SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  15
Télécharger pour lire hors ligne
Schéma directeur d’assainissement liquide
1- Définition :
Le Schéma Directeur d’Assainissement(SDA) est un document opérationnel qui :
 Définit la politique d’assainissement de la collectivité;
 Dresse un état des lieux de l’existant;
 Détaille les orientations à suivre en matière d’assainissement;
 Fixe les orientations techniques, financières;
 Détermine les priorités travaux et actions à mener;
 Indique les travaux et actions à mener pour y parvenir;
 Détermine le zonage d’assainissement.
2- Données à collecter pour l’établissement du SDA
 Périmètre de l'étude est reporté sur un plan cadastral à l'échelle du 1/5000ième
 Données (population, éléments de confort de l'habitat, capacité d'accueil) ;
 Tout document d'urbanisme, projets d'urbanisation (création de lotissements, de zones
d'activité, ...) ;
 Plans de récolement des réseaux et ouvrages annexes;
 Etudes déjà réalisées sur la (les) commune(s), tant en d’assainissement collectif que
d’assainissement non collectif ;
 Sondages déjà effectués dans le cadre d’autres études ;
 Données sur la qualité des rejets et des milieux récepteurs ;
 Zones sensibles sur le plan hydraulique ou qualitatif ;
 Zones où l’assainissement non collectif est à priori «problématique» et qui doivent recevoir
une attention particulière lors de l’étude ;
 Etudes AEP ou routes, cartes d'aptitude des sols ;
 Etudes géologiques ou hydrogéologiques ponctuelles ;
 Plans d'exposition aux risques ;
 Activités industrielles et agricoles …
3- Phases d’élaboration du SDA
L’étude du schéma directeur d'assainissement devrait être décomposée en quatre phases principales :
Phase 1 : Cadrage de l’étude
Cadrage de l’étude, bilan de l’existant , validations des les investigations à réaliser : ( le nombre
d’essais de sol et de perméabilité à réaliser et leur localisation, les mesures concernant les réseaux (
linéaire de passage) la station d’épuration ou le milieu récepteur. La phase 1 permet de prendre
connaissance, de vérifier et de compléter l’ensemble des données et d’élaborer un pré-zonage qui sera
soumis pour approbation aux élus et au comité de pilotage.
Phase 2 : Réalisation du diagnostic
Réalisation du diagnostic, il sera possible d’arrêter les scénarios devant faire l’objet de l’étude
comparative et de définir les investigations complémentaires nécessaires à leur approfondissement :
faisabilité de l’implantation d’ouvrages d’épuration.
Phase 3 : Elaboration de plusieurs scénarios
Elaboration de plusieurs scénarios et étude comparative, La phase 3 conduit à une proposition de
plusieurs scénarios qui permettra aux élus d’identifier, sur la base d’une comparaison technico-
économique, le scénario pressenti.
Phase 4 : Choix d'un scénario et élaboration du SDA
Choix d'un scénario et élaboration du schéma directeur d'assainissement. Commentaire … la phase 4
consiste en l’élaboration détaillée du schéma retenu, du programme de travaux nécessaire et du
document de zonage.
Assainissement Liquide et Epuration des Eaux Usées
Séquence 2:
Conception et Gestion d’un Réseau d’Assainissement
I- Introduction
Définition:
L’assainissement des agglomérations a pour objet d’assurer l’évacuation de l’ensemble des eaux
pluviales et usées ainsi que leur rejet dans les exutoires naturels sous des modes compatibles avec les
exigences de la santé publique et de l’environnement. Les eaux usées comme les eaux pluviales
véhiculent des substances toxiques et/ou pathogènes. Cette situation implique :
 L’obligation pour l’installation sanitaire privative d’être établie en conformité avec le
règlement sanitaire d’assainissement de la collectivité ;
 La prise en compte des effluents non domestiques, qui sont potentiellement toxiques ou
peuvent provoquer des nuisances particulières. Ils doivent systématiquement faire l’objet d’une
approche au cas par cas, concrétisée par une procédure adéquate de rejet dans un milieu naturel
ou dans un réseau d’assainissement collectif.
Le système d’assainissement constitue un milieu insalubre et dangereux, facteurs de risques pour
l’hygiène, la santé et la sécurité du travail. On y retrouve également des rongeurs et des insectes vecteurs
de maladies. Cela impose une conception des ouvrages permettant au personnel d’intervenir en toute
sécurité et d’éviter toute intrusion d’objet ou de personnes non autorisées tout en maintenant une
ventilation.
Préservation des milieux récepteurs
Divers types d’actions peuvent être mis en oeuvre pour atteindre cet objectif :
• Limiter la production d’eaux de ruissellement ;
• Limiter les sources de contamination des eaux pluviales, avec entre autres des pratiques
d’entretien de la voirie et des espaces verts ;
• Privilégier les rejets dans des milieux récepteurs peu sensibles ;
• Traiter les rejets afin que les concentrations et les flux de divers polluants soient acceptables par
le milieu.
Limitation des inondations dues à une forte pluie
Les inondations dues aux systèmes de gestion ou de transport des eaux pluviales urbaines
peuvent avoir deux types d’origine :
• La saturation des réseaux de collecteou des ouvrages de gestion locale des eaux pluviales lors
d’un événement pluvieux de période de retour supérieure à celle choisie comme référence de
dimensionnement ;
• L’insuffisance des dispositifs d’engouffrement due à un défaut de conception ou d’entretien, ou
encore à la défaillance voire à l’absence des équipements règlementaires anti-reflux.
• La pluie doit être gérée au plus proche du point de chute afin d’éviter des flux, des volumes et
des pollutions ingérables à l’aval, ces systèmes de gestion des eaux pluviales doivent le plus
possible intégrer le paysage urbain, en privilégiant les dispositifs multifonctions. En
conséquence, la conception de tels dispositifs de gestion des eaux pluviales dont la fonction
première n’est pas hydraulique doit faire l’objet d’une étroite collaboration entre hydraulicien,
urbaniste et paysagiste. Cela permet la mise en valeur de tels espaces et garantit leur entretien.
Deux techniques d’évacuation des eaux usées à prévoir:
 L’assainissement liquide collectif;
 L’assainissement autonome ou individuel.
Le choix de type d’assainissement est fonction de plusieurs critères selon les technologies
pertinentes et adaptées au contexte parmi lesquelles on cite la taille de la population et le type
d’urbanisation.
II-Types de réseaux d’assainissement
Natures des eaux d’assainissement:
Les eaux d’assainissement sont de trois types:
• Eaux de ruissellement,
• Eaux usées d’origine domestiques,
• Eaux industrielles.
Ces eaux peuvent être séparées ou mélangées.
Eaux de ruissellement:
Les eaux de ruissellement comprennent essentiellement les eaux de pluie. La pollution des eaux de
ruissellement est variable dans le temps, plus forte au début des précipitations qu’à la fin par suite de
nettoyage des aires balayées par l’eau. Les eaux de pluies se chargent au cours de leurs parcours de
matières qui diffèrent de celles des eaux domestiques et sont chargées d’ une pollution composée de
