N°1 3
mai
juin ’10
L’humour est la forme la plus saine
de la lucidité.» { Jacques Brel}
Editeur : COOL PRINT SOLUTIONS S.L
CIF : B65022782 – ...
Texte : Noé Moulin
4 | Sans visa | mai - juin 2010
INTERVIEW SONAR
CARTE BLANCHE DJ’S (Riton)
21st Century Chicago Ghetto ...
retrouvés tous les deux à Miami et on a
décidé de lancer le projet.
A quoi peut-on s’attendre pour le show
du Sónar ?
4 pl...
6 | Sans visa | mai - juin 2010
Orfeo à l’Apolo et à la Resistencìa
Ambiance ska, reggae et chanson françai-
se les 12 et ...
Texte : Christophe Martin
mai - juin 2010 | Sans visa | 7
Claire, une pote
b e l g e q u i
bosse pour
E s p e r a n z a h
...
Textes : Noé Moulin
8 | Sans visa | mai - juin 2010
événements
musique
PRIMAVERASOUND27,28et 29mai
Riche d’une programmati...
El Disbarat
Grácia
� C/ Montseny 14, <M> Fontana
Ouvert du lundi au dimanche de 20h30
à 00h / également samedi et dimanche...
10 | Sans visa | mai - juin 2010
événements musique
Sónar Barcelona
+ La Coruña 17, 18 et 19 juin
Non content d’avoir lanc...
mai - juin 2010 | Sans visa | 11
Textes : Noé Moulin
AEROSMITH
Palau Sant Jordi - 27 juin
Les mauvais garçons de Boston re...
12 | Sans visa | mai - juin 2010
ARBOL + FIBLA – Bu San
[Music inspired by the Film «Goodbye,
Dragon Inn»] Spark / Emilii ...
NOS SERVICES
VOS SOLUTIONS
PRINT
SYSTÈME RFID
PUBLICATION
GRAPHISME
WEB DESIGN
Cool Print Solutions SL – Via laietana 59, ...
S
eptembre 2002, «¡Butano!
¡Butano!» crie-t-on dans les
ruelles du Raval.
Ce souvenir, Amaury, parisien immigré à
Barcelon...
Local bar
Born
� C/ Ases 7 Fossar de les Moreres
� 93 319 13 57
Ouvert tous les jours de 9h00 à 2h30,
vendredi et samedi 9...
Texte : Marie Holweck
« Ecouter » le tableau « Ceci n´est pas une pipe »
de Magritte, « Goûter » le  monologue de Juliette...
mai - juin 2010 | Sans visa | 17
Explorer le langage
Les habitants interviennent dans un es-
pace et le mettent au cœur de...
Texte : Hélène Boucher
18 | Sans visa | mai - juin 2010
L’après tremblement de terre en Haïti
Carnet privé du photographe ...
mars - avril 2010 | Sans visa | 19
20 | Sans visa | mai - juin 2010
Avec l’extrême complexité d’accéder à l’aéro-
port de Port-au-Prince et la distance relia...
mai - juin 2010 | Sans visa | 21
chées, avec comme seul symbole religieux
la croix vaudou », raconte-t-il. Même après
deux...
Texte : Aurélien Le Genissel
I
l est souvent reproché à James Gray
le côté baroque, surchargé et quelque
peu alambiqué de ...
EXPOSITION DE PHILIPPE GELUCK A LA GALERIE A. CORTINA
du 20 avril au 8 Mai 2010 (prolongation prévue)
c/València, 248 - 08...
Podium
Textes : Aurélien Le Genissel
24 | Sans visa | mai - juin 2010
Connaissant le réalisateur de Increíble, pero falso,...
Classement
Iron Man 2 . Du premier volet, il a été dit
que c’était l’un des seuls films récents de
super héros avec un tan...
Texte : Marie Holweck
26 | Sans visa | mai - juin 2010
Voyage sans retour vers
la condition de la femme
Littérature
D
esso...
� La Central (C/ Mallorca, 237), La Central del
Raval (C/ Elisabets, 6), La Central del Macba
(Plaça dels Ángels, 1), La C...
28 | Sans visa | mai - juin 2010
6/05	
Shade + Will de Luxe (house)	 22h30	 Bar premier	 C/ Provença, 236	 gratuit
Danie...
SÓ-LÓ bar
Poble sec
� C/ Margarit, 18
Ouvert du mercredi
au dimanche
de 18h à 2h,
fin de semaine
et veille de jour férié
j...
30 | Sans visa | mai - juin 2010
Du 14/05 au 30/05
El pintor de su deshonra 	 à confirmer	 Teatre Victòria	 Av. Paral·lel...
mai - juin 2010 | Sans visa | 31
La vida de la dona I els infants 		 Centre Civic	 C/ Viladomat, 2-8	 gratuit
	 al Vietna...
32 | Sans visa | mai - juin 2010
	 9/06
Jorge Drexler 	 21h	 Auditori	 Sala 1 Pau Casals 	 22/45 €
11/06
Melissa Laveaux...
www.splat-photo.com
Pilote Urbain vous invite au
Sónar. Participez à notre jeu
concours et gagnez 2 entrées
pour assister le vendredi 18
juin ...
