage à l’avenir. Pour autant, sur le plan individuel les perspectives résistent un peu au déclin : • Concernant leur situation financière, les décideurs sont plutôt rassurés puisque le score qui appréhende une dégradation de leur finance à l’avenir est en léger recul de 4 points par rapport aux données recueillies en mars ; • Si les opportunités pour faire progresser leur carrière ne sont pas manifestes pour tous, force est de constater que dans ce contexte de rebond nécessaire, la motivation des équipes est bien perçue. Un enthousiasme qui dit aussi beaucoup de l’implication des salariés dans cette relance progressive de l’activité économique. Pour tous, le défi majeur des prochains mois voire des prochaines années redevient donc la bataille pour l’emploi ; un défi réel pour les salariés d’aujourd’hui, et peut-être plus encore pour ceux de demain.
  5. 5. 5 Synthèse des enseignements (2/2) . L’insertion professionnelle des jeunes diplômés : le souhait d’une priorité nationale, de mesures fortes et de mobilisation générale Un constat est clair, selon les décideurs et les Français, trouver un emploi sera très difficile pour les jeunes diplômés qui auront à faire face à un contexte économique désastreux. • Dès lors, pour les Français dans leur ensemble, l’insertion professionnelle des jeunes devient un enjeu majeur et même prioritaire : 82 % des décideurs et 78 % des Français sont d’accord avec Bruno Le Maire lorsque ce dernier, ministre de l’Economie et des Finances, souhaite faire de la question de l’emploi des jeunes une « priorité nationale ». • Unanimes sur le constat selon lequel cette jeune génération de diplômés aura à faire face à une crise inédite, 82 % des décideurs et 80 % des Français estiment que, compte tenu de la crise sanitaire, les jeunes diplômés auront plus de mal que les générations précédentes à trouver un emploi. Face à cette question cruciale, les attentes envers le gouvernement sont nombreuses pour faciliter l’insertion des jeunes diplômés, trois types de mesures sont envisagées par les décideurs et les Français : • Des mesures d’accompagnement et de soutien aux jeunes diplômés par l’intermédiaire d’un « renforcement de l’accompagnement dans l’emploi des jeunes au chômage » mais également par l’instauration d’une « aide financière pour les jeunes qui n’arrivent pas à trouver un emploi et qui ne bénéficient pas du RSA » ; • Des mesures fiscales pour les entreprises via la mise en place d’une « prime à l’embauche pour inciter les employeurs à recruter des jeunes » ou encore « la suppression des cotisations patronales à l’embauche » ; • Des mesures règlementaires spécifiques qui permettraient, par exemple, de relancer « les contrats aidés pour les jeunes en difficultés dans le secteur public » ou de permettre « la création d’un contrat d’embauche spécifique dans les entreprises ». Ainsi, cette bataille pour l’emploi des jeunes diplômés doit engager l’ensemble des acteurs économiques. En ce sens, les décideurs et les Français plaident pour une synergie des actions communes entre syndicats et entreprises : 76 % des décideurs et 78 % des Français estiment que les syndicats et le patronat doivent relancer des discussions comme elles avaient été mises en place en 2011 pour trouver les accords nationaux interprofessionnels pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes. Le « monde d’après » ne cesse d’agiter les débats. Les questionnements censés faire émerger de nouveaux paradigmes pour la société qui vient sont parfois attendus. Mais ces réflexions ne sauront donner foi à un sentiment de renouveau, de relance véritable, à la condition qu’elles ne laissent pas les futurs acteurs du monde d’après, la génération qui vient, au bord de cette route qui s’annonce difficile… Stewart Chau, Viavoice