matières minérale(MES).
Eaux usées d’origine domestiques:
Les eaux usées d’origine domestiques comprennent:
- Les eaux ménagères (eaux de cuisine, de lessive, de douches,…),
- Les eaux vannes (en provenance des toilettes, matières fécales et urines).
- D’une manière générale ces eaux sont chargées des matières organiques(DBO).
Eaux industrielles:
- Les eaux industrielles sont celles en provenance de divers usines de fabrication ou de
transformation.
- Les diverses matières contenues dans ces eaux sont dissoutes et en suspensions d’origine
animale, végétale, minérale, chimique,…… à des températures plus ou moins élevées.
- Avant le rejet des eaux usée en milieu naturel elles doivent subir un traitement plus ou
moins spécialisé selon leurs origine.
Types de réseaux d’assainissement:
L’établissement d’un réseau d’assainissement d’une agglomération doit répondre à deux
préoccupations, à savoir :
- Assurer une évacuation correcte des eaux pluviales de manière à empêcher la submersion des
zones urbanisées,
- Assurer l’élimination des eaux usées ménagères et des eaux vannes.
Pour atteindre ces objectifs plusieurs systèmes d’évacuation sont susceptibles d’être mis en
service:
• système unitaire;
• système séparatif;
• système mixte;
• système pseudo-séparatif;
• système composite;
• systèmes spéciaux;
• Assainissement Autonome ou Individuel.
Système unitaire :
Il s’impose lorsqu’il n’y a pas de possibilité de concevoir économiquement un réseau des eaux
pluviales de surface, c’est-à-dire:
• Si l’exécutoire est éloigné des points de collecte;
• Lorsque les pentes du terrain sont faibles, ce qui impose de grosses sections aux réseaux
d’égouts séparatifs.
• Il est reconnu que le système unitaire est intéressant par sa simplicité, puisqu'il suffit d’une
canalisation unique dans chaque voie publique et d’un seul branchement pour chaque habitation
et ce qui rend les erreurs de branchement inexistant à la réalisation.
Système séparatif:
Consistent à l’évacuation des eaux usées domestiques (eaux de vannes et eaux ménagères) vers une
station de traitement et les eaux pluviales des canalisations séparées.
Cette technique peut être rentable grâce aux eaux usées domestiques qui nécessitent des ouvrages de
section réduite en raison du volume limités des effluents.
Système mixte
Ce sont les réseaux constitués selon les zones d’habitation, en partie en système unitaire et en partie en
système séparatif.
Système pseudo-séparatif:
Le réseau est divisé pour les apports d’eaux pluviales en deux partie : l’une provenant essentiellement
des surfaces de voirie et l’autre ceux qui proviennent des toitures et cours intérieurs et qui sont
raccordées au réseau des eaux domestiques.
Système composite:
C’est une variante du système séparatif qui prévoit, grâce à divers aménagements, une dérivation
partielle des eaux les plus polluées du réseau pluvial vers le réseau d’eaux usées en vue de leur
traitement.
Systèmes spéciaux
- Système sous pression sur la totalité du parcours
Le réseau fonctionne en charge de façon permanente sur la totalité du parcours.
- Système sous dépression
Le transport de l’effluent s’effectue par mise des canalisations en dépression.
Ces types de réseaux sont utilisés lorsque l’écoulement gravitaire n’est pas permis.
Assainissement autonome ou individuel
L'assainissement autonome est également appelé assainissement non collectif (ANC) ou assainissement
individuel. Il désigne le traitement des eaux usées (cuisine, salle de bain, WC) pour des habitations qui
ne bénéficieraient pas d'un raccord au tout-à-l'égout relié à une station d'épuration.
L’assainissement individuel est le système utilisé dans les zones urbaines à faible densité dans
lesquelles les eaux usées d’une habitation sont éliminées au niveau même de cette habitation (fosse
sceptique) ou à l’extérieur dans un terrain limitrophe (déversement).
Une installation d'assainissement autonome est principalement composée d'une fosse étanche, pour
récupérer et prétraiter les eaux usées par décantation des matières en suspension. Ensuite, les eaux sont
finalement traitées et dépolluées par traitement biologique.
Système
d’assainissement
Avantages Inconvénients
système unitaire Une seule canalisation
donc absence d’erreurs de
branchements.
Débit d’eaux pluviales important en temps de pluie, et cout moins élev
système séparatif Séparation des sources
pollution, ce qui donne un
bon fonctionnement de la
station d’épuration.
La réalisation des ouvrages nécessite des budgets importants avec le ri
système mixte Solution intermédiaire et
plus optimale entre
unitaire et séparatif
Les inconvénients sont ceux cités en unitaire ou en séparatif selon les t
système pseudo-
séparatif
Moins d’ erreurs au
branchement à
l’égout par rapport au
séparatif
L’ investissement est important et ressemble
au système séparatif.
Système
d’assainissement
Avantages Incon
système composite Réseau plus intéressant dans le cas de séparation de toute les
sources de pollution
L’ inv
impor
systèmes spéciaux Système résout le problème d’ évacuation des eaux dans le
cas d’absence d’écoulement gravitaire.
Frais
Système
individuel
Système adapté aux zones de faible
densités. Investissement réduit.
Risqu
1) Le schéma perpendiculaire au cours d’eau
Il s’adapte aux villes ou agglomérations qui cherchent uniquement à procéder à une évacuation par
les voies les plus économiques sans prendre en considérations les risques de pollution engendrés par les
effluents.
2) Le schéma type collecteur latéral
Ce schéma oblige parfois à prévoir des stations de relèvement. Les eaux sont recueillies dans un
collecteur parallèle au cours d’eau. Il permet de reporter l’effluent à l’aval de l’agglomération.
3) Le schéma type « collecteur transversal »
Ce schéma permet de reporter par simple gravité l’ensemble des effluents plus loin à l’aval par
rapport au schéma précédent. Le ou les collecteurs orientés par rapport à la pente topographique et à
la direction de l’écoulement de la rivière comporte des égouts ramifiés; ces derniers reportent par
gravité le débouché du réseau plus loin à l’aval que dans le schéma précédent.
4-Le schéma type « par zones étagées »
Ce schéma s’apparente au schéma précédent. Le collecteur bas qui doit souvent faire l’objet de
relèvement, se trouve soulagé des apports des bassins dominants qui peuvent être évacués gravitaire.
C’est une transposition du schéma par déplacement latéral, mais avec multiplication des collecteurs
longitudinaux; il permet de décharger le collecteur bas des apports en provenance du haut de
l’agglomération.
5-Le schéma type « centre collecteur unique » et le schéma type radial
Selon que le réseau converge vers un ou plusieurs points bas où l’on peut reprendre l’effluent pour le
relever, on utilise ce type de schéma. Le système comporte plusieurs schémas en éventail. Les schémas
sectionnels conviennent spécialement aux régions uniformément plates. Le système séparatif s’applique
bien dans de tels schémas à cause de la multiplicité des rejets.