Sans_Visa_Barcelone_mai_juin2010_p.18-21_27
Sans_Visa_Barcelone_mai_juin2010_p.18-21_27
Sans_Visa_Barcelone_mai_juin2010_p.18-21_27
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Sans_Visa_Barcelone_mai_juin2010_p.18-21_27

63 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
63
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
0
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Sans_Visa_Barcelone_mai_juin2010_p.18-21_27

  1. 1. N°1 3 mai juin ’10
  2. 2. L’humour est la forme la plus saine de la lucidité.» { Jacques Brel} Editeur : COOL PRINT SOLUTIONS S.L CIF : B65022782 – Tél : 933 193 177 Publication : Thierry Trabarel thierry.cool.print@gmail.com – Tél : 608 451 221 Service Rédaction : Philippe Cusumano, Aurélien Le Génissel philippe.piloteurbain@gmail.com – Tél : 652 654 171 aurelien.piloteurbain@gmail.com – Tél : 646 487 399 Service Commercial : Charly Trabarel, Alban Drapeau charly.piloteurbain@gmail.com – Tel. 625 251 324 comercial.piloteurbain@gmail.com – Tel. 0033 616 180 611 Ont collaboré à ce numéro : Hélène Boucher, Marie Holweck, Aurélien Le Genissel, Christophe Martin, Noé Moulin. Photo de couverture : Kiss Photographie : Cool Print Solutions S. L, Marie Holweck. Illustrations : Stefgrafix Création graphique : Stefgrafix / Cool Print Solutions SL. Impression : Cool Print Solutions SL. Dépôt légal : A58384959 info@piloteurbain.com www.piloteurbain.com Le magazine est imprimé et édité par Cool Print Solutions S.L. Sans Visa n’est pas responsable des opinions, illustrations et articles de ses collaborateurs. mai - juin 2010 | Sans visa | 3 Musique P.04 Carte Blanche Dj’s (Riton) + Orfeo + Primaverasound + Sónar + Aerosmith + Kiss + Critics disc + Butano Bazaar Teatro de los sentidos P. 16 Le langage des sens, une expérience L’après tremblement de terre en Haïti P. 18 Carnet privé du photographe international Eddie Gerald Cinéma P. 22 Two Lovers + The Girlfriend Experience + Increíble, pero falso + Welcome + Classement Littérature P. 26 Dessous, c’est l’enfer + L’arrache cœur Agenda P.28 Musique + Cinéma + Exposition + Arts scéniques
  3. 3. Texte : Noé Moulin 4 | Sans visa | mai - juin 2010 INTERVIEW SONAR CARTE BLANCHE DJ’S (Riton) 21st Century Chicago Ghetto Music ! Carte Blanche condense la passion de DJ Mehdi et de Riton pour la House avec un grand H. Sans tomber dans le cliché de la nostalgie, l’ancien DJ du 113 et son compère Britannique Riton (Gucci Sound System, Eine Kleine Nacht Musik) rendent hommage aux sons de Chicago à coup de bombes dancefloor dont eux seuls ont le secret. Alors qu’ils viennent de rallier les rangs d’Ed Banger, le label de Busy P (aka Pedro Winter), les deux agitateurs débar- quent au Sónar pour un set qui s’annonce des plus exubérants. Lors de sa venue au Razz, SANSVISA a croisé Riton et lui a posé quelques questions… Qui est Riton ? Je m’appelle Henry Smithson et je suis DJ/Producteur. J’ai commencé à faire de la musique à Newcastle après l’explosion du mouvement rave dans les années 90. Tu te rappelles la première chanson que tu as entendue ? Ca doit être un titre d’Elton John ou de Ste- vie Wonder. Ma mère était très fan de ces deux artistes. Et le premier disque que tu as acheté ? Rock da House de Beat Master & Cookie Crew. Je n’ai plus le 45 tours original mais je le joue encore actuellement. Pour ce qui est des albums, la Peel Session de The Cure. Tu joues maintenant avec DJ Mehdi sous le nom de Carte Blanche DJ’s ; comment est né ce projet ? Nous sommes amis depuis longtemps et on jouait souvent dans les mêmes clubs et les mêmes soirées. L’an dernier, on s’est musique
  4. 4. retrouvés tous les deux à Miami et on a décidé de lancer le projet. A quoi peut-on s’attendre pour le show du Sónar ? 4 platines, une Roland TR-909 et deux beaux garçons qui vont jouer de la Jackin’ House Music ! Quels sont les disques que vous aimez jouer actuellement ? Notre son est très influencé par les trucs débiles qui sortaient à la fin des années 90 ! (rires) Des titres très simples avec de grosses basses et des samples barrés. Mehdi a commencé sa carrière au sein du groupe 113 et il a un background hip-hop assez incroyable. Tu t’intéresses aussi à cette culture ? J’ai enregistré quelques titres sur Grand Central, un label de hip-hop, il y a très longtemps. J’ai aussi travaillé pendant deux ans chez Fat City, un disquaire hip- hop à Manchester. Quels sont les artistes de rap que tu af- fectionnes ? J’aime beaucoup Gang Starr, Notorious B.I.G. et toutes les productions de DJ Premier. Ce n’est pas la première fois que tu joues à Barcelone. As-tu une anecdote ? J’adore cette ville ! Je me souviens d’un moment assez comique où nous avions beaucoup bu avec Max Pask. Nous avons terminé tout habillés à la mer ! Le Sónar est un festival unique au niveau du line-up et Barcelone est magnifique. �
  5. 5. 6 | Sans visa | mai - juin 2010 Orfeo à l’Apolo et à la Resistencìa Ambiance ska, reggae et chanson françai- se les 12 et 13 mai prochains. Le groupe, de passage à Barcelone en 2009, multi- plie les liens avec la cité catalane. L e groupe de ska-reggae-pop-rock belge Orfeo viendra faire un pe- tit coucou festif et musical à ses amis barcelonais au début du mois de mai. Les six camarades qui composent le band se produiront à l’Apolo le mercredi 12 à 1 heure du matin dans le cadre des fameuses sessions Mundo Canibal avant de repasser les plats le lendemain dans l’ambiance plus intime mais survoltée de la Resistencìa (Hospitalet). Orfeo offre toujours au public une dose d’énergie à décorner le diable, portée par une rythmique sans faille, plusieurs voix et un trio de souffleurs (trompette, trom- bone, sax baryton) multi instrumentiste. Qu’en dit François, titulaire au poste de guitariste-chanteur ? « C’est vrai, le pu- blic se défoule sur notre musique. Mais ce n’est pas que du ska festif et cuivré. C’est aussi de la chanson française avec des sonorités pop, des envolées swing, des passages ragga ou klezmer. En tous cas, celui qui comprend le français doit s’attarder sur les textes... » Un lien particulier unit le groupe à Barce- lone. « L’année passée, on a joué devant 1000 ou 2000 personnes à Cornellà, raconte François. Et on a pris un pied monstrueux devant une cinquantaine de jeunes et belles personnes à la Resisten- cìa ! Le public ici nous va comme un slip. En 2004, j’ai vécu six mois à Barcelone. On y respire en permanence un bon air punk, ska, reggae. La Belgique est plus britpop, plus electro. Dès mon retour au pays, on a monté Orfeo qui a sorti deux albums et totalise plus de 200 concerts depuis lors. » L’objectif du groupe : tourner régulière- ment en Catalogne dans les années qui viennent : « On s’y sent bien et puis la Bel- gique est bien trop petite pour s’y confiner. musique
  6. 6. Texte : Christophe Martin mai - juin 2010 | Sans visa | 7 Claire, une pote b e l g e q u i bosse pour E s p e r a n z a h et Radiochan- go s’occupe de nous avec a m o u r e t n o u s cherche des dates. Oui, on a de vrais amis à Barcelone... Notamment Serpico, un Français de Calafell qui devrait nous rejoindre sur scène le temps d’un petit reggae. » � Orfeo en concert Mercredi 12 mai Salle APOLO – Mundo Canibal 01H00 - 10 € (After: DJ set) Jeudi 13 mai La RESISTENCIA [Hospitalet – Metro L1 Torrassa] 21H30 – 6 € (Avec première partie) Infos: claire@radiochango.com www.myspace.com/orfeoproject
