SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  86
Source : CNRTL
1- Modèles explicatifs
2- Démarche appréciative
3- Reconnaissance
4- Flow management
5- Team Building
6- Fair management
7- Amélioration continue
8- Santé au travail
9- Développement
10- Œuvrer dans la Qualité
ALL INCLUSIVE
PAS D'ANGÉLISME, les outils et bonnes pratiques du
Bonheur au Travail ENTRENT DANS LE CADRE :
●
D'un Leadership assumé
●
Reposant sur des Pratiques Managériales
efficaces car adaptées en continu
en fonction :
●
Des nécessités de l'environnement
●
Et des besoins des personnes
●
Reposant en outre sur les 6 Bases de
Pouvoir : coercitif (pouvoir de sanction),
pouvoir légitime, informationnel, pouvoir
de récompense, de référence, d'expertise.
(French et Raven)
CADRE DE RÉFÉRENCE
Les outils et bonnes pratiques du Bonheur au Travail entrent dans le
cadre d'un Leadership assumé, reposant sur des Pratiques
Managériales efficaces et mobilisant les 6 Bases du Pouvoir :
LEADERSHIP
Vision – Mission – Stratégie – Objectifs –
Processus d'influence sociale
Posture – Styles de Leadership
MANAGEMENT
Des systèmes et activités
Des personnes
10 Rôles clés du Manager
Pratiques managériales
6 BASES DU
POUVOIR
Pouvoir coercitif, pouvoir légitime,
de récompense, de référence,
d'expertise, pouvoir informationnel
HAPPY MANAGEMENT ?
Le Management du Bonheur au Travail est une pratique de
gestion (management) qui permet à la fois de :
●
Gérer les personnes de façon optimale : engagement,
santé, efficacité, coopération, bien-être au travail...
●
Booster la performance de l'entreprise : résultats,
réalisation de la stratégie, innovation...
Le Management du Bonheur au Travail ne remplace pas le
management : il le renforce et
le complète.
C'est une pratique de gestion qui :
1) Voit le verre à moitié plein
2) Tâche de remplir l'autre moitié
au bénéfice de tous.
KIT D'OUTILS CONCEPTUELS
Kits de modèles et concepts pour appréhender la notion
et les éléments du bonheur au travail :
●
Bonheur et Performance.
●
Besoins Humains, Maslow.
●
Modèle Bi-factoriel, Herzberg.
●
Stress au travail, Karazek.
●
Modèle PERMA du bien-être au travail.
●
12 Déterminants du bien-être au travail.
●
Qualité de Vie au Travail, QVT.
●
Happiness At Work – 5C Pryce-Jones.
BONHEUR ET PERFORMANCE
http://mieux-lemag.fr/la-premiere-universite-du-bonheur-au-travail/
BESOINS HUMAINS
PYRAMIDE DE MASLOW
Besoins
secondaires
''être''
Besoins
primaires
''avoir''
Besoin
d'accomplissement
de soi
Besoin d'estime
Reconnaissance
Appréciation des autres
Besoin d'appartenance
Affection des autres, amour
Besoin de sécurité
Environnement stable et prévisible, sans
anxiété ni crises
Besoins physiologiques
Faim, soif, respiration, sommeil, sexualité, élimination
Le travail donne un sens à la vie : on se sent accompli
par le travail, et à sa place dans la communauté,
la société, le monde
Le travail accompli apporte la reconnaissance.
L'activité produite est utile et appréciée.
L'environnement social permet au
salarié de se sentir inclus.
Le travail offrant des revenus réguliers et des
horaires définis contribue à une vie sans
angoisse du lendemain .
Le travail répond aux besoins de base par
le salaire qui permet de s'offrir nourriture
et logement .
2 FACTEURS DE HERZBERG
Seuls les facteurs intrinsèques (moteurs) sont source de satisfaction
et motivation au travail. Les facteurs d'hygiène ( conditions de
travail et de rémunération) ne sont pas sources de motivation, mais
leur non satisfaction est source de dé-motivation.
Facteurs
d'hygiène
- Politique de l'entreprise
- Qualité de l'encadrement
- Niveau de salaire
- Conditions de travail
- Relations avec les pairs
- Relations avec les
subordonnés
- Statut professionnel
- Sécurité de l'emploi
Facteurs
moteurs
- Accomplissement
- Intérêt et qualité du travail
- Reconnaissance
- Responsabilités
- Challenges
- Autonomie
- Progression
- Avancement, promotion
- Développement
STRESS AU TRAVAIL
MODÈLE DE KARAZEK
Demande psychologique
(contraintes poste travail)
Forte Faible
ForteFaible
Autonomie
(contrôle)
Latitude
décisionnelle
Utilisation &
développement
des compétences
Job Strain
Risque pour la santé
physique et psychique
Travail
très actif
Travail
détendu
Travail
passif
Modèle de Karasek
Équilibre entre
2 dimensions
L'autonomie facteur de bien-être au travail :
MODÈLE PERMA
DU BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL
BIEN
ÊTRE
L'accomplissement :
la réalisation de soi passe par
l'atteinte de ses objectifs
Émotions positives :
Trouver le moyen de les
expérimenter au maximum
décuple le sentiment de
satisfaction
L'engagement
dans son travail nécessite
de trouver un intérêt à ce
que l'on fait, de relever des
challenges, et de maintenir
un certain niveau de
concentration dans l'actionEntretenir des relations positives
est un travail quotidien : façon d'être au monde,
politesse, cordialité, absence de médisance...
Donner du sens à ce
que l'on fait contribue au
bien-être et valorise la
contribution de chacun
Relationships
Compilation de La Fabrique Spinoza (lien)
12 DÉTERMINANTS
DU BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL
Conditions
de travail
Management
Organisation
du travail
Gouvernance
Relations
sociales
Rémunérations
et avantages
Relation à
la vie privée
Nature
du travail
Relation
au temps
Éthique et
valeurs
Formations et
perspectives
Sécurité de
l'emploi
QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL
Source :
ARACT IDF
QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL
ANACT
LES 5 C DU BONHEUR
AU TRAVAIL
Source :
Happiness at Work
Jessica Pryce-Jones
HAPPINESS @ WORK : 5 C
Source : Happiness at work
Jessica Pryce-Jones
Degré d'engagement
au travail :
●
Sentiment de faire quelque chose qui
vaut la peine
●
Trouver de l'intérêt à son travail
●
Croire à la vision de l'organisation
●
Connaître des moments d'émotions
positives intenses
Croire en soi et
en son travail :
●
Réussir ses tâches et missions
●
Croire en soi-même
●
Saisir le fil rouge de sa carrière
Réaliser son potentiel :
●
Se sentir plein d'entrain et d'énergie
●
Utiliser ses forces et ses talents
●
Apprendre
●
Relever des challenges
Culture fit - adéquation
culturelle :
●
Apprécier son travail et ses collègues
●
Apprécier les valeurs de l'organisation
●
Bénéficier des 4 formes de justice
●
Avoir du contrôle sur ses activités
quotidiennes
Motivation au travail en
toutes circonstances  :
●
Motivation au travail
●
Sentiment d'efficacité et d'efficience
●
Capacité de résilience en cas de
difficultés
●
Sentiment que son travail a un
impact positif
Efforts accomplis et la perception qu'on en a :
●
Avoir des objectifs clairs et les accomplir
●
Capacité à soulever les sujets importants
●
Sentiment de sécurité au/dans son travail
●
Sentiment d'être écouté et entendu
●
Recevoir du feedback (retour d'info.)
●
Recevoir respect et reconnaissance
APPRECIATIVE INQUIRY
●
LA DÉMARCHE APPRÉCIATIVE ou
Appreciative Inquiry est une méthode
de conduite du changement créée par
le Professeur David Cooperrider de
l’Université Case Western Reserve
University de Cleveland.
●
APPLICATIONS : coaching collectif, diagnostic social ou
organisationnel, cohésion d’équipe, innovation pour une meilleure
organisation.
●
CARACTÉRISTIQUES : contrairement à l’approche traditionnelle par la
résolution de problèmes (recherche de causes - application de
solutions) L'AI FAIT REPOSER LE CHANGEMENT SUR LES RÉUSSITES, LES
ACQUIS ET LES ÉNERGIES POSITIVES DE L’ENTREPRISE.
Source : IFAI (lien)
CHANGEMENT DE PARADIGME
DÉMARCHE APPRÉCIATIVE
APPROCHE
RÉSOLUTION DE PROBLEMES
APPROCHE
EXPLORATION APPRÉCIATIVE
Besoin ressenti

Apprécier « ce qui est »

Identification du problème

Décider du projet positif

Analyse des causes

Imaginer « ce qui pourrait être »

Hypothèses de solutions

Échanger « comment cela
pourrait être »