  6. 6. 6 TENDANCES DE CONJONCTURE
  7. 7. 7 -24 -18 -28 -25 -28 -9 -20 -4 -12 1 -9 -16 -14 -19 -24 -42 -45 -30 -34 -26 -47 -41 -46 -30 -39 -25 -55 -51 -56 -49 -39 -55 -45 -53 -50 -56 -41 -49 -39 -48 -38 -43 -38 -52 -46 -50 -36 -30 -37 -30 -35 -27 -36 -25 -31 -24 -26 -21 -9 -17 -11 -19 -12 -23 -25 -29 -22 -11 -15 -12 -19 -22 - 41 -43 Fév. 2004 Sept. 2004 Fév. 2005 Sept. 2005 Fév. 2006 Sept. 2006 Fév. 2007 Sept. 2007 Fév. 2008 Sept. 2008 Fév. 2009 Sept. 2009 Fév. 2010 Sept. 2010 Fév. 2011 Sept. 2011 Fév. 2012 Sept. 2012 Fév. 2013 Sept. 2013 Fév. 2014 Sept. 2014 M ars2015 O ct. 2015 Avril 2016 Janv. 2017 Sept. 2017 Juillet 2018 Juin 2019 M ars2020 novembre 2008 Faillite de Lehman Brothers Printemps 2006 Manifestations contre le CPE Printemps 2010 Crise grecque (1er plan de sauvetage) Printemps 2007 Campagne Présidentielle L’indice synthétique du « Moral des décideurs » est la moyenne des indices recueillis sur chacune des questions récurrentes. Pour chaque question, l’indice est la différence du pourcentage de réponses positives et de réponses négatives. Août 2011 Crise de la dette dans la zone euro Printemps 2012 Campagne Présidentielle Janvier 2015 Attentats contre Charlie Hebdo Indice du « Moral des Décideurs » depuis 2004 Décembre 2013 Pacte de responsabilité Printemps 2017 Campagne Présidentielle Novembre 2018 Début du mouvement des Gilets jaunes Décembre 2019 Mouvement social contre les retraites Mars - Mai 2020 Crise du Coronavirus
  8. 8. 8 -19 -12 -23 -25 -29 -22 -11 -15 -12 -19 -22 -41 -43 M ai 2018 Juillet Septem bre N ovem bre Janvier 2019 M ars Juin Juillet Septem bre N ovem bre Janvier 2020 M ars M ai Indice du « Moral des Décideurs » depuis un an et demi L’indice synthétique du « Moral des décideurs » est la moyenne des indices recueillis sur chacune des questions récurrentes. Pour chaque question, l’indice est la différence du pourcentage de réponses positives et de réponses négatives.
  9. 9. 9 2% 12% 39% 34% 12% 1% S’améliorera nettement S’améliorera un peu Se dégradera un peu Se dégradera nettement Restera stationnaire Non réponse 4% 16% 31% 37% 9% 3% S’améliorera nettement S’améliorera un peu Se dégradera un peu Se dégradera nettement Restera stationnaire Non réponse Pensez-vous que d’ici un an, le niveau de vie en France dans l’ensemble… ? Sous-total « Se dégradera » 73 % ( +7 points depuis mars ) Niveau de vie en France Sous-total « S’améliorera » 20 % (+4 points depuis mars ) Sous-total « Se dégradera » 68 % ( +2 points depuis mars) Grand public Décideurs Sous-total « S’améliorera » 14% ( - 2 points depuis mars) 20 18 16 14 19 16 20 47 47 49 55 62 66 68 Juin JuilletSeptem bre Novem bre janv-20 m ars-20 m ai-20 23 27 26 19 27 16 14 35 34 34 37 56 66 73 Juin JuilletSeptem breNovem bre janv-20 m ars-20 m ai-20
  10. 10. 10 2% 9% 25% 58% 4% 2% Diminuera nettement Diminuera un peu Augmentera un peu Augmentera nettement Restera stationnaire Non réponse 1% 5% 27% 62% 4%1% Diminuera nettement Diminuera un peu Augmentera un peu Augmentera nettement Restera stationnaire Non réponse Pensez-vous que dans les mois qui viennent, le nombre de chômeurs en France… ? Sous-total « Diminuera » 6 % (- 9 points depuis mars) Sous-total « Augmentera » 89 % (+ 22 points depuis janvier) Chômage en France Sous-total « Diminuera » 11 % (- 3 points depuis mars) Grand public Décideurs Sous-total « Augmentera » 83 % (+15 points depuis mars) 32 31 35 29 29 15 6 29 33 26 29 44 67 89 Juin JuilletSeptem breNovem bre janv-20 m ars-20 m ai-20 26 26 26 18 25 15 11 36 39 37 47 51 68 83 Juin JuilletSeptem bre Novem bre janv-20 m ars-20 m ai-20