Contenu connexe

Tendances

Tps exercices corriges de mecanique des sols
Tps    exercices corriges de mecanique des solsTps    exercices corriges de mecanique des sols
Tps exercices corriges de mecanique des solsabdelkrim abdellaoui
 
Dessalement de l'eau de mer
Dessalement de l'eau de merDessalement de l'eau de mer
Dessalement de l'eau de merBilel Loulou
 
Assainissement routier
Assainissement routierAssainissement routier
Assainissement routierAdel Nehaoua
 
Alimentation en eau potable1
Alimentation en eau potable1Alimentation en eau potable1
Alimentation en eau potable1Hiba Architecte
 
Introduction au Modèle EPA SWMM pour la modélisation des réseaux d'assainisse...
Introduction au Modèle EPA SWMM pour la modélisation des réseaux d'assainisse...Introduction au Modèle EPA SWMM pour la modélisation des réseaux d'assainisse...
Introduction au Modèle EPA SWMM pour la modélisation des réseaux d'assainisse...Roland Yonaba
 
Formules hydro
Formules hydroFormules hydro
Formules hydrovrd123
 
Cours-assainissement.pdf
Cours-assainissement.pdfCours-assainissement.pdf
Cours-assainissement.pdfSamirTravaux
 
Adduction en Eau Potable
Adduction en Eau PotableAdduction en Eau Potable
Adduction en Eau PotableRoland Yonaba
 
123545746 pfe-2012-corrige
123545746 pfe-2012-corrige123545746 pfe-2012-corrige
123545746 pfe-2012-corrigeIsraël Mabiala
 
Maitrise des études de renforcement des chaussées
Maitrise des études de renforcement des chaussées Maitrise des études de renforcement des chaussées
Maitrise des études de renforcement des chaussées Adel Nehaoua
 