  7. 7. Textes : Noé Moulin 8 | Sans visa | mai - juin 2010 événements musique PRIMAVERASOUND27,28et 29mai Riche d’une programmation indépendan- te, tant nationale qu’internationale, le Primavera Sound fête cette année ses 10 ans. Plus de 170 artistes, tous styles confondus, feront vibrer le Forum, mais également toute la ville avec «Primavera als Parcs i al Metro», concerts gratuits au Parc Joan Miró et dans les stations de métro. Quant aux soirées d’ouverture et de clôture, elles auront lieu à l’Apolo et d’autres clubs partenaires de l’évé- nement... Malgré son âge avancé, le festival semble encore en pleine forme ! Jugez plutôt : PAVEMENT, PIXIES, BROKEN SOCIAL SCENE, TORTOISE, ORBITAL, PET SHOP BOYS, MODERAT, LEE «SCRATCH» PERRY, COCOROSIE, SPOON, WILCO, LI- QUID LIQUID, … Shellac Après avoir produit quelques-uns des plus grands groupes des 90’s (Nirvana, Pixies, The Breeders…), Steve Albini semble main- tenant parfaitement à l’aise sur scène au sein de son groupe Shellac qui pratique un hardcore minimaliste et classieux. Condo Fucks Qui peut bien se cacher derrière cet alias étrange ? Si je vous dis qu’il s’agit d’un trio indien américain souvent présent à Barce- lone et dont le nom s’écrit en espagnol… Vous avez trouvé ? Gary Numan Auteur de «Cars», hymne interplanétaire qui secoua la scène new wave UK en 1979, Gary Numan offre depuis plus de trente ans une vision acide, décalée et obscure de la mu- sique pop. � www.primaverasound.com Abonnement : 170 € - Ticket 1 jour : 70 €
  8. 8. El Disbarat Grácia � C/ Montseny 14, <M> Fontana Ouvert du lundi au dimanche de 20h30 à 00h / également samedi et dimanche de 13h30 à 16h. � 93 237 11 13 Situé à Grácia, près de la station de métro Fontana, ce restaurant qui est une ancienne bodega est l’endroit parfait pour les amoureux de la cuisine méditerranéenne, des plats tra- ditionnels catalans ou tout simplement pour ceux qui aiment une viande exquise ou des légumes à la braise. Les desserts sont faits maison et la carte des vins est très variée. El Disbarat est une authentique taberna-braseria entièrement décorée de bois et de miroirs de diverses époques. Un endroit idéal pour se retrouver entre amis. mai - juin 2010 | Sans visa | 9Calle del Carme, 74 – Tél : 934 438 067 - Ouvert de 18h à 02h Intrigant et assez atypique à Barcelone, ce lieu contraste forte- ment du classique Fast Food que nous avons l’habitude de voir à chaque coin de rue. Le Big J’s Burger est un échantillon intact de la vraie culture américaine du Burger et de ses incontournables Milkshakes. Un espace uniforme aux allures contemporaines qui laisse néanmoins transparaître largement les influences d’un style rétro. Laissez-vous surprendre par l’originalité du lieu et de son décor, mélangez-vous aux restes d’une vieille cadillac et autres vespas... profitez des meilleures années de la culture américaine. BIG J’S Raval
  9. 9. 10 | Sans visa | mai - juin 2010 événements musique Sónar Barcelona + La Coruña 17, 18 et 19 juin Non content d’avoir lancé le SonarKids l’an dernier, le Festival International Só- nar décide de se dédoubler cette année en empruntant le Camino de Santiago pour faire étape en Galice… Pour ce qui est de l’affiche, c’est le son Made in UK qui est à l’honneur. A Barcelone, le CCCB, le MACBA et la Fira M2 deviendront, comme à l’accoutumée, un ter- rain de jeux géant pour mélomanes avertis qui auront le plaisir de découvrir la crème de la scène anglaise ainsi que quelques-uns des piliers de la musique électronique natio- nale et internationale. UK Rules Depuis quelques années, Londres est à nouveau considérée comme l’épicentre de la création musicale. Sautant sur l’occasion, le Sónar invite une kyrielle d’artistes britanniques. Aux côtés des valeurs sûres que sont The Chemical Brothers, Hot Chip ou Dizzee Rascal, on pourra découvrir de nombreux producteurs issus du mouvement dubstep (Roy Orbison, Zomby, Hudson Mohawke, Speech Debelle) ou encore des valeurs montantes de la pop expérimentale comme Fuck Buttons ou Broadcast. � Ne manquez pas… Le retour de Plastikman en live, la pop oniri- que de Air, les expérimentations sonores du grand Matthew Herbert ou encore les ryth- miques disco-punk de LCD Soundsystem. http://www.sonar.es Abonnement : 155 € FNAC et www.ticketmaster.es Retrouvez l’interview de Carte Blanche Dj’s (Riton) en page 4 et 5.
  10. 10. mai - juin 2010 | Sans visa | 11 Textes : Noé Moulin AEROSMITH Palau Sant Jordi - 27 juin Les mauvais garçons de Boston reviennent enfin en Espagne avec Cocked, Locked, Rea- dy to Rock, une nouvelle tournée qui célèbre 40 ans de rock’n’roll à toute allure. C’est au Palau Sant Jordi que le groupe a choisi de s’arrêter pour la seule et unique étape espagnole de cette tournée mondiale. Formé dans les années 70 par Steven Tyler et Joe Perry, Aerosmith est l’un des rares groupes de rock populaires à avoir réussi à traverser les époques, les générations et les modes, tout en restant intègre et original. Pourtant, récemment, le futur du groupe était devenu incertain. Que les fans se rassurent, Steven Tyler reste bel et bien dans le groupe. Les cinq artistes réunis continueront à nous faire partager ces Sweet Emotions… � Tickets : À partir de 42 € En vente sur www.livenation.es KISS Palau Sant Jordi - 24 juin The Demon, Starchild, Spaceman, et Cat- man sont de retour dans nos contrées… Toujours aussi maquillés, clinquants et exubérants, les rockers aux 24 disques d’or semblent en forme et prêts à offrir au public espagnol un show digne des meilleures scènes du Rocky Horror Pic- ture Show et de l’Exorciste. Qu’ils soient considérés comme de ridicules pantins ou des dieux du rock, les artistes de KISS ne laissent pas indifférent. Si vous ne les avez jamais vus en live, c’est l’occasion de vous faire une idée et de vivre l’expé- rience KISS avant qu’il ne soit trop tard ! N’oubliez pas le maquillage. � Tickets : À partir de 42 € En vente sur www.ticketmaster.es
  11. 11. 12 | Sans visa | mai - juin 2010 ARBOL + FIBLA – Bu San [Music inspired by the Film «Goodbye, Dragon Inn»] Spark / Emilii Records Souvent, au moment de découvrir l’adapta- tion cinématographique d’un livre qui nous est cher, la déception se fait ressentir, un peu comme si ces nouvelles images ba- fouaient notre imagination… A l’écoute de Bu San d’Arbol et Fibla, difficile de s’empêcher de penser qu’il en serait de même. Cette nouvelle bande originale fait définitivement partie de ces rares albums qui constituent une source d’inspiration sans fin. Elle évoque un monde cotonneux où les notes de piano, de mélodica ou de violon d’Arbol flirtent avec les machines de Fibla, construisant peu à peu un scénario imaginaire… que chacun d’entre-nous se plaira à écrire. � SÓNAR & PRIMAVERA SOUND RADIOS http://2009.sonar.es/es/sonar-radio.php http://www.primaverasound.com http://www.scannerfm.com Comme nous avons pris l’habitude de le faire depuis quelques numéros, voici notre bon plan pour écouter de la musique gratuite- ment et en toute légalité. À l’approche de la saison des festivals nous nous intéresse- rons à une double initiative mise en place par ScannerFm, l’une des uniques radios à proposer de la musique non-commerciale en Catalogne. En diffusion continue, ces web radios proposent des retransmissions des concerts/sessions des éditions précédentes des deux festivals ainsi qu’un délicieux mé- lange de sonorités électroniques/indie qui nous permettront de découvrir les groupes et DJs qui nous feront vibrer cet été. � SCOUT NIBLETT - The calcination of Scout Niblett - Drag City Les chanceux qui avaient eu le plaisir de la découvrir au festival Primavera Club n’en sont toujours pas revenus. Scout Niblett pu- blie The calcination of Scout Niblett, album viscéral et maculé qui rappelle les titres les plus dépouillés de Shannon Wright ou le 4 Track Demo de PJ Harvey. Seule à bord, alternant guitare électrique et batterie, la chanteuse compositrice anglaise livre ce testament intime, sombre et douloureux. Ceux-qui s’y frotteront n’en sortiront pas indemnes, mais il y a fort à parier qu’ils replongeront bien vite dans cette sublime souffrance. � critiques disques