Plan d'action Innover « ce qui sera »
LES 5D : 5 ÉTAPES DU
PROCESSUS AI
1-Définition
Décider du
Projet positif
2-Découverte
Apprécier le meilleur
de ce qui est
3-Devenir
« Ce qui pourrait être »
Vision partagée
du futur
4-Décision
« Ce qui devrait être »
Co-construction
innovovante
5-Déploiement
« Ce qui sera »
Soutenir le projets
de changement
7 PRINCIPES DE LA
DÉMARCHE APPRÉCIATIVE
Source :
Praticien AI - IFAIPrincipe Constructiviste
Principe de
Simultanéité
Principe
Poétique
Principe
d'AnticipationPrincipe Positif
Principe de
Modélisation
Principe de
Libre Choix
7 Principes
Appreciative
Inquiry
7 PRINCIPES DE LA
DÉMARCHE APPRÉCIATIVE
Principe
Constructiviste
« Nos mots construisent notre monde » : La réalité est subjective, elle est le produit
de nos échanges et de notre langage…
Principe de
Simultanéité
« L’observateur agit sur le réel» : L’exploration est une intervention, dès que l’on
questionne, on provoque des changements…
Principe
Poétique
« On peut choisir son objet d’étude » : Les organisations offrent de très nombreux
sujets d’étude et de découverte ; ce que l’on choisit d’étudier donne une certaine
représentation de l’organisation…
Principe
d’Anticipation
« L’image inspire l’action » : Les systèmes humains évoluent dans le sens des images
collectives du futur; plus ces images sont positives, plus l’action présente l’est
également…
Principe Positif
« Les questions positives génèrent des changements positifs » : Les sentiments
positifs et le lien social facilitent la conduite de changements, et , précisément, les
questions positives connectent aux sources d’énergie positive dans l’organisation…
Principe de
Modélisation
« Agir « comme si » installe le changement » : Pour effectuer de réels changements,
il faut incarner ces changements, le processus de changement lui-même est un modèle
vivant du futur souhaité
Principe du
Libre Choix
« Le libre choix libère les énergies » : Les personnes sont plus efficaces et
concernées quand elles peuvent choisir à quoi contribuer et comment y contribuer .
Source : Praticien AI - IFAI
Récompense
un échange formalisé, impartial et équitable. En fait, c'est
une marque d'appréciation qui prend une forme matérielle
ou monétaire et qui est conditionnelle aux résultats.
NIVEAUX DE RECONNAISSANCE
AU TRAVAIL
Source : CGSST Université Laval
Le continuum indifférence /rémunération (Bourcier et Palobart) délimite
clairement ce qui relève de la reconnaissance :
Indifférence
Lien existant entre
l'individu et l'organisation
= de type contractuel
Considération
Lien social qui unissant l'être
humain et l'organisation. Employé
perçu comme un être humain
pensant et doté de dignité.
Reconnaissance
Lien relationnel établi entre 2 ou plusieurs
personnes. La reconnaissance est un retour sur
l'effort, sur l'investissement de l'employé dans
son travail ainsi que sur les résultats qu'il obtient.
Rémunération
la marque d'intérêt la plus
formalisée : une rétribution
monétaire régulière.
RECONNAISSANCE DU TRAVAIL
4 PRATIQUES DE GESTION À APPLIQUER
Université Laval : Chaire en Gestion de la Sécurité et de la Santé au Travail
RECONNAÎTRE LA
PRATIQUE DE TRAVAIL
Féliciter et/ou récompenser la qualité du travail
effectué, l’ingéniosité déployée, l’innovation
suggérée et l’amélioration continue du produit ou du
service offert (mail, lettre, mission, certificat...)
RECONNAÎTRE
L’INVESTISSEMENT DANS
LE TRAVAIL
reconnaître les efforts et l’engagement fournis par le
collaborateur ou l’équipe (aspects non visibles du
travail). Même si les résultats ne sont pas atteints,
saluer l'effort.
RECONNAÎTRE
LES RÉSULTATS
porte sur la contribution à l’atteinte des objectifs de
l'équipe et de l’organisation : lors de l'annonce des
résultats (publique ou mail), lors des entretiens de
performance, des entretiens annuels...
RECONNAÎTRE LA
VALEUR DE LA PERSONNE
la consulter pour connaître son expertise, l’inviter à
une réunion importante pour qu’elle puisse y
exprimer son point de vue, souligner en public ou en
privé son attitude positive ...
8 CATÉGORIES DE LA RECONNAISSANCE
EN MILIEU DE TRAVAIL
Source : CGSST Université Laval
1 2 3 4
5 6 7 8
Reconnaissance
formelle
Officielle, normes et
programmes RH de
l'entreprise
Reconnaissance
informelle
Spontanée, au
quotidien
Reconnaissance
publique
Mise en visibilité des
actions exceptionnelles
Reconnaissance
privée
Caractère personnalisé
Souligne contributions
et atteinte d'objectifs
Reconnaissance
monétaire
Avantage économique
récompensant une
performance
Reconnaissance
non monétaire
Registre relationnel
Rétroaction positive ou
constructive
Reconnaissance
individuelle
Personnelle
(félicitations,
recommandation etc)
Reconnaissance
collective
Adressée au groupe
Affichage, cérémonie,
activités, consultation
PSYCHODYNAMIQUE DE LA
RECONNAISSANCE AU TRAVAIL
D'après
Dejours, 1993
DÉLIVRER DU FEEDBACK
MODÈLE BOOST
B
Balanced
Équilibré
Doit comporter du positif et du négatif (technique du
sandwich) ; laisser la possibilité de répondre ; aller
dans les 2 sens (donner et demander du feedback).
O
Objective
Objectif
Factuel et non dans le jugement de valeur ou de
personne. Remettre les choses en perspective et
savoir reconnaître ce qui relève de l'organisation,
des procédures .
O
Observed
Observable
Ne pas confondre identité de la personne et
comportement dans telle situation ; ne pas se fier
au ouï-dire.
S
Specific
Spécifique
Citer des faits précis, avec tenants aboutissants,
causes conséquences.
T
Timely
Temps
opportun
Au plus proche des faits, pas au prochain entretien
d'évaluation annuelle ; mais aussi à un moment (et
lieu) adapté.
CRITIQUE CONSTRUCTIVE
MÉTHODE DESC
DESC Phrase type
Décrire les faits :
Fait objectifs, concrets et observables.
« Je constate
que... »
Exprimer ses émotions :
Exprimer émotions (joie, tristesse, peur colère) et
ressentis (fatigue, stress, tension, bonheur, sérénité...)
en expliquant pourquoi le comportement (et non la
personne) nous dérange.
« Je m'inquiète
de... »
Spécifier des solutions :
Comment améliorer la situation : Concrètement,
comment s'y prendre pour aboutir à un résultat positif.
« Je te propose
de... »
Conséquences et conclusions :
Donner les conséquences négatives et les
inconvénients si le problème persiste.
Exposer les résultats positifs si chacun respecte les
engagements pris dans la partie solutions.
« Ainsi nous
pourrons... »
4 Étapes pour exprimer une critique constructive en
toute assertivité (affirmation de soi non agressive) :
FLOW MANAGEMENT
FLOW
Expérience Optimale
au Travail
Gestion du Flow
Employé
● Gérer les conditions de son
propre Flow
● Trouver son Sweet Spot
● Être acteur de son propre
développement
Flow Management
Manager
● Délégations et objectifs
SMART
● Challenge & Développement
● Favoriser la coopération et
l'intelligence collective
Tout se gère, le Flow aussi, qu'on soit Manager ou Employé :
FLOW : EXPÉRIENCE OPTIMALE
Le psychologue Mihaly Csikszentmihalyi a décrit le Flow,
ou Expérience Optimale, comme un état mental qui
consiste à :
« Être complètement impliqué dans une
activité pour elle-même. L’ego n’existe
plus, la perception du temps non plus.
Chaque action, mouvement et pensée
découle inévitablement de la précédente,
comme lorsqu’on joue du jazz. Votre être
tout entier est impliqué, et vous utilisez
vos compétences à l’extrême. »
Flow: The Psychology of Optimal Experience,Csikszentmihalyi
9 CARACTÉRISTIQUES DU FLOW
Source : Cskikszentmihalyi, 1990, p.4
Objectifs clairs
La tâche a des objectifs clairs et réalisables même si elle est
difficile.
Équilibre entre défi et
compétence
Savoir que la tâche est réalisable, que l'on possède les
compétences adéquates pour relever le défi et aller au bout.
Contrôle de l'action Sensation de contrôle sur la situation et son aboutissement.
Concentration
Concentration et une attention complète dédiée à l'activité en elle-
même.
Rétroaction Un retour (feedback) immédiat clair et précis de l'activité.
Altération de la
Perception du Temps
Perte de la notion du temps qui passe.
Sérénité Bien-être
Perte de la conscience de soi, l'ego est totalement immergé dans
l'activité, sans inquiétude ni attention aux besoins physiques.
Expérience autotélique L'activité en elle-même est gratifiante et devient une fin en soi.
Absence de distraction
Attention rivée entièrement à l'activité, résultat d'une curiosité
innée (motivation intrinsèque), ou d'un apprentissage (training).
ÉTAT MENTAL
SELON LE NIVEAU DE DIFFICULTÉ (TÂCHE)
ET LE NIVEAU DE COMPÉTENCE (PERSONNE)
D’après Csikszentmihalyi, Finding Flow (1997).
Source :
PenserChanger
PLACE DU FLOW
GESTION PERSONNELLE
DU FLOW
Les inputs personnels pour générer du Flow au niveau individuel :
SELF MANAGEMENT :
● Introspection : connaître son
fonctionnement
● Développer se capacités
émotionnelles : gestion du stress,
Emotional Intelligence
● Développer ses capacités sociales :
coopérer, travailler ensemble, bien
fonctionner avec autrui.
TASK MANAGEMENT :
● Gérer sa motivation intrinsèque
(4 facteurs de Thomas)
● Trouver son Sweet Spot
● Donner proactivement du sens au
travail (Big Picture et outil MPS de
Ben Shahar)
DÉVELOPPEMENT :
● Augmenter son autonomie (contre-stress – Karasek) en développant ses ressources
propres : compétences, habiletés, expertise.
● Gérer son développement en continu : amélioration continue, formation (FTLV).
● Adopter méthodes, outils et bonnes pratiques d'efficacité professionnelle.
MOTIVATION INTRINSÈQUE
Gérer le Flow au niveau individuel implique d'actionner les 4 leviers de la
MOTIVATION INTRINSÈQUE par laquelle : « l'action est conduite uniquement par
l'intérêt que la personne va y trouver, sans prendre en compte une récompense »
(Dr E.Deci).
Les 4 Motivations intrinsèques (récompenses) selon Thomas (2009)
CHOIX
● Possibilité de choisir des
activités qui font sens
(ex pas que du « sale boulot », Hughes)
● Autonomie dans la réalisation
SENS
● Énergie attachée à un but motivant
● Importance comprise d'un travail
qui contribue à une tout plus grand
● Passion pour ce que l'on fait
COMPÉTENCE
● Satisfaction du travail bien fait
● Sentiment de se sentir compétent
● Possibilité de mettre en œuvre
(presque) toute l'étendue de ses
compétences
PROGRÈS
● Avancement vers le but
● Progression (versus stagnation)
Provient de
l'activité
Provient
du but
Récompense : Liberté Récompense : Accomplissement
TROUVER SON SWEET SPOT
POINT DE CONVERGENCE OPTIMALE
Le modèle du Sweet Spot
(initié par entreprise Gore)
invite chacun à trouver le
point de rencontre entre
ses compétences, ses
champs d’intérêt et les
besoins de l’entreprise, car
de cet équilibre naît le
bonheur au travail.
Mes
Compétences
●
●
●
Source : MonJobidéal
Besoins de
L'entreprise
●
●
●
Mes champs
d'intérêt
●
●
●
REDONNER DU SENS
AU TRAVAIL
Gérer son Flow implique parfois de redonner du sens au travail, pour aller
au-delà de la routine et booster sa motivation intrinsèque. Le modèle SPF
(ou MPS créé par le Dr T.Ben-Shahar, Harvard) permet de déterminer ses
meilleures options :
SENS
(Meaning)
PLAISIR
(Pleasure)
FORCES
(Strengths)
Qu'est-ce qui a du sens
pour moi au travail ?
Qu'est-ce qui me fait
plaisir ?
Quelles sont
mes forces ?
Ex : être utile Ex : la transmission
Ex : la résolution de
problèmes
Solution : Solliciter (manager) ou trouver (autonomie) des missions où vous
pourrez aider d'autres personnes à résoudre des problèmes, tout en transmettant
un savoir-faire ( groupes de travail, mentoring, projet, onboarding etc)
AMÉLIORATION CONTINUE
FACTEUR DE FLOW
Gérer son Flow consiste aussi à organiser l'amélioration continue de ses
ressources professionnelles ( connaissances, compétences, efficacité,
méthodes, outils, bonnes pratiques), ce qui permet de gagner en
autonomie et en expertise.
FLOW MANAGEMENT
Le Flow Management consiste – au niveau managérial – à créer les
conditions favorables au développement de l'état de Flow chez les
collaborateurs :
FLOW FLOW MANAGEMENT
Environnement
Flow-Friendly
●Adapter son style de management aux personnes et circonstances ;
●Assurer la sécurité psychologique de chacun.
Objectifs clairs
● Objectifs SMART
● Information nécessaire et suffisante.
Retour immédiat
● Feedback : Retour immédiat sur la qualité du travail effectué pour
motiver le collaborateur.
● Gestion de la Reconnaissance.
Équilibre Challenge
Compétences
● Délégations efficaces.
● Développement des collaborateurs.
● Définition de challenges.
Travail collectif
● Véritable Team Building et gestion de la performance d'équipe.
● Développement de l'intelligence collective.
OBJECTIFS SMART
& FEEDBACK BOOST
Équilibré :
feedback positif et
négatif, droit de
réponse.
Objectif:
Factuel, management
par les faits.
Observable :
Pas de ouï-dire. Basé
sur un comportement
pas l'identité de la
personne
Spécifique :
Faits précis, tenants et
aboutissants, causes
conséquences.
Temps opportun:
Au plus proche des faits.
À un moment (et un lieu)
adapté.
pecific
easurable
ttainable
elevant
ime-bound
S
M
A
R
T
Spécifique, et
personnalisé
Mesurable
(indicateurs chiffrés)
Accessible
Pertinent :
Réaliste et suffisamment
ambitieux
Délimité dans le
temps.
Caractéristiques d'un bon objectif (SMART) : Caractéristiques d'un bon Feedback (BOOST) :
DÉLÉGUER EN FONCTION DES
COMPÉTENCES DE CHACUN
FAVORISER L'INTELLIGENCE
COLLECTIVE
Favoriser le développement de
l'intelligence collective est :
●
un levier managérial très
porteur (performance)
●
un facteur de Flow très
puissant au sein des
équipes.
Dimensions de l’intelligence
collective et les pratiques associées
Source : Kronos.fr
TEAM BUILDING
BIEN FONCTIONNER EN ÉQUIPE
FAVORISE LE BONHEUR AU TRAVAIL
●
Meilleure gestion des conflits.
●
Meilleure performance individuelle et
collective.
●
Saine cohésion et soutien social (entraide).
●
Environnement de travail plus serein et
fonctionnel.
●
Favorable aux échanges et à la transmission
(intelligence collective, transfert de savoir-
faire).
TEAMBUILDING DE LENCIONI
Dans « Les 5 Dysfonctionnements d'une équipe », Patrick Lencioni présente un
modèle en pyramide indiquant 5 pièges à éviter et les comportements que chacun
des membres d’une équipe doit acquérir pour que l’équipe fonctionne.
ABSENCE DE
CONFIANCE
CRAINTE DU
CONFLIT
MANQUE
D'ENGAGEMENT
MANQUE DE
RESPONSABILISATION
MANQUE D'ATTENTION
AUX RESULTATS
Politique du reproche (Blame Game) poussant chacun à
jouer la carte de l'invulnérabilité.
Recherche permanente de coupables au lieu de solutions.
Harmonie artificielle et politique du ''laisser tomber'' car les
conflits dégénèrent et sont mal gérés.
Querelles de personnes au lieu de discussions sur le travail.
L'absence de discussions franches entraîne un problème
d'adhésion aux décisions prises. Ambiguïté des acteurs.
(Auto)-Complaisance face à des objectifs non réalisés.
Refus d'assumer la responsabilité de ses actions et résultats
Problèmes d'Ego et de statut personnel
Les objectifs personnels passent avant ceux de l'équipe, de
l'entreprise, ou l'intérêt général.
TEAMBUILDING : 5 SOLUTIONS
DU MANAGER
CONSTRUIRE
LA CONFIANCE
CONFLIT
CONSTRUCTIF
TRAVAILLER
L'ENGAGEMENT
RESPONSABILISER
ATTENTION ACCRUE
AUX RESULTATS
Distinguer la faute de l'erreur
Entraide - Zero Blame Game
Recherche systématique de
Solutions
Gérer les conflits
Favoriser la délibération
sur le travail
Clarifier les objectifs
Expliquer les décisions
Autoriser les ajustements argumentés
Favoriser l'autonomie et la montée
en compétences
Rendre chacun responsable
Attention accrue aux résultats collectifs
La carrière ne passe pas avant les objectifs
TEAMBUILDING : 5 SOLUTIONS
DU GROUPE
CONSTRUIRE
LA CONFIANCE
CONFLIT
CONSTRUCTIF
TRAVAILLER
L'ENGAGEMENT
RESPONSABILISER
ATTENTION ACCRUE
AUX RESULTATS
Trouver des solutions plutôt que traquer les erreurs,
accepter les différences (diversité),
Smart Trust (Covey)
Favoriser la délibération sur le travail,
éviter les conflits de personnes,