Alimentation en-eau-potable-aep -
Alimentation en-eau-potable-aep -Alimentation en-eau-potable-aep -
Alimentation en-eau-potable-aep -amirachouieb
 
ppt ass pfe aym.ppt
ppt ass pfe aym.pptppt ass pfe aym.ppt
ppt ass pfe aym.pptAyoubVb
 
Conception d'une station d'epuration
Conception d'une station d'epurationConception d'une station d'epuration
Conception d'une station d'epurationchanel86
 
Etude de voirie et d'assainissement du lotissement Beni Amir à Fkih Ben Saleh
Etude de voirie et d'assainissement du lotissement Beni Amir à Fkih Ben SalehEtude de voirie et d'assainissement du lotissement Beni Amir à Fkih Ben Saleh
Etude de voirie et d'assainissement du lotissement Beni Amir à Fkih Ben Salehhydrolicien
 

Tendances (20)

Tps exercices corriges de mecanique des sols
Tps    exercices corriges de mecanique des solsTps    exercices corriges de mecanique des sols
Tps exercices corriges de mecanique des sols
 
Projet d assainissement
Projet d assainissementProjet d assainissement
Projet d assainissement
 
Hydrologie Des Bassins
Hydrologie Des BassinsHydrologie Des Bassins
Hydrologie Des Bassins
 
Méthode de caquot
Méthode de caquotMéthode de caquot
Méthode de caquot
 
Dessalement de l'eau de mer
Dessalement de l'eau de merDessalement de l'eau de mer
Dessalement de l'eau de mer
 
Assainissement routier
Assainissement routierAssainissement routier
Assainissement routier
 
Alimentation en eau potable1
Alimentation en eau potable1Alimentation en eau potable1
Alimentation en eau potable1
 
Introduction au Modèle EPA SWMM pour la modélisation des réseaux d'assainisse...
Introduction au Modèle EPA SWMM pour la modélisation des réseaux d'assainisse...Introduction au Modèle EPA SWMM pour la modélisation des réseaux d'assainisse...
Introduction au Modèle EPA SWMM pour la modélisation des réseaux d'assainisse...
 
Formules hydro
Formules hydroFormules hydro
Formules hydro
 
Cours-assainissement.pdf
Cours-assainissement.pdfCours-assainissement.pdf
Cours-assainissement.pdf
 
Adduction en Eau Potable
Adduction en Eau PotableAdduction en Eau Potable
Adduction en Eau Potable
 
123545746 pfe-2012-corrige
123545746 pfe-2012-corrige123545746 pfe-2012-corrige
123545746 pfe-2012-corrige
 
Maitrise des études de renforcement des chaussées
Maitrise des études de renforcement des chaussées Maitrise des études de renforcement des chaussées
Maitrise des études de renforcement des chaussées
 
Alimentation en-eau-potable-aep -
Alimentation en-eau-potable-aep -Alimentation en-eau-potable-aep -
Alimentation en-eau-potable-aep -
 
Ouvrages hydrauliques
Ouvrages hydrauliquesOuvrages hydrauliques
Ouvrages hydrauliques
 
Traitement des eaux usées
Traitement des eaux uséesTraitement des eaux usées
Traitement des eaux usées
 
Rapport de sortie d'hydrogéologie
Rapport de sortie d'hydrogéologieRapport de sortie d'hydrogéologie
Rapport de sortie d'hydrogéologie
 
ppt ass pfe aym.ppt
ppt ass pfe aym.pptppt ass pfe aym.ppt
ppt ass pfe aym.ppt
 
Conception d'une station d'epuration
Conception d'une station d'epurationConception d'une station d'epuration
Conception d'une station d'epuration
 
Etude de voirie et d'assainissement du lotissement Beni Amir à Fkih Ben Saleh
Etude de voirie et d'assainissement du lotissement Beni Amir à Fkih Ben SalehEtude de voirie et d'assainissement du lotissement Beni Amir à Fkih Ben Saleh
Etude de voirie et d'assainissement du lotissement Beni Amir à Fkih Ben Saleh
 

Similaire à Cours assainissement

Aspects techniques, réglementaires - Quelles prescriptions ?
Aspects techniques, réglementaires - Quelles prescriptions ?Aspects techniques, réglementaires - Quelles prescriptions ?
Aspects techniques, réglementaires - Quelles prescriptions ?idealconnaissances
 
Suivi Eau BV Indre - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Indre - 2012 à 2016 - ARB NASuivi Eau BV Indre - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Indre - 2012 à 2016 - ARB NALISEA
 
1. journée sélune anc 2014 définition et réglementation des spanc pierre artuit
1. journée sélune anc 2014 définition et réglementation des spanc pierre artuit1. journée sélune anc 2014 définition et réglementation des spanc pierre artuit
1. journée sélune anc 2014 définition et réglementation des spanc pierre artuitSMBS contact
 
Guide zonage scot2012
Guide zonage scot2012Guide zonage scot2012
Guide zonage scot2012jmlebarh
 
Suivi Eau BV Charente - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Charente - 2012 à 2016 - ARB NASuivi Eau BV Charente - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Charente - 2012 à 2016 - ARB NALISEA
 