  12. 12. NOS SERVICES VOS SOLUTIONS PRINT SYSTÈME RFID PUBLICATION GRAPHISME WEB DESIGN Cool Print Solutions SL – Via laietana 59, 2º 3ª – 08003 BARCELONA - Tel +34 933 193 177 – www.coolprintsolutions.com Cartes de visite 85 x 55 mm - papier 300 g 4 couleurs recto/verso 500 unités 1000 unités 5000 unités 66 € 75 € 114 € Flyers A6 105 x 148 mm - papier 135g 4 couleurs recto/verso 1000 unités 3000 unités 5000 unités 68 € 86 € 104 € Flyers A5 148 x 210 mm - papier 135g 4 couleurs recto seul 104 € 136 € 168 € Pack Auberge Site de 1 ou 2 Pages (page simple avec formulaire de contact) à partir de 300 € Pack ✫ Site de 3 - 4 pages statiques* à partir de 500 € Pack ✫✫ Site « FULL FLASH » simple de 3 - 4 rubriques à partir de 800 € Pack ✫✫✫ Site de pages dynamiques. Mise à disposition d’un panneau d’administration en ligne. à partir de 1 200 € Pack Deluxe Site personalisé selon vos attentes nous consulter * Mis en forme par nos soins avec votre contenu. Le nombre de pages à ajouter ultérieurement est illimité. Prix hors taxes Tarifs impression Création site web Profitez de nos solutions simples et efficaces Contactez-nous
  13. 13. S eptembre 2002, «¡Butano! ¡Butano!» crie-t-on dans les ruelles du Raval. Ce souvenir, Amaury, parisien immigré à Barcelone l’utilisera pour nommer le duo qu´il forme en 2006 avec Noémie. Avec son caractère cosmopolite, le suffixe « Bazaar » deviendra vite obligatoire. BB mêle guitare, chant et accordéon : il fait partie de ces couples, où l’un est créatif au contact de l’autre et vice-versa. Amaury et Noémie Noémie, madrilène, de formation classi- que (6 ans au piano), dotée d´une par- faite connaissance du solfège. Dans le groupe, elle chante, contrôle l´harmonie et joue de l’accordéon qu´elle a appris en autodidacte. Forte de son expérien- ce d’ex-adolescente flirtant avec le punk et d’un travail vocal qui apporte douceur aux textes, elle a une personnalité par- ticulière. A ses côtés, Amaury, écrit la plupart de ces derniers, chante et joue de la guitare. Il recherche le timbre du son et joue comme il le sent. Le groupe sur la plage Et puis… Il y a la mer qui les unit et amène à ce duo en 2007, sur sa plage, 2 musiciens supplémentai- res. Owen du Canada, le bassiste, est l´oreille du groupe. Avec son côté électro et branché, il donne à l´ensemble acoustique un côté plus « freaky ». Et pour donner encore plus de « caña » au groupe, Rodrigo avec sa batterie faite maison, permet un espace à la danse. Un joli melting pot, qui sera au Freak festival ce 21 mai à La Ovella Negra. � Pour plus de son : www.myspace.com/butanobazaar Et pour plus d´infos et de recettes de cuisine : http://butanobazaar.org Texte : Marie Holweck 14 | Sans visa | mai - juin 2010 Duo au soleil Butano Bazaar, c’est l’histoire d’un duo musical franco-espagnol, Amaury et Amélie. Désormais entourés de Owen et Rodrigo, ils participeront au Freak festival ce 21 mai à La Ovella Negra. Rencontre… musique
  14. 14. Local bar Born � C/ Ases 7 Fossar de les Moreres � 93 319 13 57 Ouvert tous les jours de 9h00 à 2h30, vendredi et samedi 9h à 3h. www.localbar.es / www.myspace.com/ localbarbarcelona Idéalement situé dans le Born, le Local Bar fait partie de ces lieux qui mélangent les ambiances. Dispo- sant d’une salle cosy, il vous sera très agréable de vous retrouver entre amis autour d’un verre, dans l’intimité d’un bar qui vous laisse l’opportunité de vous entendre parler. Pour ceux qui aiment les am- biances plus animées, la seconde salle du Local Bar vous est dédiée avec la diffusion des matchs de la Liga et de la Champions. WIFI gratuit..
  15. 15. Texte : Marie Holweck « Ecouter » le tableau « Ceci n´est pas une pipe » de Magritte, « Goûter » le  monologue de Juliette « Une rose sentirait-elle aussi bon si elle ne s´appellerait pas une rose ? » : lorsque l´on se demande comment les sens s´expriment, c´est que l´on est au cœur d’une performance de la compagnie « El teatro de los sentidos ». 5 sens et 5 mots pour comprendre. 16 | Sans visa | mai - juin 2010 E xplorer les sens et le langage. Tout part d´un homme, Enrique Vargas. C´est lui qui a fondé le premier groupe de théâtre en Colombie à l´Université Nationale de Bogota et depuis le projet s´est développé à Barcelone mais aussi en Italie, Hollande et Danemark. Il avait déjà son idée bien claire depuis petit. Quand tout le monde le croyait endormi, lui s´amusait à se cacher et à épier les autres, ces grands adultes encore éveillés. Ne pouvant pas avoir face à lui les protagonistes, au risque de se faire découvrir, ce sont par conséquent les ombres qui lui racontaient toute l´histoire. Il commença alors à se demander com- ment une histoire pouvait être racon- tée.  Qu´est ce que le jeu permettait dans cette narration ? Des années plus tard, il se forma com- me anthropologue et put observer les rituels, traditions et mythes des indi- gènes. Les membres de la compagnie sont au nombre variable de 8 à 20 et viennent de toutes parts. Ils ne s´appellent pas acteurs mais habitants car ils préfèrent habiter les espaces entre Montjuïc, Co- penhague, Italie entre autres. Le langage des sens, une expérience
  16. 16. mai - juin 2010 | Sans visa | 17 Explorer le langage Les habitants interviennent dans un es- pace et le mettent au cœur de leur re- cherche, condition de base à l´exploration du langage des sens. Aussi, le spectateur est cordialement invité à s´interroger sur le sens des sens. Comment peut on sentir par le genou ? Comment peut-on voir par l´oreille ? Comment peut-on écouter avec la langue ? ... Ces questions l’amène donc à remettre en cause les pratiques habi- tuelles liées aux sens et ce, non pas dans l´espoir d´une réponse claire, mais dans celui d´une transformation. Ce jeu est souvent basé sur l´observation au départ, puis la mise en situation et l´improvisation. L’intérêt ? Il ouvre une porte sur un nouveau terrain de jeu, que chacun peut découvrir selon son ressenti. Parce qu’il a vécu ce jeu dans cet espace, l´habitant a changé quelque chose en lui, il a exploré un sens dans un autre contexte. L´œuvre Pour vivre l´expérience avec le Teatro de los Sentidos et apprécier leur œuvre, plusieurs possibilités : une première ponctuelle, aller à une représentation et une autre plus com- plète qui est de suivre un cycle. Le cycle est un bon moyen de commencer ce travail de recherche et comprendre ce jeu des sens. Il se fait sur 4 week-end au prin- temps et en hiver  (un intensif de 10 jours est donné en été) et se structure en 4 blocs : •     l´introduction au langage sensoriel •     laboratoire d´approfondissement •     poétiques des sens •     les jeux dramaturgiques De plus il est possible d´effectuer un di- plôme de postgrado sur toute l´année sco- laire réalisé en partenariat avec l´Université de Girone. � Au niveau des représentations, n´hésitez pas à consultez l´agenda sur leur site : www.teatrodelossentidos.com/eo/index.php