  11. 11. 11 2% 10% 34% 14% 39% 1% Va s’améliorer nettement Va s’améliorer un peu Va se dégrader un peu Va se dégrader nettement Va rester stationnaire Non réponse Situation financière personnelle Croyez-vous que dans les mois qui viennent, votre situation financière… ? Sous-total « Va s’améliorer » 12 % (- 6 points depuis mars) Sous-total « Va se dégrader » 48 % ( - 4 points depuis mars) Grand public Décideurs Sous-total « Va s’améliorer » 13 % (-1 point depuis mars) Sous-total « Va se dégrader » 56 % (stable depuis mars) 3% 10% 35% 21% 28% 3% Va s’améliorer nettement Va s’améliorer un peu Va se dégrader un peu Va se dégrader nettement Va rester stationnaire Non réponse 26 23 23 23 30 18 12 26 27 28 30 36 53 48 Juin Juillet Septem bre N ovem bre janv-20 m ars-20 m ai-20 14 16 13 16 22 14 13 41 39 43 41 46 56 56 Juin Juillet Septem …Novem bre janv-20 m ars-20 m ai-20
  12. 12. 12 8% 40% 33% 8% 11% Très motivés Assez motivés Pas vraiment motivés Pas du tout motivés Non réponse 9% 48% 32% 6%5% Très motivés Assez motivés Pas vraiment motivés Pas du tout motivés Non réponse Motivation des collaborateurs De manière générale, diriez-vous que vos collaborateurs sont actuellement… ? Sous-total « Motivés » 57 % (+ 16 points depuis mars) Sous-total « Pas motivés » 38 % (- 17 points depuis mars) Grand public * Décideurs (*) Question posée uniquement aux actifs 47 43 46 39 45 41 57 50 54 52 57 52 55 38 Juin JuilletSeptem bre Novem bre janv-20 m ars-20 m ai-20 32 35 31 34 36 37 48 56 55 56 54 50 49 41 Juin JuilletSeptem breNovem bre janv-20 m ars-20 m ai-20 Sous-total « Motivés » 48 % (+11 points depuis mars) Sous-total « Pas motivés » 41 % (- 8 points depuis mars)
  13. 13. 13 5% 14% 43% 30%8% Très importantes Plutôt importantes Plutôt faibles Inexistantes Non réponse 3% 15% 49% 27% 6% Très importantes Plutôt importantes Plutôt faibles Inexistantes Non réponse Opportunités professionnelles Diriez-vous que les opportunités pour faire progresser votre carrière dans les mois qui viennent sont… ? Sous-total « Importantes » 18 % (- 3 points depuis mars) Sous-total « Faibles » 76 % (+ 1 point depuis mars) Décideurs Sous-total « Importantes » 19 % (Stable depuis mars) Sous-total « Faibles » 73 % (- 1 point depuis mars) Grand public * (*) Question posée uniquement aux actifs 28 24 25 22 22 21 18 70 73 73 74 75 75 76 Juin JuilletSeptem breNovem bre janv-20 m ars-20 m ai-20 18 17 15 21 21 19 19 78 79 77 74 73 74 73 Juin JuilletSeptem breNovem bre janv-20 m ars-20 m ai-20
  14. 14. 14 MORAL POLITIQUE
  15. 15. 15 Proximité des personnalités politiques Pour chacune des personnalités suivantes, diriez-vous qu’elle est proche ou éloignée des préoccupations des Français ? Note de 0 à 10. 0 signifiant que la personnalité est très éloignée des préoccupations des Français ; 10 signifiant que la personnalité est très proche des préoccupations des Français. Décideurs Moyenne 42% 39% 43% 40% 54% 47% 47% 64% 69% 23% 26% 22% 23% 21% 24% 20% 16% 12% 20% 15% 13% 10% 15% 9% 7% 9% 6% 11% 4% 4% 2% 5% 2% 2% 6% 4% 4% 16% 18% 25% 5% 18% 24% 5% 9% Emmanuel Macron Xavier Bertrand François Baroin Olivier Faure Jean-Luc Mélenchon Bernard Cazeneuve Christian Jacob Marine Le Pen Marion Maréchal 0 - 4 5 - 6 7 - 8 9 - 10 Non réponse Evolution depuis mars 2020 Grand public Moyenne