Suivi Eau BV Dordogne - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Dordogne - 2012 à 2016 - ARB NASuivi Eau BV Dordogne - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Dordogne - 2012 à 2016 - ARB NALISEA
 
Suivi Eau BV Indre - 2012 à 2014 - ARB NA
Suivi Eau BV Indre  - 2012 à 2014 - ARB NASuivi Eau BV Indre  - 2012 à 2014 - ARB NA
Suivi Eau BV Indre - 2012 à 2014 - ARB NALISEA
 
Suivi Eau BV Vienne - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Vienne - 2012 à 2016 - ARB NASuivi Eau BV Vienne - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Vienne - 2012 à 2016 - ARB NALISEA
 
SCoT_Lorient_Prise en compte_eau
SCoT_Lorient_Prise en compte_eauSCoT_Lorient_Prise en compte_eau
SCoT_Lorient_Prise en compte_eauAudéLor
 
AIDES AESN MILIEUX AQUATIQUES
AIDES AESN MILIEUX AQUATIQUESAIDES AESN MILIEUX AQUATIQUES
AIDES AESN MILIEUX AQUATIQUESSMBS contact
 
Copil bilan 2016_doc
Copil bilan 2016_docCopil bilan 2016_doc
Copil bilan 2016_docSMBS contact
 
Salon Batimoi - Session Eau - 28 janvier 2023
Salon Batimoi - Session Eau - 28 janvier 2023Salon Batimoi - Session Eau - 28 janvier 2023
Salon Batimoi - Session Eau - 28 janvier 2023Cluster H2O
 
Recuperation eaux de pluie
Recuperation eaux de pluieRecuperation eaux de pluie
Recuperation eaux de pluiesarah Benmerzouk
 
Gestion de l'eau dans les Zones d'Activité Economique - 30 novembre 2023
Gestion de l'eau dans les Zones d'Activité Economique - 30 novembre 2023Gestion de l'eau dans les Zones d'Activité Economique - 30 novembre 2023
Gestion de l'eau dans les Zones d'Activité Economique - 30 novembre 2023Cluster H2O
 
Améliorer la qualité des milieux via les projets d'assainissement agence eau ...
Améliorer la qualité des milieux via les projets d'assainissement agence eau ...Améliorer la qualité des milieux via les projets d'assainissement agence eau ...
Améliorer la qualité des milieux via les projets d'assainissement agence eau ...Agence de l'eau Rhin-Meuse
 
Manuel d'Autosurveillance
Manuel d'AutosurveillanceManuel d'Autosurveillance
Manuel d'AutosurveillanceThomas Rivet
 
le réseau d'assainissement dans une propriété individuelle : Intérieur & Exté...
le réseau d'assainissement dans une propriété individuelle : Intérieur & Exté...le réseau d'assainissement dans une propriété individuelle : Intérieur & Exté...
le réseau d'assainissement dans une propriété individuelle : Intérieur & Exté...hawesm82
 
Stage Master 2 Université de Rouen 2019
Stage Master 2 Université de Rouen 2019Stage Master 2 Université de Rouen 2019
Stage Master 2 Université de Rouen 2019Dr. Edouard Patault
 

Similaire à Cours assainissement (20)

Aspects techniques, réglementaires - Quelles prescriptions ?
Aspects techniques, réglementaires - Quelles prescriptions ?Aspects techniques, réglementaires - Quelles prescriptions ?
Aspects techniques, réglementaires - Quelles prescriptions ?
 
Suivi Eau BV Indre - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Indre - 2012 à 2016 - ARB NASuivi Eau BV Indre - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Indre - 2012 à 2016 - ARB NA
 
1. journée sélune anc 2014 définition et réglementation des spanc pierre artuit
1. journée sélune anc 2014 définition et réglementation des spanc pierre artuit1. journée sélune anc 2014 définition et réglementation des spanc pierre artuit
1. journée sélune anc 2014 définition et réglementation des spanc pierre artuit
 
Guide zonage scot2012
Guide zonage scot2012Guide zonage scot2012
Guide zonage scot2012
 
Suivi Eau BV Charente - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Charente - 2012 à 2016 - ARB NASuivi Eau BV Charente - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Charente - 2012 à 2016 - ARB NA
 
Suivi Eau BV Dordogne - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Dordogne - 2012 à 2016 - ARB NASuivi Eau BV Dordogne - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Dordogne - 2012 à 2016 - ARB NA
 
Suivi Eau BV Indre - 2012 à 2014 - ARB NA
Suivi Eau BV Indre  - 2012 à 2014 - ARB NASuivi Eau BV Indre  - 2012 à 2014 - ARB NA
Suivi Eau BV Indre - 2012 à 2014 - ARB NA
 
Adduction eau formation ufae
Adduction eau formation ufaeAdduction eau formation ufae
Adduction eau formation ufae
 
Suivi Eau BV Vienne - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Vienne - 2012 à 2016 - ARB NASuivi Eau BV Vienne - 2012 à 2016 - ARB NA
Suivi Eau BV Vienne - 2012 à 2016 - ARB NA
 
SCoT_Lorient_Prise en compte_eau
SCoT_Lorient_Prise en compte_eauSCoT_Lorient_Prise en compte_eau
SCoT_Lorient_Prise en compte_eau
 