  17. 17. Texte : Hélène Boucher 18 | Sans visa | mai - juin 2010 L’après tremblement de terre en Haïti Carnet privé du photographe international Eddie Gerald L e 12 janvier 2010, peu avant 17h, l’île d’Haïti était foudroyée par un tremblement de terre de magnitude 7. L’épicentre du séisme se trouvait à 15 kilo- mètres de la capitale Port-au-Prince. En une minute seulement, 12 millions de personnes ont ressenti la violence de cet impact. Les médias ont largement exploité les clichés de désolation, à peine 48 heures après. Le photographe de renommée internationale Eddie Gerald s’est rendu sur place, deux mois après le séisme, accompagné d’une délégation d’Israël spécialisée en troubles post-traumatique. Récit. Dans l’objectif d’un photographe humaniste Eddie Gerald est un photographe au parcours exceptionnel. Basé à Tel Aviv, d’origine péru- vienne, il a couvert des situations de crise en Afrique (au Congo et au Malawi), en Europe (lors de la crise entre la Russie et l’Ossé- tie du Sud) et au Moyen-Orient (au cœur du conflit israélo-palestinien). La confrontation de l’homme face aux crises constitue son champ d’expertise. Le sort des orphelins du SIDA, des prostituées, des victimes de guerre sont autant de fléaux apprivoisés du bout de son objectif. Récipiendaire de nombreux prix internationaux dont le Luis Valtueña International Humanitarian Award d’Espagne et le concours international de photo PX3 de France en 2008, les clichés du photographe attirent des foules, aux qua- tre coins du globe. Il préfère l’étiquette de « simple photographe » à celles de photo- journaliste ou photographe documentaliste. Lorsque son agence basée en Allemagne le convoque pour se rendre en Haïti en mars dernier, la première onde de choc s’est quelque peu dissipée. « Les images qui ont suivi le tremblement de terre provenaient essentiellement de médias américains, ex- plique le photographe. Je me suis dit, il doit y avoir d’autres images à montrer. Si je peux attendre deux mois, la situation sera autre. C’est ce moment dont j’avais besoin dans ma démarche photographique », explique-t-il.
  18. 18. mars - avril 2010 | Sans visa | 19
  19. 19. 20 | Sans visa | mai - juin 2010 Avec l’extrême complexité d’accéder à l’aéro- port de Port-au-Prince et la distance reliant l’Europe et le Moyen Orient à l’île, l’attente s’avérait incontournable. Les premiers avions qui ont atterri sur le semblant de tarmac se- ront ceux des Nations Unies. Des photos sous le signe de la Survie C’est donc accompagné de spécialistes en post-traumatisme que notre photographe s’envole vers Haïti début mars. Des psycholo- gues, psychiatres et des travailleurs sociaux. Avec eux, il se prépare pour une expédition de secours orientée vers l’aide morale et spirituelle de la population. Sur place, une imposante délégation des Nations Unies a érigé sa base. Des gens de toutes nationa- lités s’y activent. La distribution de tentes, d’eau et de nourriture devient une routine quotidienne. Paradoxalement, les camps de réfugiés les mieux organisés, les plus pro- pres se retrouvent aux abords de l’aéroport. « Sans doute une stratégie pour montrer une facette optimiste du tableau », estime Eddie Gerald. Ce dernier accède à un camp loca- lisé sur un terrain de football, là où aucun Blanc n’a encore mis le pied. Et la réalité est toute autre. « Haïti est devenue un énorme camp de réfugiés. Les écoles restent vides, des cadavres sont enterrés dans des tran-
  20. 20. mai - juin 2010 | Sans visa | 21 chées, avec comme seul symbole religieux la croix vaudou », raconte-t-il. Même après deux mois, certaines personnes cherchent toujours une trace de leurs proches. La sécu- rité de la ville est hors de contrôle, des viols de femmes et des enlèvements ont été re- levés. Phénomènes désastreux de l’extrême promiscuité et de l’absence totale d’espaces privées. « Une fillette orpheline de douze ans m’a demandé de l’adopter », relate Eddie Ge- rald. Mais ce qu’il retiendra surtout de son expérience, ce sont les sourires des gens, les enfants qui passent le temps en jouant au cerf-volant. The Will to Survive se compose de clichés en noir et blanc de ces survivants dotés d’une force de résilience sans égale. Un souvenir mémorable pour le photographe qui n’a jamais rien vu de tel, dans sa vaste carrière. �
  21. 21. Texte : Aurélien Le Genissel I l est souvent reproché à James Gray le côté baroque, surchargé et quelque peu alambiqué de ses films. Notam- ment son esthétisante et maniériste trilo- gie sur les milieux pseudo-mafieux de New York (Little Odessa, The Yards et La noche es nuestra). Dans ces œuvres, le cinéaste américain montrait l’incroyable maitrise vi- suelle et narrative qui le caractérise en pro- posant une sorte de relecture postmoderne des grandes apories morales de la tragédie classique. De vrais petits bijoux où Gray ex- primait son talent derrière la caméra mais où, peut-être, le poids des grands maîtres se faisait trop pressant. Son dernier film, Two Lovers, peut apparaitre alors comme une tentative d’échapper à ce monde gris et oppressant en s’attaquant à un genre nouveau pour lui. Car Two Lovers reste une simple comédie romantique. Mais revisitée par le génie du cinéaste qui maintient quel- ques aspects de son style pour les intégrer dans une histoire beaucoup plus banale et sentimentale. Le film raconte les doutes de Leonard, inter- prété par un excellent Joaquin Phoenix, qui va devoir choisir entre Sandra, la fille d’un ami de la famille que ses parents ont choisi pour lui, et Michelle, une imprévisible et délurée voisine dont il tombe éperdument amoureux. C’est-à-dire la raison contre la fantaisie, la tradition contre la révolution, le plaisir contre le bonheur… Une série d’op- positions classiques que le réalisateur met parfaitement en scène à travers des situa- tions tour à tour amusantes, dramatiques, sensuelles ou touchantes. Sans jamais vraiment se décider à trancher (comme Leonard) et en réussissant à y greffer son univers profond et torturé avec une natu- ralité qui fait de chaque plan un vrai plaisir esthétique. Et les références ne manquent pas non plus. Comme cette immense scène où Gwyneth Paltrow se transforme en une insaisissable icône sexuelle directement tirée du meilleur Hitchcock. Ou cette der- nière scène magnifique qui résume, par sa beauté et sa retenue, tout ce que cache le cinéma de Gray derrière une simple histoire d’amour. Du grand art. � Réalisateur : James Gray Genre : Drame Acteurs : Joaquin Phoenix, Gwyneth Paltrow, Vinessa Shaw Durée : 110 min Two Lovers 22 | Sans visa | mai - juin 2010
  22. 22. EXPOSITION DE PHILIPPE GELUCK A LA GALERIE A. CORTINA du 20 avril au 8 Mai 2010 (prolongation prévue) c/València, 248 - 08007 Barcelone - tel 934 876 886 - www.galeriacortina.com ouvert du lundi au vendredi de 11h à 13h30 et de 17h à 20h.