développer l'assertivité
Engagement subjectif,coopération, esprit d'équipe,
dialogue, levée des ambiguïtés,
proposer des solutions
Assumer ses responsabilités : actions résultats,
participation, erreurs - Amélioration continue
Intégrer la notion d'intérêt général - Attention accrue
aux objectifs de l'entreprise et résultats collectifs
Contributions et responsabilités de chaque
professionnel au sein des équipes :
ÉLÉMENTS DE SELF- MANAGEMENT
POUR BIEN FONCTIONNER EN ÉQUIPE
Charité bien ordonnée commence par soi-même : 4 Types de
compétences personnelles requises pour bien fonctionner en équipe.
Motivation intrinsèque
Capacité à mobiliser son
énergie et ses ressources
internes dans la poursuite
d'un objectif commun.
Engagement subjectif
Volonté réelle de coopérer,
et de s'impliquer dans un
mode de travail collaboratif.
Esprit d'équipe
Capacité personnelle à
travailler avec les autres
de manière solidaire, en
contribuant à l'équipe par
ses idées et ses efforts.
Intelligence
Émotionnelle
Gestion des émotions
Gestion du stress
Développer son Assertivité
POURQUOI LE FAIR
MANAGEMENT ?
Le Fair Management, management équitable, ou management du
sentiment de justice et d'injustice en entreprise est la pierre angulaire
du management. LES RELATIONS ET L'ENGAGEMENT AU TRAVAIL sont
''fair-sensitive'', ie particulièrement SENSIBLES AU JUSTE :
« De nombreuses recherches en
comportement organisationnel ont montré
que la différence entre engagement et
retrait dépend d’abord des sentiments du
salarié en ce qui concerne le juste et
l’injuste au travail. Ces sentiments profonds
impliquent de fortes émotions : la colère et
la peur en cas d’injustice, le bien-être et le
sentiment de sécurité lorsque l’on se sent
justement traité. »Thierry Nadisic
Source : EM-LYON
IMPORTANCE DE LA JUSTICE
ORGANISATIONNELLE
« La justice est un déterminant essentiel des
attitudes et des comportements au travail.
(…) Les perceptions de justice représentent
une condition fondamentale pour le
développement et le maintien de relations
constructives assurant la confiance et la
qualité des échanges entre les acteurs
organisationnels. » A. El Akremi
Comportement organisationnel - Justice organisationnelle,
enjeux de carrière et épuisement professionnel, DeBoeck.
4 FORMES DE JUSTICE
AU TRAVAIL
JUSTICE
DISTRIBUTIVE
JUSTICE
PROCÉDURALE
JUSTICE INTERACTIONNELLE
JUSTICE ORGANISATIONNELLE
JUSTICE
INTERPERSONNELLE
JUSTICE
INFORMATIONNELLE
DÉFINITION
Elle concerne « les perceptions qu’ont les membres de l’organisation
d’une distribution de ressources (matérielle ou non), ou du résultat d’une
prise de décision. Ces perceptions sont construites par l’individu en
comparant ses rétributions à celles des autres, ou à ses propres
rétributions antérieures. »
PROCESSUS
Chacun évalue ce qui est juste en calculant un ratio (ratio d'équité) entre
ses contributions et ses rétributions comparativement à une autre
personne placée dans la même situation. Ce processus revient à établir
une règle de proportionnalité relative entre contributions et rétributions.
CRITÈRES
3 critères privilégiés selon le contexte : l’équité (maintenir un
climat de compétitivité), l’égalité (pour privilégier un esprit
de solidarité au sein d’un groupe) et le respect des
besoins individuels.
4 FORMES DE JUSTICE AU TRAVAIL
JUSTICE DISTRIBUTIVE
La justice distributive relève de la théorie de l’équité (Adams, 1965).
Sources : R. Finkelstein, Univ. ParisX – Vas, D'Hoor, Janiczek, Univ. Louvain
DÉFINITION
la justice procédurale fait référence à la perception de justice en regard
du processus décisionnel et des règles et procédures d’allocation
utilisées pour déterminer le partage des ressources, la rétribution...
CRITÈRE
VOICE
Une décision ou un processus de prise de décision sera perçu comme
plus juste s’il existe une opportunité de l’influencer (Thibault & Walker,
1978), d'exprimer son point de vue, bref s'il existe un droit à l'expression
(voice).
6 RÈGLES
DE
LEVENTHAL
Témoignent d’une procédure perçue comme juste :
1) Cohérence : application cohérente de la procédure (de la même façon
à tout le monde et dans le temps).
2) Impartialité : l’absence de préjugés ou biais personnels.
3) Précision : l’exactitude des informations sur lesquelles sont fondées
les décisions prises.
4) Adaptabilité : existence d’un mécanisme permettant de corriger une
décision viciée ou en fonction de nouvelles informations.
5) Représentativité : de tous les groupes concernés par la
décision à prendre.
6) Éthique : le respect des standards de morale et d’éthique.
4 FORMES DE JUSTICE AU TRAVAIL
JUSTICE PROCÉDURALE
Sources : R. Finkelstein, Univ. ParisX – Vas, D'Hoor, Janiczek, Univ. Louvain
Pour la justice interactionnelle (Bies & Moag, 1986) le sentiment de
justice dépend de 2 types de traitement : justice interpersonnelle, et
justice informationnelle.
Sources : R. Finkelstein, Univ. ParisX – Vas, D'Hoor, Janiczek, Univ. Louvain
4 FORMES DE JUSTICE AU TRAVAIL
JUSTICE INTERACTIONNELLE
JUSTICE INTERACTIONNELLE
JUSTICE INTERPERSONNELLE JUSTICE INFORMATIONNELLE
Se réfère au comportement adopté par
les autres membres de l’organisation
(collègues ou supérieurs hiérarchiques)
vis à vis de soi.
Justification des décisions (Bies & Shapiro 1988),
présence ou non d’explications fournies par
l’autorité managériale sur les raisons des
procédures mises en place.
Critères :
- Respect et dignité (Folger et Skarlicki
1999).
- Honnêteté, courtoisie, respect des
droits et décence du comportement
(Bies & Moas 1986).
Critères : justifications causales (ex raison du
changement), idéologiques (vision, objectifs plus
larges), référentielles (communication d’infos
permettant de modifier le cadre de références des
individus), contrites (ex : expression de regret
quant aux pertes, matérielles ou non, dues au
changement).
JUSTICE ORGANISATIONNELLE
EN CONTEXTE DE CHANGEMENT
Source :
Cairn.info
LE KIT DU MANAGER JUSTE
Kit comportemental du management juste en 4 étapes, selon
Thierry Nadisic, chercheur en comportement organisationnel :
Source : EM-LYON
1
Donner la parole aux personnes concernées avant
de prendre une décision.
2
Décider de ce que l’on attribue à chacun pour que
ce soit en ligne avec ses contributions.
3
Communiquer la décision prise avec bienveillance,
même et surtout si elle est défavorable.
4
Informer pendant toutes les étapes du processus de
façon la plus sincère et transparente possible.
CAS CONCRET DE FAIR
MANAGEMENT
Le Fair Management est particulièrement utile en gestion de
conflits, en conduite du changement, et dans tous les cas où les
ressources sont rares et doivent être partagées.
Cas d'un service où il n'y a qu'une seule
promotion pour plusieurs candidats :
Source : EM-LYON
1) Recevoir les personnes et leur donner la parole
concernant leur adaptation au poste (justice
procédurale).
2) Confirmer le choix du candidat sur ses seules
compétences (justice distributive).
3) faire un retour à ceux qui n'ont pas obtenu le poste
(justice interpersonnelle).
4) Fournir une information complète, de l'annonce du
poste au choix du candidat (justice informationnelle).
PROGRESSER REND HEUREUX
Cycle between progress and
Subjective Well-being
Timothy Pychyl a mis en évidence (PsychologyToday) un CERCLE
VERTUEUX DU PROGRÈS : “Progresser pour atteindre nos objectifs
nous rend plus heureux et plus satisfaits de la vie”, et en retour
les émotions positives dégagées et l'estime de soi accrue nous
incitent à progresser encore davantage vers nos buts.
Applications en entreprise :
●
Améliorer la qualité, les processus et les
procédures de travail.
●
Améliorer les conditions de travail.
●
S'améliorer en tant que professionnel,
diversifier ses compétences, gagner en
performance, en productivité, en ressources
personnelles (anti-stress – coping).
●
Apprendre en continu et s'approprier de
nouveaux outils.
KAIZEN : AMÉLIORATION
CONTINUE ET INCRÉMENTALE
Le KAIZEN Japonais (changement - meilleur) c'est notre
AMÉLIORATION CONTINUE, qui consiste à améliorer la performance
par itérations (amélioration incrémentale).
KAIZEN
Amélioration continue
Raisonnement
Partir de l'existant que l'on améliore sans rupture ni
révolution
Moyens
Coûts & investissements raisonnables (pécuniaires,
psychologiques) amélioration de l'existant
Performances
Rapidement une amélioration notable, sans
régression car capitalisation des résultats
Habitudes
Pas de bouleversement radical, ce qui rend la
démarche acceptable au long cours (état d'esprit)
KAIZEN : UNE PHILOSOPHIE
L'AMÉLIORATION CONTINUE, c'est une philosophie au
quotidien, un état d'esprit de progrès permanent au sein de
l'entreprise.
Mindmap
S.Loizeau
PDCA : ROUE DE DEMING
OUTIL PHARE DE L'AMÉLIORATION CONTINUE
PLAN : Planification
Dire ce que l'on va faire
DO : Mise en œuvre et
Fonctionnement – Faire
ce qu'on a dit
CHECK : Vérification
et mesure des écarts
ACT :
Faire mieux
Améliorer
Effet cliquet :
Capitaliser
l'expérience
Boucle
d'amélioration
continue
LA BOUCLE D'AMÉLIORATION
CONTINUE S'APPLIQUE À TOUT
Cercle vertueux de la
boucle d'amélioration
continue appliquée à la
gestion des compétences
PDCA boucle d'amélioration
continue appliquée à la
communication
PLAN SANTÉ AU TRAVAIL
AXES STRATÉGIQUES du PST3 2016-2020 (lien)
SANTÉ ET BONHEUR AU TRAVAIL
UN MANAGEMENT INTÉGRÉ
PRÉVENTION DES RISQUES
9 principes de prévention
DU- Évaluation-Gestion Risques
Prévention primaire, 2°, et 3°
Sécurité - Facteur Humain
et Préservation de soi
SYSTÈME DE
MANAGEMENT
INTÉGRÉ
QSE
QUALITÉ SÉCURITÉ
ENVIRONNEMENT
MANAGEMENT
INTÉGRÉ DE LA
PERFORMANCE
Performance opérationnelle
et économique
QVT – RSE – Excellence (EFQM)
SANTÉ SÉCURITÉ
AU TRAVAIL
BÉNÉFICES DE LA SANTÉ
AU TRAVAIL
●
Thème fédérateur : la santé sécurité au travail c'est
l'affaire de tous (dialogue, participation, adhésion).
●
Maîtrise des risques et préservation de soi : accidents,
maladies professionnelles, RPS, TMS...
●
Performance professionnelle : ambiances physiques de
travail, ergonomie, gestes et postures...
●
Performance économique : maîtrise de l'absentéisme,
ROI retour sur investissement des actions de prévention
SST FAVORABLE AU BONHEUR
AU TRAVAIL
PRÉVENTION
DES
RISQUES
ERGONOMIE
Préservation de soi,
accidents du travail
maladies pro.
Pénibilité.
Ergonomie du
poste de travail
Ambiances
physiques de
travail
EFFICACITÉ
PRO
QUALITÉ
DE VIE AU
TRAVAIL
Culture Santé Sécurité
Procédures, méthodes,
outils et Bonnes
Pratiques
Organisation des
horaires de travail
Adaptation de
poste et maintien
dans l'emploi.
BIEN-ÊTRE PSYCHOLOGIQUE
AU TRAVAIL
Source : Cairn-info - Véronique Dagenais-Desmarais
Bien-être
Psychologique
au travail
Adéquation
interpersonnelle
au travail
Épanouissement
dans le travail
Sentiment
de compétence
au travail
Reconnaissance
au travail
Volonté
d'engagement
au travail
Vouloir s'engager
activement dans
l'organisation et
contribuer à son bon
fonctionnement et à
son succès
Vivre des relations positives avec les personnes avec
lesquelles on interagit dans le cadre du travail
Percevoir qu'on accomplit un travail
signifiant et stimulant, qui permet de
s'y réaliser comme individu
Sentir qu'on possède les
aptitudes requises pour effectuer
efficacement son travail et qu'on
maîtrise les tâches à réaliser
Se sentir apprécié dans
l'organisation pour son travail
et sa personne
LE PILIER DU DÉVELOPPEMENT
DES COMPÉTENCES
« Le DÉVELOPPEMENT
des compétences est la
politique RH qui a le plus
grand impact sur le bien-
être au travail. »
« Le sujet du bien-être au travail prend une importance
croissante du fait de la corrélation supposée du bien-être
avec l’engagement et in fine, la performance des
entreprises. » Ipsos-Edenred.
Lien Baromètre Ipsos-Edenred
MANAGER DÉVELOPPEUR
Actions du Manager Développeur de Talents :
●
Gestion des compétences et gestion de potentiels.
●
Coaching et mentoring.
●
Management des opportunités de développement :
●
On-the-job training
●
Collaborations apprenantes
●
Création de missions, détachement
●
Stretch goals, création d'affectations
de dépassement
●
Job shadowing, tuilage
●
Expérience projet, groupes de travail,
transversalité...
GÉRER SON PROPRE
DÉVELOPPEMENT
●
OUTILS RÉGLEMENTAIRES :
CPF Compte Personnel Formation, Entretien Professionnel,
Bilan des 6 ans, Plan de Formation, Conseil en Évolution
Professionnelle, Bilan de Compétences,
CIF, VAE...
●
OUTILS PERSONNELS :
Amélioration Continue (PDCA),
SWOT personnel, Gestion Personnelle
des Connaissances (PKM – Jarche),
Autoformation, Growth Mindset,
Développement du Facteur A (lien).
TRAVAILLER DANS
LA QUALITÉ
CONFORMITÉ
Pouvoir Respecter règles et procédures
Travailler dans les règles de l'art
Bénéficier d'une Culture de la
Qualité
AUTO RECONNAISSANCE
Se reconnaître dans son travail
En être fier
Absence de conflit éthique
Partager et transmettre
QUALITÉ ENVIRONNEMENT
DE TRAVAIL
Ergonomie ambiance physique
Ambiance collective favorable
5S Organisation Efficacité
Gestion du temps et
des interruptions
ÉQUILIBRE
Équilibre des sphères de vie
Possibilité de recharger les batteries et
Éviter le burnout
Limitation du blurring (perméabilité
des shères pro et perso)
BÉNÉFICIER D'UNE
CULTURE QUALITÉ
La culture qualité est présente à chaque instant (percolation) et
désigne l’engagement et le sens de la responsabilité personnelle
de tous les individus se consacrant à une activité au sein de
l'entreprise (organisation).
C'est une habitude générale de penser en termes de
qualité, et qui implique à tous niveaux :
1 - une attitude de remise en question systématique,
2 - un refus de se contenter des résultats acquis,
3 - un souci permanent de la perfection et un effort
de responsabilité personnelle et d’autodiscipline de
groupe en matière de qualité au travail.
SE RECONNAÎTRE DANS
SON TRAVAIL
Pour Yves Clot, « la qualité de vie au travail est enracinée, a son
centre de gravité dans la qualité du travail tout court. Autrement
dit : Pas de qualité de vie au travail sans qualité du travail [et] il n'y
a pas de bien-être sans bien faire. »
Donc poursuit Yves Clot, «il faut soigner le travail» :
●
« Faire un travail soigné, c’est-à-dire faire un travail
de qualité, qui se tient,
●
Dans lequel on peut se reconnaître,
●
Duquel on tire de temps en temps un peu de fierté. »
Pouvoir se reconnaître dans un travail de qualité, dont
on est parfois fier (estime de soi) est un atout anti-RPS
(risques psychosociaux) et un facteur de bonheur au
travail. Conférence Management et Bien-Être au Travail (lien)
ÉQUILIBRE DES SPHÈRES
DE VIE
●
Centralité de l'équilibre : le déséquilibre est
source de perturbations, l'homéostasie
(équilibre dynamique) permet à tout ''système''
de perdurer et de prospérer (humain, groupe,
entreprise...)
●
Ressourcement : permettre à chacun de
recharger ses batteries pour rester performant,
chaque sphère vivifie les autres par ses inputs
(vases communicants, win-win).
●
Neutraliser les effets délétères du travail : burn-
out , blurring versus équilibre dynamique des
sphères de vie.
Cet équilibre est essentiel pour plusieurs raisons :
ÉQUILIBRE DES
SPHÈRES DE VIE
VIE
PRO
VIE
FAMILIALE
AFFECTIVE
ENVIRON-
NEMENT
LOISIRS
VIE
SOCIALE
Activités physiques et sportives
Passions – Hobbies - Créativité
Société – Civisme
Qualité de vie
Épanouissement
personnel
Entreprise
Family-Friendly
Limitation du
Blurring
Convivialité
Cercle d'amis
Vie associative
etc
Travail productif
Limitation du
présentéisme
inutile
Formation et
amélioration
continue
Personne : Corps & Esprit
Le bonheur
est la seule
chose qui se
multiplie quand
on le partage.
Albert Schweitzer
●
Happiness at Work, Jessica
Pryce-Jones, Wiley.
●
Science of Happiness (slides)
●
10 Questions sur la QVT,
Aract IDF (lien)
●
Diagnostic QVT Anact (outil)
●
Les clés de l'équité, enjeu
managérial, J-M Peretti.
●
Question de Management,
Justice Org. Cairn-info
●
Ted Talks : Flow (video Fr)
●
A3QualVie (lien).