AIDES AESN MILIEUX AQUATIQUES
AIDES AESN MILIEUX AQUATIQUESAIDES AESN MILIEUX AQUATIQUES
AIDES AESN MILIEUX AQUATIQUES
 
Copil bilan 2016_doc
Copil bilan 2016_docCopil bilan 2016_doc
Copil bilan 2016_doc
 
Salon Batimoi - Session Eau - 28 janvier 2023
Salon Batimoi - Session Eau - 28 janvier 2023Salon Batimoi - Session Eau - 28 janvier 2023
Salon Batimoi - Session Eau - 28 janvier 2023
 
Assainissement
AssainissementAssainissement
Assainissement
 
Recuperation eaux de pluie
Recuperation eaux de pluieRecuperation eaux de pluie
Recuperation eaux de pluie
 
Gestion de l'eau dans les Zones d'Activité Economique - 30 novembre 2023
Gestion de l'eau dans les Zones d'Activité Economique - 30 novembre 2023Gestion de l'eau dans les Zones d'Activité Economique - 30 novembre 2023
Gestion de l'eau dans les Zones d'Activité Economique - 30 novembre 2023
 
Améliorer la qualité des milieux via les projets d'assainissement agence eau ...
Améliorer la qualité des milieux via les projets d'assainissement agence eau ...Améliorer la qualité des milieux via les projets d'assainissement agence eau ...
Améliorer la qualité des milieux via les projets d'assainissement agence eau ...
 
Manuel d'Autosurveillance
Manuel d'AutosurveillanceManuel d'Autosurveillance
Manuel d'Autosurveillance
 
le réseau d'assainissement dans une propriété individuelle : Intérieur & Exté...
le réseau d'assainissement dans une propriété individuelle : Intérieur & Exté...le réseau d'assainissement dans une propriété individuelle : Intérieur & Exté...
le réseau d'assainissement dans une propriété individuelle : Intérieur & Exté...
 
Stage Master 2 Université de Rouen 2019
Stage Master 2 Université de Rouen 2019Stage Master 2 Université de Rouen 2019
Stage Master 2 Université de Rouen 2019
 