  23. 23. Podium Textes : Aurélien Le Genissel 24 | Sans visa | mai - juin 2010 Connaissant le réalisateur de Increíble, pero falso, on ne pouvait que s’attendre à un film délirant et excentrique. C’est exactement le résultat final. Car Ricky Gervais est le responsable de quelques séries comiques cultes, comme The Office ou Extras. Il n’est donc pas étonnant de découvrir que son premier film raconte l’histoire de Mark, une espèce de looser interprété par Gervais lui-même, qui découvre un jour qu’il peut mentir alors que tout le monde autour de lui dit toujours la vérité. Un point de départ loufoque qui va lui permettre de corriger, de manière pas très loyale, toutes les erreurs de sa triste vie. En partant de cette idée, c’est en fait les sujets les plus contemporains que Gervais analyse, quelquefois avec succès (les problèmes de couple) ou sans (les références à la religion). Tout cela dans une (excessive) ambiance à l’eau de rose. Un mélange de comédie romantique hollywoodienne, Monty Python et Alice au pays des merveilles. � Peut-on traiter le sujet de l’immigration clandestine à travers des cours de natation ? C’est en tout cas le pari (réussi) de Philippe Lioret dans son dernier film, Welcome, où il raconte la décision de Simon, un maître nageur dans une piscine municipale de Calais, d’aider Bilal, un jeune réfugié kurde, à traverser la Manche à la nage. Une vision décalée, tendre et émouvante d’un sujet d’une grande actualité en France. Grace à des personnages attachants, interprétés avec brio et à un scénario qui ne tombe jamais dans le pathos ni l’insensibilité, le réalisateur réussit à aborder des thèmes profonds (les doutes moraux, la délation, l’illégalité de l’aide aux sans papiers…) et à humaniser des sujets que la télévision tend malheureusement à rendre trop quotidiens et presque anodins. � Difficile de savoir ce qui nous attend en regardant un film de Steven So- derbergh. Le cinéaste américain enchaine sans complexe les succès commerciaux (la saga Océan) et les films d’auteur (le lassant The Informant). Son avant-dernier film (dernier en date à sortir), The Girlfriend Experience, est un surprenant bijou de retenue narrative et de plaisir esthétique. Le réalisateur suit la vie quotidienne de Chelsea, une call-girl de luxe qui travaille à Manhattan, interprétée par l’hypnotique Sasha Grey, actrice porno à l’aura mystérieuse dans la vraie vie. En faisant un mauvais jeu de mot, on pourrait s’attendre à ce que Soderbergh fasse Grey’s Anatomy version X. C’est tout le contraire qui se passe. La caméra filme les passes de Chelsea presque comme des séances de psychanalyse et la froideur troublante de l’actrice réveille plus de doutes existentiels que de fantasmes érotiques chez le spectateur. Beau comme Gwyneth Paltrow dans le hall de l’hôtel Arts filmé par Bresson. � Increíble, pero falso Welcome The Girlfriend Experience
  24. 24. Classement Iron Man 2 . Du premier volet, il a été dit que c’était l’un des seuls films récents de super héros avec un tant soit peu d’inté- rêt. Je ne sais pas s’il faut aller jusque là. Mais il est vrai qu’il est toujours plaisant de retrouver Robert Downey Jr, Mickey Rourke, Gwyneth Paltrow et Scarlett Johansson dans un même film. Rien que pour ça et pour les popcorns, ça peut valoir le coup. Habitación en Roma. Julio Medem fut l’un des cinéastes espagnols les plus inté- ressants des années 90, avec des films comme La ardilla roja ou Tierra. On avait largement moins apprécié son extravagant et consensuel dernier film, Caótica Ana. Il revient avec un huit clos psychologico-érotique qui promet de faire couler beaucoup d’encre et de laisser beaucoup de gens perplexes. (7 mai) Legión. Sans risque de s’endormir. Mais sans risques aussi de voir un grand chef d’œuvre. La dernière créa- tion de Scott Charles Stewart est en fait un film de genre assez bien ficelé qui nous emmène dans des méandres apocalyptiques et pseudo mys- tiques tant à la mode aujourd’hui. Sans oublier la nouvelle tendance des anges déchus que le film anticipe et qui promet d’en finir avec les vampires. C’est déjà ça. (28 mai) Lola Montes. Une nouvelle version remasterisée et améliorée par la Ciné- mathèque Française du classique immortel de Max Ophüls. Une vraie perle au milieu de l’océan de médiocrité que l’on peut voir habituellement sur les écrans. Et l’occasion de redécouvrir un cinéaste oublié malgré l’admiration qu’il suscita chez les réalisateurs de la Nouvelle Vague. Océanos. Après le moralisateur Home, de Yann Arthus-Bertrand, et l’insipide Oceanworld, on pensait qu’on ne pouvait plus faire un vrai documentaire écologi- que. Jacques Perrin nous prouve le contrai- re avec un film poétique et épuré qui a le grand mérite de simplement montrer la beauté que recèle la Nature. Un retour vivifiant à la force des images et à ce que le cinéma a de meilleur. El Pequeño Nicolás. Un film sans force et sans caractère pour tous ceux qui ne connaissent pas encore Le Petit Nico- las. Et une vraie hérésie pour les autres. Ce n’est pas que Laurent Tirard rate son adaptation, c’est plutôt qu’il la réussit trop bien. Avec le respect cérémonieux et froid des élèves appliqués. Mais sans la liberté digne d’un vrai créateur. Pour faire de la BD en images, il aurait mieux valu en rester aux livres. (7 mai) Le plus attendu : L’OVNI : A voir sans risque : La bonne surprise : Le navet : Coup de coeur : mai - juin 2010 | Sans visa | 25
  25. 25. Texte : Marie Holweck 26 | Sans visa | mai - juin 2010 Voyage sans retour vers la condition de la femme Littérature D essous c´est l´enfer, c’est le ti- tre du 9ème roman aux éditions Livre de Poche (217 pages) de la talentueuse Claire Castillon. Dès son premier roman, paru à ses 25 ans, Le grenier, elle a su séduire sans diffi- culté par son style poignant assaisonné d´humour et toujours bercé d´une beauté poétique qui lui est propre. Dans ce roman, la protagoniste entame un voyage généalogique à la recherche d´une explication sur le sens de ses re- lations avec les hommes. De sa grand mère isolée à sa sœur disparue, en passant par sa mère égoïste, elle veux « comprendre d´où elle vient » et sur- tout « d´où vient la cendre noire dans le regard des femmes ». Alors oui, sous leur passé, sous cette société, il y a des femmes qui souffrent, qui s´émeuvent, qui se perdent souvent. Pour elle, c’est une parfaite incompréhension, depuis sa vie de « petite », admirative d´un papa idéalisé à sa vie d´adulte insatisfaite ou soumise avec l´homme à la pomme d´Adam, elle oscille, vit, aime un peu, beaucoup et passionnément. Certes, ce qu´elle découvre sous sa maison familiale est comme pour beau- coup de femmes aujourd´hui un poids lourd à porter, composé de sentiments d´impuissance et de colère qui ferait croire que ce livre a tout pour être dépri- mant à souhait. Or, son rythme narratif et ses métaphores plus que surprenan- tes font que le lecteur l´accompagne vo- lontiers dans cet enfer relationnel. Elle peint avec grâce et ironie une société réelle, face à laquelle il est bon, parfois, d´ouvrir les yeux. Dessous c´est l´enfer Le Livre de Poche, 217 pages.