Evolution depuis mars 2020 4,8 4,4 4,1 3,8 3,7 3,6 3,4 3 2,5 + 0,2 + 0,4 + 0,2 + 0,4 + 0,3 - 0,2 + 0,4 + 0,1 - 0,2 4,5 4,4 4,1 4 3,9 3,8 3,6 3,6 3,5 + 0,5 + 0,5 + 0,2 + 0,1 + 0,2 + 0,2 + 0,2 + 0,3 = 35% 44% 37% 48% 48% 42% 41% 41% 52% 24% 21% 25% 18% 21% 26% 20% 22% 15% 16% 16% 12% 13% 14% 9% 9% 8% 12% 6% 10% 4% 10% 6% 3% 2% 2% 6% 19% 9% 22% 11% 11% 20% 28% 27% 15% Xavier Bertrand Emmanuel Macron François Baroin Marine Le Pen Jean-Luc Mélenchon Bernard Cazeneuve Olivier Faure Christian Jacob Marion Maréchal 0 - 4 5 - 6 7 - 8 9 - 10 Non réponse
  16. 16. 16 Proximité des personnalités politiques D’après l’idée que vous en avez, diriez-vous que les propositions de chacune des personnalités suivantes vont dans la bonne direction ? Note de 0 à 10. 0 signifiant que les propositions de cette personnalité vont dans la très mauvaise direction ; 10 signifiant que les propositions de cette personnalité vont dans la très bonne direction. Décideurs Moyenne Evolution depuis Mars 2020 Grand public Moyenne + 0,5 + 0,4 + 0,3 + 0,1 + 0,1 + 0,3 + 0,1 + 0,1 +0,1 4,7 4,1 3,9 3,6 3,5 3,2 2,9 2,1 2 + 0,1 + 0,1 + 0,1 - 0,1 + 0,3 + 0,2 + 0,2 - 0,1 - 0,2 Evolution depuis Mars 2020 35% 44% 36% 43% 53% 41% 53% 41% 53% 24% 21% 25% 22% 15% 23% 19% 21% 14% 14% 16% 9% 8% 11% 6% 10% 7% 9% 5% 9% 3% 3% 9% 2% 4% 2% 6% 22% 10% 27% 24% 12% 28% 14% 29% 18% Xavier Bertrand Emmanuel Macron François Baroin Bernard Cazeneuve Marine Le Pen Christian Jacob Jean-Luc Mélenchon Olivier Faure Marion Maréchal 0 - 4 5 - 6 7 - 8 9 - 10 Non réponse 41% 40% 43% 44% 42% 48% 63% 73% 70% 24% 26% 22% 24% 21% 17% 16% 10% 9% 20% 11% 9% 7% 8% 7% 9% 6% 5% 8% 3% 4% 3% 2% 1% 4% 3% 3% 7% 20% 22% 22% 27% 27% 8% 8% 13% Emmanuel Macron Xavier Bertrand François Baroin Bernard Cazeneuve Olivier Faure Christian Jacob Jean-Luc Mélenchon Marine Le Pen Marion Maréchal 0 - 4 5 - 6 7 - 8 9 - 10 Non réponse 4,3 4,2 4 3,6 3,5 3,5 3,4 3,4 3,2
  17. 17. 17 Confiance envers une personnalité Actuellement, diriez-vous qu’il existe une personne connue à laquelle vous feriez confiance pour parler en votre nom, quelle que soit cette personne connue (politique ou non) ? Décideurs Grand public 31% 57%12% Oui Non Non réponse 30% 62% 8% Oui Non Non réponse 35% 32% 28% 28% 30% 30% Juil.2019 Sept. Nov.Janvier2020 M ars M ai Rappels « Oui » 30% 24% 28% 28% 31% 31% Juil.2019 Sept. Nov.Janvier2020 M ars M ai Rappels « Oui »
  18. 18. 18 QUESTIONS D’ACTUALITÉ : Entrée sur le marché du travail et emploi des jeunes
  19. 19. 19 32% 48% 13% 3% 4% Oui, tout à fait Oui, plutôt Non, plutôt pas Non, pas du tout Non réponse 30% 52% 14% 3% 1% Oui, tout à fait Oui, plutôt Non, plutôt pas Non, pas du tout Non réponse Perceptions sur l’emploi des jeunes post-crise Plus de 600 000 jeunes arrivent chaque année sur le marché du travail, notamment à la rentrée de septembre. Compte tenu de la violence de la crise sanitaire, pensez-vous que les jeunes diplômés de 2020 auront plus de mal que les générations précédentes à trouver un emploi ? Grand public Décideurs Sous-total « Oui » 82 % Sous-total « Non » 17 % Sous-total « Oui » 80 % Sous-total « Non » 16 %