Cours assainissement

  • 1. Schéma directeur d’assainissement liquide 1- Définition : Le Schéma Directeur d’Assainissement(SDA) est un document opérationnel qui :  Définit la politique d’assainissement de la collectivité;  Dresse un état des lieux de l’existant;  Détaille les orientations à suivre en matière d’assainissement;  Fixe les orientations techniques, financières;  Détermine les priorités travaux et actions à mener;  Indique les travaux et actions à mener pour y parvenir;  Détermine le zonage d’assainissement. 2- Données à collecter pour l’établissement du SDA  Périmètre de l'étude est reporté sur un plan cadastral à l'échelle du 1/5000ième  Données (population, éléments de confort de l'habitat, capacité d'accueil) ;  Tout document d'urbanisme, projets d'urbanisation (création de lotissements, de zones d'activité, ...) ;  Plans de récolement des réseaux et ouvrages annexes;  Etudes déjà réalisées sur la (les) commune(s), tant en d’assainissement collectif que d’assainissement non collectif ;  Sondages déjà effectués dans le cadre d’autres études ;  Données sur la qualité des rejets et des milieux récepteurs ;  Zones sensibles sur le plan hydraulique ou qualitatif ;  Zones où l’assainissement non collectif est à priori «problématique» et qui doivent recevoir une attention particulière lors de l’étude ;  Etudes AEP ou routes, cartes d'aptitude des sols ;  Etudes géologiques ou hydrogéologiques ponctuelles ;  Plans d'exposition aux risques ;  Activités industrielles et agricoles …
  • 2. 3- Phases d’élaboration du SDA L’étude du schéma directeur d'assainissement devrait être décomposée en quatre phases principales : Phase 1 : Cadrage de l’étude Cadrage de l’étude, bilan de l’existant , validations des les investigations à réaliser : ( le nombre d’essais de sol et de perméabilité à réaliser et leur localisation, les mesures concernant les réseaux ( linéaire de passage) la station d’épuration ou le milieu récepteur. La phase 1 permet de prendre connaissance, de vérifier et de compléter l’ensemble des données et d’élaborer un pré-zonage qui sera soumis pour approbation aux élus et au comité de pilotage. Phase 2 : Réalisation du diagnostic Réalisation du diagnostic, il sera possible d’arrêter les scénarios devant faire l’objet de l’étude comparative et de définir les investigations complémentaires nécessaires à leur approfondissement : faisabilité de l’implantation d’ouvrages d’épuration. Phase 3 : Elaboration de plusieurs scénarios Elaboration de plusieurs scénarios et étude comparative, La phase 3 conduit à une proposition de plusieurs scénarios qui permettra aux élus d’identifier, sur la base d’une comparaison technico- économique, le scénario pressenti. Phase 4 : Choix d'un scénario et élaboration du SDA Choix d'un scénario et élaboration du schéma directeur d'assainissement. Commentaire … la phase 4 consiste en l’élaboration détaillée du schéma retenu, du programme de travaux nécessaire et du document de zonage.
  • 3. Assainissement Liquide et Epuration des Eaux Usées Séquence 2: Conception et Gestion d’un Réseau d’Assainissement I- Introduction Définition: L’assainissement des agglomérations a pour objet d’assurer l’évacuation de l’ensemble des eaux pluviales et usées ainsi que leur rejet dans les exutoires naturels sous des modes compatibles avec les exigences de la santé publique et de l’environnement. Les eaux usées comme les eaux pluviales véhiculent des substances toxiques et/ou pathogènes. Cette situation implique :  L’obligation pour l’installation sanitaire privative d’être établie en conformité avec le règlement sanitaire d’assainissement de la collectivité ;  La prise en compte des effluents non domestiques, qui sont potentiellement toxiques ou peuvent provoquer des nuisances particulières. Ils doivent systématiquement faire l’objet d’une approche au cas par cas, concrétisée par une procédure adéquate de rejet dans un milieu naturel ou dans un réseau d’assainissement collectif. Le système d’assainissement constitue un milieu insalubre et dangereux, facteurs de risques pour l’hygiène, la santé et la sécurité du travail. On y retrouve également des rongeurs et des insectes vecteurs de maladies. Cela impose une conception des ouvrages permettant au personnel d’intervenir en toute sécurité et d’éviter toute intrusion d’objet ou de personnes non autorisées tout en maintenant une ventilation. Préservation des milieux récepteurs Divers types d’actions peuvent être mis en oeuvre pour atteindre cet objectif : • Limiter la production d’eaux de ruissellement ; • Limiter les sources de contamination des eaux pluviales, avec entre autres des pratiques d’entretien de la voirie et des espaces verts ; • Privilégier les rejets dans des milieux récepteurs peu sensibles ; • Traiter les rejets afin que les concentrations et les flux de divers polluants soient acceptables par le milieu.
  • 4. Limitation des inondations dues à une forte pluie Les inondations dues aux systèmes de gestion ou de transport des eaux pluviales urbaines peuvent avoir deux types d’origine : • La saturation des réseaux de collecteou des ouvrages de gestion locale des eaux pluviales lors d’un événement pluvieux de période de retour supérieure à celle choisie comme référence de dimensionnement ; • L’insuffisance des dispositifs d’engouffrement due à un défaut de conception ou d’entretien, ou encore à la défaillance voire à l’absence des équipements règlementaires anti-reflux. • La pluie doit être gérée au plus proche du point de chute afin d’éviter des flux, des volumes et des pollutions ingérables à l’aval, ces systèmes de gestion des eaux pluviales doivent le plus possible intégrer le paysage urbain, en privilégiant les dispositifs multifonctions. En conséquence, la conception de tels dispositifs de gestion des eaux pluviales dont la fonction première n’est pas hydraulique doit faire l’objet d’une étroite collaboration entre hydraulicien, urbaniste et paysagiste. Cela permet la mise en valeur de tels espaces et garantit leur entretien. Deux techniques d’évacuation des eaux usées à prévoir:  L’assainissement liquide collectif;  L’assainissement autonome ou individuel. Le choix de type d’assainissement est fonction de plusieurs critères selon les technologies pertinentes et adaptées au contexte parmi lesquelles on cite la taille de la population et le type d’urbanisation.
