Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.
ENQUÊTE HAYS 2018
LES STARTUPS : DES STRUCTURES
PLUS INNOVANTES ?
hays.fr
Les startups sont parvenues à s’imposer dans le paysage économique français.
Ces structures en hyper croissance bousculent...
PARTIE 1
STARTUPS VS
GRANDS GROUPES
Pour les personnes qui ont déjà travaillé en startup, le sens et l’impact du travail sont plus importants que
pour celles ...
PARTIE 2
POURQUOI
LES STARTUPS
ATTIRENT-ELLES ?
ETES-VOUS ATTIRÉ PAR LE TRAVAIL EN STARTUP ?
SI OUI, POUR QUELLES RAISONS ?
Les projets ont du
sens et un impact
sur les a...
PARTIE 3
STARTUPS :
MYTHE OU REALITE ?
des répondants estiment que
l’engouement pour les startups
repose sur un mythe.52%
SELON VOUS, QUEL EST L’AVENIR DES START...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

LES STARTUPS : DES STRUCTURES PLUS INNOVANTES ?

594 vues

Publié le

Les startups sont parvenues à s’imposer dans le paysage économique français.
Ces structures en hyper croissance bousculent les normes établies : elles sont
innovantes, agiles et adaptables. Cela leur donne un avantage sur les grandes
entreprises, plus rigides. Les success stories de certaines d’entre elles (Uber, Airbnb
ou BlaBlaCar pour ne citer qu’elles) sont le reflet d’une société qui se transforme et
poussent de nombreux jeunes à vouloir les rejoindre. Parmi les répondants de cette
enquête, 16% d’entre eux ont déjà travaillé dans une jeune pousse.
Mais, la difficulté n’est pas de créer une startup mais de la conduire à la prospérité
et de la rendre viable. En effet, peu d’entre elles sont pérennes après 3 ans et près de 90% des startups
échouent : difficulté à trouver un modèle économique, à lever des fonds, etc.
Cette étude soulève les questions suivantes : les startups sont-elles réellement plus innovantes que les
grands groupes ? Pour quelles raisons décide-t-on de rejoindre une startup ? Les startups reposentelles
sur un mythe ou sur une réalité ?

Tina Ling
PDG Hays France & Benelux

Publié dans : Carrière
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

LES STARTUPS : DES STRUCTURES PLUS INNOVANTES ?