Contenu connexe

Tendances

La communication interpersonnelle
La communication interpersonnelleLa communication interpersonnelle
La communication interpersonnelle
Ahmed Mesellem
 
Developpement des rh
Developpement des rhDeveloppement des rh
Developpement des rh
hassan1488
 

Tendances (20)

Reconnaissance au travail
Reconnaissance au travailReconnaissance au travail
Reconnaissance au travail
 
Bien-être (au travail)
Bien-être (au travail)Bien-être (au travail)
Bien-être (au travail)
 
Outils et Bonnes Pratiques : 15 Modèles Utiles au Travail
Outils et Bonnes Pratiques : 15 Modèles Utiles au TravailOutils et Bonnes Pratiques : 15 Modèles Utiles au Travail
Outils et Bonnes Pratiques : 15 Modèles Utiles au Travail
 
Gestion de carrière
Gestion de carrièreGestion de carrière
Gestion de carrière
 
10 Pyramides pour valoriser le Capital Humain
10 Pyramides pour valoriser le Capital Humain10 Pyramides pour valoriser le Capital Humain
10 Pyramides pour valoriser le Capital Humain
 
METZ COURS 2 Autorité,pouvoir, leadership
METZ COURS 2 Autorité,pouvoir, leadership METZ COURS 2 Autorité,pouvoir, leadership
METZ COURS 2 Autorité,pouvoir, leadership
 
Leadership d'équipe : la formance avant la performance
Leadership d'équipe : la formance avant la performanceLeadership d'équipe : la formance avant la performance
Leadership d'équipe : la formance avant la performance
 
Les fondamentaux du Leadership
Les fondamentaux du LeadershipLes fondamentaux du Leadership
Les fondamentaux du Leadership
 
Gestion des équipes - Boite à outils du parfait manager
Gestion des équipes - Boite à outils du parfait managerGestion des équipes - Boite à outils du parfait manager
Gestion des équipes - Boite à outils du parfait manager
 
Gestion d'équipe
Gestion d'équipeGestion d'équipe
Gestion d'équipe
 
La Posture Managériale
La Posture ManagérialeLa Posture Managériale
La Posture Managériale
 
La communication interpersonnelle
La communication interpersonnelleLa communication interpersonnelle
La communication interpersonnelle
 
Le leadership
Le leadershipLe leadership
Le leadership
 
Manager vs leader
Manager vs leader Manager vs leader
Manager vs leader
 
Developpement des rh
Developpement des rhDeveloppement des rh
Developpement des rh
 
Gestion d'équipe
Gestion d'équipeGestion d'équipe
Gestion d'équipe
 
Développer des Leaders Efficaces: un Atout Stratégique pour votre Organisation!
Développer des Leaders Efficaces: un Atout Stratégique pour votre Organisation!Développer des Leaders Efficaces: un Atout Stratégique pour votre Organisation!
Développer des Leaders Efficaces: un Atout Stratégique pour votre Organisation!
 
LEADERSHIP.ppt
LEADERSHIP.pptLEADERSHIP.ppt
LEADERSHIP.ppt
 
Gérer le stress
Gérer le stressGérer le stress
Gérer le stress
 
Leadership & connaissance de soi
Leadership & connaissance de soiLeadership & connaissance de soi
Leadership & connaissance de soi
 

En vedette

En vedette (19)

Agile France - Le Bonheur au Travail
Agile France - Le Bonheur au TravailAgile France - Le Bonheur au Travail
Agile France - Le Bonheur au Travail
 
Le Management Made in Reconnaissance
Le Management Made in ReconnaissanceLe Management Made in Reconnaissance
Le Management Made in Reconnaissance
 
Management : 10 Bonnes raisons d'aller sur le terrain
Management : 10 Bonnes raisons d'aller sur le terrainManagement : 10 Bonnes raisons d'aller sur le terrain
Management : 10 Bonnes raisons d'aller sur le terrain
 
10 Outils pour sécuriser ses recrutements
10 Outils pour sécuriser ses recrutements10 Outils pour sécuriser ses recrutements
10 Outils pour sécuriser ses recrutements
 
Conférence sur le Bonheur au Travail
Conférence sur le Bonheur au TravailConférence sur le Bonheur au Travail
Conférence sur le Bonheur au Travail
 
Du Leadership à la Sociologie : 7 disciplines utiles au travail
Du Leadership à la Sociologie : 7 disciplines utiles au travailDu Leadership à la Sociologie : 7 disciplines utiles au travail
Du Leadership à la Sociologie : 7 disciplines utiles au travail
 
Générer le bonheur au travail: qu'est-ce qui a de l'impact sur la performance...
Générer le bonheur au travail: qu'est-ce qui a de l'impact sur la performance...Générer le bonheur au travail: qu'est-ce qui a de l'impact sur la performance...
Générer le bonheur au travail: qu'est-ce qui a de l'impact sur la performance...
 
Outils de la confiance en soi des professionnels
Outils de la confiance en soi des professionnelsOutils de la confiance en soi des professionnels
Outils de la confiance en soi des professionnels
 
Modern Prospecting Techniques for Connecting with Prospects (from Sales Hacke...
Modern Prospecting Techniques for Connecting with Prospects (from Sales Hacke...Modern Prospecting Techniques for Connecting with Prospects (from Sales Hacke...
Modern Prospecting Techniques for Connecting with Prospects (from Sales Hacke...
 
Boîte à Outils des Professionnels Avertis
Boîte à Outils des Professionnels AvertisBoîte à Outils des Professionnels Avertis
Boîte à Outils des Professionnels Avertis
 
Stress au travail: comprendre et prévenir
Stress au travail: comprendre et prévenirStress au travail: comprendre et prévenir
Stress au travail: comprendre et prévenir
 
Management : 10 Outils gagnés de la sociologie
Management : 10 Outils gagnés de la sociologieManagement : 10 Outils gagnés de la sociologie
Management : 10 Outils gagnés de la sociologie
 
Autonomie au travail : enjeux et développement
Autonomie au travail : enjeux et développementAutonomie au travail : enjeux et développement
Autonomie au travail : enjeux et développement
 
Infographic: Medicare Marketing: Direct Mail: Still The #1 Influencer For Tho...
Infographic: Medicare Marketing: Direct Mail: Still The #1 Influencer For Tho...Infographic: Medicare Marketing: Direct Mail: Still The #1 Influencer For Tho...
Infographic: Medicare Marketing: Direct Mail: Still The #1 Influencer For Tho...
 
