Tice ific 2013

466 vues

Publié le

Les définitions de l’enseignement à distance et/ou virtuel permettent de donner une description et de délimiter des frontières aux sujets couverts par ce champ, mais elles ne peuvent en donner une compréhension plus approfondie. C’est un champ de pratique professionnelle traitant du problème de la transmission du savoir à enseigner, dans un rapport didactique : enseignant- apprenant et savoir. L’enseignement par les TIC est encore à l’heure actuelle matière à débat et loin d’être unanimement partagé au sein de la communauté des scientifiques et des pédagogues. La même communauté est divisée entre plusieurs approches théoriques et idéologiques. Car l’enseignement à distance s’intéresse avant tout à l’élaboration sociale et au partage du savoir. L’analyse qualitative du partage et de l’élaboration se réalise dans des expériences de formation à distance nationale et internationale dans des contextes sociaux et culturels différents. Ce processus analyse la problématique de l’interaction sujet/objet par un contenu de formation proposé qui vise le développement des compétences dans les trois domaines de savoir (acquis théoriques et activités d’apprentissage), savoir faire (utilisation des TIC) et savoir être (travail collaboratif). La formation à distance est un processus qui se développe de plus en plus en Tunisie. Deux institutions en Tunisie, l’Université Virtuelle de Tunis (UVT) et Le Campus Numérique Francophone de Tunis (CNF) œuvrent dans cette optique, en formant les universitaires tunisiens. La formation est dispensée sous forme d’atelier de 3 à 5 jours. Elle est conçue en trois niveaux. Dans chaque niveau une compétence est recherchée. Dans une perspective critique et compréhensive nous interrogeons ces différents niveaux de formation. Une approche quantitative par questionnaire et une seconde qualitative par analyse de contenu des interviews d’une vingtaine de sujet interpelle les trois dimensions : pédagogique, professionnelle et organisationnelle.

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
466
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tice ific 2013

  1. 1. Dr. Hafsi BEDHIOUFI bedhioufiha@yahoo.frDr. Samiha KHELIFA Samiha_khelifa@yahoo.frDr. Naoufel Nebli naoufelnabli@gmail.comPremière Conférence Nationale sur la Recherche enTICE CNRTICE 13 Tunis : Mai 2013L’intégration pédagogique des TICE en Tunisie : parole aux acteurs
  2. 2. Enseignement : tout individu adéjà vu enseignerCadreinstitutionnelMoyens etoutils techno-pédagogiquesconditionssociales ethistoriquesDisponibilitédesressourcesProfessionnalisation :fond d’une tradition
  3. 3. Les paradigmes Dans le domaine de la formation des enseignantscoexistent plusieurs paradigmes, c’est-à-dire desnoyaux de représentations et de croyances quant àla nature de l’enseignement et à la manière dont onapprend à enseigner (Zeichner, 1983)
  4. 4. identification de six conceptionsparadigmatiques de la formation desenseignants. Chacune d’elle est définie par une étiquette désignantl’enseignant : Le « maître instruit » qui maîtrise des savoirs. Le « technicien » qui a acquis les savoir-faire techniquesnécessaires. Le « praticien artisan » qui s’adapte au terrain, un peucomme un bricoleur, sur la base de routines intégréeset de réponses aux situations contextualisées.
  5. 5.  L’ « acteur social » engagé dans des projets collectifset conscients des enjeux sociaux des pratiquesprofessionnelles. La « personne » en développement, en relation et encommunication avec les autres. Le « praticien réflexif - professionnel », autonome, quiconstruit progressivement son savoir en analysant eten réfléchissant sur sa propre pratique.
  6. 6. Les formations transferTempsTransfer 3.2Transfer 3.3Transfer 3.4CompétenceN= 60
  7. 7. La diversité des types deprofil Un type à dominante disciplinaire, centré sur l’améliorationde la pratique dans la discipline à enseigner Un second type est plus centré sur l’amélioration despratiques pédagogiques transversales et met l’accent sur unnouvel enseignant à former, professionnel del’apprentissage, sur la logique de l’élève et l’adaptation auxdemandes du terrain.
  8. 8.  Le troisième type est plus complet, à la fois centré surl’amélioration des pratiques professionnelles globales,disciplinaires et transversales, et sur l’évolution du systèmeéducatif vers la création de dispositif d’intégration des TICE (sousforme de projet)
  9. 9.  Un expert de la pratique enseignante Un formateur d’adulte Un analyste chercheur, formateur etcréateurOn est face
  10. 10. Le pourquoi ? Faire évoluer la pratique enseignante 32% S’approprier d’une innovation 30% Faire profiter les étudiants dans leur enseignement 19% Développer une culture de coopération entreles enseignants 11% Autres 8%
  11. 11. Comment? Se limiter aux objectifs de la formation 18% Vous avez appris plus 78% Vous avez appris moins 4%
  12. 12. Quel projet ? Projet innovant 11% Projet personnel (cours personnel) 67% Projet d’institution (master, projet de fin d’étude,département) 22%
  13. 13. Les entraves Absence physique des apprenants 62% Absence d’interaction verbale directe 33% Communication à travers une machine 5%
  14. 14. Pour conclure Les ateliers de formation créent les conditionsfavorables au développement de la compétence,non pas par ce qu’ils proposent comme contenuseulement, mais aussi par la possibilité d’ouvrirl’espace de l’invention et de la mise en scène desdifférents travaux
  15. 15.  . Le groupe d’apprenant s’institue à la fois commeproducteur-créateur d’idées et de stratégie. La compétence est requise à partir du moment où lecontexte de l’action ne correspond pas exactementaux standards de référence des organisateurs ou desthéoriciens.
  16. 16. Absent/présent Dans la culture tunisienne l’espace et le temps sontappréhendé d’une manière différente que celleoccidentale. La démarcation entre les niveaux intime,personnel, social et publique n’est pas nette. Cesespaces s’interpénètrent et constituent un territoire peudéfinis
  17. 17. Questionnements ? Les ateliers transfer tel qu’ils sont conçusactuellement relèvent t-ils du domaine desconnaissances et des savoirs faires ou des attitudeset des compétences (Tardif)
  18. 18. Merci de votre attention

×