  1. 1. ENQUÊTE HAYS 2018 LES STARTUPS : DES STRUCTURES PLUS INNOVANTES ? hays.fr
  2. 2. Les startups sont parvenues à s’imposer dans le paysage économique français. Ces structures en hyper croissance bousculent les normes établies : elles sont innovantes, agiles et adaptables. Cela leur donne un avantage sur les grandes entreprises, plus rigides. Les success stories de certaines d’entre elles (Uber, Airbnb ou BlaBlaCar pour ne citer qu’elles) sont le reflet d’une société qui se transforme et poussent de nombreux jeunes à vouloir les rejoindre. Parmi les répondants de cette enquête, 16% d’entre eux ont déjà travaillé dans une jeune pousse. Mais, la difficulté n’est pas de créer une startup mais de la conduire à la prospérité et de la rendre viable. En effet, peu d’entre elles sont pérennes après 3 ans et près de 90% des startups échouent : difficulté à trouver un modèle économique, à lever des fonds, etc. Cette étude soulève les questions suivantes : les startups sont-elles réellement plus innovantes que les grands groupes ? Pour quelles raisons décide-t-on de rejoindre une startup ? Les startups reposent- elles sur un mythe ou sur une réalité ? Tina Ling PDG Hays France & Benelux LE MOT DE TINA Une startup est une structure temporaire qui, quels que soient son âge, sa taille ou son secteur d’activité, possède une forte croissance potentielle, utilise une technologie nouvelle, a besoin d’un financement massif (une levée de fond le plus souvent) et évolue sur un marché dont le risque est difficile à évaluer. DÉFINITION D'UNE STARTUP Cette enquête a été réalisée grâce à un questionnaire transmis en juillet 2018 à un panel constitué de près de 500 candidats et clients issus de notre base de données interne. MÉTHODOLOGIE
  3. 3. PARTIE 1 STARTUPS VS GRANDS GROUPES
  4. 4. Pour les personnes qui ont déjà travaillé en startup, le sens et l’impact du travail sont plus importants que pour celles qui n’y ont jamais travaillé (21% contre 10%). En revanche, ce sont surtout pour les personnes qui n’ont jamais travaillé en startup qu’il existe moins de codes à respecter dans une startup que dans un grand groupe (17% contre 11%). Pour la génération X (40-55 ans), la startup est décrite comme plus innovante qu'un grand groupe (34% contre 26% pour pour la génération Y). Pour les répondants de la génération Y, le fait qu’il existe moins de codes à respecter dans les startups que dans les grands groupes est plus important que pour la génération X (22% contre 13%). Les Y ont tendance à valoriser les jeunes pousses pour leur environnement décontracté. TOP 3 DES PRINCIPALES DIFFÉRENCES ENTRE STARTUPS ET GRANDS GROUPES PERSONNES QUI ÉVOLUENT EN STARTUP Le travail a davantage de sens et d’impact en startup Le désir d’entreprendre est plus important en startup Les startups sont plus innovantes 1 2 3 PERSONNES QUI N’ONT JAMAIS TRAVAILLÉ EN STARTUP Il existe moins de codes à respecter en startup Les startups sont des structures plus à risque Les startups sont plus innovantes 1 2 3 POUR PRÈS D’1 RÉPONDANT SUR 3, LES STARTUPS SONT PLUS INNOVANTES QUE LES GRANDS GROUPES PERSPECTIVES DE CROISSANCE Le potentiel de croissance est plus élevé dans une startup que dans un grand groupe.10% SENS DU TRAVAIL Le travail a plus de sens et d’impact dans une startup que dans un grand groupe.11% DESIR D’ENTREPRENDRE Le désir d’entreprendre est plus important dans une startup que dans un grand groupe.15% REGLES A RESPECTER Il existe moins de codes (hiérarchie, process, code vestimentaire, etc.) dans les startups que dans les grands groupes. 16% PERENNITE Les startups sont moins pérennes que les grands groupes.17% INNOVATION Elles sont plus innovantes que les grands groupes.31%
  5. 5. PARTIE 2 POURQUOI LES STARTUPS ATTIRENT-ELLES ?
  6. 6. ETES-VOUS ATTIRÉ PAR LE TRAVAIL EN STARTUP ? SI OUI, POUR QUELLES RAISONS ? Les projets ont du sens et un impact sur les autres L’environnement de travail est agréable et décontracté Les startups sont des structures agiles et flexibles 1 2 3 OUI NON 54% 46% Parmi les répondants ayant déjà travaillé dans une startup, 78% d’entre eux ont choisi cette structure pour sa flexibilité et son agilité. L’environnement de travail est également un argument puisqu’une personne sur deux avance que l’ambiance y est décontractée et agréable. Enfin, parmi les raisons qui ont poussé à rejoindre une startup, la polyvalence des missions et le fait d’être proche de tous les métiers dans l’entreprise sont plébiscités par 7 répondants sur 10. AVEZ-VOUS DÉJÀ TRAVAILLÉ EN STARTUP ? SI OUI, POUR QUELLES RAISONS ? OUI NON 16% 84% Les startups sont des structures à taille humaine Il existe d’importantes perspectives de croissance Les missions sont polyvalentes 1 2 3 A VOTRE AVIS, QUELLES SONT LES COMPÉTENCES NÉCESSAIRES POUR TRAVAILLER EN STARTUP ? 61% AUTONOMIE POLYVALENCE 60% INNOVATION & CRÉATIVITÉ 58% CURIOSITÉ 31% COMPÉTENCES TECHNIQUES 38% CAPACITÉ D’ADAPTATION 52%
  7. 7. PARTIE 3 STARTUPS : MYTHE OU REALITE ?
  8. 8. des répondants estiment que l’engouement pour les startups repose sur un mythe.52% SELON VOUS, QUEL EST L’AVENIR DES STARTUPS EN FRANCE ? Si les startups font rêver de nombreux jeunes en quête de sens au travail, la réalité est souvent éloignée de l’image séduisante qu’elles véhiculent : les contrats sont parfois précaires, l’univers est ultra compétitif, etc. En effet, près de 9 startups sur 10 échouent car elles ne parviennent pas à trouver de modèle économique. Si les startups donnent l’image d’entreprises modernes et innovantes, elles sont également considérées comme des structures à risque. Les startups ne laissent rien au hasard : leurs performances parfois hors normes reposent sur une gestion millimétrée et l’ambiance n’est pas aussi décontractée qu’on pourrait le penser. Les prises de décision sont rapides et la gestion des indicateurs est essentielle. Les startups ont recours à des KPI précis et leurs objectifs sont très ambitieux. Plus de 9 dirigeants de startups sur dix ont au moins un niveau d’études Bac+5. L’entrepreneur autodidacte repose donc sur un mythe : en réalité, la moyenne d’âge des entrepreneurs est plus proche des 40 ans que des 30 ans. Incertain, notamment du fait de la difficulté à trouver un modèle économique 31% Elles parviendront de plus en plus à se développer et se transformer en entreprise.27% Elles seront de plus en plus nombreuses et deviendront un pourvoyeur d’emplois majeur.22% Elles proposeront de plus en plus de produits et services avec une portée sociale, économique ou environnementale.20% ?? ?

×