Reconnaissance du/au travail - SB082005
Reconnaissance du/au travail - SB082005Reconnaissance du/au travail - SB082005
Reconnaissance du/au travail - SB082005
 
How to Earn the Attention of Today's Buyer
How to Earn the Attention of Today's BuyerHow to Earn the Attention of Today's Buyer
How to Earn the Attention of Today's Buyer
 
25 Discovery Call Questions
25 Discovery Call Questions25 Discovery Call Questions
25 Discovery Call Questions
 
Class 1: Email Marketing Certification course: Email Marketing and Your Business
Class 1: Email Marketing Certification course: Email Marketing and Your BusinessClass 1: Email Marketing Certification course: Email Marketing and Your Business
Class 1: Email Marketing Certification course: Email Marketing and Your Business
 
Behind the Scenes: Launching HubSpot Tokyo
Behind the Scenes: Launching HubSpot TokyoBehind the Scenes: Launching HubSpot Tokyo
Behind the Scenes: Launching HubSpot Tokyo
 

Similaire à Bonheur au Travail : Outils et Bonnes Pratiques

Praticien Ai Ifai 1 Jean
Praticien Ai Ifai 1 JeanPraticien Ai Ifai 1 Jean
Praticien Ai Ifai 1 Jean
guesta1a8c7
 
soft skills and experiencesoft skills 2.pptx
soft skills and experiencesoft skills 2.pptxsoft skills and experiencesoft skills 2.pptx
soft skills and experiencesoft skills 2.pptx
Misaha2
 
L’approche appréciative : Aborder le changement en misant sur l’énergie, l’in...
L’approche appréciative : Aborder le changement en misant sur l’énergie, l’in...L’approche appréciative : Aborder le changement en misant sur l’énergie, l’in...
L’approche appréciative : Aborder le changement en misant sur l’énergie, l’in...
Spark the Change Montréal
 
Formalia présente l'ecole des talents 05.10.2012
Formalia présente l'ecole des talents 05.10.2012Formalia présente l'ecole des talents 05.10.2012
Formalia présente l'ecole des talents 05.10.2012
claudefrancois
 
INTERVIEW DE BERNARD ALVIN
INTERVIEW DE BERNARD ALVININTERVIEW DE BERNARD ALVIN
INTERVIEW DE BERNARD ALVIN
Bernard Alvin
 

Similaire à Bonheur au Travail : Outils et Bonnes Pratiques (20)

Web-Conférence "Le Kaizen et la conduite du changement"
Web-Conférence "Le Kaizen et la conduite du changement"Web-Conférence "Le Kaizen et la conduite du changement"
Web-Conférence "Le Kaizen et la conduite du changement"
 
Mobilisation le chemin de l'excellence
Mobilisation le chemin de l'excellenceMobilisation le chemin de l'excellence
Mobilisation le chemin de l'excellence
 
Praticien Ai Ifai 1 Jean
Praticien Ai Ifai 1 JeanPraticien Ai Ifai 1 Jean
Praticien Ai Ifai 1 Jean
 
soft skills and experiencesoft skills 2.pptx
soft skills and experiencesoft skills 2.pptxsoft skills and experiencesoft skills 2.pptx
soft skills and experiencesoft skills 2.pptx
 
L’approche appréciative : Aborder le changement en misant sur l’énergie, l’in...
L’approche appréciative : Aborder le changement en misant sur l’énergie, l’in...L’approche appréciative : Aborder le changement en misant sur l’énergie, l’in...
L’approche appréciative : Aborder le changement en misant sur l’énergie, l’in...
 
La motivation au travail
La motivation au travail La motivation au travail
La motivation au travail
 
Analyse d'article : Promouvoir la santé mentale au travail
Analyse d'article : Promouvoir la santé mentale au travailAnalyse d'article : Promouvoir la santé mentale au travail
Analyse d'article : Promouvoir la santé mentale au travail
 
Reconnaissance porteuse de la mobilisation
Reconnaissance porteuse de la mobilisationReconnaissance porteuse de la mobilisation
Reconnaissance porteuse de la mobilisation
 
Leadership puissant et authentique - Fondamentaux - fiche pédag.
Leadership puissant et authentique - Fondamentaux - fiche pédag.Leadership puissant et authentique - Fondamentaux - fiche pédag.
Leadership puissant et authentique - Fondamentaux - fiche pédag.
 
Appreciative inquiry
Appreciative inquiryAppreciative inquiry
Appreciative inquiry
 
Formalia présente l'ecole des talents 05.10.2012
Formalia présente l'ecole des talents 05.10.2012Formalia présente l'ecole des talents 05.10.2012
Formalia présente l'ecole des talents 05.10.2012
 
Manager= human Sense maker
Manager= human Sense makerManager= human Sense maker
Manager= human Sense maker
 
LA MOTIVATION AU TRAVAIL .pdf
LA MOTIVATION AU TRAVAIL .pdfLA MOTIVATION AU TRAVAIL .pdf
LA MOTIVATION AU TRAVAIL .pdf
 
Les soft skills dans le Lean Management
Les soft skills dans le Lean ManagementLes soft skills dans le Lean Management
Les soft skills dans le Lean Management
 
Boîte à outils à l'usage des managers
Boîte à outils à l'usage des managersBoîte à outils à l'usage des managers
Boîte à outils à l'usage des managers
 
De combien de points voulez-vous améliorer votre Goodwill ?
De combien de points voulez-vous améliorer votre Goodwill ?De combien de points voulez-vous améliorer votre Goodwill ?
De combien de points voulez-vous améliorer votre Goodwill ?
 
Moodwork - le bien-être au travail
Moodwork - le bien-être au travailMoodwork - le bien-être au travail
Moodwork - le bien-être au travail
 
ATMTL23 - Comment mettre l’humain au cœur d’une transformation agile ? par My...
ATMTL23 - Comment mettre l’humain au cœur d’une transformation agile ? par My...ATMTL23 - Comment mettre l’humain au cœur d’une transformation agile ? par My...
ATMTL23 - Comment mettre l’humain au cœur d’une transformation agile ? par My...
 
L'entreprise libérée - synthèse
L'entreprise libérée - synthèseL'entreprise libérée - synthèse
L'entreprise libérée - synthèse
 
INTERVIEW DE BERNARD ALVIN
INTERVIEW DE BERNARD ALVININTERVIEW DE BERNARD ALVIN
INTERVIEW DE BERNARD ALVIN
 

Plus de HR SCOPE

Plus de HR SCOPE (17)

Manager Responsive : Outils et bonnes pratiques
Manager Responsive : Outils et bonnes pratiquesManager Responsive : Outils et bonnes pratiques
Manager Responsive : Outils et bonnes pratiques
 
Management : 5 Sécurités indispensables
Management : 5 Sécurités indispensablesManagement : 5 Sécurités indispensables
Management : 5 Sécurités indispensables
 
Management : 10 Erreurs à éviter en terme de Formation
Management : 10 Erreurs à éviter en terme de FormationManagement : 10 Erreurs à éviter en terme de Formation
Management : 10 Erreurs à éviter en terme de Formation
 
Management : 5 Raisons en faveur de la bienveillance
Management : 5 Raisons en faveur de la bienveillanceManagement : 5 Raisons en faveur de la bienveillance
Management : 5 Raisons en faveur de la bienveillance
 
Manager la motivation en 3 étapes
Manager la motivation en 3 étapesManager la motivation en 3 étapes
Manager la motivation en 3 étapes
 
Micromanagement : Pratiques à éviter - Pratiques à développer
Micromanagement : Pratiques à éviter - Pratiques à développerMicromanagement : Pratiques à éviter - Pratiques à développer
Micromanagement : Pratiques à éviter - Pratiques à développer
 
Évaluer les compétences collectives
Évaluer les compétences collectivesÉvaluer les compétences collectives
Évaluer les compétences collectives
 
4 Moyens efficaces d'atteindre ses objectifs
4 Moyens efficaces d'atteindre ses objectifs4 Moyens efficaces d'atteindre ses objectifs
4 Moyens efficaces d'atteindre ses objectifs
 
Manager par le sens
Manager par le sensManager par le sens
Manager par le sens
 
Les leviers de la mobilisation
Les leviers de la mobilisationLes leviers de la mobilisation
Les leviers de la mobilisation
 
Audit RH : Évaluation et amélioration de la performance
Audit RH : Évaluation et amélioration de la performanceAudit RH : Évaluation et amélioration de la performance
Audit RH : Évaluation et amélioration de la performance
 
Optimiser son Expérience
Optimiser son ExpérienceOptimiser son Expérience
Optimiser son Expérience
 
Talent Management : un plan de rétention sur mesure
Talent Management : un plan de rétention sur mesureTalent Management : un plan de rétention sur mesure
Talent Management : un plan de rétention sur mesure
 
Management : Éloge du Courage Managérial
Management : Éloge du Courage ManagérialManagement : Éloge du Courage Managérial
Management : Éloge du Courage Managérial
 
Les Clés de l'Autoformation
Les Clés de l'AutoformationLes Clés de l'Autoformation
Les Clés de l'Autoformation
 
Santé Sécurité au Travail : Harcèlement - Comprendre et Agir
Santé Sécurité au Travail : Harcèlement - Comprendre et AgirSanté Sécurité au Travail : Harcèlement - Comprendre et Agir
Santé Sécurité au Travail : Harcèlement - Comprendre et Agir
 
Santé Sécurité SST - RPS : Les Addictions au Travail
Santé Sécurité SST - RPS : Les Addictions au TravailSanté Sécurité SST - RPS : Les Addictions au Travail
Santé Sécurité SST - RPS : Les Addictions au Travail
 