  20. 20. 20 Pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes diplômés de 2020, le gouvernement doit-il, selon vous : Grand public Décideurs 27% 19% 17% 18% 18% 13% 8% 9% 4% 4% 56% 49% 45% 43% 42% 36% 26% 21% 14% 10% 7% 17% 23% 20% 21% 27% 34% 35% 35% 40% 5% 10% 10% 13% 12% 16% 25% 30% 42% 42% 5% 5% 5% 6% 7% 8% 7% 5% 5% 4% Oui tout à fait Oui plutôt Non, plutôt pas Non pas du tout Non réponse Insertion professionnelle des jeunes diplômés Sous Total « Oui » 83 % 68 % 62 % 61 % 60 % 49 % 34 % 30 % 18 % 14 % 31% 22% 21% 21% 21% 16% 12% 13% 5% 5% 52% 47% 47% 43% 43% 48% 34% 29% 15% 14% 7% 15% 15% 17% 17% 17% 25% 28% 39% 41% 4% 9% 10% 10% 11% 9% 19% 21% 32% 30% 6% 7% 7% 9% 8% 10% 10% 9% 9% 10% Oui tout à fait Oui plutôt Non, plutôt pas Non pas du tout Non réponse Renforcer l’accompagnement dans l’emploi des jeunes au chômage Inciter les employeurs publics et privés à recruter des jeunes via une prime à l’embauche Relancer les contrats aidés pour les jeunes en difficulté dans le secteur public Supprimer les cotisations patronales à l’embauche Instaurer une aide financière pour les jeunes qui n’arrivent pas à trouver du travail et ne bénéficient pas du RSA Créer un contrat d’embauche spécifique dans les entreprises Alléger les conditions de rupture de contrat de travail pour les jeunes Allonger la période d’essai pour les moins de 25 ans Baisser le salaire à l’embauche des jeunes diplômés pour limiter leur coût Rallonger la durée de leurs études Renforcer l’accompagnement dans l’emploi des jeunes au chômage Inciter les employeurs publics et privés à recruter des jeunes via une prime à l’embauche Supprimer les cotisations patronales à l’embauche Instaurer une aide financière pour les jeunes qui n’arrivent pas à trouver du travail et ne bénéficient pas du RSA Relancer les contrats aidés pour les jeunes en difficulté dans le secteur public Créer un contrat d’embauche spécifique dans les entreprises Alléger les conditions de rupture de contrat de travail pour les jeunes Allonger la période d’essai pour les moins de 25 ans Baisser le salaire à l’embauche des jeunes diplômés pour limiter leur coût Rallonger la durée de leurs études Sous Total « Oui » 83% 69% 68% 64% 64% 64% 46% 42% 20% 19%
  21. 21. 21 En 2011, les partenaires sociaux ont négocié une série de cinq accords nationaux interprofessionnels (ANI) sur le logement, la santé ou les transports pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes… Syndicats et patronat doivent-ils rouvrir des discussions de ce type pour faciliter leur insertion professionnelle ? Dialogue social et insertion professionnelle 26% 52% 8% 4% 10% Oui, tout à fait Oui, plutôt Non, plutôt pas Non, pas du tout Non réponse 24% 52% 11% 6% 7% Oui, tout à fait Oui, plutôt Non, plutôt pas Non, pas du tout Non réponse Grand public Décideurs Sous-total « Oui » 76 % Sous-total « Non » 17 % Sous-total « Oui » 78 % Sous-total « Non » 12 %
  22. 22. 22 28% 50% 11% 3% 8% Tout à fait d’accord Plutôt d’accord Plutôt pas d’accord Pas du tout d’accord Non réponse 26% 56% 11% 4%3% Tout à fait d’accord Plutôt d’accord Plutôt pas d’accord Pas du tout d’accord Non réponse Priorité de l’emploi des jeunes Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie, souhaite faire de la question de l’emploi des jeunes - et notamment de l’insertion professionnelle des jeunes diplômés - une priorité nationale. Êtes-vous d’accord avec lui ? Grand public Décideurs Sous-total « D’accord » 82 % Sous-total « Pas d’accord » 15 % Sous-total « D’accord » 78 % Sous-total « Pas d’accord » 14 %
  23. 23. 23 « La réalité ne pardonne pas qu’on la méprise. » Joris-Karl Huysmans Études Conseil Stratégie pour l’avenir des entreprises et des institutions Paris - Londres - Casablanca Les récentes études d’opinion Viavoice réalisées pour HEC, Libération, Le Figaro, Les Échos, BFM Business, France 2, RTL et France Inter sont consultables sur www.institut-viavoice.com 9, rue Huysmans, 75 006 Paris. + 33 (0)1 40 54 13 90. Viavoice est une SAS indépendante.

×