  26. 26. � La Central (C/ Mallorca, 237), La Central del Raval (C/ Elisabets, 6), La Central del Macba (Plaça dels Ángels, 1), La Central del MUHBA (C/ Baixada de la llibreteria, 7). www.lacentral.com Texte : Hélène Boucher mai - juin 2010 | Sans visa | 27 L’arrache coeur La Central est un ensemble de librairies spécialisées en sciences humaines et lit- térature et dotées d’un fond riche et varié tant en espagnol et catalan qu’en français. La Central porte une attention particulière à l’éditionfrançaiseenproposantlesdernières parutions de littérature et d’essai en langue originale.Ellemetàdispositiondesesclients unservicedecommandepourtoutouvrage spécifique qui ne figurerait pas dans son fond. Les librairies La Central accueillent régulièrement des auteurs et proposent de nombreux ateliers liés au monde du livre. E nvie d’une lecture génialement monstrueuse ? Ouvrez les pages de L’Arrache-cœur de Boris Vian, son dernier roman publié en 1953. Une œuvre à la rencontre de la plus basse condition humaine, sur les traces du psychanalyste Jacquemort. A ses côtés cheminent des personnages dignes d’un « cauchemar éveillé ». Clémentine, mère névrosée et ses « trumeaux » Noël, Joël, puis Citroën, « l’isolé » et enfin son mari Angel, captif de sa femme, impardonnable de son geste reproducteur. Boris Vian use de tous les moyens pour nous tenir à dis- tance de la logique, avec ses succulents néologismes et l’inexistence de repères. Critique d’un monde qui va de mal en pis, où on vend aux enchères les aînés comme des rebus, où l’enfant se métamorphose en machine, L’Arrache-cœur est un délice de citations : « On ne reste pas parce qu’on aime certaines personnes ; on s’en va parce qu’on en déteste d’autres.» L’Arrache-cœur (Boris Vian-1953) Le livre de poche, 224 pages.
  27. 27. 28 | Sans visa | mai - juin 2010 6/05 Shade + Will de Luxe (house) 22h30 Bar premier C/ Provença, 236 gratuit Daniel Saez 22h Heliogàbal C/ Ramon i Cajal, 80 5 € 7/05  Morodo 20h30 Sala Bikini Av. Diagonal, 547 18 € 8/03 Vincent Abbo (house) 22h30 Bar premier C/ Provença, 236 gratuit 9/03 The Romantics (pop/rock) 20h Sala Bikini Av. Diagonal, 547 29 € Ilan Chester (Venezuela) 21h30 Apolo C/ Nou de la Rambla, 113 25 € Les Colporteurs 19h Mercat de les Flors C/ Lleida, 59 22 € La nit dels dansa + a prop 21h Mercat de les Flors C/ Lleida, 59 à confirmer Jusqu’au 09/05 ¿De cúando acá nos vino? à confirmer Teatre Victòria Av. Paral·lel, 67-69 à confirmer de Lope de Vega Caminando entre dinosaurios 20h Palau Sant Jordi Passeig Olímpic, 5 19/29/39€ – una experiencia en vivo BAFF 12ème festival de cinéma asiatique à confirmer Rex Gran Via, 463 4 € de Barcelone 10/5 A Place To Bury Strangers (indie) 21h30 Sidecar Plaza Reial 17 € 11/05 Skatalites (ska/world) 21h Apolo C/ Nou de la Rambla, 113 20 € Du 11 au 22/05 Imatge I Paraula CentreCivicCotxeresBorrell C/ Viladomat, 2-8 gratuit Lun.àven.de10hà21h,sam.de10hà14het16hà20h. Du 12 au 16/05 Les Colporteurs 21hsaufdim.19h Mercat de les Flors C/ Lleida, 59 22 € Du 12 au 22/05 Festival Loop gratuit voir site web : www.loop-barcelona.com 13/05 Black Uhuru 21h Sala Bikini Av. Diagonal, 547 20 €  We Have Band (indie) 21h15 La [2] de Apolo C/ Nou de la Rambla, 113 15 € Nubla 22h Heliogàbal C/ Ramon i Cajal, 80 6 € A partir du 14/05 jusqu’au 04/07 L’un i el múltiple À confirmer La Capella C/ Hospital, 56 gratuit 14/05 Micros Oberts : Música... 19h30 Niu (Poble Nou) C/ Almogàvers, 208 gratuit Poesia... Teatre... Performance... Dansa... Shonen Knife (pop/rock - Japon) 21h BeCool Pl. Joan Llongueras, 5 16 € Mayer Hawthorne 21h Sala Bikini Av. Diagonal, 547 18/22 € Agenda MusiqueCinémaExpositionArtsscéniques
  28. 28. SÓ-LÓ bar Poble sec � C/ Margarit, 18 Ouvert du mercredi au dimanche de 18h à 2h, fin de semaine et veille de jour férié jusqu’à 2h30. <M> Paral.lel � 933 29 76 18 DESBANALIZANDO DESDE 2007 DESCONCERTANDO DESDE 2010 Só-Ló, le bar « débanaliseur » international, vous propose fusion de saveurs et musiques influencées par l’Amérique Latine et l’Afrique. Ici le rhum est le roi de la nuit et vous vous laisserez probable- ment tenter par les rhums arrangés au mojito de maracuja. Vous aurez également le plaisir de retrouver les meilleures bières internationales et le fameux Picon bière. Les amoureux du rugby ont trouvé leur repère, retransmission du Tournoi des six nations sur grand écran.