Bonheur au Travail : Outils et Bonnes Pratiques

  • 1.
  • 3. 1- Modèles explicatifs 2- Démarche appréciative 3- Reconnaissance 4- Flow management 5- Team Building 6- Fair management 7- Amélioration continue 8- Santé au travail 9- Développement 10- Œuvrer dans la Qualité
  • 4. ALL INCLUSIVE PAS D'ANGÉLISME, les outils et bonnes pratiques du Bonheur au Travail ENTRENT DANS LE CADRE : ● D'un Leadership assumé ● Reposant sur des Pratiques Managériales efficaces car adaptées en continu en fonction : ● Des nécessités de l'environnement ● Et des besoins des personnes ● Reposant en outre sur les 6 Bases de Pouvoir : coercitif (pouvoir de sanction), pouvoir légitime, informationnel, pouvoir de récompense, de référence, d'expertise. (French et Raven)
  • 5. CADRE DE RÉFÉRENCE Les outils et bonnes pratiques du Bonheur au Travail entrent dans le cadre d'un Leadership assumé, reposant sur des Pratiques Managériales efficaces et mobilisant les 6 Bases du Pouvoir : LEADERSHIP Vision – Mission – Stratégie – Objectifs – Processus d'influence sociale Posture – Styles de Leadership MANAGEMENT Des systèmes et activités Des personnes 10 Rôles clés du Manager Pratiques managériales 6 BASES DU POUVOIR Pouvoir coercitif, pouvoir légitime, de récompense, de référence, d'expertise, pouvoir informationnel
  • 6. HAPPY MANAGEMENT ? Le Management du Bonheur au Travail est une pratique de gestion (management) qui permet à la fois de : ● Gérer les personnes de façon optimale : engagement, santé, efficacité, coopération, bien-être au travail... ● Booster la performance de l'entreprise : résultats, réalisation de la stratégie, innovation... Le Management du Bonheur au Travail ne remplace pas le management : il le renforce et le complète. C'est une pratique de gestion qui : 1) Voit le verre à moitié plein 2) Tâche de remplir l'autre moitié au bénéfice de tous.
  • 7.
  • 8. KIT D'OUTILS CONCEPTUELS Kits de modèles et concepts pour appréhender la notion et les éléments du bonheur au travail : ● Bonheur et Performance. ● Besoins Humains, Maslow. ● Modèle Bi-factoriel, Herzberg. ● Stress au travail, Karazek. ● Modèle PERMA du bien-être au travail. ● 12 Déterminants du bien-être au travail. ● Qualité de Vie au Travail, QVT. ● Happiness At Work – 5C Pryce-Jones.
  • 10. BESOINS HUMAINS PYRAMIDE DE MASLOW Besoins secondaires ''être'' Besoins primaires ''avoir'' Besoin d'accomplissement de soi Besoin d'estime Reconnaissance Appréciation des autres Besoin d'appartenance Affection des autres, amour Besoin de sécurité Environnement stable et prévisible, sans anxiété ni crises Besoins physiologiques Faim, soif, respiration, sommeil, sexualité, élimination Le travail donne un sens à la vie : on se sent accompli par le travail, et à sa place dans la communauté, la société, le monde Le travail accompli apporte la reconnaissance. L'activité produite est utile et appréciée. L'environnement social permet au salarié de se sentir inclus. Le travail offrant des revenus réguliers et des horaires définis contribue à une vie sans angoisse du lendemain . Le travail répond aux besoins de base par le salaire qui permet de s'offrir nourriture et logement .
  • 11. 2 FACTEURS DE HERZBERG Seuls les facteurs intrinsèques (moteurs) sont source de satisfaction et motivation au travail. Les facteurs d'hygiène ( conditions de travail et de rémunération) ne sont pas sources de motivation, mais leur non satisfaction est source de dé-motivation. Facteurs d'hygiène - Politique de l'entreprise - Qualité de l'encadrement - Niveau de salaire - Conditions de travail - Relations avec les pairs - Relations avec les subordonnés - Statut professionnel - Sécurité de l'emploi Facteurs moteurs - Accomplissement - Intérêt et qualité du travail - Reconnaissance - Responsabilités - Challenges - Autonomie - Progression - Avancement, promotion - Développement
  • 12. STRESS AU TRAVAIL MODÈLE DE KARAZEK Demande psychologique (contraintes poste travail) Forte Faible ForteFaible Autonomie (contrôle) Latitude décisionnelle Utilisation & développement des compétences Job Strain Risque pour la santé physique et psychique Travail très actif Travail détendu Travail passif Modèle de Karasek Équilibre entre 2 dimensions L'autonomie facteur de bien-être au travail :
  • 13. MODÈLE PERMA DU BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL BIEN ÊTRE L'accomplissement : la réalisation de soi passe par l'atteinte de ses objectifs Émotions positives : Trouver le moyen de les expérimenter au maximum décuple le sentiment de satisfaction L'engagement dans son travail nécessite de trouver un intérêt à ce que l'on fait, de relever des challenges, et de maintenir un certain niveau de concentration dans l'actionEntretenir des relations positives est un travail quotidien : façon d'être au monde, politesse, cordialité, absence de médisance... Donner du sens à ce que l'on fait contribue au bien-être et valorise la contribution de chacun Relationships
  • 14. Compilation de La Fabrique Spinoza (lien) 12 DÉTERMINANTS DU BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL Conditions de travail Management Organisation du travail Gouvernance Relations sociales Rémunérations et avantages Relation à la vie privée Nature du travail Relation au temps Éthique et valeurs Formations et perspectives Sécurité de l'emploi
  • 15. QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL Source : ARACT IDF
  • 16. QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL ANACT
  • 17. LES 5 C DU BONHEUR AU TRAVAIL Source : Happiness at Work Jessica Pryce-Jones
  • 18. HAPPINESS @ WORK : 5 C Source : Happiness at work Jessica Pryce-Jones Degré d'engagement au travail : ● Sentiment de faire quelque chose qui vaut la peine ● Trouver de l'intérêt à son travail ● Croire à la vision de l'organisation ● Connaître des moments d'émotions positives intenses Croire en soi et en son travail : ● Réussir ses tâches et missions ● Croire en soi-même ● Saisir le fil rouge de sa carrière Réaliser son potentiel : ● Se sentir plein d'entrain et d'énergie ● Utiliser ses forces et ses talents ● Apprendre ● Relever des challenges Culture fit - adéquation culturelle : ● Apprécier son travail et ses collègues ● Apprécier les valeurs de l'organisation ● Bénéficier des 4 formes de justice ● Avoir du contrôle sur ses activités quotidiennes Motivation au travail en toutes circonstances  : ● Motivation au travail ● Sentiment d'efficacité et d'efficience ● Capacité de résilience en cas de difficultés ● Sentiment que son travail a un impact positif Efforts accomplis et la perception qu'on en a : ● Avoir des objectifs clairs et les accomplir ● Capacité à soulever les sujets importants ● Sentiment de sécurité au/dans son travail ● Sentiment d'être écouté et entendu ● Recevoir du feedback (retour d'info.) ● Recevoir respect et reconnaissance
  • 19.
  • 20. APPRECIATIVE INQUIRY ● LA DÉMARCHE APPRÉCIATIVE ou Appreciative Inquiry est une méthode de conduite du changement créée par le Professeur David Cooperrider de l’Université Case Western Reserve University de Cleveland. ● APPLICATIONS : coaching collectif, diagnostic social ou organisationnel, cohésion d’équipe, innovation pour une meilleure organisation. ● CARACTÉRISTIQUES : contrairement à l’approche traditionnelle par la résolution de problèmes (recherche de causes - application de solutions) L'AI FAIT REPOSER LE CHANGEMENT SUR LES RÉUSSITES, LES ACQUIS ET LES ÉNERGIES POSITIVES DE L’ENTREPRISE. Source : IFAI (lien)
  • 21. CHANGEMENT DE PARADIGME DÉMARCHE APPRÉCIATIVE APPROCHE RÉSOLUTION DE PROBLEMES APPROCHE EXPLORATION APPRÉCIATIVE Besoin ressenti  Apprécier « ce qui est »  Identification du problème  Décider du projet positif  Analyse des causes  Imaginer « ce qui pourrait être »  Hypothèses de solutions  Échanger « comment cela pourrait être »  Plan d'action Innover « ce qui sera »
  • 22. LES 5D : 5 ÉTAPES DU PROCESSUS AI 1-Définition Décider du Projet positif 2-Découverte Apprécier le meilleur de ce qui est 3-Devenir « Ce qui pourrait être » Vision partagée du futur 4-Décision « Ce qui devrait être » Co-construction innovovante 5-Déploiement « Ce qui sera » Soutenir le projets de changement
  • 23. 7 PRINCIPES DE LA DÉMARCHE APPRÉCIATIVE Source : Praticien AI - IFAIPrincipe Constructiviste Principe de Simultanéité Principe Poétique Principe d'AnticipationPrincipe Positif Principe de Modélisation Principe de Libre Choix 7 Principes Appreciative Inquiry
  • 24. 7 PRINCIPES DE LA DÉMARCHE APPRÉCIATIVE Principe Constructiviste « Nos mots construisent notre monde » : La réalité est subjective, elle est le produit de nos échanges et de notre langage… Principe de Simultanéité « L’observateur agit sur le réel» : L’exploration est une intervention, dès que l’on questionne, on provoque des changements… Principe Poétique « On peut choisir son objet d’étude » : Les organisations offrent de très nombreux sujets d’étude et de découverte ; ce que l’on choisit d’étudier donne une certaine représentation de l’organisation… Principe d’Anticipation « L’image inspire l’action » : Les systèmes humains évoluent dans le sens des images collectives du futur; plus ces images sont positives, plus l’action présente l’est également… Principe Positif « Les questions positives génèrent des changements positifs » : Les sentiments positifs et le lien social facilitent la conduite de changements, et , précisément, les questions positives connectent aux sources d’énergie positive dans l’organisation… Principe de Modélisation « Agir « comme si » installe le changement » : Pour effectuer de réels changements, il faut incarner ces changements, le processus de changement lui-même est un modèle vivant du futur souhaité Principe du Libre Choix « Le libre choix libère les énergies » : Les personnes sont plus efficaces et concernées quand elles peuvent choisir à quoi contribuer et comment y contribuer . Source : Praticien AI - IFAI
  • 25.
  • 26. Récompense un échange formalisé, impartial et équitable. En fait, c'est une marque d'appréciation qui prend une forme matérielle ou monétaire et qui est conditionnelle aux résultats. NIVEAUX DE RECONNAISSANCE AU TRAVAIL Source : CGSST Université Laval Le continuum indifférence /rémunération (Bourcier et Palobart) délimite clairement ce qui relève de la reconnaissance : Indifférence Lien existant entre l'individu et l'organisation = de type contractuel Considération Lien social qui unissant l'être humain et l'organisation. Employé perçu comme un être humain pensant et doté de dignité. Reconnaissance Lien relationnel établi entre 2 ou plusieurs personnes. La reconnaissance est un retour sur l'effort, sur l'investissement de l'employé dans son travail ainsi que sur les résultats qu'il obtient. Rémunération la marque d'intérêt la plus formalisée : une rétribution monétaire régulière.
  • 27. RECONNAISSANCE DU TRAVAIL 4 PRATIQUES DE GESTION À APPLIQUER Université Laval : Chaire en Gestion de la Sécurité et de la Santé au Travail RECONNAÎTRE LA PRATIQUE DE TRAVAIL Féliciter et/ou récompenser la qualité du travail effectué, l’ingéniosité déployée, l’innovation suggérée et l’amélioration continue du produit ou du service offert (mail, lettre, mission, certificat...) RECONNAÎTRE L’INVESTISSEMENT DANS LE TRAVAIL reconnaître les efforts et l’engagement fournis par le collaborateur ou l’équipe (aspects non visibles du travail). Même si les résultats ne sont pas atteints, saluer l'effort. RECONNAÎTRE LES RÉSULTATS porte sur la contribution à l’atteinte des objectifs de l'équipe et de l’organisation : lors de l'annonce des résultats (publique ou mail), lors des entretiens de performance, des entretiens annuels... RECONNAÎTRE LA VALEUR DE LA PERSONNE la consulter pour connaître son expertise, l’inviter à une réunion importante pour qu’elle puisse y exprimer son point de vue, souligner en public ou en privé son attitude positive ...
  • 28. 8 CATÉGORIES DE LA RECONNAISSANCE EN MILIEU DE TRAVAIL Source : CGSST Université Laval 1 2 3 4 5 6 7 8 Reconnaissance formelle Officielle, normes et programmes RH de l'entreprise Reconnaissance informelle Spontanée, au quotidien Reconnaissance publique Mise en visibilité des actions exceptionnelles Reconnaissance privée Caractère personnalisé Souligne contributions et atteinte d'objectifs Reconnaissance monétaire Avantage économique récompensant une performance Reconnaissance non monétaire Registre relationnel Rétroaction positive ou constructive Reconnaissance individuelle Personnelle (félicitations, recommandation etc) Reconnaissance collective Adressée au groupe Affichage, cérémonie, activités, consultation
  • 29. PSYCHODYNAMIQUE DE LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL D'après Dejours, 1993
  • 30. DÉLIVRER DU FEEDBACK MODÈLE BOOST B Balanced Équilibré Doit comporter du positif et du négatif (technique du sandwich) ; laisser la possibilité de répondre ; aller dans les 2 sens (donner et demander du feedback). O Objective Objectif Factuel et non dans le jugement de valeur ou de personne. Remettre les choses en perspective et savoir reconnaître ce qui relève de l'organisation, des procédures . O Observed Observable Ne pas confondre identité de la personne et comportement dans telle situation ; ne pas se fier au ouï-dire. S Specific Spécifique Citer des faits précis, avec tenants aboutissants, causes conséquences. T Timely Temps opportun Au plus proche des faits, pas au prochain entretien d'évaluation annuelle ; mais aussi à un moment (et lieu) adapté.