  • 5. II-Types de réseaux d’assainissement Natures des eaux d’assainissement: Les eaux d’assainissement sont de trois types: • Eaux de ruissellement, • Eaux usées d’origine domestiques, • Eaux industrielles. Ces eaux peuvent être séparées ou mélangées. Eaux de ruissellement: Les eaux de ruissellement comprennent essentiellement les eaux de pluie. La pollution des eaux de ruissellement est variable dans le temps, plus forte au début des précipitations qu’à la fin par suite de nettoyage des aires balayées par l’eau. Les eaux de pluies se chargent au cours de leurs parcours de matières qui diffèrent de celles des eaux domestiques et sont chargées d’ une pollution composée de matières minérale(MES). Eaux usées d’origine domestiques: Les eaux usées d’origine domestiques comprennent: - Les eaux ménagères (eaux de cuisine, de lessive, de douches,…), - Les eaux vannes (en provenance des toilettes, matières fécales et urines). - D’une manière générale ces eaux sont chargées des matières organiques(DBO). Eaux industrielles: - Les eaux industrielles sont celles en provenance de divers usines de fabrication ou de transformation. - Les diverses matières contenues dans ces eaux sont dissoutes et en suspensions d’origine animale, végétale, minérale, chimique,…… à des températures plus ou moins élevées. - Avant le rejet des eaux usée en milieu naturel elles doivent subir un traitement plus ou moins spécialisé selon leurs origine.
  • 6. Types de réseaux d’assainissement: L’établissement d’un réseau d’assainissement d’une agglomération doit répondre à deux préoccupations, à savoir : - Assurer une évacuation correcte des eaux pluviales de manière à empêcher la submersion des zones urbanisées, - Assurer l’élimination des eaux usées ménagères et des eaux vannes. Pour atteindre ces objectifs plusieurs systèmes d’évacuation sont susceptibles d’être mis en service: • système unitaire; • système séparatif; • système mixte; • système pseudo-séparatif; • système composite; • systèmes spéciaux; • Assainissement Autonome ou Individuel.
  • 7. Système unitaire : Il s’impose lorsqu’il n’y a pas de possibilité de concevoir économiquement un réseau des eaux pluviales de surface, c’est-à-dire: • Si l’exécutoire est éloigné des points de collecte; • Lorsque les pentes du terrain sont faibles, ce qui impose de grosses sections aux réseaux d’égouts séparatifs. • Il est reconnu que le système unitaire est intéressant par sa simplicité, puisqu'il suffit d’une canalisation unique dans chaque voie publique et d’un seul branchement pour chaque habitation et ce qui rend les erreurs de branchement inexistant à la réalisation.
  • 8. Système séparatif: Consistent à l’évacuation des eaux usées domestiques (eaux de vannes et eaux ménagères) vers une station de traitement et les eaux pluviales des canalisations séparées. Cette technique peut être rentable grâce aux eaux usées domestiques qui nécessitent des ouvrages de section réduite en raison du volume limités des effluents.
  • 9.
  • 10. Système mixte Ce sont les réseaux constitués selon les zones d’habitation, en partie en système unitaire et en partie en système séparatif. Système pseudo-séparatif: Le réseau est divisé pour les apports d’eaux pluviales en deux partie : l’une provenant essentiellement des surfaces de voirie et l’autre ceux qui proviennent des toitures et cours intérieurs et qui sont raccordées au réseau des eaux domestiques. Système composite: C’est une variante du système séparatif qui prévoit, grâce à divers aménagements, une dérivation partielle des eaux les plus polluées du réseau pluvial vers le réseau d’eaux usées en vue de leur traitement.
  • 11. Systèmes spéciaux - Système sous pression sur la totalité du parcours Le réseau fonctionne en charge de façon permanente sur la totalité du parcours. - Système sous dépression Le transport de l’effluent s’effectue par mise des canalisations en dépression. Ces types de réseaux sont utilisés lorsque l’écoulement gravitaire n’est pas permis. Assainissement autonome ou individuel L'assainissement autonome est également appelé assainissement non collectif (ANC) ou assainissement individuel. Il désigne le traitement des eaux usées (cuisine, salle de bain, WC) pour des habitations qui ne bénéficieraient pas d'un raccord au tout-à-l'égout relié à une station d'épuration. L’assainissement individuel est le système utilisé dans les zones urbaines à faible densité dans lesquelles les eaux usées d’une habitation sont éliminées au niveau même de cette habitation (fosse sceptique) ou à l’extérieur dans un terrain limitrophe (déversement). Une installation d'assainissement autonome est principalement composée d'une fosse étanche, pour récupérer et prétraiter les eaux usées par décantation des matières en suspension. Ensuite, les eaux sont finalement traitées et dépolluées par traitement biologique.
  • 12. Système d’assainissement Avantages Inconvénients système unitaire Une seule canalisation donc absence d’erreurs de branchements. Débit d’eaux pluviales important en temps de pluie, et cout moins élev système séparatif Séparation des sources pollution, ce qui donne un bon fonctionnement de la station d’épuration. La réalisation des ouvrages nécessite des budgets importants avec le ri système mixte Solution intermédiaire et plus optimale entre unitaire et séparatif Les inconvénients sont ceux cités en unitaire ou en séparatif selon les t système pseudo- séparatif Moins d’ erreurs au branchement à l’égout par rapport au séparatif L’ investissement est important et ressemble au système séparatif. Système d’assainissement Avantages Incon système composite Réseau plus intéressant dans le cas de séparation de toute les sources de pollution L’ inv impor systèmes spéciaux Système résout le problème d’ évacuation des eaux dans le cas d’absence d’écoulement gravitaire. Frais
  • 13. Système individuel Système adapté aux zones de faible densités. Investissement réduit. Risqu
  • 14.
  • 15. 1) Le schéma perpendiculaire au cours d’eau Il s’adapte aux villes ou agglomérations qui cherchent uniquement à procéder à une évacuation par les voies les plus économiques sans prendre en considérations les risques de pollution engendrés par les effluents. 2) Le schéma type collecteur latéral Ce schéma oblige parfois à prévoir des stations de relèvement. Les eaux sont recueillies dans un collecteur parallèle au cours d’eau. Il permet de reporter l’effluent à l’aval de l’agglomération. 3) Le schéma type « collecteur transversal » Ce schéma permet de reporter par simple gravité l’ensemble des effluents plus loin à l’aval par rapport au schéma précédent. Le ou les collecteurs orientés par rapport à la pente topographique et à la direction de l’écoulement de la rivière comporte des égouts ramifiés; ces derniers reportent par gravité le débouché du réseau plus loin à l’aval que dans le schéma précédent. 4-Le schéma type « par zones étagées » Ce schéma s’apparente au schéma précédent. Le collecteur bas qui doit souvent faire l’objet de relèvement, se trouve soulagé des apports des bassins dominants qui peuvent être évacués gravitaire. C’est une transposition du schéma par déplacement latéral, mais avec multiplication des collecteurs longitudinaux; il permet de décharger le collecteur bas des apports en provenance du haut de l’agglomération. 5-Le schéma type « centre collecteur unique » et le schéma type radial Selon que le réseau converge vers un ou plusieurs points bas où l’on peut reprendre l’effluent pour le relever, on utilise ce type de schéma. Le système comporte plusieurs schémas en éventail. Les schémas sectionnels conviennent spécialement aux régions uniformément plates. Le système séparatif s’applique bien dans de tels schémas à cause de la multiplicité des rejets.