  29. 29. 30 | Sans visa | mai - juin 2010 Du 14/05 au 30/05 El pintor de su deshonra à confirmer Teatre Victòria Av. Paral·lel, 67-69 à confirmer de Calderón de la Barca Jusqu’au 16/05 Reprís à confirmer TeatreNacionaldeCatalunya Plaça de les Arts, 1 9/12 € 17/05 Mark Lanegan (rock) 20h30 Sala Bikini Av. Diagonal, 547 20/24 € Jusqu’au 18/05 RODNEY GRAHAM - POSSIBLE ABSTRACTIONS MACBA Pl. dels Àngels, 1 6 € Du lun. au ven. de 11h à 19h30, sam. de 10h à 20h, dim. 10h à 15h. Du 19 au 23/05 Les Colporteurs Mercat C/ Lleida, 59 22 € 21h sauf dim. 19h de les Flors 19/05 Cibelle (world) 21h Apolo C/ Nou de la Rambla, 113 25 € 20/05 La Otra Gloria + Tu Madre (pop espagnole) 22h Heliogabal C/ Ramón y Cajal, 80 5 € 21/05 Duo Cobra (folk/electronica) 22h Heliogabal C/ Ramón y Cajal, 80 gratuit Nit de rock/pop/punk 20h Centre Civic C/ Viladomat, 2-8 gratuit Cotxeres Borrell 22/05 Gogol Bordello 19h45 Razzmatazz C/ Almogavers, 122 23 € Jusqu'au 24/05 Frederic Ballell. La Rambla 1907-1908 L’Arxiu Fotogràfic Pl. Pons i Clerch, 2, 2n gratuit Du lun. au sam. de 10h à 19h. de Barcelona 23/05 Escena BCN Festival (Sidonie, Astrud, 18h00 Sant Jordi Club Montjuic 45 € Love of Lesbian, Mendetz, Mishima, …) jusqu’au 24/05 Guía secreta de la Rambla Palau de la Virreina La Rambla, 99 gratuit Du mar. au dim. de 12h à 20h. Ocaña 1973-1983: acciones, actuaciones, activismo Palau de la Virreina La Rambla, 99 gratuit Du mar. au dim. de 12h à 20h. Barcelona en blanc i negre, revisitado Palau de la Virreina La Rambla, 99 gratuit Du mar. au dim. de 12h à 20h. Atopia (Art i ciutat al segle XXI) CCCB C/ Montalegre, 5 4,5 € Du mar.à dim. de 11h à 20h, jeu. de 11h à 22h. 25/05 Au revoir Simone (pop) 21h30 Bikini Av. Diagonal, 547 19 € du 25 au 31/05 Screamin' Festival 18h Plage Pineda de Mar 80 € (Rockabilly et Rock 50's) Agenda MusiqueCinémaExpositionArtsscéniques
  30. 30. mai - juin 2010 | Sans visa | 31 La vida de la dona I els infants Centre Civic C/ Viladomat, 2-8 gratuit al Vietnam, l’India I el Nepal Cotxeres Borrell Lun. à ven. de 10h à 21h, sam. de 10h à 14h et 16h à 20h. Du 27 au 29/05 PRIMAVERA SOUND FESTIVAL (Pixies, 17h00 Parc del Forum Forum 70€/170€ Orbital, Pavement, Pet Shop Boys,…) 28/05 Shade (house) 22h30 Bar premier C/ Provença 236 gratuit 29/03 Fud!do (house) 22h30 Bar premier C/ Provença 236 gratuit jusqu’au 29/05 El peso de la ciudad Fundació Julián Romea 6, D2 3 € Du lun. au sam. de 11h à 14h et de 17h à 20h30. Foto Colectania jusqu’au 30/05 Nit de Reis à confirmer Teatre Nacional Plaça de les Arts, 1 15/24€ de Catalunya Lluny de Nuuk à confirmer Teatre Nacional Plaça de les Arts, 1 11/17€ de Catalunya A, el musical de Nacho Cano Mer. et jeu. 20h, Teatro Apolo Av. del Paral·lel, 59 33/54€ ven. 22h, sam. 18h et 22h, dim. 16h et 19h30. Penelope “Pallassa : Pepa Plana” Sala Muntaner C/ Muntaner, 4 à confirmer Mar. à sam. 21h, dim. 18H30. Obras maestras del arte precolombino à confirmer Museo Barbier-Mueller C/ Montcada, 14 3,5 € de Arte Precolombino 03/06 Bill Wyman and The Rhythm Kings 21h Bikini Av. Diagonal, 547 38 € (blues/rock) Els Amics de les Arts + Anna Roig 21h Auditori C/ Lepant, 150 15 € i l’Ombre de Ton Chien du 03/06 au 20/06 Platonov à confirmer Teatre Nacional Plaça de les Arts, 1 de Catalunya 04/06 Shade (house) 22h30 Bar premier C/ Provença 236 gratuit  Giulia Valle Quintet 21h30 Auditori C/ Lepant, 150 15 € + Jordi Rossy Quintet & Chris Cheek 05/06 Proyección del documental «The Gotthard» 19h Estació de França C/ Ocata, s/n gratuit Ala Sud jusqu’au 06/06 Confluencias en el barro 21h Museu de la Av. Diagonal, 686 5 € Du mar. au dim. de 10h à 18h. Ceràmica Mural Mar. à Sam. de 10h à 19h, Fundació Joan Miró Parc de Montjuïc s/n 4 € jeu. de 10h à 21h30, dim. de 10h à 14h30. MusiqueCinémaExpositionArtsscéniques
  31. 31. 32 | Sans visa | mai - juin 2010 9/06 Jorge Drexler 21h Auditori Sala 1 Pau Casals 22/45 € 11/06 Melissa Laveaux (folk) 21h Luz de Gas C/ Muntaner, 246 18 € 12/06 SonarKids Festival 12h MACBA/CCCB/GranViaII 10/15 € 13/06 Pere Sousa & Joana Brabo 21h Heliogàbal C/ Ramon i Cajal, 80 gratuit A partir du 17/06 Maria Bofill y el arte de la porcelana. Museo Av. Diagonal, 686 5 € Du mar. au dim. de 10h à 18h. de la Ceramica Le Festival Grec de Barcelone à confirmer voir site internet www.barcelonafestival.com 17, 18 et 19/06 Sónar Festival (Plastikman, Roxy Music, 21h MACBA/CCCB/GranViaII 39/155€ Fuck Buttons, Air, Hot Chip, Chemical Brothers, … ) 18/06 Sultans of swing Sala Bikini Av. Diagonal, 547 15/18 € Ven. et sam. 21h, dim. 19h. 19/06 El Último Tributo à confirmer Sala Bikini Av. Diagonal, 547 15/18€ 22/06 Ratt + Anvil 20h30 Sala Bikini Av. Diagonal, 547 33 € 24/06 Crowded House Galerie Artevistas Passatge del credit, 4 gratuit Tous les jours de 11h à 21h, lun. 14H à 21h Kiss (rock) 19h30 Palau Sant Jordi Montjuic 42/48€ NRBQ (rock) 22h00 BeCool Pl. Joan Llongueras, 5 18 € 24/06 Manolo Escobar 21h30 Auditori C/ Lepant, 150 25/40€ Jusqu’au 26/06 Proyecto Género 3 à confirmer Espace Cultural Ample C/ Ample, 5 gratuit Jusqu’au 27/06 La Mujer Justa Teatre Borràs Plaça Urquinaona, 9 22/28€ Mer. à ven. 21h, sam. à 19h et 22h, dim. à 19h Sophie Whettnall Fundació Joan Miró Parc de Montjuïc s/n 4 € Mar. à Sam. de 10h à 19h, jeu. de 10h à 21h30, dim. de 10h à 14h30. 27/06  Aerosmith (rock) 22h00 Palau Sant Jordi Montjuïc 48/65 € Isabel Pantoja 20h Auditori C/ Lepant, 150 40/80 € 30/06 Chris Isaak 20h30 Auditori C/ Lepant, 150 35/45€ Agenda MusiqueCinémaExpositionArtsscéniques
  32. 32. www.splat-photo.com
  33. 33. Pilote Urbain vous invite au Sónar. Participez à notre jeu concours et gagnez 2 entrées pour assister le vendredi 18 juin au Sónar de Nuit. Rendez-vous sur www.piloteurbain.com

×