  • 31. CRITIQUE CONSTRUCTIVE MÉTHODE DESC DESC Phrase type Décrire les faits : Fait objectifs, concrets et observables. « Je constate que... » Exprimer ses émotions : Exprimer émotions (joie, tristesse, peur colère) et ressentis (fatigue, stress, tension, bonheur, sérénité...) en expliquant pourquoi le comportement (et non la personne) nous dérange. « Je m'inquiète de... » Spécifier des solutions : Comment améliorer la situation : Concrètement, comment s'y prendre pour aboutir à un résultat positif. « Je te propose de... » Conséquences et conclusions : Donner les conséquences négatives et les inconvénients si le problème persiste. Exposer les résultats positifs si chacun respecte les engagements pris dans la partie solutions. « Ainsi nous pourrons... » 4 Étapes pour exprimer une critique constructive en toute assertivité (affirmation de soi non agressive) :
  • 32.
  • 33. FLOW MANAGEMENT FLOW Expérience Optimale au Travail Gestion du Flow Employé ● Gérer les conditions de son propre Flow ● Trouver son Sweet Spot ● Être acteur de son propre développement Flow Management Manager ● Délégations et objectifs SMART ● Challenge & Développement ● Favoriser la coopération et l'intelligence collective Tout se gère, le Flow aussi, qu'on soit Manager ou Employé :
  • 34. FLOW : EXPÉRIENCE OPTIMALE Le psychologue Mihaly Csikszentmihalyi a décrit le Flow, ou Expérience Optimale, comme un état mental qui consiste à : « Être complètement impliqué dans une activité pour elle-même. L’ego n’existe plus, la perception du temps non plus. Chaque action, mouvement et pensée découle inévitablement de la précédente, comme lorsqu’on joue du jazz. Votre être tout entier est impliqué, et vous utilisez vos compétences à l’extrême. » Flow: The Psychology of Optimal Experience,Csikszentmihalyi
  • 35. 9 CARACTÉRISTIQUES DU FLOW Source : Cskikszentmihalyi, 1990, p.4 Objectifs clairs La tâche a des objectifs clairs et réalisables même si elle est difficile. Équilibre entre défi et compétence Savoir que la tâche est réalisable, que l'on possède les compétences adéquates pour relever le défi et aller au bout. Contrôle de l'action Sensation de contrôle sur la situation et son aboutissement. Concentration Concentration et une attention complète dédiée à l'activité en elle- même. Rétroaction Un retour (feedback) immédiat clair et précis de l'activité. Altération de la Perception du Temps Perte de la notion du temps qui passe. Sérénité Bien-être Perte de la conscience de soi, l'ego est totalement immergé dans l'activité, sans inquiétude ni attention aux besoins physiques. Expérience autotélique L'activité en elle-même est gratifiante et devient une fin en soi. Absence de distraction Attention rivée entièrement à l'activité, résultat d'une curiosité innée (motivation intrinsèque), ou d'un apprentissage (training).
  • 36. ÉTAT MENTAL SELON LE NIVEAU DE DIFFICULTÉ (TÂCHE) ET LE NIVEAU DE COMPÉTENCE (PERSONNE) D’après Csikszentmihalyi, Finding Flow (1997). Source : PenserChanger
  • 38. GESTION PERSONNELLE DU FLOW Les inputs personnels pour générer du Flow au niveau individuel : SELF MANAGEMENT : ● Introspection : connaître son fonctionnement ● Développer se capacités émotionnelles : gestion du stress, Emotional Intelligence ● Développer ses capacités sociales : coopérer, travailler ensemble, bien fonctionner avec autrui. TASK MANAGEMENT : ● Gérer sa motivation intrinsèque (4 facteurs de Thomas) ● Trouver son Sweet Spot ● Donner proactivement du sens au travail (Big Picture et outil MPS de Ben Shahar) DÉVELOPPEMENT : ● Augmenter son autonomie (contre-stress – Karasek) en développant ses ressources propres : compétences, habiletés, expertise. ● Gérer son développement en continu : amélioration continue, formation (FTLV). ● Adopter méthodes, outils et bonnes pratiques d'efficacité professionnelle.
  • 39. MOTIVATION INTRINSÈQUE Gérer le Flow au niveau individuel implique d'actionner les 4 leviers de la MOTIVATION INTRINSÈQUE par laquelle : « l'action est conduite uniquement par l'intérêt que la personne va y trouver, sans prendre en compte une récompense » (Dr E.Deci). Les 4 Motivations intrinsèques (récompenses) selon Thomas (2009) CHOIX ● Possibilité de choisir des activités qui font sens (ex pas que du « sale boulot », Hughes) ● Autonomie dans la réalisation SENS ● Énergie attachée à un but motivant ● Importance comprise d'un travail qui contribue à une tout plus grand ● Passion pour ce que l'on fait COMPÉTENCE ● Satisfaction du travail bien fait ● Sentiment de se sentir compétent ● Possibilité de mettre en œuvre (presque) toute l'étendue de ses compétences PROGRÈS ● Avancement vers le but ● Progression (versus stagnation) Provient de l'activité Provient du but Récompense : Liberté Récompense : Accomplissement
  • 40. TROUVER SON SWEET SPOT POINT DE CONVERGENCE OPTIMALE Le modèle du Sweet Spot (initié par entreprise Gore) invite chacun à trouver le point de rencontre entre ses compétences, ses champs d’intérêt et les besoins de l’entreprise, car de cet équilibre naît le bonheur au travail. Mes Compétences ● ● ● Source : MonJobidéal Besoins de L'entreprise ● ● ● Mes champs d'intérêt ● ● ●
  • 41. REDONNER DU SENS AU TRAVAIL Gérer son Flow implique parfois de redonner du sens au travail, pour aller au-delà de la routine et booster sa motivation intrinsèque. Le modèle SPF (ou MPS créé par le Dr T.Ben-Shahar, Harvard) permet de déterminer ses meilleures options : SENS (Meaning) PLAISIR (Pleasure) FORCES (Strengths) Qu'est-ce qui a du sens pour moi au travail ? Qu'est-ce qui me fait plaisir ? Quelles sont mes forces ? Ex : être utile Ex : la transmission Ex : la résolution de problèmes Solution : Solliciter (manager) ou trouver (autonomie) des missions où vous pourrez aider d'autres personnes à résoudre des problèmes, tout en transmettant un savoir-faire ( groupes de travail, mentoring, projet, onboarding etc)
  • 42. AMÉLIORATION CONTINUE FACTEUR DE FLOW Gérer son Flow consiste aussi à organiser l'amélioration continue de ses ressources professionnelles ( connaissances, compétences, efficacité, méthodes, outils, bonnes pratiques), ce qui permet de gagner en autonomie et en expertise.
  • 43. FLOW MANAGEMENT Le Flow Management consiste – au niveau managérial – à créer les conditions favorables au développement de l'état de Flow chez les collaborateurs : FLOW FLOW MANAGEMENT Environnement Flow-Friendly ●Adapter son style de management aux personnes et circonstances ; ●Assurer la sécurité psychologique de chacun. Objectifs clairs ● Objectifs SMART ● Information nécessaire et suffisante. Retour immédiat ● Feedback : Retour immédiat sur la qualité du travail effectué pour motiver le collaborateur. ● Gestion de la Reconnaissance. Équilibre Challenge Compétences ● Délégations efficaces. ● Développement des collaborateurs. ● Définition de challenges. Travail collectif ● Véritable Team Building et gestion de la performance d'équipe. ● Développement de l'intelligence collective.
  • 44. OBJECTIFS SMART & FEEDBACK BOOST Équilibré : feedback positif et négatif, droit de réponse. Objectif: Factuel, management par les faits. Observable : Pas de ouï-dire. Basé sur un comportement pas l'identité de la personne Spécifique : Faits précis, tenants et aboutissants, causes conséquences. Temps opportun: Au plus proche des faits. À un moment (et un lieu) adapté. pecific easurable ttainable elevant ime-bound S M A R T Spécifique, et personnalisé Mesurable (indicateurs chiffrés) Accessible Pertinent : Réaliste et suffisamment ambitieux Délimité dans le temps. Caractéristiques d'un bon objectif (SMART) : Caractéristiques d'un bon Feedback (BOOST) :
  • 45. DÉLÉGUER EN FONCTION DES COMPÉTENCES DE CHACUN
  • 46. FAVORISER L'INTELLIGENCE COLLECTIVE Favoriser le développement de l'intelligence collective est : ● un levier managérial très porteur (performance) ● un facteur de Flow très puissant au sein des équipes. Dimensions de l’intelligence collective et les pratiques associées Source : Kronos.fr
  • 47.
  • 48. TEAM BUILDING BIEN FONCTIONNER EN ÉQUIPE FAVORISE LE BONHEUR AU TRAVAIL ● Meilleure gestion des conflits. ● Meilleure performance individuelle et collective. ● Saine cohésion et soutien social (entraide). ● Environnement de travail plus serein et fonctionnel. ● Favorable aux échanges et à la transmission (intelligence collective, transfert de savoir- faire).
  • 49. TEAMBUILDING DE LENCIONI Dans « Les 5 Dysfonctionnements d'une équipe », Patrick Lencioni présente un modèle en pyramide indiquant 5 pièges à éviter et les comportements que chacun des membres d’une équipe doit acquérir pour que l’équipe fonctionne. ABSENCE DE CONFIANCE CRAINTE DU CONFLIT MANQUE D'ENGAGEMENT MANQUE DE RESPONSABILISATION MANQUE D'ATTENTION AUX RESULTATS Politique du reproche (Blame Game) poussant chacun à jouer la carte de l'invulnérabilité. Recherche permanente de coupables au lieu de solutions. Harmonie artificielle et politique du ''laisser tomber'' car les conflits dégénèrent et sont mal gérés. Querelles de personnes au lieu de discussions sur le travail. L'absence de discussions franches entraîne un problème d'adhésion aux décisions prises. Ambiguïté des acteurs. (Auto)-Complaisance face à des objectifs non réalisés. Refus d'assumer la responsabilité de ses actions et résultats Problèmes d'Ego et de statut personnel Les objectifs personnels passent avant ceux de l'équipe, de l'entreprise, ou l'intérêt général.
  • 50. TEAMBUILDING : 5 SOLUTIONS DU MANAGER CONSTRUIRE LA CONFIANCE CONFLIT CONSTRUCTIF TRAVAILLER L'ENGAGEMENT RESPONSABILISER ATTENTION ACCRUE AUX RESULTATS Distinguer la faute de l'erreur Entraide - Zero Blame Game Recherche systématique de Solutions Gérer les conflits Favoriser la délibération sur le travail Clarifier les objectifs Expliquer les décisions Autoriser les ajustements argumentés Favoriser l'autonomie et la montée en compétences Rendre chacun responsable Attention accrue aux résultats collectifs La carrière ne passe pas avant les objectifs
  • 51. TEAMBUILDING : 5 SOLUTIONS DU GROUPE CONSTRUIRE LA CONFIANCE CONFLIT CONSTRUCTIF TRAVAILLER L'ENGAGEMENT RESPONSABILISER ATTENTION ACCRUE AUX RESULTATS Trouver des solutions plutôt que traquer les erreurs, accepter les différences (diversité), Smart Trust (Covey) Favoriser la délibération sur le travail, éviter les conflits de personnes, développer l'assertivité Engagement subjectif,coopération, esprit d'équipe, dialogue, levée des ambiguïtés, proposer des solutions Assumer ses responsabilités : actions résultats, participation, erreurs - Amélioration continue Intégrer la notion d'intérêt général - Attention accrue aux objectifs de l'entreprise et résultats collectifs Contributions et responsabilités de chaque professionnel au sein des équipes :
  • 52. ÉLÉMENTS DE SELF- MANAGEMENT POUR BIEN FONCTIONNER EN ÉQUIPE Charité bien ordonnée commence par soi-même : 4 Types de compétences personnelles requises pour bien fonctionner en équipe. Motivation intrinsèque Capacité à mobiliser son énergie et ses ressources internes dans la poursuite d'un objectif commun. Engagement subjectif Volonté réelle de coopérer, et de s'impliquer dans un mode de travail collaboratif. Esprit d'équipe Capacité personnelle à travailler avec les autres de manière solidaire, en contribuant à l'équipe par ses idées et ses efforts. Intelligence Émotionnelle Gestion des émotions Gestion du stress Développer son Assertivité
  • 53.
  • 54. POURQUOI LE FAIR MANAGEMENT ? Le Fair Management, management équitable, ou management du sentiment de justice et d'injustice en entreprise est la pierre angulaire du management. LES RELATIONS ET L'ENGAGEMENT AU TRAVAIL sont ''fair-sensitive'', ie particulièrement SENSIBLES AU JUSTE : « De nombreuses recherches en comportement organisationnel ont montré que la différence entre engagement et retrait dépend d’abord des sentiments du salarié en ce qui concerne le juste et l’injuste au travail. Ces sentiments profonds impliquent de fortes émotions : la colère et la peur en cas d’injustice, le bien-être et le sentiment de sécurité lorsque l’on se sent justement traité. »Thierry Nadisic Source : EM-LYON
  • 55. IMPORTANCE DE LA JUSTICE ORGANISATIONNELLE « La justice est un déterminant essentiel des attitudes et des comportements au travail. (…) Les perceptions de justice représentent une condition fondamentale pour le développement et le maintien de relations constructives assurant la confiance et la qualité des échanges entre les acteurs organisationnels. » A. El Akremi Comportement organisationnel - Justice organisationnelle, enjeux de carrière et épuisement professionnel, DeBoeck.
  • 56. 4 FORMES DE JUSTICE AU TRAVAIL JUSTICE DISTRIBUTIVE JUSTICE PROCÉDURALE JUSTICE INTERACTIONNELLE JUSTICE ORGANISATIONNELLE JUSTICE INTERPERSONNELLE JUSTICE INFORMATIONNELLE
  • 57. DÉFINITION Elle concerne « les perceptions qu’ont les membres de l’organisation d’une distribution de ressources (matérielle ou non), ou du résultat d’une prise de décision. Ces perceptions sont construites par l’individu en comparant ses rétributions à celles des autres, ou à ses propres rétributions antérieures. » PROCESSUS Chacun évalue ce qui est juste en calculant un ratio (ratio d'équité) entre ses contributions et ses rétributions comparativement à une autre personne placée dans la même situation. Ce processus revient à établir une règle de proportionnalité relative entre contributions et rétributions. CRITÈRES 3 critères privilégiés selon le contexte : l’équité (maintenir un climat de compétitivité), l’égalité (pour privilégier un esprit de solidarité au sein d’un groupe) et le respect des besoins individuels. 4 FORMES DE JUSTICE AU TRAVAIL JUSTICE DISTRIBUTIVE La justice distributive relève de la théorie de l’équité (Adams, 1965). Sources : R. Finkelstein, Univ. ParisX – Vas, D'Hoor, Janiczek, Univ. Louvain
  • 58. DÉFINITION la justice procédurale fait référence à la perception de justice en regard du processus décisionnel et des règles et procédures d’allocation utilisées pour déterminer le partage des ressources, la rétribution... CRITÈRE VOICE Une décision ou un processus de prise de décision sera perçu comme plus juste s’il existe une opportunité de l’influencer (Thibault & Walker, 1978), d'exprimer son point de vue, bref s'il existe un droit à l'expression (voice). 6 RÈGLES DE LEVENTHAL Témoignent d’une procédure perçue comme juste : 1) Cohérence : application cohérente de la procédure (de la même façon à tout le monde et dans le temps). 2) Impartialité : l’absence de préjugés ou biais personnels. 3) Précision : l’exactitude des informations sur lesquelles sont fondées les décisions prises. 4) Adaptabilité : existence d’un mécanisme permettant de corriger une décision viciée ou en fonction de nouvelles informations. 5) Représentativité : de tous les groupes concernés par la décision à prendre. 6) Éthique : le respect des standards de morale et d’éthique. 4 FORMES DE JUSTICE AU TRAVAIL JUSTICE PROCÉDURALE Sources : R. Finkelstein, Univ. ParisX – Vas, D'Hoor, Janiczek, Univ. Louvain
  • 59. Pour la justice interactionnelle (Bies & Moag, 1986) le sentiment de justice dépend de 2 types de traitement : justice interpersonnelle, et justice informationnelle. Sources : R. Finkelstein, Univ. ParisX – Vas, D'Hoor, Janiczek, Univ. Louvain 4 FORMES DE JUSTICE AU TRAVAIL JUSTICE INTERACTIONNELLE JUSTICE INTERACTIONNELLE JUSTICE INTERPERSONNELLE JUSTICE INFORMATIONNELLE Se réfère au comportement adopté par les autres membres de l’organisation (collègues ou supérieurs hiérarchiques) vis à vis de soi. Justification des décisions (Bies & Shapiro 1988), présence ou non d’explications fournies par l’autorité managériale sur les raisons des procédures mises en place. Critères : - Respect et dignité (Folger et Skarlicki 1999). - Honnêteté, courtoisie, respect des droits et décence du comportement (Bies & Moas 1986). Critères : justifications causales (ex raison du changement), idéologiques (vision, objectifs plus larges), référentielles (communication d’infos permettant de modifier le cadre de références des individus), contrites (ex : expression de regret quant aux pertes, matérielles ou non, dues au changement).
  • 60. JUSTICE ORGANISATIONNELLE EN CONTEXTE DE CHANGEMENT Source : Cairn.info
  • 61. LE KIT DU MANAGER JUSTE Kit comportemental du management juste en 4 étapes, selon Thierry Nadisic, chercheur en comportement organisationnel : Source : EM-LYON 1 Donner la parole aux personnes concernées avant de prendre une décision. 2 Décider de ce que l’on attribue à chacun pour que ce soit en ligne avec ses contributions. 3 Communiquer la décision prise avec bienveillance, même et surtout si elle est défavorable. 4 Informer pendant toutes les étapes du processus de façon la plus sincère et transparente possible.
  • 62. CAS CONCRET DE FAIR MANAGEMENT Le Fair Management est particulièrement utile en gestion de conflits, en conduite du changement, et dans tous les cas où les ressources sont rares et doivent être partagées. Cas d'un service où il n'y a qu'une seule promotion pour plusieurs candidats : Source : EM-LYON 1) Recevoir les personnes et leur donner la parole concernant leur adaptation au poste (justice procédurale). 2) Confirmer le choix du candidat sur ses seules compétences (justice distributive). 3) faire un retour à ceux qui n'ont pas obtenu le poste (justice interpersonnelle). 4) Fournir une information complète, de l'annonce du poste au choix du candidat (justice informationnelle).
  • 63.
  • 64. PROGRESSER REND HEUREUX Cycle between progress and Subjective Well-being Timothy Pychyl a mis en évidence (PsychologyToday) un CERCLE VERTUEUX DU PROGRÈS : “Progresser pour atteindre nos objectifs nous rend plus heureux et plus satisfaits de la vie”, et en retour les émotions positives dégagées et l'estime de soi accrue nous incitent à progresser encore davantage vers nos buts. Applications en entreprise : ● Améliorer la qualité, les processus et les procédures de travail. ● Améliorer les conditions de travail. ● S'améliorer en tant que professionnel, diversifier ses compétences, gagner en performance, en productivité, en ressources personnelles (anti-stress – coping). ● Apprendre en continu et s'approprier de nouveaux outils.
  • 65. KAIZEN : AMÉLIORATION CONTINUE ET INCRÉMENTALE Le KAIZEN Japonais (changement - meilleur) c'est notre AMÉLIORATION CONTINUE, qui consiste à améliorer la performance par itérations (amélioration incrémentale). KAIZEN Amélioration continue Raisonnement Partir de l'existant que l'on améliore sans rupture ni révolution Moyens Coûts & investissements raisonnables (pécuniaires, psychologiques) amélioration de l'existant Performances Rapidement une amélioration notable, sans régression car capitalisation des résultats Habitudes Pas de bouleversement radical, ce qui rend la démarche acceptable au long cours (état d'esprit)
  • 66. KAIZEN : UNE PHILOSOPHIE L'AMÉLIORATION CONTINUE, c'est une philosophie au quotidien, un état d'esprit de progrès permanent au sein de l'entreprise. Mindmap S.Loizeau
  • 67. PDCA : ROUE DE DEMING OUTIL PHARE DE L'AMÉLIORATION CONTINUE PLAN : Planification Dire ce que l'on va faire DO : Mise en œuvre et Fonctionnement – Faire ce qu'on a dit CHECK : Vérification et mesure des écarts ACT : Faire mieux Améliorer Effet cliquet : Capitaliser l'expérience Boucle d'amélioration continue
  • 68. LA BOUCLE D'AMÉLIORATION CONTINUE S'APPLIQUE À TOUT Cercle vertueux de la boucle d'amélioration continue appliquée à la gestion des compétences PDCA boucle d'amélioration continue appliquée à la communication
  • 69.
  • 70. PLAN SANTÉ AU TRAVAIL AXES STRATÉGIQUES du PST3 2016-2020 (lien)
  • 71. SANTÉ ET BONHEUR AU TRAVAIL UN MANAGEMENT INTÉGRÉ PRÉVENTION DES RISQUES 9 principes de prévention DU- Évaluation-Gestion Risques Prévention primaire, 2°, et 3° Sécurité - Facteur Humain et Préservation de soi SYSTÈME DE MANAGEMENT INTÉGRÉ QSE QUALITÉ SÉCURITÉ ENVIRONNEMENT MANAGEMENT INTÉGRÉ DE LA PERFORMANCE Performance opérationnelle et économique QVT – RSE – Excellence (EFQM) SANTÉ SÉCURITÉ AU TRAVAIL
  • 72. BÉNÉFICES DE LA SANTÉ AU TRAVAIL ● Thème fédérateur : la santé sécurité au travail c'est l'affaire de tous (dialogue, participation, adhésion). ● Maîtrise des risques et préservation de soi : accidents, maladies professionnelles, RPS, TMS... ● Performance professionnelle : ambiances physiques de travail, ergonomie, gestes et postures... ● Performance économique : maîtrise de l'absentéisme, ROI retour sur investissement des actions de prévention
  • 73. SST FAVORABLE AU BONHEUR AU TRAVAIL PRÉVENTION DES RISQUES ERGONOMIE Préservation de soi, accidents du travail maladies pro. Pénibilité. Ergonomie du poste de travail Ambiances physiques de travail EFFICACITÉ PRO QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL Culture Santé Sécurité Procédures, méthodes, outils et Bonnes Pratiques Organisation des horaires de travail Adaptation de poste et maintien dans l'emploi.
  • 74. BIEN-ÊTRE PSYCHOLOGIQUE AU TRAVAIL Source : Cairn-info - Véronique Dagenais-Desmarais Bien-être Psychologique au travail Adéquation interpersonnelle au travail Épanouissement dans le travail Sentiment de compétence au travail Reconnaissance au travail Volonté d'engagement au travail Vouloir s'engager activement dans l'organisation et contribuer à son bon fonctionnement et à son succès Vivre des relations positives avec les personnes avec lesquelles on interagit dans le cadre du travail Percevoir qu'on accomplit un travail signifiant et stimulant, qui permet de s'y réaliser comme individu Sentir qu'on possède les aptitudes requises pour effectuer efficacement son travail et qu'on maîtrise les tâches à réaliser Se sentir apprécié dans l'organisation pour son travail et sa personne
  • 75.
  • 76. LE PILIER DU DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES « Le DÉVELOPPEMENT des compétences est la politique RH qui a le plus grand impact sur le bien- être au travail. » « Le sujet du bien-être au travail prend une importance croissante du fait de la corrélation supposée du bien-être avec l’engagement et in fine, la performance des entreprises. » Ipsos-Edenred. Lien Baromètre Ipsos-Edenred
  • 77. MANAGER DÉVELOPPEUR Actions du Manager Développeur de Talents : ● Gestion des compétences et gestion de potentiels. ● Coaching et mentoring. ● Management des opportunités de développement : ● On-the-job training ● Collaborations apprenantes ● Création de missions, détachement ● Stretch goals, création d'affectations de dépassement ● Job shadowing, tuilage ● Expérience projet, groupes de travail, transversalité...
  • 78. GÉRER SON PROPRE DÉVELOPPEMENT ● OUTILS RÉGLEMENTAIRES : CPF Compte Personnel Formation, Entretien Professionnel, Bilan des 6 ans, Plan de Formation, Conseil en Évolution Professionnelle, Bilan de Compétences, CIF, VAE... ● OUTILS PERSONNELS : Amélioration Continue (PDCA), SWOT personnel, Gestion Personnelle des Connaissances (PKM – Jarche), Autoformation, Growth Mindset, Développement du Facteur A (lien).
  • 79.
  • 80. TRAVAILLER DANS LA QUALITÉ CONFORMITÉ Pouvoir Respecter règles et procédures Travailler dans les règles de l'art Bénéficier d'une Culture de la Qualité AUTO RECONNAISSANCE Se reconnaître dans son travail En être fier Absence de conflit éthique Partager et transmettre QUALITÉ ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL Ergonomie ambiance physique Ambiance collective favorable 5S Organisation Efficacité Gestion du temps et des interruptions ÉQUILIBRE Équilibre des sphères de vie Possibilité de recharger les batteries et Éviter le burnout Limitation du blurring (perméabilité des shères pro et perso)
  • 81. BÉNÉFICIER D'UNE CULTURE QUALITÉ La culture qualité est présente à chaque instant (percolation) et désigne l’engagement et le sens de la responsabilité personnelle de tous les individus se consacrant à une activité au sein de l'entreprise (organisation). C'est une habitude générale de penser en termes de qualité, et qui implique à tous niveaux : 1 - une attitude de remise en question systématique, 2 - un refus de se contenter des résultats acquis, 3 - un souci permanent de la perfection et un effort de responsabilité personnelle et d’autodiscipline de groupe en matière de qualité au travail.
  • 82. SE RECONNAÎTRE DANS SON TRAVAIL Pour Yves Clot, « la qualité de vie au travail est enracinée, a son centre de gravité dans la qualité du travail tout court. Autrement dit : Pas de qualité de vie au travail sans qualité du travail [et] il n'y a pas de bien-être sans bien faire. » Donc poursuit Yves Clot, «il faut soigner le travail» : ● « Faire un travail soigné, c’est-à-dire faire un travail de qualité, qui se tient, ● Dans lequel on peut se reconnaître, ● Duquel on tire de temps en temps un peu de fierté. » Pouvoir se reconnaître dans un travail de qualité, dont on est parfois fier (estime de soi) est un atout anti-RPS (risques psychosociaux) et un facteur de bonheur au travail. Conférence Management et Bien-Être au Travail (lien)
  • 83. ÉQUILIBRE DES SPHÈRES DE VIE ● Centralité de l'équilibre : le déséquilibre est source de perturbations, l'homéostasie (équilibre dynamique) permet à tout ''système'' de perdurer et de prospérer (humain, groupe, entreprise...) ● Ressourcement : permettre à chacun de recharger ses batteries pour rester performant, chaque sphère vivifie les autres par ses inputs (vases communicants, win-win). ● Neutraliser les effets délétères du travail : burn- out , blurring versus équilibre dynamique des sphères de vie. Cet équilibre est essentiel pour plusieurs raisons :
  • 84. ÉQUILIBRE DES SPHÈRES DE VIE VIE PRO VIE FAMILIALE AFFECTIVE ENVIRON- NEMENT LOISIRS VIE SOCIALE Activités physiques et sportives Passions – Hobbies - Créativité Société – Civisme Qualité de vie Épanouissement personnel Entreprise Family-Friendly Limitation du Blurring Convivialité Cercle d'amis Vie associative etc Travail productif Limitation du présentéisme inutile Formation et amélioration continue Personne : Corps & Esprit
  • 85. Le bonheur est la seule chose qui se multiplie quand on le partage. Albert Schweitzer
  • 86. ● Happiness at Work, Jessica Pryce-Jones, Wiley. ● Science of Happiness (slides) ● 10 Questions sur la QVT, Aract IDF (lien) ● Diagnostic QVT Anact (outil) ● Les clés de l'équité, enjeu managérial, J-M Peretti. ● Question de Management, Justice Org. Cairn-info ● Ted Talks : Flow (video Fr) ● A3QualVie (lien).